Le bas-ventre d'une femme fait mal

Le syndrome de la douleur est un indicateur d'un trouble présent dans le corps. La portée de la gynécologie ne fait pas exception. Les femmes font face à des sensations désagréables dans le contexte d'une inflammation, d'un processus infectieux ou tumoral, de dommages. Seul le médecin est en mesure de connaître la raison de la détérioration du bien-être. Ce n’est qu’après l’examen prescrit et les résultats obtenus que l’on doit savoir quoi faire si le bas-ventre de la femme lui fait mal, comment l’aider et avec quelles méthodes arrêter la pathologie principale..

Les causes

En pratique gynécologique, plus d'une douzaine de pathologies peuvent survenir avec un type de syndrome douloureux. Ils sont similaires dans les manifestations cliniques, entraînent parfois la nécessité d'un analgésique pour améliorer.

La cause la plus fréquente d'inconfort dans le bas-ventre chez la femme est associée aux menstruations. La période douloureuse est compliquée par la pression de la vessie sur l'utérus. Aggraver potentiellement l'état du patient:

  • rester dans un environnement stressant
  • crampes d'estomac vides
  • boire de l'alcool ou du café fort à jeun
  • intimité
  • musculation
  • inconfort causé par l'insomnie

L'inconfort est ressenti avec la surpopulation intestinale, la constipation et les complications subséquentes (par exemple, la diverticulose du côlon). La douleur abdominale chez les femmes au cours du 2-3 trimestre de la grossesse s'explique par un étirement des muscles abdominaux. Les facteurs qui provoquent des douleurs dans le bas-ventre comprennent la pathologie du système génito-urinaire, les organes pelviens et les néoplasmes malins.

Pathologie génitale

Il s'agit notamment de l'inflammation de l'utérus, des ovaires, du vagin, des trompes de Fallope. Les conditions particulièrement dangereuses sont incluses dans la définition de «abdomen aigu».

Les pathologies suivantes provoquent des douleurs et des conséquences graves pour la santé:

  1. Kyste de l'ovaire. La rupture intra-abdominale de ce néoplasme s'accompagne de douleurs insupportables, souvent accompagnées d'une perte de conscience. Avant une hospitalisation urgente, il est conseillé de limiter l'activité motrice, ce qui aidera à arrêter les saignements.
  2. Torsion des appendices utérus. Il est diagnostiqué exclusivement chez les femmes en âge de procréer. Changer leur position sur une base capillaire, les torsions déstabilisent le flux sanguin, sont à l'origine de douleurs aiguës d'intensité variable. Accompagné de vomissements, de nausées. Souvent, par la suite, un tératome dermoïde actif de l'ovaire est détecté. Le dermoïde est constitué d'un tissu conjonctif arrondi compact avec une consistance muqueuse à l'intérieur. C'est une indication pour une cystectomie, dans le pire des cas, une résection cunéiforme ou une ovariectomie.
  3. Annexite chronique, prolapsus génital, syndrome des ovaires préservés. Provoquer des symptômes de douleur sourdes et récurrents.
  4. Tumeurs bénignes de la membrane musculaire de l'utérus: endométriose de toutes les espèces histologiques, fibromyome. La compression des organes internes adjacents et les processus pathologiques du kyste lui-même déterminent les symptômes du fibromyome. Les tumeurs myométriales cancéreuses provoquent une dysménorrhée secondaire. Avec elle, la douleur devient systématique. Sinon, la douleur devient insupportable, provoque un handicap, la nécessité d'une hospitalisation d'urgence.

En plus des douleurs dans le bas-ventre, les pathologies ci-dessus s'accompagnent de sécrétions, fièvre, fatigue. Le diagnostic est confirmé par des tests sanguins, des tests d'urine: un nombre élevé de globules blancs indique la présence de processus inflammatoires.

La grossesse, ses complications

La douleur est contraire à la pleine santé de la mère et du bébé pendant la grossesse. Il est nécessaire de différencier vos propres sentiments, pour déterminer l'irradiation des malaises pouvant survenir au cours du développement:

  • Grossesse extra-utérine. Si les douleurs sont sévères, crampes, jusqu'à perte de conscience, avec localisation en un point précis et légère décharge. Cette condition est caractérisée par une forte baisse de la pression artérielle. Il existe un risque de rupture de la trompe de Fallope de 7 à 12 semaines, lorsque la douleur se propage sous les côtes ou à l'anus.
  • La menace d'une fausse couche. Si des douleurs douloureuses, s'étendant jusqu'au bas du dos, durent plusieurs heures, s'accompagnent d'écoulements sanglants. En cas d'attaques soudaines, le patient doit être hospitalisé immédiatement. Empêcher une interruption prématurée peut des situations stressantes, divers types de blessures, l'activité physique, les maladies fœtales.
  • Flatulence, constipation ou mégacôlon, si des douleurs fréquentes dans le bas-ventre sont précédées d'une mauvaise alimentation. Le diagnostic confirme des nausées ou des brûlures d'estomac, une thrombose veineuse dans les zones rectales. Ces conditions empêchent le plein développement de la grossesse, il est donc recommandé d'optimiser soigneusement le régime alimentaire.
  • Rupture du placenta. Si les douleurs sont très fortes, en croissance, elles ne vous permettent pas de prendre une position verticale du corps. Le bas-ventre est tendu, le risque d'hypoxie intra-utérine et la mort ultérieure de l'enfant sont élevés. Dans ce cas, une attention médicale immédiate est nécessaire..
  • Une des pathologies du groupe «abdomen aigu» (pancréatite, appendicite) avec nécessité d'une intervention médicale rapide.

Les douleurs naturelles, dans lesquelles rien ne menace la santé de la mère et de l'enfant, se développent au début de la grossesse, lorsque l'estomac se développe. Les muscles sont étirés, l'utérus grossit, les organes internes sont légèrement déplacés. Ces facteurs entraînent une certaine gêne, mais ils doivent également être signalés au gynécologue observateur..

Pathologie des voies urinaires

Les maladies du système génito-urinaire s'accompagnent de douleurs sur l'os pubien avec irradiation vers le côté droit ou gauche. Certaines tensions ou pressions, des mictions fréquentes, un changement de couleur de l'urine indiquent la présence d'une des maladies:

  1. Cystite. Il se caractérise par une fausse envie d'uriner (il n'y a pas de sensation de vidange complète), des sensations douloureuses dans le bas-ventre, moins souvent - une incontinence urinaire. Le tableau clinique est complété par un malaise général, de la fièvre, dans les cas chroniques, il y a un mélange de sang dans l'urine.
  2. Pyélonéphrite chronique. La pathologie alarme les patients en hiver avec une douleur atroce dans le bas de l'abdomen, le bas du dos. L'inconfort, la fièvre, les maux de tête, la fatigue et l'hypertension artérielle sont une cause fréquente d'insomnie. L'urine contient du pus.
  3. Pierres ou sable dans la vessie, les reins (lithiase urinaire). Les pierres augmentent sur les parois internes, sont capables de se déplacer le long du passage du système génito-urinaire. Ce processus provoque une attaque de coliques rénales. La douleur s'intensifie lorsque les pierres sont fixées à l'intérieur de canaux étroits. Une envie soudaine d'uriner peut survenir avec toute augmentation de l'activité physique. Mais souvent, il y a un retard dans l'urine en raison du blocage de l'uretère par une pierre.
  4. Urétrite. Il s'agit d'une inflammation de l'urètre due à la pénétration de la microflore pathogène dans le corps (trichomonas, staphylocoque). Le principal symptôme est une brûlure pendant la miction, un écoulement purulent de l'urètre.

Les pathologies énumérées peuvent être combinées - avec un manque prolongé de traitement adéquat, une maladie devient la cause d'une autre. Dans ce cas, il y a des signes d'intoxication - faiblesse, fièvre, frissons.

Pathologie congénitale

Les maladies congénitales du système reproducteur féminin entraînent une gêne fréquente, avec des flambées aiguës et une atténuation de la douleur. Ceux-ci inclus:

  • Développement anormal des organes génitaux
  • Absence totale d'un organe interne ou d'une partie de celui-ci
  • Formes et tailles disproportionnées d'organes
  • Diamètre transversal étroit du trou ou du canal
  • La présence d'entités contre nature

Une femme peut ne pas être au courant de certaines anomalies jusqu'au moment de l'échographie, où elles révèlent la présence de caractéristiques.

Inflammation abdominale

Les causes de l'inflammation des organes abdominaux sont la pénétration de la microflore pathogène dans le sang, l'infection de l'environnement biologique stagnant par eux. Moins fréquemment - mouvement d'un environnement pathogène à partir d'autres parties du corps (organes génito-urinaires, ORL).

Une affection plus menaçante est l'inflammation totale de toute la paroi abdominale (péritonite), dont le développement est facilité par:

  1. Perforation de l'appendice enflammé, dans laquelle inévitablement une intervention chirurgicale rapide. Des douleurs diffuses autour du nombril se déplacent vers la région iliaque. La condition est accompagnée d'une leucocytose..
  2. Une lésion ulcéreuse du duodénum ou de l'estomac, une perforation subséquente des parois de l'organe à problème et du contenu dans la cavité abdominale.
  3. Violation de l'intégrité de la paroi intestinale due à une ponction physique si l'objet avalé a des arêtes vives,
  4. Rupture d'une tumeur ou d'un diverticule (protrusion) de l'intestin.
  5. Infection pendant la chirurgie ou pendant la période de récupération postopératoire.
  6. Blessures abdominales.

La douleur avec la péritonite n'a pas de localisation spécifique, elle s'intensifie avec le mouvement, ainsi que pendant les éternuements ou la toux. Si vous n'effectuez pas de traitement à part entière, il est probable que les récepteurs nerveux mourront. Dans ce cas, la douleur sera totalement absente - cette condition est due à la nécrose.

Les symptômes sont complétés par des vomissements, des nausées, un manque de motilité intestinale, une peau pâle et sèche, une tachycardie, une diminution de la pression. La position du corps - avec les genoux pliés pressés contre l'estomac - peut quelque peu réduire l'inconfort. Les complications comprennent des attaques de panique, des crampes, même une perte de conscience ou un coma.

Douleur menstruelle

Les jeunes femmes qui n'ont pas encore eu le temps d'accoucher ont souvent un fond hormonal instable. Ce déséquilibre est à l'origine de douleurs lors des règles. L'écart entre le volume de prostaglandines produites et le niveau de progestérone est la raison de l'augmentation du nombre de contractions utérines, maux de tête, nausées, faiblesse du corps, irritabilité et éventuellement vomissements. En raison d'un déséquilibre hormonal, une dysménorrhée se produit. La condition est la cause d'une douleur chronique de nature cyclique. La norme est un certain inconfort dans les premiers jours du cycle..

Avec le fonctionnement complet de tous les organes, la menstruation ne provoque pas de douleur. L'exception concerne les cas de dispositif intra-utérin mal installé. La douleur dans le bas-ventre qui survient chez les mères déjà maintenues pendant les menstruations est une manifestation de l'endométriose ou de l'inflammation des ovaires. Une hospitalisation d'urgence est nécessaire en cas de saignement - alors 1 joint n'est pas suffisant même pendant une heure. Les autres raisons d'appeler une ambulance comprennent une forte fièvre, de la fièvre, du brouillard ou une perte de conscience.

Autres facteurs

Comprend les maladies du tractus gastro-intestinal, les adhérences formées après la chirurgie, la pathologie du colon - colite ulcéreuse, la maladie de Crohn. La diverticulose est plus fréquente chez les patients âgés. En plus de la douleur dans la région sus-pubienne, elle s'accompagne de fièvre, de diarrhée sanglante et d'un taux élevé de globules blancs dans le sang..

En raison d'une hernie intervertébrale, la douleur peut se déplacer partiellement vers le bas de l'abdomen. Leur développement est dû à la présence d'une altération de la posture et d'autres changements pathologiques dans le système squelettique.

Types de douleur et leurs symptômes

Lorsque vous contactez un spécialiste, vous devez lui décrire autant que possible la nature de la douleur qui est apparue et les symptômes qui l'accompagnent. La reproduction du tableau clinique simplifie le processus de diagnostic.

Palpitant

Ils ont des crampes pendant la palpation, sont le résultat de toutes sortes de déviations dans le développement des organes creux et de la charge accrue qui en résulte. Accompagner un abcès ovarien, lorsque les masses purulentes formées sont au centre d'une pulsation douloureuse.

Permanent

Observé à long terme - à partir de 4 mois ou plus. Provoquer des troubles neurologiques. La mycoplasmose ou la chlamydia est souvent détectée. Dans la pratique médicale, l'origine des symptômes est associée à des facteurs psychogènes.

Paroxysmal

La durée de l'inconfort est d'au moins une heure, le caractère - de la coupe-traction à la douleur aiguë. La condition indique une grossesse extra-utérine potentielle, une rupture de l'ovaire, une inflammation des appendices (annexite), une torsion des kystes. La douleur couvre le bas du dos. Relatif à la douleur nécessitant une hospitalisation immédiate..

Localisé dans un endroit spécifique dans le bas-ventre

Les raisons de la localisation de la douleur dans le bas-ventre gauche indiquent des maladies du rein gauche ou du côté gauche de l'intestin, ainsi que des organes génitaux internes:

  • Diverticulite. Une détection tardive provoque une perforation du côlon sigmoïde.
  • Urolithiase due au passage de calculs dans les voies urinaires.
  • Annexite.
  • Invasion helminthique.
  • Inflammation du côlon sigmoïde.
  • Lésion d'une hernie inguinale.
  • Grossesse tubaire.
  • Entérite granulomateuse.
  • Rectocolite hémorragique.

Un examen complet de toute la cavité abdominale vous permettra de diagnostiquer correctement la pathologie. Si l'épicentre de la douleur se trouve en bas à droite, la probabilité d'appendicite est élevée. L'étiologie peut également inclure: colite ulcéreuse du côté droit, cholécystite, iléite terminale, pyélonéphrite, cancer, salpingite. Moins fréquemment - herpès intestinal, polype endométrial, inflammation de l'uretère droit.

Donnez au bas du dos

La douleur pelvienne affecte le sacrum, le bas du dos, souvent déplacé vers la zone vaginale. Douleur aiguë dans la région lombaire avec fièvre élevée, faiblesse générale du corps avec appendicite, mégacôlon, pyélonéphrite, cholécystite, rupture d'un kyste ovarien ou inflammation de l'urètre. Une condition similaire d'une femme peut être causée par plusieurs raisons:

  • gynécologique
  • psychogène
  • proctologique
  • urologique
  • vasculaire
  • neurologique

Des douleurs chroniques dans le bas de l'abdomen avec irradiation dans la région lombaire indiquent la présence d'une maladie latente, qui doit être arrêtée dès que possible.

Donnez à l'anus

Des douleurs similaires chez une femme ne sont pas considérées comme physiologiquement normales. Ils manifestent souvent une rupture de la trompe de Fallope, une grossesse extra-utérine, une inflammation des organes pelviens. Ces maladies nécessitent une attention médicale rapide.

Douleur naturelle

Ils comprennent la période d'ovulation, les menstruations et également après l'accouchement (environ 5-7 jours). Certaines femmes sont exposées à des facteurs psycho-émotionnels. En conséquence, l'estomac peut être douloureux, ce qui est une manifestation neurologique du syndrome végétatif-vasculaire.

Symptômes associés

Avec des douleurs dans le bas-ventre, les symptômes suivants peuvent survenir:

  1. Diarrhée, vomissements, fièvre rencontrée avec inflammation des appendices.
  2. Écoulement de fromage du vagin - avec candidose, maladies sexuellement transmissibles, utilisation prolongée d'antibiotiques ou de contraceptifs. L'absence de traitement en temps opportun peut provoquer une érosion cervicale.
  3. Une température élevée est un signe d'hyperthermie inhérente aux processus ulcéreux, à la dysenterie, à la diverticulite, à la cholécystite et même aux maladies sexuellement transmissibles. Une augmentation de la température supérieure à 38 ° C est un indicateur d'infection septique du corps. La condition survient avec une péritonite, une apoplexie kystique ovarienne, une rupture de l'aorte abdominale ou des trompes de Fallope.

L'hypothermie à 34-35 ° C - un signe avant-coureur de saignement interne, une indication pour une intervention médicale précoce.

Quel médecin contacter

Si l'état de la femme nécessite une visite indépendante à la clinique, il est recommandé de commencer son traitement à partir du bureau du thérapeute. Si nécessaire, le spécialiste consultera des médecins étroits: un gynécologue, un urologue, un endocrinologue, un gastro-entérologue.

Si la santé de la patiente est en danger et qu'une ambulance a déjà été appelée, avant son arrivée, il est recommandé à la femme:

  • Prenez une position horizontale dans un endroit calme et aéré
  • Placez un coussin chauffant avec de la glace sur le ventre pendant un maximum de 15 à 20 minutes. Il est strictement interdit de réchauffer un point douloureux
  • Ne prenez aucun médicament vous-même, sauf No-shpa (maximum - 2 comprimés)
  • Connecter un compte-gouttes intraveineux (si possible) avec une solution de chlorure de sodium présentant des symptômes évidents de saignement interne. Ceux-ci incluent un teint bleu, un pouls rapide, des évanouissements

Ne mangez ni ne buvez avant d'avoir été examiné par un médecin. Si nécessaire, hydratez les lèvres et la langue avec de l'eau.

Diagnostique

L'incertitude sur la nature et la localisation de la douleur est dissipée après qu'un médecin a pris des antécédents médicaux et diagnostiqué, notamment:

  1. Examen de palpation d'une zone spécifique
  2. Examen par un gynécologue sur un fauteuil
  3. Analyses de sang et d'urine, y compris le nombre de globules blancs
  4. Échographie de l'abdomen, du bassin
  5. FGDS, ECG

Traitement

Le volume d'intervention thérapeutique est déterminé par le type de diagnostic identifié et les caractéristiques individuelles du corps. Le médecin prend en compte le jour du cycle mensuel dont dépend l'utilisation des antispasmodiques.

Le gynécologue choisit des pratiques médicales douces pour le corps féminin. Prescrire une hormonothérapie, des antibiotiques, des analgésiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens. De plus, une thérapie vitaminique est effectuée. L'intervention chirurgicale n'est réalisée que s'il existe des preuves (avec péritonite, rupture de la trompe de Fallope), et en cas d'échec des méthodes conservatrices.

Douleur dans le bas-ventre chez la femme

Les gynécologues pensent que la douleur dans le bas-ventre chez la femme est la raison la plus courante du traitement. Cependant, par la nature du signe, il n'est pas immédiatement possible de nommer la cause avec confiance. Le plus souvent, un examen avec palpation des organes génitaux internes est nécessaire. La consultation d'un chirurgien ou d'un neurologue est parfois nécessaire..

Le bas-ventre reflète les manifestations des changements physiologiques et des maladies des organes génitaux et de la vessie, les intestins. Un traitement approprié ne peut être prescrit qu'après un examen complet..

Le mécanisme de la douleur

Les causes de la douleur dans le bas-ventre chez la femme peuvent être associées à des changements dans l'organe dense (parenchymateux), tels que les ovaires, ou à des formations creuses (vessie, trompes de Fallope, utérus, intestins). En conséquence, le mécanisme de la douleur est différent.

Les maladies ovariennes s'accompagnent d'une hypertrophie de l'organe, d'un étirement de la capsule, équipé de terminaisons douloureuses nerveuses. Dans les organes creux, le rôle principal est joué par la contraction spastique de la couche musculaire ou son étirement excessif (atonie).

Par conséquent, dans le premier mode de réalisation, la nature de la douleur du patient est décrite comme douloureuse, terne, constante, augmentant progressivement à mesure que les appendices augmentent. Et dans le second - le plus souvent sous forme de crampes, périodiques, aggravées par des troubles, des mouvements, des efforts physiques. Une douleur éclatante provoque une augmentation rapide de la taille des organes en raison d'un œdème, d'une inflammation.

Avec une augmentation lente, les femmes éprouvent une gravité terne, une pression dans la zone de pathologie. Un autre mécanisme de douleur est associé à un processus d'adhésion et à un étirement excessif des ligaments environnants. Les adhérences se forment à la suite d'une inflammation chronique avec un épanchement dans le péritoine, comme complication après la chirurgie.

Les douleurs adhésives accompagnent la motilité intestinale, la vie sexuelle, la défécation. L'appareil ligamentaire fixe les muscles et les organes dans un état sédentaire. L'entorse des ligaments internes ressemble à une douleur de traction.

Une autre option pour la douleur est l'irritation du péritoine et l'inflammation locale. Dans ce cas, les douleurs sont assez sévères, mais sont constamment au même endroit, elles ne rayonnent nulle part. Si la fille a des douleurs abdominales basses, cela, en l'absence de signes d'inflammation, est associé à une augmentation du tonus et de la tension de l'utérus. Douleur associée à la menstruation (algodisménorrhée).

La nature du syndrome douloureux est ressentie et transférée de différentes manières par les femmes à un âge jeune et mature, qui ont accouché et n'ont pas accouché. Le seuil de sensibilité à la douleur permet à l'un de supporter une douleur aiguë, pour d'autres il ne donne pas de repos s'il occasionnellement il souffre dans le côté. L'évaluation subjective est complétée par d'autres symptômes et résultats d'examen. Considérez ce qui peut faire mal dans ce domaine.

Douleur digestive

Des douleurs dans le bas de l'abdomen dans le corps des femmes et des hommes peuvent survenir en relation avec une violation des intestins. A droite, la projection de l'appendice, l'angle iléo-caecal formé par l'union du jéjunum et du caecum.

Ici, la pousse, appelée vermiforme (annexe), part. Le caecum large et court descend en dessous de la crête iliaque. Skinny à côté d'elle par derrière. Dans la région iliaque gauche se trouve la partie sigmoïde et rectale du gros intestin.

Attaque d'appendicite

L'appendicite est une maladie inflammatoire paroxystique avec une lésion locale de l'appendice. Dans une évolution chronique, il se propage aux sections voisines de l'intestin et à la partie adjacente du péritoine.

La maladie peut être causée par:

  • troubles digestifs chroniques avec stase à l'intérieur de l'appendice;
  • changements commissuraux dans la cavité abdominale, fusion avec d'autres organes;
  • atonie intestinale avec constipation prolongée;
  • l'effet spécifique de l'infection dans la fièvre typhoïde, la tuberculose;
  • traumatisme à l'abdomen;
  • violation de la perméabilité dans le cas de la consommation de noix, coques de graines;
  • structure anormale.

L'image classique commence par des douleurs à l'estomac, de la fièvre et des vomissements. Rappelle l'intoxication alimentaire. Après 2-3 heures, la douleur «descend» dans la région iléale droite et s'intensifie jusqu'à ce qu'une attaque sévère se produise. Irradiation possible du bas vers le haut jusqu'à l'hypochondre droit, jusqu'au nombril, bas du dos, anus.

Normalement, l'appendice a une position différente, ce qui rend le diagnostic difficile. La déviation vers le haut est caractéristique d'une attaque chez une femme enceinte. Habituellement, dans le contexte de la douleur, une douleur locale à la palpation, une tension des muscles abdominaux est observée. Selles cassées (diarrhée ou constipation).

Si la douleur devient pulsatoire, «saccadée», alors un processus suppuratif (appendicite phlegmoneuse ou gangreneuse) doit être prévu. Il y a des situations de douleur sourde modérée que les femmes subissent sans consulter un médecin.

La maladie ne disparaît pas, mais passe dans une évolution chronique. Autour du processus, un "sac" d'adhérences restrictif se forme. Il retarde la formation d'une péritonite diffuse. Les douleurs reviennent à différentes intensités. Traitement chirurgical uniquement.

la maladie de Crohn

La maladie n'a pas de cause exacte. Les changements pathologiques sont exprimés comme des zones d'inflammation granulomateuse (tubéreuse), alternant avec un tissu intestinal normal. La région du caecum appartient à la localisation la plus courante.

L'inflammation est caractérisée par une lésion traversante de la paroi, la formation de fissures macroscopiques, des ulcères, des passages fistuleux entre les organes, des processus cicatriciels et suppuratifs. La maladie persiste longtemps avec des rechutes même après 20 ans.

La tendance à la maladie des femmes est établie:

  • avec des antécédents familiaux accablés (les proches parents sont malades);
  • longue «expérience» du tabagisme et de l'alcoolisme;
  • faible immunité à la suite de maladies infectieuses chroniques.

Des crampes sévères dans le bas de l'abdomen à droite avec iléite indiquent un processus actif. Ils s'intensifient après avoir mangé, des troubles. Ils peuvent être de nature éclatante constante. De plus, les patients sont préoccupés par:

  • ballonnements;
  • selles molles fréquentes (éventuellement avec un mélange de pus et de sang);
  • nausée et vomissements;
  • manque d'appétit, perte de poids;
  • basse température;
  • la faiblesse.

Colite ulcéreuse non spécifique

La maladie commence avec le rectum et "monte" plus loin le long du gros intestin. La nature de l'inflammation reste floue. L'ulcération muqueuse ne s'étend pas aux couches plus profondes de la paroi. Le plus souvent, les femmes à faible immunité sont malades, dans le contexte d'une utilisation prolongée de médicaments à effets toxiques, avec une hérédité dysfonctionnelle.

  • crampes dans la région et le côté iliaques gauche, augmentées en raison de la nourriture, des selles, de l'activité physique;
  • tendance à la diarrhée;
  • impuretés de pus, de mucus et de sang dans les selles;
  • augmentation modérée de la température;
  • perte de poids, faiblesse.

La complication la plus courante est le saignement intestinal. En thérapie, ils utilisent de puissants anti-inflammatoires, des hormones. Une opération peut être nécessaire en cas d'urgence.

Diverticulose

La maladie est causée par une structure de la paroi intestinale perturbée. La cause de la douleur de tiraillement dans le bas-ventre est des protubérances sacculaires enflammées. Ils sont formés:

  • chez les femmes âgées atteintes d'atonie et ayant tendance à la constipation;
  • avec un manque d'eau et de fibres;
  • chez les personnes grasses ayant une faible activité physique;
  • en présence d'anomalies de la paroi intestinale;
  • avec un processus athérosclérotique prononcé dans les artères de la cavité abdominale avec atrophie intestinale.

Les diverticules peuvent produire des douleurs douloureuses intermittentes dans la zone de projection sur la paroi abdominale. Des spasmes sévères se produisent lorsque ces formations sont enflammées, tordues, provoquant une obstruction intestinale partielle. La thérapie comprend des anti-inflammatoires intensifs. Avec la menace de péritonite et d'obstruction, une opération est réalisée pour éliminer les diverticules.

Cancer du colon

L'adénocarcinome affecte le plus souvent le sigmoïde et le rectum.Par conséquent, un diagnostic différentiel est effectué lorsqu'il n'est pas clair pourquoi le bas-ventre fait mal chez les femmes de la région iléale gauche. Le cancer ne peut être détecté à un stade précoce que par des signes indirects, car il ne provoque pas de douleur intense.

Les patients consultent un médecin avec des plaintes:

  • pour la constipation;
  • ballonnements;
  • température incompréhensible;
  • perdre du poids.

Dans le contexte de la croissance tumorale, des douleurs constantes apparaissent dans la région iliaque gauche et du côté d'une nature terne, indépendamment de la nutrition et de l'activité physique. La thérapie implique l'utilisation d'une combinaison de cytostatiques avec irradiation de la zone cancéreuse et des ganglions lymphatiques les plus proches. La question du traitement chirurgical et de la portée de l'intervention est décidée à la commission..

Douleur et troubles de la miction

Chez les femmes, plus que les hommes, l'inflammation de la vessie et de l'urètre (cystite et urétrite) est courante. Cela est dû à la particularité de la structure et de l'emplacement: le canal urétral est court, large, se trouve près de l'anus et du vagin.

Si le bas-ventre d'une femme fait mal en même temps que des douleurs pendant la miction, des envies fréquentes, vous devriez penser à l'inflammation dans les voies urinaires inférieures. Habituellement, les douleurs tiraillent dans la nature, persistent, épuisent le patient, provoquent de l'insomnie.

Une inflammation sévère s'accompagne de flocons de mucus dans l'urine, de stries sanglantes. En cas d'irradiation de la douleur dans le côté droit ou gauche du bas du dos, la pyélonéphrite doit être exclue. L'inflammation du bassin rénal s'accompagne également de dysurie, une sensation de brûlure dans le bas-ventre.

Le traitement est généralement long. Combine des remèdes à base de plantes qui lavent la vessie, consomment une quantité importante d'agents fluides et antibactériens. Non sans consultation avec un gynécologue. Souvent en même temps, l'inflammation des organes génitaux et de la vessie sont combinés et se soutiennent mutuellement.

Douleur dans les troubles sexuels

Les gynécologues divisent les douleurs dans le bas-ventre des patients en fonctionnelles (physiologiques) et organiques. Les causes fonctionnelles sont causées par un sous-développement temporaire des organes génitaux chez les filles, une relation avec les menstruations et la grossesse. Ils sont associés à l'excitation, l'hypothermie, le début de l'activité sexuelle..

Les causes organiques se manifestent toujours par une évolution aiguë ou chronique de la pathologie de l'utérus, des appendices. Les douleurs sont de nature différente, peuvent s'accompagner de saignements utérins, de pertes vaginales.

Différences de douleur physiologique et organique:

  • absence de lien clair avec l'action précédente, apparition et disparition spontanées;
  • nature à court terme;
  • intensité modérée;
  • état de santé relativement satisfaisant.

Douleur physiologique chez la femme

Pour comprendre pourquoi la fille a mal à l'estomac ci-dessous avant et pendant chaque menstruation, les gynécologues devront étudier le contexte hormonal, le régime de la patiente. Algodisménorrhée primaire - associée à des troubles fonctionnels causés par le sous-développement du système endocrinien et nerveux.

Les filles augmentent la production de prostaglandines, les œstrogènes, qui augmentent les contractions utérines. Souvent observé avec des surcharges dans les études, une faible activité physique, une mauvaise alimentation (café, sandwichs, chips), avec un stress émotionnel.

Dans 75% des cas, le diagnostic est défini comme «syndrome prémenstruel». En plus de la douleur, quelques jours avant la période de menstruation, il y a:

  • maux de tête et nausées;
  • étourdissements et évanouissements;
  • vomissement
  • les glandes mammaires gonflent et font mal.

Pendant la grossesse, la douleur est causée par un étirement de l'appareil ligamentaire. Ils concernent le plus souvent des femmes primipares après 25 ans ayant une mauvaise forme physique.

La survenue d'une maladie aiguë ou d'une exacerbation d'une maladie chronique pendant la grossesse ne peut être exclue.Par conséquent, chaque femme enceinte doit surveiller attentivement sa santé et informer le médecin de tout changement..

Douleur pendant l'ovulation - survient le 14-15e jour du cycle menstruel normal. Dure plusieurs heures ou jours. Les femmes éprouvent des douleurs de traction régulières dans le bas-ventre avec une augmentation des rapports sexuels. Ils sont causés par des changements hormonaux avec une augmentation de l'apport sanguin à l'ovaire. Habituellement unilatéral. Les femmes doivent être supervisées par un gynécologue.

Douleur dans la pathologie des organes génitaux chez la femme

La douleur organique, en fonction des changements pathologiques de l'utérus et des appendices, est provoquée par: hypothermie, dur labeur, sport, tension nerveuse accrue, utilisation de contraceptifs intra-utérins.

Adénomatose (endométriose) - causée par la croissance de l'épithélium de la couche interne de l'utérus au muscle. Les plus touchées sont les femmes nullipares de plus de 30 ans et souffrant d'infertilité. Les symptômes sont associés à des douleurs de traction persistantes sur le pubis, des saignements menstruels prolongés, des pertes vaginales brunes.

L'épithélium forme des «poches». Le sang menstruel y pénètre et appuie sur les tissus environnants. Par conséquent, pendant la menstruation, la douleur s'intensifie, irradiant vers l'aine et le bas du dos.

Pour la thérapie, des médicaments hormonaux sont utilisés..

Les maladies inflammatoires (endométrite, annexite) - s'accompagnent d'éclatements ou de crampes de douleur constante. En cas d'annexite (inflammation de l'ovaire), la douleur est unilatérale. L'irradiation est observée dans le sacrum, le bas du dos et l'état général s'aggrave..

Le risque le plus élevé d'inflammation chez les femmes:

  • subir un curetage diagnostique et un avortement;
  • refuser un long traitement.

Les fonctionnalités supplémentaires incluent:

  • faiblesse, vertiges;
  • douleur musculaire
  • augmentation de la température;
  • odeur désagréable des pertes vaginales due à un mélange de pus;
  • insomnie;
  • irritabilité.

Chez 60% des femmes, l'inflammation est causée par une infection sexuellement transmissible. En traitement, il est nécessaire de prévoir un arrêt temporaire des contacts sexuels et un examen d'un partenaire.

Anomalies congénitales et acquises - chez les filles, elles sont détectées lors d'une première menstruation douloureuse (vaginale, utérus cervical). L'accumulation de sang dans la cavité provoque une expansion et une douleur constante. Chez la femme adulte, la rétention sanguine est facilitée par la flexion de l'utérus (rétrodéviation), la fusion dans la cavité (synéchie).

Les filles doivent être présentées à un gynécologue et examinées d'urgence. Pour les femmes, des exercices spéciaux sont sélectionnés, s'il est impossible de corriger la situation, une opération est effectuée..

Les tumeurs des organes génitaux chez les femmes - ont une croissance bénigne et une évolution maligne. Les kystes bénins comprennent le fibromyome. Avec la croissance, ils étirent l'organe et provoquent une douleur éclatante. Dans le même temps, l'entorse, les adhérences (avec inflammation chronique) participent au mécanisme.

Les manifestations peuvent porter l'image d'une attaque aiguë avec torsion du kyste, rupture. Dans ce cas, la douleur est unilatérale, accompagnée de vertiges et de nausées, un choc est possible. Avec les fibromiomes, les saignements utérins sévères, des signes d'anémie s'ajoutent à la douleur.

Les tumeurs malignes des appendices s'accompagnent d'une localisation bilatérale, d'intensité au stade II-III. Il existe des signes d'intoxication par le cancer:

  • la nausée;
  • manque d'appétit;
  • perdre du poids;
  • troubles hormonaux;
  • la faiblesse.

La douleur unilatérale provoque le cancer de la trompe de Fallope. Les premiers symptômes comprennent des écoulements irréguliers et aqueux. Le sarcome utérin est détecté lors de l'examen des saignements utérins. La tumeur se caractérise par une croissance rapide, une augmentation de la douleur et des métastases..

Grossesse par tube avec un écart - s'accompagne d'un syndrome de douleur soudaine d'un côté de l'abdomen, des étourdissements sévères, une perte de conscience causée par des saignements internes est possible. La femme a un retard de menstruation, des signes secondaires de grossesse.

Pourquoi un gynécologue est-il nécessaire?

Pour toute douleur dans le bas-ventre chez la femme, les spécialistes devraient exclure les modifications des organes génitaux. Par conséquent, les femmes sont référées pour consultation et à l'hôpital, le médecin examine l'endroit.

Avec l'inflammation des appendices, la palpation est fortement douloureuse d'une part, l'un des organes est hypertrophié, le tissu est pâteux. Un utérus élargi et ramolli, la douleur à la palpation indique une endométrite. Avec une rupture de la trompe de Fallope avec saignement interne, un renflement du fornix vaginal postérieur est révélé.

Il est important d'évaluer la condition des filles et des jeunes femmes souffrant de douleurs dans le bas-ventre pour aborder la question de la préparation à la conception, du déroulement de la grossesse et de la naissance d'une progéniture en bonne santé. Pour les femmes plus âgées, l'exclusion opportune de la pathologie garantit la capacité de travail et une vie active après la ménopause.

Douleur dans le bas-ventre: toutes les causes possibles et le traitement

Grâce aux méthodes modernes de diagnostic des maladies des organes internes, les chercheurs comprennent de mieux en mieux les raisons pour lesquelles cela fait mal dans le bas-ventre.

On sait de manière fiable que des sensations désagréables et même douloureuses dans la cavité abdominale inférieure indiquent non seulement la pathologie du tube digestif, mais également des violations du fonctionnement des organes génitaux, ce qui est bien connu de toutes les femmes..

Plus loin dans l'article, vous découvrirez les causes les plus fréquentes de ces symptômes désagréables. Quelles sont les caractéristiques du tableau clinique dans différents groupes de patients et quelles mesures devraient être prises pour se débarrasser définitivement de la douleur.

Informations brèves sur l'anatomie de l'hypogastre et de la cavité pelvienne

Cette partie du corps, qui est appelée de manière simplifiée le bas-ventre, contient deux zones - l'hypogastre et la cavité pelvienne.

Ces régions sont mal délimitées les unes des autres, par conséquent, avec le développement de processus inflammatoires et d'autres processus pathologiques, la douleur est en tout cas localisée dans le bas-ventre.

Hypogastrium - «sous-sol» de la cavité abdominale

Le bas-ventre ou l'hypogastre (des mots grecs «hypo» - «inférieur» et «gaster» - «estomac») a les limites suivantes:

  1. Le sommet longe la ligne reliant les points les plus élevés des os pelviens.
  2. La droite et la gauche correspondent aux bords du muscle droit de l'abdomen.
  3. Le bord inférieur est représenté à l'extérieur par les branches des os pubiens et de l'articulation pubienne, mais est simplement absent à l'intérieur - ici, l'hypogastre passe directement dans la cavité pelvienne.

Le seul organe de la cavité abdominale à cause duquel il peut faire mal dans le bas-ventre est l'intestin, ou plutôt les boucles de l'intestin grêle.

La douleur dans le bas-ventre est un symptôme caractéristique des maladies intestinales, mais c'est loin d'être la principale cause de son apparition..

Toutes les autres structures avec inflammation dont il y a des sensations désagréables et une gêne sont situées dans la cavité pelvienne.

Petit bassin - un dépôt compact de nombreux organes

La cause la plus fréquente de douleur dans le bas-ventre est les processus pathologiques du bassin, en particulier chez les jeunes femmes.

Il s'agit d'une section unique et très spéciale de la cavité abdominale. Son volume total correspond approximativement à un emballage normal de lait (et encore moins). Et dans cet espace limité, il existe de nombreux organes et tissus, chacun pouvant provoquer des douleurs abdominales:

  • Vessie. La pathologie de cet organe n'est généralement pas accompagnée de douleur, mais dans certains cas (par exemple, avec une cystite chez la femme et une rétention urinaire aiguë chez l'homme) peut provoquer une douleur intense.
  • Utérus. L'inconfort se produit généralement avec une augmentation de sa taille ou vice versa, avec une forte réduction. Cela se manifeste par de fortes douleurs spastiques dans le bas-ventre chez les femmes enceintes..
  • Appendices utérins - trompes de Fallope et ovaires. De nombreuses femmes souffrent de douleurs périodiques qui surviennent dans le bas-ventre pendant certaines périodes du cycle menstruel. Les appendices sont leur principale cause..
  • Rectum. Pour les maladies de cet organe, des douleurs incertaines et tiraillantes dans l'anus sont plus caractéristiques. Bien que certains patients se plaignent d'inconfort abdominal.
  • Vésicules prostatiques et séminales. Une manifestation caractéristique de la prostatite aiguë et de la vésiculite est une douleur intense dans le bas-ventre et dans le périnée. Accompagné d'une augmentation de la température générale et de la douleur pendant la miction.

Les organes pelviens sont en partie situés librement dans la cavité abdominale (par exemple, l'utérus, qui est couvert sur presque tous les côtés par le péritoine), mais la plupart d'entre eux sont immergés dans du tissu adipeux lâche. Il contient de nombreux petits vaisseaux sanguins, ganglions lymphatiques, nerfs et fibres musculaires.

Avec une inflammation du tissu pelvien, par exemple, avec une paraproctite (processus purulent aigu dans le tissu adipeux entourant le rectum), la température corporelle augmente fortement. La douleur survient également dans le bas de l'abdomen et dans le périnée, ce qui nécessite des soins médicaux d'urgence.

Un inconfort peut également survenir avec la thrombose veineuse du tissu pelvien - un compagnon essentiel des processus inflammatoires chroniques dans ce domaine.

Causes courantes de douleur et d'inconfort dans le bas-ventre

Plus d'une centaine de maladies et pathologies sont connues, qui s'accompagnent de l'apparition de douleurs dans le bas-ventre de sévérité variable.

Bien sûr, aucun établissement médical ne peut effectuer un diagnostic à si grande échelle en si peu de temps. Cependant, cela n'est pas nécessaire, car dans leur travail pratique quotidien, les médecins ne doivent traiter qu'une petite partie de cette grande liste..

Pour plus de commodité, nous diviserons toutes les causes de la douleur dans le bas-ventre en quatre groupes:

  1. Maladies de la cavité abdominale.
  2. Maladies pelviennes.
  3. Pathologie des structures spatiales rétropéritonéales.
  4. Autres processus pathologiques.

Groupe 1: Maladies abdominales

Maladie de l'intestin grêle

La cause la plus fréquente de douleurs fréquentes et périodiques dans le bas-ventre est la maladie de l'intestin grêle, dont la part du lion sont les maladies infectieuses. En particulier, le syndrome de douleur aiguë est une manifestation caractéristique des maladies infectieuses suivantes:

  • L'infection intestinale aiguë est un nom commun pour un groupe de processus infectieux. Il se manifeste par des douleurs abdominales, de la fièvre, des nausées, des vomissements, de la diarrhée et d'autres symptômes. Les agents responsables de ces maladies sont les bactéries et les virus qui perturbent gravement le tractus gastro-intestinal.
  • La salmonellose est une infection du tractus gastro-intestinal causée par Salmonella. Cette maladie peut être facilement infectée par des oiseaux malades, ainsi que par une personne qui est porteuse chronique de la bactérie. La maladie est aiguë avec une douleur intense près du nombril et du bas-ventre (bien qu'elle puisse être dans d'autres services), des selles molles fréquentes du type «boue des marais», des vomissements répétés et une déshydratation rapide.
  • L'infection à rotavirus (ou simplement «grippe intestinale») est la maladie qui est responsable de la plupart des cas de douleurs abdominales basses et de diarrhée «inexpliquées» pendant la saison estivale. L'agent causal de l'infection est un virus, en raison duquel le liquide a temporairement cessé d'être absorbé dans les intestins..

Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive des maladies infectieuses pouvant provoquer des douleurs dans le bas-ventre..

Malheureusement, il existe une ambiguïté importante à ce sujet et chaque spécialiste des maladies infectieuses vous dira que toute infection intestinale peut survenir avec des douleurs non seulement dans le bas-ventre, mais dans n'importe quelle partie de la cavité abdominale. De plus, certaines maladies infectieuses dangereuses ne sont pas accompagnées de symptômes intestinaux (par exemple le choléra).

Insuffisance enzymatique de l'intestin grêle

Parfois, des douleurs abdominales sous le nombril se produisent avec une insuffisance enzymatique de l'intestin grêle. Ce groupe de maladies se caractérise par l'incapacité à digérer certains aliments..

Les représentants typiques sont le déficit en lactase et la maladie cœliaque, dont les premiers symptômes surviennent généralement dans la petite enfance.

  • La carence en lactase est une carence de l'enzyme lactase, qui décompose normalement le sucre de lait - lactose. Chez les patients atteints de cette maladie, les intestins absorbent très mal le lait ou ne le font pas du tout. Si un tel patient se régale d'un produit laitier, alors de fortes douleurs dans le bas-ventre, des flatulences et des diarrhées l'attendront, qui passeront immédiatement dès que la dernière goutte de «lait» quittera le tube digestif.
  • La maladie cœliaque est une maladie similaire, mais dans ce cas, la digestibilité du gluten, une substance contenue dans les produits à base de farine et les céréales, est altérée. Dans le tableau clinique, les selles mousseuses abondantes avec une odeur désagréable prédominent, tandis que la douleur dans le bas-ventre se produit très rarement.

Appendicite aiguë

L'appendicite aiguë est la cause la plus dangereuse de douleurs abdominales basses. Dans les cas typiques, l'appendice est situé dans la région iliaque droite, et des sensations douloureuses y sont localisées.

Cependant, chez certaines personnes, l'appendice descend presque complètement dans la cavité pelvienne, qui se manifeste cliniquement par des douleurs dans le bas de l'abdomen, donnant au périnée, et parfois à la jambe.

L'appendicite est une maladie dangereuse qui, sans chirurgie, entraîne inévitablement de graves complications. Par conséquent, au moindre soupçon, il est préférable d'appeler une ambulance dès que possible.

La douleur dans le bas de l'abdomen peut être le symptôme d'une autre pathologie chirurgicale de la cavité abdominale, par exemple une obstruction intestinale. Le diagnostic définitif n'est possible qu'en milieu hospitalier et en cas de douleur aiguë, la meilleure solution est de demander une aide médicale qualifiée.

Groupe 2: Maladies des organes pelviens

Chez les femmes

Dans la plupart des cas, la douleur est causée par une pathologie des organes génito-urinaires, surtout si une femme se plaint d'inconfort. Presque toutes les maladies gynécologiques s'accompagnent de douleurs intenses, ainsi que de symptômes caractéristiques de ce groupe particulier de maladies:

  • sécrétions du tractus génital;
  • violations du cycle mensuel;
  • gêne thoracique, etc..

Ainsi, chez la femme, la douleur ci-dessous peut être associée aux situations suivantes:

  • Irrégularités menstruelles. Des problèmes peuvent survenir à n'importe quelle phase du cycle et ils sont associés à un déséquilibre des hormones sexuelles. La douleur dans le bas-ventre avant la menstruation est due à l'influence excessive de la progestérone et à la pathologie de l'ovulation. Pendant les menstruations, l'inconfort est principalement associé à une activité contractile de l'utérus. Les symptômes désagréables après la menstruation se produisent en raison d'une augmentation des niveaux d'oestrogène et ont des mécanismes de développement complexes.
  • Endométriose Cette pathologie est caractérisée par l'apparition de structures glandulaires de la muqueuse utérine au mauvais endroit - dans le myomètre, sur le col de l'utérus, dans la cavité abdominale et même dans le côlon.
  • Fibromes utérins. Il s'agit de la cause la plus courante de douleurs abdominales basses chez les femmes d'âge moyen. Le myome est une tumeur bénigne des cellules musculaires lisses du myomètre. Avec de grandes tailles, il appuie sur les organes et les tissus environnants, provoquant une gêne.

Malheureusement, de nombreuses femmes souffrent de telles douleurs depuis des années. Chez ces patients, le traitement de la pathologie gynécologique présente souvent certaines difficultés. Cependant, avec des résultats thérapeutiques réussis, vous pouvez compter sur l'élimination complète de l'inconfort et un retour à la normale.

Chez l'homme

Chez les hommes, le bas-ventre peut être douloureux en raison d'une pathologie aiguë ou chronique de la prostate. La prostate est pénétrée par un grand nombre de fibres nerveuses, ce qui la rend extrêmement sensible aux influences extérieures..

Avec le développement du processus inflammatoire ou de la prostatite, des douleurs aiguës, brûlantes et tiraillantes apparaissent dans le bas-ventre. Ils s'accompagnent d'une miction fréquente et extrêmement douloureuse, d'une diminution de la libido, d'une dysfonction érectile.

Une cause typique de prostatite aiguë est les infections sexuellement transmissibles (gonorrhée, chlamydia et autres), que le patient n'a pas traitées pour une raison ou une autre. Dans d'autres cas, la prostatite se produit avec une hypothermie (par exemple, après une longue séance sur une surface froide), avec une abstinence sexuelle prolongée et d'autres situations.

La rétention urinaire aiguë est une autre cause de douleur abdominale basse, qui survient également principalement chez les hommes. Avec cette pathologie, le patient ne peut pas vider la vessie et il est surchargé en raison de l'accumulation d'urine..

Les causes peuvent être des maladies de la prostate, notamment l'adénome de la prostate, des catastrophes neurologiques (accident vasculaire cérébral, hémorragie cérébrale, lésions de la moelle épinière) et d'autres conditions.

Groupe 3: Pathologie des structures spatiales rétropéritonéales

Dans cette catégorie de maladies, le principal responsable des douleurs aiguës et intolérables dans le bas-ventre est l'urolithiase ou la néphrolithiase. Avec cette pathologie, des calculs se forment dans le bassin rénal, qui, lorsqu'ils se déplacent vers les sections finales du système urinaire, blessent mécaniquement les parois des uretères.

Cliniquement, cela se manifeste par des coliques rénales - une douleur atroce dans le bas de l'abdomen, dans laquelle le patient grimpe littéralement la paroi. Le syndrome douloureux se caractérise par une gravité inhabituelle et la douleur se dégage souvent du périnée, de la jambe, du bas du dos et du dos.

En règle générale, les coliques disparaissent d'elle-même plusieurs minutes ou heures après leur apparition. Après cela, le patient sécrète de grands volumes d'urine tachée de rouge à cause du sang; souvent en urinant, une pierre sort qui provoque de la douleur.

Si nous parlons de force majeure, de situations extrêmes et de blessures, l'une des causes possibles de douleur aiguë à cause de laquelle le patient peut se sentir étourdi et même développer des évanouissements est une lésion de l'aorte. Le syndrome aortique aigu est un complexe de symptômes, notamment:

  1. Douleur soudaine et aiguë dans le bas de l'abdomen,
  2. Étourdissements et perte de conscience,
  3. Une forte baisse de la pression artérielle.

Avec les blessures et les maladies de l'aorte, l'intégrité de sa paroi est violée, à la suite de laquelle le sang se déverse sous une pression énorme dans la cavité abdominale et dans l'espace rétropéritonéal.

Il s'agit d'un état potentiellement mortel et un tel patient doit être conduit d'urgence à l'hôpital où il y a un service de chirurgie vasculaire.

Cependant, le corps est très compliqué, et il ne cessera de nous étonner par ses secrets et mystères. Le fait est qu'une douleur aiguë sous le nombril, accompagnée de vertiges et d'une perte de conscience, peut survenir avec des troubles fonctionnels du système nerveux..

Ce tableau clinique est caractéristique de la soi-disant dystonie végétative-vasculaire - une maladie mythique que les médecins soviétiques ont inventée pour faciliter leur dur labeur à la clinique. L'attaque est causée par une activation excessive du nerf vague, à cause de laquelle les boucles intestinales se dilatent temporairement et la pression artérielle diminue.

La pathologie nerveuse peut être à l'origine de la douleur dans la ceinture abdominale inférieure. Cela se produit avec une ostéochondrose sévère, lorsque les disques intervertébraux sortent dans le canal rachidien et compressent les racines nerveuses. En conséquence, il y a une douleur aiguë le long du nerf, qui s'intensifie lorsqu'elle est pliée du côté malade.

L'herpès zoster ou le zona - une maladie infectieuse causée par le virus de la varicelle - est une autre cause de douleur dans le bas de l'abdomen, en particulier chez les personnes âgées..

Groupe 4: Autres processus pathologiques

Sur la base de ce qui précède, nous pouvons conclure que la douleur dans le bas-ventre est un symptôme extrêmement non spécifique. En d'autres termes, sur la base de cette seule plainte, il est impossible d'identifier une raison spécifique - pour cela, au moins un minimum de diagnostics en laboratoire et instrumentaux sont nécessaires.

La situation est compliquée par le fait que l'inconfort dans la cavité abdominale peut être causé par un certain nombre de maladies qui nécessitent un examen approfondi et approfondi:

  • Maladies oncologiques. Les tumeurs bénignes et malignes de la cavité abdominale peuvent se manifester de différentes manières. D'une évolution complètement asymptomatique à une obstruction intestinale manifeste et une intoxication cancéreuse. En combinant la douleur dans le bas-ventre avec une perte de poids, une diminution de l'appétit, des troubles des selles, l'apparition d'impuretés sanguines dans les selles, une augmentation inexplicable de la température générale, le patient doit être examiné pour exclure le processus oncologique.
  • Maladies auto-immunes. Ces maladies surviennent lorsque le système immunitaire commence à percevoir ses propres tissus complètement sains et normaux comme des agresseurs qui menacent l'intégrité du corps. La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont des maladies auto-immunes typiques avec une lésion prédominante du côlon. En plus de diverses douleurs abdominales basses, les patients notent une augmentation de la température corporelle, l'apparition de pus et de sang dans les selles, ainsi que des problèmes articulaires.
  • Effet secondaire des médicaments. Certains médicaments ont un certain nombre d'effets indésirables, notamment des douleurs abdominales basses, des nausées, des vomissements et d'autres troubles gastro-intestinaux. Cette raison est très difficile à diagnostiquer, car chaque médicament peut provoquer de tels problèmes. Cependant, l'inconfort le plus courant dans le bas-ventre se produit avec des antibiotiques, des médicaments pour le traitement des ulcères d'estomac, des antidépresseurs.
  • Rares raisons. Il existe des maladies dont de nombreux médecins n'ont même pas entendu parler, mais elles peuvent également devenir une cause de douleur dans le bas-ventre. Par exemple, une maladie périodique est une pathologie du groupe des amyloïdoses, qui survient principalement chez les indigènes des pays du sud. Se manifeste cliniquement par l'apparition de douleurs dans la cavité abdominale à intervalles réguliers, comme dans le sens des aiguilles d'une montre. La porphyrie aiguë est une autre maladie causée par une violation du métabolisme des porphyrines - substances nécessaires à la synthèse de l'hémoglobine. Une attaque de la maladie se manifeste par des douleurs dans le bas-ventre, une faiblesse et même une paralysie, des troubles mentaux, une augmentation de la pression artérielle, ainsi qu'une coloration caractéristique de l'urine de couleur rouge foncé.

Très souvent, les patients atteints de ces maladies rares se rendent chez le médecin pendant de nombreuses années, subissent de nombreuses études et sont traités pour ce dont ils ne souffrent pas réellement. Ces patients ne peuvent être informés que d'une chose:

Pour étudier en détail les symptômes de votre maladie, essayez de réaliser un auto-diagnostic en utilisant le matériel présenté sur notre site et armé de ces connaissances, trouvez un spécialiste expérimenté.

Que faire en cas de douleur dans le bas-ventre

Malheureusement, même les médecins ayant une vaste expérience ne seront pas en mesure de prescrire un traitement complet à un patient qui est venu chez eux avec une plainte uniquement pour des douleurs dans le bas-ventre. Cela nécessite au moins un diagnostic minimum, qui comprend:

  • Échographie des organes abdominaux, disponible dans presque toutes les cliniques et vous permettant d'identifier les processus pathologiques les plus courants: changements dans la structure des organes, des cavités kystiques, des néoplasmes, des corps étrangers et des calculs (calculs).
  • Examen gynécologique. Parfois, même un simple examen visuel sur une chaise, combiné à une analyse approfondie des plaintes et des antécédents médicaux, suffit pour trouver la cause de la douleur dans le bas-ventre chez la femme. Pour confirmer ses pensées, le médecin peut prescrire une échographie transvaginale.
  • La coloscopie est un examen endoscopique du côlon à l'aide d'un tube long et flexible, une sorte d'analogue de la gastroscopie. La méthode permet au médecin d'évaluer l'état de la muqueuse intestinale de son propre œil, ainsi que de prélever un morceau de tissu pour un examen histologique.
  • Analyses de laboratoire de sang, d'urine et d'excréments. Dans de nombreux cas, la clé pour résoudre le problème de la douleur dans le bas-ventre réside précisément dans l'analyse du patient. Une étude des matières fécales ou de la coprologie fournit des informations très précieuses sur la préservation de l'activité enzymatique du pancréas, le travail du foie et de la vésicule biliaire et la microflore intestinale.

Si, à ce stade, le diagnostic de la maladie n'est pas clair, le patient peut se voir proposer des études supplémentaires, telles que la tomographie de la cavité abdominale et des organes pelviens, le balayage des émissions de positrons et même la laparoscopie diagnostique.

La procédure pour le patient en cas de douleur aiguë dans le bas-ventre ou sous le nombril est la suivante:

  1. Appeler une ambulance de toutes les manières possibles et donner à la brigade un accès gratuit aux locaux.
  2. Comprendre clairement où est-ce que l'estomac fait mal et comment exactement ça fait mal (coupures, coups de couteau, douleurs, tiraillements ou autre).
  3. Avant l'arrivée des médecins, préparez une police d'assurance, un passeport et des documents médicaux qui peuvent aider les médecins à poser le bon diagnostic.
  4. Avec des douleurs intolérables qui empêchent même les problèmes quotidiens les plus simples de se concentrer, vous pouvez prendre une pilule No-Shpa - et pas plus. N'oubliez pas d'en parler à vos médecins..
  5. Essayez de déterminer vous-même les causes de la douleur dans le bas-ventre en utilisant les documents sur notre site Web.

Pour toute douleur dans la cavité abdominale, la prise d'analgésiques réguliers est strictement interdite!

Ce sont des médicaments tels que l'aspirine, l'analgine, le nurofène, le kétorol, le nise, l'orthophène et d'autres médicaments couramment utilisés pour traiter les maux de tête, les douleurs articulaires, les maux de dents et autres douleurs. Bien sûr, ils auront un effet analgésique, mais pour cette raison, les médecins ne pourront pas comprendre longtemps pourquoi le syndrome douloureux s'est produit. Et dans le cas d'une pathologie chirurgicale aiguë, cela entraînera un retard fatal.

De plus, tous ces médicaments affectent négativement la muqueuse du tube digestif - il vaut donc la peine d'aggraver la situation?

Les antispasmodiques myotropes, dont les représentants typiques sont le No-Shpa et la papavérine, sont le meilleur traitement pour les douleurs abdominales basses.

Sans effet analgésique direct, ces médicaments détendent les muscles lisses des intestins, de la vessie, des uretères, de l'utérus et des trompes de Fallope. Éliminer ainsi les spasmes - la cause immédiate de la douleur.

Avec des douleurs prolongées et souvent récurrentes sous le nombril et le bas de l'abdomen, les antispasmodiques deviennent un véritable salut.

Cependant, vous devez toujours garder à l'esprit que ces médicaments ne font qu'éliminer les symptômes, mais n'affectent pas la cause de leur apparition (sauf dans de rares cas, par exemple, le syndrome du côlon irritable). Seule l'identification de la véritable cause de la maladie aidera à oublier à jamais l'inconfort et l'inconfort..