Polypes dans l'intestin - les premiers symptômes et manifestations, traitement

Le corps humain est constamment mis à jour, il apparaît souvent des néoplasmes qui ne sont pas directement nocifs, mais qui ne sont pas naturels du point de vue de la physiologie. Des formes bénignes de croissance peuvent interférer de manière élémentaire avec la vie normale.

Quels sont les polypes dans l'intestin

Les polypes sont une pathologie bénigne qui affecte la lumière de l'intestin ou d'autres organes creux. Ils représentent une sorte de tumeur (accumulation de cellules) de petites tailles, qui est attachée par une jambe ou une large base aux tissus et fait saillie dans la cavité intestinale. Cette formation est caractéristique de tout âge, en particulier chez les patients qui héritent d'une polypose intestinale.

Quelles sont les causes des polypes dans les intestins

La polypose (code CIM 10 - D12) fait référence à des maladies dont l'étiologie (occurrence) n'est pas diagnostiquée. Cela signifie que la médecine moderne ne peut toujours pas déterminer la cause de l'apparition de néoplasmes dans l'intestin. Il existe trois théories qui expliquent l'apparition des néoplasmes, mais aucune n'est prouvée. Chacun d'eux a une base scientifique, mais ne considère qu'un des facteurs clés de la polypose:

  1. Théorie inflammatoire. Les formations sont une étape intermédiaire entre une tumeur cancéreuse et un processus inflammatoire local d'un organe, tout en étant une formation bénigne.
  2. La théorie dysrégénérative prétend qu'une maladie est une violation ou un déclenchement accidentel trop fréquent du processus de régénération des cellules endommagées, ce qui conduit à une augmentation de la croissance à cet endroit.
  3. Théorie embryonnaire. Affirme que le développement embryonnaire pathologique des muqueuses dû à un traumatisme ou à une inflammation est impliqué dans l'apparition de tumeurs.

Une approche différente de la cause profonde ne contredit pas le fait que les causes de la formation de polypes dans l'intestin sont les suivantes (avec lesquelles la plupart des experts sont d'accord):

  • prédisposition génétique (facteur héréditaire);
  • mauvaise alimentation avec prédominance des graisses animales, des glucides;
  • mode de vie sédentaire;
  • maladie de reflux
  • pathologie intestinale.

Les symptômes des polypes dans les intestins chez les adultes

Le polype du rectum, comme le polype du côlon, dans la plupart des cas cliniques n'est pas déterminé, ne présente pas de symptômes particuliers. Le traitement est très difficile à démarrer à temps. Souvent, la thérapie commence par une forme développée. Les symptômes des polypes dans l'intestin du complexe peuvent vous faire penser à aller chez le médecin. Avec les manifestations courantes d'une maladie possible, vous devez consulter un spécialiste. Les signes de la maladie sont les suivants:

  • inconfort dans l'abdomen avec douleur intense;
  • mouvements intestinaux problématiques et inconfortables;
  • la présence de sang, de mucus dans les selles;
  • urination fréquente;
  • selles molles périodiques non systématiques;
  • alternance de constipation, obstruction, diarrhée;
  • douleurs abdominales, vomissements, démangeaisons, brûlures dans le canal anal, apparition de bandes de mucus sur les selles (typiques de la polypose du côlon).

Les symptômes des polypes dans les intestins chez les enfants

L'enfant seul ne peut pas déterminer par lui-même la présence de la maladie, les parents doivent donc surveiller la santé des enfants. Les principaux signes de polypes dans les intestins chez les enfants sont les mêmes que chez les patients adultes. Avec des selles problématiques ou l'apparition de masses sanguines dans les selles d'un enfant, vous devez montrer au médecin. Chez les patients juvéniles, il existe plusieurs types d'éducation:

  1. Polypes juvéniles. Formé en 3-6 ans, la plupart se résolvent d'eux-mêmes sans conséquences.
  2. Polypose lymphoïde. Le développement de la maladie se produit de six mois à la puberté. Les processus primaires se forment à l'âge de 1 à 3 ans. Ce formulaire est soumis à un traitement obligatoire en raison du danger de pathologies, de saignements, d'inconfort constant, de problèmes de selles.
  3. Syndrome de Peitz-Egers. La maladie est principalement héréditaire. Les formations sont localisées dans l'intestin grêle ou dans le rectum. Développement à long terme, une perspective positive n'annule pas le traitement obligatoire.
  4. Polypose adénomateuse (polypose familiale du côlon). Croissance de masse des formations à 3000 unités de volumes inégaux, qui ont tendance à calomnier.
  5. Syndrome de Gardner. Polypose multiple dans la localisation des néoplasmes non seulement dans l'intestin, mais aussi dans l'estomac (formations hyperplasiques), la glande thyroïde.

Types de polypes dans l'intestin

Selon la localisation dans le corps, la classification endoscopique moderne des polypes distingue les types suivants:

  1. Juvénile. Une forme infantile de la maladie qui affecte les tissus muqueux du rectum. Il ressemble à une grappe de raisin avec une surface lisse (polype sur la jambe). De telles formations ne se développent pas en formes malignes..
  2. Hyperplasique. Formations coniques de petite taille (2-4 mm). Même en grande quantité, ils apparaissent comme un épaississement de la muqueuse intestinale. Entrent très rarement dans le cancer.
  3. Glandulaire. La forme la plus courante de la maladie, le deuxième nom est les polypes adénomateux. La formation d'une forme ronde, avec une forte augmentation de plus de 2 cm à 50%, une tumeur maligne se produit.
  4. Villeux - à la fois du même nom et glanduleux-villeux.Ces polypes hyperplasiques ont un tapis ou une forme nouée, sont situés sur une large base. Ils sont localisés dans le rectum et le côlon sigmoïde. Dans 90% des cas, ils se transforment en forme oncologique.

Un polype peut-il devenir cancéreux

Cette question est posée par presque tous les patients confrontés à l'identification de polypes. Bien que l'éducation en elle-même soit bénigne, elle a tendance à dégénérer: tout dépend de l'âge, du sexe et de la localisation des formations du patient. Ci-dessus, les groupes à risque approximatifs avec une probabilité de résultat du cancer pour divers types de néoplasmes.

Pour différents endroits, la dégénérescence des polypes en cancer est prédite comme suit:

  1. Cancer du polype de l'estomac. Il est extrêmement difficile à diagnostiquer, car les symptômes présentent des signes d'ulcère gastroduodénal. L'adénocarcinome de l'estomac suggère que seulement 5 à 15% des patients vivent plus de 5 ans. Seul un diagnostic rapide et une ablation complète de la tumeur à un stade précoce donnent de grandes chances d'obtenir un résultat positif.
  2. Néoplasmes dans l'utérus. Leur formation provient d'une croissance excessive du tissu utérin. Dans la plupart des cas, ils ne comportent pas de danger, mais chez les femmes après 50 ans, la probabilité de transformation de la polypose en oncologie augmente fortement.

Toutes les autres localisations de formations risquent de dégénérer en tumeur cancéreuse. Si une polypose est détectée, elle doit être vérifiée régulièrement par un spécialiste, en respectant le rythme de vie prescrit, si l'élimination des formations n'est pas pratique. L'essentiel est de se rappeler que l'augmentation de la probabilité de transformation en oncologie dépend directement de la taille et de la composition du corps de l'appendice..

Manifestations et traitement des polypes dans l'intestin

Les polypes peuvent survenir à tout âge, mais le plus souvent, ils se trouvent chez les personnes âgées (âge «plus de 50 ans»). Chez une personne sur deux dont l'âge est de 60 ans ou plus, une polypose du côlon est détectée. Le polype intestinal peut être unique ou multiple (plusieurs excroissances de formes et de tailles différentes situées sur une petite section de l'intestin), peut ressembler à une «plaque» ou se développer sur une longue tige mince.

Le diagnostic et l'élimination en temps opportun des polypes dans l'intestin est un problème grave sur lequel les médecins travaillent. Après tout, la polypose intestinale devient la principale cause de l'oncologie.

Polypes: qu'est-ce que c'est, quelles sont les raisons de leur apparition?

Chez une personne en bonne santé, les cellules de tout le corps, y compris les cellules de la muqueuse intestinale, sont renouvelées à intervalles réguliers. Lorsque, dans une partie de la membrane, la croissance et la mort des cellules muqueuses se produisent plus rapidement que d'habitude, une tumeur ou un polype apparaît. Ce qui contribue à la croissance des polypes?

  • mauvaise hérédité (la polypose peut être «obtenue» auprès de parents proches);
  • une mauvaise nutrition (manger beaucoup de protéines et de graisses animales);
  • constipation chronique (également due à la malnutrition).

Variétés de polypes intestinaux

Les tumeurs intestinales se différencient selon leur structure histologique:

  1. Le polype adénomateux a une forme ronde et est situé sur la jambe. La structure tumorale est dense, le néoplasme est lisse et d'aspect uniforme. La couleur du polype adénomateux ne diffère pas de l'ombre de la muqueuse rectale qui l'entoure.
  2. Le polype villeux ressemble à une masse qui pousse sur une base assez large. La structure d'une telle tumeur est lâche, elle est facilement blessée et sujette aux saignements.
  3. Un polype fibreux ne se trouve que dans la moitié inférieure du rectum. Le plus souvent - près de l'anus. Il provient de l'hémorroïde et se compose principalement de tissu conjonctif..
  4. Les pseudo-polypes sont appelés gonflement qui se produit sur la muqueuse intestinale en raison de son inflammation. Après un traitement antibiotique réussi, les pseudo-polypes disparaissent d'eux-mêmes.
  5. Un polype mixte combine les propriétés de deux ou plusieurs des types de néoplasmes intestinaux ci-dessus.

Symptômes de polypose intestinale

Dans la plupart des cas, la polypose ne provoque aucune manifestation et est asymptomatique. Les signes de polypes dans le côlon peuvent inclure:

  • sang dans les selles, séparé lors des selles;
  • constipation chronique, douleurs abdominales dues à l'incapacité de se vider;
  • la sécrétion de mucus (un symptôme "parlant" d'un polype villeux);
  • diarrhée incessante.

Diagnostique

Avant de traiter la polypose, il est nécessaire de mener des mesures diagnostiques pour identifier la taille des polypes, leur nombre et leur variété. La principale méthode de diagnostic est la coloscopie. Avant de référer le patient à cette procédure, le gastro-entérologue donnera au patient des instructions pour les examens suivants:

  • livraison de matières fécales pour détecter des traces de sang en eux;
  • examen numérique de la partie inférieure du rectum;
  • Radiographie du côlon à l'aide d'un produit de contraste spécialisé (le liquide est «versé» dans le rectum avec un lavement);
  • examen du gros intestin à l'aide d'un mince tube flexible avec une caméra et une lampe à la fin (sigmoïdoscopie).

La méthode de la coloscopie est l'introduction dans l'anus d'un appareil allongé spécial qui peut "aller" à une profondeur de 1 mètre, tout en montrant une image sur un moniteur spécial. La coloscopie est recommandée tous les 2 ans pour toutes les personnes âgées (plus de 50 ans) et une fois par an pour celles qui ont des cas de détection de cancer de l'intestin dans la famille. Si l'étude a révélé un seul polype de petite taille, il est nécessaire de subir un réexamen après 6 à 12 mois.

Traitement

Il est possible de traiter la polypose uniquement par des méthodes chirurgicales. Le traitement avec des remèdes populaires et une pharmacothérapie ne donnera pas le résultat souhaité, une personne ne perdra que du temps et de l'argent. Le traitement chirurgical des polypes intestinaux peut être de deux types:

  • Électrocoagulation du polype à l'aide d'un endoscope allongé, au bout duquel une boucle de l'électrode est fixée. L'électrode, ayant atteint le corps du polype, se jette sur la jambe et se contracte, coupant la tumeur et cautérisant sa base. Si le néoplasme est volumineux, il est indiqué de le retirer en partie. Cette méthode est presque indolore, ne nécessite pas d'anesthésie. La préparation pour l'élimination des polypes consiste à effectuer plusieurs lavements de nettoyage avant la manipulation.
  • Une opération de cavité pour enlever une partie du côlon avec des polypes est indiquée en cas de multiplicité ou de tendance à fusionner.

Après l'une des opérations ci-dessus, le polype excisé est envoyé pour une biopsie afin d'identifier les cellules malignes dans le corps tumoral..

Régime après élimination des polypes

Le respect d'un régime optimisé dans les premiers mois après la chirurgie pour éliminer les polypes est nécessairement inclus dans le traitement postopératoire, ce qui empêche le développement de nouvelles tumeurs intestinales et contribue à sa guérison rapide. Les principes de base de la nutrition diététique au cours du premier mois après la chirurgie:

  1. Le patient doit essayer de manger le moins de sel possible.
  2. Il est interdit de manger des aliments salés, aigres (surtout avec l'ajout d'acide citrique et de vinaigre) et des aliments épicés.
  3. Les repas et boissons froids et trop chauds sont également interdits..
  4. La nutrition fractionnée est le meilleur qu'un patient puisse donner à ses intestins! Les nutritionnistes conseillent de manger des aliments toutes les 2 heures pouvant tenir sur une petite soucoupe (200 g, pas plus).
  5. Les aliments frits sont strictement interdits..

  • Méthodes de cuisson disponibles: cuisson, cuisson, ragoût, cuisson à la vapeur.
  • Tous les produits doivent être de consistance très molle ou passés à travers un hachoir à viande, un mélangeur. Il est permis de râper les aliments sur une râpe grossière et d'essuyer à travers un tamis métallique avec de grands trous (par exemple, de la bouillie).
  • Il est permis d'utiliser du thé noir ou vert faible, du cacao avec l'ajout d'édulcorant et de lait écrémé.
  • Ce qui est strictement interdit de manger malade?

    • Tous les types de champignons (bouillis et marinés - y compris)
    • variétés grasses de poisson, de volaille;
    • viandes et graisses grasses, viandes et saucisses fumées;
    • aliments en conserve (légumes, fruits, viande et poisson), produits marinés (et conserves maison également);
    • certains types de légumes: toutes les variétés de chou, radis, radis, concombres;
    • mayonnaise, ketchup, moutarde, crème sure grasse.

    Après que le patient a respecté les règles et recommandations ci-dessus sur la nutrition, le patient est soumis à un examen endoscopique de l'intestin. Si les résultats nutritionnels sont satisfaisants, le patient passe à une option nutritionnelle plus économe, dans laquelle vous pouvez manger:

    • poulet ou lapin bouilli, passé dans un hachoir à viande ou un mélangeur (pâtes, boulettes de viande, boulettes de viande, boulettes de viande, plats mijotés avec des légumes);
    • oeufs cuits dans un sac ou durs, mais hachés finement;
    • omelettes aux œufs à la vapeur;
    • bouillons de viande, de poulet ou de poisson faibles (la première eau doit bouillir après ébullition);
    • quelques céréales très bouillies: sarrasin, semoule, riz avec l'ajout d'une petite quantité de légumes ou de beurre ou de lait écrémé;
    • pommes de terre au four, bouillies et cuites, écrasées par l'une des méthodes ci-dessus;
    • gelée de fruits et de baies, confiture;
    • gelée de fruits (à base de jus de fruits ou de baies dilués dans un rapport de 1 pour 1 avec de l'eau, un édulcorant est ajouté avec un édulcorant);
    • une décoction de baies d'églantier peut être bue en n'importe quelle quantité (une poignée de baies séchées ou fraîches doivent être écrasées dans un mortier et verser un litre d'eau bouillante, laisser reposer dans un endroit sombre pendant une demi-heure et boire);
    • pain blanc (de préférence des craquelins ou rassis);
    • les produits laitiers à faible teneur en matières grasses (kéfir faible en gras, yogourt, fromage cottage - il est préférable de prendre du pâteux) sont autorisés à utiliser en toutes quantités.

    Polypes dans l'intestin: symptômes, traitement, pronostic et prévention

    Les polypes dans l'intestin sont des néoplasmes bénins qui peuvent se produire sur n'importe quel segment de celui-ci. Un polype est une excroissance semblable à une tumeur sur une base large ou une jambe mince, dominant au-dessus de la membrane muqueuse dans la lumière d'un organe creux (intestin, estomac, utérus, etc.).

    La pathologie est un phénomène assez courant. La plupart des néoplasmes ne provoquent aucun symptôme et sont détectés par hasard lors de l'examen. Mais il faut se rappeler que dans près de 95% des cas dans les 5 à 15 ans, les polypes adénomateux et villeux sont malins.

    L'emplacement des polypes

    Intestin grêle

    Assez rarement, des formations de cette espèce se trouvent dans l'intestin grêle. Dans la littérature médicale, des cas isolés de développement de néoplasmes d'une telle localisation ont été notés. Chez près de la moitié des patients de ce groupe, des polypes sont observés dans d'autres sections du tractus gastro-intestinal (tractus gastro-intestinal).

    La plupart du temps, ils sont constitués de tissu glandulaire, mais des fibromes et des angiomes peuvent apparaître. Des croissances sur les parois internes de l'intestin grêle ont été détectées chez des adultes âgés de 20 à 60 ans.

    La localisation des polypes dans le duodénum est très rare. Presque tous les patients qui ont consulté un médecin avec une telle pathologie ont été opérés, car il était soupçonné que la tumeur était maligne..

    Ces excroissances peuvent être localisées dans le sphincter d'Oddi (chez les patients atteints de cholécystite ou de calculs biliaires) ou près du bulbe duodénal (avec gastrite à forte acidité). La maladie survient chez les femmes et les hommes âgés de 30 à 60 ans..

    Côlon

    Le plus souvent, les formations de polypose sont situées dans le côlon (sigmoïde ou rectum). Ils peuvent être simples ou multiples. Dans la plupart des cas, ils se forment à l'adolescence, mais parfois ils peuvent être détectés chez les enfants (ce qui peut indiquer une prédisposition héréditaire).

    Des croissances multiples ou uniques de cette localisation sont observées chez 15% des personnes après 40 ans. Chez près de 8 personnes sur 10, elles précèdent le cancer colorectal..

    Types de polypes

    Les néoplasmes dans l'intestin sont classés comme suit:

    La croissance est un adénome du tissu glandulaire. Ces formations atteignent rarement de grandes tailles (pas plus de 1 cm de diamètre). Dans la plupart des cas, ils ont la forme d'un champignon (parfois ils peuvent ressembler à une boule ou à une croissance sur la membrane muqueuse), une texture assez dense et une couleur rose pâle. Ils fusionnent pratiquement avec la muqueuse. Les polypes de cette espèce dégénèrent en tumeur maligne dans 1% des cas

    C'est l'un des types de néoplasmes adénomateux. Il est formé de tissus épithéliaux et peut atteindre de grandes tailles (jusqu'à 3 cm). En apparence, ils ressemblent à des nœuds sur une jambe courte et dense. Étant donné que les excroissances villeuses sont alimentées par un grand nombre de vaisseaux sanguins, leur couleur peut être rouge vif, ce qui peut être vu sur la photo. Ces formations sont quatre fois plus susceptibles de dégénérer en tumeurs malignes.

    Ce sont de grosses excroissances lobées avec un degré élevé de dysplasie de l'épithélium. Les plus dangereuses sont les formations, dont la taille est supérieure à 1 cm, douces au toucher. Ils deviennent plus souvent que d'autres malins.

    Ce sont de petites excroissances (jusqu'à 0,5 mm de diamètre), ressemblant à des plaques situées sur les muqueuses de l'intestin. Par couleur, ils se confondent pratiquement avec les tissus environnants. Sous une forme maligne, ils dégénèrent dans de très rares cas.

    Ce type de néoplasme dans la plupart des cas est détecté à l'adolescence. Les polypes proviennent de résidus de tissus embryonnaires et sont de grosses (jusqu'à 5 cm de diamètre) rondes ou lobées, des excroissances brillantes sur de longues pattes

    Attention! Photo de contenu choquante.
    Pour voir, cliquez sur le lien..

    Les causes

    Les causes de la maladie ne sont pas entièrement comprises et continuent d'être activement étudiées..

    Les facteurs contribuant à l'apparition de la pathologie comprennent:

    • prédisposition héréditaire;
    • mauvaise nutrition: manger une grande quantité d'aliments frits, de viande rouge et de graisses animales avec une quantité minimale dans le régime alimentaire des légumes et des fruits de mer;
    • maladies somatiques chroniques;
    • infections intestinales;
    • constipation chronique;
    • abus d'alcool et tabagisme.

    Symptômes des polypes dans les intestins

    La maladie aux stades initiaux peut ne se manifester d'aucune façon, asymptomatique. Dans certains cas, les excroissances ne peuvent être détectées qu'avec une inspection de routine.

    Les premiers signes de polypes dans l'intestin apparaissent si la formation atteint une grande taille, commence à s'ulcérer ou est complétée par des processus inflammatoires.

    Les symptômes suivants peuvent indiquer la présence de formations dans le gros intestin:

    • saignement. Elle peut survenir à la suite d'une ulcération de l'excroissance, d'une torsion de ses jambes ou de dommages aux vaisseaux sanguins;
    • douleurs tiraillantes: elles peuvent être douloureuses dans le bas-ventre ou dans la région sacrée;
    • envie fréquente de vider les intestins;
    • du mucus dans les selles (c'est un signe indirect de polypes intestinaux villeux);
    • douleur dans l'anus;
    • constipation et diarrhée alternées.

    Les excroissances situées sur les parois de l'intestin grêle sont très dangereuses, car elles dégénèrent souvent en cancer. Ils peuvent également provoquer une perforation de la paroi intestinale, des saignements abondants ou une obstruction intestinale..

    Signes d'un polype dans l'intestin grêle:

    • les symptômes dyspeptiques (éructations, nausées, flatulences) surviennent généralement au stade initial de la maladie;
    • vomissements indomptables, qui surviennent dans les cas où le néoplasme est situé dans les sections initiales de l'intestin grêle;
    • crampes douleurs abdominales;
    • saignement.

    Dans 67% des cas, les excroissances situées dans le duodénum ne provoquent aucun symptôme et il est impossible de les déterminer. Mais si la tumeur atteint une grande taille, le patient peut ressentir les symptômes suivants:

    • dessiner des douleurs de crampes près du nombril;
    • éructations avec un œuf pourri;
    • une sensation de satiété dans l'estomac;
    • nausées fréquentes.

    Si les excroissances chevauchent la lumière intestinale, une personne développe des crampes abdominales, des vomissements sévères de nourriture non digérée et une faiblesse. L'état général du patient se détériore rapidement, par conséquent, une hospitalisation immédiate est nécessaire.

    Diagnostique

    Diverses méthodes sont utilisées pour diagnostiquer la polypose (selon le site sur lequel les excroissances sont situées).

    • examen échographique des organes abdominaux;
    • œsophagogastroduodénoscopie;
    • fluoroscopie;
    • coloscopie;
    • Tomodensitométrie.

    Il est également nécessaire de faire une analyse des selles pour le sang occulte. Une référence pour examen peut être obtenue auprès d'un gastro-entérologue. Dans certains cas, pour diagnostiquer la maladie, le patient doit être hospitalisé.

    Traitement des polypes dans les intestins

    Le seul traitement efficace contre les excroissances est de les éliminer. La thérapie conservatrice est effectuée uniquement en présence d'une polypose diffuse (lorsque les excroissances se propagent à de grandes zones de l'intestin) ou à titre temporaire avant la chirurgie.

    Électrocoagulation

    Si la croissance est unique, bénigne et se situe dans le côlon distal, elle est retirée au colonoscope par électrocoagulation.

    Les néoplasmes jusqu'à 2 cm sur une large base sont éliminés par dissection électrique. Avec de grands et nombreux polypes, une chirurgie abdominale est effectuée..

    Entérotomie

    L'entérotomie est indiquée pour éliminer les formations dans l'intestin grêle ou dans la zone du duodénum. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. Le chirurgien dissèque la paroi abdominale et retire une boucle de l'intestin.

    Au stade suivant, la paroi intestinale est coupée dans le sens longitudinal et la formation est éliminée. Ensuite, la plaie est suturée. Cette opération ne conduit pas à un rétrécissement de la lumière intestinale, donc à l'avenir l'intestin.

    Résection intestinale partielle

    En cas de suspicion de malignité de l'éducation, une résection est indiquée. La partie de l'intestin qui a un apport sanguin indépendant vers la branche mésentérique est enlevée. Après une telle opération, le patient peut avoir des problèmes digestifs.

    Régime postopératoire

    Afin d'accélérer la guérison et d'empêcher la formation de nouvelles excroissances, après la chirurgie, le patient doit suivre un régime. Il lui est interdit de manger des plats épicés, salés et aigres. Il faut également refuser les aliments frits et gras. Le patient doit minimiser la quantité de sel dans l'alimentation.

    Les médecins recommandent de manger de la nourriture souvent (toutes les 2-3 heures) en petites portions. Les plats doivent être à température ambiante. Ils sont préparés par ébullition, cuisson ou cuisson à la vapeur. La consistance des plats doit être molle, ils doivent d'abord être écrasés en frottant à travers un tamis ou en utilisant un mélangeur.

    Une attention particulière doit être accordée à l'apport hydrique. Il faut boire jusqu'à deux litres d'eau plate pure ou de thé noir faible par jour. Il vaut la peine de refuser de boire des boissons gazeuses et de l'alcool..

    Prévision et prévention

    Un polype dans l'intestin peut-il disparaître de lui-même? Non, ces néoplasmes ne se résolvent pas, ils doivent être retirés chirurgicalement.

    Le pronostic de la maladie est favorable si la formation est détectée et éliminée à temps. Plus la croissance dure longtemps, plus elle risque de se transformer en tumeur maligne.

    Chez près de 30% des patients, après l'ablation des néoplasmes, une rechute a été observée pendant plusieurs années (les polypes peuvent repousser). Les personnes qui ont des antécédents de cette maladie devraient subir un examen endoscopique chaque année.

    Afin de prévenir le développement de la maladie, il est nécessaire:

    • bien manger: refuser de manger des aliments gras et frits, de l'alcool, des boissons gazeuses, introduire des légumes, des fruits et des fruits de mer dans l'alimentation;
    • se débarrasser des mauvaises habitudes;
    • traiter efficacement et en temps opportun la constipation;
    • mener une vie saine, faire du sport, marcher au grand air.

    Surtout avec soin pour votre santé, vous devez surveiller les personnes à risque de développer une pathologie. Si des parents proches du sang présentent des lésions dans les intestins, un examen régulier doit être effectué..

    Vidéo

    Nous vous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

    Signes de polypes dans l'intestin - 5 principales manifestations de la polypose intestinale et des méthodes de diagnostic

    Le cancer du côlon est une situation clinique courante au cours des dernières décennies. Dans le même temps, des risques oncologiques peuvent survenir même chez des patients sans cancer chez des proches parents du patient. Près de 75% de toutes les causes de cancer sont des polypes intestinaux. Malheureusement, les polypes intestinaux aux premiers stades de développement sont détectés par hasard lorsqu'ils examinent le corps pour d'autres pathologies. Cela est dû aux risques élevés de malignité des excroissances pathologiques.

    Caractéristiques de la pathologie

    Les polypes dans diverses parties de l'intestin sont des néoplasmes bénins se précipitant dans la lumière de l'intestin. Avec le développement de plus d'une croissance pathologique, la polypose intestinale se développe.

    La structure du polype se compose d'une base (stroma), des jambes et du corps lui-même. Parfois, les polypes n'ont pas de pédicule vasculaire, puis la base passe dans le corps du polype.

    Il existe plusieurs théories sur l'apparition de polypes intestinaux, parmi les plus courantes:

    Si dans le premier cas la cause est des processus inflammatoires chroniques dans la muqueuse intestinale, alors le second se forme au stade du développement intra-utérin.

    Les polypes sont généralement affectés:

    • côlon gauche,
    • sigmoïde,
    • rectum.

    La maladie s'accompagne rarement de symptômes vifs aux premiers stades de développement, devenant la conséquence d'une maladie chronique du tube digestif.

    Important! Les risques de dégénérescence maligne dans le côlon sont beaucoup plus élevés, car les polypes sont les plus sujets aux dommages, aux ulcérations et à la destruction.

    Signes de polypes dans les intestins chez l'adulte

    Ce n'est que lorsque le polype se développe que les patients peuvent ressentir les premiers symptômes des polypes. C'est l'impossibilité d'un diagnostic précoce qui conduit souvent à de graves manifestations de pathologie, jusqu'au développement de l'oncologie.

    9 signes de polypes intestinaux chez l'adulte:

    1. Douleur dans le bas-ventre (tiraillements, douleurs sourdes, épisodiques);
    2. Gêne, gravité et douleur lors des selles;
    3. L'abondance de mucus dans les fèces;
    4. L'apparition de sang dans les selles du patient:
    5. Violation des selles (diarrhée et constipation);
    6. Ballonnements, signes de dyspepsie;
    7. L'apparition de taches de sang sur les sous-vêtements;
    8. Écoulement humide, l'apparition d'une érythème fessier dans l'espace anorectal;
    9. Douleur et écoulement purulent de l'anus en raison d'une infection.

    L'apparition de taches abondantes peut indiquer:

    • dysbiose aiguë,
    • exacerbation de la maladie hémorroïdaire,
    • infections intestinales aiguës.

    Des selles liquides aux impuretés atypiques indiquent la même chose. En cas de saignement abondant, les soins d'urgence doivent être appelés.

    Dans le contexte de petits saignements internes, une anémie ferriprive se développe souvent. Un test sanguin pour les taux d'hémoglobine indique généralement de faibles taux, malgré l'absence apparente de raisons évidentes..

    Des néoplasmes hémorragiques dans l'intestin peuvent survenir avec des dommages à la croissance:

    • torsion des jambes,
    • violation des sphincters anus,
    • ulcération toxique.

    Ici, les patients peuvent ressentir une douleur intense caractéristique des hémorroïdes aiguës. Découvrez comment un polype intestinal se manifeste chez un enfant ici.

    Remarque! Dans le contexte de la diarrhée, une déshydratation se développe souvent. Cette condition est plus fréquente chez les adolescents..

    Les polypes peuvent interférer avec le mouvement normal des matières fécales dans le côlon, ce qui contribue à une augmentation de l'intoxication interne..

    Dans ce cas, apparaît:

    • malaise général,
    • la faiblesse,
    • invalidité,
    • la nausée,
    • des vomissements.

    Comment les polypes apparaissent dans différentes parties de l'intestin - les premiers symptômes de la pathologie

    Avec l'apparition de croissances pathologiques des muqueuses dans diverses parties de l'intestin, des symptômes caractéristiques apparaissent généralement:

    • Rectum. Les croissances ne se manifestent généralement pas pendant des années ou des décennies, compte tenu de la croissance lente des structures polypes. Au fur et à mesure qu'il croît avec les excréments, une quantité abondante de mucus commence à être libérée, repérant.
    • Colon sigmoïde. Les polypes dans l'intestin inférieur contribuent à l'instabilité des selles. La diarrhée et la constipation affectent considérablement l'état des muqueuses. De plus, des ballonnements, des éructations aigres, du mucus, du sang et des écoulements atypiques sont notés lors des selles.
    • Intestin grêle. La localisation dans l'intestin grêle est une situation clinique rare, mais accompagnée de complications dangereuses sous forme d'obstruction intestinale, de saignements abondants, d'inversion intestinale, de changements prolifératifs dans les structures muqueuses de l'organe.
      Dans les cas avancés, l'introduction d'un polype de l'intestin grêle dans d'autres parties de l'intestin a lieu. Aux stades initiaux, il y a des crises de flatulences, des crampes, des nausées et des crises de vomissements indomptables.
    • Duodénum. Les symptômes avec une telle localisation ne manifestent souvent pas de signes spéciaux, mais à mesure que le néoplasme se développe, une obstruction intestinale, une douleur dans le péritoine d'une localisation peu claire, une ulcération du corps du polype et des saignements peuvent se développer.

    Si les polypes chevauchent la lumière intestinale, il y a un retard régulier dans la masse alimentaire de l'estomac.

    Les manifestations de retard correspondent à des symptômes d'obstruction intestinale:

    • douleur,
    • vomissements d'aliments fraîchement mangés,
    • éclaboussures dans l'abdomen pendant l'auscultation.

    Important! Il est impossible de déterminer de manière fiable les croissances pathologiques dans diverses parties de l'intestin uniquement sur la base des plaintes des patients et des manifestations symptomatiques sans diagnostic différentiel.

    Mesures diagnostiques

    Pour un diagnostic fiable, il est important d'effectuer toute une gamme d'examens, y compris des méthodes de recherche en laboratoire, instrumentales et endoscopiques.

    Polypes intestinaux - un domaine de recherche pour les médecins des proctologues, endoscopistes, gastro-entérologues et oncologues.

    Après avoir étudié les plaintes et l'examen physique du patient, les manipulations suivantes sont prescrites:

    • Palpation rectale du rectum. Avec les doigts, les sections les plus proches du côlon sont sondées et les causes possibles de l'apparition de symptômes inhabituels (hémorroïdes, inflammation, constipation) sont déterminées.
    • radiographie Une étude importante est l'irrigoscopie (rayons X utilisant le contraste). La méthode vous permet de déterminer avec précision les excroissances pathologiques, les composants vasculaires et leur volume. La manière d'introduire du contraste est rétrograde, c'est-à-dire par un lavement dans la lumière rectale. L'inconvénient de cette méthode est l'incapacité à déterminer les plus petits polypes.
      Si les polypes sont situés dans l'intestin élevé, le passage du baryum à travers les intestins est examiné. Pour cela, un agent de contraste doit être bu. Quelques heures plus tard, une série de clichés radiographiques est prise..
    • Endoscopie Il existe deux méthodes principales d'examen endoscopique de l'espace anorectal: la sigmoïdoscopie et la coloscopie.
      La première méthode vous permet d'évaluer l'état de l'intestin, dont les services sont situés à 25 cm plus haut, de prendre du matériel de biopsie, d'évaluer visuellement la structure du néoplasme.
      Dans le deuxième cas, le médecin a la possibilité d'évaluer l'état de l'intestin sur 1,5 m, de prélever un échantillon de biopsie pour examen histologique et cytologique, de retirer immédiatement la croissance pathologique.

    De plus, des tests sanguins, urinaires et fécaux sont obligatoires.

    Les tests cliniques généraux permettent:

    1. Exclure le développement d'une inflammation;
    2. Évaluer l'état du foie, des reins, de la microflore de l'estomac.

    Les tests fécaux excluent:

    • infestations parasitaires,
    • Infection à Helicobacter pylori,
    • dysbiose.

    Important! Le diagnostic final ne peut être établi que par une combinaison de toutes les méthodes de recherche diagnostique, ainsi qu'après exclusion du développement de pathologies présentant des symptômes similaires.

    Informations supplémentaires sur les polypes intestinaux dans cette vidéo:

    Des signes de polypose des sections intestinales se manifestent individuellement chez chaque patient. L'intensité et la fréquence des symptômes dépendent de la taille de la croissance, de l'âge du patient et du degré d'endommagement des structures muqueuses.

    Comment se débarrasser des polypes dans les remèdes populaires intestinaux lus dans notre article ici.

    Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin directement sur notre ressource.

    Polypes dans les symptômes et le traitement des intestins

    Un problème avec le corps humain peut conduire au fait que des croissances désagréables commencent à se produire dans différentes parties du corps. Ils ressemblent à de petites perles montées sur une jambe qui se posent individuellement ou en groupes entiers. Les intestins ne font pas exception. Si le polype apparaît sur la peau - cela peut être vu à l'œil nu. Mais comment identifier ces formations de tumeurs désagréables à l'intérieur du tractus gastro-intestinal? Comment se manifeste la symptomatologie? Tout d'abord.

    Ce que c'est

    Les polypes sont des formations bénignes. Ils sont constitués de cellules glandulaires spéciales. L'organisme entier est attaché sur une jambe spéciale à la paroi intestinale. Les nutriments pénètrent dans les cellules par la tige. Les néoplasmes se propagent généralement dans diverses parties du côlon.

    L'âge le plus sensible à l'infection est la jeunesse. Ceci est facilité par des processus inflammatoires qui se produisent simplement dans le corps pendant cette période. Si des corps étrangers ne sont pas détectés pendant le temps, cela peut entraîner un cancer.

    Le plus souvent, les excroissances sont localisées dans le rectum. Lorsqu'elle est négligée, la maladie peut provoquer le cancer..

    Beaucoup moins souvent, ils peuvent être trouvés dans le duodénum. Les polypes dans cette zone sont appelés dépendants de l'acide. Ils se multiplient à côté du bulbe et apparaissent chez les patients souffrant de gastrite.

    Des espèces causées par la bile (duodénum) se trouvent dans le sphincter. Ils surviennent plus souvent chez les patients atteints de maladies telles que la cholécystite ou la lithiase biliaire..

    Concernant les symptômes des polypes intestinaux, nous vous recommandons de lire les commentaires du médecin de la clinique privée Natalie Med sur le diagnostic spécifique du patient (femme de 25 ans): https://health.mail.ru/consultation/2374235/.

    Causes des polypes

    À partir de 2020, les causes exactes de la formation de polypes n'ont pas été identifiées. Parce que à ce jour, la science dispose de très rares données sur les néoplasmes. Mais il y a des suggestions qui donnent une petite chance de pourquoi les excroissances se produisent dans les intestins.

    1. L'une des raisons est l'inflammation de la muqueuse. Ceux. - s'il y a des fissures ou des plaies sur les parois de la muqueuse, c'est à ces endroits que des polypes peuvent apparaître.
    2. Changement écologique. Aujourd'hui, c'est un gros problème, car l'environnement, par exemple il y a 20, 30 ou 50 ans, était complètement différent. Cela affecte le corps et chez les enfants les maladies qui ne se sont pas produites chez leurs mères, papas, grands-parents et enfants peuvent survenir..
    3. Les aliments irritants peuvent provoquer des maladies. Les aliments épicés, gras et de mauvaise qualité créent des processus inflammatoires dans les intestins, créant des conditions favorables au développement de microbes nocifs.
    4. La présence d'hypodynamique.
    5. Abus de mauvaises habitudes, en particulier les boissons fortes et le tabac.
    6. Problèmes vasculaires. Tous les troubles (par exemple varices ou thrombose) sont pris en compte ici..
    7. La présence de maladies associées au tractus gastro-intestinal.
    8. Prédisposition génétique.
    9. Formation intestinale anormale pendant la petite enfance.

    Stade, symptômes des polypes dans l'intestin

    Tous les symptômes des polypes intestinaux sont divisés en plusieurs étapes. Selon la gravité de la maladie, la maladie se manifestera de différentes manières..

    ÉtapesSymptômes
    1ère étapeLa maladie est si désagréable que dans les premiers stades, les symptômes n'apparaissent pas du tout. La seule méthode par laquelle les tumeurs peuvent être détectées est la coloscopie. Si, à ce stade, le traitement n'est pas démarré, le mouvement constant des aliments transformés sous forme de matières fécales endommagera la muqueuse, ce qui entraînera une augmentation des lésions intestinales. Par conséquent, les premiers symptômes commencent à apparaître lorsque les polypes commencent à se développer.
    2ème étape
    1. Le patient commencera une constipation constante, qui peut être éliminée à l'aide d'un lavement ou à l'aide de laxatifs.
    2. De l'anus, des saignements se produisent périodiquement.
    3. L'anus démangera constamment, des sensations désagréables de quelque chose de superflu commenceront.
    4. Périodiquement, à tout moment, une douleur convulsive incontrôlée saisira la zone de l'anus.
    5. Des fissures commenceront à apparaître dans les intestins, qui devront être réparées avec des onguents ou des suppositoires..
    6. Le patient peut développer une diarrhée. Les selles liquides sortiront avec du pus et du sang.
    7. Parfois, les matières fécales peuvent perturber un ou plusieurs polypes. Ils peuvent être vus après vidange..
    8. Les néoplasmes aspirent les nutriments, de sorte que le patient peut ressentir un épuisement, une pâleur sur la peau ou des cercles sous les yeux.
    3e étapeTous les symptômes évoluent vers un stade chronique. L'une des pires formes de complications est le cancer..

    Complications

    Parce que les polypes sont considérés comme une tumeur bénigne, leur élimination dans les premiers stades peut exclure la survenue de complications. Mais si la maladie commence, le patient peut développer un cancer. Dans ce cas, les formations les plus dangereuses sont la forme adénomateuse. Ils peuvent se développer tout au long de la vie et le patient ne saura même pas qu'une tumeur maligne progresse lentement à l'intérieur..

    En plus du cancer, les néoplasmes peuvent se développer en:

    • types chroniques de constipation;
    • saignement incessant;
    • obstruction à l'intérieur des intestins;
    • flatulences prolongées;
    • épuisement dû à l'anémie;
    • problèmes avec le tractus gastro-intestinal, entraînant soit la diarrhée ou la constipation;
    • volvulus;
    • dommages de bout en bout à la muqueuse intestinale;
    • ulcère intestinal.

    Les patients à risque de mauvaise hérédité ou qui ont eu une maladie gastro-intestinale doivent être contrôlés régulièrement dans les établissements de santé..

    Que dangereux?

    Toute éducation, même la plus inoffensive, est toujours considérée comme une maladie. Et toute maladie doit être traitée. Sinon, les résultats peuvent être très désastreux. Le problème des polypes est en deux parties.

    1. Le manque de connaissances ne donne pas une image complète. Ceux. les médecins ne savent pas comment faire face à cette maladie. Toutes les méthodes consistent à nettoyer durement les corps étrangers et à suivre un régime. Un traitement classique est basé sur des hypothèses et des hypothèses.
    2. Si la plupart des maladies se font sentir aux premiers stades, les néoplasmes peuvent se développer calmement à l'intérieur pendant une longue période. Les premières étapes ne sont pas diagnostiquées du tout, sauf si vous utilisez un équipement spécial.

    Diagnostique

    Il est difficile d'identifier les croissances. Souvent, les symptômes ressemblent beaucoup au développement d'autres maladies. Par conséquent, certains pays européens ont publié un décret pour les citoyens qui ont atteint l'âge de quarante ans et pour les patients présentant une mauvaise prédisposition génétique à l'inflammation intestinale. Ils doivent passer les excréments pour analyse, afin de détecter le sang à l'intérieur.

    • IRM (TDM) - détecte la présence de corps étrangers à l'intérieur du corps. Mais la procédure ne donne pas un résultat à 100%.
    • Un rectoscope est beaucoup plus fiable à cet égard. Une caméra est insérée dans le rectum, avec laquelle vous pouvez voir les polypes sur l'écran du moniteur.
    • Palpation. La méthode vous permet de détecter les polypes intestinaux les plus proches de l'anus.
    • L'irrigoscopie révèle des excroissances qui atteignent 1 cm. et plus.
    • La coloscopie est la méthode la plus fiable. Un endoscope est inséré dans l'intestin, ce qui révèle des polypes même aux premiers stades. De plus, des données histologiques et cytologiques sont collectées.

    Méthodes de traitement

    Plus le traitement commence tôt, mieux c'est. Malheureusement, la plupart des polypes doivent être retirés chirurgicalement. Mais les méthodes classiques de traitement impliquent une diminution du nombre de néoplasmes, de sorte que plus tard, il y a moins d'interférences physiques dans le corps. Cela s'applique si les polypes se multiplient. Et il y en avait beaucoup.

    L'excision endomicrochirurgicale transanale implique l'introduction d'un endoscope spécial dans l'intestin. Le chirurgien manipule à distance l'appareil et, à l'aide d'une pince spéciale à la fin, déracine tous les polypes détectés. C'est un travail long et minutieux, mais il est considéré comme l'un des plus efficaces..

    L'élimination transanale est effectuée avec des ciseaux spéciaux (scalpel). Mais une telle méthode est autorisée si les néoplasmes ne se creusent pas plus de 10 cm. Le patient reçoit une anesthésie locale, l'anus est dilaté et tous les polypes intestinaux sont excisés.

    La résection transanale est indiquée chez les patients chez lesquels des tumeurs bénignes ont commencé à évoluer vers un stade cancéreux. Le rectum est retiré par l'anus et tous les polypes sont retirés dans l'environnement externe..

    La chirurgie endoscopique est réalisée par la même méthode que l'excision endomicrochirurgicale transanale. Il ne diffère que par le fait que la tumeur est exposée à un choc électrique, et seulement alors elle est retirée.

    Une colotomie est réalisée dans les cas extrêmes. Pour cela, la cavité abdominale est coupée. Le côlon est retiré par une incision ouverte et toutes les excroissances sont excisées..

    Certains types de maladies associées à l'apparition de croissances (par exemple, polypose familiale ou diffuse) nécessitent uniquement l'ablation du gros intestin.

    Médicaments pour le traitement

    Les méthodes de traitement conservatrices ne sont efficaces que dans les premiers stades ou, si le chirurgien veut détruire autant de structures que possible. Tous les moyens sont utilisés pour cela: onguents, comprimés, suppositoires rectaux, gouttes, etc. Mais les plus efficaces à ce jour sont les bougies qui agissent directement à travers la muqueuse.

    Cette méthode a ses contre-indications:

    • diverses formes graves de pathologies;
    • exacerbation de maladies chroniques;
    • intolérance à certains composants du médicament;
    • état grave du patient.

    Les suppositoires fonctionnent comme suit. La substance active est absorbée dans la circulation sanguine et à travers la muqueuse commence à détruire les excroissances. La chistoboline est considérée comme efficace dans ce cas. La pruche agit comme une substance active. D'autres composants aident à réduire la douleur dans les intestins et à améliorer la perméabilité..

    Phytocandles. Bien aider dans la lutte contre les polypes impairs. Les huiles végétales et essentielles bloquent la propagation des excroissances et réduisent le risque de cancer. L'effet thérapeutique est dû au beurre de cacao et au thuya. Un extrait de l'extrait de chélidoine et d'orange malyura complète bien ce bouquet. Les teintures alcoolisées (calendula, plantain, chélidoine, absinthe) sont de bons antiseptiques.

    Les suppositoires d'hépazolone sont prescrits lorsqu'un traitement complexe des polypes est nécessaire. L'hormone prednisone, l'héparine et la lidocaïne, une substance anesthésique, sont absorbées avec succès lors des selles. Ces symptômes provoquent généralement des polypes rectaux. La durée du traitement est de 14 jours.

    En cas de saignement, les médicaments suivants sont prescrits:

    • Liniment d'héparine - utilisé dans la mort des cellules muqueuses.
    • Hépatrombine - avec saignement abondant.
    • Héparoïde Zentiva - pour réduire les processus inflammatoires.

    Liste des produits autorisés et interdits

    Peut mangerNe peut pas mangerMenu spécial
    Soupes légères
    Les aliments grasFromage autorisé mais limité

    Bouillie de lait ou bouillie sur l'eau (un petit morceau de beurre est autorisé)

    Produits de fermentation (kvas, lait, soja, pois, chou)Oeufs possibles, mais pas trop

    Viande bouillie (au choix)

    Boissons chaudesRéduisez votre consommation de selLégumes bouillis ou en purée

    Thé ou caféJus, compotes ou geléeLégumes et fruits crusCraquelins

    Produits de restauration rapide (restauration rapide, plats cuisinés)Les produits laitiers

    Sauces piquantes et épicesProduits fumés crusConfiserieProduits de boulangerie

    Régime

    Le régime est prescrit en fonction de l'état du patient. Les régimes non suggèrent un cours de traitement et le respect des normes médicales recommandées.

    1. Si le patient développe une colite, le médecin lui prescrit un régime numéro 4. Ainsi, la charge sur la muqueuse ne sera pas si abondante.
    2. Pour la constipation, le régime n ° 3 est prescrit. Les produits sont sélectionnés de manière à ce que les selles ne deviennent pas si liquides..
    3. Mais si le patient se sent bien, il n'a pas de formes sévères de la maladie, on lui prescrit un régime n ° 15.

    Conclusion

    Le développement de polypes dans les intestins est un problème très grave. Parce que aux premiers stades, la maladie est très difficile à détecter et, avec négligence, les excroissances peuvent se transformer en tumeurs cancéreuses. Par conséquent, il est recommandé aux personnes ayant une mauvaise hérédité ou aux citoyens de plus de 40 ans de subir un diagnostic régulier par un médecin, sinon l'ablation chirurgicale de tous les néoplasmes affectera non seulement votre santé, mais également votre portefeuille..

    Polypes intestinaux

    Les polypes dans l'intestin sont une formation de tumeur bénigne. Il repose sur une jambe ou sur une base large et pend des parois de l'intestin à sa lumière. Des polypes dans l'intestin peuvent apparaître à la suite de processus inflammatoires chroniques de la muqueuse intestinale.

    Il existe également une théorie selon laquelle, même dans la période de développement embryonnaire, il existe dans certains cas un excès de matériel germinal. C'est lui qui se transforme en une telle formation en cours d'inflammation. Les polypes hyperplasiques de l'intestin sont petits, ils se trouvent le plus souvent dans le rectum. Ces polypes ne sont pas néoplasiques..

    Les polypes hamartomateux dans l'intestin se développent à partir des tissus ordinaires, si leur combinaison est inhabituelle ou si un certain élément du tissu se développe de manière disproportionnée.

    Les jeunes polypes intestinaux sont des polypes de type hamartomateux dans le côlon.

    Les polypes adénomateux dans l'intestin sont un ancêtre facultatif. Selon le type et la taille de ces polypes, la probabilité de leur dégénérescence ultérieure dépend. Les adénomes tubulaires ont une couleur rose, une surface lisse et dense. Les adénomes villeux sont caractérisés par la présence d'un grand nombre d'excroissances ramifiées en surface. Dans la plupart des cas, ils ont une base large et une consistance douce. Fondamentalement, la maladie est asymptomatique, mais dans certains cas, les selles peuvent devenir aqueuses, avec la présence d'impuretés sanguines sombres. Les adénomes villeux sont plus saturés de cellules, c'est pourquoi le risque de dégénérescence est plus grand. Les adénomes tubulaires-villeux constituent un autre type d'adénomes. Ils ont des éléments des deux types d'adénomes. Les polypes intestinaux de type inflammatoire apparaissent en raison de la croissance de la muqueuse en réaction à un processus enflammé aigu. Ce ne sont pas des formations néoplasiques, mais les soi-disant pseudotumeurs.

    Symptômes des polypes dans les intestins

    En règle générale, les personnes atteintes de polypes intestinaux ne présentent pas de symptômes prononcés de la maladie. Avec les adénomes villeux, les selles peuvent contenir une grande quantité de mucus. Des saignements peuvent également survenir. Si les polypes dans l'intestin sont trop gros, ils peuvent créer une imitation de symptômes d'obstruction intestinale partielle, et en même temps, des crampes de sensations douloureuses se produiront.

    Selon des études, dans 95% des cas de polypes adénomateux et villeux, le cancer colorectal survient en 5 à 15 ans. En raison du fait que la maladie se déroule sans symptômes prononcés, des polypes sont trouvés dans l'intestin principalement pendant l'examen endoscopique. Mais si les tumeurs villeuses atteignent une grande taille et atteignent deux à trois centimètres, le patient peut développer des sécrétions de sang et de mucus, des douleurs dans l'abdomen et dans l'anus, des démangeaisons anales se produisent. Une personne peut souffrir de constipation et de diarrhée. Si les tumeurs villeuses atteignent de très grandes tailles, en raison d'une trop grande sécrétion de mucus, l'homéostasie peut être considérablement perturbée. Cela est dû à la grande perte de protéines et d'électrolytes. De plus, en raison de l'invagination, les polypes dans l'intestin peuvent provoquer une obstruction partielle ou une obstruction complète aiguë.

    Diagnostic des polypes dans l'intestin

    Si le patient se plaint des symptômes décrits ci-dessus, le spécialiste doit effectuer un examen numérique du rectum et une sigmoïdoscopie. Lors d'un examen numérique, une section du rectum à une dizaine de centimètres du bord de l'anus est accessible pour examen. Il est très important d'appliquer cette méthode de diagnostic sans échec, car il s'agit d'une méthode informative pour un spécialiste d'identifier un certain nombre de maladies concomitantes dans le rectum entourant la fibre, et chez les hommes pour identifier les problèmes de la prostate.

    Avant d'effectuer la sigmoïdoscopie, il est nécessaire de procéder à une préparation minutieuse de la procédure en mettant des lavements nettoyants ou en prenant d'abord des laxatifs par voie orale. La sigmoïdoscopie est une méthode qui donne une image plus large: elle vous permet de trouver la plupart des formations dans l'intestin, car plus de la moitié de tous les polypes sont dans le rectum et le côlon sigmoïde, c'est-à-dire dans la zone de pénétration du rectoscope, qui est introduite de 25 à 30 cm. Si les polypes dans l'intestin étaient trouvé, doit être très attentivement examiner les sections du côlon qui sont plus élevées, ainsi que l'estomac. Après tout, les polypes affectent souvent différentes parties du tube digestif. Pour de plus amples recherches, des examens aux rayons X et endoscopiques sont utilisés..

    L'irrigoscopie est une autre méthode souvent utilisée pour détecter les polypes. Avec son aide, vous pouvez identifier la plupart des polypes, dont la taille atteint 1 cm de diamètre. Mais les petites formations sont difficiles à détecter. Compte tenu de cela, lors des examens à des fins de prévention, vous devez utiliser un colonoscope qui vous permet de diagnostiquer des polypes de toute taille.