Comment se manifeste l'appendicite pendant la grossesse et comment distinguer ses premières manifestations aux stades précoce et tardif: symptômes, clinique, traitement et opérations

La douleur dans le péritoine d'une femme enceinte est souvent associée à des changements anatomiques dans son corps lorsqu'elle porte un enfant. D'un autre côté, tout le monde sait que ce symptôme est le signe déterminant de l'appendicite..

Appendicite pendant la grossesse, conséquences pour maman et bébé

Afin de ne pas manquer l'attaque de la maladie et de prendre des mesures en temps opportun, vous devez savoir distinguer entre l'inconfort ordinaire et l'appendicite aiguë pendant la grossesse.

Appendicite: risques

La raison spécifique du développement de la maladie n'a pas encore été établie.

Souvent, cela est associé à l'ingestion de débris alimentaires dans le processus, à la colonisation par des helminthes, à des habitudes alimentaires, à des troubles métaboliques ou à une diminution de l'immunité.

L'absence de traitement est dangereuse pour la santé, provoque des processus pathologiques purulents dans la cavité abdominale et, dans des cas difficiles, peut entraîner la mort.

Peut-il y avoir une appendicite pendant la grossesse

Les femmes enceintes sont à risque parmi les causes du développement de la maladie:

  1. L'utérus, dont la taille augmente constamment, appuie sur les organes abdominaux, les déplaçant de leur place habituelle. Dans cette condition, la circulation sanguine est perturbée, en raison de laquelle un processus inflammatoire se développe dans le processus.
  2. Les changements hormonaux dans le corps d'une femme entraînent une perturbation du processus digestif, provoquant la constipation. Les matières fécales durcies sont difficiles à déplacer dans les intestins et peuvent obstruer l'appendice, provoquant une inflammation.

Risques d'appendicite aiguë pendant la grossesse

Le processus inflammatoire peut menacer une femme d'avorter. Par conséquent, il est très important de consulter un médecin dès que possible afin de prévenir les complications, la rupture du processus de l'intestin et la péritonite de la cavité abdominale. Une infection qui s'est introduite dans le péritoine crée un danger non seulement pour la vie de la femme, mais aussi pour le bébé à naître.

Complications de l'appendicite pendant la grossesse:

  • le risque d'infection en période postopératoire;
  • obstruction intestinale, formation de gaz, rétention de selles;
  • vieillissement prématuré du placenta et de son décollement;
  • changement dans la fonction des contractions utérines;
  • privation aiguë d'oxygène du fœtus;
  • probabilité de saignement pendant le travail.

Symptômes

L'inflammation de l'appendice s'accompagne de:

  • douleur aiguë près du nombril, qui descend progressivement du côté droit;
  • accès de nausées et de vomissements;
  • fièvre;
  • faiblesse, transpiration accrue, pâleur de la peau;
  • perte d'appétit;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • ballonnements.

La douleur est particulièrement perceptible si une femme se trouve sur le côté droit, se manifeste en tournant le corps, des mouvements brusques.

Les 3 premiers mois de la grossesse, les symptômes ne diffèrent pas des manifestations de la maladie chez une personne ordinaire - la douleur est localisée à droite, dans le bas-ventre.

Au milieu du terme, l'appendice est déplacé par l'utérus au-dessus de la position habituelle, donc une douleur est également observée dans la zone sous le foie, au niveau du nombril.

Ces derniers mois, une femme ressent une douleur juste sous les côtes, passant dans le bas du dos.

Traitement

L'appendicite aiguë doit être traitée dans tous les cas et le plus rapidement possible. Le diagnostic et la confirmation du diagnostic sont effectués à l'hôpital, où la femme enceinte est soigneusement surveillée et des tests de laboratoire sont effectués.

Lorsque l'appendice est retiré: indications

Les signes d'appendicite sont indiqués par une augmentation du taux de leucocytes dans l'analyse de l'urine. En appuyant sur l'abdomen du côté droit et en cas de retrait brusque du bras, une douleur aiguë apparaît.

Pour une étude plus détaillée, l'échographie est réalisée chez la femme enceinte, sur laquelle vous pouvez envisager l'augmentation de la taille de l'appendice.

Si, avec tous ces signes, l'état du patient est compliqué de fièvre, de nausées ou de vomissements, l'opération doit être effectuée immédiatement.

L'appendicectomie est réalisée de deux manières: la chirurgie standard et la laparoscopie..

Effectuant l'opération de la manière habituelle, le médecin de l'abdomen fait une incision cutanée dans la zone de l'appendice. Après un examen approfondi de la cavité abdominale pour un abcès, le processus est retiré, l'incision est suturée.

Moins douloureuse pour une femme enceinte est le retrait de l'appendice à l'aide d'un appareil optique spécial d'un laparoscope. Dans ce cas, les instruments médicaux sont insérés dans la cavité abdominale à travers de petits trous qui excisent la zone enflammée de l'intestin.

La cicatrisation après la laparoscopie est beaucoup plus rapide, et une femme n'a pas de cicatrices sur le ventre après la chirurgie.

Qu'il soit coupé aux stades ultérieurs

L'appendicite ne peut pas disparaître ou se dissoudre d'elle-même. Vous ne pouvez pas reporter l'opération, le retard est une menace pour la vie de la mère et de l'enfant.

La chirurgie pour exciser un appendice aigu est réalisée à tous les stades de la grossesse. Il est important de surveiller votre état avant la naissance du bébé et de suivre toutes les recommandations du médecin.

Pronostic pour la grossesse

Quelle que soit la durée de l'opération, la femme enceinte est sous la surveillance constante d'un spécialiste.

L'enfant est également étroitement surveillé. Le médecin étudie l'état du placenta et du liquide amniotique, surveille le développement du fœtus. En cas d'anomalies, la femme enceinte est envoyée à l'hôpital pour traitement.

Si l'opération a été effectuée dans les dernières étapes, le processus de livraison est effectué avec une extrême prudence. Pour réduire le risque de chargement sur des sutures fraîches et pour retirer le fœtus plus rapidement, pendant l'accouchement, un obstétricien-gynécologue dissèque le périnée, facilitant la progression de l'enfant.

Réhabilitation

La période postopératoire pour les femmes enceintes a ses propres caractéristiques. Afin de ne pas provoquer de complications indésirables, un coussin chauffant froid n'est pas appliqué sur l'estomac, comme cela se fait dans des conditions normales.

La thérapie antibactérienne, obligatoire après la chirurgie, est prescrite avec prudence, en tenant compte de la durée de la grossesse, des contre-indications et des caractéristiques individuelles de la femme en travail..

Pour exclure un retard dans le rectum des matières fécales et une accumulation de gaz, il est recommandé de prendre des médicaments pour stimuler la motilité intestinale.

Dépresseurs et médicaments présentés individuellement pour soulager l'augmentation du tonus utérin.

Régime

Une bonne nutrition est l'une des conditions à respecter pour récupérer plus rapidement après l'opération de retrait de l'appendice. Le premier jour est le plus difficile, il est totalement interdit de prendre de la nourriture et tout liquide. Quelques gouttes d'eau peuvent être données au patient en fin de journée et humidifiées avec des lèvres sèches.

Le menu doit contenir une quantité suffisante de vitamines et de minéraux qui stabilisent le tube digestif.

À partir du deuxième jour, il est permis d'utiliser en petites quantités:

  • bouillon de poulet faible en gras;
  • purée de pommes de terre liquide, courgettes ou citrouille sans ajouter d'huile;
  • riz bouilli dans l'eau, sans gras ni sel;
  • yogourt naturel sans gras sans sucre;
  • poulet bouilli, râpé.

Prenez de la nourriture en petites portions, réparties en 5 à 6 réceptions.

La semaine prochaine, vous pouvez ajouter au menu:

  • purées de légumes avec riz et poulet;
  • poisson bouilli d'espèces faibles en gras;
  • fruits cuits au four avec un peu de sucre ou de miel;
  • céréales liquides sans huile;
  • gelée de fruits et légumes;
  • le pain d'hier.

Dès le huitième jour, le fromage, les produits laitiers, les fruits secs, le fromage cottage, la marmelade sont progressivement introduits dans l'alimentation.

Produits à jeter:

  • tomates, pois, asperges, haricots, haricots;
  • légumes salés et marinés;
  • saucisses, viande séchée, viande et poisson fumés;
  • sauces, ketchups, mayonnaises;
  • boissons gazeuses;
  • café, thé fort;
  • boulangerie, pâtisserie.

Le premier mois, il n'est pas souhaitable de manger des fruits crus, du lait, du fromage cottage gras, du beurre, des légumineuses.

Il est recommandé de préparer tous les aliments avec une quantité minimale de sel ou sans elle. Épices, marinades, poivrons, assaisonnements - à exclure de l'utilisation.

Les aliments frits, épicés et salés causeront des dommages, provoqueront des crampes intestinales et des coliques, des ballonnements et une forte formation de gaz. Les légumes, la viande et le poisson doivent être cuits à la vapeur, bouillis, cuits ou cuits au four sans excès de graisse.

Après une appendicectomie, il est important de ne pas alourdir le système digestif avec de la nourriture lourde, pour permettre au corps de diriger toutes les réserves vers la cicatrisation et la récupération des plaies.

Apparaissant sans raison apparente, les douleurs abdominales sont un signal pour une femme enceinte de consulter d'urgence un médecin. Si la douleur est aggravée par des accès de vomissements, des nausées, de la fièvre ou une faiblesse, cela peut être le signe d'une appendicite aiguë..

Grossesse après appendicite

Gloire à D.ieu que tu es bien fini. Une histoire similaire s'est produite avec mon employé il y a quelques mois. C'est une jeune fille en bonne santé et très patiente. Il dit qu'il est tombé gravement malade, et quand nous sommes allés à l'ambulance, elle était déjà allongée par terre à la maison et pleurait de douleur. À l'hôpital, une appendicite a été immédiatement suspectée, mais cela n'était pas visible par échographie, et, bien sûr, il était impossible de faire une radiographie. Administrer immédiatement des antibiotiques + un analgésique puissant. Cela semble être plus facile, mais il s'est avéré que des analgésiques. Après quelques jours à l'hôpital, ils ont décidé d'opérer, malgré le fait qu'ils ne connaissaient pas le diagnostic exact. L'appendice a été enlevé, à première vue, cela semblait normal, et on lui a dit que le problème pouvait être avec le rectum. Cependant, immédiatement après l'opération, elle s'est sentie mieux et lorsque l'appendicite a été ouverte, il a été enflammé à l'intérieur. Et Jamie, moins d'une semaine plus tard, elle était au travail et continue maintenant de faire du sport et aime la grossesse..

Appendicite et grossesse

Vera Bublikova
Chef du service d'obstétrique, obstétricien-gynécologue de la plus haute catégorie, Hôpital clinique municipal n ° 1, Novossibirsk

Appendicite - inflammation de l'appendice du caecum - l'une des maladies chirurgicales les plus courantes de la cavité abdominale. L'incidence de l'appendicite aiguë chez les femmes enceintes est plus élevée que chez les autres femmes. De plus, le plus souvent (dans plus de 60% des cas), la maladie survient dans la première moitié de la grossesse, principalement dans les 10 premières semaines.

Les causes de la maladie

Une appendicite aiguë peut se développer à n'importe quel stade de la grossesse et se termine souvent par un processus destructeur, à la suite duquel se produit une fusion purulente de l'appendice et des tissus environnants. Une telle fréquence d'appendicite et des caractéristiques de l'évolution de la maladie sont associées à des changements physiologiques qui se produisent dans le corps d'une femme pendant la grossesse:
en raison de la croissance de l'utérus, le caecum et l'appendice sont déplacés vers le haut et vers l'extérieur;
la tendance à la constipation, qui survient souvent pendant la grossesse, entraîne une stagnation du contenu de l'intestin et une augmentation de la pathogénicité de la microflore;
il y a une restructuration du système immunitaire, y compris l'appareil lymphoïde du caecum;
pendant la grossesse, les forces immunitaires (protectrices) du corps sont affaiblies, des modifications des propriétés sanguines se produisent, une prédisposition à la thrombose vasculaire et des spasmes se produisent.
Comment se développe le processus inflammatoire? L'agent causal de la maladie est la microflore mixte (Escherichia coli, staphylocoques, strepto-entérocoques, anaérobies), qui sont introduits dans la paroi de l'appendice directement à partir de sa lumière, c'est-à-dire de manière entérogène. Ceci est facilité par la stagnation du contenu dans le processus, causée par diverses raisons (pli, compression, etc.). Dans le même temps, la pression intraluminale dans le processus augmente et la stagnation du sang se produit dans les vaisseaux de la paroi du processus, ce qui entraîne une détérioration de la nutrition de la paroi du processus et une reproduction bactérienne améliorée. Un rôle important dans le développement de l'inflammation est joué par des facteurs prédisposants - la nutrition et diverses options pour la localisation du processus dans la cavité abdominale.

Symptômes

Il existe des formes d'appendicite simples (c'est-à-dire catarrhales) et destructrices (phlegmoneuses, gangreneuses et perforées). Tous sont des stades de développement d'un processus unique, et pour leur apparition au cours de l'évolution progressive de la maladie, un certain temps est nécessaire: pour l'appendicite catarrhale - 6-12 heures, pour les phlegmoneux - 12-24 heures, pour les gangrènes - 24-48 heures; plus tard, une perforation du processus peut se produire, dans laquelle le contenu de l'intestin pénètre dans la cavité abdominale.
Le danger particulier d'appendicite pendant la grossesse est dû à un certain nombre de raisons: déplacement vers le haut de l'appendice et de l'omentum 1 avec une augmentation de la grossesse, une diminution de la possibilité d'adhérences et une limitation du processus inflammatoire dans la cavité abdominale.
Les manifestations de l'appendicite dépendent en grande partie des changements pathologiques du processus, ainsi que de sa localisation dans la cavité abdominale. Tant que le processus inflammatoire se limite au processus lui-même, sans aller au péritoine - un film de tissu conjonctif couvrant les parois et les organes de la cavité abdominale, les manifestations de la maladie ne dépendent pas de son emplacement (emplacement dans la cavité abdominale par rapport aux autres organes) et s'expriment par une douleur dans le tiers supérieur l'abdomen, qui descend progressivement dans la moitié droite de l'abdomen. Dans ce cas, des nausées, des vomissements peuvent survenir. Les douleurs abdominales peuvent être mineures et se produire non seulement dans la région iliaque droite, mais également dans d'autres parties de l'abdomen. Souvent, la douleur lors de l'examen n'est pas détectée immédiatement et est localisée significativement plus haut que l'utérus, souvent la plus grande douleur est déterminée dans la région lombaire droite. L'augmentation caractéristique de la douleur en position couchée, due à la pression de l'utérus enceinte sur la zone enflammée. Avec le développement ultérieur du processus inflammatoire, la douleur apparaît dans la région iliaque droite - dans le bas-ventre ou plus haut, jusqu'à l'hypochondre, en fonction du degré de déplacement du processus utérin. Les symptômes d'irritation péritonéale (douleur avec un retrait brusque de la main appuyant sur la paroi abdominale avant) sont absents chez la femme enceinte ou sont faiblement exprimés en raison de l'étirement de la paroi abdominale. Gardez à l'esprit que tous les symptômes peuvent être inexprimés et apparaître tard..
Le développement d'une péritonite (inflammation du péritoine recouvrant les organes et les parois de la cavité abdominale) se produit souvent en fin de grossesse, car les conditions de délimitation du processus inflammatoire s'aggravent. Avec le développement de la péritonite, le pouls augmente, la température corporelle augmente, les vomissements augmentent, les ballonnements, l'essoufflement, l'essoufflement apparaissent.

Diagnostique

Pour le diagnostic de l'appendicite, en plus des données d'examen et de l'examen des plaintes, un examen instrumental en laboratoire est utilisé. Ainsi, un test sanguin général montre une augmentation du nombre de globules blancs.
Dans les premiers stades de la grossesse, le diagnostic d'appendicite diffère peu de celui de non-enceinte, mais il est également difficile: l'abondance des plaintes chez les femmes pendant ces périodes conduit au fait qu'elles ne reçoivent pas l'attention voulue. Constipation liée à la grossesse, nausées, vomissements, etc. ne peut pas être considéré comme un signe d'appendicite en l'absence d'autres symptômes.
La tâche des médecins est de distinguer l'appendicite non seulement des manifestations de la grossesse, mais aussi des maladies telles que la pyélonéphrite, l'urolithiase, la cholécystite, les coliques intestinales, la gastrite, l'intoxication alimentaire. Les manifestations de l'appendicite peuvent ressembler à des complications de grossesse telles que la gestose tardive, la menace d'avortement, le décollement placentaire prématuré.
Pour le diagnostic de l'appendicite aiguë chez les femmes enceintes, des méthodes telles que l'échographie, le flux sanguin Doppler dans l'appendice et la laparoscopie - examen de la cavité abdominale à l'aide d'instruments optiques spéciaux insérés par une petite incision dans la paroi abdominale antérieure sont actuellement utilisés.

Complications possibles

Après l'ablation de l'appendicite chez la femme enceinte, des complications obstétricales et chirurgicales surviennent dans 17% des cas. Parmi les chirurgies, on note une perforation (formation d'une ouverture dans l'appendice), un choc septique. Avec certaines variantes de l'emplacement du processus, une pleuropneumonie du côté droit peut se développer. Les autres complications comprennent les processus infectieux postopératoires, l'obstruction intestinale.

Traitement

Le traitement des femmes enceintes souffrant d'appendicite aiguë à n'importe quel stade de la grossesse est effectué rapidement. Cependant, même une chirurgie opportune n'évite pas toujours les complications. La prévention des complications de l'appendicite pendant la grossesse vise à maintenir la grossesse; pour cela, des tocolytiques sont utilisés - des médicaments qui détendent les muscles de l'utérus. Pour la prévention des complications infectieuses après une appendicectomie chez la femme enceinte, une antibiothérapie est recommandée..
La prise en charge des femmes enceintes en période postopératoire, la prévention et le traitement des complications de l'appendicite aiguë doivent être effectués en tenant compte d'un certain nombre de caractéristiques. Après l'opération, la cargaison et la glace ne sont pas appliquées sur l'estomac, la prudence est de mise dans l'élargissement du régime, dans le choix des moyens visant à lutter contre la parésie intestinale - phénomène dans lequel l'intestin ne cesse pas, c'est-à-dire "ne fonctionne pas". La physiothérapie est utilisée: la diathermie (échauffement profond des tissus à haute fréquence et courants de haute puissance reçus d'un appareil spécial) du plexus solaire (au début de la grossesse) ou de la région lombaire (dans les périodes ultérieures), qui non seulement aident à faire face à la parésie intestinale, mais aident également à préserver grossesse. La réflexothérapie est également utilisée, notamment l'acupuncture.
La prévention de l'interruption prématurée de la grossesse après une intervention chirurgicale consiste à allonger le repos au lit et à utiliser un traitement approprié: on prescrit au patient des sédatifs, des vitamines C et E, avec des contractions tangibles de l'utérus EN 1.
Si l'accouchement a eu lieu au début de la période postopératoire, leur prise en charge est particulièrement prudente. Dans ce cas, appliquez un bandage serré de l'abdomen, une anesthésie complète avec une utilisation généralisée d'antispasmodiques. Lors de l'accouchement, une prophylaxie de l'hypoxie intra-utérine du fœtus est constamment effectuée. La période d'expulsion du fœtus est raccourcie en coupant le périnée ou en appliquant une pince obstétricale.
Après la sortie de l'hôpital, toutes les femmes enceintes qui ont eu une appendicite sont incluses dans le groupe à risque pour la menace d'interruption prématurée de la grossesse, qui peut survenir après un temps considérable après la chirurgie.
Le fœtus de ces femmes est considéré comme ayant eu une infection intra-utérine. Les médecins surveillent attentivement son développement, l'état du flux sanguin dans le placenta et les vaisseaux du fœtus (échographie, examen hormonal, PCG, ECG). Avec des manifestations de souffrance fœtale intra-utérine, une femme est hospitalisée et reçoit un traitement approprié: AKTOVEGIN, Trental, ATP, COCARBOXYLASE, ACIDE FOLIQUE ET ASCORBIQUE, 40% DE GLUCOSE, dextrans de bas poids moléculaire, vitamines et.
Quelle que soit la distance entre l'accouchement et l'intervention chirurgicale, ils sont toujours surveillés avec suffisamment de prudence en raison du risque accru de complications: anomalies des forces de travail, hypoxie fœtale (manque d'oxygène), saignements au cours du postpartum et au début du postpartum..
Après sa sortie de l'hôpital, une femme qui a eu une appendicite devrait régulièrement consulter un obstétricien-gynécologue, comme elle a un risque accru de développer des pathologies de la grossesse telles que la menace de naissance prématurée, de rupture placentaire. Le médecin surveillera de près la santé maternelle et le développement fœtal..

Dans tous les cas, l'appendicite est une maladie qui ne tombe malade qu'une fois dans sa vie, et l'issue de la maladie dépend non seulement des médecins, mais aussi de votre foi et de votre espoir pour le mieux..

Température basale de A à Z

Nos dirigeants planifient. Essayez de donner votre avis! ->

* Chers amis! Oui, c'est de la publicité, tournez comme il se doit!

Planification de la grossesse après une appendicectomie (ablation de l'appendicite)

Salut les filles! Je fais beaucoup confiance à votre expérience, vous êtes tout pour moi en tant que famille, c'est pourquoi j'adresse ma question ici. Une personne sur deux, probablement, tôt ou tard, l'appendicite est supprimée. Cette opération m'a donc touché. Dieu merci, tout s'est bien passé et la période postopératoire semble bien se passer, mais seul mon mari et moi sommes au stade de la planification active de la grossesse. L'opération a été réalisée à 3 DC. Après l'opération, des antibiotiques ont été injectés pendant une semaine - pénicilline, ampicilline pendant quelques jours, puis la ceftriaxone est plus forte pendant 4 jours. Et maintenant, quand je suis déjà à la maison, la question me tourmente - quand puis-je planifier une grossesse:
1. Après une chirurgie abdominale (pour que tout soit en ordre avec les coutures)
2. Après avoir pris les antibiotiques énumérés.
En toute honnêteté, je note que le chirurgien n'a indiqué aucune restriction dans la planification de la grossesse. Et je ne viendrai chez mon médecin, à qui je fais confiance à 100%, que du 30 au 31 décembre. La lumière n'est pas faible, 1200 km après tout.
Par conséquent, les filles, très chères, dites-nous ce que les médecins vous ont conseillé? Quand avez-vous commencé à planifier après une appendicectomie? Quand l'AP est-elle autorisée (depuis que cette conversation a commencé)? Merci d'avance à ceux qui ont répondu.

Caractéristiques du diagnostic et du traitement de l'appendicite chez une femme enceinte - est-il possible de faire une chirurgie?

Pendant la gestation, une femme enceinte peut ressentir des douleurs abdominales, que les futures mères associent toujours à leur état. Souvent, la douleur est vraiment causée par diverses conditions non pathologiques pendant la grossesse, mais parfois, les douleurs abdominales chez les femmes enceintes surviennent pour des raisons complètement différentes, par exemple, avec le développement d'une appendicite.

Qu'est-ce que l'appendicite et pourquoi survient souvent pendant la grossesse?

L'inflammation de l'appendice n'est pas toujours considérée comme une maladie grave, mais pendant la grossesse elle peut devenir assez dangereuse, il est important de la connaître. L'inflammation de l'appendice est appelée appendicite, et dans la pratique chirurgicale, cette inflammation est la plus courante de toutes les pathologies chirurgicales des organes abdominaux.

Un peu d'anatomie

Dans la région du caecum, il existe un appendice vermiforme, appelé appendice, se terminant par l'extrémité aveugle d'un côté. De son autre côté, il s'insère dans le caecum, dans sa paroi. À l'intérieur de l'appendice, il y a une cavité qui peut être remplie de mucus ou de contenu intestinal à l'intérieur.

L'annexe est généralement située dans le bas de l'abdomen droit, mais il existe parfois un autre emplacement. Il peut descendre dans la région pelvienne ou monter fortement en se déplaçant sous le foie. Par conséquent, le diagnostic opportun de l'appendicite avec un tel emplacement atypique est très difficile.

Les médecins n'ont pas encore entièrement clarifié les causes exactes de la fréquence de l'appendicite chez les femmes enceintes, mais certaines hypothèses de son apparition sont formulées:

  • Tout d'abord, on pense que la lumière de l'appendice, qui s'ouvre dans le caecum, est obstruée. Cela peut se produire en raison de calculs fécaux - coprolites, qui peuvent perturber le flux sanguin dans l'appendice, ce qui conduit à la formation d'un œdème avec inflammation active.
  • Deuxièmement, avec une augmentation de l'âge gestationnel, l'utérus de la femme se développe, il comprime une partie de l'intestin, ainsi que l'appendice. Cela perturbe la circulation sanguine de ses parois et conduit finalement à une inflammation..

Comment se manifestent les différents types d'appendicite??

Le développement d'une appendicite aiguë peut être attribué à une simple appendicite (catarrhale) ou à des options complexes et destructrices:

  • Phlegmoneux.
  • Gangreneux.
  • Dans les cas extrêmes - espèces perforées.

Si l'appendicite n'a pas pu être reconnue à temps et qu'elle n'a pas été traitée, nous pouvons dire que les étapes ci-dessus constituent un processus unique.

Pour que l'appendicite se développe sous une forme ou une autre, le processus inflammatoire doit progresser - et un certain temps doit s'écouler:

  1. Le processus inflammatoire dans le contexte de l'appendicite catarrhale peut se développer en environ 6-12 heures, des changements se produisent dans l'appendice, dans sa membrane muqueuse.
  2. La forme phlegmoneuse de l'appendicite se développe en environ 12-24 heures, avec elle la muqueuse change, la couche située sous la muqueuse de l'appendice peut être affectée, et même partiellement ses muscles.
  3. L'appendicite gangréneuse apparaît, en moyenne, en 1-2 jours, avec elle toutes les parois du processus et sa couche musculaire meurent.
  4. Après 1-2 jours, en raison d'une inflammation et d'une suppuration, une perforation des parois de l'appendice se produit. À travers ce trou, le contenu de l'intestin s'écoule dans la cavité abdominale, de sorte qu'une péritonite peut se développer.

Clinique d'appendicite

Quelle forme de la maladie se développe dans l'appendicite, quels changements s'y produisent, où elle est localisée dans la cavité abdominale - cela dépend de la façon dont l'inflammation de l'appendice se manifestera.

Vidéo: Vivez bien! - Comment se développe une inflammation aiguë de l'appendicite?

Si le processus inflammatoire n'est localisé que dans l'appendice et que le péritoine n'est pas affecté par l'inflammation, ses manifestations sont, dans l'ensemble, indépendantes de la localisation de l'appendicite. Avec cette forme, des douleurs abdominales apparaissent souvent, commençant plus souvent sous les côtes, dans l'épigastre - mais avec un déplacement ultérieur vers le bas de l'abdomen droit. Avec de telles douleurs, des nausées et des vomissements peuvent apparaître, qui n'apportent pas de soulagement au patient.

La douleur abdominale peut être de force différente - elle peut être légère, tolérante, apparaissant du côté droit ou assez sévère - et se manifester dans d'autres services.

La spécificité de la douleur avec appendicite chez les femmes enceintes et les caractéristiques de l'évolution de la maladie

Vu de l'utérus, qui augmente avec l'augmentation de la durée de la grossesse, la douleur abdominale de la patiente n'est pas immédiatement détectée. Ils peuvent apparaître au-dessus de l'emplacement de l'utérus lui-même, ou localisés sur le côté droit du bas du dos.

  • Si la femme enceinte se trouve sur le côté droit, l'utérus appuie sur la zone enflammée - cela aggrave également la douleur.
  • Si les mesures nécessaires n'ont pas été prises et que l'inflammation continue de se développer, une douleur peut survenir dans la zone de l'ilium du côté droit de son aile, dans le bas de l'abdomen, dans l'hypochondre droit. Cela dépend de l'endroit où l'utérus déplacera l'appendice avec une augmentation de la durée de la grossesse.

Caractéristiques de l'appendicite enceinte

Comme les femmes enceintes souffrent de toxicose, il est beaucoup plus difficile d'identifier leur appendicite. Les femmes enceintes peuvent ne pas ressentir d'irritation péritonéale, qui se manifeste par des douleurs lorsque le médecin retire une main en appuyant sur la paroi abdominale.

Une autre caractéristique peut se produire, caractérisée par la localisation de l'appendice dans un lieu atypique:

  1. Si l'appendice est élevé sous le foie, ses manifestations seront similaires à des signes de gastrite: des nausées avec vomissements et des douleurs à l'estomac apparaîtront.
  2. Si le processus se situe dans la région pelvienne près de la vessie, des douleurs apparaissent qui donnent à la jambe ou au périnée une mauvaise miction, simulant une cystite.

Complications possibles de l'appendicite pendant la grossesse - quelle est la maladie dangereuse?

L'appendicite est un processus inflammatoire, elle menace donc le fœtus, en particulier au deuxième trimestre de la grossesse. Très souvent, des complications surviennent, la principale position est la menace d'avortement, les complications infectieuses qui surviennent après la chirurgie ou une occlusion intestinale.

Moins souvent, une exfoliation placentaire ou le processus inflammatoire des membranes, appelé chorioamnionite, se produit, ce qui peut entraîner la mort du bébé.

Les infections et les complications surviennent le plus souvent immédiatement après l'opération, au cours de la première semaine, de sorte que les femmes enceintes se voient prescrire une autre cure de médicaments obstétricaux spéciaux (tocolytiques) en plus des antibiotiques utilisés après la chirurgie..

Comment diagnostiquer l'appendicite chez une femme enceinte - signes et symptômes d'appendicite pendant la grossesse

Pour diagnostiquer l'appendicite chez une femme enceinte, elle est examinée et demandée en détail si la femme a souvent mal quand elle marche, ou quand le médecin sonde son estomac. Souvent, la température corporelle peut augmenter..

Si avec l'appendicite l'inflammation affecte le péritoine, alors des «douleurs de rebond» dans l'abdomen peuvent apparaître. Ils sont localisés dans ses différents services, lorsque le médecin appuie sur le ventre, mais au départ la douleur n'est pas forte, elle s'intensifie fortement si vous retirez votre main - mais s'apaise immédiatement.

Vous pouvez détecter la présence d'inflammation en modifiant le test sanguin - leucocytose, mais dans les premiers stades, le test sanguin peut légèrement changer.

En plus de l'examen actuel et du don de sang pour détecter l'appendicite, l'échographie peut également être utilisée. Une échographie peut aider à reconnaître un appendice enflammé ou un abcès, mais en raison d'un élargissement de l'utérus, elle n'est pas toujours visible..

Dans de rares cas, lorsqu'ils ne peuvent pas poser un diagnostic correct, ils recourent à la laparoscopie - manipulation chirurgicale, lorsque des micro-incisions sont faites et qu'un tube mince est inséré à travers eux dans la cavité abdominale. À l'extrémité du tube, il y a une optique, avec laquelle tous les organes sont examinés dans l'abdomen, et la présence d'appendicite est déterminée à 100%.

Si une appendicite est détectée, et lorsqu'il existe une telle possibilité, elle est immédiatement supprimée à l'aide des mêmes outils. Généralement, la laparoscopie utilise une anesthésie générale - ou une anesthésie péridurale, lorsque des anesthésiques sont administrés dans la région de la moelle épinière et des racines.

Seule l'application de la laparoscopie peut obtenir un résultat précis. C'est pourquoi, si une appendicite est suspectée chez une femme enceinte, elle est observée pendant deux heures. Et si les soupçons ne disparaissent pas - ils font l'opération.

Comment l'appendicite est-elle traitée pendant la grossesse - est-il possible pour une femme enceinte de se faire opérer d'une appendicite?

La seule façon de guérir l'appendicite est de la retirer. Chez les femmes enceintes, la même méthode est utilisée - laparoscopie ou chirurgie ouverte. Même avant la chirurgie, une femme reçoit une antibiothérapie, ce qui aide à minimiser l'apparition de complications et de maladies postopératoires..

Pendant la grossesse, les opérations les plus douces sont effectuées - par conséquent, si possible, la laparoscopie est utilisée, car les patientes peuvent la tolérer plus facilement, moins de complications apparaissent, ce qui est très important pour la gestation.

Et vous pouvez également effectuer une anesthésie péridurale avec une telle opération, donc moins de mal est fait au bébé.

Lorsque le processus est situé dans un endroit gênant ou que la clinique ne dispose pas de l'équipement nécessaire - l'appendice est retiré, comme d'habitude, en effectuant une opération classique. L'incision est réalisée le long de la paroi abdominale antérieure à différents niveaux - cela dépend de la durée de la grossesse.

Dans la période postopératoire: récupération de la femme enceinte après le retrait de l'appendicite

Il est difficile de regarder les femmes enceintes après la chirurgie. Le chirurgien doit observer les femmes en position, ayant une grande expérience de travail avec elles, pouvoir impliquer des obstétriciens-gynécologues dans les consultations.

Il est nécessaire d'effectuer une prophylaxie et de traiter les complications possibles, compte tenu de la croissance de l'abdomen. Après la chirurgie abdominale, immédiatement et avec précision, afin de ne pas avoir de complications chez la femme, ils mettent du froid et une charge.

  1. Le schéma de grossesse doit être ajusté très lentement, en l'étendant progressivement.
  2. Il est nécessaire d'aborder soigneusement le choix des fonds qui normalisent le processus digestif.
  3. Des méthodes de physiothérapie peuvent être utilisées pour améliorer la fonction intestinale et aider à maintenir la grossesse..
  4. Assurez-vous de choisir des antibiotiques qui ne nuisent pas au bébé.

Dans le traitement, des méthodes spéciales sont utilisées, des médicaments sédatifs sont prescrits. Si le tonus utérin augmente ou si des signes de sa réduction apparaissent, des injections ou des suppositoires avec de la papavérine, de la magnésie, une électrophorèse avec de la vitamine B1 sont prescrits.

Conditions spéciales pour les femmes enceintes atteintes d'appendicite

Après la sortie d'une femme enceinte de l'hôpital, elle est placée sur un compte spécial dans le groupe à risque en raison de la naissance prématurée. Des mesures spéciales sont prises pour ces femmes afin de maintenir la grossesse et d’avoir un bébé né à temps.

Le fœtus chez ces femmes enceintes est observé selon des protocoles spéciaux, l'attitude envers lui est spécifique - comme s'il avait une infection fœtale. Surveillez particulièrement attentivement son développement et son état, examinez souvent, effectuez la dopplerométrie, les échographies, vérifiez les niveaux hormonaux et CTG évaluez le fœtus.

Si les résultats des examens révèlent des signes d'hypoxie ou d'insuffisance fœtoplacentaire, une femme est alors recommandée un traitement à l'hôpital.

Si, après l'opération avant la livraison, un court laps de temps s'écoule, moins de 3 à 4 jours, des précautions particulières doivent être prises. Pour que les sutures ne se séparent pas au site d'incision, l'abdomen est étroitement bandé, la femme est anesthésiée à l'aide d'une anesthésie péridurale.

Pendant l'accouchement, des mesures préventives sont prises pour prévenir l'hypoxie fœtale et réduire ses souffrances.

Pour accélérer la naissance d'un nourrisson, une épisiotomie est réalisée lors de la deuxième parturition. L'entrejambe est disséqué afin que les tentatives n'augmentent pas la pression intra-abdominale, car cela a un effet négatif sur les sutures après une opération récente.

La période post-partum passe généralement, comme chez une femme sans chirurgie. Mais un traitement antibiotique peut également être prescrit en raison du danger d'infection.

Les gynécologues écrivent une femme en travail de l'hôpital, coordonnant la sortie avec les chirurgiens lorsqu'il n'y a aucun signe de complications et d'infections, et après la formation d'articulations saines.

Si suffisamment de temps s'écoule après l'opération avant le début du travail, une femme en couches a encore besoin d'une attention particulière. Ces femmes enceintes peuvent avoir des adhérences dans la zone de suture, des complications associées à l'accouchement et un travail anormal pendant le travail et après les saignements..

Dans une urgence. Appendicite pendant la grossesse

Appendicite pendant la grossesse. Signes et diagnostic d'appendicite.

Les futures mères associent généralement des douleurs abdominales à la grossesse. Dans la plupart des cas, cela est vrai. C'est pourquoi pendant la grossesse, vous pouvez ignorer les symptômes de l'appendicite. Pour éviter cela, vous devez savoir comment cette maladie insidieuse se manifeste.

L'appendicite, ou inflammation de l'appendice, est l'une des maladies les plus courantes des organes abdominaux. Chez les femmes atteintes d'appendicite, on trouve jusqu'à 3 à 3,5% des femmes enceintes. L'incidence de l'appendicite aiguë chez les femmes enceintes est légèrement plus élevée que chez les autres femmes.

Les causes exactes de l'appendicite ne sont pas entièrement connues. Il existe plusieurs versions. Selon l'un d'eux, le développement de l'appendicite est directement lié au blocage de la lumière entre le caecum et l'appendice. Un blocage peut survenir en raison de la formation de petites pierres fécales - coprolites, qui ferment la lumière, perturbant ainsi l'approvisionnement en sang dans le processus, ce qui entraîne son œdème et des manifestations inflammatoires.

La grossesse peut être un facteur prédisposant au développement de l'appendicite. Cela s'explique par la croissance et l'augmentation de l'utérus, qui, prenant plus de place dans le bassin, serre l'appendice, perturbant son approvisionnement en sang, ce qui conduit au développement d'une inflammation.

Symptômes d'appendicite pendant la grossesse

Il existe des formes d'appendicite simples (c'est-à-dire catarrhales) et destructrices (phlegmoneuses, gangreneuses et perforées). Tous sont des étapes du développement d'un processus unique, et pour leur apparition au cours de l'évolution progressive de la maladie, un certain temps est nécessaire: pour l'appendicite catarrhale (lorsque seule la membrane muqueuse de l'appendice est impliquée dans le processus inflammatoire) - 6-12 heures, pour les phlegmoneux (les changements peuvent être attribués à la muqueuse, à la sous-muqueuse et partiellement sur la couche musculaire) - 12-24 heures, pour gangréneux (lorsque toutes les couches de la paroi de l'appendice vermiforme meurent) - 24-48 heures: plus tard, une perforation de l'appendice peut se produire, dans laquelle le contenu intestinal pénètre dans la cavité abdominale.

Les manifestations de l'appendicite dépendent en grande partie des changements pathologiques du processus, ainsi que de sa localisation dans la cavité abdominale. Tant que le processus inflammatoire se limite au processus lui-même, sans aller au péritoine - une couche de tissu conjonctif recouvrant les parois et les organes de la cavité abdominale - les manifestations de la maladie ne dépendent pas de l'emplacement dans la cavité abdominale par rapport aux autres organes et s'expriment par des douleurs dans le tiers supérieur de l'abdomen, qui progressivement sont déplacés vers le bas dans la moitié droite de l'abdomen. Dans ce cas, des nausées, des vomissements peuvent survenir. Les douleurs abdominales peuvent être mineures et se produire non seulement dans la région iliaque droite, mais également dans d'autres parties de l'abdomen. Souvent, la douleur lors de l'examen n'est pas détectée immédiatement et est déterminée de manière significative plus élevée que l'utérus, souvent la plus grande douleur est déterminée dans la région lombaire droite. L'augmentation de la douleur en position couchée est caractéristique, en raison de la pression de l'utérus enceinte sur la zone enflammée.

Avec le développement ultérieur du processus inflammatoire, la douleur apparaît dans la région iliaque droite - dans le bas-ventre ou plus haut, jusqu'à l'hypochondre, en fonction du degré de déplacement du processus utérin, c'est-à-dire de la durée de la grossesse. Les symptômes d'irritation péritonéale (douleur avec un retrait brusque de la main appuyant sur la paroi abdominale avant) sont absents chez la femme enceinte ou sont faiblement exprimés en raison de l'étirement de la paroi abdominale. Chez la femme enceinte, tous les symptômes peuvent être inexprimés et apparaître tardivement.

Parmi les autres caractéristiques de l'appendicite, l'emplacement atypique de l'appendice peut être distingué. Ainsi, avec un emplacement «élevé» de l'appendice (sous le foie), des symptômes de gastrite avec des douleurs dans le haut de l'abdomen, des nausées et des vomissements peuvent apparaître. Avec un emplacement «bas» (dans le bassin), surtout si le processus touche la vessie, il peut y avoir une image de cystite - inflammation de la vessie, avec des douleurs irradiant vers la jambe, le périnée, avec des mictions fréquentes en petites portions.

Le développement de l'appendicite chez les femmes enceintes affecte également le fœtus, surtout si l'appendicite s'est développée au cours du deuxième trimestre de la grossesse. La complication la plus courante de la grossesse est la menace d'interruption. Parmi les autres complications, les processus infectieux postopératoires, l'obstruction intestinale sont distinguées. Dans de rares cas, un décollement prématuré d'un placenta normalement situé se produit lorsque le placenta exfolie de la paroi utérine dans une zone plus ou moins étendue. Dans cette situation, le pronostic dépend du degré de détachement - avec un petit détachement et un traitement rapide commencé, la grossesse peut être maintenue. La chorioamnionite (inflammation des membranes) et l'infection intra-utérine du fœtus nécessitent une antibiothérapie.

La probabilité de complications est particulièrement élevée au cours de la première semaine après la chirurgie. À cet égard, après une appendicectomie, tous les patients reçoivent des médicaments qui détendent les muscles de l'utérus. Pour la prévention des complications infectieuses après appendicectomie chez la femme enceinte, des antibiotiques sont prescrits à tous les patients.

Excursion d'anatomie

Diagnostic de l'appendicite chez la femme enceinte

Le diagnostic commence par une enquête et un examen approfondis. Les patients ont souvent de la fièvre et des douleurs (de tolérantes à très fortes) dans l'abdomen inférieur droit, en marchant ou en palpant (et souvent même au repos). Si l'inflammation a atteint le péritoine, une douleur de «rebond» est souvent observée. Cela signifie que lorsque le médecin appuie sur l'estomac puis retire rapidement la main, la douleur s'intensifie pendant une courte période..

En cas d'infection, le nombre de globules blancs (globules blancs) dans le test sanguin augmente. Dans les premiers stades de l'appendicite, avant que l'infection ne se développe, elle peut être normale, mais au moins une légère augmentation du nombre de globules blancs est plus souvent observée. Malheureusement, l'appendicite n'est pas la seule condition qui provoque une augmentation du nombre de globules blancs. Presque toute infection ou inflammation peut entraîner une augmentation du nombre de globules blancs. Par conséquent, seule une augmentation du nombre de globules blancs ne peut pas être considérée comme une preuve directe d'appendicite..

Microscopie urinaire Il s'agit d'un test d'urine microscopique qui détecte les globules rouges, les globules blancs et les bactéries. Un test d'urine est généralement modifié s'il y a une inflammation ou des calculs dans les reins ou la vessie qui peuvent parfois être confondus avec une appendicite. Par conséquent, les changements dans l'urine indiquent un processus pathologique dans les reins ou la vessie, tandis que les résultats normaux de la microscopie urinaire sont plus caractéristiques de l'appendicite.

Procédure d'échographie. Il s'agit d'une procédure indolore dans laquelle les ondes sonores sont utilisées pour voir les organes internes. Une échographie peut révéler une augmentation de l'appendice ou un abcès. Cependant, avec l'appendicite, l'appendice n'est visible que chez 50% des patients. Par conséquent, l'incapacité de voir l'appendice vermiforme pendant l'échographie n'exclut pas l'appendicite.

Laparoscopie. Il s'agit d'une intervention chirurgicale dans laquelle un mince tube de fibre optique avec une caméra est inséré dans la cavité abdominale à travers un petit trou dans la paroi abdominale. La laparoscopie vous permet de voir l'appendice et d'autres organes de la cavité abdominale et du bassin.

Si une appendicite est détectée chez une femme enceinte, vous pouvez immédiatement retirer l'appendice. L'opération est réalisée dans un contexte d'anesthésie générale ou d'anesthésie péridurale - une injection d'anesthésique dans l'espace au-dessus de la coque dure de la moelle épinière, à la suite de laquelle la zone d'intervention chirurgicale et les jambes sont anesthésiées.

Il n'y a aucune étude, à l'exception de la laparoscopie, avec laquelle vous pouvez diagnostiquer l'appendicite à coup sûr. Par conséquent, en cas d'appendicite présumée, les tactiques d'action peuvent être les suivantes. Tout d'abord, le patient est suivi dans un hôpital. Si 2 heures d'observation n'apportent pas une clarté totale, une laparoscopie diagnostique ou une intervention chirurgicale est réalisée, selon les capacités de l'hôpital.

Traitement de l'appendicite pendant la grossesse

Avec l'appendicite, seul un traitement chirurgical est possible - l'appendicectomie. Les antibiotiques commencent à être administrés avant la chirurgie, dès le diagnostic posé, dans le but de prévenir les complications suppuratives postopératoires.

Actuellement, deux méthodes sont utilisées pour retirer l'appendice vermiforme: une opération traditionnelle réalisée par incision et une opération endoscopique réalisée par ponction sous le contrôle d'un téléviseur.

Lorsqu'une appendicectomie est réalisée par une incision, à travers la peau et les couches de la paroi abdominale au-dessus de la région de l'appendice, une incision de 8 à 10 cm est pratiquée. Le chirurgien examine l'appendice. Après avoir examiné la zone autour de l'appendice, pour vérifier qu'il n'y a pas d'autres maladies dans cette zone, l'appendice est retiré. S'il y a un abcès, il peut être drainé à l'aide de drains (tubes en caoutchouc) qui partent de l'abcès et sortent par l'incision. Ensuite, l'incision est suturée.

Une nouvelle méthode pour retirer l'appendice est l'utilisation d'un laparoscope - c'est un système optique connecté à une caméra vidéo qui permet au chirurgien de regarder dans l'abdomen à travers un petit trou de ponction (au lieu d'une grande incision). Si une appendicite est détectée, l'appendice est retiré à l'aide d'outils spéciaux qui sont insérés dans la cavité abdominale, comme le laparoscope, à travers de petits trous. Les avantages de l'utilisation de la laparoscopie de l'appendicite sont: la réduction de la douleur postopératoire (car la douleur survient principalement en raison des incisions) et une récupération plus rapide, ainsi qu'un excellent effet cosmétique. Un autre avantage de la laparoscopie est qu'elle permet au chirurgien de regarder dans la cavité abdominale et de poser un diagnostic précis dans les cas où le diagnostic d'appendicite est remis en cause. Le retrait de l'appendice laparoscopique est la meilleure méthode chirurgicale, en particulier pour les femmes enceintes..

Période postopératoire

La prise en charge des femmes enceintes en période postopératoire, la prévention et le traitement des complications de l'appendicite aiguë sont effectués selon les règles adoptées en chirurgie, en tenant compte d'un certain nombre de caractéristiques. Après l'opération, ils ne mettent pas de cargaison et de glace sur le ventre (cela peut provoquer des complications de grossesse), faites preuve de prudence dans l'élargissement du régime, dans le choix des moyens visant à améliorer les intestins. La physiothérapie est utilisée, ce qui aide non seulement à améliorer la fonction intestinale, mais aussi à maintenir la grossesse. Utilisez des antibiotiques qui ne peuvent pas nuire au fœtus. La prévention de l'interruption prématurée de la grossesse après une intervention chirurgicale consiste à conserver plus longtemps l'alitement et à utiliser un traitement approprié: sédatifs, avec contractions utérines tangibles - suppositoires avec papavérine ou sulfate de magnésium, électrophorèse endonasale de vitamine B1.

Après la sortie de l'hôpital, ces femmes enceintes sont incluses dans le groupe à risque pour la menace d'interruption prématurée de la grossesse, qui peut survenir encore plus tard après la chirurgie.Par conséquent, des mesures préventives sont prises pour préserver la grossesse.

Le fœtus de ces femmes est considéré comme ayant eu une infection intra-utérine et prend les mesures nécessaires pour surveiller son développement, l'état du fœtus et du placenta - (échographie, examen hormonal, dopplerométrie). Avec des manifestations d'insuffisance placentaire (lorsque le fœtus manque d'oxygène et de nutriments), la femme est hospitalisée et traitée en conséquence.

La gestion du travail survenu au début de la période postopératoire (1 à 3 jours après la chirurgie) se distingue par les soins. Appliquer un bandage serré de l'abdomen (pour éviter la divergence des sutures), une anesthésie complète avec une utilisation généralisée d'antispasmodiques. Pendant l'accouchement, l'hypoxie intra-utérine (manque d'oxygène) du fœtus est constamment évitée. La période d'exil est raccourcie par la dissection du périnée, car avec les tentatives, la pression intra-abdominale augmente avec une charge sur la paroi abdominale antérieure, ce qui affecte négativement les sutures postopératoires.

Quelle que soit la durée de protection de l'accouchement contre les interventions chirurgicales, elles sont toujours guidées avec suffisamment de prudence dans le cadre d'une tendance aux complications: anomalies des forces de travail, saignements dans les périodes post-partum ultérieures et précoces.

Pour les questions médicales, assurez-vous de consulter d'abord votre médecin.

Appendicite pendant la grossesse: symptômes, causes et traitement de la maladie

De nombreuses femmes enceintes associent des douleurs abdominales à leur position, ce qui est souvent vrai. Mais c'est la grossesse qui peut provoquer une crise d'appendicite. Pour que l'attaque ne vous surprenne pas, vous devez clairement savoir comment cette maladie se manifeste, quels sont ses symptômes et comment y faire face..

L'appendicite est appelée inflammation de l'appendice. Il convient de noter que l'on trouve un certain nombre de femmes enceintes atteintes de cette maladie (environ 3,5%). L'appendicite aiguë chez les femmes en position est un peu plus courante que chez les autres femmes.

Les raisons du développement de cette maladie ne sont pas encore exactement connues des scientifiques. Une version est un blocage de la lumière qui existe entre l'appendice et le caecum. En raison d'un blocage, l'approvisionnement en sang du processus est perturbé, ce qui conduit à un œdème et au développement du processus inflammatoire.

Souvent, la grossesse est un facteur prédisposant à la manifestation de cette maladie. Cela est dû à la croissance de l'utérus, qui, en serrant le processus, perturbe son approvisionnement en sang et, en conséquence, conduit à une inflammation.

Causes de l'inflammation de l'appendice pendant la grossesse

La grossesse dans la vie d'une femme est une période qui, en plus des moments de joie, est également associée à de nombreuses difficultés. Si votre estomac tombe soudainement malade, cela est généralement associé à l'état du fœtus. Il est rare que quiconque pense que cela peut être une violation du travail du corps d'une femme, et plus encore, presque personne ne se souviendra de la possibilité d'une inflammation de l'appendice. Et, en général, y a-t-il une appendicite chez les femmes enceintes?

Malheureusement, cela arrive toujours. De plus, une fille enceinte a un risque plus élevé d'inflammation de l'appendice qu'une femme qui n'a pas encore de bébé sous le cœur. Très probablement, la principale raison de cette situation est que l'utérus, en augmentation, comprime et déplace les organes internes. En conséquence, le flux sanguin est perturbé dans l'appendice supprimé et son inflammation est observée..

Réhabilitation


La période postopératoire pour les femmes enceintes a ses propres caractéristiques. Afin de ne pas provoquer de complications indésirables, un coussin chauffant froid n'est pas appliqué sur l'estomac, comme cela se fait dans des conditions normales.

La thérapie antibactérienne, obligatoire après la chirurgie, est prescrite avec prudence, en tenant compte de la durée de la grossesse, des contre-indications et des caractéristiques individuelles de la femme en travail..

Pour exclure un retard dans le rectum des matières fécales et une accumulation de gaz, il est recommandé de prendre des médicaments pour stimuler la motilité intestinale.

Dépresseurs et médicaments présentés individuellement pour soulager l'augmentation du tonus utérin.

Signes caractéristiques de l'appendicite pendant la grossesse

Les manifestations de l'appendicite pendant la grossesse sont différentes des signes typiques de cette maladie. Les symptômes de l'appendicite chez les femmes pendant la grossesse, tels que les nausées et les vomissements, ne se produisent pas toujours. En règle générale, l'appendicite chez les femmes enceintes se manifeste par des sensations douloureuses sur le côté droit de l'abdomen. L'emplacement de la douleur et sa gravité à différents stades de la grossesse peuvent varier.

Au premier trimestre, la douleur est plus visible dans le nombril, après quoi elle se déplace vers la droite. Avec toute tension dans l'abdomen, par exemple, la toux, la douleur devient plus intense.

Avec l'âge gestationnel croissant, lorsque l'utérus augmente, il recule légèrement l'appendice. Dans ce cas, les symptômes d'appendicite chez les femmes enceintes se manifestent par des douleurs dans la région du foie.

Au dernier trimestre, la douleur se fait sentir sous les côtes, il semble que derrière l'utérus, elle se déplace parfois vers le bas du dos, plus près de son côté droit.

Puisqu'une femme enceinte ressent déjà une lourdeur dans son estomac, déterminer la présence d'appendicite n'est pas une tâche facile, mais il existe des méthodes qui aideront à le faire précisément:

  1. Si vous tournez de gauche à droite, la douleur devient plus forte (symptôme Tatarenko).
  2. La douleur augmente si vous vous allongez sur le côté droit, car l'utérus appuie sur la zone enflammée (symptôme de Michelson).
  3. Une douleur sourde et persistante du côté droit s'accompagne de nausées, de vomissements et de diarrhée.

Si l'appendice est à proximité de la vessie, des symptômes de cystite peuvent apparaître: mictions fréquentes, douleur dans le périnée.

Si une rupture de l'appendice s'est déjà produite et qu'une péritonite s'est développée, cela s'accompagne de tels symptômes:

  • la température corporelle augmente;
  • le pouls s'accélère;
  • essoufflement apparaît;
  • ventre gonflé.

Caractéristiques de la chirurgie et du traitement postopératoire

L'observation des patients ne doit pas dépasser deux heures. Les indications d'un traitement chirurgical ne dépendent pas de la durée de la grossesse. En cas de maladie précoce (jusqu'à 18 semaines), il est préférable de découper l'appendice par laparoscopie.

Dans la seconde moitié, une appendicectomie classique est réalisée. Pour assurer un bon accès, le chirurgien sélectionne l'une des incisions proposées, en respectant la règle "plus la période de gestation est longue - plus l'incision est élevée".

Cela est nécessaire pour une révision approfondie des organes abdominaux, en installant un drainage si nécessaire. Si des complications (abcès, péritonite, infiltration) sont identifiées, le drainage est obligatoire.

Une élimination active du pus du péritoine est effectuée, des antibiotiques sont prescrits. Après avoir suturé des plaies à l'estomac, ne déposez pas de glace. La quantité totale de traitement dans la période postopératoire est déterminée par la prévalence et la forme de l'appendicite.

Les femmes opérées ne doivent pas utiliser Prozerin (Neostigmine), des lavements avec une solution hypertonique de chlorure de sodium pour stimuler les intestins.


Les médicaments qui augmentent le tonus utérin sont exclus du traitement

En tant que traitement de la parésie intestinale, les éléments suivants sont utilisés:

  • anesthésie régionale;
  • dans les premiers stades - diathermie du plexus solaire;
  • plus tard - vous pouvez faire de la diathermie sur la région lombaire;
  • acupuncture.

Au cours du premier trimestre, afin de prévenir l'avortement chez les femmes opérées, ils prescrivent:

  • médicaments antispasmodiques;
  • vitamines
  • Duphaston (Dydrogestérone).

La décision d'avorter ou de continuer à avoir un enfant doit être prise après consultation d'un médecin, un examen complet. Pour prévenir le travail prématuré après un traitement chirurgical au cours des deuxième et troisième trimestres, l'hexoprénaline et le fénotérol sont indiqués..

La prévention des complications après l'appendicite nécessite la sélection d'antibiotiques sûrs.

Diagnostic de l'appendicite chez la femme enceinte

Il est très difficile de diagnostiquer l'appendicite chez la femme enceinte, en raison des changements physiologiques naturels du corps de la femme associés à sa position. Les caractéristiques de l'évolution de la maladie de l'appendicite aiguë chez les femmes enceintes sont individuelles.

En règle générale, les calculs fécaux qui se coincent lors de la transition de l'appendice dans le caecum peuvent être détectés lors de l'examen aux rayons X. Mais pour une fille en position, une telle procédure est inacceptable, surtout en début de grossesse, alors que les organes fœtaux se forment. L'exposition aux rayons X peut contribuer à la formation de pathologies chez l'enfant.

Un examen échographique avec une éventuelle appendicite est effectué, mais uniquement pour déterminer s'il existe d'autres maladies des organes internes qui peuvent donner des symptômes qui ressemblent à une inflammation de l'appendice. Une échographie pour déterminer cette maladie chez les femmes enceintes ne peut pas fournir les informations nécessaires. Étant donné que le processus est poussé dans les profondeurs, il ne peut tout simplement pas être examiné à l'aide d'ultrasons.

Une des procédures obligatoires dans cette situation est un test sanguin général. S'il y a un processus inflammatoire, le nombre de leucocytes dans le sang augmente.

Mais la principale façon de confirmer le diagnostic d'appendicite chez une femme enceinte est un examen médical. Le médecin découvre à quel point la douleur est intense, comment elle change en marchant, la tension de l'abdomen, la température élevée du corps et si des nausées, des vomissements, de la diarrhée sont notés.

Diagnostic et diagnostic différentiel

Si une femme soupçonne une appendicite, les médecins effectuent un diagnostic différentiel. Selon le moment de la gestation, la liste des maladies avec lesquelles il est nécessaire de comparer l'inflammation de l'appendice différera:

1 moitié du roulement2 moitié du roulement
Toxicose précoceInflammation rénale du côté droit
Inflammation de la vésicule biliaireInflammation de la vésicule biliaire
Colique rénale
Inflammation rénale
Grossesse extra-utérine
Inflammation pancréatique
Pneumonie
Torsion des jambes du kyste ovarien
Inflammation de la muqueuse gastrique

Dans la première moitié de la gestation, la patiente est soumise à l'examen suivant:

  1. Définition du symptôme de Pasternatsky (négatif pour l'inflammation de l'appendice);
  2. Analyse d'urine (aide à reconnaître les maladies rénales et hépatiques);
  3. Analyse des selles (pour exclure les pathologies du tube digestif: gastrite, maladie du foie);
  4. Auscultation des poumons + parfois radiographie (pour le diagnostic de pneumonie);
  5. Chromocystoscopie (en cas de doute sur les coliques rénales);
  6. Échographie (exclusion de la torsion des jambes du kyste ovarien, grossesse extra-utérine).

Après avoir exclu d'autres maladies, cette liste d'examens est utilisée pour diagnostiquer une appendicite aiguë ou chronique..

Traitement annexe grossesse

Étant donné que l'appendicite chez les femmes enceintes ne présente pas de symptômes prononcés, le plus souvent, les femmes viennent consulter un médecin lorsque le processus inflammatoire est déjà très en cours.

Il est possible de guérir l'inflammation de l'appendice pendant la grossesse uniquement par une méthode (en fait, comme chez une femme non enceinte) - en effectuant une opération pour la retirer. Le retrait de l'appendicite chez une fille pendant la grossesse peut être effectué soit par laparotomie, en faisant une petite incision au-dessus de l'appendice, soit par laparoscopie, en utilisant 3 ponctions abdominales.

Pour le traitement des femmes enceintes, la méthode laparoscopique est généralement utilisée. L'opération pour retirer le processus à travers de petits trous est réalisée sous anesthésie générale. Au cours des dernières semaines de grossesse, une césarienne d'urgence est possible.

Après l'opération de retrait de l'appendice, la femme enceinte doit adhérer au repos au lit pendant 4-5 jours et subir un examen régulier par un gynécologue. Il est nécessaire de suivre strictement le régime prescrit par le médecin. Pour prévenir les complications, l'utilisation de médicaments et de physiothérapie est prescrite.

Il est important de se rappeler que plus tôt vous demandez de l'aide médicale et commencez un traitement pour l'appendicite enflammée chez les femmes enceintes, plus les chances de succès pour une femme et son enfant sont élevées.

Période postopératoire

Toutes les femmes enceintes après une appendicite sont incluses dans le groupe à risque de menace d'accouchement prématuré. La future mère dans de tels cas est observée à la fois par le chirurgien et le gynécologue. Si les recommandations du médecin ne sont pas correctement respectées, la période postopératoire n'est pas moins dangereuse que la maladie elle-même. Après le retrait de l'appendice, il y a une forte probabilité de motilité intestinale altérée et d'infection. Pour prévenir les complications, le médecin traitant sélectionne un cours: ce sont les médicaments de rechange, la physiothérapie, l'échographie, les tests hormonaux, l'ECG et la dopplerométrie. Si l'activité du travail a commencé peu de temps après l'opération, la femme enceinte est anesthésiée avec une anesthésie rachidienne ou péridurale et l'hypoxie fœtale est évitée. Lors d'un accouchement naturel, une épisiotomie et un aspirateur sont possibles. Une combinaison de pinces obstétricales est utilisée, mais cette méthode disparaît progressivement en arrière-plan en raison du grand risque pour la santé de l'enfant.

La prévention de l'accouchement prématuré consiste à observer le repos au lit et à prendre les médicaments prescrits: antibiotiques, sédatifs, tocolytiques et vitamines.

Quel que soit le stade de l'évolution de la maladie, il est important de comprendre qu'il s'agit d'un phénomène courant et qu'à ses premières manifestations, il ne faut pas avoir peur et chercher des moyens d'automédication. Si les instructions du médecin sont suivies, l'opération est sûre et indolore, il est important d'écouter vos sentiments et de vous connecter pour un résultat positif..

Effets possibles de l'appendicite pendant la grossesse

Une femme responsable qui prend soin de sa santé et de celle de son bébé doit immédiatement consulter un médecin pour toute douleur à l'estomac.

L'appendicite chez les filles pendant la grossesse n'est pas une bonne chose. Si vous n'intervenez pas en temps opportun dans le processus d'inflammation de l'appendice pendant la grossesse, les conséquences ne peuvent pas être évitées. Comment cela peut-il menacer une femme et son enfant? Tout d'abord, c'est l'hypoxie fœtale, c'est-à-dire un manque d'oxygène. Un décollement prématuré du placenta peut se produire, ce qui équivaut à la mort fœtale.

Pour une femme elle-même, une grande opportunité:

  • formation d'une obstruction intestinale;
  • grosse perte de sang;
  • péritonite;
  • choc septique.

Ce que vous devez savoir sur l'appendicite?

L'appendicite est une maladie caractérisée par le développement du processus inflammatoire en annexe. Dans la pratique médicale, on l'appelle également l'annexe. Ce processus est considéré comme un rudiment; dans le processus d'évolution humaine, il a perdu ses fonctions principales, mais parfois il se fait encore sentir. Selon les statistiques, dans 25% de la population de notre planète, l'appendice est enflammé.

Lorsque la douleur apparaît, beaucoup commencent à se souvenir de quel côté de l'appendicite se trouve. Tout le monde devrait le savoir sans exception, car vous ne pouvez pas tarder avec cette pathologie. L'appendice enflammé est localisé dans la zone entre le nombril et la région iliaque droite.

Les femmes enceintes peuvent également souffrir de cette maladie. Son développement est largement dû à une situation intéressante. Pour les douleurs intenses à l'abdomen, une visite chez le médecin ne doit pas être reportée. Même si un tel symptôme n'indique pas une inflammation de l'appendice, vous ne devez pas le laisser sans surveillance.

L'avis des médecins

Selon les experts, la malnutrition est la cause la plus fréquente d'inflammation du processus du caecum pendant la grossesse. En effet, chez ceux qui sont en position, en raison de l'utérus en constante augmentation, la digestion est déjà compliquée, et si vous chargez également votre tube digestif avec de la nourriture lourde, cela est lourd de conséquences.

Le médecin conseille toujours à une femme enceinte de consommer des aliments non lourds mais légers, riches en vitamines, minéraux.

Dans la période postopératoire: récupération de la femme enceinte après le retrait de l'appendicite

Il est difficile de regarder les femmes enceintes après la chirurgie. Le chirurgien doit observer les femmes en position, ayant une grande expérience de travail avec elles, pouvoir impliquer des obstétriciens-gynécologues dans les consultations.

Il est nécessaire d'effectuer une prophylaxie et de traiter les complications possibles, compte tenu de la croissance de l'abdomen. Après la chirurgie abdominale, immédiatement et avec précision, afin de ne pas avoir de complications chez la femme, ils mettent du froid et une charge.

  1. Le schéma de grossesse doit être ajusté très lentement, en l'étendant progressivement.
  2. Il est nécessaire d'aborder soigneusement le choix des fonds qui normalisent le processus digestif.
  3. Des méthodes de physiothérapie peuvent être utilisées pour améliorer la fonction intestinale et aider à maintenir la grossesse..
  4. Assurez-vous de choisir des antibiotiques qui ne nuisent pas au bébé.

Pour prévenir l'interruption prématurée de la grossesse, il est conseillé aux femmes de se reposer après la chirurgie afin que les points de suture ne se séparent pas..

Dans le traitement, des méthodes spéciales sont utilisées, des médicaments sédatifs sont prescrits. Si le tonus utérin augmente ou si des signes de sa réduction apparaissent, des injections ou des suppositoires avec de la papavérine, de la magnésie, une électrophorèse avec de la vitamine B1 sont prescrits.