Ce que le foie n'aime pas

Beaucoup croient que si le côté droit ne fait pas mal et que le blanc des yeux n'est pas jaune, alors tout est en ordre avec le foie. Cependant, très souvent, le foie souffre en silence.

Le foie se fait sentir avec amertume dans la bouche, fatigue, articulations douloureuses, troubles du sommeil. Parfois, même avec le développement d'une maladie hépatique très grave, ses symptômes restent presque invisibles. Par exemple, une personne ne peut ressentir qu'une fatigue excessive, notez que des ecchymoses se forment facilement sur la peau. Selon les représentants de la médecine traditionnelle, les premiers stades des affections sont signalés par des signes tels que la cellulite, un pli vertical entre les sourcils, du maïs sous l'auriculaire de la jambe droite..

Avec des maladies graves qui se sont déjà développées, une personne peut remarquer les «signes hépatiques» suivants:

- veines d'araignée sur la peau du corps;

- paumes rouges, langue rouge vif;

- démangeaisons cutanées atroces;

- doigts tremblants;

- jaunissement des protéines oculaires, une teinte jaunâtre de la peau;

- perte d'appétit, nausées, douleurs abdominales.

Si au moins deux des symptômes ci-dessus sont détectés, il est fortement conseillé à leur «propriétaire» de consulter un médecin et de vérifier l'état du foie à l'aide d'échographies et d'analyses sanguines biochimiques..

Soit dit en passant, les voies biliaires sont responsables de la douleur dans l'hypochondre droit. Le foie lui-même ne fait pas mal, il semble plutôt être "ressenti".

Alcool, virus, drogues

Le principal ennemi du foie est l'alcool (s'il est consommé en grande quantité). Il est suivi d'une hépatite virale. Sept virus qui infectent le foie sont maintenant connus. Ils sont transmis par le sang et des instruments mal désinfectés, comme un dentiste ou un manucure, peuvent également être des sources d'infection. Certains micro-organismes qui infectent le foie peuvent y pénétrer avec l'eau. Par conséquent, si la maison n'a pas de filtre fiable, il est préférable de ne boire que de l'eau bouillie.

La maladie du foie peut provoquer un parasite échinocoque - elle pénètre dans le corps humain à partir de viande et de poisson infectés et mal transformés. Le foie souffre d'une consommation excessive de certains médicaments: tétracycline, aspirine, indométacine et autres anti-inflammatoires.

Affecte son travail et les maladies d'autres organes internes. Par exemple, les cœurs: si un muscle cardiaque affaibli conduit mal le sang, une stase biliaire se forme dans le foie.

La cause des problèmes hépatiques peut également être des troubles métaboliques - diabète, obésité. Mais une perte de poids soudaine (1,5-2 kg par semaine) peut désactiver le foie. On pense que les représentants des professions sédentaires souffrent plus souvent que d'autres de maladies du foie - un mode de vie sédentaire interfère avec le bon écoulement de la bile. Cependant, les sports fanatiques ne sont pas moins dangereux pour le foie - avec de très grandes charges sportives, le sang est redistribué: il sature les muscles chargés et le tissu hépatique saigne, ce qui est très nocif.

Du miel au lieu du chocolat

Pourtant, le facteur de risque le plus courant est la malnutrition. Pour que le foie reste en bonne santé, il est très important d'éviter les substances difficiles à traiter. Le régime alimentaire est également important: vous avez besoin d'un petit déjeuner copieux et le dîner, au contraire, doit être léger. Et quoi que vous cuisiniez, il vaut mieux faire bouillir ou cuire tout aliment - aliments frits - augmentation du stress hépatique.

Le foie est le principal filtre de notre corps et le plus grand organe du corps humain. Le poids du foie d'une personne en bonne santé peut être de 1,5 kg et sa taille est comparable à celle d'un ballon de football.

Comment identifier une maladie du foie?

Le foie est un véritable filtre dans le corps humain qui, malheureusement, s'use tôt ou tard. Lors du maintien d'un mode de vie normal, le foie vous servira bien jusqu'à la vieillesse, mais si vous le chargez souvent d'aliments gras et d'alcool, les maladies graves ne peuvent pas être évitées..

En parlant de la douleur du foie d'une personne, il vaut la peine de dire qu'avec diverses maladies de cet organe, les symptômes et l'inconfort sont pratiquement absents. Cela n'est pas surprenant, car le corps n'a pas de terminaisons nerveuses et la douleur se manifeste par une augmentation de sa taille: le foie se développe, il est recouvert de membranes aux terminaisons nerveuses qui commencent à faire mal. Découvrez comment déterminer si votre foie est malade..

Les premiers signes d'un foie malade

Si vous abusez de l'alcool et des «mauvais» aliments, vous devez surveiller attentivement tous les changements qui se produisent dans le corps. Les premiers symptômes d'une maladie du foie sont:

Le principal symptôme est une douleur dans le foie, située dans l'hypochondre droit. Comment le foie fait-il mal? La douleur peut survenir de différentes manières: être tirant, épisodiquement vif, arriver un certain jour après 1-2 verres d'alcool. Ces manifestations sont l'occasion de consulter un médecin.

  • De nombreux patients se plaignent de fatigue.
  • Assurez-vous de changer le teint, devenant pâle ou jaune.
  • Il peut également y avoir un changement dans la qualité de la peau (grasse, sèche, desquamation avec démangeaisons sévères).
  • Température corporelle élevée.
  • Éructations et brûlures d'estomac.
  • Troubles des selles (constipation, diarrhée, matières fécales acquiert une consistance grasse en raison d'une violation de la dégradation des graisses dans le corps).
  • Mauvaise haleine pire le matin.
  • Perte de cheveux sur la tête, les aisselles et le pubis en raison d'un déséquilibre hormonal.
  • En raison des déséquilibres hormonaux chez les hommes, les glandes mammaires peuvent s'agrandir.

Tous ces symptômes de problèmes hépatiques peuvent survenir ensemble, ou 1-2 d'entre eux peuvent déranger une personne. Examinons tout plus en détail..

Où est le foie et comment comprendre qu'il est agrandi?

Comme nous l'avons déjà dit, le foie peut tomber malade dans un cas - il s'agit d'une augmentation de la taille de l'organe. Pour déterminer la taille de l'organe, la palpation et l'inspection visuelle sont le plus souvent utilisées:

  • Hypertrophie du foie lors de la respiration.
  • Le médecin trouve le bord supérieur et inférieur de l'organe, mesurant sa taille.
  • La palpation est la plus efficace, car les statistiques montrent que chez 88% des personnes ayant un foie en bonne santé, le bord inférieur de l'organe est parfaitement ressenti pendant l'examen, est doux et ne fait pas mal. Avec les maladies avancées, ce bord est dense, peut être arrondi ou bosselé, cela dépend de la nature de la maladie.

La douleur pendant la palpation est le plus souvent observée chez les patients souffrant de maladies chroniques en rémission, également avec stagnation dans le foie et processus inflammatoires dans l'organe.

Faiblesse et fatigue

Ces symptômes se manifestent du fait que le corps est non seulement épuisé par la maladie, mais souffre également d'intoxication. Pendant la maladie, la fonction hépatique diminue, de sorte que le corps du patient est susceptible d'être attaqué par des toxines, des produits de décomposition. Si le patient continue de boire de l'alcool, des produits de décomposition de l'alcool sont ajoutés ici, accélérant les processus pathologiques.

Changer la peau

Si vous ne savez pas comment déterminer une maladie du foie, mais pensez que tout n'est pas en ordre, faites attention à la nuance de la peau. Toutes les maladies du foie s'accompagnent d'une jaunisse ou d'une pâleur sévère:

  1. Pâleur. La pâleur de la peau accompagne les maladies hépatiques à long terme (chroniques), en particulier la cirrhose ou l'hépatite.
  2. Les maladies du foie affectent considérablement la pigmentation, ce qui fait que la peau devient dorée et même bronze..
  3. Dans les formes chroniques d'hépatite et de cirrhose, une rougeur des pieds et des mains est observée. Si vous appuyez sur la zone rougie - elle devient pâle, mais après quelques minutes, la teinte rouge revient à nouveau.
  4. La jaunisse apparaît dans un certain nombre de maladies du foie (hépatite, cirrhose et autres). Le plus souvent, ces maladies s'accompagnent d'une violation de la liaison du pigment biliaire bilirubine et de son retrait difficile du corps par la bile. Dans ce cas, une coloration jaune de la peau, des protéines oculaires, des muqueuses est observée. La couleur peut être jaune pâle ou jaune vif, une urine foncée est ajoutée à ce symptôme.

Et si la pâleur n'est pas un symptôme spécifique qui accompagne les maladies d'autres organes internes, la jaunisse est le plus souvent un signe direct de maladie du foie ou de la vésicule biliaire.

Quoi d'autre pourrait changer?

Un gonflement causé par des anomalies dans le foie et une élimination retardée des substances nocives du corps, une transpiration accrue, une sécheresse excessive de la peau et une desquamation peuvent être ajoutés au changement de teinte de la peau. De plus, une éruption cutanée de nature différente apparaît souvent sur le corps - ce sont des abcès, des furoncles, des traces d'hémorragie, une éruption allergique ou une «chaleur épineuse». N'oubliez pas qu'une éruption cutanée avec une maladie du foie démange toujours.!

Et une autre manifestation est des stries (vergetures) apparaissant sur l'estomac. Peut avoir une teinte bleue ou rose.

Quelques mots sur la nature de la douleur

Beaucoup de gens ne peuvent pas comprendre exactement ce qui fait mal au foie. Après tout, certains symptômes non spécifiques peuvent accompagner un dysfonctionnement de la vésicule biliaire. Notez qu'avec les maladies du foie, la douleur peut être sourde, accompagnée de lourdeur dans l'hypochondre droit, également observée:

  1. Brûlures d'estomac régulières et éructations amères.
  2. Perte de poids soudaine.
  3. Fatigue.
  4. Manque d'appétit chez le patient.
  5. Les douleurs douloureuses peuvent s'intensifier avec un travail acharné, une position debout prolongée sur les jambes, des tremblements dans les véhicules, etc..
  6. La nausée.

L'évolution des maladies chroniques (hépatite, cirrhose) peut être compliquée par des troubles de la vésicule biliaire, dans ce cas il y a une douleur aiguë à droite sous les côtes, les symptômes suivants apparaissent:

  1. Fatigue et maux de tête.
  2. Aussi la perte de poids.
  3. Douleur articulaire.
  4. Chaleur.

Pourquoi devriez-vous consulter immédiatement un médecin?

Si vous changez le teint, des douleurs dans l'hypochondre droit, des éruptions cutanées prurigineuses systématiques et d'autres symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin. En raison de l'absence de terminaisons nerveuses dans le foie, il est tout simplement impossible d'identifier la plupart des maladies à un stade précoce en raison de l'absence de symptômes évidents. Il n'y a pas de douleur, et les patients se rendent chez un dermatologue pour traiter une éruption cutanée ou une décoloration de la peau, perdant du temps en vain.

Odeur hépatique et expansion des veines de l'estomac

Dans certaines maladies du foie, le métabolisme des acides aminés et des composés aromatiques est perturbé, entraînant une «odeur du foie». Lorsque le patient respire, une odeur similaire à l'arôme de cuisson ou de fruits est observée.

De plus, avec des changements pathologiques dans le foie, une expansion des veines de l'abdomen peut être observée, ce qui est associé à une violation de l'écoulement veineux. En conséquence, la sortie de sang se fait à travers les veines de la paroi abdominale antérieure, qui augmentent progressivement.

Le dernier signe est la température

Lorsque des processus inflammatoires se produisent dans le corps, le corps comprend une protection naturelle - il s'agit d'une augmentation de la température visant à lutter contre la maladie. Avec l'hépatite ou la cirrhose, la température peut monter à +38 C, observée pendant 5 jours, et la fièvre ne peut déranger le patient que la nuit, passant indépendamment le matin.

Résumer

Tous ces symptômes sont une raison de consulter un médecin, surtout s'ils vous dérangent depuis longtemps. Après l'examen et le diagnostic, on vous prescrira des médicaments, un traitement d'urgence (compte-gouttes) et un régime thérapeutique qui vous aidera à améliorer votre état et à éviter des conséquences graves.

Que faire si le foie «fait mal»: il est important que tout le monde sache!

Le foie est le deuxième plus grand organe de notre corps. Il pèse de 1,5 à 2 kg, et en taille et en poids est le deuxième après la peau. Il s'agit d'une puissante usine biochimique, responsable non seulement de la neutralisation des substances toxiques, mais aussi du maintien de l'équilibre énergétique dans l'organisme, de la création de protéines plasmatiques et de certaines hormones. Mais parfois, cet organe critique peut tomber en panne, ce qui dans certains cas s'accompagne de douleur. Que faire dans une telle situation?

Les maladies du foie peuvent être causées par diverses raisons - d'une infection virale à un repas trop copieux. Le plus souvent, les maladies passent inaperçues, car le foie se rétablit assez rapidement: des signes d'insuffisance hépatique apparaissent quand au moins 80% des hépatocytes (cellules hépatiques) meurent [1]. De plus, des violations de certaines fonctions hépatiques sont constatées, par exemple, chez 30,6% des habitants de Moscou [2], et en Russie dans son ensemble, seule une stéatose hépatique non alcoolique survient dans 37,3% [3]. Pour prévenir les complications fatales, il est important de diagnostiquer la maladie à temps, en faisant attention aux premiers symptômes.

Comment comprendre que le foie «fait mal»? Signes de problèmes de fer

Les premiers signes d'une maladie du foie peuvent être presque invisibles. Il s'agit d'une soudaine diminution de l'appétit, d'un goût amer déraisonnable dans la bouche, d'une légère coloration jaune du blanc des yeux et d'un revêtement jaune sur la langue, d'une gêne dans l'hypochondre droit, d'une apathie incompréhensible pour la personne elle-même, d'une perte d'intérêt pour la vie. À mesure que le processus pathologique s'intensifie, les symptômes deviennent plus prononcés. Les principaux signes d'une maladie du foie:

  • jaunisse - coloration de la peau et des muqueuses due à l'accumulation en eux de bilirubine, l'un des principaux pigments de la bile;
  • démangeaisons cutanées - se produit en raison du dépôt d'acides biliaires;
  • xanthomes - l'apparition sur la peau de plaques convexes jaunâtres causées par le dépôt de cholestérol;
  • rougeur des paumes, ainsi que des lèvres rouge vif, langue rouge lisse "vernie";
  • veines d'araignée sur le corps;
  • augmentation des niveaux d'oestrogène: chez les hommes, l'activité sexuelle diminue et les glandes mammaires augmentent; chez les femmes, le cycle est rompu, des saignements intermenstruels abondants sont possibles;
  • gonflement
  • ecchymoses déraisonnables dues à une altération de la coagulabilité sanguine (le foie, entre autres protéines, synthétise les facteurs de coagulation), une éruption cutanée sous forme d'hémorragies ponctuelles;
  • saignement: utérin, gastro-intestinal, des varices de l'œsophage (écoulement abondant de sang brillant par la bouche, cette condition est mortelle);
  • contractions musculaires irrégulières (tremblements applaudis ou astérixis);
  • perturbation du rythme du sommeil et de l'éveil;
  • l'apparition sur l'abdomen de veines dilatées, ou «la tête d'une méduse»;
  • accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite);

Dans les tests sanguins, il y a une augmentation du niveau de:

  • bilirubine,
  • phosphatase alcaline et gammaglutamyl transpeptidase,
  • transaminase sanguine (AST, ALT),
  • cholestérol et triglycérides,
  • ammoniac,
  • glande sanguine,

ainsi qu'une baisse de niveau:

  • albumine sanguine (hypoalbuminémie),
  • urée,
  • glande sanguine.

De plus, il y a une augmentation du temps de coagulation sanguine et du temps de saignement.

Comme vous pouvez le voir, la plupart des plaintes dans les maladies du foie ne sont pas spécifiques, c'est-à-dire qu'elles peuvent être caractéristiques d'autres maladies. Oui, et de nombreux signes de laboratoire peuvent survenir dans diverses maladies. Par conséquent, vous ne devez en aucun cas vous engager dans l'autodiagnostic et l'automédication - seul un médecin doit établir un diagnostic et prescrire des médicaments.

La différence entre les symptômes de la maladie du foie et les maladies des voies biliaires

Les maladies du foie sont souvent confondues avec les maladies des voies biliaires. En effet, il est extrêmement difficile pour un non-spécialiste de distinguer les signes d'une pathologie d'une autre. Dans le même temps, les approches de traitement ont leurs propres particularités, qui ne parlent que d'une chose: vous ne pouvez pas vous auto-soigner, et au premier soupçon d'une maladie, vous devriez certainement consulter un spécialiste. Dans tous les cas, vous devez faire attention à un certain nombre de signes.

Caractère de la douleur: la douleur est généralement caractéristique des maladies des voies biliaires et peut être terne - avec une motilité réduite, ou spastique - avec des crampes. Avec les maladies du foie, c'est moins fréquent et, en règle générale, c'est un inconfort ou une sévérité dans l'hypochondre droit. Cependant, il faut comprendre que les maladies du foie et des voies biliaires sont souvent combinées, ce qui nécessite une approche intégrée du traitement.

La jaunisse causée par la mort des cellules hépatiques peut s'accompagner de signes d'intoxication et d'une forte détérioration de l'état général. La peau prend une teinte jaune safran. Le volume du foie augmente. L'urine devient sombre et les excréments s'éclaircissent.

Si la jaunisse est causée par une obstruction des voies biliaires, la peau du patient acquiert une teinte verdâtre caractéristique et des démangeaisons très sévères apparaissent. L'urine s'assombrit également et les selles peuvent devenir complètement blanches..

Mais, d'une manière ou d'une autre, le diagnostic différentiel des maladies du foie et des voies biliaires est la prérogative du médecin, qui se concentre non seulement sur les plaintes et les données d'examen objectives, mais aussi sur la dynamique des données de laboratoire. Le médecin évalue l'ensemble des changements, leur complexe, et seulement après avoir posé un diagnostic final, il formule des recommandations. Par conséquent, pour toute suspicion de problèmes hépatiques ou biliaires, vous devez consulter un médecin et ne pas essayer de vous diagnostiquer "sur Internet" ou d'aller à la pharmacie pour une sélection de médicaments: certains médicaments pour traiter les maladies du foie peuvent non seulement être inutiles avec les maladies des voies biliaires, mais même capable d'aggraver leur parcours.

Pourquoi le foie peut «faire mal»: causes et effets

Il y a beaucoup de choses qui peuvent affecter la fonction hépatique. Par ordre décroissant d'importance, ils forment la liste suivante:

  1. Obésité. L'excès de graisse se dépose non seulement sous la peau, mais aussi autour des organes internes, ainsi que dans les cellules du foie. La stéatose hépatique non alcoolique occupe la première place en prévalence parmi les pathologies de cet organe et représente 21,1% [4] de toutes les maladies hépatiques.
  2. De l'alcool. Le deuxième problème le plus courant est la maladie alcoolique du foie (18,1%). Elle peut entraîner une dégénérescence graisseuse du foie - stéatose, ou une dégénérescence fibreuse - cirrhose.
  3. Virus de l'hépatite B (1,9%) et C (6,7%). Ces virus sont transmis par le sang et les fluides corporels, y compris par des rapports sexuels non protégés. Provoque une inflammation chronique du foie et, par conséquent, la mort de ses cellules (hépatocytes).
  1. Les médicaments non contrôlés, le contact avec les métaux lourds, les hydrocarbures chlorés, le benzène et d'autres poisons hépatotropes peuvent provoquer des lésions hépatiques toxiques.
  2. Néoplasmes malins. Se développent généralement sur fond de cirrhose ou d'hépatite chronique. Seulement dans moins de 10% des cas, le cancer se développe dans un foie sain [5].
  3. Il est extrêmement rare que les maladies auto-immunes et les troubles congénitaux de certaines enzymes deviennent la cause d'une pathologie hépatique..

D'une manière ou d'une autre, tous les facteurs dommageables provoquent à la fois un processus inflammatoire chronique et la mort des hépatocytes.

Facteurs de risque de maladie hépatique

Sur la base des principales causes de pathologie hépatique, les facteurs de risque peuvent être distingués. Pour une infection virale, ce seront:

  • sexe aléatoire
  • transfusion sanguine;
  • effectuer des manipulations médicales liées au contact avec le sang.

Pour les maladies du foie qui ne sont pas liées à des maladies infectieuses, les facteurs suivants sont considérés comme des facteurs de risque:

  • contact professionnel avec des substances hépatotoxiques;
  • suralimentation systématique;
  • syndrome métabolique (obésité abdominale, cholestérol élevé, glucose et triglycérides sanguins, hypertension artérielle);
  • diabète sucré de type 2 (un facteur de risque de stéatose hépatique non alcoolique);
  • l'abus d'alcool et de ses substituts.

Sur la base de ce qui précède, il s'avère que la meilleure façon de prévenir les maladies du foie est une bonne nutrition et un mode de vie sain..

Le foie "fait mal": que faire?

Tout inconfort dans l'hypochondre droit, un goût amer dans la bouche, sans parler de l'apparition de taches jaunes sur la sclérotique et surtout la peau - est une occasion pour le traitement le plus rapide chez le médecin. S'il n'est pas possible de contacter directement un hépatologue - spécialiste du diagnostic et du traitement des maladies du foie - vous pouvez prendre rendez-vous avec un gastro-entérologue. Dans le système d'assurance médicale obligatoire (clinique gratuite), vous devrez généralement commencer par un thérapeute local qui prescrira les examens nécessaires et les dirigera vers un spécialiste.

Après une conversation et un examen, le médecin peut recommander:

  • test sanguin clinique, y compris le temps de coagulation et le temps de saignement;
  • test sanguin pour le cholestérol total, les lipoprotéines et les triglycérides;
  • étude des fractions protéiques du sang;
  • analyse de la bilirubine sanguine;
  • test sanguin pour le niveau de phosphatases alcalines et d'autres enzymes;
  • Échographie du foie et des voies biliaires;
  • avec suspicion de varices du tractus gastro-intestinal - fibrogastroscopie;
  • si nécessaire, une biopsie du tissu hépatique.

D'autres tests peuvent également être prescrits, ainsi que des études sur d'autres organes: une liste spécifique de recommandations est déterminée par le médecin, en fonction de l'état d'un patient particulier.

Médicaments contre la douleur dans le foie

Dans les maladies du foie, un spécialiste prescrit un traitement non seulement pour éliminer les symptômes, y compris la douleur. La tâche principale est de restaurer les fonctions organiques altérées et, si possible, d'éliminer la cause externe de l'effet pathogène qui a provoqué l'inflammation. Par exemple, dans la stéatose hépatique non alcoolique, les premières recommandations seront le contrôle nutritionnel, l'activité physique et d'autres activités visant à perdre du poids. Avec maladie hépatique alcoolique - refus d'alcool. En cas de dommage médicamenteux, une revue de la pharmacothérapie. Dans l'hépatite infectieuse, des médicaments antiviraux sont prescrits pour lutter contre l'agent pathogène. De plus, il est fondamentalement important d'arrêter le processus inflammatoire, et ensuite de faire la restauration des hépatocytes (cellules hépatiques).

Les médicaments hépatoprotecteurs peuvent être répartis dans les groupes suivants:

  1. Hépatoprotecteurs d'origine végétale:
    • Médicaments extraits de réglisse ("Phosphogliv"). Contient de l'acide glycyrrhizique, qui a une activité antifibrotique et anti-inflammatoire.
    • Préparations à base d'extrait de chardon-Marie (Silimar, Karsil). Leur efficacité fait actuellement l'objet de discussions actives. [6]
    • Préparations d'autres plantes (Hofitol, LIV-52). Peut être efficace en cas de troubles concomitants de la motilité biliaire.
  2. Hépatoprotecteurs d'origine animale (Progepar, Hepatosan). Utilisé relativement rarement. Réduit l'activité de cytolyse (destruction cellulaire).
  3. Préparations essentielles de phospholipides. Ils interfèrent avec la cytolyse, mais pour un effet significatif, des doses élevées et une utilisation prolongée sont nécessaires. Peut augmenter la cholestase concomitante (congestion biliaire), par conséquent, il est recommandé avec prudence.
  4. Médicaments qui réduisent l'intoxication («Ornithine-Aspartate», «Glutamine-Arginine», «Lactitol», lactulose). N'affecte pas directement la fonction hépatique, mais réduit les métabolites toxiques.
  5. Préparations à base d'acides biliaires (acide ursodésoxycholique). Ils ont un effet hépatoprotecteur, normalisant l'échange d'acides biliaires.

De plus, le médecin peut prescrire des médicaments symptomatiques: analgésiques, décongestionnants, médicaments pour la coagulation du sang et autres.

Régime alimentaire pour les maladies du foie: limites raisonnables

Avec les maladies du foie, une nutrition fractionnée fréquente est recommandée. Les graisses animales réfractaires, les saucisses, les aliments en conserve et les aliments transformés sont exclus de l'alimentation. Ils contiennent non seulement beaucoup de graisses cachées, mais aussi un excès de sel, ce qui peut provoquer un œdème. Les soupes sont mieux préparées sur un bouillon de légumes ou sur le deuxième bouillon de viande (le premier bouillon est retiré, la viande est remplie d'eau et le bouillon est à nouveau bouilli).

Les principales sources de protéines sont les produits laitiers faibles en gras, le poisson maigre. La quantité quotidienne de protéines n'est pas inférieure à 80 grammes, des restrictions ne sont nécessaires que pour l'encéphalopathie hépatique (60 grammes). Abats, oiseaux gras exclus.

Dans le régime alimentaire doivent être des légumes et des fruits, de préférence avec un traitement minimal, des grains entiers (céréales).

De toutes les méthodes de cuisson, la cuisson est préférable, y compris la cuisson à la vapeur, ainsi que la cuisson. La torréfaction et le ragoût sont exclus. Épices limitées.

La cuisson fraîche n'est pas recommandée, le pain est préférable de le remplacer par des craquelins. Muffin interdit, tartes frites.

Des desserts gelée, pastille, guimauves (sans glaçage au chocolat), confiture, miel sont autorisés. Gâteaux, biscuits, glaces non autorisés.

La médecine traditionnelle

Il est à noter que la médecine traditionnelle a été inventée à une époque où l'espérance de vie moyenne était de 30 ans, et l'efficacité de la plupart d'entre elles n'a pas été confirmée.

Le miel, la gelée royale, le millepertuis, qui réduisent l'activité de l'inflammation, peuvent être utiles. La gelée d'avoine et de lin augmente l'excrétion des acides biliaires et réduit le cholestérol sanguin [7], ainsi que le riz et le son d'avoine [8]. Cependant, ce ne sont que des mesures supplémentaires pour soutenir le traitement principal, mais pas une thérapie indépendante. Et ils doivent être d'accord avec le médecin.

Mode de vie

Pour le traitement des maladies du foie, non seulement le régime alimentaire et les médicaments sont importants, mais aussi un mode de vie. Une activité physique modérée, un sommeil sain, l'arrêt du tabac, le manque de stress bénéficieront non seulement à l'organe affecté, mais à tout le corps.

Il est presque impossible d'établir des maladies hépatiques par syndrome douloureux - il peut être difficile même pour un médecin de le faire. Cela nécessite un large éventail de mesures diagnostiques: de laboratoire et instrumentales. Cependant, chacun peut et doit chacun prendre soin de la prévention des pathologies hépatiques, en ajustant en temps opportun le régime alimentaire et le mode de vie dans son ensemble.

Prévention et restauration de la fonction hépatique

L'obésité est une épidémie du 21e siècle. Plus récemment, les problèmes hépatiques étaient considérés comme l'apanage des alcooliques et des éléments asociaux. Mais aujourd'hui, la plupart des patients sont complètement, sinon inutilement, en sécurité. La modération de la nutrition, l'activité physique, des examens préventifs réguliers sont les principaux moyens de maintenir un foie sain. Comme aide supplémentaire, vous pouvez recommander de prendre des hépatoprotecteurs. Ce sont des médicaments spéciaux conçus pour protéger le foie des influences extérieures et de divers types de "nocifs" et d '"excès" qui se produisent d'une manière ou d'une autre dans nos vies..

S'il est nécessaire de restaurer le foie, ce qui, bien sûr, doit être déterminé par un spécialiste, il est logique de prêter attention aux fonds basés sur l'acide glycyrrhizique et les phospholipides. La présence de ces substances actives dans la composition du médicament favorise une restauration minutieuse et systématique des cellules hépatiques. La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phospholipides est incluse dans les normes de traitement des maladies du foie approuvées par le Ministère de la santé de la Fédération de Russie.

Une approche intégrée du traitement joue un rôle important dans la restauration d'un foie sain..

Pour obtenir le bon effet du traitement, il vaut la peine d'utiliser des médicaments éprouvés qui ont passé des essais cliniques.

Éliminez les dépenses inutiles pendant le traitement - choisissez des médicaments à un prix abordable fixe.

Pour maintenir un foie sain, il est important de prévenir l'inflammation de ses cellules - hépatocytes.

"Phosphogliv" est un exemple de préparation combinée moderne qui peut aider à tous les stades des lésions hépatiques:

  • composition optimale des composants actifs;
  • diminution de l'inflammation dans le foie et du degré de fibrose;
  • profil de sécurité favorable.
détails du produit.

  • 1 https://clck.ru/Ddnk3
  • 2 https://medi.ru/info/2355/
  • 3 https://clck.ru/Ddnk9
  • 4 https://medi.ru/info/2355/
  • 5 https://rosoncoweb.ru/standarts/RUSSCO/2016/23.pdf
  • 6 http://cochranelibrary-wiley.com/doi/10.1002/14651858.CD003620.pub3/full
  • 7 Kajla P, Sharma A, Sood DR. Graine de lin - une source potentielle de nourriture fonctionnelle. J Food Sci Technol. 2015.
  • 8 L. Cara, C. Dubois, P. Borel et al. Effets du son d'avoine, du son de riz, des fibres de blé et du germe de blé sur la lipémie postprandiale chez des adultes en bonne santé. Suis J C / dans Nutr 1992.

Le foie lui-même n'a pas de récepteurs de la douleur et, à proprement parler, il ne peut pas non plus «blesser» - c'est l'une des raisons pour lesquelles les pathologies de cette glande sont détectées dans les stades ultérieurs. Bien que la douleur dans le foie puisse bien indiquer des processus inflammatoires dans la vésicule biliaire et les voies biliaires. De plus, une douleur peut apparaître dans la membrane fibreuse recouvrant le foie: lorsque l'organe est considérablement agrandi, la capsule est étirée, ce qui entraîne une douleur sourde et douloureuse et une sensation de satiété dans l'hypochondre droit. Cependant, toute douleur dans le côté droit devrait être la raison pour laquelle des soins médicaux immédiats, et non un signal d'automédication.

Découvrez à l'heure: 10 signes que le foie est gravement malade

En effet, il est très important d'être entièrement équipé à temps pour reconnaître les problèmes existants dans le foie ou pour empêcher leur apparition. Mais si vous avez encore remarqué que quelque chose s'est mal passé, nous vous recommandons de consulter un médecin.

Nous n'avons qu'un seul foie et nous devons en prendre soin! Il aide non seulement à filtrer les toxines et à purifier le sang, mais aide également à équilibrer les hormones et joue un rôle important dans le traitement et la distribution des nutriments des aliments. Comment savoir que le foie a besoin d'aide et comment la fournir? Apprenons-en plus à ce sujet plus loin dans l'article..

Comment savoir si le foie a besoin d'aide et comment la rendre?

Il y a une idée fausse selon laquelle pour endommager le foie, il est nécessaire d'être presque un alcoolique, mais en fait, il existe d'autres raisons qui peuvent causer ses dommages et sa maladie. Cela peut être, par exemple, la réception banale de tout type de médicaments et de moyens auxiliaires, qui est pratiquée par la plupart d'entre nous.

Foie malade: ce à quoi vous devez faire attention

Les symptômes suivants indiquent une maladie du foie:

1. Ongles pâles, blancs ou jaunes

2. L'apparition d'ecchymoses à différents endroits du corps

3. Jaunissement de la peau et des yeux (déversement de bile)

4. Douleurs abdominales et ballonnements

5. Gonflement des jambes et des chevilles

8. Selles pâles ou selles sanglantes ou goudronneuses

9. Fatigue chronique

10. Nausées ou vomissements

11. Perte d'appétit

Si vous remarquez un ou plusieurs des symptômes ci-dessus, vous devez d'abord nettoyer votre foie en modifiant votre alimentation. Concentrez-vous sur la consommation d'aliments plus sains, tels que les fruits et légumes, arrêtez de manger des aliments raffinés et ceux qui ont été transformés; équilibrez vos portions.

Comment nettoyer le foie

Boire beaucoup d'eau.

Concentrez-vous sur les aliments biologiques et évitez les aliments OGM.

Arrêtez de consommer tous les types de sucres raffinés, y compris le sucre blanc, brun, de betterave et de canne, ainsi que le jus de canne à sucre et ses cristaux.

Équilibrez votre alimentation - augmentez votre consommation de graisses saines, d'aliments fermentés, de noix non grillées, de grains germés, de graines, d'aliments crus et de protéines d'origine végétale et animale.

Augmentez votre consommation de légumes verts à feuilles riches en vitamines B, C et K, ainsi qu'en minéraux - magnésium et folate.

Augmentez la consommation de soufre en mangeant plus de chou frisé, de brocoli, de choux de Bruxelles, d'asperges, d'oignons, d'ail et d'œufs de poulets élevés en plein air.

Évitez les huiles raffinées qui provoquent une inflammation. Il s'agit notamment des huiles végétales, de soja, de maïs, de coton, de canola, de carthame et de tournesol.

Remplacez les huiles susmentionnées par une alternative plus saine, comme les huiles de noix de coco et de palme, le beurre fondu de lait de bufflonne, l'huile d'avocat et le beurre de lait de vache nourri au pâturage.

Augmentez votre consommation d'aliments riches en acides aminés comme le chou, les betteraves, le persil, les épinards, les œufs de poule fermiers et le poulet.

Limitez le fructose à vingt-cinq grammes par jour..

Augmentez l'apport en fibres alimentaires à trente-cinq grammes par jour en consommant des choux de Bruxelles, du brocoli, des artichauts, des avocats, des graines de chia et du lin.

Dans la mesure du possible, essayez d'éviter de boire de l'alcool (nous savons que ce n'est pas très populaire, mais vous voulez être en bonne santé?).

Les aliments énumérés ci-dessous devraient faire partie intégrante de votre alimentation, car ils font le meilleur travail de nettoyage et de réparation du foie..

Deux meilleures aides au foie

Safran des Indes

Le curcuma doit être consommé tous les jours, car il est extrêmement bénéfique pour la santé de tout le corps. Et grâce à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, il aide à prévenir les dommages au foie et à restaurer sa fonction. Veuillez noter que la curcumine (une substance présente dans le curcuma) est plus efficacement absorbée en combinaison avec le poivre noir..

Chardon-Marie

Le chardon-Marie est un autre produit important qui fait un excellent travail dans la protection du foie. Il contient de la silymarine - une puissante substance anti-inflammatoire, antioxydante, antivirale et anti-fibreuse qui protège le foie contre les dommages causés par les effets de l'alcool, des médicaments, des toxines et des virus..

En effet, il est très important d'être entièrement équipé à temps pour reconnaître les problèmes existants dans le foie ou pour empêcher leur apparition. Mais si vous avez toujours remarqué que quelque chose s'est mal passé, nous vous recommandons de consulter un médecin. Faire un test fonctionnel du foie peut être la première étape sur la voie du rétablissement. N'oubliez pas de prendre soin de vous et d'être en bonne santé! Publié par econet.ru.

P.S. Et rappelez-vous, juste changer notre conscience - ensemble, nous changeons le monde! © econet

Aimez-vous l'article? Écrivez votre opinion dans les commentaires.
Abonnez-vous à notre FB:

Problèmes hépatiques: symptômes et traitements

Le corps humain possède un grand nombre d'organes, chacun remplissant certaines fonctions. La plus grande charge est placée sur le foie, en cas de dysfonctionnement, un dysfonctionnement peut se produire dans tout le corps.


L'organe a une caractéristique unique - régénérative et régénérative. Le nombre de maladies associées au foie augmente constamment, une insuffisance hépatique peut commencer. Comment vous protéger des maladies et que faire en cas de développement, nous considérerons ci-dessous.

La fonction hépatique

Aucun organe du corps humain ne peut faire autant de travail que le foie..

Elle répond et fait ce qui suit:

  1. Destruction des composés toxiques. Ils peuvent se former au cours de la vie humaine. Cela peut être les produits de désintégration du phénol, des protéines, etc. Le foie, à l'aide de processus métaboliques, élimine et élimine tout..
  2. Désintoxication du corps. Le corps combat constamment les composés toxiques provenant de l'environnement, par exemple les drogues, l'alcool, la nicotine, etc..
  3. Participe à la synthèse des hormones surrénales, sexuelles et autres.
  4. Participe au métabolisme des minéraux et des vitamines.
  5. Aide l'énergie stockée et distribuée dans le corps.
  6. Participe au métabolisme lipidique.
  7. Stockage de sang. En cas de perte de sang importante ou de carence en sang, le foie commence à le redistribuer.

Ce n'est pas toute la liste des fonctions remplies par le foie, il y a bien plus.

Premiers symptômes

Les maladies du foie peuvent affecter l'état du corps et du visage d'une personne. Pour cette raison, le patient remarque les symptômes en temps opportun et demande conseil à l'hôpital.

Mais ce à quoi vous devez faire attention:

  1. L'apparition de boutons sur le visage. La couleur du blanc des yeux change - ils acquièrent une teinte jaune. La peau devient sèche, des veines d'araignée et des taches de vieillesse se forment.
  2. L'aspect de la peau est fatigué et sans vie. Beaucoup remarquent le wen sur la peau.

Les symptômes sont externes, mais d'autres méritent une attention particulière:

  • diminution des performances;
  • perte d'appétit;
  • un estomac saillant peut indiquer une accumulation de liquide;
  • les cheveux et les ongles se cassent;
  • transpiration accrue la nuit, manque de sommeil;
  • la formation de plaque jaune dans la langue;
  • goût d'amertume en bouche.

Les symptômes sont graves, tout le monde doit y faire attention. Faire appel à l'hôpital à temps peut empêcher le développement de maladies plus graves.

Intéressant! Un traitement précoce est considéré comme plus efficace..

Caractéristiques communes et signes de maladie

En plus des panneaux énumérés ci-dessus, il y en a d'autres. Ils comprennent non seulement la couleur de la peau jaune et les nausées. Une diarrhée peut apparaître, une mauvaise haleine est présente, la couleur des selles change.

En raison de troubles hépatiques, les adultes souffrent d'une apparence accrue de points noirs. Palpitations, chute rapide des cheveux.

Pour remarquer de tels symptômes, vous n'avez pas besoin de faire beaucoup d'efforts. Cependant, le diagnostic des maladies n'est parfois pas facile, même les hépatologues expérimentés peuvent tomber dans la stupeur. Un diagnostic précis peut être fait en tenant compte des caractéristiques individuelles d'une personne, ainsi que sur la base des résultats d'analyses.

Symptômes cliniques

La pathologie hépatique peut présenter un grand nombre de symptômes désagréables, notamment:

  • douleur et inconfort dans le foie;
  • affaiblissement de l'état général;
  • gonflement le matin;
  • l'apparition de jaunissement sur la peau;
  • fragilité des vaisseaux sanguins et, par conséquent, saignements fréquents;
  • éruption cutanée et démangeaisons sur la peau;
  • perte de poids;
  • la présence d'amertume dans la bouche.

La température du patient peut soit augmenter, soit vice-versa, il n'y aura aucune raison visible à cela..

Démangeaison de la peau

La plupart des maladies du foie provoquent des éruptions cutanées et des démangeaisons sur la peau..

La variété et la nature de leur occurrence sont différentes:

  1. Une allergie indique une violation de la désintoxication. L'éruption apparaît sur les conditions habituelles pour une personne.
  2. Furoncles ou follicules. Les éruptions cutanées indiquent un déséquilibre immunitaire, en d'autres termes, le foie ne produit pas bien les immunoglobulines.

Une autre éruption cutanée est une éruption hémorragique. Ce sont de petites hémorragies qui peuvent être localisées sur toute la surface du corps. Le symptôme indique une mauvaise fonction hépatique..

Toute éruption cutanée entraîne des démangeaisons sévères. La bilirubine, non neutralisée par le foie, s'accumule sur la peau, provoquant progressivement une irritation. Lors d'une inspection visuelle, des rayures peuvent être remarquées..

Maladie et douleur hépatiques

En raison d'un dysfonctionnement de l'organe principal du corps, la douleur apparaît.

Sa nature et ses causes peuvent être différentes:

  1. Une augmentation de la taille de l'organe, la capsule est trop tendue. Il n'y a pas de lieu exact pour localiser la douleur, l'inconfort mineur. Peut-être une sensation de plénitude ou une sensation de lourdeur. Cela indique qu'une inflammation mineure se développe..
  2. Douleur dans l'hypochondre droit. Le symptôme ne se produit pas souvent, indique un processus purulent, traumatique ou inflammatoire.
  3. Douleur intense dans le foie. Dans ce cas, ce n'est pas le foie lui-même qui est touché, mais la vésicule biliaire.

Une maladie qui se développe lentement peut ne pas se faire sentir d'aucune façon. Les symptômes ne peuvent apparaître qu'au stade de la cirrhose ou de l'insuffisance hépatique..

Pourquoi le foie fait-il mal??

Le tissu hépatique a des caractéristiques uniques, il est assez stable et peut être restauré indépendamment. Mais même une telle protection peut entraîner des échecs..

Les principales causes du développement de maladies sont les suivantes:

  1. Prédisposition héréditaire. La plupart des maladies liées aux organes sont transmises de génération en génération.
  2. Lésion au foie ou à l'abdomen.
  3. Cancérogènes. Ce sont eux qui peuvent conduire à la dégénérescence du tissu hépatique en une tumeur cancéreuse.
  4. Maladies se développant dans les organes abdominaux.
  5. Mauvaise nutrition. Produits irréguliers ou plutôt inutiles - fumés, frits, gras peuvent provoquer des violations de l'écoulement de la bile. La stagnation se forme, des pierres apparaissent dans le système de conduits.
  6. Parasites ou infections. Cela devient la cause du développement de processus chroniques, les kystes se forment.
  7. L'abus d'alcool. La consommation systématique d'alcool affectera l'état des cellules hépatiques. La plupart des alcooliques souffrent de cirrhose.
  8. Médicaments fréquents. Les médicaments les plus puissants qui ont un effet néfaste sur le foie sont les antibiotiques, les hormones.
  9. Toxines Si le corps est sous l'influence d'un composé toxique pendant une longue période, des dommages aux organes se produisent. Cela peut se produire en raison d'un effet unique, mais à des doses élevées.
  10. Virus - provoquent une inflammation chronique ou aiguë. Le virus B est le plus dangereux, il ne peut être détecté qu'au stade de la cirrhose..

Comme vous pouvez le voir, de nombreux facteurs peuvent provoquer le développement de maladies dans le foie..

Maladie alcoolique du foie

La maladie se développe sur une longue période, surtout si une personne boit souvent beaucoup d'alcool. La pathologie se manifeste par une cirrhose, une hépatite ou une dégénérescence graisseuse.

Intéressant! Selon les statistiques, les hommes souffrent de la maladie plusieurs fois plus souvent que les femmes.

Cependant, malgré le fait que les femmes boivent moins d'alcool, la maladie se développe plusieurs fois plus rapidement.

Les symptômes sont rares, mais s'ils le sont, vous pouvez voir ce qui suit:

  • l'apparition d'une douleur de nature terne dans l'hypochondre droit;
  • perte d'appétit;
  • une dépression;
  • éructations, brûlures d'estomac ou nausées;
  • chez les hommes, les testicules sont de taille réduite;
  • hypertrophie mammaire chez les femmes.

Malgré le grand nombre d'organes dans le corps humain, seul le foie a des capacités de régénération. Quant au degré d’influence négative sur l’organe, tout dépend uniquement du mode de vie de la personne.

Diagnostique

En cas de douleur au foie, vous devriez consulter un médecin dès que possible. Un hépatologue s'occupe du traitement des maladies associées au corps, s'il est absent de la clinique, vous pouvez consulter un autre spécialiste - le thérapeute.

Important! Le foie n'a pas de terminaisons nerveuses, la douleur survient en raison de dommages aux tissus voisins.

Afin de déterminer la cause de l'inconfort, un examen instrumental et de laboratoire doit être effectué. Une hypertrophie du foie est visible à l'œil nu ou à la palpation.

Les maladies qui se développent dans le foie peuvent être diverses, il est important de poser correctement un diagnostic.

  • test sanguin: général et biochimique;
  • Diagnostic échographique;
  • IRM ou TDM;
  • Biopsie - extrêmement rare.

Sur la base des résultats de l'examen, un diagnostic final est posé, un plan de traitement est élaboré.

Médicaments

Le but du traitement des maladies du foie est d'éliminer le facteur provoquant. Le traitement le plus difficile est la cirrhose. La tâche principale des médecins dans ce cas est d'éliminer la douleur et d'atténuer l'état du patient.

Avec le développement de l'hépatite virale, le médicament est sélectionné en fonction des lésions hépatiques. En plus des acides aminés et des phospholipides, des agents antiviraux sont prescrits.

Quant aux premiers soins pour l'apparition de douleurs dans le foie, cela ressemble à ceci:

  1. Prendre des analgésiques. Le remède le plus éprouvé est Drotaverin ou No-shpa. Les médicaments soulagent une attaque de douleur, améliorent l'écoulement de la bile. L'allochol peut être utilisé pour apaiser les coliques hépatiques..
  2. Nettoyage du corps. Elle est réalisée si, à la veille du début de la douleur, une personne mange quelque chose de gras, boit de l'alcool ou prend des antibiotiques pendant une longue période. Pour le nettoyage, des sorbants peuvent être utilisés - Polysorb, charbon actif. Les médicaments et les sorbants ne sont pas prescrits en même temps.
  3. Hépatoprotecteurs. L'outil le plus efficace et le plus fiable est Ursosan. Soulage la douleur après avoir bu de l'alcool.

Pour les douleurs hépatiques, des problèmes complètement différents peuvent concerner d'autres organes. Dans ce cas, les médicaments sont prescrits en fonction de la maladie sous-jacente.

Méthodes alternatives de traitement

Vous pouvez guérir un foie malade à la maison, mais uniquement si la maladie n’a pas commencé et ne menace pas la vie d’une personne. De nombreuses herbes végétales ont un effet hépatoprotecteur unique: tanaisie, millepertuis, millefeuille, prêle.

Les recettes suivantes peuvent être utilisées pour améliorer les performances des orgues:

  1. Ail et curcuma. Une gousse d'ail hachée et une cuillerée d'épices sont versées avec une petite quantité d'eau bouillie. Laissez infuser pendant une demi-heure. Buvez une cuillerée de nourriture avant les repas deux fois par jour..
  2. Gelée d'avoine. Il possède une propriété détoxifiante, améliore le fonctionnement du système digestif, soulage le corps. Prendre environ 2/3 tasse d'avoine pour un litre et demi d'eau, cuire à feu doux jusqu'à épaississement. Buvez une petite quantité trois fois par jour, l'estomac doit être vide.
  3. Une décoction d'herbes. Prenez pissenlit, immortelle, calendula, chélidoine, mélangez en proportions égales. Séparez une cuillerée de plantes du mélange, remplissez d'eau et mettez le feu. Dès que la teinture commence à bouillir, retirez-la du poêle, refroidissez et filtrez. Lorsque la douleur apparaît, buvez une petite quantité.

Malgré l'efficacité des méthodes, il est recommandé de les utiliser uniquement après avoir consulté un médecin.

Nutrition adéquat

Avec une tendance aux maladies du foie, il est recommandé de surveiller la nutrition. Dans le régime alimentaire, des plats faciles à digérer. Du chocolat, de l'alcool, épicé, des déchets.

Vous devez adhérer à un tel régime même en vacances. Un festin n'est pas une raison pour se faire plaisir, car chacun d'eux peut se transformer en douleur.

De plus, vous devez suivre des recommandations simples:

  • manger autant de soupes et de bortsch végétarien que possible;
  • buvez de l'eau minérale, un bouillon d'églantier, du thé vert au citron;
  • poisson cuit à la vapeur autorisé;
  • manger du lapin, du bœuf ou du poulet.

Les gastro-entérologues sont d'avis que même un régime alimentaire peut améliorer considérablement la condition. Quant à la pharmacothérapie, elle peut être utilisée dans les cas extrêmes.

Questions fréquemment posées

Gastrite et foie

Je développe une gastrite et j'ai très peur que le foie soit affecté. Dites-moi, est-ce possible?

La gastrite n'a pratiquement aucun effet sur le foie. Si l'organe était sain au départ, il ne peut y avoir qu'un trouble temporaire qui disparaîtra de lui-même.

Tomates et foie

Ma grand-mère a un foie malade, dites-moi s'il s'agit d'une contre-indication à manger des tomates?

Non, une maladie du foie n'est pas une contre-indication à la consommation de tomates.

Où et comment le foie fait mal et que faire pour le traitement?

Un mode de vie malsain et une alimentation malsaine sont les principaux facteurs à l'origine des maladies des organes internes. Par conséquent, dans le bureau d'un gastro-entérologue ou d'un hépatologue, les patients sont de plus en plus intéressés par ce qu'il faut faire si le foie fait mal et comment traiter les maladies associées à sa défaite? La réponse correcte à cette question ne peut être obtenue qu'après un examen complet et une clarification du diagnostic..

Le fait est que le foie lui-même ne peut pas faire de mal. Dans la structure de cet organe, il n'y a tout simplement pas de terminaisons nerveuses responsables de l'apparition de la douleur. Mais ces points douloureux sont concentrés en grand nombre dans la membrane fibreuse du foie (capsule glisson), avec une pression sur laquelle des douleurs caractéristiques surviennent dans l'hypochondre droit. Voyons où se trouve le foie et comment il fait mal dans diverses conditions pathologiques, quelles sont les causes de sa défaite et quelles méthodes de traitement existent.

Le foie peut-il faire mal??

Le foie est l'organe interne le plus important qui agit comme un filtre, purifiant le sang des substances toxiques, des poisons et d'autres substances nocives. Il s'agit de la plus grande glande du corps humain, directement impliquée dans le métabolisme des protéines, des graisses et des glucides, responsable de la détoxification, de la formation de sang, de la digestion et de l'excrétion..

Sans cet organe, le corps humain ne peut pas fonctionner. Par conséquent, la nature a pris soin de sa protection et dotée de capacités vraiment uniques de régénération et d'auto-guérison. Il y a des cas où, avec la perte de 70% du tissu hépatique, une personne a conservé toutes les chances de survie, car au fil du temps, l'organe a été restauré et a continué à fonctionner..

En même temps, cette glande présente un sérieux inconvénient - à savoir, l'absence de terminaisons nerveuses. Par conséquent, une douleur intense ne se produit que lorsque la capsule du foie est étirée, dans laquelle il n'y a que beaucoup de fibres nerveuses. Mais de tels symptômes ne surviennent qu'avec des lésions sévères (hépatite, cirrhose, tumeurs), lorsque le processus pathologique est allé trop loin et que le foie gonflé commence à exercer une pression sur la membrane. Dans d'autres cas, le syndrome douloureux est faible et beaucoup ne font tout simplement pas attention au malaise habituel et ne voient pas de raison de consulter un médecin.

Le foie est un organe très «silencieux», qui se fait rarement remarquer par la douleur aux premiers stades de la maladie. Mais néanmoins, il existe des signes caractéristiques qui indiquent un dysfonctionnement et vous font consulter un médecin. Souvent, les pathologies hépatiques sont directement liées aux maladies des organes voisins (pancréas, vésicule biliaire).

Ensuite, le syndrome douloureux devient plus prononcé et l'examen vous permet de poser un diagnostic correct et rapide. Par conséquent, vous devez être plus attentif à votre santé, savoir où le foie fait mal chez une personne, quels signes manifestent ses conditions pathologiques et ce qui cause des dommages à la glande la plus importante du corps..

Pourquoi le foie fait-il mal??

De nombreux facteurs peuvent entraîner une altération de la fonction hépatique. Ils peuvent être divisés en deux groupes:

Conditions provoquant un syndrome douloureux:

  • Un entraînement sportif intensif avec des techniques de respiration inappropriées ou un travail physique intense après une collation serrée peut s'accompagner de l'apparition d'une douleur sourde et douloureuse du côté droit. Cela est dû au fait que des charges accrues accélèrent la circulation sanguine, à la suite de quoi la glande déborde de sang et appuie sur la coque de la capsule, provoquant des sensations douloureuses.
  • Un mode de vie sédentaire (manque d'exercice) provoque une congestion de la vésicule biliaire et conduit à une violation de l'écoulement de la bile, ce qui menace la formation de calculs et provoque des coliques hépatiques. Par conséquent, si elle fait mal au foie, elle doit être examinée dès que possible et déterminer la cause de cette condition.
  • Une mauvaise alimentation avec une prédominance d'aliments gras ou épicés, le respect de régimes stricts, l'abus de boissons alcoolisées - tout cela affecte l'état du foie de la manière la plus défavorable et provoque des douleurs dans l'hypochondre droit.

Maladies qui entraînent des douleurs dans le foie:

  1. Intoxication chronique et aiguë du corps. Il s'agit d'empoisonnement à l'alcool, de poisons d'origine végétale ou animale, de sels de métaux lourds, de pesticides, de phénols, d'une utilisation prolongée et incontrôlée de médicaments qui ont un effet toxique sur le foie..
  2. Infections virales ou bactériennes (mononucléose, hépatite virale).
  3. Maladies aiguës ou chroniques du système digestif (cholécystite, dyskinésie biliaire, pancréatite, etc.).
  4. Troubles métaboliques provoquant une obésité hépatique.
  5. Maladies auto-immunes.
  6. Pathologies génétiques (congénitales).
  7. Infections parasitaires (giardiase, alvéococcose, échinococcose).
  8. Processus tumoraux.

Chacune de ces causes provoque une perturbation du foie et peut entraîner le développement de maladies graves telles que l'insuffisance rénale, l'hépatite, la cirrhose ou le cancer. Par conséquent, il est très important de savoir comment les symptômes des pathologies hépatiques se manifestent afin de consulter un médecin à temps et d'éviter les conséquences graves qui surviennent dans les cas avancés.

Symptômes

Au stade précoce, les problèmes hépatiques sont difficiles à identifier, car ils se manifestent par des affections non spécifiques, qu'une personne ordinaire peut attribuer à des signes de maladies complètement différentes. À quoi devez-vous faire attention et quels symptômes doivent alerter et forcer à consulter un médecin?

  • faiblesse, léthargie, irritabilité;
  • manque d'appétit, perte ou gain de poids sans cause;
  • fatigue, maux de tête;
  • diminution des performances;
  • saignement des gencives, plaque sur la langue;
  • mauvaise haleine;
  • l'apparition d'un œdème;
  • insomnie;
  • la peau qui gratte.

Ces symptômes indiquent le développement d'un processus pathologique dans le foie. La détérioration de la santé est due au fait que la glande ne fait pas face à ses fonctions et ne peut pas complètement neutraliser et éliminer les toxines entrantes, ce qui conduit à l'empoisonnement du corps par des produits de décomposition. De la perturbation du foie, le système nerveux et le cerveau souffrent principalement, ce qui provoque les maladies susmentionnées.

À mesure que la pathologie progresse, des symptômes plus prononcés apparaissent associés à l'accumulation de bilirubine dans le sang, ce qui entraîne un changement de la couleur de la peau et de la sclérotique des yeux (ils deviennent jaunâtres). On pense que cela est le principal symptôme de problèmes hépatiques. À ce stade, des signes plus prononcés de la maladie apparaissent:

  • douleurs de nature différente (tiraillements, douleurs) dans l'hypochondre droit;
  • hypertrophie du foie;
  • jaunissement de la peau et sclérotique des yeux;
  • indigestion, sensation d'inconfort et de lourdeur dans l'abdomen;
  • nausée, amertume dans la bouche;
  • l'apparition de veines d'araignée;
  • augmentation des réactions allergiques;
  • conditions fébriles (frissons, fièvre);
  • décoloration de l'urine (elle devient plus foncée);
  • décoloration des selles.

Les douleurs qui surviennent dans l'hypochondre droit peuvent être différentes: ternes, tiraillantes, douloureuses, aiguës. Tout dépend de la nature et de la gravité du processus pathologique. De plus, le tableau clinique de la façon dont le foie fait mal chez les femmes n'est pratiquement pas différent des symptômes de l'évolution de la maladie chez les hommes. Mais chez les représentants du sexe fort, l'évolution de la maladie peut s'accompagner de dysfonctionnements sexuels, d'une diminution du nombre de spermatozoïdes et de l'impuissance. De plus, de nombreux hommes souffrent de dépendance à l'alcool, qui provoque le plus souvent une cirrhose..

Comment le foie fait mal - les symptômes chez les hommes et les femmes sont généralement les mêmes. Mais le beau sexe fait souvent attention à la détérioration de l'apparence. Avec la progression de la pathologie, le teint change, la peau acquiert une teinte grisâtre ou jaunâtre, des poches sous les yeux apparaissent, les cheveux tombent, deviennent fins, secs et sans vie. Une éruption cutanée accompagnée de démangeaisons apparaît, se brise les ongles, développe un dysfonctionnement menstruel.

Comment l'alcool affecte le foie?

Tout le monde sait que l'alcool détruit les cellules du foie et conduit au développement d'une cirrhose, d'une dégénérescence graisseuse ou d'une hépatite alcoolique. Le risque de lésions hépatiques graves causées par l'abus d'alcool est beaucoup plus élevé chez les hommes, car c'est le sexe fort qui est le plus susceptible d'être nocif. Mais l'alcoolisme est une maladie insidieuse, qui chez les femmes se développe beaucoup plus rapidement et plus activement. Les femmes sont plus rapides que les hommes à devenir dépendantes de l'alcool, et cette dépendance s'accompagne de pathologies en développement rapide du foie et d'autres organes internes. Dans le même temps, l'alcoolisme féminin n'est pratiquement pas traité et l'apport quotidien d'éthanol dans le corps entraîne une dégénérescence graisseuse et une cirrhose du foie.

Avec l'utilisation constante d'alcool, les cellules hépatiques meurent et les tissus conjonctifs se forment à leur place. Le processus inflammatoire progresse, le foie grossit, appuie sur la coquille de la capsule et provoque l'apparition de la douleur. Même en tenant compte de l'incroyable capacité de régénération, de longs mois de traitement seront nécessaires pour restaurer le foie, pendant lesquels vous devrez abandonner complètement l'alcool.

Comment la maladie du foie affecte la santé?

Les changements pathologiques qui se produisent dans le foie se reflètent immédiatement dans l'apparence. Étant donné que le fer ne peut pas remplir pleinement ses fonctions de nettoyage, les toxines et les toxines s'accumulent dans le corps et aggravent l'état de la peau, des cheveux et des ongles. La peau du visage devient terne et excessivement sèche, des éruptions cutanées (acné, acné) apparaissent, les mèches de cheveux, les plaques des ongles s'exfolient et se détachent.

Chez les patients atteints de pathologies hépatiques, le risque de développer des cataractes et un glaucome augmente et l'acuité visuelle diminue. La vision du "crépuscule" tombe, des larmoiements apparaissent, une réaction douloureuse au soleil éclatant. Étant donné que le foie ne peut pas supporter la charge, le niveau de «mauvais» cholestérol dans le sang augmente, ce qui déclenche le développement de maladies cardiovasculaires et entraîne une augmentation persistante de la pression artérielle. L'hypertension artérielle augmente à son tour le risque de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral.

Les médecins disent que presque tous les patients en surpoids ou souffrant d'obésité ont des problèmes de foie. Le plus souvent, une dégénérescence graisseuse du foie (hépatose) est observée, dans laquelle les cellules hépatiques sont remplacées par du tissu adipeux.

Important! Si vous présentez des symptômes caractéristiques (lourdeur du côté droit, douleurs aiguës ou constantes), ne vous auto-médicamentez pas et ne prenez pas d'analgésiques avant de consulter un médecin! La prise d'analgésiques peut brouiller l'image de la maladie, rendre le diagnostic difficile et avoir un effet toxique supplémentaire sur le foie..

Si le foie est très douloureux et est présent, au moins quelques-uns des symptômes caractéristiques énumérés ci-dessus, consultez immédiatement un médecin! Cette condition peut indiquer le développement de graves problèmes de santé et nécessite une assistance qualifiée immédiate..

Quel médecin contacter?

En cas de symptômes inquiétants, il est recommandé de consulter un thérapeute. Après un examen externe et une prise d'antécédents, le médecin orientera le patient vers des spécialistes étroits. En cas de problèmes hépatiques, une aide qualifiée sera apportée par un hépatologue ou un gastro-entérologue spécialisé dans les maladies de cet organe. Si nécessaire, après clarification du diagnostic, le patient sera référé à un oncologue (en cas de suspicion de développement d'un processus oncologique) ou à un chirurgien.

Diagnostique

Les mesures diagnostiques de la douleur dans le foie comprennent un certain nombre de méthodes de recherche en laboratoire, invasives et non invasives.

  • Les méthodes de laboratoire comprennent des tests sanguins généraux et biochimiques, des tests sur les hépatites et les cellules cancéreuses, des tests immunologiques et génétiques (si nécessaire).
  • Les méthodes de diagnostic non invasives sont un examen du patient utilisant la technologie informatique (CT, IRM), l'échographie. Des méthodes de diagnostic modernes et informatives vous permettent de vous faire une idée de l'état de l'organe, du degré de ses dommages, de déterminer la taille du foie, la structure de ses tissus.
  • Des études telles que la biopsie, la laparoscopie ou la ponction percutanée (méthodes invasives) sont nécessaires pour clarifier le diagnostic dans les cas douteux..

Méthodes de traitement

Les médicaments contre la douleur hépatique sont prescrits en tenant compte de la gravité des symptômes, du tableau clinique de la maladie et de l'état général du patient. Pour le soulagement de la douleur, les analgésiques et les antispasmodiques sont le plus souvent utilisés. Un médecin doit les prescrire, car le traitement de cet organe le plus important nécessite une approche compétente et un schéma de traitement complexe correctement sélectionné..

Le rôle principal dans le traitement du foie est attribué aux médicaments - les hépatoprotecteurs, dont l'action vise la régénération et la restauration des cellules du foie. Vous devez les prendre longtemps. Compte tenu des maladies concomitantes (cholécystite, pancréatite), le médecin peut prescrire des médicaments aux propriétés anti-inflammatoires et antispasmodiques.

Médicaments combinés bien recommandés qui non seulement arrêtent le syndrome douloureux, mais travaillent également à éliminer le processus inflammatoire et à normaliser les fonctions de l'organe le plus important. Parmi eux, les médicaments suivants peuvent être distingués:

Ces médicaments sont utilisés même avec des lésions hépatiques sévères telles que la cirrhose ou l'hépatite chronique. Si l'apparition d'un syndrome douloureux s'accompagne d'une cholécystite chronique ou d'une maladie biliaire, les médicaments suivants sont inclus dans le schéma thérapeutique:

Pour éliminer les spasmes, No-shpa, Drotaverin sont prescrits, les coliques hépatiques éliminent bien Trimedat, Buscopan, Duspatalin. Riabal aidera à arrêter une crise aiguë de douleur, à normaliser la motilité intestinale et à éliminer la dyskinésie biliaire - Cerucal ou Domperidone.

Les médicaments pour les douleurs hépatiques doivent être pris après avoir consulté un médecin qui sélectionnera le schéma thérapeutique optimal en tenant compte de vos caractéristiques individuelles, de la gravité de la maladie, des contre-indications possibles et d'autres nuances. Si la douleur aiguë n'est pas arrêtée par les médicaments, il est nécessaire d'appeler les soins médicaux d'urgence et d'aller à l'hôpital. L'hépatite virale ou bactérienne aiguë, les lésions hépatiques toxiques, la cholécystite aiguë ne sont traitées que dans un hôpital. Dans d'autres cas, la pathologie hépatique nécessite un traitement prolongé et régulier, l'administration continue de médicaments et le strict respect des recommandations du médecin..

Régime alimentaire pour les douleurs hépatiques

Avec les maladies du foie, un certain régime alimentaire est nécessaire. Cela réduira la charge sur l'organe malade, normalisera la fonction hépatique, la sécrétion biliaire et la digestion. Dans ce cas, la base de l'alimentation est constituée de protéines et de glucides, et la teneur en matières grasses doit être réduite au minimum. Pour les douleurs hépatiques, les nutritionnistes recommandent de construire un régime basé sur les produits suivants:

  • produits laitiers écrémés (kéfir, yaourt, fromage cottage, yaourt);
  • soupes de légumes, céréales, lait;
  • soupe de bortsch ou de chou (option végétarienne);
  • viande maigre (poulet, lapin, veau);
  • variétés de poisson faibles en gras;
  • Pâtes;
  • céréales (sarrasin, orge perlé, avoine, millet);
  • omelettes à la vapeur;
  • salades de légumes à l'huile végétale;
  • fruits frais, légumes, verts.

L'utilisation de pain blanc doit être limitée à 2-3 tranches par jour, il est préférable de ne pas l'utiliser sous forme de callosités fraîches, mais légèrement séchées. Vous pouvez faire des craquelins à partir de pain blanc et les servir avec les premiers plats. Tous les produits sont recommandés pour être cuits à la vapeur, bouillis ou cuits au four. Les aliments frits doivent être complètement exclus du régime. Parmi les boissons, les thés verts et à base de plantes, les kissels, les compotes, les boissons aux fruits sont utiles.

Produits interdits

En cas d'insuffisance hépatique, les produits suivants sont interdits:

  • pâtisserie fraîche, pain, pâtisserie (en particulier avec de la crème);
  • bonbons, bonbons, chocolat;
  • bouillons de poisson et de viande concentrés;
  • viandes et poissons gras;
  • aliments en conserve, produits semi-finis;
  • viandes fumées, saindoux, saucisses;
  • épices et assaisonnements chauds;
  • ail, radis;
  • légumineuses;
  • toute boisson alcoolisée;
  • agrumes (citrons, oranges, pamplemousses);
  • thé et café noirs forts;
  • oeufs de poule (jaune).

Un tel régime devrait devenir un mode de vie, son adhérence complétera le traitement médicamenteux, aidera à restaurer la fonction hépatique et à atteindre une récupération complète..