Comment puis-je vérifier le pancréas et quels tests doivent être effectués?

Une alimentation déséquilibrée, une consommation excessive d'alcool, le tabagisme et l'automédication avec divers médicaments ne peuvent pas causer la mort instantanée.

Ils agissent lentement, entraînent une inflammation, un diabète sucré et, dans certains cas, provoquent même l'apparition de néoplasmes dans le pancréas. Une vérification corporelle en temps opportun aide à éviter les complications et à prévenir l'apparition de symptômes dangereux.

Quand être examiné?

Tout processus pathologique qui se produit dans le pancréas perturbe son travail et entrave le fonctionnement. En conséquence, l'état de l'organe s'aggrave et une personne peut ressentir diverses sensations désagréables dans l'abdomen.

De tels symptômes n'apparaissent pas toujours soudainement, donc dans certaines situations, vous devez vérifier le pancréas de manière planifiée, sans attendre une exacerbation de la maladie.

Signes de la nécessité de procéder à un examen du corps:

  1. Bouts de nausée. Un symptôme similaire s'intensifie après avoir pris de l'alcool, mangé des aliments frits et gras. Dans certains cas, les nausées entraînent des vomissements, après quoi l'état du patient ne s'améliore toujours pas.
  2. Douleur. Il se fait sentir sous les côtes, mais peut également être administré à d'autres parties du corps (sous l'omoplate ou derrière la poitrine).
  3. Violations des selles. Le symptôme se manifeste sous forme de constipation ou de diarrhée. Un signe clair de pathologie est la présence dans les selles de particules alimentaires, qui ne devraient normalement pas être.
  4. Flatulences, éructations. Les symptômes indiquent une fermentation et une accumulation de gaz..
  5. Jaunisse. Son apparition peut être due à un œdème d'organe et à une pression sur la vésicule biliaire..
  6. Montée en température. Son augmentation signale le développement de processus inflammatoires.

Avec l'apparition simultanée de tous ces symptômes, vous devez immédiatement appeler un médecin ou contacter personnellement la clinique. Une cause courante de ces sensations désagréables est diverses maladies de la glande, donc le travail du corps doit être vérifié dès la première apparition.

Principes de l'enquête

Le diagnostic doit être complet, par conséquent, lors de sa réalisation, il est nécessaire d'obtenir des informations sur la structure et les fonctions exercées par le corps.

Le pancréas joue un rôle important dans des processus tels que:

  • digestion;
  • la production d'enzymes utilisées dans la décomposition des aliments;
  • synthèse d'insuline et d'autres hormones.

Il occupe l'espace derrière le péritoine, en face de lui, il y a un estomac, un transversal épais et du duodénum, ​​et des reins sont situés sur les côtés. Il y a des canaux à l'intérieur du pancréas qui transportent le suc pancréatique avec des enzymes des cellules qui le produisent..

Si une partie de l'organe est endommagée, le tissu restant commence à remplir ses fonctions, de sorte que les symptômes de la maladie peuvent ne pas apparaître pendant longtemps. L'inflammation ou la mort de petites zones de la glande n'affecte pas sa structure, mais affecte négativement ses fonctions.

Ainsi, les tests recommandés pour les patients doivent identifier tous les troubles possibles qui ont provoqué le développement d'anomalies pathologiques dans l'organe digestif.

Diagnostic de laboratoire

La recherche vous permet d'évaluer l'état et la fonction du corps. Les lésions aiguës s'accompagnent d'une activité enzymatique accrue.

Certains d'entre eux sont plus facilement détectés par le sang, et les tests de selles ou d'urine sont les mieux adaptés pour en identifier d'autres. La gravité d'une lésion de la glande est évaluée sur la base d'une analyse de la fonction hépatique et rénale..

Pour les diagnostics de laboratoire, les patients doivent passer des tests. La liste des examens recommandés ne doit être prescrite que par un médecin. Le plus souvent, pour détecter des anomalies dans le travail du corps, les paramètres du sang, de l'urine et des selles sont vérifiés. Sur la base des résultats obtenus, les problèmes de fonctionnement pancréatique peuvent être confirmés ou réfutés.

  1. Analyse sanguine générale. Il reflète la présence d'un processus pathologique aigu ou chronique. Les changements dans l'organe sont indiqués par un nombre important de leucocytes, un niveau élevé d'ESR, des neutrophiles (coup de couteau et segmentés) et la coagulation sanguine.
  2. Biochimie. Avec une telle étude, le personnel de laboratoire identifie le niveau de bilirubine, à la fois général et direct, évalue les paramètres des acides séromucoïde et sialique.
  3. Du sang pour le sucre. La norme de cet indicateur est de 3,3 à 5,5 mmol / l. La déviation de ces valeurs indique des violations évidentes de la santé du corps.
  4. Analyse d'urine. Cette étude reflète les niveaux d'amylase, de protéines et d'acides aminés. Les dommages aux organes peuvent être jugés en augmentant ces indicateurs..
  5. Coprogramme. L'analyse vous permet de déterminer le manque d'enzymes sur la base de l'étude des données sur la teneur en graisses, fibres (pas complètement digérées), amidon, élastase et fibres musculaires.

Des tests sanguins supplémentaires qui sont prescrits spécifiquement pour évaluer le fonctionnement de la glande:

  • Alpha-amylase - les valeurs normales varient de 16 à 30 g / l par heure (une augmentation indique une inflammation et une baisse indique une nécrose d'organe);
  • Trypsine - un excès de 60 mcg / l est considéré comme un signe de déviation;
  • Lipase - sa valeur ne doit pas dépasser 190 unités / l.

Valeurs admissibles de l'activité enzymatique, chaque laboratoire choisit indépendamment, en fonction des méthodes d'analyse utilisées. La plupart des études peuvent être effectuées à jeun, mais certaines doivent être préparées à l'avance.

Il est important de comprendre que les résultats des examens doivent être montrés au médecin, car le diagnostic de laboratoire n'est qu'un outil pour poser un diagnostic, mais ne peut ni le confirmer ni le réfuter..

Tests de résistance

Certains patients doivent passer des tests non seulement l'estomac vide, mais aussi après avoir pris certaines substances pour poser un diagnostic. Ces tests sont appelés tests de résistance..

  1. Test glycoamylasémique. Sa mise en œuvre consiste à mesurer la valeur de l'amylase à jeun, puis 3 heures après l'ingestion de 50 g de glucose. Un excès de 25% de l'indicateur initial lors d'un accouchement répété indique le développement d'une pathologie.
  2. Test de Proserin. Il reflète le niveau de diastase urinaire en comparant la portion initiale avec l'urine dans le contexte de l'administration du médicament Prozerin. Les paramètres des indicateurs sont enregistrés toutes les demi-heures. Une augmentation de 2 fois de la valeur de la diastase est autorisée à condition qu'elle revienne ensuite à la normale.
  3. Test à l'iodolipol. Il consiste à étudier l'urine collectée à jeun et après avoir pris le médicament "Iodolipol". Le niveau d'iodure est fixé 4 fois (après 60, 90, 120, 150 minutes). Le résultat est considéré comme normal si l'indicateur est déjà déterminé lors du premier test, atteignant son maximum lors du dernier test.
  4. Test de sécrétine-pancréosimine. L'analyse implique l'introduction de sécrétine dans le contenu du duodénum, ​​entraînant une modification de sa composition chimique. Les enzymes du jus sécrétées dans les intestins sont ensuite évaluées..
  5. TSH (test de tolérance au glucose). Il consiste à jeûner la détermination du taux de sucre et à mesurer l'indicateur trois fois après que le patient a pris du glucose avec de l'eau dissoute.

Le nombre d'examens pratiqués par le patient est déterminé par le médecin.

Recherche sur la structure des organes

Le tissu pancréatique peut être examiné de plusieurs manières:

  • méthodes radiologiques;
  • Échographie (échographie);
  • en utilisant la tomodensitométrie (CT);
  • ponction sous contrôle échographique - biopsie;
  • laparoscopie.

Types de méthodes radiologiques:

  1. Sondage. Il vous permet de considérer de grands éléments dans les conduits.
  2. Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. Elle est réalisée en introduisant un agent de contraste dans les conduits grâce à l'utilisation d'un appareil utilisé en fibrogastroscopie. Vous devez vous préparer à l'avance à l'examen.
  3. Angiographie sélective. La méthode consiste à examiner un organe via une radiographie après administration d'un produit de contraste.
  4. Scanner. L'étude aide à diagnostiquer les tumeurs, ainsi que les processus inflammatoires progressifs..

L'échographie est considérée comme le moyen le plus indolore et le plus pratique pour examiner les organes internes..

La méthode n'est pas aussi précise que la TDM, mais elle aide à évaluer le flux sanguin dans l'organe par dopplerographie, ainsi qu'à identifier de nombreuses pathologies:

  • inflammation sous forme aiguë et chronique;
  • néoplasmes;
  • kystes;
  • abcès.

La préparation à l'échographie pancréatique consiste à suivre un régime spécial, ainsi qu'à prendre des médicaments spéciaux.

Indications pour CT:

  • néoplasmes de petite taille;
  • pathologie hépatique;
  • préparation de l'opération;
  • pancréatite
  • contrôle du traitement des glandes.

La tomodensitométrie permet la visualisation des tissus des glandes. Avec l'introduction simultanée de contraste dans les canaux d'un organe ou de vaisseaux, les résultats de l'étude deviennent plus fiables.

La laparoscopie, bien qu'elle soit considérée comme un type d'intervention chirurgicale, mais fournit un grand nombre de faits sur l'évolution de la maladie.

Le plus souvent, la méthode est réalisée lors d'une exacerbation du processus pathologique. En plus de la capacité d'évaluer la maladie, la laparoscopie permet de retirer les tissus d'organes morts et d'identifier les néoplasmes aux premiers stades.

Une biopsie est le plus souvent réalisée pour diagnostiquer des néoplasmes malins, ainsi que pour détecter des métastases. La procédure permet de déterminer le stade de la maladie. Une biopsie est effectuée en conjonction avec d'autres méthodes d'examen, mais contrairement à elles, elle permet de clarifier l'image et de faire un diagnostic précis plus rapidement..

Préparation de la recherche

Certains examens nécessitent une préparation préalable, ce qui exclut les facteurs qui affectent le contenu informationnel du diagnostic..

Qu'avons nous à faire:

  • suivre un régime pendant une semaine avant les examens;
  • exclure du menu les produits laitiers, les fruits et légumes crus;
  • manger fractionnellement;
  • manger des repas en petites portions pour ne pas surcharger l'estomac;
  • refuser de prendre certains médicaments pendant la durée recommandée par le médecin;
  • exclure l'alcool et ne fume pas;
  • refuser le café fort, les boissons gazeuses.

Ignorer les recommandations énumérées peut fausser les résultats du test..

Fonctions du pancréas:

Il est important de comprendre que le choix d'une méthode pour vérifier le fonctionnement des organes internes, y compris le pancréas, ne doit être effectué que par un médecin. De plus, la plupart des méthodes ne fonctionneront pas dans le cadre de l’assurance obligatoire sans avoir été référé par un médecin pour cela. Le prix de l'échographie pancréatique, en fonction des tâches définies par le spécialiste, peut atteindre 1 500 à 2 000 roubles, selon la région.

Techniques de diagnostic pour la pathologie pancréatique

Un examen approprié d'un patient présentant une suspicion de maladie pancréatique aide à établir le bon diagnostic et à prescrire le traitement à temps. Les recherches diagnostiques de tout spécialiste qualifié commencent par des méthodes générales d'examen clinique et de laboratoire. Les méthodes instrumentales confirment le diagnostic préliminaire: imagerie par résonance magnétique et calculée, examen du contraste aux rayons X, échographie et autres.

Interrogatoire et inspection diagnostiques

Lors de la première rencontre avec le patient, le médecin s'intéresse aux plaintes et procède à un examen général du patient. Au cours de la conversation, le médecin apprend les caractéristiques de la douleur, la nature de la dyspepsie, la fréquence et l'intensité des symptômes cliniques. Les symptômes diagnostiques suivants ont la plus grande valeur diagnostique dans le diagnostic des maladies des glandes:

  1. Douleur dans le haut de l'abdomen, principalement dans les zones épigastriques et sous-costales. La douleur ressemble souvent à une ceinture et survient après l'ingestion d'aliments gras abondants. La lourdeur et les douleurs abdominales ne disparaissent pas longtemps..
  2. Les sensations de douleur irradient vers l'omoplate gauche, le bas du dos, ce qui oblige une personne à prendre une position forcée pour doter la condition.
  3. Un symptôme caractéristique de la maladie pancréatique est le vomissement et la nausée après avoir mangé des aliments gras. De la bile peut être présente dans les vomissures. Les vomissements ne soulagent pas les symptômes de la douleur.
  4. Dans les maladies de la glande, en raison d'une digestion insuffisante des graisses et des lipides, une stéatorrhée survient - un tabouret liquide ou jaune bouillonnant fréquent avec un mélange de graisses. Stéatorrhée - un symptôme pathognomonique dans le diagnostic de la pancréatite, du cancer des tumeurs et des organes
  5. Les patients sont périodiquement perturbés par des ballonnements, de la fièvre, des symptômes d'intoxication, des taches ictériques sur la peau, ce qui indique également une maladie pancréatique.

Une information important! En raison d'une carence enzymatique, certains patients notent une perte de poids non motivée, ce qui peut également parler en faveur de la pathologie de la glande. Si ce symptôme se produit, vous devez immédiatement consulter un médecin, car dans la grande majorité des cas, une diminution du poids corporel est un signe du développement d'une tumeur cancéreuse dans le corps.

L'examen externe révèle une jaunisse, une peau sèche. À la palpation dans les zones de projection du pancréas, une douleur est détectée, cependant, l'organe ne peut pas être entièrement examiné et palpé en raison de sa localisation profonde.

Méthodes de diagnostic en laboratoire

La deuxième étape de la recherche diagnostique est celle des tests de laboratoire. Pour cela, une analyse clinique et biochimique du sang, une analyse clinique et biochimique de l'urine, une microscopie des selles (coproscopie) et des tests fonctionnels pour détecter une carence en enzymes digestives sont prescrits..

Test sanguin clinique

Avec l'inflammation, une leucocytose, une accélération de l'ESR, est détectée dans l'hémogramme. Pour l'ajout d'une infection purulente, un changement dans la formule leucocytaire est caractéristique. Avec le cancer du sang, la quantité d'hémoglobine, de globules rouges et de plaquettes diminue.

Chimie sanguine

  • Tout d'abord, la quantité d'amylase (une enzyme du pancréas) est estimée, avec la pathologie de l'organe, l'amylase dans le sang décuple.
  • De plus, si possible, évaluez le nombre d'enzymes plus spécifiques: lipases, élastases, dont la quantité dans le sang augmente également.
  • Dysprotéinémie (violation du rapport des fractions protéiques), l'apparition de protéine C réactive parle d'inflammation des organes.
  • Les dommages pancréatiques secondaires dus aux maladies des systèmes biliaire et hépatolien sont indiqués par une augmentation de la bilirubine, des transaminases (AcAT, AlAT), de la phosphatase alcaline, du Gamma GTP.
  • Avec le cancer et la tumeur, il n'y a pas de changements spécifiques dans le sang. Le néoplasme peut être accompagné de l'un des symptômes ci-dessus..
Indicateur biochimiqueNormeChangements dans la pathologie des glandes
Protéine65-85 g / lDysprotéinémie: une augmentation de la protéine totale principalement due à la fraction globuline.
Glycémie à jeun3,3 à 5,5 mmol / LAugmentation due à l'atrophie du parenchyme et à la diminution de la production d'insuline
Transaminases (AST, ALT)AST - jusqu'à 40 unités / l

ALT - jusqu'à 45 unités / l

Augmenter
Phosphatase alcalineJusqu'à 145 unités / lAugmentation de la cholestase
Protéine C-réactiveManquantApparaît
AmylaseJusqu'à 50 unités / lDécuplé
Élastase, lipaseJusqu'à 5 mg / lPromu

Analyse biochimique de l'urine pour la diastase

La principale méthode pour le diagnostic de la pancréatite aiguë et chronique dans la phase aiguë. Dans ce cas, une teneur élevée en diastase (alpha-amylase) est détectée dans l'urine - un signe spécifique de pancréatite.

Excréments

La microscopie des fèces est réalisée afin de diagnostiquer une carence en enzymes digestives. Un test positif est considéré lors de l'identification des lipides, des graisses et des fibres musculaires non digérés. Ce symptôme est caractéristique à la fois de l'inflammation et du cancer de la glande. Si possible, dans les fèces, déterminez la quantité d'élastase pancréatique et de lipase, qui sont également déterminées en grande quantité..

Tests fonctionnels

Le plus informatif avec une déficience enzymatique sévère. Actuellement, leur utilisation est limitée, car des techniques radiologiques plus efficaces pour l'examen des patients sont apparues.

Pour les maladies du pancréas, le test de Lund est utilisé (sonde du duodénum après un petit déjeuner de test suivi d'une aspiration du contenu et de son étude biochimique), un test de radioisotope (pour détecter la stéatorrhée), un test de tolérance au glucose (s'il y a suspicion d'une diminution de la production d'insuline), un test de pancréatolurine et autres. les tests sont effectués par le médecin, le diagnostic n'est posé que lorsque les symptômes cliniques confirment.

Important! Si un cancer ou une tumeur bénigne est suspecté, le sang doit être examiné pour rechercher des marqueurs tumoraux..

Vidéo utile: Diagnostic précis des maladies pancréatiques

Méthodes diagnostiques instrumentales

La confirmation du diagnostic est impossible sans méthodes instrumentales. Au stade actuel de développement de la médecine, des méthodes de diagnostic radiologiques, ultrasoniques et à fibres optiques sont utilisées.

Études aux rayons X

  1. Enquête sur la radiographie de la cavité abdominale. Il est utilisé pour le diagnostic différentiel du syndrome de douleur abdominale. Signes indirects de lésions pancréatiques - calculs et joints dans la vésicule biliaire et les voies biliaires.
  2. Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (ERCP). La méthode est également efficace pour la pancréatite secondaire biliaire-dépendante due à la congestion dans les canaux biliaires, aux calculs dans la vésicule biliaire et au rétrécissement cicatriciel des canaux excréteurs..
  3. Scanner. Aide à diagnostiquer une pancréatite compliquée (kystes, pseudokystes, calcifications, zones atrophiques et nécrotiques du corps). Il est largement utilisé pour les néoplasmes volumétriques: tumeurs bénignes de la glande, cancer, métastases cancéreuses des organes voisins. Avec ces pathologies sur les photos, les contours de la glande sont inégaux, les dimensions sont agrandies, dans la zone d'un ou deux lobes, un néoplasme volumétrique est déterminé.

Procédure d'échographie

L'échographie des organes abdominaux et en particulier du pancréas est l'étalon-or pour le diagnostic de la pancréatite primaire et cholangiogénique, de la dégénérescence graisseuse et du tissu conjonctif du parenchyme, du cancer du pancréas. En conclusion, le médecin donne une description précise de la structure de l'organe, de la sévérité des modifications diffuses, de leur nature et de leur prévalence.

  • Avec des calculs dans la vésicule biliaire ou dans les canaux excréteurs, des calculs denses de différentes tailles et densités sont visualisés.
  • Dans la pancréatite aiguë et chronique, des modifications diffuses du parenchyme en combinaison avec un œdème de la capsule et des espaces interlobulaires sont détectées dans toutes les parties de l'organe..
  • Dans le cancer, la taille de l'organe est augmentée, l'échogénicité des structures n'est pas uniforme. Sur le moniteur, la frontière entre le parenchyme sain et le tissu cancéreux est clairement visible. Par la densité du néoplasme, on peut juger de l'origine de la tumeur.

Une information important! Si un cancer est suspecté, une biopsie du tissu pancréatique est réalisée, suivie d'un examen microscopique des structures. Avec le cancer, une violation de la cytoarchitectonique de la biopsie est visualisée dans la préparation: dans le parenchyme, plusieurs cellules atypiques avec leur emplacement incorrect.

Oesophagogastroduodénoscopie

Une autre méthode pour diagnostiquer la pathologie du pancréas et des voies biliaires. La méthode permet de détecter un rétrécissement cicatriciel ou une obstruction du canal excréteur avec des calculs dans la pancréatite biliaire dépendante, ainsi que de visualiser les changements dans la zone pancréato-duodénale, ce qui indique une pancréatite primaire ou un cancer d'organe.

Ainsi, le diagnostic de pathologie pancréatique est un ensemble complexe d'études diagnostiques qui sont effectuées par le patient dès son admission à la clinique. Tous les tests sont prescrits par un gastro-entérologue ou un thérapeute après un examen approfondi et un interrogatoire du patient. Le même médecin prescrit un traitement.

Un diagnostic rapide permet de déterminer rapidement la direction du traitement (orienter le patient vers un hôpital chirurgical ou thérapeutique), prescrire une thérapie étiotropique et symptomatique adéquate, améliorer le pronostic de la maladie.

Comment vérifier le pancréas à la maison

Recherche sur la structure des organes

Le diagnostic de la glande est basé sur une caractéristique de son tissu:

  • Il est invisible lors d'un examen radiologique de routine;
  • Les voies de la glande peuvent être examinées à l'aide de rayons X, en injectant un produit de contraste.

Un bon accès de la glande à des fins diagnostiques par échographie, l'échographie Doppler aide à déterminer le flux sanguin à l'intérieur des vaisseaux. La tomodensitométrie aide à visualiser sa structure par couches, la meilleure option pour déterminer la plus petite structure de la glande est l'imagerie par résonance magnétique.

Méthodes aux rayons X:

  • La radiographie de sondage permet de visualiser les tissus pancréatiques, de gros calculs dans ses voies.
  • Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique - une substance radio-opaque est injectée dans les canaux de la glande à partir du duodénum 12 à l'aide d'un appareil optique qui effectue la fibrogastroscopie.
  • Angiographie sélective - Examen radiographique des vaisseaux pancréatiques après administration de contraste.
  • La TDM aide à étudier les tumeurs et les inflammations à l'intérieur de la glande.

Procédure d'échographie

Cette méthode n'est pas aussi précise que la tomographie, mais en raison de sa propre accessibilité et sécurité, elle est considérée comme la principale aux fins de l'étude initiale des processus pathologiques du pancréas..

  • L'échographie permet de visualiser l'inflammation aiguë et chronique, les néoplasmes, les abcès, les kystes;
  • La dopplerographie est d'une grande importance pour l'évaluation initiale du flux sanguin. Cette méthode nécessite des procédures préparatoires..

Imagerie par résonance magnétique

L'IRM est considérée comme le moyen le plus informatif de diagnostiquer le pancréas, en visualisant plutôt précisément ses tissus en couches. Lors de la combinaison de l'IRM avec l'introduction de contraste dans la voie, soit les vaisseaux atteignent le diagnostic le plus informatif de la glande.

Les informations sur la tomographie de cet organe sont les suivantes:

  • Tumeurs de l'organe de petite taille;
  • Processus pathologiques du foie;
  • Pancréatite
  • Préparation à la chirurgie de la glande;
  • Observation de la thérapie pancréatique.

Principes de l'examen pancréatique:

  • Lors de dommages à tout volume de tissu pancréatique qui reste, remplace son fonctionnement et aucun symptôme de la maladie ne peut être observé.
  • Parfois, une situation survient lorsqu'une zone insignifiante meurt ou qu'une inflammation se produit, cela ne peut pas être remarqué par la structure de l'organe entier, mais peut s'accompagner d'interruptions marquées de l'organe.
  • Directement à cause de cela, le diagnostic de cet organe doit être complet et couvrir complètement la structure de la glande et son travail.
  • La thérapie doit être complète: à l'aide de médicaments et d'un traitement du pancréas avec des remèdes populaires éprouvés.

Méthodes de diagnostic de la pancréatite

Tout le monde sait que le traitement des maladies est beaucoup plus efficace dans les premiers stades, alors que le cours n'est pas devenu chronique. Mais pour cela, il est nécessaire de subir un examen médical complet au moins une fois par an, grâce auquel il est possible de déterminer les écarts par rapport à la norme en temps opportun, le développement de pathologies et de déficiences.

Comment vérifier le pancréas? Tout d'abord, vous devez contacter un médecin généraliste. C'était lui qui devait examiner attentivement le patient, palper l'abdomen, déterminer où la maladie était localisée et donner des directives pour l'analyse. Même à la palpation, le médecin peut déterminer l'étiologie des douleurs abdominales.

Si l'on soupçonne que la cause des syndromes douloureux est une pancréatite, le patient est envoyé pour examen à un gastro-entérologue, qui prescrit tous les tests confirmant ou réfutant le diagnostic préliminaire.

Analyse sanguine générale

Ils donnent du sang d'un doigt, après quoi les employés de laboratoire vérifient le nombre de leucocytes et d'ESR dans le sang. Une analyse générale vous permet de déterminer si des processus inflammatoires sont présents dans le corps. Une carence en insuline indique également le développement d'un gonflement de la glande.

Chimie sanguine

Le sang veineux est prélevé pour une analyse biochimique. Il est vérifié pour l'augmentation des enzymes. Cette méthode est particulièrement efficace au stade aigu de la pancréatite..

Tests d'urine

Si une enzyme amylase est détectée dans l'urine, la présence d'une maladie pancréatique est confirmée dans près de 100%. Ces analyses permettent d'identifier des problèmes pancréatiques au niveau chimique. Mais, comme de nombreux maux ont des indicateurs et des symptômes similaires, les tests doivent être confirmés par d'autres méthodes d'examen..

Ultrason

L'échographie fait partie intégrante du diagnostic. À l'aide de l'échographie, la taille du tissu glandulaire et de ses canaux, sa localisation par rapport aux autres organes, la présence de masses fluides dans la cavité abdominale ou leur absence sont établies. L'échographie permet d'évaluer visuellement l'état des organes internes et d'exclure la suppuration et la péritonite.

radiographie

Très souvent, des calculs dans les canaux du tissu glandulaire conduisent à une pancréatite. L'image aux rayons X permet d'établir visuellement la présence de pierres, les soi-disant calcifications.

Tomodensitométrie

permet de déterminer visuellement les changements de taille du tissu glandulaire, le rétrécissement ou l'expansion des canaux. Cette méthode est considérée comme coûteuse, mais donne beaucoup d'informations, grâce auxquelles vous pouvez faire un diagnostic plus précis et prescrire le bon traitement..

Endoscopie

À l'aide d'une petite sonde avec une caméra, les médecins peuvent visualiser l'intégralité de la situation de l'intérieur en temps réel. L'endoscope est inséré dans le duodénum et le mamelon du vétéran est soigneusement examiné, à travers lequel les secrets pénètrent dans le tube digestif. En outre, le contraste est introduit pendant l'endoscopie afin de faire de meilleures radiographies et tomodensitogrammes. Mais le contraste lui-même est considéré comme un irritant et peut déclencher une rechute de pancréatite..

Laparoscopie

La laparoscopie est considérée plus comme une intervention chirurgicale qu'une méthode diagnostique, mais elle donne des faits importants sur l'état actuel de la maladie. La laparoscopie est utilisée plus souvent avec une forme aiguë de pathologie. Il s'agit d'une technique peu invasive qui aide à éliminer les parties mortes des tissus des glandes.

Les tests obtenus peuvent également indiquer la présence de néoplasmes et de kystes, ce qui est important à reconnaître dans le développement précoce des tumeurs..

Diagnostic primaire

Ce type de diagnostic consiste à recueillir des antécédents médicaux primaires lorsqu'un médecin interroge un patient.

Les questions les plus courantes concernent les sujets suivants:

  1. Quels aliments ont été consommés au cours des 3 derniers jours?
  2. Combien de temps dure le syndrome douloureux??
  3. Y a-t-il des problèmes de selles (constipation ou diarrhée) et combien de temps ces effets persistent?
  4. Dans quelle partie de la cavité abdominale se situe la douleur localisée et où elle donne?
  5. Type de douleur pendant la palpation, auquel cas elle s'intensifie?
  6. Y a-t-il des maladies chroniques du tube digestif, ainsi que du diabète?

C'est généralement suffisant pour identifier les problèmes avec le pancréas. La présence de ces symptômes est la raison de la réalisation d'une étude matérielle, qui montrera l'état du pancréas.

La seule caractéristique du diagnostic primaire est l'impossibilité de palpation. Plus précisément, le processus lui-même peut être produit en connaissant la localisation exacte, mais dans la plupart des cas, il peut être inefficace..

Le fait est que le pancréas n'adhère pas à la surface de la cavité abdominale, mais est situé dans sa profondeur. Le patient peut ressentir de la douleur en appuyant sur la région de l'hypochondre gauche, cependant, cet indicateur ne peut supporter aucune charge informative. Avec le même succès, l'ulcère gastrique et la gastrite peuvent être déterminés, car les symptômes et les manifestations primaires sont identiques.

Que vérifier en premier

Vous devez d'abord évaluer l'état général du corps.

Le premier groupe de tests et d'examens du pancréas comprend:

  1. Numération sanguine clinique complète et numération plaquettaire.
  2. Analyse générale d'urine.
  3. Analyse biochimique du sang: protéines totales et ses fractions, bilirubine totale et directe, glucose, profil lipidique, créatinine, urée, ALT, AST, LDH, gamma-GGT, phosphatase alcaline, potassium, calcium, sodium, chlore, CRP.
  4. Coagulogramme.
  5. Coprogramme.

Analyse sanguine générale

La pancréatite aiguë est caractérisée par une augmentation des leucocytes à 20 000 avec un décalage de la formule leucocytaire vers la gauche. En évolution chronique, cet indicateur dépasse légèrement les valeurs de référence. Une ESR accélérée indiquera la présence d'un processus inflammatoire.

Analyse générale d'urine

Cette analyse n'est pas spécifique aux lésions pancréatiques. Mais avec une diminution de la tolérance au glucose ou au diabète dans l'urine, la teneur en sucres et en corps cétoniques sera augmentée.

Dans le cas d'une tumeur de la tête pancréatique, un syndrome d'obstruction des voies biliaires et de cholestase se développe. L'urine deviendra brun foncé («urine couleur bière»), et une augmentation de l'urobilinogène et de la bilirubine sera détectée dans les sédiments.

Biochimie sanguine

Les analyses de sang peuvent en dire beaucoup sur le travail des organes.

L'ensemble standard d'indicateurs que les médecins prescrivent généralement reflète parfaitement l'état de tous les organes.

Lorsque la glande est affectée, il y aura les changements suivants:

  • une diminution de la protéine totale inférieure à 60 g / l due à l'albumine;
  • augmentation du cholestérol et des lipoprotéines de faible densité;
  • coefficient athérogène supérieur à 4;
  • augmentation de la phosphatase alcaline et du gamma-GGT avec le développement de la cholestase;
  • il peut y avoir une augmentation des niveaux de transaminases ALT et AST, montrant le degré de destruction cellulaire;
  • augmentation de la lactate déshydrogénase (LDH) avec altération du métabolisme du glucose;
  • la protéine c-réactive augmente en présence d'un foyer d'inflammation.

Pour obtenir des résultats d'examen fiables, il est nécessaire de passer tous les tests strictement à jeun.

Coagulogramme

Il n'y a pas de trouble de saignement dans la pancréatite chronique, mais avec un développement aigu de la maladie, l'antithrombine III diminuera dans le coagulogramme en raison de la libération d'enzymes dans le sang.

Scatologie

Une analyse fécale est effectuée pour trouver le niveau de dommages au tractus gastro-intestinal. Avec la maladie pancréatique, la digestion des protéines, des graisses et des glucides sera altérée. Les matières fécales acquièrent une consistance pâteuse et une odeur putréfactive; des particules d'aliments non digérés peuvent être présentes. La teneur en fibres musculaires et en tissu conjonctif, en graisses neutres et en amidon est augmentée. De plus, vous pouvez explorer une enzyme spécifique, l'élastase-1, qui monte dans les fèces avec pancréatite.

Il n'est pas nécessaire de faire une analyse des matières fécales pour la microflore, cette méthode n'est pas efficace pour le diagnostic de pancréatite.

Auto-examen du pancréas

La forme aiguë de cette maladie est causée par la suralimentation ou la consommation d'alcool:

  • La douleur lors de ce ceinturage, intense, persistante, crée une apparence de contraction près du haut de l'abdomen. Donne dans le dos et peut augmenter en position couchée.
  • Ces attaques de douleur ne sont souvent pas arrêtées avec des antispasmodiques ou des analgésiques..
  • Les symptômes typiques sont un réflexe de vomissement fréquent qui n'apporte pas de soulagement, l'estomac gonfle, des nausées, une léthargie, de la fièvre, la sclérotique est jaune.
  • La pression artérielle pendant la pancréatite aiguë est abaissée.

Dans cette situation, l'auto-thérapie est totalement interdite. Lorsque de tels signes apparaissent, vous devez consulter d'urgence un médecin. Une situation légèrement meilleure est avec une forme chronique de pancréatite. La manifestation se produit lentement et est le résultat de pathologies aiguës..

Le rôle principal est joué par de tels symptômes:

  • Comme la perte de poids,
  • Douleur à court terme près de l'hypochondre sur le côté gauche,
  • Donner aux lombaires,
  • Changement de chaise,
  • Sensation de nausée,
  • Sensation d'amertume dans la cavité buccale,
  • La faim et la soif s'intensifient.

À la maison, ils font attention aux matières fécales, pendant la pancréatite, il s'agit de gros volumes, de consistance liquide, d'ombre claire.

Méthodes diagnostiques instrumentales

Dans l'ensemble, tous les patients atteints de cette maladie provenant d'études instrumentales ne subissent qu'un examen échographique des organes abdominaux. Cela est dû au fait que le diagnostic peut être facilement fait après une enquête, un examen du patient et des tests de laboratoire. L'échographie est un examen de première ligne fiable et de haute qualité, car il est peu coûteux, mais très instructif. Toutes les autres études ne sont pas informatives et n'ont pas une efficacité élevée pour le diagnostic. Leur utilisation n'est justifiée que lorsqu'il n'est pas possible de visualiser les zones affectées à l'aide d'une échographie ou en cas de suspicion de présence d'une formation volumétrique dans le corps (tumeur cancéreuse, kyste, pseudokyste). Dans ce cas, la question se pose de l'opération chirurgicale et du volume de résection.

Examen échographique

«L'étalon-or» du diagnostic. Le médecin verra facilement des changements diffus dans les tissus de l'organe affecté, un épaississement et un gonflement de la capsule pancréatique. Dans la pancréatite chronique, les calcifications et les pétrifices, des zones de destruction du parenchyme sont trouvées. L'avantage de cette étude est qu'elle permet d'évaluer l'état d'autres organes (vésicule biliaire, foie et leurs canaux)

Ceci est important en cas de violation de l'écoulement de sécrétion dû aux calculs et à la présence de cholécystite, car dans ce cas, toutes les conditions pour le développement de la maladie sont créées.

Important! Actuellement développé de nouvelles méthodes de diagnostic par ultrasons. En particulier, l'échographie endoscopique et l'échographie intraductale du pancréas. Ces études vous permettent d'insérer des capteurs dans l'estomac ou dans les conduits eux-mêmes, et le médecin peut étudier plus en détail et donner un avis sur l'état de l'organe. L'inconvénient de ces études est le caractère invasif, qui aggrave l'inflammation et la destruction d'organes.

Tomodensitométrie

Le plus souvent, cette étude est prescrite en cas de complications. L'examen aux rayons X vous permet d'étudier en détail la structure de l'organe (y compris le système circulatoire), d'évaluer le degré de dommages de destruction, de déterminer la quantité de tissus vivants et sains.

Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (ERCP)

Avec une pancréatite biliaire dépendante, l'ERCP est réalisée. Une sonde spéciale est insérée dans le conduit principal, dont l'ouverture s'ouvre sur la grande papille duodénale, et un agent de contraste est fourni. Après cela, le patient est pris une radiographie. Un tel examen vous permet d'évaluer la perméabilité de nombreux (même les plus petits) conduits, de déterminer la présence ou l'absence de calculs et d'autres obstacles possibles (rétrécissements, adhérences, plis). Pendant l'examen, il est possible d'enlever des pierres de petites tailles, qui seront ensuite retirées naturellement. Une telle méthode opératoire est peu invasive, il est donc préférable.

Méthodes diagnostiques instrumentales rarement utilisées

  • Fibrogastroduodénoscopie (FGDS) - vous permet d'évaluer l'état de la grande papille du duodénum, ​​d'évaluer les sections finales du conduit lui-même, d'évaluer la fonctionnalité du sphincter Oddi.
  • La radiographie abdominale est une étude utilisée pour le diagnostic différentiel. Souvent, avec cette maladie, il n'y a aucun changement dans l'image, sauf dans les cas où des pétrifices (sites de calcification) se sont déjà formés dans le pancréas. Ce symptôme permet en toute garantie de parler de la présence d'une pancréatite chronique chez un patient.
  • Laparoscopie. Méthode plus thérapeutique et non diagnostique. Il est utilisé dans des situations controversées lorsque les études ci-dessus n'ont pas pu visualiser pleinement l'organe affecté. Pendant le diagnostic, diverses manipulations chirurgicales à des fins thérapeutiques peuvent être utilisées..

Préparation à l'analyse

Avant de faire des tests pancréatiques, vous devez savoir comment le faire.

Fondamentalement, les experts instruisent les patients, car les erreurs dans le processus de collecte des biomatériaux peuvent entraîner des écarts importants dans les données préparées.

Les exigences générales sont résumées dans les paragraphes suivants:

  • Le diagnostic est effectué à jeun, avant midi. 3-5 jours avant l'analyse, il est nécessaire d'exclure la consommation de produits alimentaires nocifs (frits, épicés, gras, salés, en conserve, boissons caféinées et alcoolisées). De plus, il n'est pas recommandé de manger des haricots qui peuvent provoquer une formation intense de gaz..
  • Avant le prélèvement de sang, le tabagisme doit être arrêté pendant au moins 2 heures.
  • En présence de complications telles que la constipation, il faut veiller à ce que les éléments toxiques restant à l'intérieur de l'intestin n'affectent pas les lectures. À cette fin, vous devez utiliser des entérosorbants (par exemple, du charbon actif).
  • Chaque récipient doit être stérilisé et les mains doivent être lavées avec du savon et de l'eau..
  • Dans le processus de collecte d'urine, les femmes doivent effectuer une hygiène des organes génito-urinaires, puis utiliser un tampon, afin de maintenir la pureté du biomatériau.
  • Lors de l'analyse de l'urine, vous devez dépasser sa portion moyenne.

Ces directives simples vous aident à vous faire tester correctement et à prévenir les anomalies potentielles..

Mais il ne faut pas oublier que les spécialistes dans certains cas peuvent se tromper, donc, avec le moindre doute, il est nécessaire de diagnostiquer à nouveau.

Méthodes instrumentales

L'examen échographique du pancréas aide à diagnostiquer le processus inflammatoire dans ses tissus, ainsi que les tumeurs, les calculs, les cicatrices et les changements liés à l'âge..

Les méthodes instrumentales sont considérées comme faisant partie intégrante de la vérification des maladies affectant le pancréas. Ils vous permettent d'évaluer la taille et de visualiser la structure de cet organe, de détecter l'oedème, les calculs, les ulcères, les kystes et les pseudokystes, le rétrécissement des canaux, les néoplasmes, la fibrose, les anomalies de la formation intra-utérine. La liste de ces études peut comprendre:

  • fibroesophagogastroduodenoscopy (l'examen visuel endoscopique peut établir des changements dans la zone où le canal pancréatique pénètre dans le duodénum);
  • radiographie de la cavité abdominale (la méthode peut montrer des calculs calcifiés dans les tissus ou dans les canaux du pancréas);
  • duodénographie de contraste (avec une augmentation de la tête du pancréas, la forme du duodénum rempli de baryum change);
  • échographie (l'étude la plus courante examine la taille, le contour, la structure du pancréas, l'état de son système canalaire et des voies biliaires, clarifie la présence d'un excès de liquide dans la cavité abdominale, par conséquent, il peut détecter une inflammation, des changements liés à l'âge, des calculs, des kystes, des cicatrices, des tumeurs (dont le diamètre est plus grand) 2 cm), lésion métastatique, quelques complications);
  • endo-échographie (complète la procédure de diagnostic précédente, permettant une détermination plus détaillée des troubles structurels du tissu pancréatique et des changements dans les canaux, une augmentation des ganglions lymphatiques voisins);
  • tomodensitométrie (par rapport aux méthodes déjà décrites, cette étude est plus informative pour visualiser les pseudokystes, les néoplasmes, les processus atrophiques dans le pancréas, les complications de la pancréatite et les lésions des organes voisins, mais a une exposition aux radiations);
  • Cholangiopancréatographie par IRM (la technique analyse la perméabilité, la forme et la taille des canaux du système pancréatique biliaire, évalue l'état du tissu pancréatique et de la vésicule biliaire);
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique - ERCP (l'étude la plus informative pour détecter le rétrécissement des canaux en raison de cicatrices, de calculs, de bouchons protéiques ou de tumeurs, mais parfois elle peut provoquer une exacerbation de la pancréatite, elle n'est donc pas effectuée sur tous les patients);
  • biopsie pancréatique avec une évaluation microscopique supplémentaire de l'échantillon de tissu pancréatique obtenu (la méthode vous permet d'identifier le plus précisément l'inflammation, l'atrophie, la fibrose pancréatique, de distinguer les néoplasmes bénins des tumeurs malignes, de déterminer le type de tumeur).

Cependant, les médecins ne peuvent rendre un verdict final qu'après une analyse complète des données de toutes ces procédures de diagnostic. Avec tout cela, la franchise des patients dans la préparation du plan d'examen, les qualifications des médecins, la qualité des équipements et des réactifs sont loin d'être les dernières.

Traitement des remèdes populaires pancréatiques

Une augmentation de l'effet thérapeutique peut être obtenue avec l'utilisation combinée de la médecine traditionnelle et traditionnelle. L'action de ce dernier vise à nettoyer le pancréas des substances nocives qui interfèrent avec l'organisme pour fonctionner pleinement. Le traitement aux herbes et autres remèdes populaires est souvent très efficace. Un outil commun ayant un effet bactéricide est la teinture de propolis, qui enrichit en même temps la microflore du corps avec des substances utiles. Le miel pour la pancréatite est utilisé pour soulager l'inflammation..

Herbes

  • Collection d'herbes de pancréatite n ° 1. Il suffit de mélanger le millepertuis, les racines de l'élécampane, la bardane; pétales de calendula, camomille; tiges d'absinthe, prêle, succession, toux. Mettre la cuillère de collecte dans un bocal, verser 250 ml d'eau bouillie, laisser reposer 2 heures et filtrer. Prenez la perfusion conformément à l'art. trois fois par jour. Il vaut mieux prendre avant les repas en une demi-heure.
  • Collection de fines herbes pour la pancréatite n ° 2. Mélanger 2 cuillères à soupe. agripaume, immortelle et calendula. Préparez un litre d'eau bouillante 3 c. collecte, et lorsque le liquide est infusé, filtrer le bouillon. Prenez le médicament devrait être 5-6 fois par jour selon l'art.
  • Herbes. Mélanger 3 cuillères à soupe. sauge, minerai de fer, calendula. Ajoutez 2 cuillères à soupe. noisette et 1 cuillère à soupe hypericum. Prenez 2 cuillères à soupe. mélange, versez 800 ml d'eau à peine bouillante. Lorsque la décoction de pancréatite est perfusée (jusqu'à 4 heures), filtrer et boire avec une dose de 50 ml 6 fois par jour.

L'avoine

  • Bouillon d'avoine. Placer un verre de grains non raffinés dans un litre d'eau bouillante, mettre le récipient à feu doux, en attendant qu'il bout. Après 15 minutes, versez le bouillon dans un thermos, laissez-le toute la nuit. Le matin, commencez le traitement du pancréas, en prenant 2 fois par jour pour un verre de perfusion. Continuez le traitement pendant au moins 3-4 semaines..
  • Gelée d'avoine. Versez 1 cuillère à soupe. avoine avec de l'eau propre, laisser le grain pendant plusieurs jours. Rincez-le ensuite en vidant le liquide et en le remplaçant par de l'eau fraîche. Faire cuire l'avoine en combinant 2 cuillères à soupe. grain gonflé avec 2 cuillères à soupe. eau bouillante. Mangez de la gelée tous les jours.

Pommes de terre

Le jus de pomme de terre pour le traitement de la pancréatite est particulièrement bon. Il est préparé et pris comme suit:

  1. Râper quelques fruits, presser le jus de la masse.
  2. Pour soulager l'inflammation pancréatique, buvez 50 ml de jus de pomme de terre pendant 2 semaines. Après 5 minutes de prise, buvez-le avec un verre de kéfir.
  3. La durée du traitement est de 4 semaines (vous devez boire 14 jours, puis faire une pause de 10 jours, puis répéter la réception).

Lire aussi: nutrition de la pancréatite pancréatique.

Auto-examen du pancréas

La pancréatite aiguë est généralement un complément à toute fête et est provoquée par la suralimentation ou la consommation d'alcool. La douleur est en même temps ceinture, forte, persistante, elle peut donner l'impression de resserrer un cerceau dans le haut de l'abdomen. Il rayonne vers l'arrière et augmente en position couchée. De plus, ces attaques de douleur ne sont généralement pas arrêtées par les antispasmodiques ou les analgésiques..

Les symptômes caractéristiques sont des vomissements fréquents, qui n'apportent pas de soulagement, des ballonnements, des nausées, une faiblesse, de la fièvre, un jaunissement de la sclère peuvent être notés. Vous pouvez mesurer indépendamment la pression artérielle, avec une pancréatite aiguë, elle est généralement réduite. Dans cette condition, l'automédication est absolument contre-indiquée. Lorsque de tels signes apparaissent, il est urgent de demander de l'aide à l'hôpital!

La pancréatite chronique est un peu différente. Elle se manifeste progressivement et peut être le résultat d'un processus aigu. Des symptômes tels que la perte de poids, des douleurs périodiques dans l'hypochondre à gauche, irradiant vers le bas du dos, des changements dans les selles, des nausées, de l'amertume dans la bouche, une augmentation de la faim et de la soif apparaissent.

À la maison, vous pouvez faire attention aux selles, avec une pancréatite, elles ont un gros volume, une consistance fétide, liquide ou mastic, une couleur claire.

Même si vous avez tout un tas de symptômes, n'oubliez pas que la maladie peut être trompeuse, ce qui signifie que vous devez commencer un examen détaillé, pour cela, vous devez savoir quels tests vous devez passer pour vérifier le pancréas.

Tests de résistance en laboratoire

Parfois, il est nécessaire d'effectuer certains tests non seulement à jeun, mais également après l'apport de certaines substances dans le corps - un test de stress est effectué.

Types de tests de résistance:

  • Test glycoamylasémique - dans ce cas, la concentration initiale d'amylase dans le sang est déterminée, puis une personne boit 50 g de glucose. Trois heures plus tard, un autre test à l'amylase est effectué. En cas de maladie, la quantité de cette enzyme sera 25% supérieure au niveau initial.
  • Test Proserin - déterminer le niveau initial de diastase urinaire, puis le médicament Prozerin est administré. Puis deux heures toutes les trente minutes, la teneur en diastase est mesurée. Normalement, son montant n'augmente pas plus de deux fois, puis revient à sa valeur d'origine. Avec diverses pathologies de la glande, les indicateurs différeront.
  • Test d'iodolipol - le patient doit uriner au réveil, puis boire le médicament iodolipol. Ensuite, pendant 2,5 heures toutes les demi-heures dans l'urine, le niveau d'iodure est déterminé. La base de ce diagnostic est l'activité de la lipase sécrétée par la glande. Normalement, l'iodure dans l'urine commence à être détecté après une heure, le degré de son excrétion augmente et atteint un maximum dans un échantillon d'urine prélevé après 2,5 heures.
  • Test de sécrétine-pancréosimine - pour sa conduite, la composition chimique du contenu du duodénum est modifiée après l'apport de sécrétine (une substance de type hormonal). Il améliore l'excrétion du suc pancréatique dans l'intestin, qui contient de nombreux bicarbonates et enzymes..
  • , - vous permet de déterminer la pathologie dans l'appareil endocrinien du pancréas. Dans ce cas, déterminez d'abord la glycémie à jeun, puis après 60 minutes et deux heures après l'ingestion d'une solution de glucose. Cette analyse ne peut être prescrite que par un endocrinologue et il doit également interpréter les résultats, car la probabilité de développer des complications résultant d'une augmentation de la concentration de glucose dans le sang est élevée.

Principes de l'enquête

Sans elle, il est impossible d'effectuer les processus de division des aliments en oligo-éléments plus simples qui sont facilement absorbés dans la circulation sanguine..

Le développement d'un secret spécial sous forme d'enzymes permet une digestion complète des aliments.

Si cette fonction est altérée, le corps souffre d'un manque de nutriments, après quoi les problèmes de santé commencent: le poids diminue considérablement, des problèmes de psychisme et d'estime de soi apparaissent.

Le principe principal qui doit être observé lors de l'examen du pancréas est la complexité. Il est impossible de diagnostiquer correctement, uniquement sur la base du tableau clinique manifesté chez le patient ou d'une échographie. C'est catastrophiquement petit. Par conséquent, un examen complet de l'organe est effectué en trois étapes:

  1. Diagnostic primaire - prise d'histoire et évaluation du tableau clinique de la maladie.
  2. Diagnostics mis à jour - effectués à l'aide d'un équipement spécial.
  3. Complémentaire - effectué si nécessaire, lorsqu'il n'y a pas de confiance exacte dans le diagnostic et qu'une clarification est requise.

L'examen dépend de l'état dans lequel le patient a été admis à la clinique. Lorsqu'il y a tous les signes de pancréatite aiguë ou de cholécystite sur le visage, l'examen est minimisé

Il n'y a pas de temps pour la clarification, il est important de fournir correctement les premiers soins, donc les palpations et les résultats de l'échographie suffisent.

Si le patient lui-même a demandé de l'aide, est dans un état satisfaisant, l'examen peut durer d'un jour à une semaine. Pendant ce temps, les experts collecteront tous les résultats des études, ce qui aidera à voir la situation dans son ensemble et à poser un diagnostic spécifique, ainsi qu'à choisir le traitement le plus doux.

Recherche sur la structure des organes

Le tissu pancréatique peut être examiné de plusieurs manières:

  • méthodes radiologiques;
  • Échographie (échographie);
  • en utilisant la tomodensitométrie (CT);
  • ponction sous contrôle échographique - biopsie;
  • laparoscopie.

Types de méthodes radiologiques:

  1. Sondage. Il vous permet de considérer de grands éléments dans les conduits.
  2. Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. Elle est réalisée en introduisant un agent de contraste dans les conduits grâce à l'utilisation d'un appareil utilisé en fibrogastroscopie. Vous devez vous préparer à l'avance à l'examen.
  3. Angiographie sélective. La méthode consiste à examiner un organe via une radiographie après administration d'un produit de contraste.
  4. Scanner. L'étude aide à diagnostiquer les tumeurs, ainsi que les processus inflammatoires progressifs..

L'échographie est considérée comme le moyen le plus indolore et le plus pratique pour examiner les organes internes..

La méthode n'est pas aussi précise que la TDM, mais elle aide à évaluer le flux sanguin dans l'organe par dopplerographie, ainsi qu'à identifier de nombreuses pathologies:

  • inflammation sous forme aiguë et chronique;
  • néoplasmes;
  • kystes;
  • abcès.

La préparation à l'échographie pancréatique consiste à suivre un régime spécial, ainsi qu'à prendre des médicaments spéciaux.

Indications pour CT:

  • néoplasmes de petite taille;
  • pathologie hépatique;
  • préparation de l'opération;
  • pancréatite
  • contrôle du traitement des glandes.

La tomodensitométrie permet la visualisation des tissus des glandes. Avec l'introduction simultanée de contraste dans les canaux d'un organe ou de vaisseaux, les résultats de l'étude deviennent plus fiables.

La laparoscopie, bien qu'elle soit considérée comme un type d'intervention chirurgicale, mais fournit un grand nombre de faits sur l'évolution de la maladie.

Le plus souvent, la méthode est réalisée lors d'une exacerbation du processus pathologique. En plus de la capacité d'évaluer la maladie, la laparoscopie permet de retirer les tissus d'organes morts et d'identifier les néoplasmes aux premiers stades.

Une biopsie est le plus souvent réalisée pour diagnostiquer des néoplasmes malins, ainsi que pour détecter des métastases. La procédure permet de déterminer le stade de la maladie. Une biopsie est effectuée en conjonction avec d'autres méthodes d'examen, mais contrairement à elles, elle permet de clarifier l'image et de faire un diagnostic précis plus rapidement..