Pancréatite destructrice: causes, symptômes, diagnostic et traitement

La pancréatite est une maladie pancréatique grave. Le développement de la peur est rapide, ce qui est souvent, surtout en cas de retard de traitement, lourd de complications graves. La pancréatite destructrice aiguë ou "nécrose pancréatique" est une complication de la pancréatite aiguë qui survient à la suite du développement du processus inflammatoire dans les tissus pancréatiques, ce qui entraîne des troubles métaboliques et la mort des cellules de cet organe.

La pancréatite destructrice est une maladie grave et dangereuse qui mène souvent à la mort.

Ce que c'est

Par pancréatite destructrice, on entend l'inflammation du pancréas, ses tissus meurent et ne sont plus restaurés. L'orgue gonfle et commence littéralement à se dévorer. La pathologie se développe à la suite de troubles métaboliques. Cela entraîne des dysfonctionnements d'autres systèmes corporels, principalement le tractus gastro-intestinal.

La pancréatite destructrice aiguë commence par une pancréatite ordinaire. Ceci est toujours signalé par des signes spécifiques. La présence d'une pathologie affecte considérablement le fonctionnement du système nerveux humain, jusqu'au début du coma. Sans traitement, la maladie progresse rapidement et peut à un moment donné entraîner des conséquences irréversibles. Les statistiques indiquent que 25% des patients atteints de nécrose pancréatique (pancréatite destructrice aiguë) meurent.

Caractéristiques du choc pancréatique

Le choc pancréatique ou pancréatique est un processus pathologique qui se développe avec des dommages massifs au pancréas. L'étude de cette condition traite de la physiopathologie. Dans ce cas, la pression artérielle du patient diminue, le volume de sang circulant diminue, l'hémodynamique est perturbée en raison de l'action active des enzymes pancréatiques.


Le lien clé dans la pathogenèse n'est rien de plus que l'effet des endotoxines sur les tissus de l'organe interne. En plus d'une forte diminution de la pression artérielle, le patient présente des symptômes sous la forme d'un blanchiment de la peau, d'une transpiration accrue, de l'apparition de douleurs aiguës à l'estomac.

Pourquoi les gencives souffrent de diabète et comment les aider

La viscosité du sang diminue également, le pouls a un caractère filiforme, la condition s'accompagne de vomissements, d'oligourie, d'anurie, d'une obstruction intestinale complète. Chez une personne, la psyché peut être perturbée, caractérisée par une agitation psychomotrice, l'apparition de délire et des hallucinations.

Guseva Julia Alexandrova

Étant donné que des symptômes similaires sont également caractéristiques d'une autre condition de choc, il est important de ne pas se soigner et de consulter immédiatement un médecin pour déterminer le diagnostic exact..

Étapes

Les spécialistes distinguent plusieurs stades de la pancréatite:

  • Enzymatique: dans les trois jours, des changements nécrotiques se développent dans les tissus de la glande. Les enzymes pancréatiques sortent des cellules, et sous l'influence de la phospholipase A, les membranes cellulaires sont détruites.
  • Réactif: dure de la deuxième à la troisième semaine depuis le début de la maladie. L'évolution ultérieure de la maladie dépend de la réaction du corps à la mort des tissus. Le résultat dépendra de la résorption de l'infiltrat ou de la formation de kystes et d'abcès..
  • Séquestration. Selon la CIM-10, la pancréatite destructrice a un code K85. Cette étape commence à partir de la troisième semaine à partir du moment du développement de la pathologie et dure plusieurs mois. Pendant cette période, des fistules et des kystes se forment, des saignements internes, une intoxication sanguine peuvent commencer. Il s'agit de la période la plus dangereuse de la maladie, au cours de laquelle une issue fatale est possible..

Formes de pancréatite destructrice aiguë

La maladie a trois formes, qui dépendent de l'intensité de la manifestation des symptômes et du degré de développement:

  1. Toxémie: des substances toxiques qui ont un environnement bactérien pénètrent dans la circulation sanguine. Cette forme est caractérisée par des nausées, des vomissements et de la diarrhée..
  2. Abcès. Il se produit avec une accumulation dans les tissus et les organes du pus. Un abcès peut se former à la fois dans le pancréas lui-même et dans les organes voisins.
  3. La prochaine forme de pancréatite destructrice est des changements purulents dans l'organe lui-même et dans l'espace rétropéritonéal.

Les causes

Plusieurs facteurs sont connus qui conduisent au développement d'une maladie mortelle telle que la nécrose pancréatique. Les principaux sont: l'abus d'alcool et la maladie de la vésicule biliaire.

  • La consommation excessive de boissons alcoolisées est considérée comme la cause la plus courante du développement de la pathologie. En règle générale, la maladie apparaît chez les personnes qui abusent de l'alcool de cinq à quinze ans. Cependant, des cas de pancréatite avec une seule consommation d'alcool ont été enregistrés, souvent en combinaison avec des aliments gras ou frits.
  • Cholélithiase. La pathologie se développe en raison de l'obstruction du sphincter d'Oddi avec une pierre, en relation avec laquelle la bile commence à pénétrer dans le pancréas. Une autre raison peut être le blocage des canaux pancréatiques avec de la pierre, ce qui conduit à l'activation des enzymes dans la glande elle-même.

Symptomatologie

Les symptômes de la pancréatite destructrice aiguë apparaissent peu de temps après une fête abondante avec une grande quantité d'alcool et de viande frite grasse, ou la nuit.

La survenue d'une crise de pancréatite aiguë se caractérise par:

  1. L'apparition de douleurs aiguës et insupportables dans le haut de l'abdomen. Il peut être localisé dans le côté droit de l'abdomen - si la tête du pancréas est affectée, à gauche - si la queue et au centre - si la lésion affecte le corps du pancréas. Avec des dommages totaux-sous-totaux, les douleurs ressemblent à des ceintures. Les analgésiques ne soulagent pas la douleur..
  2. L'apparition de nausées et de vomissements. Les crises de vomissements sont prolongées et douloureuses. D'abord - c'est la nourriture mangée plus tôt, ensuite - la bile. Après une attaque de vomissements, le soulagement ne se produit pas.
  3. La présence de signes de flatulence et l'apparition de diarrhée, en raison d'un manque d'enzymes qui ne pénètrent pas dans les intestins pour assurer la digestion.

À la suite d'une intoxication, une déshydratation se produit. Le patient se sent sec dans la bouche. De plus, avec le développement de la maladie, les éléments suivants peuvent être observés:

  • Rougeur du visage;
  • Augmentation de la température;
  • Rythme cardiaque augmenté;
  • Dyspnée;
  • L'apparition de taches bleuâtres sur l'abdomen et les fesses à la suite de dommages aux vaisseaux sanguins;
  • Jaunissement de la sclère des yeux et du teint ictérique à la suite d'une violation de l'écoulement de la bile;
  • L'émergence d'un sentiment de peur;
  • Perte de conscience.

Symptômes

Il existe trois principaux symptômes qui indiquent un malaise et le développement d'une pancréatite:

  • ballonnements et flatulences;
  • syndrome de douleur sévère;
  • nausée et vomissements.

La douleur est ressentie sur le côté gauche du corps et du dos, peut être donnée sur le côté ou dans la région du cœur. La douleur a un caractère ceinturant et douloureux et peut disparaître lorsqu'une personne est en position couchée, les jambes levées vers la poitrine. Dès que le patient se lève, l'inconfort revient. L'intensité du syndrome douloureux est individuelle: pour quelqu'un, la douleur semble supportable, et quelqu'un en est épuisé.

Des vomissements fréquents entraînent une déshydratation, tandis qu'une rougeur du visage, une pâleur et une perte de conscience peuvent être observées.

En outre, avec une pancréatite destructrice, il y a: augmentation de la température corporelle, augmentation du rythme cardiaque et essoufflement. Des taches bleues peuvent apparaître au-dessus du nombril, sur les fesses et les côtés, le jaunissement des globes oculaires et l'humeur panique.

Image clinique

La maladie se caractérise par une apparition soudaine, une augmentation rapide de tous les symptômes. La première manifestation de la pancréatite est la douleur. Elle survient soudainement, a un caractère paroxystique intense. La localisation de la douleur dépend de la partie affectée de l'organe - dans le côté gauche, dans l'estomac, plus près de l'hypochondre droit. Avec une lésion totale, la douleur ressemble à une ceinture. Douleur associée à l'irritation des terminaisons nerveuses par les enzymes et les produits de décomposition.

Le deuxième symptôme obligatoire est des vomissements fréquents. Il est indépendant de l'apport alimentaire et hydrique. Tout d'abord, le vomi contient des débris alimentaires, puis uniquement de la bile. Après avoir vomi, une personne ne se sent pas mieux. L'apparition de vomissements dus à une intoxication, une indigestion.

En raison du manque d'enzymes qui ne pénètrent pas dans les intestins, la digestion en souffre. Cela se manifeste par une formation accrue de gaz, la diarrhée. Les matières fécales deviennent semi-liquides, prennent une teinte brillante.

Les vomissements et la diarrhée entraînent une déshydratation. Une personne a très soif, sa peau devient sèche et pâle. À l'examen, rythme cardiaque rapide détecté, diminution de la pression.

Diagnostique

Le diagnostic de pancréatite destructrice est compliqué par le fait que les symptômes de la maladie sont similaires aux symptômes d'autres maladies. En conséquence, un examen approfondi est nécessaire. En cas de suspicion d'une forme aiguë de pathologie, le patient est transporté à l'hôpital et, en plus du diagnostic, des soins d'urgence sont fournis..

Les spécialistes identifient le stade de la pancréatite, le degré de dommages au corps et établissent la cause profonde. Pour ce faire, réalisez de telles études:

  • des analyses de sang et d'urine sont effectuées;
  • l'utilisation des ultrasons révèle la taille du pancréas, sa forme et la présence de liquide dans l'espace rétropéritonéal;
  • le degré de ballonnement de l'intestin est détecté à l'aide d'études aux rayons X;
  • pour établir la présence de sang dans les cavités et les hémorragies du côté de l'abdomen, une laparoscopie est effectuée;
  • à l'aide de la tomodensitométrie et de l'IRM, des sections de nécrose sont détectées, l'état d'autres organes est surveillé.

Hospitalisation et soulagement d'une attaque


Un patient atteint d'un choc pancréatique est hospitalisé. Au service des urgences, le traitement de cette condition vise principalement à:

  1. Purification du corps et du sang contre les toxines.
  2. Reconstitution de la perte de fluide.
  3. Récupération de l'équilibre acido-basique.
  4. Normalisation de la viscosité, de l'acidité, de la composition chimique du sang.
  5. Diminution de la gravité de la douleur et des crampes.
  6. Prévention des infections.

Afin d'éliminer progressivement les substances toxiques du corps, un système de drainage est mis en place. Si vous devez vider l'estomac, un sondage est effectué. Des mesures sont également prises pour purifier le sang des toxines à l'aide de sorbants..

Si nécessaire, peut être produit:

  • hémofiltration (passage de sang à travers un hémofiltre avec perfusion intraveineuse d'une solution de remplacement);
  • plasmaphérèse (prélèvement de sang, purification et retour).

Ces procédures visent également à nettoyer le sang des toxines. Il convient de noter que les sorbants sont utilisés principalement au stade de la nécrose pancréatique, et avec un choc déjà développé, une hémofiltration ou une plasmaphérèse est effectuée. La combinaison de ces méthodes peut réduire le risque de décès de près de 28%.

Pour normaliser l'eau, l'équilibre acido-basique, la composition sanguine, le patient reçoit une injection de solution médicinale:

  • Les pertes de protéines et d'électrolytes sont compensées par des moyens colloïdaux et cristalloïdes. Ils aident également à normaliser la circulation sanguine..
  • Afin de réduire la gravité de la douleur, ils injectent des analgésiques, des antispasmodiques.
  • Pour prévenir le développement ou la propagation du processus infectieux, des antibiotiques sont prescrits.
  • Si nécessaire, des anticoagulants et des caillots sanguins sont également prescrits.

Récemment, la détoxication avec l'administration parallèle d'immunoglobulines (par exemple, Pentaglobine, Intraglobine, Lobuline) a été considérée comme la méthode la plus efficace pour traiter le choc septique. Les immunoglobulines suppriment l'activité vitale des infections et des bactéries, ce qui contribue au soulagement rapide du processus infectieux et inflammatoire.

Dans les premiers jours du traitement, le patient présente une famine absolue. Dans les cas graves, il peut être transféré en nutrition artificielle..

Traitement

Le plus souvent, le patient se rend à l'hôpital au stade de la toxémie. Après les études, le spécialiste établit un traitement individuel pour la pancréatite destructrice. Le plus souvent, la maladie a un cours imprévisible, donc le médecin doit être préparé à différentes options pour le développement de la pathologie.

Dans un hôpital, les types de traitement suivants sont effectués:

  • suppression de la douleur;
  • élimination des spasmes et de l'inflammation des canaux pancréatiques;
  • prévention des processus inflammatoires;
  • suppression de l'intoxication;
  • thérapie visant à améliorer la fonction cardiaque.

En l'absence de l'effet nécessaire du traitement médicamenteux, une intervention chirurgicale peut être indiquée..

Prévention des maladies

Les mesures préventives concernant la forme destructrice de la pancréatite visent à éviter de provoquer des facteurs:

  • renoncer à l'alcool,
  • suivre un régime,
  • traitement rapide des foyers chroniques d'infection,
  • refus de médicaments non contrôlés.

Le type destructif de pancréatite est une pathologie sévère, il est donc important d'établir correctement et rapidement un diagnostic, de prescrire un traitement adéquat. Cela évitera de graves complications et maximisera la fonction du pancréas..

Opération

L'intervention chirurgicale pour la pancréatite destructrice aide à restaurer l'écoulement des enzymes pancréatiques et à éliminer la zone nécrotique de la glande. Le traitement de drainage par ponction est considéré comme le plus efficace..

Une opération est également prescrite lorsque la présence de calculs, d'abcès ou de kystes est détectée.

Le patient reçoit un drainage et les zones mortes sont enlevées. La résection est moins nécessaire. La méthode d'exécution de l'opération peut être une ponction ou laparotomique (avec l'ouverture de la cavité abdominale) et laparoscopique, en utilisant une ponction. Ces opérations sont effectuées au plus tôt cinq jours après le début de la maladie..

Régime

Lors du diagnostic de pancréatite le premier jour, un refus complet de la nourriture est prescrit, tandis que le patient doit consommer une grande quantité d'eau. Il doit être non gazéifié et propre, progressivement l'eau peut être remplacée par une décoction de rose sauvage ou de boissons aux fruits.

Après 3-5 jours, le menu peut inclure des soupes et des céréales sur l'eau, puis élargir le menu. Le régime suggère les règles suivantes:

  • refus d'aliments interdits: gras, frits, jaunes d'œufs, boissons salées, fumées, gazéifiées, champignons, au four et sucrés, café, chocolat.
  • la nourriture doit être fractionnée - quatre à six fois par jour, toutes les trois heures;
  • les plats doivent être cuits à l'étuvée, cuits au four et bouillis.

Le menu diététique pour la pancréatite destructrice vous permet d'utiliser:

  • toutes sortes de plats à base de légumes bouillis;
  • baies et fruits;
  • purée de pomme de terre;
  • plats de céréales;
  • soupes végétariennes;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • poisson faible en gras;
  • gelée, jus sucré, thé.

Nutrition pendant la période de réadaptation

Pendant la période de récupération, le patient devra observer strictement la nutrition alimentaire. Le menu est construit dans le respect des exigences de base pour le déchargement et la conservation du pancréas. Les caractéristiques du régime sont incluses dans le tableau n ° 5p.

Les exigences de base que le patient devra observer toute sa vie:

  • préparer les aliments uniquement sous forme bouillie, cuits à la vapeur, broyés mécaniquement;
  • la quantité de protéines dans l'alimentation doit être fournie avec de la viande faible en gras, des plats de poisson, du fromage cottage (en moyenne 150 g / jour);
  • les glucides sont limités à 350 g, principalement en raison des bonbons, du miel;
  • exclut les produits qui stimulent la libération de suc pancréatique et la formation accrue de gaz (tout bouillon, chou, tomates, légumineuses, champignons);
  • la masse de graisses autorisées est réduite à 80 g;
  • besoin de manger toutes les 3-4 heures en petites portions.

Il est interdit aux patients de boire de l'alcool, de la bière, des boissons gazeuses, du café, du saindoux, des saucisses, des conserves, des pâtisseries fraîches, du pain de seigle, des crudités riches en fibres, du kéfir.

La pancréatite destructrice est une maladie grave. Son résultat est largement déterminé par l'opportunité de la thérapie. L'apparition des symptômes du stade œdémateux nécessite une intervention immédiate, un traitement qualifié. Vous ne pouvez pas compter sur les méthodes et les résultats du régime.

Complications

Un traitement intempestif de la maladie peut entraîner des conséquences aussi désastreuses:

  • la maladie peut évoluer vers une forme chronique avec carence enzymatique;
  • diminution de la quantité de sang;
  • choc;
  • inflammation du péritoine;
  • hémorragie interne;
  • formations purulentes;
  • anémie;
  • infection du sang;
  • l'apparition d'ulcères;
  • obstruction des vaisseaux veineux par un thrombus;
  • prolifération du tissu conjonctif - fibrose.

Le plus souvent, des inflammations purulentes se produisent, elles apparaissent avec la mort des tissus ou après 1-2 semaines.

Les complications purulentes les plus courantes. Ils peuvent se développer en parallèle avec une nécrose tissulaire ou en 1-2 semaines.

Qu'est-ce que la pancréatite destructrice - prédictions, traitement et avis

Il existe de nombreuses maladies dangereuses qui peuvent entraîner la mort, et l'une de ces pathologies est la pancréatite destructrice ou, comme on l'appelle autrement, la nécrose pancréatique. Cette maladie est caractéristique du pancréas, elle est difficile à traiter et, en règle générale, est le résultat d'un manque prolongé de thérapie nécessaire pour le processus inflammatoire de cet organe. Selon les statistiques, un quart des cent cas connus se sont soldés par la mort. C'est pourquoi il est si important de faire attention à votre santé, de consulter un médecin à temps et en général de savoir que des informations très importantes concernant l'étiologie, le tableau clinique et les méthodes de traitement de la pancréatite destructrice.

Pancréatite destructrice - qu'est-ce que c'est?

Inflammation du pancréas (pancréas), qui se caractérise par la mort des tissus organiques sans possibilité de régénération - il s'agit d'une nécrose pancréatique ou d'une pancréatite de type destructeur. Le processus pathologique s'accompagne de la destruction des structures cellulaires, ce qui conduit inévitablement à ce que leur contenu pénètre dans l'espace intercellulaire et provoque ainsi un œdème sévère et une auto-digestion de l'organe. Sous ce phénomène en médecine, il est d'usage d'appeler la destruction. La nécrose pancréatique, en plus des changements globaux du pancréas et de son dysfonctionnement, devient simultanément une cause de troubles de l'activité et d'autres organes du système digestif.

Le plus souvent, la pancréatite destructrice est une conséquence logique de l'inflammation pancréatique: un traitement inapproprié ou intempestif d'une maladie dans presque tous les cas entraîne le développement d'une autre. Cette circonstance s'accompagne d'une progression rapide de la pathologie, à la suite de laquelle les changements dans les structures cellulaires deviennent simplement irréversibles - c'est le principal danger de nécrose pancréatique. Un certain nombre de signes spécifiques indiquent généralement une aggravation de la situation, et le plus grave d'entre eux est le coma..

Code ICD-10

Comme toute autre maladie, la pancréatite destructrice est enregistrée dans un livre de référence médical spécial, appelé «Classification internationale des maladies». Dans la classe «Maladies de l'appareil digestif» (K00-K93), une section spéciale «Maladies de la vésicule biliaire, des voies biliaires et du pancréas» (K80-K87) est mise en évidence, dans laquelle il y a une entrée sur la pancréatite aiguë. La portée de cette maladie comprend l'abcès pancréatique, ainsi que la nécrose aiguë et infectieuse. Le code de cette pathologie est K85.

Symptômes de la maladie

La pancréatite destructrice ne tombe pas immédiatement sur le patient: en règle générale, une personne souffrant d'une inflammation du pancréas connaît déjà certains des symptômes de cette maladie. C'est pourquoi au stade initial, il n'est pas si simple de déterminer quelle est la cause de préoccupation: pancréatite ou une forme compliquée de cette maladie - nécrose pancréatique.

Néanmoins, il existe un certain nombre de signes spécifiques qui indiquent que la maladie a acquis un caractère plus grave. Les experts identifient une triade de manifestations cliniques qui accompagnent généralement le processus de mort des cellules pancréatiques - il s'agit de douleurs intenses, de vomissements et de diarrhée.

  1. C'est une erreur de croire que la douleur dans la pancréatite et ses formes plus complexes ne sont localisées que dans l'hypochondre droit. Les troubles du pancréas peuvent être accompagnés de douleurs à droite, si la tête de l'organe a été endommagée, à gauche, si les foyers sont situés dans la queue, et également au centre, si le processus inflammatoire a principalement affecté le pancréas. Souvent, les douleurs rayonnent dans la nature: leur retour se fait sentir dans la région du cœur, du dos et même de l'épaule. Le plus souvent, ils surviennent le soir ou la nuit, alors que le syndrome de la douleur intense peut persister pendant un certain temps, il diminue légèrement si le patient prend une position allongée et plie les genoux vers l'estomac et la poitrine. En général, avec la nécrose pancréatique, la douleur dans sa sévérité peut être différente: dans 6% des cas c'est une douleur modérée, dans 40% elle est aiguë, dans 45% elle est sévère et insupportable et dans 10% elle provoque un choc.
  2. Le deuxième symptôme vif de la destruction commencée du pancréas est le vomissement, qui n'apporte pas de soulagement, et en même temps présente un danger particulier pour le corps, car il peut provoquer une déshydratation. Chez les patients individuels, il n'y a pas seulement un épuisement général, mais aussi une rougeur du visage, qui s'explique par une augmentation de la concentration des composants vasoactifs. Inversement, avec l'apparition d'un état d'effondrement, la peau commence à pâlir sensiblement. Une augmentation du niveau d'élastase, qui s'accompagne d'une pancréatite destructrice, provoque une destruction massive des vaisseaux sanguins, entraînant des saignements des organes digestifs. Cela est souvent mis en évidence par des taches bleu-violet qui apparaissent à la surface de la peau des fesses, de la paroi abdominale antérieure ou dans la région ombilicale.
  3. Le troisième signe de l'évolution aggravée de la maladie est la diarrhée, avec la nécrose pancréatique, elle est plus prononcée, les selles instables deviennent fréquentes, le patient est tourmenté par des ballonnements, ainsi que la douleur qui accompagne ce processus.

De plus, la maladie a une pancréatite destructrice et certains symptômes courants:

  • Fièvre;
  • Dyspnée;
  • Tachycardie;
  • Rythme cardiaque augmenté;
  • Teint jaune et jaunissement de la sclérotique;
  • Perte de conscience.

Diagnostique

Même un médecin hautement qualifié ne sera pas en mesure de poser un diagnostic précis uniquement en fonction des résultats d'une conversation avec le patient ou en évaluant le tableau clinique existant. Toute maladie nécessite certaines études médicales qui aideront à déterminer avec précision la nature du phénomène pathologique. En présence de symptômes appropriés, nous ne pouvons que supposer que le patient présente une pancréatite, qui est de nature destructrice, cependant, pour confirmer ces soupçons, les méthodes de diagnostic suivantes seront nécessaires:

  • Analyses générales de sang et d'urine, ainsi que détermination du niveau de diastases dans l'urine;
  • Un test sanguin biochimique nécessaire pour déterminer l'amylase, la protéine totale, la lipase, la créatinine, les électrolytes et la bilirubine;
  • Hémostasiogramme - détermination de la coagulabilité sanguine, du fibrinogène, de la prothrombine et de l'APTT;
  • Échographie de la cavité abdominale, dans laquelle une attention accrue est accordée au pancréas, ainsi qu'aux tissus qui l'entourent: la présence de foyers gonflés et nécrotiques est établie, les contours, la structure, la forme et la taille de l'organe sont examinés;
  • La fibrogastroduodénoscopie - une méthode endoscopique qui vous permet d'évaluer l'état de l'œsophage, de l'estomac et de l'intestin grêle - est nécessaire pour exclure les maladies de cet organe, car les symptômes du trouble pancréatique sont très similaires aux manifestations de pathologies d'autres organes du système digestif;
  • La tomodensitométrie est une méthode de recherche qui implique l'utilisation supplémentaire de rayons X; au cours de cette procédure, l'image ne sort pas plane, comme avec les radiographies ordinaires, mais volumineuse, ce qui vous permet de découvrir les détails et d'obtenir plus d'informations sur la pathologie;
  • La laparoscopie est une opération mini-invasive qui est réalisée à l'aide d'un laparoscope attaché à une caméra vidéo; pendant l'exécution, la cavité abdominale est gonflée, remplie de dioxyde de carbone, grâce à laquelle les chirurgiens ont accès par une petite incision à tous les organes nécessaires; un tel diagnostic a du sens pour clarifier les nuances qui pendant l'étude du pancréas pour une raison inconnue.

Causes d'apparition et de développement de la maladie

Le plus souvent, la nécrose pancréatique devient une conséquence d'une pancréatite avancée, cependant, il existe deux autres facteurs qui affectent considérablement le développement de cette maladie - ce sont les pathologies des voies biliaires, accompagnées d'une violation de l'écoulement de la bile, ainsi que l'abus systématique de boissons alcoolisées. D'autres circonstances peuvent également provoquer la maladie:

  • Cholécystite;
  • Formations tumorales de la vésicule biliaire;
  • Un ulcère de l'estomac ou de l'intestin grêle;
  • Helminthiasis;
  • Maladies graves de nature virale ou bactérienne, couvrant les organes de la cavité abdominale;
  • Interventions chirurgicales infructueuses sur les organes de la cavité abdominale ou du tractus gastro-intestinal;
  • Usage prolongé ou déraisonnable de certains groupes de médicaments.

Dans certains cas, le développement d'une pancréatite destructrice est favorisé par une consommation excessive d'aliments gras, frits et trop épicés - un régime composé de tels plats n'apporte pas d'avantages au corps, mais le détruit seulement, ce qui, bien sûr, ne se produit pas immédiatement, mais au fil du temps.

Formes et stades de développement

Les spécialistes distinguent 3 formes principales de pancréatite destructrice. Cette classification dépend du facteur aggravant qui accompagne la maladie. Alors, allouez:

  • Nécrose pancréatique avec toxémie concomitante - le phénomène est caractérisé par une production accrue de toxines qui se produit dans les cellules mortes de l'organe et entraîne la propagation ultérieure de substances toxiques dans le sang; avec toxémie, symptômes tels que vomissements fréquents, diarrhée, fièvre;
  • Pancréatite destructrice avec présence d'un abcès, qui est une formation purulente, qui peut être localisée non seulement dans le pancréas, mais également dans les organes adjacents;
  • La formation de changements purulents, dont la localisation peut également être observée à la fois dans le pancréas et dans la région rétropéritonéale.

La pancréatite destructrice passe par 3 étapes de son développement, chacune étant caractérisée par ses propres changements et les réactions correspondantes du corps au processus inflammatoire qui se produit dans le pancréas. Considérez-les.

  1. Le premier est enzymatique. Au cours de cette étape, un processus actif de mort cellulaire se produit dans le parenchyme pancréatique, il ne dure généralement pas plus de 72 heures, après quoi un état de repos insignifiant peut se produire avec la disparition complète des symptômes. Souvent, une telle situation trompe le patient, il cesse de penser qu'il y a des violations dans le corps, et donc la visite chez le médecin est reportée.
  2. La deuxième étape est réactive. Il s'agit d'une étape intermédiaire et provient de la deuxième semaine du développement du processus nécrotique. La mortification des cellules et des tissus se poursuit, de plus, ce phénomène a un caractère progressif et en croissance rapide..
  3. La troisième étape est la séquestration. Cette période commence vers le 20e jour à partir du début de la nécrose pancréatique. En règle générale, la séquestration se développe conformément à l'un des trois événements suivants:
  • L'infiltrat péripancréatique disparaît, après quoi le patient se rétablit - un résultat aussi favorable n'est possible que si le patient a demandé de l'aide en temps opportun (c'est 35%);
  • La séquestration aseptique continue de progresser: la zone nécrotique est arrachée au tissu pancréatique, la formation d'un kyste est également possible, mais sans suppuration (cette situation est observée chez un tiers des patients avec un diagnostic de pancréatite destructrice);
  • L'accumulation de contenu purulent dans l'organe, qui est lourde de conséquences les plus déplorables (cela se produit chez 30 à 35% des patients).

Traitement des maladies

Le traitement des patients avec un diagnostic de pancréatite destructrice n'est effectué qu'en milieu hospitalier. Le plus souvent, le patient entre à l'hôpital lorsque la maladie est au premier stade, c'est-à-dire en présence d'une toxémie du corps. La première chose à laquelle le patient est confronté est de se laver l'estomac à l'eau froide, puis de jeûner, qui prend au moins 3 jours, et de passer tous les tests: en laboratoire et instrumentaux - cela est absolument nécessaire pour confirmer l'étiologie de la maladie.

Confrontés à la nécrose pancréatique, les médecins sont toujours prêts à suivre un cours des événements très différent et la première chose qu'ils font est de diriger un complexe de mesures thérapeutiques pour inactiver les enzymes pancréatiques. En cas de violation de l'écoulement de la bile dans le pancréas, un nettoyage est effectué, en outre, des analgésiques sont administrés.

Il est très important d'éliminer les cytotoxines et une quantité excessive d'enzymes de l'organisme, car cette détoxification est effectuée par la méthode de la diurèse forcée - administration intra-artérielle et intraveineuse de médicaments qui provoquent une miction constante. Il s'agit d'une procédure répétée, dans certains cas, elle peut durer environ une semaine.

Dans le cas où la cavité abdominale du patient contient du liquide avec des impuretés sanglantes, la question est posée de la dialyse laparoscopique. Cette méthode consiste à installer un drainage à travers lequel le contenu pathologique est mis en évidence. De plus, grâce à un tel système, il devient possible d'administrer une solution spéciale composée du médicament analgésique novocaïne, d'antibiotiques et de chlorure de sodium. La procédure est pertinente jusqu'à ce que le liquide devienne transparent et que la concentration en amylase ne diminue pas de manière significative. Si l'intoxication du corps est agressive et augmente en même temps rapidement, une hémosorption est effectuée, c'est-à-dire une purification du sang.

Compte tenu du traitement correct et de l'absence des résultats attendus, la seule voie possible est la chirurgie. La chirurgie implique une excision des foyers nécrotiques du pancréas, après sa mise en œuvre, le patient se voit prescrire une cure de médicaments antibactériens, dont le rôle principal est de prévenir l'infection de divers types d'infections.

L'une des principales composantes de la période de réadaptation est un régime thérapeutique. Le fait de ne pas suivre un régime ne donne généralement pas de résultats positifs pour améliorer la santé même si vous prenez des médicaments prescrits par des spécialistes.

Prévoir

La pancréatite destructrice est une maladie assez grave, qui peut s'accompagner d'un certain nombre de complications. Ceux-ci inclus:

  • Insuffisance respiratoire sévère;
  • La formation de kystes, d'abcès et de fistules;
  • Développement de l'ictère;
  • Hémorragie interne;
  • Insuffisance rénale;
  • Effondrement - une forte baisse de la pression artérielle;
  • État septique;
  • La dégénérescence des structures cellulaires en cancer.

L'apparition de l'un de ces facteurs détermine non seulement le schéma thérapeutique ultérieur, mais affecte également de manière significative le pronostic de la maladie elle-même. Le résultat de l'apparition du processus inflammatoire dépend également de la rapidité avec laquelle le patient a consulté un médecin. La nécrose pancréatique est une pathologie dangereuse et retardatrice qui a tendance à se développer rapidement. L'endommagement total du pancréas en l'absence de mesures de traitement d'urgence est lourd de décès.

Régime pour pancréatite destructrice

Le respect d'une bonne nutrition avec une inflammation pancréatique de nature destructrice est l'une des composantes du processus de traitement visant à récupérer le patient. Le régime alimentaire du patient est un gastroentérologue ou un nutritionniste, l'accent est mis sur les aliments riches en micro et macro éléments, ainsi que sur les vitamines - cela est nécessaire pour la récupération rapide du corps. De plus, une condition préalable est l'inclusion dans le régime uniquement des produits qui sont facilement digérés par les intestins et n'augmentent pas en même temps la production d'enzymes pancréatiques. Les plats liquides et en purée sont préférés.

Pour commencer, il est nécessaire d'exclure de l'alimentation les produits strictement interdits à la consommation de nécrose pancréatique. Ceux-ci inclus:

  • Viande de variétés grasses;
  • Bouillons riches;
  • Viandes fumées, saucisses;
  • Boulangerie fraîche;
  • Produits laitiers riches en matières grasses;
  • Fruits et légumes à haute teneur en fibres grossières;
  • Aliments épicés, épicés et frits;
  • Maïs, orge, gruau de blé;
  • Café et thé fort, cacao;
  • Boissons gazéifiées et alcoolisées.

Parlons maintenant de ces plats et produits qui, avec une pancréatite destructrice, devraient constituer la base de l'alimentation. Ceux-ci sont:

  • Flocons d'avoine, sarrasin, riz, à partir desquels des céréales muqueuses non friables sont préparées;
  • Légumes: carottes, courgettes, pommes de terre - servis uniquement sous forme bouillie ou cuite;
  • Pâtisseries maigres, de préférence rassis, légèrement durcies;
  • Fruits doux bien voyants (abricots et pêches, par exemple);
  • Variétés de pommes non acides, préférables à cuire ou à base de mousse, gelée, soufflé;
  • Thé non sucré et faible, kissel, bouillon d'églantier, compote de fruits secs, Borjomi.

Il existe un autre groupe de produits dont la consommation est autorisée, mais en quantités modérément limitées. Cette catégorie comprend:

  • Produits laitiers écrémés (fromage cottage, lait cuit fermenté, crème sure, kéfir);
  • Viande et poisson diététiques de variétés faibles en matières grasses - cela peut être utilisé pour préparer une purée de pommes de terre, des escalopes à la vapeur, etc.;
  • Beurre, qui en petite quantité peut être mis dans de la bouillie ou des légumes - à ajouter aux premiers plats;
  • Les soupes au lait, qui doivent être cuites dans un rapport de 1: 1 avec de l'eau;
  • Poulet à la coque et œufs de caille; les utiliser est également autorisé pour la préparation d'omelette de protéines.

Les personnes souffrant d'inflammation du pancréas doivent être attentives à leur santé et à la maladie existante, car le non-respect des médicaments et du régime prescrits, ainsi que l'abus d'alcool peuvent provoquer une pathologie beaucoup plus grave appelée pancréatite destructrice. Le patient doit prendre toutes les mesures pour empêcher le développement de cette maladie insidieuse, cependant, si une nécrose pancréatique commence néanmoins, vous devriez consulter d'urgence un médecin. La principale chose à retenir: la pancréatite destructrice n'est pas accessible aux gens et à tout autre traitement non traditionnel, seuls des spécialistes hautement qualifiés et leurs mesures d'urgence peuvent sauver la vie du patient.

Commentaires

Chers lecteurs, votre avis est très important pour nous - par conséquent, nous serons heureux de revoir la pancréatite destructrice dans les commentaires, il sera également utile aux autres utilisateurs du site.

Olga

J'ai eu une nécrose pancréatique. J'ai été très surpris que cela m'arrive, car je mène une vie saine, l'alcool, comme tous les gens normaux, uniquement en vacances, gras et frit est toujours avec modération, je surveille toujours ma santé. Oui, dans l'enfance, il y avait une gastrite, mais elle est diagnostiquée chez une personne moderne sur deux. De plus, c'est ma seule maladie de tous les organes du tractus gastro-intestinal et de la cavité abdominale. Et donc, tout a commencé soudainement: douleurs aiguës, estomac gonflé, fièvre a augmenté. Au début, ils pensaient que c'était une appendicite, mais en ce qui concerne la chirurgie, il s'est avéré que j'avais une nécrose pancréatique et une péritonite. J'ai passé 4 jours en soins intensifs, puis un autre mois dans une salle ordinaire. Maintenant, un régime strict et beaucoup de toutes sortes de médicaments. Je sais que j'ai beaucoup de chance, maintenant je me sauve le plus tôt possible.

Michael

Quelque chose de similaire m'est arrivé il y a 6 ans. En général, je pense: si une personne a réussi à échapper aux conséquences les plus terribles, elle est en mesure de récupérer rapidement. Tout est déterminé par la foi et un grand désir de vivre. Quelque temps s'est écoulé, et j'ai pratiquement commencé à tout manger, parfois je me permets même un grill. Bien sûr, je ne bois pas d'alcool au gramme. Mais c'est ma seule limitation, qui, en principe, peut être conciliée. Oui, j'ai fait de petits pas pour refuser un régime strict, mais mon corps a pu s'adapter et maintenant rien ne me dérange: ni douleur, ni autres réactions.

Pancréatite destructrice: qu'est-ce que le traitement et le pronostic

La pancréatite est une maladie pancréatique grave. Le développement de la peur est rapide, ce qui est souvent, surtout en cas de retard de traitement, lourd de complications graves. La pancréatite destructrice aiguë ou "nécrose pancréatique" est une complication de la pancréatite aiguë qui survient à la suite du développement du processus inflammatoire dans les tissus pancréatiques, ce qui entraîne des troubles métaboliques et la mort des cellules de cet organe.

La pancréatite destructrice est une maladie grave et dangereuse qui mène souvent à la mort.

En savoir plus sur la pathologie

Il existe de nombreuses maladies dangereuses qui peuvent entraîner la mort, et l'une de ces pathologies est la pancréatite destructrice ou, comme on l'appelle autrement, la nécrose pancréatique. Cette maladie est caractéristique du pancréas, elle est difficile à traiter et, en règle générale, est le résultat d'un manque prolongé de thérapie nécessaire pour le processus inflammatoire de cet organe.

Selon les statistiques, un quart des cent cas connus se sont soldés par la mort. C'est pourquoi il est si important de faire attention à votre santé, de consulter un médecin à temps et en général de savoir que des informations très importantes concernant l'étiologie, le tableau clinique et les méthodes de traitement de la pancréatite destructrice.

Inflammation du pancréas (pancréas), qui se caractérise par la mort des tissus organiques sans possibilité de régénération - il s'agit d'une nécrose pancréatique ou d'une pancréatite de type destructeur. Le processus pathologique s'accompagne de la destruction des structures cellulaires, ce qui conduit inévitablement à ce que leur contenu pénètre dans l'espace intercellulaire et provoque ainsi un œdème sévère et une auto-digestion de l'organe. Sous ce phénomène en médecine, il est d'usage d'appeler la destruction.

La nécrose pancréatique, en plus des changements globaux du pancréas et de son dysfonctionnement, devient parallèlement une cause de troubles de l'activité et d'autres organes du système digestif. Le plus souvent, la pancréatite destructrice agit comme une conséquence logique de l'inflammation pancréatique: un traitement inapproprié ou prématuré d'une maladie dans presque tous les cas conduit au développement d'une autre.

Cette circonstance s'accompagne d'une progression rapide de la pathologie, à la suite de laquelle les changements dans les structures cellulaires deviennent simplement irréversibles - c'est le principal danger de nécrose pancréatique. Un certain nombre de signes spécifiques indiquent généralement une aggravation de la situation, et le plus grave d'entre eux est le coma..

La pancréatite de type destructif (ou nécrose pancréatique) est appelée une telle inflammation du pancréas, dans laquelle ses tissus meurent sans possibilité de récupération. En raison d'une perturbation métabolique grave, le fer gonfle et commence à se digérer. Le résultat de la destruction n'est pas seulement la nécrose du tissu pancréatique, mais aussi la perturbation d'autres organes - principalement liés au tractus gastro-intestinal.

En règle générale, destructrice est précédée d'une pancréatite ordinaire. Des symptômes spécifiques peuvent signaler une aggravation de la situation. Le système nerveux humain souffre grandement de nécrose pancréatique - jusqu'au début du coma.

L'absence de traitement rapide entraîne une progression rapide de la maladie. Et à un moment donné, les changements pathologiques deviennent irréversibles. Selon une statistique, 25% des personnes souffrant de nécrose pancréatique meurent de cette maladie. D'autres chercheurs citent un chiffre encore plus menaçant - 40%.

Code ICD-10

Comme toute autre maladie, la pancréatite destructrice est enregistrée dans un livre de référence médical spécial, appelé «Classification internationale des maladies». Dans la classe «Maladies de l'appareil digestif» (K00-K93), une section spéciale «Maladies de la vésicule biliaire, des voies biliaires et du pancréas» (K80-K87) est mise en évidence, dans laquelle il y a une entrée sur la pancréatite aiguë. La portée de cette maladie comprend l'abcès pancréatique, ainsi que la nécrose aiguë et infectieuse. Le code de cette pathologie est K85.

La prévention

La prévention de la pancréatite est un ensemble de mesures visant à prévenir le développement du processus pathologique (prévention primaire) et à prévenir l'exacerbation de la pathologie chronique (prévention secondaire). Afin de prévenir le développement d'une forme chronique de la maladie, il est nécessaire:

    Compléter le cycle complet de traitement de la pancréatite aiguë dans une unité spécialisée.

Remarque: même après l'élimination complète des manifestations cliniques de la maladie dans le pancréas, un processus pathologique peut se développer davantage..

  • Mangez rationnellement et suivez constamment toutes les recommandations alimentaires.
  • Désinfecter en temps opportun les foyers d'infection disponibles (sinusite, cholécystite, dents carieuses).
  • Après exacerbation, consommez de l'eau minérale médicinale recommandée par votre médecin.
  • Certains patients se demandent si vous pouvez fumer avec une pancréatite. Non et encore! L'effet toxique de la nicotine, en particulier en combinaison avec des boissons alcoolisées, soutient son inflammation à long terme, ce qui conduit par la suite à la dégénérescence de l'ensemble du tissu parenchymateux glandulaire et provoque des troubles digestifs, le développement du diabète sucré, ainsi que d'autres maladies plus graves de cet organe.

    La pancréatite destructrice est une maladie inflammatoire du pancréas, dans laquelle se produit la destruction des cellules organiques. Avec la progression de cette pathologie, une digestion de la glande est observée. Des complications dangereuses sont possibles (septicémie, péritonite, choc, hépatite toxique). Une issue fatale est observée dans 30% des cas. Le plus souvent, cela se produit à 3 ou 4 semaines de maladie.

    Causes d'apparition et de développement de la maladie

    Le pancréas est un organe important et indispensable impliqué dans les processus digestifs. Il produit trois enzymes principales:

    • Lipase - responsable de la digestion des graisses des aliments;
    • Trypsine - responsable de la digestion des protéines;
    • Amilazu - responsable du traitement des glucides.

    De plus, le corps produit des hormones responsables de la glycémie humaine.

    L'inflammation du tissu pancréatique, le rétrécissement ou le blocage des canaux pancréatiques conduit au fait que les enzymes digestives ne tombent pas dans les intestins, comme prévu, mais commencent leur activité digestive dans le pancréas. À la suite de cela, le processus de digestion de nos propres tissus commence. De plus, ce processus «digestif» s'étend au-delà du pancréas lui-même et affecte les tissus et organes environnants. Les mêmes enzymes pénètrent dans la circulation sanguine, causant des dommages au cœur, au foie, aux reins, au cerveau et aux poumons.

    Ce que c'est

    Par pancréatite destructrice, on entend l'inflammation du pancréas, ses tissus meurent et ne sont plus restaurés. L'orgue gonfle et commence littéralement à se dévorer. La pathologie se développe à la suite de troubles métaboliques. Cela entraîne des dysfonctionnements d'autres systèmes corporels, principalement le tractus gastro-intestinal.

    La pancréatite destructrice aiguë commence par une pancréatite ordinaire. Ceci est toujours signalé par des signes spécifiques. La présence d'une pathologie affecte considérablement le fonctionnement du système nerveux humain, jusqu'au début du coma. Sans traitement, la maladie progresse rapidement et peut à un moment donné entraîner des conséquences irréversibles. Les statistiques indiquent que 25% des patients atteints de nécrose pancréatique (pancréatite destructrice aiguë) meurent.

    Les spécialistes distinguent plusieurs stades de la pancréatite:

    • Enzymatique: dans les trois jours, des changements nécrotiques se développent dans les tissus de la glande. Les enzymes pancréatiques sortent des cellules, et sous l'influence de la phospholipase A, les membranes cellulaires sont détruites.
    • Réactif: dure de la deuxième à la troisième semaine depuis le début de la maladie. L'évolution ultérieure de la maladie dépend de la réaction du corps à la mort des tissus. Le résultat dépendra de la résorption de l'infiltrat ou de la formation de kystes et d'abcès..
    • Séquestration. Selon la CIM-10, la pancréatite destructrice a un code K85. Cette étape commence à partir de la troisième semaine à partir du moment du développement de la pathologie et dure plusieurs mois. Pendant cette période, des fistules et des kystes se forment, des saignements internes, une intoxication sanguine peuvent commencer. Il s'agit de la période la plus dangereuse de la maladie, au cours de laquelle une issue fatale est possible..

    Classification de la pancréatite

    Par la nature et la durée du processus inflammatoire, la pancréatite aiguë et chronique se distingue. À son tour, la pancréatite aiguë est divisée en:

    • pancréatite aiguë œdémateuse (interstitielle);
    • pancréatite réactive;
    • pancréatite aiguë stérile, qui, à son tour, selon la localisation de l'inflammation est divisée en:
    • capitate; queue,
    • mixte.

    La prévalence de la pancréatite est:

    • petite focale;
    • grande focale;
    • et sous-total.

    Sous forme de lésions nécrotiques, la pancréatite est divisée en:

    La pancréatite chronique est divisée pour des raisons étiologiques en:

    • alcoolique;
    • calculeux;
    • héréditaire;
    • médicament;
    • idiopathique (étiologie inconnue).

    Selon les caractéristiques morphologiques, il existe:

    • obstructif;
    • purulent;
    • calcification;
    • inflammatoire infiltrant;
    • pancréatite chronique fibrosclérotique.

    Dans le contexte de l'intensité de la manifestation des signes symptomatiques de la pathologie et du degré de son développement, les formes de nécrose pancréatique suivantes sont distinguées:

    1. Le développement de la toxémie, caractérisé par l'entrée dans le sang de substances toxiques ayant un environnement bactérien.
    2. La formation d'un abcès qui se forme non seulement dans le pancréas, mais dans les organes abdominaux adjacents.
    3. Le développement de changements purulents qui se produisent à la fois dans l'organe parenchymateux lui-même et au-delà du tissu rétropéritonéal.

    La maladie se caractérise par une évolution sévère et, dans des circonstances défavorables, le patient peut mourir. Cela peut se produire soit dans les premiers jours après le début d'une attaque à la suite d'une défaillance des organes vitaux et des systèmes du corps («mort précoce»), soit dans la troisième ou la quatrième semaine («mort tardive») - à la suite de complications purulentes-septiques.

    On distingue les phases suivantes du développement de la maladie:

    Chacun d'eux se caractérise par des changements tissulaires spécifiques et des symptômes cliniques..

    Le premier est enzymatique

    À ce stade, un changement nécrotique dans le tissu pancréatique commence. Ce processus se produit en trois jours et s'appelle la phase enzymatique de la maladie. Les enzymes pancréatiques quittent les cellules acineuses et sous l'action de l'enzyme phospholipase A, les membranes cellulaires sont détruites, suivies de la pénétration de l'enzyme lipase dans les cellules de la glande.

    Avec l'activation de la lipase, une nécrose des cellules adipeuses est observée et avec une production accrue d'élastase, les vaisseaux sanguins sont affectés. Cette phase de pancréatite dure environ 3 jours, après quoi un intervalle lumineux se produit. La phase enzymatique passe au réactif

    La deuxième étape est réactive

    Cette phase (intermédiaire) est caractérisée par l'entrée dans la circulation sanguine d'enzymes et de produits de dégradation cellulaire, des signes de dommages à d'autres organes et la formation d'infiltrats autour du pancréas. La phase réactive commence par 2 semaines de pancréatite aiguë.

    Le développement ultérieur de la maladie dépend de la réaction du corps aux foyers de lésions nécrotiques. À ce stade, le résultat dépend de la résorption de l'infiltrat péripancréatique ou de la formation de kystes et de la suppuration..

    La troisième étape est la séquestration

    Cette phase débute à la troisième semaine du début de l'attaque et dure jusqu'à plusieurs mois. À ce stade, la fistule et les kystes se forment sans autres complications (nécrose pancréatique stérile), ou une aggravation de la situation se produit, c'est-à-dire qu'une forme infectée de nécrose pancréatique se développe.

    Il s'agit d'une situation extrêmement dangereuse lorsque surviennent des abcès, des saignements gastro-intestinaux, une péritonite et une septicémie. A ce stade, une très forte probabilité de décès.

    En règle générale, la séquestration se développe conformément à l'un des trois événements suivants:

    • L'infiltrat péripancréatique disparaît, après quoi le patient se rétablit - un résultat aussi favorable n'est possible que si le patient a demandé de l'aide en temps opportun (c'est 35%);
    • La séquestration aseptique continue de progresser: la zone nécrotique est arrachée au tissu pancréatique, la formation d'un kyste est également possible, mais sans suppuration (cette situation est observée chez un tiers des patients avec un diagnostic de pancréatite destructrice);
    • L'accumulation de contenu purulent dans l'organe, qui est lourde de conséquences les plus déplorables (cela se produit chez 30 à 35% des patients).

    Image clinique

    La maladie se caractérise par une apparition soudaine, une augmentation rapide de tous les symptômes. La première manifestation de la pancréatite est la douleur. Elle survient soudainement, a un caractère paroxystique intense. La localisation de la douleur dépend de la partie affectée de l'organe - dans le côté gauche, dans l'estomac, plus près de l'hypochondre droit. Avec une lésion totale, la douleur ressemble à une ceinture. Douleur associée à l'irritation des terminaisons nerveuses par les enzymes et les produits de décomposition.

    Le deuxième symptôme obligatoire est des vomissements fréquents. Il est indépendant de l'apport alimentaire et hydrique. Tout d'abord, le vomi contient des débris alimentaires, puis uniquement de la bile. Après avoir vomi, une personne ne se sent pas mieux. L'apparition de vomissements dus à une intoxication, une indigestion.

    En raison du manque d'enzymes qui ne pénètrent pas dans les intestins, la digestion en souffre. Cela se manifeste par une formation accrue de gaz, la diarrhée. Les matières fécales deviennent semi-liquides, prennent une teinte brillante.

    Les vomissements et la diarrhée entraînent une déshydratation. Une personne a très soif, sa peau devient sèche et pâle. À l'examen, rythme cardiaque rapide détecté, diminution de la pression.

    Les causes de la maladie

    L'émergence et le développement de cette maladie mortelle sont dus à un certain nombre de raisons, dont les principales sont l'enthousiasme excessif pour les boissons alcoolisées fortes et la pathologie de la vésicule biliaire.

    L'abus d'alcool. Il s'agit de la cause la plus fréquente de pancréatite aiguë. En règle générale, il survient chez les personnes ayant une expérience alcoolique de 5 à 15 ans, mais les cas de survenue d'une attaque après un seul cas de consommation d'alcool ne sont pas exclus, en particulier en combinaison avec des aliments frits gras.

    Cholélithiase. Dans ce cas, la pancréatite se développe en raison d'un blocage par le calcul biliaire du sphincter d'Oddi, à la suite de quoi la bile pénètre dans le pancréas par les canaux pancréatiques. Ou il y a un blocage des calculs biliaires des canaux pancréatiques et les enzymes pancréatiques, ne pouvant pas pénétrer dans l'intestin, sont activées dans la glande elle-même.

    De plus, un certain nombre d'autres causes de pancréatite destructrice sont connues:

    • Médicaments non contrôlés;
    • Maladies infectieuses et virales;
    • Malformations congénitales du pancréas;
    • Blessures du pancréas;
    • Opérations infructueuses et complications postopératoires;
    • La présence de parasites dans le corps;
    • L'empoisonnement chimique et les piqûres d'insectes toxiques.

    Le plus souvent, la nécrose pancréatique devient une conséquence d'une pancréatite avancée, cependant, il existe deux autres facteurs qui affectent considérablement le développement de cette maladie - ce sont les pathologies des voies biliaires, accompagnées d'une violation de l'écoulement de la bile, ainsi que l'abus systématique de boissons alcoolisées. D'autres circonstances peuvent également provoquer la maladie:

    • Cholécystite;
    • Formations tumorales de la vésicule biliaire;
    • Un ulcère de l'estomac ou de l'intestin grêle;
    • Helminthiasis;
    • Maladies graves de nature virale ou bactérienne, couvrant les organes de la cavité abdominale;
    • Interventions chirurgicales infructueuses sur les organes de la cavité abdominale ou du tractus gastro-intestinal;
    • Usage prolongé ou déraisonnable de certains groupes de médicaments.

    Dans certains cas, le développement d'une pancréatite destructrice est favorisé par une consommation excessive d'aliments gras, frits et trop épicés - un régime composé de tels plats n'apporte pas d'avantages au corps, mais le détruit seulement, ce qui, bien sûr, ne se produit pas immédiatement, mais au fil du temps.

    Commentaires

    Chers lecteurs, votre avis est très important pour nous - par conséquent, nous serons heureux de revoir la pancréatite destructrice dans les commentaires, il sera également utile aux autres utilisateurs du site.

    Olga

    J'ai eu une nécrose pancréatique. J'ai été très surpris que cela m'arrive, car je mène une vie saine, l'alcool, comme tous les gens normaux, uniquement en vacances, gras et frit est toujours avec modération, je surveille toujours ma santé. Oui, dans l'enfance, il y avait une gastrite, mais elle est diagnostiquée chez une personne moderne sur deux. De plus, c'est ma seule maladie de tous les organes du tractus gastro-intestinal et de la cavité abdominale. Et donc, tout a commencé soudainement: douleurs aiguës, estomac gonflé, fièvre a augmenté. Au début, ils pensaient que c'était une appendicite, mais en ce qui concerne la chirurgie, il s'est avéré que j'avais une nécrose pancréatique et une péritonite. J'ai passé 4 jours en soins intensifs, puis un autre mois dans une salle ordinaire. Maintenant, un régime strict et beaucoup de toutes sortes de médicaments. Je sais que j'ai beaucoup de chance, maintenant je me sauve le plus tôt possible.

    Michael

    Quelque chose de similaire m'est arrivé il y a 6 ans. En général, je pense: si une personne a réussi à échapper aux conséquences les plus terribles, elle est en mesure de récupérer rapidement. Tout est déterminé par la foi et un grand désir de vivre. Quelque temps s'est écoulé, et j'ai pratiquement commencé à tout manger, parfois je me permets même un grill. Bien sûr, je ne bois pas d'alcool au gramme. Mais c'est ma seule limitation, qui, en principe, peut être conciliée. Oui, j'ai fait de petits pas pour refuser un régime strict, mais mon corps a pu s'adapter et maintenant rien ne me dérange: ni douleur, ni autres réactions.

    Pancréatite destructrice aiguë

    Selon les observations, une pancréatite aiguë dans 15 à 20% a un caractère destructeur sévère (pancréatite destructrice). Une mortalité élevée par pancréatite destructrice aiguë est également notée - plus de 30%. Avec des complications graves, la mortalité atteint 100%.

    Le tableau de létalité dans la pancréatite aiguë destructrice a des maximums dans les semaines I et III-IV à partir du début de la maladie. L'issue fatale au cours de la deuxième semaine suivant le début de la maladie est rarement enregistrée et est observée chez les patients âgés ou chez les personnes affaiblies.

    La pancréatite destructrice aiguë a certaines phases au cours de la maladie, qui sont causées par des processus pathologiques se produisant dans le pancréas et les tissus entourant l'organe malade et la réponse du corps à ces processus.

    1. Phase I - phase enzymatique (stade précoce) de la pancréatite destructrice aiguë. Durée - 3 jours. dès le début de la maladie. Pendant cette période, la formation de nécrose dans le pancréas.
    2. "Intervalle lucide". À partir de 4-5 jours. Il y a un certain affaissement des symptômes et une stabilisation de la condition. "Bright gap", entre progressivement dans la phase réactive.
    3. Phase II - phase réactive, 2 semaines de maladie. La phase ou étape intermédiaire de l'infiltrat péripancréatique.
    4. Phase III - phase de séquestration, 3 semaines de maladie ou plus. La phase de séquestration a trois directions: 35% du nombre d'observations - il y a une résorption d'infiltrat péripancréatique. Il y a une reprise.
    5. 35-40% du nombre d'observations - une séquestration aseptique se produit (rejet de la zone nécrotique des tissus qui sont restés viables sans suppuration), la formation d'un kyste parapancréatique.
    6. 25-30% du nombre d'observations - séquestration septique, c'est-à-dire stade des complications purulentes-septiques, stade le plus récent et le plus dangereux de la pancréatite destructrice aiguë.

    Prévisions de vie

    Les facteurs suivants affectent l'issue d'une pancréatite destructrice:

    • le degré d'effet destructeur sur le tissu des enzymes;
    • la taille du foyer de nécrose;
    • la présence de complications locales et systémiques;
    • l'âge des patients;
    • la présence d'une pathologie concomitante;
    • rapidité de fonctionnement.

    Le pire pronostic est observé avec de tels facteurs:

    • personne de plus de 50 ans;
    • une augmentation du taux de leucocytes dans le sang supérieure à 16 * 109 / l;
    • concentration élevée d'urée;
    • augmentation de l'activité des enzymes hépatiques;
    • hyperglycémie (développement du diabète sucré);
    • déshydratation.

    Dans les cas graves, la probabilité de décès dépasse 50%. Un traitement précoce réduit le risque et améliore le pronostic.

    Symptomatologie

    Les symptômes de la pancréatite destructrice aiguë apparaissent peu de temps après une fête abondante avec une grande quantité d'alcool et de viande frite grasse, ou la nuit.

    La survenue d'une crise de pancréatite aiguë se caractérise par:

    1. L'apparition de douleurs aiguës et insupportables dans le haut de l'abdomen. Il peut être localisé dans le côté droit de l'abdomen - si la tête du pancréas est affectée, à gauche - si la queue et au centre - si la lésion affecte le corps du pancréas. Avec des dommages totaux-sous-totaux, les douleurs ressemblent à des ceintures. Les analgésiques ne soulagent pas la douleur..
    2. L'apparition de nausées et de vomissements. Les crises de vomissements sont prolongées et douloureuses. D'abord - c'est la nourriture mangée plus tôt, ensuite - la bile. Après une attaque de vomissements, le soulagement ne se produit pas.
    3. La présence de signes de flatulence et l'apparition de diarrhée, en raison d'un manque d'enzymes qui ne pénètrent pas dans les intestins pour assurer la digestion.

    À la suite d'une intoxication, une déshydratation se produit. Le patient se sent sec dans la bouche. De plus, avec le développement de la maladie, les éléments suivants peuvent être observés:

    • Rougeur du visage;
    • Augmentation de la température;
    • Rythme cardiaque augmenté;
    • Dyspnée;
    • L'apparition de taches bleuâtres sur l'abdomen et les fesses à la suite de dommages aux vaisseaux sanguins;
    • Jaunissement de la sclère des yeux et du teint ictérique à la suite d'une violation de l'écoulement de la bile;
    • L'émergence d'un sentiment de peur;
    • Perte de conscience.

    La pancréatite destructrice ne tombe pas immédiatement sur le patient: en règle générale, une personne souffrant d'une inflammation du pancréas connaît déjà certains des symptômes de cette maladie. C'est pourquoi, au stade initial, il n'est pas si facile de déterminer ce qui cause des inquiétudes: la pancréatite ou une forme compliquée de cette maladie - la nécrose pancréatique. Néanmoins, il existe un certain nombre de signes spécifiques qui indiquent que la maladie est devenue plus grave.

    Les spécialistes distinguent une triade de manifestations cliniques qui accompagnent généralement le processus de mort des cellules pancréatiques - il s'agit de douleurs intenses, de vomissements et de diarrhée. C'est une erreur de croire que la douleur dans la pancréatite et ses formes plus complexes ne sont localisées que dans l'hypochondre droit. Les troubles du pancréas peuvent être accompagnés de douleurs à droite, si la tête de l'organe a été endommagée, à gauche, si les foyers sont situés dans la queue, et également au centre, si le processus inflammatoire a principalement affecté le pancréas.

    Les douleurs sont souvent de nature irradiante: leur retour se fait sentir dans la région du cœur, du dos et même de l'épaule. Le plus souvent, ils surviennent le soir ou la nuit, alors que le syndrome de la douleur intense peut persister pendant un certain temps, il diminue légèrement si le patient prend une position allongée et plie les genoux vers l'estomac et la poitrine. En général, avec la nécrose pancréatique, la douleur dans sa gravité peut être différente:

    • dans 6% des cas, il s'agit d'une douleur modérée,
    • 40% aigu,
    • à 45% - fort et insupportable,
    • et dans 10% cela provoque un choc.

    Le deuxième symptôme vif de la destruction commencée du pancréas est le vomissement, qui n'apporte pas de soulagement, et en même temps présente un danger particulier pour le corps, car il peut provoquer une déshydratation. Chez les patients individuels, il n'y a pas seulement un épuisement général, mais aussi une rougeur du visage, qui s'explique par une augmentation de la concentration des composants vasoactifs. Inversement, avec le début de l’effondrement, la peau commence à pâlir sensiblement.

    Une augmentation du niveau d'élastase, qui s'accompagne d'une pancréatite destructrice, provoque une destruction massive des vaisseaux sanguins, entraînant des saignements des organes digestifs. Cela est souvent mis en évidence par des taches bleu-violet qui apparaissent à la surface de la peau des fesses, de la paroi abdominale antérieure ou dans la région ombilicale.

    Le troisième signe de l'évolution aggravée de la maladie est la diarrhée, avec la nécrose pancréatique, elle est plus prononcée, les selles instables deviennent fréquentes, le patient est tourmenté par des ballonnements, ainsi que la douleur qui accompagne ce processus.

    Symptômes

    La pancréatite se caractérise par:

    • une douleur constante de la ceinture, dont la gravité dépend du degré de destruction des tissus, donne au côté gauche de l'abdomen, de l'épaule et du bas du dos (avec la destruction des fibres nerveuses, le symptôme de la douleur peut diminuer, ce qui est un mauvais signe);
    • vomissements indomptables et répétés qui ne facilitent pas le bien-être d'une personne (il y a de la nourriture, de la bile et des caillots sanguins dans le vomi);
    • la peau sèche et les muqueuses sont un signe de déshydratation sur fond de perte de liquide lors des vomissements.
    • nausée, enduit blanc sur la langue, goût d'amertume en bouche;
    • dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal: rétention des selles et des gaz, diminution de la motilité intestinale (contractilité) de la chair jusqu'à la parésie, flatulences, sensation de ballonnement;
    • hémorragies sous-cutanées et hématomes dans l'abdomen;
    • couleur de peau grise avec une teinte ictérique;
    • palpitations, baisse de la pression artérielle, peut-être un état d'effondrement, fièvre;
    • respiration fréquente, ce qui indique une intoxication grave;
    • confusion sous forme d'excitabilité, de somnolence ou de coma due à des lésions cérébrales (encéphalopathie) dues à des fluctuations du glucose et de la toxinémie (toxines entrant dans la circulation sanguine);
    • la présence d'un joint dans la cavité péritonéale, qui est déterminée par palpation ou visuellement après 5 jours à compter du début de la pancréatite (indique la présence d'infiltrat, c'est-à-dire un site de densification tissulaire).


    La pancréatite est caractérisée par un rythme cardiaque fréquent, ainsi qu'une baisse de la pression artérielle..

    Ces symptômes de pancréatite destructrice sont causés par des troubles digestifs, une intoxication du corps et une nécrose tissulaire.

    Diagnostique

    La pancréatite destructrice aiguë n'a pas de tableau clinique clair; ses symptômes sont similaires à ceux d'autres formes. En conséquence, une étude approfondie et un diagnostic sont nécessaires. Si une pancréatite aiguë est suspectée, le patient est transporté à l'hôpital pour un examen et des soins d'urgence..

    Le but du diagnostic est:

    • Détermination de la phase de la maladie et du degré de dommages au corps;
    • Détection rapide des complications;
    • Identification des causes de la maladie.

    A cet effet, les actions suivantes sont effectuées:

    • Analyses de sang et d'urine en laboratoire;
    • Échographie - pour déterminer la taille du pancréas, étudier sa forme et ses contours, détecter la présence de liquide dans l'espace rétropéritonéal;
    • Examen aux rayons X - révèle le degré de ballonnement;
    • Laparoscopie diagnostique - pour déterminer la présence de caillots sanguins dans la cavité et d'hémorragies sur les côtés du péritoine;
    • Tomodensitométrie et imagerie par résonance magnétique - aident à identifier les zones de nécrose, à déterminer l'état des autres organes internes.

    Même un médecin hautement qualifié ne sera pas en mesure de poser un diagnostic précis uniquement en fonction des résultats d'une conversation avec le patient ou en évaluant le tableau clinique existant. Toute maladie nécessite certaines études médicales qui aideront à déterminer avec précision la nature du phénomène pathologique..

    En présence de symptômes appropriés, nous ne pouvons que supposer que le patient présente une pancréatite, qui est de nature destructrice, cependant, pour confirmer ces soupçons, les méthodes de diagnostic suivantes seront nécessaires:

    • Analyses générales de sang et d'urine, ainsi que détermination du niveau de diastases dans l'urine;
    • Un test sanguin biochimique nécessaire pour déterminer l'amylase, la protéine totale, la lipase, la créatinine, les électrolytes et la bilirubine;
    • Hémostasiogramme - détermination de la coagulabilité sanguine, du fibrinogène, de la prothrombine et de l'APTT;
    • Échographie de la cavité abdominale, dans laquelle une attention accrue est accordée au pancréas, ainsi qu'aux tissus qui l'entourent: la présence de foyers gonflés et nécrotiques est établie, les contours, la structure, la forme et la taille de l'organe sont examinés;
    • La fibrogastroduodénoscopie - une méthode endoscopique qui vous permet d'évaluer l'état de l'œsophage, de l'estomac et de l'intestin grêle - est nécessaire pour exclure les maladies de cet organe, car les symptômes du trouble pancréatique sont très similaires aux manifestations de pathologies d'autres organes du système digestif;
    • La tomodensitométrie est une méthode de recherche qui implique l'utilisation supplémentaire de rayons X; au cours de cette procédure, l'image ne sort pas plane, comme avec les radiographies ordinaires, mais volumineuse, ce qui vous permet de découvrir les détails et d'obtenir plus d'informations sur la pathologie;
    • La laparoscopie est une opération mini-invasive qui est réalisée à l'aide d'un laparoscope attaché à une caméra vidéo; pendant l'exécution, la cavité abdominale est gonflée, remplie de dioxyde de carbone, grâce à laquelle les chirurgiens ont accès par une petite incision à tous les organes nécessaires; un tel diagnostic a du sens pour clarifier les nuances qui pendant l'étude du pancréas pour une raison inconnue.

    Pronostic de récupération

    La mortalité dans une lésion destructrice du pancréas atteint 50 à 60%. La probabilité d'un résultat indésirable est influencée par la rapidité du diagnostic, le traitement prescrit, l'état initial du corps.

    Avec un résultat favorable, une personne survit, mais des changements irréversibles du pancréas demeurent. Une personne se voit attribuer un régime à vie, une stricte adhésion à un mode de vie sain.

    Traitement

    Le traitement est effectué dans un hôpital et vise les objectifs suivants:

    • Élimination de la douleur;
    • Soulager les spasmes des canaux pancréatiques et l'inflammation;
    • Assurer une fonction cardiaque stable;
    • Suppression des effets de l'intoxication;
    • Prévention des processus inflammatoires.

    L'intervention chirurgicale est entreprise en l'absence de l'effet d'un traitement conservateur.

    La pancréatite destructrice est une maladie grave. Il se caractérise par un pourcentage élevé de mortalité et d'invalidité. Afin d'éviter les troubles, il est nécessaire de reconsidérer l'attitude face à l'alcool, et également d'être examiné à temps pour d'autres maladies des organes internes pouvant provoquer une crise de pancréatite aiguë..

    Le traitement des patients avec un diagnostic de pancréatite destructrice n'est effectué qu'en milieu hospitalier. Le plus souvent, le patient entre à l'hôpital lorsque la maladie est au premier stade, c'est-à-dire en présence d'une toxémie du corps. La première chose à laquelle le patient est confronté est de se laver l'estomac à l'eau froide, puis de jeûner, qui prend au moins 3 jours, et de passer tous les tests: en laboratoire et instrumentaux - cela est absolument nécessaire pour confirmer l'étiologie de la maladie.

    Confrontés à la nécrose pancréatique, les médecins sont toujours prêts à suivre un cours des événements très différent et la première chose qu'ils font est de diriger un complexe de mesures thérapeutiques pour inactiver les enzymes pancréatiques. S'il y a une violation de l'écoulement de la bile dans le pancréas, un nettoyage est effectué, en outre, des analgésiques sont administrés. Il est très important d'éliminer les cytotoxines et une quantité excessive d'enzymes de l'organisme, car cette désintoxication est effectuée par la méthode de la diurèse forcée - administration intra-artérielle et intraveineuse de médicaments qui provoquent une miction constante.

    Il s'agit d'une procédure répétée, dans certains cas, elle peut durer environ une semaine. Dans le cas où la cavité abdominale du patient contient du liquide avec des impuretés sanglantes, la question est posée de la dialyse laparoscopique. Cette méthode consiste à installer un drainage à travers lequel le contenu pathologique est mis en évidence. De plus, grâce à un tel système, il devient possible d'administrer une solution spéciale composée du médicament analgésique novocaïne, d'antibiotiques et de chlorure de sodium.

    La procédure est pertinente jusqu'à ce que le liquide devienne transparent et que la concentration en amylase ne diminue pas de manière significative. Si l'intoxication du corps est de nature agressive et augmente en même temps rapidement, une hémosorption est effectuée, c'est-à-dire une purification du sang. Compte tenu du traitement correct et de l'absence des résultats attendus, la seule voie possible est la chirurgie.

    Prendre des médicaments

    Avec des processus destructeurs dans le contexte de la pancréatite, les médicaments suivants sont prescrits:

    • inhibiteurs de protéinase (Aprotex);
    • antibiotiques (carbapénèmes, céphalosporines);
    • analgésiques narcotiques et non narcotiques (Baralgin, Analgin, Tramadol);
    • antispasmodiques (No-Shpa, Spazmalgon, Drotaverin, Papaverina Hydrochloride MS, Sparex, Duspatalin);
    • antihistaminiques (diphenhydramine-flacon);
    • antiémétique (Cerucal, Perinorm);
    • détoxication, protéines et solutions salines.

    De plus, des médicaments symptomatiques (antipyrétiques, tranquillisants, bloqueurs des récepteurs de la dopamine), des hépatoprotecteurs et des cholérétiques peuvent être utilisés..

    Dans la pancréatite aiguë, toutes les enzymes (Panzinorm, Créon, Pangrol) sont contre-indiquées en raison du risque d'un processus pathologique dangereux.

    La chirurgie implique une excision des foyers nécrotiques du pancréas, après sa mise en œuvre, le patient se voit prescrire un traitement antibactérien, dont le rôle principal est de prévenir l'infection de divers types d'infections. L'une des principales composantes de la période de réadaptation est un régime thérapeutique. Le fait de ne pas suivre un régime ne donne généralement pas de résultats positifs pour améliorer la santé même si vous prenez des médicaments prescrits par des spécialistes.

    Dans la plupart des cas, avec cette pathologie, une intervention chirurgicale est nécessaire. Il aide à restaurer l'écoulement du suc pancréatique et à éliminer la zone nécrotique de l'organe. Traitement anti-crevaison le plus efficace.

    L'opération est également indiquée en cas de détection de calculs, d'abcès ou de kystes..

    Le patient reçoit un drainage, une nécrectomie est réalisée (élimination des tissus morts). La résection est moins nécessaire. La méthodologie pour effectuer l'opération peut être une ponction, une laparotomie (avec ouverture de la cavité abdominale) et une laparoscopie (par une ponction). L'intervention chirurgicale est effectuée au plus tôt 5 jours après le début de la pancréatite..

    Régime pour pancréatite destructrice

    Le respect d'une bonne nutrition avec une inflammation pancréatique de nature destructrice est l'une des composantes du processus de traitement visant à récupérer le patient. Le régime alimentaire et ce qui peut être mangé pour le patient sont déterminés par un gastroentérologue ou un nutritionniste, l'accent est mis sur les produits riches en micro et macro éléments, ainsi que sur les vitamines - cela est nécessaire pour une récupération rapide du corps.

    De plus, une condition préalable est l'inclusion dans le régime uniquement des produits qui sont facilement digérés par les intestins et n'augmentent pas en même temps la production d'enzymes pancréatiques. Les plats liquides et en purée sont préférés. Pour commencer, il est nécessaire d'exclure de l'alimentation les produits strictement interdits à la consommation de nécrose pancréatique. Ceux-ci inclus:

    • Viande de variétés grasses;
    • Bouillons riches;
    • Viandes fumées, saucisses;
    • Boulangerie fraîche;
    • Produits laitiers riches en matières grasses;
    • Fruits et légumes à haute teneur en fibres grossières;
    • Aliments épicés, épicés et frits;
    • Maïs, orge, gruau de blé;
    • Café et thé fort, cacao;
    • Boissons gazéifiées et alcoolisées.

    Parlons maintenant de ces plats et produits qui, avec une pancréatite destructrice, devraient constituer la base de l'alimentation. Ceux-ci sont:

    • Flocons d'avoine, sarrasin, riz, à partir desquels des céréales muqueuses non friables sont préparées;
    • Légumes: carottes, courgettes, pommes de terre - servis uniquement sous forme bouillie ou cuite;
    • Pâtisseries maigres, de préférence rassis, légèrement durcies;
    • Fruits doux bien voyants (abricots et pêches, par exemple);
    • Variétés de pommes non acides, préférables à cuire ou à base de mousse, gelée, soufflé;
    • Thé non sucré et faible, kissel, bouillon d'églantier, compote de fruits secs, Borjomi.

    Il existe un autre groupe de produits dont la consommation est autorisée, mais en quantités modérément limitées. Cette catégorie comprend:

    • Produits laitiers écrémés (fromage cottage, lait cuit fermenté, crème sure, kéfir);
    • Viande et poisson diététiques de variétés faibles en matières grasses - cela peut être utilisé pour préparer une purée de pommes de terre, des escalopes à la vapeur, etc.;
    • Beurre, qui en petite quantité peut être mis dans de la bouillie ou des légumes - à ajouter aux premiers plats;
    • Les soupes au lait, qui doivent être cuites dans un rapport de 1: 1 avec de l'eau;
    • Poulet à la coque et œufs de caille; les utiliser est également autorisé pour la préparation d'omelette de protéines.

    Remèdes populaires

    L'utilisation de remèdes populaires dans un processus destructeur aigu est interdite. Toute automédication exacerbe les processus destructeurs du pancréas, augmentant le risque d'une issue défavorable.

    Régime

    Lors du diagnostic de pancréatite le premier jour, un refus complet de la nourriture est prescrit, tandis que le patient doit consommer une grande quantité d'eau. Il doit être non gazéifié et propre, progressivement l'eau peut être remplacée par une décoction de rose sauvage ou de boissons aux fruits.

    Après 3-5 jours, le menu peut inclure des soupes et des céréales sur l'eau, puis élargir le menu. Le régime suggère les règles suivantes:

    • refus d'aliments interdits: gras, frits, jaunes d'œufs, boissons salées, fumées, gazéifiées, champignons, au four et sucrés, café, chocolat.
    • la nourriture doit être fractionnée - quatre à six fois par jour, toutes les trois heures;
    • les plats doivent être cuits à l'étuvée, cuits au four et bouillis.

    Le menu diététique pour la pancréatite destructrice vous permet d'utiliser:

    • toutes sortes de plats à base de légumes bouillis;
    • baies et fruits;
    • purée de pomme de terre;
    • plats de céréales;
    • soupes végétariennes;
    • produits laitiers faibles en gras;
    • poisson faible en gras;
    • gelée, jus sucré, thé.

    Complications de la pancréatite destructrice

    Une thérapie et une automédication intempestives entraînent de graves conséquences. Les complications de la pancréatite destructrice sont:

    • saignement intrapéritonéal;
    • la transition de la maladie vers une forme chronique avec carence enzymatique;
    • choc;
    • hypovolémie (diminution du volume sanguin);
    • péritonite (inflammation du péritoine);
    • anémie;
    • la formation d'une cavité avec une capsule;
    • abcès (cavité avec pus);
    • fibrose (prolifération du tissu conjonctif);
    • phlegmon (inflammation purulente diffuse des tissus);
    • obstruction des vaisseaux sanguins (veine porte) thrombus;
    • la formation d'ulcères de stress;
    • septicémie (empoisonnement du sang).

    Les complications purulentes les plus courantes. Ils peuvent se développer en parallèle avec une nécrose tissulaire ou en 1-2 semaines.