Anatomie de la vésicule biliaire et des cliparts des voies biliaires

Sous la membrane séreuse du foie se trouve une fine membrane fibreuse, la tunique fibreuse. Il, dans la zone de la porte du foie, ainsi que les vaisseaux, pénètre dans la substance du foie et continue dans les couches minces de tissu conjonctif entourant les lobules du foie, lobuli hepatis. Chez l'homme, les lobules sont faiblement séparés les uns des autres, chez certains animaux, par exemple chez le porc, les couches de tissu conjonctif entre les lobules sont plus prononcées.

Les cellules hépatiques d'un lobule sont regroupées sous la forme de plaques, qui sont situées radialement de la partie axiale du lobule à la périphérie. À l'intérieur des lobules dans la paroi des capillaires hépatiques, en plus des endothéliocytes, il y a des cellules étoilées aux propriétés phagocytaires. Les lobules sont entourés par des veines interlobulaires, des veines interlobulaires, qui sont des branches de la veine porte, et des branches artérielles interlobulaires, des artères interlobulaires (de A. Hepatica propria).

Les canaux biliaires, ductuli biliferi, vont entre les cellules hépatiques, à partir desquelles sont stockés les lobules du foie, situés entre les surfaces de contact de deux cellules hépatiques. En sortant du lobule, ils se jettent dans les canaux interlobulaires, les canalicules interlobulaires. Le canal excréteur sort de chaque lobe du foie.

De la confluence des canaux droit et gauche, le canal hépatique se forme, qui transporte la bile du foie, la bilis et quitte la porte du foie. Le canal hépatique commun est généralement composé de deux canaux, mais parfois de trois, quatre et même cinq.

Vesica fellea s. biliaris, la vésicule biliaire est en forme de poire. Son extrémité large, s'étendant quelque peu au-delà du bord inférieur du foie, est appelée le fond, fundus vesicae felleae. L'extrémité étroite opposée de la vésicule biliaire est appelée le cou, collum vesicae felleae; la partie médiane forme le corps, corpus vesicae felleae.

Le col de l'utérus continue directement dans le canal kystique, canal cystique, d'environ 3,5 cm de long. À partir de la confluence du canal cystique et du canal hépatique commun, le canal cholédoque, le canal cholédoque et le canal cholédoque se forment (du grec dechomai - j'accepte).

Ce dernier se situe entre deux feuilles de lig. hépatoduodénale, ayant une veine porte derrière elle-même et à gauche - une artère hépatique commune; puis il descend derrière la partie supérieure du duodéni, perce la paroi médiane de la pars descendens duodeni et s'ouvre, avec le canal pancréatique, avec un trou dans l'extension situé à l'intérieur de la papille duodeni major et appelé ampoule hépatopancréatique.

À la confluence avec le duodénum ductus choledochus, la couche circulaire des muscles de la paroi canalaire est considérablement renforcée et forme ce que l'on appelle le sphincter ductus choledochi, qui régule le flux de bile dans la lumière intestinale; dans la zone de l'ampoule il y a un autre sphincter, m. sphincter ampullae hepatopancreaticae. La longueur du canal cholédoque est d'environ 7 cm La vésicule biliaire est recouverte du péritoine uniquement à partir de la surface inférieure; son fond est adjacent à la paroi abdominale antérieure dans le coin entre le m droit. rectus abdominis et le bord inférieur des côtes.

La couche musculaire située sous la membrane séreuse, tunica muscularis, est constituée de fibres musculaires involontaires avec un mélange de tissu fibreux. La membrane muqueuse forme des plis et contient de nombreuses glandes muqueuses. Dans le cou et le canal cystique, il y a un certain nombre de plis situés en spirale et constituant un pli en spirale, plica spiralis.

Anatomie et fonction de la vésicule biliaire

Une douleur sur le côté droit du corps peut survenir si la vésicule biliaire, le foie, l'estomac, le pancréas ou les intestins ne sont pas en ordre. La douleur la plus intense survient avec les coliques biliaires et il est difficile de l'arrêter. Afin de ne pas démarrer le processus pathologique dans la vésicule biliaire, il est important de consulter un gastro-entérologue dès les toutes premières sensations douloureuses.

C'est pourquoi il est nécessaire de savoir où se trouve la vésicule biliaire chez l'homme. Et comme la douleur dans les pathologies peut irradier et se sentir non seulement dans la zone de projection, vous devez alors connaître les fonctions de la vésicule biliaire dans le corps afin de reconnaître la maladie par d'autres symptômes..

Anatomie et localisation des organes

La vésicule biliaire est de forme similaire à une poire et est située sur la surface viscérale du foie dans une dépression spéciale qui sépare les deux lobes du foie. Trois sections se distinguent dans l'anatomie de la vésicule biliaire: le bas, le corps et le cou. Le bas de l'organe est situé près du bord inférieur du foie, et le cou fait face aux portes de la glande et est situé avec les canaux dans la duplicature du ligament hépato-duodénal.

Dans la zone où le corps passe dans le cou, un coude est formé, de sorte que le cou est incliné par rapport au corps. Entre la transition dans le canal kystique, il y a une dépression appelée poche Hartmann. La norme de la taille de la vésicule biliaire chez l'adulte: longueur 8-14 cm, largeur 3-5 cm.L'organe contient 60-100 ml de sécrétion hépatique. Chez les enfants, la taille normale de l'organe est dans une gamme encore plus grande.

Ainsi, chez un enfant de 2 à 5 ans, la longueur de la vésicule biliaire est de 3 à 5,2 cm, de largeur 1,4 à 2,3 cm, et chez un adolescent de 3,8 à 8 cm de longueur et de 1,3 à 2,8 largeur. Si l'organe est plus gros, cela indique une obstruction des voies biliaires ou une cholécystite aiguë. La réduction de la taille se produit avec une hépatite virale (inflammation du foie) ou une cholécystite chronique. La paroi de l'organe comprend la membrane muqueuse, le muscle, la couche sous-séreuse et séreuse. Le tissu muqueux est sensible aux événements indésirables survenant dans le corps, en raison de son aspect gonflé et squameux.

Les faisceaux de fibres musculaires sont situés dans les directions longitudinale et circulaire. Il y a des écarts entre eux, puis à ces endroits, le tissu muqueux se combine avec séreux. Cette structure de la vésicule biliaire augmente le risque de fuite de bile dans la cavité abdominale (péritonite) sans compromettre l'intégrité de l'organe. Il y a moins de tissu musculaire dans le bas et plus dans le cou.

L'approvisionnement en sang de l'organe se fait par l'artère kystique, qui va de la branche droite de l'artère hépatique et au niveau du col de la vessie est divisée en deux branches, l'une va à la surface supérieure de la vessie et l'autre à la partie inférieure. Les ganglions lymphatiques sont situés à gauche du col de la vessie et près du duodénum. Avec l'inflammation de la vessie, les nœuds s'élargissent et bloquent le canal biliaire commun.

L'innervation du système biliaire se produit au niveau des plexus cœliaque, diaphragmatique inférieur et du tronc antérieur du nerf vague. Cela signifie que les maladies de l'estomac, de l'intestin grêle ou de l'irritation du nerf vague (qui surviennent avec une hernie diaphragmatique) peuvent provoquer un dysfonctionnement du sphincter d'Oddi et des troubles inflammatoires dans la vessie elle-même, et vice versa.

Souvent, les patients demandent de quel côté de la vésicule biliaire. Il y a une vésicule biliaire sur le côté droit du corps, sous les côtes. Le foie est situé devant le haut de la vésicule biliaire, le pylore est situé sur le côté gauche et les boucles de l'intestin grêle sur la droite.

Le fond de la vessie, en règle générale, sort de sous le bord inférieur du foie le plus proche du péritoine de 2-3 cm et touche la paroi abdominale antérieure. Cette disposition de la vésicule biliaire et de ses canaux donne une projection de la douleur dans l'hypochondre droit et la région épigastrique.

Fonction d'organe

La fonction de la vésicule biliaire dans le corps humain est d'accumuler la bile, qui provient en continu du foie. Ici, le secret du foie se dépose, devient plus concentré, puis, lorsque la nourriture pénètre dans le tube digestif, elle est jetée par réflexe dans le duodénum.

Une personne peut vivre pleinement sans vessie, puis se pose la question de savoir pourquoi la vésicule biliaire est nécessaire. Le fait est que le foie produit de la bile en permanence, la sécrétion par les canaux pénètre dans la vessie, où elle est retardée de plusieurs heures (avant la prise de nourriture). La bile hépatique est jaune d'or, son pH est compris entre 7,3 et 8 et la densité relative de 1,008 à 1 015..

Les hydrocarbonates sont absorbés dans la vésicule biliaire, ce qui fait que le pH diminue à 6–7, et la densité monte à 1 026– 1 048, ce qui signifie qu'un tel secret remplira mieux ses tâches: stimuler les intestins, le pancréas, avoir un effet bactériostatique, décomposer les graisses, favorisent l'absorption des acides gras insolubles dans l'eau, du cholestérol, des vitamines, neutralisent la pepsine et créent des conditions pour l'activation des enzymes du suc pancréatique.

Si la vésicule biliaire ne fonctionne pas bien, une cholécystectomie (ablation) est effectuée. Dans ce cas, la sécrétion hépatique pénètre continuellement dans le duodénum et, en l'absence de nourriture, commence à affecter les tissus intestinaux. Comme la bile stimule la séparation du suc pancréatique et du mucus gastrique, leur production est également perturbée..

Caractéristiques de la douleur

La vésicule biliaire fait mal si des processus inflammatoires ou dystrophiques s'y produisent. Le plus souvent, des processus pathologiques se développent à la suite d'un blocage des voies biliaires avec calcul ou à cause d'une dyskinésie. Parce que la vésicule biliaire fait mal, la pathologie peut être supposée. Dans le contexte des conditions pathologiques, une colique biliaire (hépatique) se produit, caractérisée par une douleur sévère.

Avec les coliques biliaires, le syndrome de la douleur apparaît souvent dans le contexte d'un calme complet. Elle se fait sentir à droite sous les côtes dans la zone de projection de la vésicule biliaire, moins souvent dans le haut de l'abdomen.

La propagation de la douleur dans la région de l'omoplate droite, de la clavicule, du cou et de l'épaule est caractéristique. Dans certaines situations, une douleur est ressentie dans la région du cœur et une personne pense qu'il s'agit d'une crise d'angine de poitrine. La douleur est décrite comme une coupure, une couture, une déchirure..

Une attaque de coliques hépatiques s'accompagne généralement de nausées, de vomissements de bile (elle est légère et n'apporte pas de soulagement), de flatulences. À la palpation, une tension musculaire de la paroi abdominale antérieure est détectée. Si des vomissements sont en cours, cela indique une implication dans le processus pathologique du pancréas.

Si la douleur persiste plus longtemps, c'est un signe de complication. En outre, une augmentation de la température au-dessus de 38 0 C. indique cela.En règle générale, les coliques se produisent après avoir mangé des aliments épicés, gras et lourds. Les coliques n'apparaissent pas de nulle part, les patients indiquent qu'il y avait auparavant des douleurs dans l'hypochondre droit de différentes durées et intensités. À mesure que la pathologie se développe, les épisodes de coliques biliaires deviennent plus fréquents et leur intensité augmente.

Cholécystite

Dans la cholécystite chronique ou aiguë, des douleurs constantes ou aiguës dans la région de la vésicule biliaire sont ressenties. La douleur peut irradier vers l'omoplate droite, l'épaule, le cou, moins souvent le syndrome douloureux se propage à la moitié gauche du corps. Les coliques biliaires, en règle générale, apparaissent après avoir bu de l'alcool, des aliments gras ou épicés, un stress sévère.

Parfois, les patients se plaignent d'un goût métallique ou d'amertume dans la bouche, des éructations, des flatulences, des nausées, des troubles des selles, de l'insomnie ou de l'irritabilité, de la fièvre de bas grade. Une cholécystite aiguë avec une évolution légère peut se produire rapidement (5 à 10 jours) et se terminer par une guérison. Si un agent infectieux est entré dans le corps, la maladie peut alors devenir une cholécystite purulente. Il est dangereux et peut avoir des manifestations non spécifiques..

Pendant l'épisode, le patient prend une position forcée du corps ("pose d'embryon"), pâlit, transpire fortement. De plus, la température corporelle augmente, des frissons, une tachycardie se produisent. Habituellement, d'autres symptômes apparaissent avec la maladie, indiquant des dommages à la cavité abdominale (flatulences, nausées, vomissements de bile, lourdeur dans l'abdomen).

Étant donné que les organes du système digestif humain sont interconnectés, l'inflammation de certains va souvent à d'autres. Par exemple, la cholécystite peut provoquer le développement d'une pancréatite et d'une gastrite, et vice versa. Le fait est que les conduits du pancréas et du système biliaire s'ouvrent dans le duodénum et, avec des violations, le suc pancréatique peut pénétrer dans la vessie, ce qui provoque une forte réaction inflammatoire.

Cholélithiase

Les calculs peuvent être du cholestérol, du calcium ou de la bilirubine. Le cholestérol est dans un état lié, mais s'il n'y a pas assez d'acide biliaire de liaison, il précipite. Au début, de petites pierres se forment, mais progressivement elles augmentent et, dans certaines conditions, elles peuvent obstruer les voies biliaires.

Dans ce cas, la bile ne pénètre pas dans le duodénum, ​​la pression dans la vessie commence à augmenter, les calculs blessent la membrane muqueuse, et donc la vésicule biliaire fait mal. Dans les pays développés, la maladie biliaire est diagnostiquée chez un tiers des femmes et un quart des hommes. Les symptômes de la maladie biliaire dépendent de l'emplacement des pierres et de leur taille..

Donc, si la pierre est au fond ou dans la zone du corps de l'organe et qu'il n'y a pas d'inflammation, il n'y a pas de douleur. Si la pierre est située près du cou, une douleur modérée se produit. Si le calcul a atteint les conduits, une forte attaque apparaît, car l'écoulement de la bile est perturbé, des spasmes et une ischémie de la paroi se produisent. Les sections des conduits les plus hautes, lorsque la pierre se déplace, sont fortement étirées, ce qui provoque une augmentation du péristaltisme, de sorte que la douleur ne s'arrête pas jusqu'à ce que la pierre atteigne l'intestin..

Avec la lithiase biliaire, une colique biliaire se produit, caractérisée par une douleur aiguë sévère qui survient soudainement sous la côte droite. Par nature, la douleur est coupante ou piquante. Après quelques heures, la douleur se concentre dans la zone de projection de la vésicule biliaire. La cause de la douleur est un spasme des muscles de la vésicule biliaire.

Avec un blocage complet du canal biliaire, les canaux hépatiques se dilatent, un organe s'élargit, ce qui provoque une réaction douloureuse dans la capsule trop tendue. Une telle douleur est un caractère terne constant et s'accompagne souvent d'une sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit.

Dyskinésie biliaire

Avec la pathologie, la motilité des organes est altérée, c'est pourquoi le secret du foie stagne. Dans certains cas, la dyskinésie survient à la suite d'un spasme des muscles lisses de la vessie. La maladie peut être primaire, c'est-à-dire indépendante (en raison d'un déséquilibre hormonal, du stress) ou secondaire, formée dans le contexte de maladies chroniques du tractus gastro-intestinal.

Dans la dyskinésie hypertensive, le principal symptôme est une douleur aiguë aux coliques sous les côtes à droite, qui donne à l'omoplate ou à l'épaule droite. La douleur survient après une violation du régime alimentaire, de l'activité physique, dans une situation stressante. Les symptômes supplémentaires comprennent des nausées, des vomissements, des troubles des selles, une polyurie.

La douleur peut disparaître d'elle-même ou est rapidement arrêtée par des médicaments qui soulagent les spasmes. En l'absence d'attaque, l'état de santé du patient est satisfaisant, des douleurs spastiques apparaissent périodiquement dans l'hypochondre droit, au dessus de l'abdomen ou près du nombril, mais elles passent rapidement.

Avec la dyskinésie hypokinétique, il y a une douleur constante, non forte, sourde ou douloureuse dans l'hypochondre droit, une sensation de lourdeur et de distension dans cette zone est également notée. Après de fortes expériences ou des repas, des troubles dyspeptiques apparaissent: amertume dans la bouche, éructations, nausées, flatulences, troubles des selles, diminution de l'appétit.

S'il y a une pathologie dans la vésicule biliaire ou les voies biliaires, une indigestion apparaît, car ce dont la vésicule biliaire est responsable, à savoir une digestion rapide et de haute qualité des aliments, est impossible. Parce que les troubles des selles, les ballonnements, les nausées, les vomissements peuvent être attribués aux manifestations cliniques de la cholécystite.

S'il y a des douleurs dans l'hypochondre droit, un diagnostic complet est nécessaire. La taille de la vésicule biliaire dans la norme peut varier selon les personnes, donc la douleur et la tension de la paroi abdominale sont plus importantes avec la palpation. Lors de l'échographie, il est à noter que la paroi de la vésicule biliaire est épaissie (plus de 4 mm), avec un double contour.

Sur les radiographies, les pierres sont clairement visibles et à l'aide du contraste, vous pouvez voir comment les organes se contractent. La numération formule sanguine vous permet d'évaluer le niveau d'inflammation, de déterminer s'il y a une violation dans le pancréas. Si des processus pathologiques se produisent dans l'organe et qu'il ne remplit pas les fonctions de la vésicule biliaire, les médecins recommandent une cholécystectomie.

Ce n'est qu'en retirant l'organe que la propagation de l'inflammation peut être évitée dans les systèmes hépatobiliaire et digestif. Le rôle de la vésicule biliaire dans le corps humain est important, mais après l'opération, le tube digestif s'adapte et peut fonctionner normalement.

Où est la vésicule biliaire?

Où est cet organe et certains aspects de son anatomie

La vésicule biliaire est située directement sous le foie dans une dépression spéciale. La partie large (le bas de la vessie) sort un peu du dessous du bord inférieur du foie. Une partie étroite (cou) passe dans le canal kystique qui, se connectant au canal hépatique, forme le canal cholédoque. À son tour, il s'ouvre avec une sortie dans la zone du duodénum, ​​où, si nécessaire, une partie de la bile entre, ce qui est nécessaire pour une digestion normale. Le diagramme montre son emplacement et ses voies biliaires.

Problèmes possibles avec la vésicule biliaire et les causes de sa douleur

Pour les maladies de la vésicule biliaire et de son canal, les signes et symptômes suivants sont caractéristiques.

  • Douleur Se produisent dans l'hypochondre droit et peuvent irradier vers la zone de l'épaule droite et de l'omoplate.
  • Jaunissement de la sclérotique et de la peau.
  • La peau qui gratte.
  • Troubles dyspeptiques: nausées, sensation de lourdeur et débordement d'estomac, brûlures d'estomac, éructations, etc..
  • Augmentation de la douleur et de la dyspepsie après avoir mangé des aliments épicés, épicés et huileux, ainsi qu'après un effort physique ou un stress.

Tous ces signes devraient amener une personne à se méfier des maladies de cet organe. Considérez la pathologie principale de la vessie et de ses canaux et comment elle se manifeste.

1. Dyskinésie biliaire

Une pathologie dans laquelle l'activité motrice de la vessie et de ses canaux change. Cela est dû à une violation de sa fonction contractile et au travail non coordonné du canal excréteur. Les causes du problème sont la surcharge émotionnelle et mentale, le stress, un changement de régime alimentaire et un excès de poids. La dyskinésie elle-même n'est pas un problème, mais elle conduit à la stagnation de la bile et est une condition préalable à l'inflammation de la vésicule biliaire ou à la formation de calculs. La maladie peut ne pas déranger le patient pendant longtemps, mais parfois la maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • inconfort dans l'hypochondre droit ou douleur sourde et douloureuse;
  • problèmes d'appétit;
  • perturbations de sommeil;
  • labilité émotionnelle.

La jaunisse et les démangeaisons cutanées ne se produisent pas avec cette maladie. Le diagnostic est basé sur une image échographique caractéristique.

2. Maladie biliaire

La maladie s'accompagne de la formation de calculs (calculs) dans la vessie elle-même ou ses canaux. Ces pierres sont des caillots de bile, sur lesquels se déposent des bactéries (avec inflammation), de l'épithélium desquamé et d'autres composants. Parmi les principaux facteurs de risque de cette maladie figurent:

  • prédisposition génétique;
  • violation du régime alimentaire;
  • surpoids;
  • dysfonctionnements de la régulation hormonale, par exemple, pendant la grossesse;
  • mode de vie sédentaire, etc..

Les symptômes et la douleur de cette maladie dépendent de l'emplacement et du nombre de calculs. Les patients peuvent se plaindre de:

  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • sensation de plénitude de l'estomac, flatulences;
  • problèmes de selles et d'appétit.

Un signe clinique fiable des calculs est une attaque de coliques hépatiques - une condition dans laquelle une pierre obstrue complètement la bouche du canal biliaire. Lorsque le médecin lui a demandé comment cela fait mal et où, le patient indiquera l'hypochondre droit. Dans le même temps, une douleur aiguë et intense peut s'accompagner de nausées et de vomissements. Après une crise de coliques hépatiques, le patient peut avoir des selles décolorées et des urines foncées, ce qui est associé à une absence temporaire de bile dans l'intestin. Le diagnostic est posé sur la base de signes échographiques. Traitement conservateur ou chirurgical.

3. Cholécystite aiguë et chronique

L'inflammation aiguë ou chronique d'une paroi d'organe est associée à l'effet pathogène d'une infection bactérienne. La dyskinésie et la présence de pierres y contribuent au développement de la maladie, les protozoaires, par exemple la lamblie, peuvent jouer un rôle dans le développement de l'inflammation.

La forme aiguë s'accompagne de douleurs intenses au foie, d'altérations des selles, de nausées et d'une élévation de la température corporelle. Avec un traitement analphabète et la présence de facteurs qui soutiennent l'inflammation, le processus aigu devient chronique. La cholécystite chronique se produit avec des périodes d'exacerbation et de rémission.

4. Tumeurs de la vésicule biliaire

Les néoplasmes bénins (polypes) et malins de la vésicule biliaire aux premiers stades sont asymptomatiques. En expansion, ils entraînent des douleurs, un ictère et des troubles digestifs. La clinique dépend du type de tumeur et de sa prévalence..

La vésicule biliaire peut déranger le patient pour diverses raisons. Le plus souvent, les erreurs de nutrition et un mode de vie incorrect deviennent un problème, moins souvent les tumeurs et les polypes provoquent la maladie. Pour clarifier le diagnostic et la sélection du schéma thérapeutique, vous devez consulter un spécialiste.

Vésicule biliaire. Structure, fonctions, maladies possibles et leur traitement

La vésicule biliaire est un organe dans lequel la bile s'accumule du foie. Il est situé dans la rainure longitudinale droite, a une couleur verte caractéristique. La taille d'un foie avec un œuf de poule. Plusieurs fois par jour, la bile est sécrétée dans le duodénum et est directement impliquée dans le processus digestif. Anatomiquement, la vésicule biliaire est une continuation du foie. Par conséquent, toute maladie de l'un des organes affecte d'une manière ou d'une autre la condition de l'autre.

Caractéristiques de la structure de la vésicule biliaire

La vésicule biliaire externe ressemble à une formation ovale en forme de sac d'une forme allongée avec une extrémité large et une autre extrémité étroite. La largeur de l'organe diminue du bas vers le cou, où le canal biliaire kystique commence à passer. À la porte du foie, il pénètre dans le canal hépatique et forme avec lui un canal biliaire commun, qui se combine avec le canal pancréatique. À travers le sphincter d'Oddi, il passe dans le duodénum.

La longueur de la vésicule biliaire chez l'adulte atteint 8-10 cm.La largeur des parois de l'organe est de 3-5 cm, mais elle peut varier en raison de la stagnation de la bile, de l'étirement excessif des murs avec des pierres et de l'action du processus inflammatoire chronique.

Fonction vésicule biliaire

Les principales fonctions de la vésicule biliaire:

  • accumulation et concentration de bile;
  • participation au processus digestif;
  • protection du tube digestif contre les agents pathogènes infectieux;
  • entrée en temps opportun de la bonne quantité de bile dans le duodénum.

Le foie sécrète constamment de la bile et elle est stockée dans la vésicule biliaire. Lorsque la nourriture pénètre dans l'estomac, des processus biochimiques complexes sont lancés. La vésicule biliaire se contracte et donne une partie de la bile au duodénum, ​​où elle commence à participer directement au processus digestif. Avec une augmentation de la teneur en graisse du corps, le corps commence à rétrécir plus intensément afin de sécréter plus de secret.

La composition de la bile comprend des pigments spéciaux, des acides, des phospholipides, des oligo-éléments et des substances à activité antimicrobienne. C'est la fonction protectrice de la vésicule biliaire qui empêche l'apparition de processus infectieux et inflammatoires dans d'autres organes du système digestif.

Causes de la maladie de la vésicule biliaire

Les facteurs externes et internes influencent constamment la vésicule biliaire, y compris la nature de la nutrition humaine, le stress, les maladies concomitantes et le niveau d'activité physique. Et pendant longtemps, une personne ne peut pas deviner la pathologie. La principale raison du développement de la plupart des maladies de la vésicule biliaire est la formation de calculs.

Les pierres provoquent un processus inflammatoire, provoquent la stagnation de la bile, la reproduction d'agents pathogènes infectieux, l'obstruction des canaux, le développement de maladies dangereuses qui nécessitent un traitement chirurgical, y compris.

Facteurs provoquant un dysfonctionnement de la vésicule biliaire et le développement de maladies:

  • stagnation de la bile sur fond de grands écarts entre les repas, la formation de calculs et le développement d'un processus inflammatoire chronique, augmentant la concentration de sécrétion biliaire;
  • non-respect des principes de bonne nutrition, consommation fréquente d'aliments gras, frits, alcool;
  • effets toxiques des médicaments, facteurs environnementaux externes, conditions de travail défavorables;
  • infection de la vésicule biliaire avec circulation sanguine d'autres organes affectés, reproduction active de micro-organismes pathogènes en raison d'une stagnation prolongée de la bile;
  • la formation de kystes, de tumeurs bénignes et malignes;
  • infections parasitaires.

Les maladies de la vésicule biliaire se caractérisent par une longue évolution asymptomatique. Et ce n'est qu'après des années que des signes caractéristiques peuvent apparaître indiquant une stagnation de la bile et une obstruction du canal biliaire par des calculs.

Symptômes de dysfonctionnement de la vésicule biliaire

Le principal symptôme de la maladie de la vésicule biliaire est une douleur aiguë ou sourde et douloureuse dans l'hypochondre droit. Elle survient avec une cholécystite calculeuse, et avec une cholécystite non pierre, et avec la formation de kystes et de tumeurs. Selon l'intensité du syndrome douloureux, une personne décide de se tourner vers lui ou non pour obtenir de l'aide de professionnels. Mais vous n'avez pas besoin d'attendre des signes de coliques biliaires aiguës, qui peuvent entraîner de graves complications, notamment une perforation des parois de la vessie. Dès qu'il y a une douleur dans l'hypochondre droit, prenez rendez-vous avec un gastroentérologue ou un thérapeute et passez par un ensemble d'études de laboratoire et instrumentales.

Symptômes supplémentaires de la maladie de la vésicule biliaire:

  • nausée et vomissements;
  • éructations avec amertume;
  • violation des selles, mais plus souvent - diarrhée, décoloration des selles;
  • ballonnements;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • urine foncée;
  • petites éruptions cutanées sur le corps.

Signes de coliques biliaires

Avant l'apparition des coliques biliaires, beaucoup ne réalisent même pas la présence de calculs. Une personne a une douleur aiguë dans l'hypochondre droit et l'épigastre, qui peut se produire sous l'omoplate, dans le cou et le bas du dos. Provoquer des attaques d'aliments gras ou épicés, consommation d'alcool.

Chez certaines personnes, les coliques biliaires se développent après un effort physique excessif et un stress extrême. Si la pierre se coince dans le canal biliaire, une jaunisse obstructive apparaît, les selles se décolorent et l'urine s'assombrit.

Maladie de la vésicule biliaire commune

Il existe de nombreuses maladies de la vésicule biliaire, mais les plus courantes sont:

  • dyskinésie de la vésicule biliaire;
  • cholécystite;
  • cholélithiase;
  • cancer de la vésicule biliaire.

Dyskinésie de la vésicule biliaire

Avec la dyskinésie de la vésicule biliaire, la contractilité de l'organe est altérée et l'écoulement de la bile s'aggrave. La maladie progresse plus souvent chez les femmes. La dyskinésie primaire se produit avec une altération congénitale de l'activité motrice de la vésicule biliaire et une diminution de la sensibilité de ses cellules aux médiateurs hormonaux. La dyskinésie secondaire est le résultat d'un traitement hormonal, du développement de maladies concomitantes et d'une pathologie des voies biliaires, y compris la cholélithiase et la cholécystite.

Le plus souvent, la maladie se développe en raison d'une pression élevée dans les voies biliaires en combinaison avec une activité réduite des parois de la vessie. Dans ce cas, l'organe ne se vide pas à temps, la bile en quantité limitée pénètre dans le duodénum, ​​ce qui provoque des troubles digestifs chroniques.

Les principaux symptômes de la dyskinésie de la vésicule biliaire:

  • douleur sourde constante dans l'hypochondre droit, non associée à l'alimentation;
  • le syndrome douloureux s'intensifie avec un changement de position corporelle, lorsque la pression intra-abdominale augmente et que l'écoulement biliaire s'aggrave;
  • nausée et vomissements;
  • légère coloration de la peau en jaune;
  • une sensation d'amertume dans la bouche;
  • transpiration accrue;
  • l'apparition d'une couleur saturée d'urine.

La procinétique, les antispasmodiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour traiter la dyskinésie de la vésicule biliaire. Peut-être la nomination de préparations biliaires. L'accent principal est mis sur les régimes. Il convient de restreindre les aliments qui réduisent excessivement la vésicule biliaire: graisses, aliments frits, fumés et épicés, alcool. De plus, il est recommandé de normaliser le poids et d'abandonner l'effort physique excessif..

Cholécystite

La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire qui survient le plus souvent dans le contexte de la formation de calculs. La maladie survient chez les personnes d'âge moyen et âgées, principalement chez les femmes.

Dans un contexte de stagnation de la bile, des conditions favorables sont créées pour la propagation d'agents pathogènes. Ils peuvent pénétrer par le sang et la lymphe à partir d'autres foyers d'infection ou des intestins. Le plus souvent, le processus inflammatoire est causé par les staphylocoques, les streptocoques, E. coli, les protozoaires et les parasites.

La violation de l'écoulement de la bile provoque des maladies telles que la lithiase biliaire, la dyskinésie biliaire, les anomalies congénitales ou acquises de la vésicule biliaire. Prédisposer au développement d'une cholécystite, d'une violation du régime alimentaire, d'une consommation fréquente d'alcool, d'un mode de vie sédentaire, de grands intervalles entre les repas.

Les principaux symptômes du processus inflammatoire dans la vésicule biliaire:

  • douleur paroxystique dans l'hypochondre droit et l'abdomen;
  • la faiblesse;
  • transpiration excessive;
  • nausées, vomissements mélangés à de la bile;
  • la diarrhée;
  • flatulences sévères;
  • une sensation d'amertume dans la bouche;
  • frissons, légère augmentation de la température corporelle;
  • ictère et démangeaisons de la peau.

Comme d'autres maladies de la vésicule biliaire, la cholécystite nécessite un régime. La nutrition doit être aussi douce que possible sur la muqueuse du tube digestif. Il est recommandé de manger 5 à 6 fois par jour, mais en petites portions. Tout type d'alcool est interdit, viandes et poissons gras, viandes fumées, assaisonnements, marinades, aliments épicés, sauces, champignons, légumineuses.

La pharmacothérapie comprend la nomination d'analgésiques et d'antispasmodiques. Avec la nature infectieuse de la cholécystite, des antibiotiques sont prescrits. De plus, les experts recommandent l'utilisation de médicaments qui stimulent la formation de bile (cholérétique) ou accélèrent l'écoulement de la bile (cholekinetics). Mais ces remèdes ne sont prescrits que par un médecin qui connaît la nature de la maladie et l'état de la vésicule biliaire.

Avec une forme calcique de cholécystite, un traitement chirurgical est utilisé - cholécystectomie ouverte ou laparoscopique.

Cholélithiase

La maladie biliaire s'accompagne de la formation de calculs dans la vésicule biliaire et les canaux. La pathologie est basée sur le dépôt de pigments, de protéines, de sels de calcium à la suite d'une altération du métabolisme lipidique et d'une stagnation constante de la bile.

L'expérience des spécialistes a montré que le traitement médicamenteux de la cholécystite calculeuse et d'autres complications de la lithiase biliaire est inefficace. La seule solution correcte est l'exécution en temps opportun de l'opération. Sinon, des complications dangereuses peuvent apparaître, notamment une perforation de la paroi de la vésicule biliaire..

Les principaux symptômes de la maladie biliaire:

  • forte douleur coupante dans l'hypochondre droit, qui apparaît après avoir consommé des aliments et des boissons interdits;
  • nausées et vomissements (se produisent par réflexe en réponse à une irritation de la zone papillaire du duodénum);
  • des traces de bile peuvent être présentes dans le vomi;
  • augmentation de la température corporelle;
  • l'obstruction de l'ictère se produit avec une obstruction du sphincter d'Oddi et du canal cholédoque, les selles se décolorent, l'urine peut s'assombrir.

La douleur dans la maladie biliaire survient à la suite d'un spasme des muscles de la vésicule biliaire et de ses canaux en réponse à l'effet irritant des calculs et à l'étirement excessif des parois de l'organe. Avec une exacerbation, une personne a besoin de soins médicaux immédiats.

Le traitement médicamenteux des calculs biliaires est inefficace. Il vous permet de ralentir uniquement le développement de la maladie. Même après la destruction des calculs lors d'une lithotripsie ou d'une laparoscopie par onde de choc, le risque de leur reformation est très élevé. Par conséquent, les experts recommandent une cholécystectomie avant les complications et les troubles graves du système digestif.

Regardez cette vidéo sur l'une des maladies courantes de la vésicule biliaire dans laquelle les calculs se forment.

Cancer de la vésicule biliaire

Tumeurs malignes - un adénocarcinome ou des néoplasmes squameux peuvent apparaître dans la vésicule biliaire. Ils représentent 5 à 10% de toutes les maladies de nature cancéreuse du tractus gastro-intestinal. Le processus tumoral est plus souvent retrouvé chez la femme après 50 ans. Dans 80% des cas, les spécialistes identifient un adénocarcinome, qui peut se développer dans le bas ou dans le col de la vésicule biliaire. Le cancer métastase souvent les ganglions lymphatiques régionaux, le péritoine, les ovaires et le foie.

La principale cause d'une tumeur maligne de la vésicule biliaire est une évolution prolongée de la lithiase biliaire ou de la cholécystite chronique. Le plus souvent, une tumeur se développe dans un organe lapidé. Les pierres endommagent de façon permanente la muqueuse de la vésicule biliaire, provoquant une dégénérescence maligne des tissus.

Les principaux symptômes du cancer de la vésicule biliaire:

  • la faiblesse;
  • une douleur sourde et constante dans l'hypochondre, que les personnes atteintes de calculs biliaires ont l'habitude d'ignorer;
  • perte de poids;
  • fièvre de bas grade;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • nausées persistantes, des vomissements peuvent survenir;
  • la peau qui gratte;
  • éclaircissement des selles et assombrissement de l'urine.

Pendant longtemps, le cancer de la vésicule biliaire se déroule sans symptômes prononcés. Souvent, la maladie est détectée par hasard au cours de l'histologie avec cholécystectomie ou cholécystite calculeuse.

Avec un accès précoce aux soins médicaux et une cholécystectomie ouverte, le pronostic de la maladie est favorable. Mais la maladie dans la plupart des cas est détectée à un stade tardif, lorsque les métastases à distance se propagent activement et qu'il n'est pas possible de la gérer uniquement par élimination radicale du néoplasme.

Comment guérir la vésicule biliaire

Le traitement de la vésicule biliaire est sélectionné par un gastroentérologue ou un thérapeute sur la base de diagnostics de laboratoire et instrumentaux. Dans ce cas, l'âge du patient est pris en compte. En règle générale, la base de la plupart des pathologies de la vésicule biliaire est un processus inflammatoire chronique dans le contexte de la maladie biliaire. Par conséquent, la principale méthode de traitement consiste à retirer des pierres ou un organe affecté.

À un stade intermédiaire, lors de la préparation à la chirurgie ou lors des premiers soins à une personne présentant des symptômes de coliques biliaires, les groupes de médicaments suivants peuvent être prescrits:

  • antispasmodiques, analgésiques;
  • anti-inflammatoires;
  • médicaments cholérétiques, cholérétiques et cholekinetics;
  • hépatoprotecteurs;
  • complexes multivitamines;
  • préparations avec des acides qui peuvent avoir un effet destructeur sur les calculs.

Le traitement de la vésicule biliaire comprend nécessairement l'adhésion à un régime thérapeutique (tableau n ° 5). Le nombre d'exacerbations de la maladie sous-jacente par an en dépend largement. Si le médecin recommande une opération, n'abandonnez pas. Les spécialistes sont conscients des cas graves de développement de complications à cause desquelles les personnes se retrouvent en soins intensifs, et le chirurgien doit encore effectuer d'urgence une cholécystectomie.

Indications pour le traitement chirurgical

La maladie biliaire et la cholécystite chronique s'accompagnent non seulement de la formation de calculs, mais également d'une violation irréversible des capacités fonctionnelles de la vésicule biliaire. Le corps cesse d'exécuter son travail principal, et il est inutile de le préserver, car les fonctions altérées peuvent déclencher une chaîne de maladies supplémentaires du tractus gastro-intestinal.

La principale indication de cholécystectomie est la présence de calculs. L'opération peut être réalisée comme prévu et en urgence, être ouverte (avec une dissection de la paroi abdominale antérieure) ou laparoscopique (le chirurgien retire l'organe par 4 ponctions). La laparoscopie de la vésicule biliaire est préférable à la laparotomie. La chirurgie avec des instruments microchirurgicaux et des équipements endoscopiques est plus facile à comprendre et ne nécessite pas de récupération à long terme..

En cas d'urgence, une cholécystectomie ouverte peut être réalisée avec une menace de complications dangereuses, notamment une péritonite et un risque de perforation des parois de la vésicule biliaire.

Nutrition de la vésicule biliaire

Les maladies de la vésicule biliaire sont chroniques. Le processus de sécrétion de bile est affecté par le degré de teneur en matières grasses des produits et de nombreuses autres caractéristiques des aliments. Avec les pathologies de la vésicule biliaire, il est très nocif de manger rarement, ce qui fait de grands écarts entre les repas. Dans ce cas, la bile stagne constamment, irrite les murs et crée des conditions pour la formation de pierres.

Il est recommandé de manger à intervalles réguliers, de préférence en même temps. De l'alimentation, il est nécessaire d'exclure tous les aliments potentiellement dangereux et interdits, l'alcool, les boissons gazeuses et les jus aigres. Le régime alimentaire doit être particulièrement strict lors d'une exacerbation de la maladie. Le premier jour après le développement des coliques biliaires, il est interdit de manger et vous ne pouvez boire qu'une décoction de camomille, d'églantier ou encore d'eau minérale.

Prévention des maladies de la vésicule biliaire

Même si vous n'avez pas de maladie de la vésicule biliaire, vous pouvez réduire le risque de leur apparition en suivant les principes d'une alimentation saine. Limitez les plats épicés, gras, épicés, les sauces et la mayonnaise, les viandes fumées. Ne buvez pas de restauration rapide, d'alcool, essayez de faire de l'exercice régulièrement et menez une vie active.

La prévention de l'apparition de maladies de la vésicule biliaire comprend nécessairement des examens préventifs de l'organe, en particulier en cas d'hérédité indésirable. Si parmi vos proches parents il y a des personnes qui souffrent de cholécystite ou de calculs biliaires, ne soyez pas paresseux pour subir des diagnostics échographiques régulièrement. Et si vous trouvez des pierres - acceptez un traitement chirurgical.

Regardez les conversations sur la vésicule biliaire avec le professeur Neumyvakin.

Vésicule biliaire: où elle est et comment ça fait mal

La vésicule biliaire est un réservoir pour le secret spécial produit par la bile hépatique. Il n'appartient pas aux organes vitaux, mais ses dommages ou son inflammation aggravent considérablement le bien-être et peuvent entraîner des complications plus graves.

Anatomie

La vésicule biliaire est un sac en forme de poire situé sur la surface viscérale du foie. Il est conditionnellement divisé en trois segments: le fond, le corps et l'entonnoir. Le bas de la vessie est recouvert d'une feuille de péritoine, c'est elle qui augmente lorsque le processus inflammatoire se produit. Tous les principaux vaisseaux d'approvisionnement traversent le corps, plus d'attention est accordée à cette zone pendant la chirurgie pour éviter les saignements actifs.

La paroi se compose de plusieurs couches: muqueuse, muscle, séreuse. La surface muqueuse est mince, forme des plis et crée un relief de l'intérieur. Histologiquement, il s'agit d'un épithélium à une rangée, certaines zones ont des glandes qui produisent du mucus. La couche musculaire est représentée par des cellules musculaires lisses, s'unissant en faisceaux longitudinaux obliques.

La vésicule biliaire est au niveau du neuvième cartilage costal. La longueur varie de huit à douze centimètres.

Un tube particulier s'écarte de la vésicule biliaire - le canal kystique, se combinant avec le foie ordinaire et formant le canal biliaire commun. Puis il passe à travers la grande papille (Vater) dans la lumière du duodénum. La sécrétion est régulée par la valve musculaire - le sphincter d'Oddi.

La bile remplit de nombreuses fonctions, dont les principales sont:

  • émulsification des graisses;
  • augmentation de l'activité des enzymes pancréatiques;
  • hydrolyse et absorption accrues des protéines;
  • diminution de l'acidité du suc gastrique et protection de la muqueuse duodénale contre une nouvelle inflammation et des dommages cellulaires;
  • réduction de l'activité infectieuse, stabilisation du rapport quantitatif des bactéries de la microflore normale du tube digestif.

Classification des maladies

Il existe deux classifications des pathologies de la vésicule biliaire et des voies biliaires: la CIM 10 et le travail. La classification internationale des maladies de la dixième révision est la suivante:

  • maladie des calculs biliaires (K80);
  • cholécystite (K81);
  • autres pathologies de la vésicule biliaire (K82): hydropisie, perforation, fistule et autres;
  • autres pathologies des voies biliaires (K83): cholangite, fistule, perforation;
  • maladies non décrites ailleurs (K87);

Selon la classification de travail, toutes les maladies sont divisées en plusieurs groupes:

  1. Troubles fonctionnels Cela comprend les dyskinésies hypotoniques et hypertoniques..
  2. Lésion inflammatoire. Comprend la cholangite, la cholécystite, les troubles mixtes.
  3. Changements d'échange. Un représentant typique est la maladie biliaire (lithiase biliaire).
  4. Infestations parasitaires: amibiase, ascariose, opisthorchiase et autres;
  5. La formation de néoplasmes d'une évolution bénigne et maligne.
  6. Anomalies de développement: bifurcation de l'organe, présence de canaux supplémentaires, leur déformation et autres.

Selon les statistiques, la cholécystite aiguë ou chronique la plus courante sur le fond de la lithiase biliaire, des infestations parasitaires et des dyskinésies.

Cholélithiase

La maladie biliaire est une affection pathologique associée à la formation de calculs dans la cavité corporelle. Elle survient le plus souvent chez les femmes de vingt à cinquante ans. La principale cause de cette pathologie est un trouble métabolique. Le rôle principal dans la pathogenèse a trois facteurs:

  • une augmentation de la concentration de cholestérol dans la bile;
  • hypotension, c'est-à-dire incapacité à sécréter correctement un secret dans les conduits;
  • une augmentation du nombre d'oligo-éléments, par exemple le calcium, le cuivre.

En soi, les processus décrits ne peuvent pas se produire, pour cela un certain nombre de facteurs contributifs sont nécessaires, notamment:

  • alimentation inadéquate et déséquilibrée avec un apport accru d'acides gras saturés;
  • stress chronique, troubles nerveux;
  • âge avancé;
  • infection antérieure, infestation parasitaire;
  • déséquilibre hormonal pendant la grossesse, la ménopause, la prise de contraceptifs et les troubles endocriniens concomitants (diabète sucré, thyréotoxicose);
  • diminution de l'activité physique;
  • anomalies du développement des organes;
  • hérédité.

Dans le complexe, toutes les raisons décrites conduisent à la formation de trois types de pierres: cholestérol, pigment noir ou brun.

Dans les première et deuxième étapes, le patient ne ressent aucun changement, inconfort périodique dans l'hypochondre droit, perte d'appétit, mais rien de plus. Après un certain temps (chaque patient a le sien), des coliques biliaires apparaissent. Il s'agit d'un complexe de symptômes, notamment des douleurs aiguës dans le haut de l'abdomen, irradiant vers le bras ou le côté droit du dos. Le signe est causé par le mouvement de la pierre le long du canal kystique et des spasmes locaux du tissu musculaire lisse. Une personne peut associer une telle condition à des erreurs alimentaires, à l'utilisation d'aliments frits ou gras. Lors de la prise de médicaments antispasmodiques, le tableau clinique s'estompe.

Sans élimination des calculs, des conséquences plus graves se forment, en particulier la cholécystite calculeuse aiguë ou chronique, l'hydropisie ou l'empyème, la fistule et autres.

Cholécystite calcique aiguë et chronique

La cholécystite calculeuse est une inflammation des tissus de la vésicule biliaire causée par une irritation de la paroi formée par le cholestérol, des pierres pigmentées. De plus, la microflore conditionnellement pathogène ou spécifique peut participer à la formation de la pathologie. Trois types de cholécystite sont distingués en fonction des changements morphologiques du tissu et de la durée du processus:

La cholécystite calcique aiguë est caractérisée par l'apparition d'un syndrome douloureux aigu, accompagné de nausées, de vomissements de la bile et du contenu gastrique. Le patient se plaint de maux de tête, de frissons, de transpiration excessive dans le contexte d'une augmentation de la température. La fréquence cardiaque augmente et la pression artérielle diminue de 10 à 20 mm Hg. Dans les cas graves, la peau, les muqueuses acquièrent une teinte jaune-verdâtre.

Dans la cholécystite calcique chronique, les symptômes sont moins prononcés. Le syndrome douloureux acquiert un caractère douloureux et tirant, irradiant vers le bras et le dos ne se produisant pratiquement pas. La clinique comprend généralement des brûlures d'estomac, des éructations, un arrière-goût amer spécifique dans la bouche, des ballonnements, des nausées, une perte d'appétit. Périodiquement, dans la phase d'exacerbation, des coliques biliaires apparaissent, ce qui incite une personne à consulter un médecin.

Le diagnostic est posé lors d'un examen général, la douleur s'intensifie avec la pression sur l'emplacement présumé de la vessie enflammée. Le symptôme du phrénicus est également déterminé - douleur lors de la pression des doigts entre les jambes du muscle sternocléidomastoïde.

Parmi les méthodes instrumentales, les plus informatives sont:

  • Ultrason
  • radiographie avec contraste;
  • ERCP (cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique);
  • Tomodensitométrie.

Toutes ces méthodes vous permettent de visualiser l'organe, ses canaux, de déterminer l'emplacement des pierres.

Le traitement est principalement chirurgical, car les méthodes proposées pour dissoudre les calculs ne sont efficaces qu'aux tout premiers stades, lorsque les patients ne voient pas l'intérêt de contacter un spécialiste. L'ablation de la vésicule biliaire se fait par laparoscopie, c'est-à-dire à travers un petit trou dans la paroi abdominale antérieure, ce qui évite une infection secondaire de la plaie et fournit une période postopératoire plus calme.

Dropsie et empyème

La dropsie et l'empyème sont des maladies assez similaires, notamment l'accumulation de liquide dans la cavité de la vésicule biliaire. La principale différence entre l'empyème est l'ajout d'infection, l'apparition d'exsudat purulent.

La dropsie est une complication non inflammatoire de la lithiase biliaire associée à une obstruction du canal kystique, une altération du passage des sécrétions, des modifications des processus métaboliques dans le corps. La pathologie se forme sur une longue période de temps. Le liquide accumulé est un produit secondaire des réactions biochimiques, tandis que les acides, le cholestérol, les phospholipides et d'autres composés sont absorbés dans la circulation sanguine par le principe du transport passif.

Les signes d'hydropisie n'apparaissent pas immédiatement, mais lorsque la vésicule biliaire s'étire. La clinique se compose principalement de douleurs douloureuses, de nausées, de malaises généraux. Une telle condition sans aide appropriée se termine par une rupture de l'organe et une péritonite diffuse.

L'empyème est le résultat d'une reproduction active de micro-organismes, il est associé à l'accumulation de pus. Peut être une conséquence de la même hydropisie ou oncologie.

Les symptômes sont plus prononcés, le patient s'inquiète de la douleur aiguë dans l'hypochondre droit, de la température corporelle fébrile (38-39 degrés), des nausées, des vomissements, des frissons. Le risque de développer une péritonite et d'autres complications est beaucoup plus élevé qu'avec l'hydropisie, car les processus destructeurs dans les tissus sont plus prononcés.

Dans les deux cas, le traitement est chirurgical; la cholécystectomie est associée à des antibiotiques intraveineux. La période postopératoire est de sept à dix jours.

Polype et cancer

La croissance des néoplasmes de la vésicule biliaire, des conduits est assez rare, cependant, ces changements sont cliniquement importants. Avec la polypose ou le cancer, la libération de bile dans la lumière du duodénum diminue souvent, ce qui perturbe le processus digestif.

La cause de la formation du polype est généralement une inflammation chronique, accompagnée de changements sclérotiques dans les tissus de l'organe ou du papillomavirus humain. La mutation génétique spontanée, la prédisposition héréditaire et les pathologies concomitantes du système nerveux et endocrinien peuvent également y contribuer..

Pendant longtemps, une personne ne soupçonne pas la présence de tels changements dans son corps. Aux stades précoces, le polype est le plus souvent déterminé par hasard avec une échographie de la cavité abdominale, réalisée avec des indications complètement différentes. De plus, à mesure que la lumière des conduits se rétrécit, le patient commence à se plaindre de lourdeur dans l'abdomen, de coliques biliaires, de nausées, de vomissements, de flatulences et d'un arrière-goût amer dans la bouche. Avec une pathologie avancée, la peau et les muqueuses acquièrent une teinte jaune-vert.

Le cholangiocarcinome ou cancer de la vésicule biliaire et de ses canaux est le résultat d'une cholécystite chronique à long terme ou de la croissance de néoplasmes bénins. Les changements atrophiques dans le mur sont un «bon» sol pour l'apparition de cellules atypiques. Le tableau clinique se forme également aux stades ultérieurs, lorsqu'il y a des métastases dans les nœuds régionaux et les organes voisins: foie, pancréas. Les symptômes des fonctionnalités n'ont pratiquement pas.

Les mesures thérapeutiques varient en fonction du stade de croissance tumorale. Dans les premiers stades, la croissance du polype doit être surveillée en permanence, mais le cancer est éliminé en prenant des médicaments antitumoraux. Dans tous les cas, l'ablation de la vésicule biliaire est indiquée. Aux troisième et quatrième stades, le traitement se résume également à la chirurgie, mais avec la croissance du cholangiocarcinome, il est inefficace, car il existe déjà des métastases dans d'autres parties du corps.

La chirurgie pour enlever la vésicule biliaire ne devrait pas avoir peur. Premièrement, il est récemment devenu peu invasif, c'est-à-dire qu'il n'y aura plus de défauts esthétiques plus étendus et de nombreuses complications. Deuxièmement, cela affectera légèrement la vie d'une personne, le risque de développer des conséquences graves sans cholécystectomie est beaucoup plus élevé.

La vidéo détaille la structure, les maladies courantes et le traitement de la vésicule biliaire.

Où est la vésicule biliaire dans le corps humain et comment ça fait mal??

Où se trouve la vésicule biliaire et comment elle fait mal, la plupart des patients le découvriront après le développement du processus inflammatoire dans le corps. Diverses raisons peuvent le provoquer - des erreurs de nutrition aux maladies chroniques du système digestif et aux troubles métaboliques.

Il n'est possible d'éliminer les sensations inconfortables qu'après avoir clarifié le diagnostic et le déroulement d'un traitement complexe en utilisant des médicaments, des méthodes de physiothérapie et en ajustant le mode de vie et la nutrition.

Fonctions et localisation de la vésicule biliaire

La vésicule biliaire est une partie importante du système digestif. Il est situé dans l'hypochondre droit, sous le foie et est associé aux voies biliaires. Il s'agit d'un petit orgue, mesurant 6 à 10 cm, creux à l'intérieur, ressemblant à une poire en forme. Son but est d'accumuler la bile produite par le foie et de la libérer dans la lumière intestinale lorsque la nourriture est ingérée. Les parois de la vésicule biliaire sont constituées de plusieurs couches, représentées par des tissus muqueux, séreux, musculaires et fibreux. Dans la couche muqueuse se trouvent les glandes qui produisent du mucus et le tissu musculaire est responsable de la contraction de l'organe. En détail, la structure et la structure de la vésicule biliaire peuvent être vues sur la photo sur Internet.

Après que le morceau de nourriture de l'estomac pénètre dans le duodénum 12, la vésicule biliaire se contracte et expulse la bile, qui, mélangée au jus pancréatique et aux enzymes digestives, aide à décomposer et à digérer les aliments. Le volume de la vésicule biliaire est petit - - environ 50 ml, tandis que le corps humain produit de 500 à 1000 ml de bile par jour.

Quel est un composant important qui affecte les processus digestifs? La composition de la bile comprend:

  • les phospholipides;
  • cholestérol;
  • bilirubine;
  • acides biliaires;
  • Protéines
  • mucus;
  • acides aminés;
  • éléments inorganiques (calcium, chlore, sodium) et eau.

C'est la composition des acides biliaires et de leurs sels qui détermine les principales fonctions de la sécrétion digestive, qui sont les suivantes:

  • neutralisation de l'effet agressif du suc gastrique;
  • activation des enzymes digestives produites par le pancréas et les intestins;
  • suppression de la croissance et du développement de la microflore pathogène;
  • amélioration de la motilité intestinale;
  • élimination accélérée des substances toxiques et des produits de décomposition.

La vésicule biliaire n'accumule pas seulement la bile, mais protège également le corps de son effet irritant et élimine également les acides biliaires en excès du processus de circulation. De plus, dans cet organe, les composés protéiques, les acides aminés, les sels sont réabsorbés dans le sang (résorption) et une hormone spéciale est produite - l'anticholécystokinine, qui est responsable du tonus du sphincter d'Oddi et de la relaxation de la vésicule biliaire.

La vésicule biliaire peut-elle donc faire mal, qu'est-ce qui cause ce symptôme et comment faire face à la maladie? Pour comprendre ce problème, vous devez déterminer la source du problème..

Pourquoi la vésicule biliaire fait-elle mal??

Les causes de la douleur peuvent être très diverses. Les plus courants sont:

  • erreurs de nutrition, consommation excessive d'aliments gras, épicés et frits;
  • processus inflammatoire dans la vésicule biliaire (cholécystite);
  • troubles métaboliques entraînant la stagnation de la bile, la formation de calculs et le développement d'une maladie biliaire;
  • changements fonctionnels associés à une altération de la motilité des organes et à une diminution de l'activité motrice des voies biliaires (dyskinésie);
  • malformations congénitales de la vessie et des voies biliaires;
  • blessure à un organe;
  • tumeur maligne (cancer de la vésicule biliaire);
  • mauvaises habitudes (abus d'alcool, tabagisme).

Lorsqu'on lui a demandé où la vésicule biliaire fait mal, le patient indiquera la région de l'hypochondre droit. Mais dans cette zone, il y a d'autres organes internes - le foie, la moitié droite du diaphragme, une partie du côlon, le rein droit et la glande surrénale. Pour déterminer correctement la source de la douleur, il est nécessaire d'interroger le patient en détail sur les symptômes caractéristiques.

Comment la vésicule biliaire fait mal - les principaux symptômes

La gravité et la durée du syndrome douloureux dépendent largement de la source du problème. Les attaques de douleur peuvent provoquer une inflammation causée par une infection bactérienne, un mouvement des calculs, une déformation de l'organe, entraînant un écoulement obstrué ou une stagnation de la bile et d'autres changements pathologiques.

Comment la vésicule biliaire fait-elle mal aux humains?

Les patients caractérisent la nature du syndrome douloureux comme une traction, une douleur ou une acuité aiguë, s'étendant jusqu'à l'hypochondre droit, sous l'omoplate, dans le dos et la région lombaire. A la palpation, une tension musculaire accrue sous les côtes est notée, à droite.

La gravité de la douleur dépend beaucoup du type de maladie et de son stade. Aux stades initiaux de la maladie, des coliques paroxystiques apparaissent, qui s'intensifient avec des erreurs de nutrition, une activité physique élevée, une activité physique. À l'avenir, avec la progression de la maladie, la douleur est accompagnée de:

  • nausées, accès de vomissements;
  • manque d'appétit;
  • intolérance aux aliments gras;
  • symptômes dyspeptiques (flatulences, ballonnements);
  • troubles des selles (diarrhée, constipation);
  • perte de poids, etc..

Le syndrome douloureux s'intensifie et perturbe surtout le patient la nuit, provoquant de l'insomnie. Les derniers stades de la maladie sont caractérisés par une douleur accrue, ils deviennent constants, intenses et peuvent provoquer un choc douloureux. L'état du patient est compliqué par des nausées, des vomissements avec de la bile, qui n'apportent pas de soulagement, une faiblesse sévère, une transpiration excessive, de la fièvre, un rythme cardiaque.

Ce sont des symptômes courants associés à la maladie de la vésicule biliaire. Pour déterminer la nature de la pathologie, nous devons nous attarder plus en détail sur les manifestations spécifiques qui les accompagnent

Cholécystite

La cholécystite est un processus inflammatoire de nature aiguë ou chronique qui affecte les parois internes de la vésicule biliaire. La cause de l'inflammation peut être la pénétration d'agents bactériens, des infections parasitaires, la stagnation de la bile, des erreurs nutritionnelles ou des maladies concomitantes des organes internes (foie, pancréas).

Symptômes

Les patients sont préoccupés par la sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit, les nausées, les éructations «vides», la bouche sèche. La douleur douloureuse dans l'hypochondre droit est aggravée par des erreurs de nutrition (manger des aliments gras, frits, épicés, de l'alcool, des boissons gazeuses). Il y a des signes d'irritation péritonéale, caractérisés par une tension musculaire dans la zone de l'organe malade.

Avec l'exacerbation de la cholécystite, une douleur peut être donnée sous l'omoplate, dans l'épaule droite ou la clavicule. Le stade aigu de la maladie s'accompagne d'une sensation constante de nausée, de manque d'appétit, de brûlures d'estomac, d'amertume dans la bouche, de vomissements avec de la bile. Des troubles des selles (diarrhée), des flatulences, des ballonnements, une aggravation de la douleur, de la fièvre, un ictère cutané et une sclérotique sont notés..

Maladie biliaire (cholélithiase)

La cause du développement de la pathologie est des troubles métaboliques entraînant un changement dans la composition chimique de la bile et sa stagnation, des perturbations hormonales, des maladies concomitantes du système digestif et un manque d'exercice. En conséquence, des calculs de cholestérol se forment dans la vésicule biliaire, qui à tout moment peuvent obstruer les voies biliaires et provoquer des coliques hépatiques. Le développement de la maladie contribue à une prédisposition génétique, à des lésions hépatiques (hépatite), à ​​une cholécystite chronique, à une nutrition inadéquate et déséquilibrée.

Symptômes

Une attaque de coliques hépatiques s'accompagne de douleurs aiguës, obligeant le patient à occuper une certaine position (sur le côté droit, les jambes pressées contre l'estomac). A chaque mouvement, la douleur s'intensifie et se répercute sur l'épaule droite, sous l'omoplate, dans le dos et la clavicule. Il y a des démangeaisons intolérables de la peau, le patient souffre de nausées, d'épisodes répétés de vomissements biliaires, ce qui n'apporte pas de soulagement. Une crise de lithiase biliaire s'accompagne de fièvre, d'une forte augmentation de la température à des valeurs élevées (40 ° C et plus), de sueurs torrentielles, de frissons, de faiblesse. Cette condition nécessite des soins médicaux d'urgence et une hospitalisation du patient..

Dyskinésie biliaire

Sous ce terme est la motilité biliaire altérée, qui peut se produire de deux manières.

Symptômes

Avec le type hypocinétique, l'activité motrice et contractile des voies biliaires est faible, en raison du patient, de douleurs sourdes et éclatantes du côté droit, d'amertume dans la bouche le matin, manque d'appétit, nausées, ballonnements.

Le type de pathologie hyperkinétique s'accompagne de douleurs à court terme qui se produisent avec une violation du régime alimentaire, l'utilisation d'aliments gras et frits, de l'alcool. Des sensations désagréables peuvent se produire dans le contexte d'un effort physique excessif.

Comment la vésicule biliaire chez les femmes pendant la grossesse fait-elle mal? Après avoir mangé, des nausées, des douleurs de traction périodiques du côté droit peuvent entraîner des troubles des selles (diarrhée).

Cholestérose

Maladie de la vésicule biliaire, accompagnée du dépôt de graisse (lipides) sur les parois de l'organe. Il est le plus souvent diagnostiqué chez la femme après 35 ans dans un contexte d'athérosclérose. La pathologie est associée à des troubles métaboliques et à une augmentation du cholestérol dans le sang.

Symptômes

Les principales manifestations de la cholestérose sont des nausées qui surviennent après avoir mangé des aliments gras, des viandes fumées, une alternance de diarrhée et de constipation, une sensation d'amertume et une bouche sèche le matin. Avec la progression de la maladie, il y a des attaques de coliques biliaires avec douleur intense, vomissements, faiblesse sévère, transpiration. Le syndrome douloureux est aggravé par la marche, la course, les mouvements brusques, l'exécution d'un travail physique.

Cholangite aiguë

La maladie provoque un processus inflammatoire dans les voies biliaires. Il s'agit de l'une des pathologies les plus complexes en termes de diagnostic et de traitement. La cholangite se développe dans le contexte de la stagnation de la bile, à la suite de la pénétration de la microflore pathogène de l'intestin dans les voies biliaires ou comme complication d'une cholécystite chronique, d'une cholélithiase.

Symptômes

Lors d'attaques du côté droit, une douleur insupportable se produit, accompagnée d'une forte baisse de la pression artérielle. Des démangeaisons cutanées apparaissent, des vomissements répétés qui n'apportent pas de soulagement, des sueurs torrentielles, des frissons, de la fièvre jusqu'à 40 ° C sont notés.

Cancer de la vésicule biliaire

Une tumeur maligne peut se développer asymptomatiquement pendant une longue période, mais à mesure que la maladie progresse, des signes alarmants augmentent et se manifestent par des douleurs contondantes dans l'hypochondre droit, qui ne peuvent pas être arrêtées par des analgésiques, des nausées, une perte de poids rapide, des attaques épisodiques de vomissements, un jaunissement de la peau, une ascite.

La douleur se produit sous l'omoplate droite, à l'épaule, à la clavicule, tandis que le patient peut avoir une fièvre de bas grade pendant une longue période. L'examen a révélé une légère tension des muscles abdominaux à droite.

Si l'un des symptômes ci-dessus se produit, vous devez consulter un médecin ou un gastro-entérologue et savoir pourquoi la vésicule biliaire fait mal. Faire le bon diagnostic aidera à un examen complet.

Diagnostique

Les mesures diagnostiques comprennent un certain nombre de méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales. Parmi eux:

  • analyse générale et biochimique du sang avec détermination du niveau de bilirubine, de cholestérol, de transaminases, de protéine C réactive et de phosphatase alcaline;
  • Échographie de la cavité abdominale;
  • sondage duodénal;
  • laparoscopie suivie d'un examen bactériologique du matériel.

Si nécessaire, ils recourent en outre à la radiographie, à la cholécystographie, utilisent des méthodes de recherche modernes - CT (tomodensitométrie), IRM (imagerie par résonance magnétique) avec lesquelles vous pouvez détecter tout changement pathologique du système biliaire.

Après avoir clarifié le diagnostic, le médecin sélectionnera le schéma thérapeutique optimal et expliquera au patient comment traiter les douleurs de la vésicule biliaire, comment adapter le mode de vie et quel régime suivre pour accélérer la récupération.

Méthodes de traitement

Les maladies de la vésicule biliaire sont traitées de manière globale, avec l'utilisation de médicaments, des méthodes de physiothérapie et le respect obligatoire d'un régime strict. Le spécialiste sélectionne les médicaments en tenant compte du type de maladie, de la sévérité des symptômes, des caractéristiques individuelles du patient et des contre-indications possibles.

Traitement de la cholécystite
  • afin d'éliminer le processus inflammatoire, des antibiotiques à large spectre sont prescrits (céfazoline, lévofloxacine, amikacine);
  • antispasmodiques myotropes Duspatalin, Mebeverin aidera à arrêter les coliques biliaires;
  • éliminer les troubles digestifs concomitants (brûlures d'estomac, éructations, dyspepsie) seront en mesure de médicaments Maalox, Almagel, Kvamatel;
  • pour maintenir les fonctions du pancréas, des enzymes digestives sont prescrites - Mezim, Pancréatine, Créon, Pangrol, Mikrasim, Festal.

Avec une exacerbation de la cholécystite, il est conseillé au patient de se reposer. Il est nécessaire d'observer un régime strict n ° 5, à l'exclusion de l'utilisation d'aliments riches en calories et riches en cholestérol.

Traitement de la dyskinésie
  • appliquer des antispasmodiques qui soulagent la douleur (No-shpu, Drotaverin, Mebeverin);
  • pour améliorer l'écoulement de la bile, des médicaments cholérétiques sont prescrits - Holagol, Allohol, Holosas, Digestal;
  • la décoction d'herbes (arnica, élécampane, stigmates de maïs, immortelle) aidera à éliminer les phénomènes stagnants;
  • pour normaliser la motilité des voies biliaires, des procédures physiothérapeutiques sont prescrites (UHF, induction et courants diodynamiques);
  • avec un type hyperkinétique de dyskinésie, les sédatifs et les sédatifs sont inclus dans le traitement.

Pendant le traitement, il est recommandé au patient de suivre un régime n ° 5, pour éviter les situations stressantes.

Traitement de la cholangite aiguë
  • pour éliminer les attaques intolérables de douleur, des analgésiques (y compris des stupéfiants) sont prescrits - Ketanov, Promedol;
  • utiliser des antibiotiques des séries pénicilline, céphalosporine ou fluoroquinolone (ceftriaxone, amoxiclav; gatifloxacine);
  • prescrire des antispasmodiques (Mebeverin, No-shpu, Duspatalin);
  • préparations enzymatiques (Créon, Pangrol);
  • à haute température - médicaments antipyrétiques (Paracetamall, Infulgan).
Traitement du cancer

Si une tumeur maligne est détectée, la vésicule biliaire est enlevée, ainsi qu'une partie du foie et des ganglions lymphatiques voisins. Le traitement chirurgical est nécessairement complété par une chimiothérapie et une radiothérapie..

Traitement de la lithiase biliaire
  • avec une attaque de coliques hépatiques, des antispasmodiques myotropes sont utilisés pour soulager la douleur;
  • pour améliorer l'écoulement de la bile et dans le but de fendre des pierres d'un diamètre ne dépassant pas 10 mm, les préparations Ursofalk, Ursosan, Urolesan sont prescrites;
  • hépatoprotecteurs - Heptral, Essential Forte sont utilisés pour maintenir les fonctions hépatiques;
  • prescrire un traitement antibactérien à base de fluoroquinolones ou de céphalosporines.

Avec une exacerbation de la maladie, il est recommandé au patient de se reposer, de suivre un régime. En cas de cholélithiase aiguë, souvent de crises récurrentes de coliques hépatiques, la chirurgie est indiquée, avec ablation de la vésicule biliaire.

Chirurgie

L'opération de retrait de la vésicule biliaire s'effectue de plusieurs manières:

  • chirurgie abdominale classique (cholécystectomie);
  • laparoscopie (l'accès se fait par de petites piqûres dans l'estomac).

Ces dernières années, dans le but de broyer les pierres, la méthode de lithotripsie par ondes de choc est utilisée, au cours de laquelle les pierres sont divisées en un état de petites particules. Par la suite, le sable formé quitte naturellement le corps.

Questions courantes que les patients posent après la chirurgie:

Pourquoi un mal d'estomac après le retrait de la vésicule biliaire? Les maladies de la vésicule biliaire sont souvent associées à d'autres lésions du système digestif (gastrite, ulcère gastro-duodénal). Si après la chirurgie il y a des douleurs à l'estomac, il est nécessaire de subir la procédure FEGDS et, si une pathologie est détectée, de prendre les médicaments prescrits par le médecin.

Pourquoi le côté droit fait-il mal après avoir retiré la vésicule biliaire? Après le prélèvement d'organes, la fonction hépatique est souvent altérée, ce qui peut entraîner le développement d'une hépatose et l'apparition de douleurs. Une autre cause de sensations désagréables du côté droit est la présence de pierres dans les voies biliaires. Les petites pierres peuvent sortir seules, mais les grosses pierres peuvent obstruer les canaux et provoquer un abcès du foie.

Caractéristiques de puissance

Pour les maladies de la vésicule biliaire, le patient doit suivre le régime alimentaire n ° 5. Son essence est l'exclusion des aliments gras, lourds, épicés et riches en calories, des graisses animales, le refus des pâtisseries, des confiseries, des conserves, des plats cuisinés, de l'alcool, du tabac, des boissons contenant de la caféine.

La nourriture doit être fractionnée (5-6 fois par jour), en petites portions. Les soupes de légumes et de céréales maigres, les variétés de viande et de poisson faibles en gras, les produits laitiers (faibles en gras), les légumes bouillis et mijotés, les céréales visqueuses sont utiles. Parmi les boissons, la préférence est donnée aux eaux minérales alcalines (sans gaz), aux thés verts et aux herbes, à la décoction d'églantier, aux compotes, aux boissons aux fruits, aux jus dilués. Les aliments doivent être servis chauds, les plats doivent être cuits à la vapeur, bouillis, cuits ou cuits au four.