Comment soulager la douleur pancréatique dans la pancréatite

Premiers soins et soulagement de la douleur dans la pancréatite aiguë et chronique.

Les crises de pancréatite, comme vous le savez, s'accompagneront inévitablement d'une douleur aiguë et caractéristique. L'article Symptômes de la pancréatite aiguë et chronique décrit la méthode proposée par les médecins allemands pour déterminer la pancréatite sur la base d'une analyse de ses symptômes. Si une personne éprouvant une douleur insupportable a pu diagnostiquer une pancréatite, la chose la plus raisonnable qu'elle devrait faire immédiatement dans ces conditions est d'appeler une équipe d'ambulance pour le livrer à l'hôpital et fournir des soins médicaux qualifiés..

Il y a des moments où, pour diverses raisons, les soins médicaux ne sont pas disponibles, ou la douleur n'est pas si forte qu'une personne trop délicate a décidé, à son avis, de «déranger» le médecin de l'équipe d'ambulance. Dans ces situations franchement ambiguës, souffrant d'une crise de pancréatite, il est conseillé de stopper le syndrome douloureux à domicile. Néanmoins, même si les mesures prises ont porté leurs fruits et que la douleur s'est apaisée, cette circonstance n'est pas une raison pour échapper à une consultation avec le médecin traitant, qui doit être consulté dans les meilleurs délais..

Causes de la douleur

Pour éliminer les conséquences, il est nécessaire de comprendre la raison de leur apparition. En détail, le mécanisme de l'apparition de la douleur dans la pancréatite aiguë et chronique a déjà été examiné dans d'autres articles publiés sur ce site, ici brièvement, pour vous rappeler, nous listons les principaux facteurs de développement de la douleur dans le pancréas:

  • Violations flagrantes d'une alimentation saine - manger des aliments gras, des quantités excessives de nourriture en général et des plats de viande en particulier, des aliments avec un haut degré de torréfaction, des repas en soirée.
  • Utilisation à long terme d'antibiotiques et de médicaments hormonaux.
  • Troubles métaboliques dus à l'obésité, l'hyperlipidémie, la crise hyperarathyroïdienne.
  • La présence d'infections bactériennes et virales, d'insuffisance hépatique et rénale, de maladies du tractus gastro-intestinal.
  • Abus d'alcool pendant une longue période, tabagisme.
  • Processus auto-immuns dans le pancréas.
  • Maladies de la vésicule biliaire et des voies biliaires, entraînant un retard de la bile avec son entrée ultérieure dans les voies du pancréas. Cela stimule la surproduction pancréatique de jus de pancréatite et d'enzymes qui provoquent une douleur caractéristique..

Comment soulager une crise de pancréatite à la maison

  • Rester une personne au repos, la position du corps doit être aussi confortable que possible, éliminant le besoin de mouvements brusques et d'amplitude. La plus acceptable devrait être considérée comme une position assise, avec un léger torse en avant.
  • Dans le dos, au niveau du pancréas, une vessie de glace doit être appliquée. Si, pour une raison quelconque, il est difficile d'appliquer de la glace sur le dos, un récipient à glace peut être appliqué sur l'estomac..
  • Il est nécessaire de ne pas manger de nourriture..
  • Toutes les 30 minutes devraient boire 50 grammes d'eau fraîche et propre. L'eau normalise le processus d'élimination du suc pancréatique et de la bile des canaux pancréatiques.
  • Il est conseillé de prendre le médicament "No-spa" à une dose de 0,8 mg, ou la même quantité de chlorhydrate de drotavérine.
  • L'administration intramusculaire de 2 ml d'une solution de papavérine ou, à défaut, d'une solution de No-Shpa à la même posologie est recommandée. Ces médicaments aident à éliminer les spasmes du sphincter du canal biliaire. En conséquence, le suc pancréatique peut couler librement et librement dans les intestins. Ainsi, il y a une réduction significative du risque d'autolyse des cellules et des tissus pancréatiques.
  • Il est strictement interdit de prendre des médicaments tels que le créon, le panzinorm, etc., car ils contiennent des enzymes pancréatiques. En cas d'augmentation de leur concentration dans le corps du patient, les symptômes de la douleur peuvent augmenter considérablement.

Soulagement de la douleur pour la pancréatite à l'hôpital

La solution optimale pour soulager la douleur dans les pancréatites sévères est d'hospitaliser le patient dans un hôpital médical. En milieu hospitalier, le personnel médical assurera une surveillance continue du patient et fournira une assistance médicale immédiate en cas d'augmentation de l'amylase pancréatique lors d'un test sanguin biochimique.

La façon standard de soulager les symptômes aigus est l'utilisation d'analgésiques narcotiques, par exemple, des médicaments tels que Ketanov, Omnopon, Promedol, Tramadol. Si nécessaire, ces médicaments pour améliorer leur action sont utilisés en combinaison avec des tranquillisants, des antidépresseurs et des antipsychotiques..

Comment soulager la douleur avec la pancréatite

L'inflammation pancréatique, connue dans la communauté médicale sous le nom de pancréatite, est l'une des maladies les plus courantes dans le monde moderne. Comme de nombreuses autres maladies du système digestif, elle peut survenir sous une forme aiguë ou chronique, et son principal symptôme est une douleur abdominale.

La douleur qui survient avec la pancréatite donne beaucoup de sensations désagréables au patient, et parfois elles sont si fortes et intolérantes qu'elles peuvent entraîner une perte de conscience. Pour soulager l'état d'une personne, vous devez savoir comment et comment soulager la douleur dans la pancréatite.

Le mécanisme de la douleur

L'intensité, la nature et la localisation de la douleur dans la pancréatite sont affectées par de multiples processus qui se produisent dans les tissus du pancréas - obstruction et inflammation de ses canaux, ischémie, changements dystrophiques. Cependant, comme le notent la plupart des patients, la douleur survient 30 minutes après avoir mangé.

Dans la pancréatite aiguë, une douleur de cuisson intolérante se produit, qui augmente toutes les minutes. Les méthodes traditionnelles de soulagement de la douleur n'aident pas une personne - ni la «pose d'embryon» ni la position semi-assise. Habituellement, la douleur est localisée dans le haut de l'abdomen, parfois dans l'hypochondre gauche.

Le signe principal d'une pancréatite aiguë est une douleur soudaine, qui augmente rapidement. En outre, la forme aiguë de la maladie peut s'accompagner des symptômes suivants:

  • augmentation de la température corporelle;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • nausée et vomissements.

Dans la forme chronique de la maladie d'une personne, une douleur d'intensité variable, qui peut être localisée dans le haut de l'abdomen, le dos et même les lombaires, est généralement dérangeante. La douleur est généralement pire après avoir mangé ou bu de l'alcool..

Parfois, il arrive qu'après une douleur intense, un soulagement survienne. Vous ne devez pas vous réjouir à l'avance, car cette situation peut être un signe de nécrose d'une grande partie du pancréas.

De tels facteurs peuvent provoquer une crise aiguë de pancréatite:

  • la malnutrition et la suralimentation;
  • buvant de l'alcool;
  • exacerbation de maladies du tractus gastro-intestinal;
  • prendre certains médicaments;
  • empoisonnement;
  • traumatisme à la cavité abdominale;
  • stress.

Comment soulager une crise de pancréatite à la maison?

La douleur avec une crise de pancréatite survient soudainement. Cela peut se produire à la maison, au travail, dans les transports ou à la campagne. Si vous n'avez pas les bons médicaments à portée de main, vous pouvez anesthésier et soulager l'état du patient avec de simples astuces..

Dans le cas du développement de la forme aiguë de la maladie, la méthode la plus appropriée et la plus sûre pour soulager la douleur peut être l'application d'une vessie de glace sur l'estomac. Cependant, dans certains cas, une bulle de glace ne peut qu'aggraver les vasospasmes et entraver le fonctionnement d'un organe malade, provoquant ainsi une nouvelle et plus sévère attaque de douleur.

Dans cette situation également, il est recommandé au patient:

  • fournir la paix physique et émotionnelle;
  • prendre une position assise ou semi-assise confortable;
  • refuser complètement de manger;
  • pratiquer une respiration superficielle, ce qui vous permet de soulager légèrement la douleur;
  • prendre des analgésiques qui éliminent la douleur;
  • appeler une équipe d'ambulance.

En cas d'exacerbation d'une inflammation chronique du pancréas, il peut être recommandé au patient de prendre des analgésiques non stéroïdiens. Tout d'abord, nous parlons de médicaments tels que le paracétamol, le no-shpa, l'ibuprofène, le diclofénac.

Une position semi-allongée ou la soi-disant «pose d'embryon» (resserrement des jambes à la poitrine) peut soulager l'état du patient. Cependant, la principale mesure préventive contre la douleur avec pancréatite est un régime qui prévoit un rejet complet des aliments frits, gras, épicés et salés, de la farine et des produits de boulangerie, des boissons alcoolisées.

Une méthode efficace pour prévenir la pancréatite exacerbée est un jeûne de trois jours, au cours duquel l'utilisation d'eau plate minérale et de thé avec du miel est autorisée.

Le yoga et certains appareils médicaux contribuent à la réduction de la douleur dans la pancréatite chronique aiguë, cependant, ces méthodes doivent être utilisées très soigneusement et uniquement avec la permission d'un médecin.

Antidouleurs pour pancréatite chronique

Répondant à la question de savoir quels médicaments peuvent être prescrits pour la pancréatite, les gastro-entérologues notent que le choix des médicaments dépend directement du degré de lésion pancréatique et de l'intensité de la douleur.

Pour soulager la douleur et la thérapie complexe de la pancréatite chronique exacerbée, il est conseillé d'utiliser les groupes de médicaments suivants.

Enzymes pancréatiques

Dans le contexte d'une inflammation chronique du pancréas, le patient peut développer des maladies concomitantes. Par exemple, une carence en enzymes pancréatiques. Si cela se produit, le médecin prescrit des préparations enzymatiques qui peuvent normaliser le processus digestif et accélérer considérablement la restauration des fonctions pancréatiques.

Les enzymes sont des substances biologiquement actives qui améliorent le processus de conversion des aliments..

Les préparations enzymatiques sont de trois types:

  • Monocellule (pancréatine, Mezim) - vous permet de ralentir le processus d'auto-digestion du pancréas et de réduire l'enflure. Utilisé pour les douleurs intenses..
  • Deux coquilles (Pancytrate, Créon) - protégées par une coquille résistante aux acides, ce qui leur permet de se mélanger uniformément avec les aliments et d'améliorer sa digestion.
  • Combiné (diméthicone, festif) - a un effet combiné sur le pancréas, améliore la digestion des aliments, élimine les flatulences et les ballonnements.

Somatostatine et ses analogues

L'hormone somatostatine est capable de réduire rapidement la douleur dans tout le corps, y compris le soulagement de la douleur dans le pancréas. L'analogue le plus courant de cette hormone est l'octréotide. Même l'utilisation à court terme de ce médicament vous permet de soulager rapidement et efficacement la douleur liée à la pancréatite. Cependant, ce médicament a de nombreux effets secondaires et n'est prescrit qu'aux adultes..

Bloqueurs des récepteurs de l'histamine

Ce sont des médicaments qui réduisent la production d'acide chlorhydrique. Le médicament le plus célèbre de ce groupe est la famotidine. Les comprimés ont un minimum de contre-indications et inhibent très bien la libération d'acide chlorhydrique.

Les inhibiteurs de la pompe à protons

Comme les médicaments bloquants, les inhibiteurs de la pompe à protons inhibent la libération d'acide chlorhydrique et n'ont pratiquement aucun effet secondaire. Ceux-ci incluent Ezocar, Lansoprazole et autres..

Antidouleurs pour pancréatite aiguë

Étant donné que la forme aiguë de pancréatite s'accompagne de douleurs très sévères, la tâche principale des soins médicaux est de soulager la douleur.

A cet effet, vous pouvez utiliser:

  • analgésiques;
  • antispasmodiques;
  • stupéfiants et psychotropes.

Injections

Il est possible de soulager rapidement la douleur dans la pancréatite aiguë en utilisant des analgésiques non stéroïdiens, qui sont administrés par voie intramusculaire. Tout d'abord, nous parlons de No-shpe, Atropine, Analgin et Paracetamol. Ces médicaments sont souvent prescrits avec des antihistaminiques (diphenhydramine ou Suprastin).

Si les fonds indiqués ont été inefficaces et que la douleur continue d'augmenter, le patient peut se voir prescrire des médicaments. Ainsi, des médicaments tels que le tramadol, le promedol ou l'omnopol aideront à faire face à une douleur extrêmement aiguë lors de l'exacerbation de la pancréatite..

Comprimés

Des comprimés pour la forme aiguë de la maladie sont prescrits pour restaurer la fonction pancréatique. Ils sont sélectionnés par le médecin individuellement pour chaque patient, en fonction du degré de lésion du pancréas et de la présence de maladies concomitantes.

En règle générale, on prescrit aux patients des diurétiques pour soulager l'intoxication du corps, des médicaments pour réduire l'activité des enzymes, des antibiotiques en cas d'infection bactérienne, des hépatoprotecteurs pour maintenir la fonction hépatique, des médicaments anti-ulcéreux et des médicaments de renforcement généraux.

Antispasmodiques

Les médicaments antispasmodiques sont conçus pour soulager rapidement et en toute sécurité les spasmes de la pancréatite aiguë et éliminer les douleurs légères. Ce groupe de médicaments comprend la papavérine, la platifilline, l'atropine.

La suppression d'une attaque de douleur dans une pancréatite aiguë avec des analgésiques peut avoir des conséquences désastreuses pour le patient, car le tableau clinique dans ce cas peut être flou et le médecin ne pourra pas le diagnostiquer correctement.

Par conséquent, si une douleur même mineure accompagnée d'une pancréatite survient, vous devriez consulter un médecin pour obtenir de l'aide, car l'automédication dans une telle situation peut être très dangereuse. être en bonne santé!

Antidouleurs pancréatiques

Le signe principal de pancréatite est considéré comme une douleur intense dans l'abdomen. Les symptômes désagréables obligent le patient à boire des analgésiques pour la pancréatite pancréatique.

En cas de conditions douloureuses, il est important de prescrire des médicaments qui peuvent éliminer l'inconfort au moins pendant une courte période. L'anesthésie affecte l'élimination des symptômes de la douleur et le traitement de la maladie elle-même.

  • en cas de consommation d'alcool;
  • à la suite d'une intoxication du corps due à un empoisonnement;
  • si la nourriture consommée est difficile à digérer;
  • en raison de l'exacerbation des maladies gastro-intestinales;
  • à la suite de conditions stressantes.

L'estomac avec pancréatite commence à faire mal peu de temps après avoir mangé. Cela se produit lorsque le pancréas est exposé à la plus grande charge sécrétoire..

La durée de la douleur dépend du degré de dommage à l'organe et de la nature de l'inflammation..

  1. Le blocage des voies biliaires se produit à la suite d'un blocage..
  2. Les parois du corps gonflent, s'enflamment.
  3. Il y a des problèmes d'approvisionnement en sang.
  4. Il y a un manque d'oxygène dans le corps.
  5. Début des changements structurels des organes.

Dans le cas d'une pancréatite exacerbée, le processus inflammatoire se traduit par un gonflement, une violation des fonctions de base du pancréas. La douleur s'intensifie lorsqu'elle pénètre dans la cavité abdominale du suc pancréatique.

Comment la douleur survient-elle dans la pancréatite aiguë

La fréquence des crises de pancréatite aiguë dépend directement de la localisation de la lésion. Le plus souvent, une gêne est ressentie sous les côtes. Parfois, des impulsions de douleur sont ressenties dans l'omoplate gauche ou la mâchoire inférieure. Dans un tel cas, une consultation avec un cardiologue est nécessaire pour établir le bon diagnostic..

Comment est la douleur dans la pancréatite chronique

Avec des exacerbations secondaires, la douleur est moindre que l'attaque initiale. Le lieu de localisation change. Une gêne est ressentie dans les domaines suivants:

  • à l'arrière;
  • au sommet ou un visa d'estomac;
  • dans la poitrine.

En cas de pancréatite chronique, la douleur n'est pas sévère, a une fréquence différente. L'inconfort associé à l'utilisation d'aliments lourds, d'alcool.

Il arrive qu'après une exacerbation sévère, la douleur disparaisse. Ne vous détendez pas, nous pouvons parler de nécrose d'une grande zone du pancréas.

À la suite de sensations douloureuses chez les patients, une violation de l'état psycho-émotionnel est observée. Avec un long cours de la maladie, la psyché est gravement endommagée.

La douleur lors d'une exacerbation de la pancréatite cause des dommages irréversibles à la santé du patient. Par conséquent, il est important d'anesthésier le pancréas à temps, en oubliant un moment le stress et la douleur.

Façons d'éliminer la douleur avec la pancréatite

En règle générale, la première attaque de la maladie se produit de manière inattendue. Pour une raison objective, les premiers soins sont fournis à domicile ou au travail. Les règles énumérées doivent être respectées:

  1. La victime bénéficie d'une paix totale.
  2. Assis légèrement torse.
  3. La douleur peut être légèrement soulagée par une respiration superficielle..
  4. La nourriture n'est pas recommandée..
  5. En cas de vomissements, il n'est pas recommandé de boire des médicaments, des solutions conçues pour nettoyer l'estomac et les intestins. Vous ne pouvez vous débarrasser des vomissements qu'avec vos doigts..
  6. N'utilisez pas de pilules, elles affecteront les résultats du diagnostic de la maladie.
  7. Le patient est autorisé à donner un quart de verre d'eau plate.
  8. Un sac de glace ne peut pas être appliqué à un endroit problématique - le froid augmente les vasospasmes, compliquant le travail d'un organe malade.
  9. En cas de spasme sévère, le patient ne sera pas affecté par des analgésiques conçus pour éliminer les symptômes de la douleur. Des antispasmodiques pour la pancréatite sont prescrits pour soulager les spasmes.
  10. Après les premiers soins, le médecin est appelé à domicile.

Médicaments qui aident à éliminer le symptôme de douleur

Après avoir établi un diagnostic, les médecins décident quel médicament prescrire au patient. Les injections pour pancréatite sont prescrites par le médecin, en tenant compte de l'état du patient, de la prédisposition aux allergies. Les médicaments suivants soulagent la souffrance des patients atteints de pancréatite..

Injections

Pour les injections avec pancréatite, des antispasmodiques sont utilisés, relaxant les muscles des organes internes. Les plus courants sont sans shpa, atropine.

Le pancréas sera anesthésié avec de l'analgine, de la baralgin, du paracétamol. Souvent, les analgésiques sont prescrits avec des antihistaminiques, par exemple, la suprastine ou la diphenhydramine..

Dans les cas complexes, les patients se voient prescrire des médicaments, par exemple du tramadol. Les injections sont destinées aux patients adultes. Les médicaments sont prescrits pendant trois jours selon le nombre spécifié de fois par jour.

Comprimés

Pour reprendre le pancréas, on prescrit aux patients des comprimés contenant des enzymes. Les médicaments sont sélectionnés sur la base du témoignage du médecin concernant l'évolution de la maladie. La composition des drogues individuelles (festival, ferestal) comprend la bile. En présence de maladies gastro-intestinales concomitantes, ces médicaments sont contre-indiqués.

Antispasmodiques

Le traitement de la maladie est prescrit de manière globale. Les antispasmodiques pour la pancréatite sont combinés avec d'autres médicaments conçus pour éliminer la douleur et la maladie dans son ensemble. Le médicament no-shpa est conçu pour soulager pas trop de douleur. Dans le cas d'une évolution aiguë de la maladie, le médicament est administré à l'aide d'une seringue, commence à agir immédiatement après l'ingestion.

La papavérine dans la pancréatite élimine également les spasmes. Le médicament élimine les spasmes de la valve, qui sont responsables de l'écoulement du jus du pancréas. En conséquence, la pression à l'intérieur de la glande diminue, la douleur disparaît.

La papavérine est acceptable en parallèle avec d'autres médicaments: diurétiques, analgésiques.

Le médicament platifillin est utilisé en dernier recours, il présente de grands inconvénients sous forme d'effets secondaires - convulsions, évanouissements, tachycardie.

L'atropine nuit parfois au corps sous forme de constipation, d'évanouissement, de palpitations cardiaques. Pris strictement sous surveillance médicale..

Comment éliminer la douleur avec une pancréatite exacerbée

Avec la pathologie décrite, les analgésiques sont traités avec soin, car la douleur se produit également pour d'autres raisons. S'il n'y a aucun doute sur la raison, il est permis de prendre en plus du baralgin, du diclofénac. Le choix et la posologie sont prescrits par le médecin, en tenant compte d'un certain nombre de facteurs.

Pour moins souvent gêner la douleur, des médicaments sont utilisés pour supprimer la production d'enzymes pendant les crampes, par exemple contracale.

La somatostatine avec des analogues est prescrite pour supprimer la production de sécrétion pancréatique.

Mezim ou pancréatine réduit le fardeau de l'organe à problème. Pour réduire l'enflure, des diurétiques sont prescrits, par exemple, du furosémide. Dans un but similaire, les antihistaminiques sont utilisés, par exemple, la suprastine..

Soulagement alternatif de la douleur pour la pancréatite

Éliminer l'inconfort aidera un régime spécial. Le régime consiste en un jeûne de trois jours, et ils sont autorisés à boire de l'eau minérale plate et du thé avec du miel.

La douleur de yoga s'affaiblit, certaines méthodes de traitement populaires. De telles méthodes nécessitent une attitude prudente, certainement après une conversation avec un gastro-entérologue.

Vous ne pouvez pas supprimer l'attaque à l'aide d'infusions contenant de l'alcool. Cela aggravera la situation, conduisant à une complication de la maladie..

Que faire en cas d'attaque de pancréatite?

La pancréatite apporte beaucoup d'inconfort au patient et réduit considérablement la qualité de sa vie. Un mode de vie normal ne peut être atteint qu'avec un régime de traitement et des tactiques corrects, ainsi qu'avec un régime alimentaire sélectionné et ajusté. Il est important pour le patient et sa famille de savoir comment soulager une crise de pancréatite à domicile.

Les causes de la maladie

La pancréatite est un processus inflammatoire dans les tissus et les cellules du pancréas. Puisque le fer fait partie intégrante du tractus gastro-intestinal et du système endocrinien, les causes peuvent être cachées dans ces systèmes corporels:

  • Mauvaise nutrition;
  • Abus d'aliments gras et sucrés;
  • L'abus d'alcool;
  • Tabagisme lourd;
  • Maladie de la vésicule biliaire;
  • Pathologie gastro-intestinale;
  • Troubles hormonaux.

La maladie peut survenir en phase chronique et aiguë. Habituellement, une personne ne soupçonne pas la présence de pancréatite jusqu'à ce qu'elle soit gênée par la douleur, et plus elle dure, plus la douleur est prononcée.

Symptômes d'une attaque

La pancréatite chronique peut entrer assez fortement dans la phase aiguë, paroxystique. Les symptômes et le premier traitement d'une crise de pancréatite peuvent être reconnus et arrêtés à la maison:

  • Une forte augmentation de la température au-dessus de 37 ° C;
  • Nausées et vomissements incontrôlés;
  • Tremblements, fièvre;
  • Aversion pour la nourriture et les boissons, même l'eau propre;
  • Douleur aiguë dans le péritoine qui, selon lui, l'entoure;
  • La douleur peut être donnée à la poitrine, au dos, au bas du dos, aux côtés, aux bras;
  • Battements cardiaques fréquents, avec diminution de la pression artérielle;
  • En règle générale, réduire la douleur en position assise et couchée, plier les genoux;
  • Pâleur, jaunissement de la peau;
  • Sueur collante et froide sur la peau.

Que faire d'une crise de pancréatite? En règle générale, les recommandations individuelles sont données par le gastro-entérologue lors du premier traitement. Si une attaque se produit pour la première fois, suivez ces instructions..

Premiers secours pour le patient

Une attaque de pancréatite avec des symptômes vifs n'est pas traitée à la maison - elle nécessite une attention médicale immédiate. Avant l'arrivée de l'ambulance, vous devez:

  • Fournir au patient une position allongée dans une position confortable qui réduirait la douleur;
  • Ne donnez pas de nourriture et de boisson autre que de l'eau pure sans gaz ni colorants, car les vomissements éliminent beaucoup d'eau du corps et la déshydratation se développe;
  • La glace peut être appliquée sur la région pancréatique pour réduire la douleur, mais pas plus de cinq minutes. Utilisez une bouteille d'eau chaude ou un sac de glace;
  • N'interférez pas avec l'envie de vomir. Au contraire, ce processus aide à soulager la condition pendant un certain temps..

Analgésiques

Les médecins disent généralement que vous ne devez pas donner d'injections analgésiques ou donner des pilules lors d'une crise de pancréatite, car cela nuirait au bon diagnostic et aux premiers soins. Mais la douleur lors d'une attaque peut amener le patient à un choc douloureux, par conséquent, seuls les médicaments du groupe des antispasmodiques et des analgésiques peuvent être pris.

Les antispasmodiques élargissent les canaux de la glande. Si une pancréatite s'est développée dans le contexte de la cholélithiase, une attaque peut être déclenchée par un mauvais écoulement de la bile, puis une combinaison de médicament cholérétique avec un antispasmodique est autorisée.

Soulager une attaque légère

Préparatifs d'une attaque légère:

  • No-shpa ou drotavérine, buscopan, papavérine, mébévérine, météospasmil - antispasmodiques;
  • Baralgin, pentalgin, acétamiphène - analgésiques;
  • Voltaren, paracétamol, relafène, indométacine, aspirine - anti-inflammatoire.

Dans chaque groupe, vous devez choisir un seul médicament. Ne donnez pas plus de deux comprimés, la dose suivante n'est possible qu'après deux à trois heures, si une ambulance n'est pas arrivée pendant ce temps.

Il est interdit de faire des injections et des compte-gouttes avec ces médicaments à la maison. Ces procédures seront effectuées dans un hôpital avec des dosages strictement calculés, en fonction de l'intensité de l'attaque. Étant donné que la douleur peut être soulagée avant l'arrivée de l'ambulance, assurez-vous d'indiquer à l'équipe qui est arrivée quels médicaments, quand et en quelle quantité ont été pris..

Bouts de gravité modérée

Les premiers soins dans une telle attaque ne peuvent être fournis que par une équipe d'ambulances. S'il y a des recommandations d'un gastro-entérologue, ou si des médicaments pour arrêter une attaque légère n'ont pas aidé, vous pouvez anesthésier comme suit:

  • L'introduction de la novocaïne;
  • Réception de pipolfène, diphenhydramine, suprastine, péritol;
  • Prendre du furasémide pour soulager l'enflure du corps;
  • Amufillin analgésique soulage les crampes.

Le reste de la thérapie n'est prescrit que par le médecin traitant. Avec des attaques sévères, les premiers secours peuvent même être dangereux, il n'est donc pas recommandé d'aller au-delà du cadre des médicaments ci-dessus.

Dans un hôpital, des attaques sévères avec l'inefficacité des médicaments précédents sont traitées:

  • Buprénofrine;
  • Pentazocine;
  • Tramadol;
  • Promedol.

Ces médicaments sont des stupéfiants et sont disponibles uniquement sur ordonnance. Leur utilisation indépendante à domicile peut être considérée non seulement comme un préjudice intentionnel pour le patient, mais également comme une infraction pénale.

Les attaques graves nécessitent une hospitalisation urgente, car elles peuvent entraîner un choc douloureux et une perte de conscience du patient. Comme il est presque impossible de traiter une attaque dans cette condition, il est conseillé de demander de l'aide dès que possible.

Traitement principal

Dans les premiers jours après une crise aiguë, vous devez strictement respecter les recommandations du médecin. Après cela, le soulagement de la douleur ne peut être fait qu'avec les médicaments qui seront prescrits par un gastro-entérologue..

Au petit matin, lorsque vous devez apporter une aide rapide, vous ne devez pas oublier le régime de consommation d'alcool. Le liquide aide à arrêter la sécrétion de suc pancréatique, réduisant ainsi la douleur, en plus, il compense la perte de liquide dans le corps, car l'attaque s'accompagne de vomissements et de diarrhée.

Un traitement ultérieur est effectué selon les principes de:

  • Régime spécial - tables médicales selon Pevzner;
  • Thérapie antispasmodique, anti-inflammatoire et analgésique;
  • Repos complet et alitement du patient.

Bonne alimentation

Le régime est élaboré par un nutritionniste de l'établissement dans lequel le patient atteint d'une crise aiguë est entré. Souvent, la table de traitement de la pancréatite selon le schéma de Pevzner est utilisée comme base.

  • Les 48 premières heures, il est interdit au patient de prendre de la nourriture. Il est permis de boire un bouillon de rose musquée et de l'eau minérale pure. À partir du troisième jour, les aliments hypocaloriques sont autorisés sans matières grasses, sel, glucides.
  • À l'avenir, les aliments ne devraient être bouillis ou cuits à la vapeur. Le service de plats chauds et froids n'est pas autorisé - la température ne doit pas être supérieure à 65 degrés.
  • Les aliments doivent être facilement digestibles, la préférence est donnée aux glucides rapides - fruits, légumes, fibres, céréales. Les soupes végétariennes sont fortement recommandées. Les bouillons de premier cours deviennent secondaires.
  • Également autorisé le poisson, le fromage cottage, le sucre, le miel, les jus, les conserves, les puddings. Les aliments gras cuits par rôtissage sont interdits. Cela vaut également pour les plats de barbecue..

Quelle est l'utilisation de l'alimentation

L'année suivante, après la dernière crise de pancréatite, la santé du patient dépendra directement de la bonne alimentation. Ce sont les mauvais aliments et les écarts par rapport aux recommandations alimentaires dans près de cent pour cent des cas qui provoquent une rechute répétée de la maladie..

La nutrition vous permet de ne pas forcer les parois de l'estomac et des intestins, minimisant ainsi l'activité du pancréas. Une composition vitaminique et des fibres contribuent à une meilleure absorption et normalisation des intestins et de l'estomac.

Douleur de pancréatite: symptômes et traitement

Les dysfonctionnements du fonctionnement du pancréas causent beaucoup de désagréments à une personne, nuisent à la vie normale. La pancréatite est diagnostiquée sous une forme aiguë ou chronique. La douleur avec pancréatite peut atteindre une intensité élevée, elle s'accompagne d'une perte d'appétit, d'une perte de poids, d'une incapacité à s'asseoir normalement, à marcher. Il est important de savoir comment diagnostiquer la pancréatite et être capable de faire face à la douleur à la maison et à l'hôpital.

Le mécanisme de la douleur dans la pancréatite

Les processus inflammatoires et dégénératifs qui se produisent dans le pancréas sont appelés pancréatite. Les processus suivants survenant dans le pancréas affectent le mécanisme de l'apparition de la douleur:

  • Blocage (obstruction) du système canalaire de la glande en raison de la stagnation du suc pancréatique et de la bile dans les canaux. La stagnation survient à la suite d'un spasme aigu des canaux de la glande, de changements de consistance (augmentation de la viscosité due à l'abus d'alcool, empoisonnement du corps) du suc pancréatique ou à cause de l'apparition de tumeurs, de calculs, de conduits (parasites (vers)) dans les canaux.
  • Violation de la microcirculation des tissus. Lorsque la pancréatite se produit, il y a une diminution du flux sanguin dans la glande, dont les cellules sont mal approvisionnées en sang.
  • Changements dystrophiques dans le pancréas. Les tissus sont corrodés par les enzymes pancréatiques, qui s'accumulent en plus grandes quantités que nécessaire.
  • Processus inflammatoires dans lesquels se produisent un gonflement des tissus et un stroma de soutien (structures) de la glande. En conséquence, il y a une augmentation et un gonflement du pancréas.

Facteurs provocateurs

Les spécialistes identifient de nombreuses raisons pour l'apparition et la progression de la pancréatite. Selon les statistiques, chez 30% des patients, la cause de l'origine de l'inflammation pancréatique ne peut être déterminée. La pancréatite peut être causée par:

  • L'utilisation d'alcool à des doses excessives. L'alcool est l'une des principales causes de pancréatite; lorsqu'il est bu régulièrement, les boissons à base de fer cessent de fonctionner normalement, ce qui affecte négativement la santé de tout le corps.
  • Erreurs de nutrition. Aliments gras, frits et épicés, une suralimentation systématique entraîne une production excessive de suc gastrique et des dommages à la glande.
  • Anomalies dans le travail de la vésicule biliaire (maladie des calculs biliaires). Le pancréas et la vésicule biliaire ont un canal excréteur commun dans le duodénum. Si le canal est bloqué par des pierres, une stagnation de la sécrétion digestive se produit, ce qui provoque une inflammation ou une destruction de la glande.
  • Situations stressantes, tension nerveuse.
  • Blessures, opérations abdominales, blessures de l'abdomen, cavité abdominale, dans lesquelles la glande pancréatique peut être endommagée.
  • Diabète sucré.
  • Troubles hormonaux.
  • Infections (grippe, oreillons, rhume, hépatite virale).
  • Tumeurs dans le péritoine.
  • Prédisposition héréditaire.
  • Hypertension artérielle.
  • Maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal et du duodénum. La gastrite, la duodénite, les ulcères peuvent nuire à l'écoulement du jus intestinal..
  • Les effets négatifs des dispositifs médicaux. De nombreux médicaments contiennent des antibiotiques, des hormones, des anti-inflammatoires non stéroïdiens qui ont un effet négatif sur le pancréas et peuvent provoquer une inflammation..

La nature et la localisation de la douleur dans la pancréatite

Les sensations de douleur de pancréatite sont différentes, ont une répétabilité quotidienne et dépendent de l'emplacement anatomique du foyer - la zone de la lésion pancréatique (tête, corps, queue), le type de processus inflammatoire. La nature de la douleur dans la pancréatite est différente:

Dans la pancréatite chronique, il n'y a pas de localisation claire de la douleur, elle peut être d'intensité variable, survenir périodiquement (type de crampes). L'intensification de la douleur se produit la nuit. Dans l'inflammation chronique de la glande, la douleur est localisée dans:

  • abdomen supérieur et moyen;
  • la région lombaire, sous la forme d'une ceinture complète ou partielle - sur le côté gauche;
  • zone arrière;
  • bas de la poitrine (zone des côtes inférieures).

Dans la pancréatite aiguë, les patients ressentent une douleur tirante, intolérable, aiguë, compressive, aiguë et ceinturale, localisée dans:

  • le côté gauche de l'abdomen;
  • retour
  • hypochondre gauche;
  • cavité abdominale.

Comment reconnaître une pancréatite aiguë

Dans une crise aiguë de pancréatite, le pancréas ne commence pas à digérer les aliments, mais lui-même. Si vous ne consultez pas un médecin à temps, ne commencez pas à suivre les règles de la nutrition, il y a un gonflement et une inflammation des fibres autour du pancréas. Dans les cas avancés, une nécrose de la glande peut se développer. Les symptômes de la pancréatite aiguë sont faciles à identifier:

  • la nausée;
  • ballonnements;
  • cardiopalmus;
  • une diminution significative de la pression artérielle;
  • aversion pour toute nourriture et eau potable;
  • vertiges;
  • douleur aiguë sous la côte droite;
  • flatulence;
  • vomissements d'impuretés avec des impuretés de bile;
  • peau pâle et jaunâtre;
  • douleur aiguë à la ceinture avec pancréatite, qui disparaît en position assise ou couchée, si vous pliez les genoux.

Comment soulager la douleur dans la pancréatite aiguë

Une inflammation aiguë du pancréas se produit soudainement, souvent le patient doit fournir les premiers soins au travail ou à la maison. Le traitement de cette forme de pancréatite est effectué exclusivement dans un hôpital sous la supervision d'un médecin. En cas de douleur aiguë à la ceinture, il est nécessaire d'appeler une ambulance et d'effectuer les actions suivantes:

  • Fournir au patient la paix - à la fois physique (les mouvements brusques provoquent de la douleur) et émotionnel.
  • Retirez ou détachez les vêtements qui interfèrent avec la respiration normale ou resserrent l'abdomen..
  • Pour réduire la douleur, il est nécessaire de faire asseoir la victime en inclinant le corps vers l'avant, ou de recommander de se coucher en position embryonnaire.
  • Le patient doit boire chaque quart d'heure un quart de tasse d'eau bouillie ou d'eau minérale sans gaz.
  • Le froid soulage la douleur. Pendant 10-15 minutes, vous pouvez mettre un chauffe-glace, des sacs réfrigérés avec du gel ou une bouteille d'eau gelée sur votre estomac (dans le domaine de la localisation de la douleur).
  • Donnez au patient de prendre un antispasmodique - No-shpa, Papaverine ou Drotaverin, si possible, faites une injection intramusculaire avec l'un de ces médicaments.

Seuls les médecins peuvent déterminer le type d'inflammation. Afin de ne pas aggraver la situation avant même l'arrivée des médecins, lors d'une crise aiguë, la victime est interdite:

  • Prenez de grandes respirations - elles augmentent la douleur.
  • Mangez de la nourriture.
  • Prenez des analgésiques (Spazmalgon, Analgin, Baralgin) - ils atténuent la douleur et peuvent empêcher les spécialistes de diagnostiquer correctement la maladie.
  • Prendre des préparations enzymatiques (Mezim, Creon, Festal), qui peuvent aggraver l'état du patient.
  • Lorsque vous vomissez, n'utilisez pas de solutions ou de médicaments pour nettoyer l'estomac.
  • Réchauffez la région abdominale - cela peut entraîner un gonflement et une septicémie.

Traitement hospitalier

Après l'hospitalisation, afin de déterminer les symptômes de la pancréatite, le patient se voit prescrire un diagnostic, qui comprend:

  • analyse sanguine générale;
  • Radiographie et échographie du péritoine;
  • chimie sanguine;
  • fibrogastroduodénoscopie (sondage);
  • laparoscopie;
  • tomodensitométrie.

Pour soulager la douleur, les médecins peuvent prescrire des analgésiques narcotiques et, dans les cas graves, le schéma d'anesthésie est complété par la nomination d'antipsychotiques, d'antispasmodiques, d'antibiotiques, de tranquillisants, d'antidépresseurs. Les analgésiques les plus courants:

Le traitement de la pancréatite aiguë est sélectionné individuellement pour chaque patient. En plus de prendre des médicaments, le patient doit suivre un régime strict. Dans les premiers jours après l'hospitalisation, les médecins prescrivent:

  • Repos au lit. Sortez du lit et bougez progressivement, après autorisation du médecin.
  • Faim - sa durée est déterminée par un spécialiste, après la fin du régime, elle se dilate progressivement.

Premiers soins pour l'exacerbation de la pancréatite chronique

Dans la forme chronique de pancréatite, le patient présente des symptômes similaires - comme dans l'inflammation aiguë, mais ils sont moins prononcés. Au début, la douleur est paroxystique et coupante, puis elle devient douloureuse et sourde. Il y a souvent des douleurs affamées avec pancréatite, qui sont soulagées après avoir mangé, mais ne disparaissent pas complètement. Dans la plupart des cas, les symptômes de la pancréatite chronique apparaissent après:

  1. violation du régime alimentaire;
  2. chocs nerveux;
  3. l'abus d'alcool;
  4. tabagisme intense.

Si une inflammation chronique aiguë se produit, vous ne devez pas vous soigner vous-même - vous devez immédiatement appeler un médecin. Avant l'arrivée de l'ambulance, vous devez fournir les premiers soins à la victime (de la même manière que dans l'inflammation aiguë) et donner les médicaments suivants:

  • Antidouleurs (paracétamol, ibuprofène, métamizole, dicloberl, spazmalgon, baralgin, ibufen). Ils ne peuvent être pris que si le patient est sûr que la douleur est provoquée par une exacerbation de l'inflammation pancréatique. La posologie et le type de médicament dépendent des recommandations d'un spécialiste lors des crises précédentes.
  • 2 comprimés d'Allohol en combinaison avec un antispasmodique (Drotaverin, No-spa). Le médicament peut être pris en l'absence de calculs biliaires, il aide à normaliser l'écoulement de la bile et de la sécrétion gastrique de la glande.

Thérapie pour la douleur dans la pancréatite chronique

Le traitement de l'inflammation chronique vise à détoxifier le corps, à éliminer la douleur, à soulager le processus inflammatoire et à normaliser la digestion. Après un examen approfondi du péritoine et en présence des résultats des tests, un gastro-entérologue pour chaque patient élabore individuellement un régime de traitement qui comprend l'utilisation de médicaments, de préparations anti-enzymatiques, de vitamines et d'un régime alimentaire. Parmi les médicaments, les médecins prescrivent:

  1. Les inhibiteurs de la sécrétion pancréatique - sont utilisés pour l'inhibition temporaire (arrêt) de la glande. Les drogues de ce groupe comprennent Gordoks, Kontrikal, Kontriven, Aprokal. Ces médicaments:
    • ralentir le fonctionnement de la protéase des éléments cellulaires et du plasma sanguin;
    • prévenir la nécrose pancréatique;
    • réduire le système kinin-kallikreinovy ​​(KKS).
  2. Médicament hormonal Somatostatine ou ses analogues (octréotide) - utilisé pour réduire la douleur dans la pancréatite chronique, supprimer la sécrétion de sérotonine dans la glande.
  3. Médicaments enzymatiques (Panzinorm, Mezim, Festal, Pancurmen, Creon, Enzistal Pancreatin) - ont les effets suivants sur l'état de santé du patient:
    • faciliter le processus d'élaboration des aliments;
    • réduire l'intensité de la douleur;
    • normaliser le travail et réduire la charge sur le pancréas;
    • favoriser une bonne absorption des substances organiques.
  4. Bloqueurs des récepteurs de l'histamine H2 (Famotidine, Nizatidine, Cimetidine) - conçus pour inhiber la sécrétion dans la glande pancréatique en inhibant la production d'acide chlorhydrique dans les intestins.
  5. Bloqueurs (inhibiteurs) de la pompe à protons - Ezokar, Omeoprazole, Rabeprazole. La tâche principale de ces médicaments est d'assurer l'inhibition des sécrétions d'acide chlorhydrique en bloquant la pompe à protons dans les cellules pariétales.
  6. Diurétiques - Diacarbe, Triampur, Furosémide.
  7. Antihistaminiques (Pipolfen, Suprastin, Peritol, Diphenhydramine) - sont prescrits pour réduire le gonflement des tissus de la glande.
  8. Antiacides (Fosfalugel, Palmagel, Maalox, Altacid) - conçus pour neutraliser l'acide chlorhydrique, qui est sécrété par l'estomac.
  9. Antispasmodiques (Drotaverin, Papaverine, Eufillin, No-shpa, Riabal, Spazmolin) - prescrits pour le soulagement de la douleur.
  10. Médicaments antibactériens (Amoxilav, Azithromycine, Abactal, Sumamed) - utilisés pour éliminer la microflore bactérienne, qui peut provoquer une infection. Les antibiotiques détruisent complètement la microflore entière dans l'intestin, ils sont donc utilisés en combinaison avec des probiotiques (Linex).
  11. Cholinolytiques - Chlorozine, métacine, platifilline, Antopit. Les médicaments de ce groupe normalisent la fonction digestive.
  12. Médicaments antisécrétoires - Oméprazole, Lansoprazole, Omez. Les médicaments réduisent considérablement la douleur, inhibent la sécrétion d'acide chlorhydrique, réduisent l'inflammation.

La prévention

Les mesures préventives pour tout type de pancréatite sont simples. Pour éviter l'apparition d'une inflammation, vous devez respecter les règles suivantes:

  • Débarrassez-vous des mauvaises habitudes. Minimisez ou arrêtez complètement de boire de l'alcool, de fumer.
  • Menez une vie active, pratiquez des sports légers (par exemple, des exercices de respiration).
  • Les amateurs de café ne sont pas autorisés à boire plus d'une tasse par jour. La préférence devrait être donnée aux produits naturels..
  • Respectez le régime du jour, ne mangez pas la nuit et avant le coucher.
  • Il vaut la peine de restreindre l'utilisation de la restauration rapide, des aliments gras, fumés, épicés et frits.
  • Utilisez des aliments contenant du sucre avec modération.
  • Vous devez manger de façon fractionnée, en petites portions, il y a des plats fraîchement préparés.
  • Avant la fête, il est nécessaire de prendre des médicaments enzymatiques (pancréatine, Mezim, Festal).

Pancréatite anesthésie

La pancréatite est un processus inflammatoire dans le pancréas. Il est de trois types:

Le pancréas favorise la production d'enzymes qui aident à digérer et à décomposer les aliments dans l'estomac. Et il produit également de l'insuline pour décomposer le glucose, et si cela ne suffit pas, le diabète se développe. Par conséquent, il est très important de surveiller le bon fonctionnement du système digestif pour éviter les effets indésirables et l'inflammation. En cas de douleur aiguë, il est nécessaire de consulter immédiatement un spécialiste du traitement, l'automédication à domicile, bien sûr, aidera, mais à l'avenir, elle pourra masquer la véritable cause de la manifestation du malaise. La priorité de l'exacerbation est l'analgésie, mais vous devez d'abord déterminer la cause de la douleur.

Les principales causes de douleur

  • manger des aliments épicés, frits, fumés, salés et gras;
  • l'abus d'alcool;
  • empoisonnement;
  • utilisation fréquente de médicaments (antibiotiques, hormones);
  • exacerbation de l'Inde gastro-intestinale;
  • altération du métabolisme due à un déséquilibre ou à la malnutrition;
  • instabilité émotionnelle (stress);
  • hérédité.

En règle générale, la douleur se fait sentir 30 minutes après un repas, c'est après cette période que le pancréas subit une charge importante.

Techniques de soulagement de la douleur de pancréatite aiguë

Il n'est pas recommandé de soulager la douleur avec pancréatite par vous-même avant l'arrivée d'une ambulance, car à l'arrivée, le médecin traitant doit trouver la cause de la douleur. Si la douleur est insupportable, l'automédication n'est autorisée que sur la recommandation de votre médecin, qui sera pleinement informé de l'évolution de votre maladie. Si vous soupçonnez une rechute, vous devez immédiatement appeler une ambulance.

Symptômes d'exacerbation de la maladie:

  • douleur aiguë dans l'abdomen;
  • nausée, dans certains cas presque continue;
  • diarrhée, souvent accompagnée de flatulences sévères;
  • une forte augmentation de la température corporelle;
  • faiblesse, léthargie.

Si vous remarquez une manifestation des symptômes ci-dessus, avant l'arrivée d'une ambulance, la douleur peut être soulagée. Une personne doit s'allonger sur une surface plane sur le dos. Quelque chose de froid ou de gel, comme de la glace, doit être appliqué sur le site de localisation de la douleur. Il est permis de prendre des médicaments du groupe des analgésiques ou des antispasmodiques. La liste des médicaments qui peuvent temporairement soulager une crise de pancréatite:

  • Drotavérine;
  • Maxigan
  • No-Shpa;
  • Fentanyl;
  • Spasmalgon;
  • De fête;
  • Mezim;
  • Tramadol;
  • Pancréatine.

Ces médicaments peuvent rapidement soulager la douleur, mais temporairement. La prise d'autres analgésiques pour la pancréatite peut avoir l'effet inverse, c'est-à-dire augmenter seulement l'inconfort du patient.

Souvent, les experts prescrivent des antidépresseurs aux patients. Cela est dû au fait qu'avec une douleur fréquente, les patients éprouvent des ralentissements émotionnels qui nuisent à la santé globale.

Aide à la pancréatite chronique ou s'aggravant?

Avec l'exacerbation de la pancréatite chronique, il est nécessaire d'être prudent avec les médicaments. La douleur peut être causée par d'autres maladies et la prise d'antispasmodiques rendra difficile la détermination de la véritable cause. Si vous êtes sûr que la douleur est causée par une exacerbation de la pancréatite, les médicaments suivants sont autorisés:

L'action correcte lors d'une attaque

L'auto-traitement n'est pas recommandé par les médecins, mais il existe des situations où une personne atteinte de pancréatite aiguë ne peut pas se rendre à la clinique en quelques heures, voire quelques jours. Une tâche se pose devant une personne: comment soulager la douleur? Dans de tels cas, les experts conseillent d'agir comme suit:

  • Les premiers jours, le patient est contre-indiqué lors de la prise de tout aliment. Vous pouvez boire de l'eau non gazéifiée fractionnellement: toutes les demi-heures, un quart de tasse. Si vous ne suivez pas ces recommandations, vous pouvez provoquer une production accrue d'enzymes digestives par le pancréas, qui ne fera qu'intensifier la douleur d'une personne.
  • Pour les nausées, n'utilisez pas de solutions qui aident à nettoyer le tractus gastro-intestinal. Le moyen le plus sûr de faire vomir est d'appuyer sur la racine de la langue avec deux doigts.
  • Pour soulager la douleur, à savoir l'élimination du processus inflammatoire et le gonflement du pancréas, de la glace doit être placée sur une section du corps entre la poitrine et le nombril (région épistragale). Le soulagement de la douleur d'urgence n'est qu'une mesure temporaire.
  • Le patient est autorisé à prendre des médicaments du groupe des analgésiques et des antispasmodiques. Si disponible, privilégiez les drogues injectables (par exemple Novocaïne).

Exacerbation

Une personne doit comprendre que les pilules contre la douleur dans le pancréas ne sont pas un moyen de sortir de la situation. Étant donné que la pancréatite aiguë ou sa rechute est souvent le résultat d'aliments lourds ou gras, l'abus d'alcool, un mode de vie sain doit être suivi, car cela réduira considérablement le risque d'une attaque.

La prévention des maladies n'implique pas l'utilisation de médicaments au premier signe de rechute, mais la correction de la nutrition et de l'alimentation quotidiennes:

  • Éliminez le chou, les pommes, les légumineuses et les poivrons verts de l'alimentation. Les autres fruits et légumes sont autorisés à la consommation..
  • Une personne atteinte de la «pancréatite» a principalement besoin de protéines pour maintenir les fonctions vitales du corps. La viande faible en gras (lapin, poulet, veau) doit être incluse dans l'alimentation quotidienne..
  • Il est également recommandé d'exclure les produits laitiers gras. Les produits laitiers sans matières grasses, au contraire, sont recommandés pour la consommation, car ils affectent de manière positive et apaisante la fonctionnalité du tractus gastro-intestinal et peuvent prévenir les sensations désagréables ou anesthésier.

Méthodes folkloriques

Il est impossible de traiter la pancréatite exclusivement avec des remèdes populaires, mais les décoctions et les infusions peuvent être utilisées pour nourrir votre corps avec des substances utiles. La plupart des adultes ne font pas confiance aux médicaments et essaient de les remplacer par des recettes traditionnelles éprouvées. Il existe des variétés d'herbes dont les propriétés bénéfiques peuvent affecter le pancréas de manière apaisante et, par conséquent, soulager ou prévenir la douleur. Il est important de savoir que le traitement de la pancréatite seul (à domicile) n'est possible qu'avec son évolution chronique. Quelles herbes peuvent être utilisées pour les décoctions, vous devriez consulter un spécialiste.

Flocons d'avoine

L'avoine sans médecine traditionnelle est recommandée pour la nutrition diététique, mais cette céréale peut également être utilisée pour l'infusion. La recette est assez simple: versez une livre de flocons d'avoine avec 1 litre d'eau bouillante et laissez infuser pendant une heure. Après une heure, passer le bouillon au tamis ou à la gaze. Prendre une demi-tasse (125 ml) pas plus de 3 fois par jour.

Écorce de tremble

Cette écorce nettoie le pancréas des substances toxiques et normalise le tube digestif et le foie. Il est important d'utiliser l'écorce du jeune tremble. Recette: mettez environ 300 g d'écorce dans une casserole, remplissez d'eau pour qu'une couche d'eau cache légèrement la couche supérieure de l'arbre. L'écorce doit être bouillie pendant 30 minutes, après quoi le bouillon doit être infusé pendant 12 heures. Après 12 heures, filtrer la perfusion dans un pot stérile et prendre 50 ml tous les jours le matin et au coucher..

Si les recettes folkloriques sont utilisées pendant plus de deux mois, elles doivent être alternées pour obtenir le meilleur effet et éviter que le corps ne s'y habitue..

Surveillez votre santé et prenez-en soin. N'oubliez pas qu'au lieu de traiter des douleurs insupportables, il vaut mieux les empêcher d'apparaître..