Maladies du foie et du pancréas

Les pathologies du foie et du pancréas ont des symptômes similaires. Une autre caractéristique est que les symptômes de la maladie n'apparaissent pas immédiatement, et parfois les patients considèrent qu'il s'agit d'une indigestion ordinaire. Les maladies des voies biliaires, du pancréas et du foie sont interconnectées et sont considérées comme des maladies concomitantes..

Cela signifie qu'avec la pathologie de l'un des organes indiqués, le travail des deux autres change. Faire le bon diagnostic en temps opportun ne permet pas à la maladie de progresser et réduit le risque de complications. Par conséquent, vous devez savoir quels sont les symptômes de la maladie du foie et du pancréas et comment ils sont éliminés..

Les fonctions du foie et du pancréas

Avec la nourriture, des substances qui affectent négativement les organes internes peuvent pénétrer dans le tube digestif. En outre, des toxines sont également produites dans le corps lui-même, par exemple, en raison de l'activité des bactéries putréfactives. Le foie est une sorte de filtre qui purifie tout le sang des toxines, bactéries, excès d'hormones et médiateurs, vitamines.

Si le foie cesse de fonctionner, la mort survient presque immédiatement à la suite d'un empoisonnement. Le foie remplit non seulement une fonction protectrice, il contrôle également la glycémie, est un dépôt pour stocker les vitamines, les minéraux, synthétise les hormones et les enzymes, est impliqué dans le processus d'hématopoïèse et de digestion.

Le pancréas produit des enzymes nécessaires à la dégradation des protéines et des glucides (trypsine, chymotrypsine, lipase, alpha-amylase), et synthétise également des hormones, normalise le métabolisme des protéines, des graisses et des glucides.

Le fer produit du suc pancréatique, qui contient les enzymes nécessaires à la dégradation des substances et à leur absorption ultérieure dans le sang. La composition du suc pancréatique varie en fonction de l'aliment entrant.

Raisons du développement de la pathologie

Il existe des maladies du foie et du pancréas sous l'influence des facteurs indésirables suivants:

  • consommation excessive de boissons alcoolisées;
  • nutrition déséquilibrée;
  • prendre des médicaments qui ont un effet négatif sur le système excréteur et digestif;
  • calculs biliaires
  • l'athérosclérose;
  • caractéristiques physiologiques et anatomiques héritées;
  • la présence d'une infection.

Avec le sang, les toxines et les bactéries du tractus gastro-intestinal pénètrent dans le foie. La tâche du corps est d'éliminer les composés potentiellement nocifs ou inutiles de la circulation sanguine. Pour ce faire, des réactions chimiques se produisent qui rendent la substance toxique moins toxique ou totalement inoffensive..

Par exemple, l'alcool éthylique est converti en acide acétique et l'acétone en urée. Avec un traitement médical, l'utilisation de grandes quantités d'alcool ou de produits nocifs, le foie subit de graves surcharges, ce qui peut entraîner une diminution de la fonction barrière de la glande et le passage de composés dangereux dans la circulation sanguine.

Maladies possibles et leurs symptômes

Les maladies les plus courantes entraînant une dysfonction hépatique:

  • hépatite virale;
  • cirrhose;
  • hépatose;
  • sténose;
  • invasion helminthique;
  • néoplasmes.

En cas de dysfonctionnement du pancréas, les maladies suivantes peuvent survenir:

  • pancréatite
  • Diabète;
  • fibrose kystique;
  • néoplasmes.

Bien sûr, il y a beaucoup plus de maladies du foie et du pancréas, nous n'avons indiqué que celles qui sont plus courantes que d'autres. Avec la maladie de ces glandes, une symptomatologie similaire se produit..

Souvent, les signes de pathologie suivants sont observés chez les patients:

  • augmentation de la température corporelle;
  • vomissements, nausées, manque d'appétit, perte soudaine de poids;
  • digestion, brûlures d'estomac, flatulences, diarrhée, constipation (survient en raison d'un manque d'enzymes);
  • il y a une douleur dans le côté gauche sous la côte. Elle peut être modérée ou intense, se produit périodiquement ou est constamment présente. Parfois, cela donne à la zone des omoplates ou du cœur;
  • avec la palpation d'un organe malade, la douleur s'intensifie le plus souvent, le médecin peut remarquer un changement de la taille du foie ou du pancréas;
  • le fond hormonal est violé (ce symptôme se manifeste plus souvent chez les hommes atteints de cirrhose "bière");
  • une décoloration des matières fécales est observée, du mucus y apparaît.

Ces symptômes indiquent un dysfonctionnement du foie et du pancréas, mais il existe également des symptômes qui indiquent une certaine pathologie, par exemple, une décoloration de la peau et de la sclérotique (la bilirubine n'est pas excrétée du corps, mais pénètre dans le sang), amertume dans la bouche et les lèvres, démangeaisons et éruption cutanée (la fonction biliaire est altérée).

Il y a un gonflement, un changement de la fréquence cardiaque, une faiblesse, une fatigue excessive (un signe d'intoxication), un changement de la couleur de l'urine (indique une inflammation du foie), un changement de la pression artérielle, un motif veineux apparaît sur l'estomac (des "étoiles" indiquent des dommages au foie, se produisent avec une cirrhose), une occurrence dans le langage de la plaque (blanche ou brune), des fissures.

Avec une maladie du foie, une douleur survient douloureuse, est notée dans l'hypochondre droit, le bas du dos, l'omoplate gauche. Dans certaines pathologies, par exemple l'insuffisance hépatique ou la cirrhose, la douleur survient lorsque le foie a déjà été gravement endommagé et a considérablement augmenté de taille.

Les dommages au foie peuvent être diffus ou focaux. Avec les lésions diffuses, tout l'organe est enflammé, ce qui est typique de l'hépatite, de la stéatose, de la cholangite, de la cirrhose, des ulcères. Les lésions focales sont dites si des néoplasmes apparaissent sur l'organe.

Dans la maladie pancréatique, la douleur est généralement des coutures, irradiant vers le bas du dos, l'omoplate gauche. L'inconfort est particulièrement ressenti après avoir trop mangé, mangé des aliments gras, des sodas ou des boissons alcoolisées. Un symptôme d'une pathologie de la glande est une décoloration des matières fécales, elles deviennent grises.

Symptômes d'une maladie du foie

L'hépatite se développe à la suite d'une inflammation du foie due à une infection virale ou à une exposition à des toxines (alcool, médicaments, parasites). Il existe sept types d'hépatite virale, les plus courants sont A, B, C. L'inflammation se manifeste par un ictère (pas toujours), une hyperthermie, des frissons, une faiblesse, des courbatures.

Au stade initial de la maladie, les symptômes sont similaires à ceux de la grippe. Avec un traitement approprié, la forme aiguë de l'hépatite ne laisse le plus souvent aucune conséquence. L'hépatite chronique se produit indépendamment, par exemple, avec une intoxication constante à l'alcool, ou à la suite d'un traitement inapproprié de la forme aiguë.

La cirrhose est une inflammation chronique du foie dans laquelle les tissus normaux sont remplacés par des tissus fibreux. Il peut se développer dans le contexte de l'hépatite, du paludisme, de la syphilis, des troubles circulatoires. Symptômes de la maladie: faiblesse, hyperthermie, douleurs articulaires, flatulences, asthénie, perte de poids.

Une personne ne tolère pas les aliments gras et l'alcool. Les signes externes (ongles blancs, cheveux rares, doigts épais) ne se manifestent pas chez tous les patients. La maladie se développe en 2 à 5 ans et en l'absence de traitement, la mort survient.

L'hépatose est caractérisée par une altération des processus métaboliques dans les cellules hépatiques. L'hépatose graisseuse est appelée stéatose (les cellules des glandes accumulent les graisses). Ce processus est réversible avec un traitement rapide..

Dans les premiers stades, la maladie ne se manifeste pas, car les cellules se déforment, une violation de la fonction de l'organe se produit. Le patient se plaint de douleurs, nausées, faiblesse, diminution de l'immunité, démangeaisons, éruptions cutanées, jaunissement de la peau.

Les parasites perturbent le foie. La lamblia la plus courante. Ils entrent dans la glande par les intestins. Les symptômes sont similaires à un intestin bouleversé (diarrhée, ballonnements, grondements, manque d'appétit). Il y a aussi une plaque blanche sur la langue, une mauvaise haleine, des éructations fréquentes, une faiblesse, une fréquence cardiaque rapide.

Symptômes de la pathologie pancréatique

Si les enzymes pancréatiques sont activées non pas dans le duodénum, ​​mais en lui-même, alors elles parlent du développement d'une pancréatite. Cette maladie résulte d'une inflammation du tissu pancréatique..

Il existe une pathologie due à une alimentation déséquilibrée, un mode de vie sédentaire et une prédisposition génétique. En période aiguë, le patient se plaint de douleurs intenses à la ceinture, de vomissements, de diarrhée, de flatulences, de fièvre, de transpiration accrue.

Si le pancréas synthétise une quantité insuffisante d'insuline, le diabète est diagnostiqué. Ses symptômes sont variés et associés non seulement à la digestion. Le patient a constamment soif et faim, la vue s'aggrave, des problèmes de puissance surviennent, la régénération des tissus est altérée, ce qui entraîne une cicatrisation prolongée des plaies.

La fibrose kystique est une maladie héréditaire dans laquelle les glandes endocrines sont affectées. Les changements tissulaires peuvent être dans les poumons, le pancréas, le foie. Dans une maladie, des glandes de tissu fibreux se forment sur les glandes et dans les canaux excréteurs, les tissus normaux sont remplacés par des kystes.

Cela entraîne des changements dégénératifs, une stagnation de la bile et une cirrhose du foie. Signes de la maladie: minceur, diarrhée chronique, respiration sifflante, sifflement, épaississement des doigts, prolapsus du rectum.

Traitement des maladies du foie et du pancréas

Pour confirmer le diagnostic, le patient doit subir une série d'études. Ce n'est qu'après avoir reçu leurs résultats que le médecin pourra déterminer la pathologie et prescrire un traitement adéquat. Le diagnostic dépend de la pathologie, comprend un examen biochimique de l'urine, du sang (révèle ALT, AST, bilirubine, sucre), une échographie, une radiographie, si nécessaire, une biopsie hépatique.

Pour éliminer les symptômes de la maladie, les médecins doivent prescrire au patient un régime qui lui fournira un repos fonctionnel. Si la maladie a progressé assez fortement, une famine de plusieurs jours est prescrite. En cas d'urgence, le patient est hospitalisé.

En fonction de la manifestation de la maladie, le patient doit suivre un régime strict jusqu'à six mois. Même après le début de la rémission, il est conseillé aux patients d'exclure l'alcool, les aliments gras, épicés et salés du menu et de s'abstenir de boissons gazeuses et de confiseries. Si vous négligez ce conseil, une exacerbation de la maladie peut survenir..

Il est recommandé de manger 4 à 5 fois par jour, mais en petites portions. Les aliments doivent être cuits à la vapeur ou cuits, la cuisson au four est autorisée. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de sel et d'exclure du menu les aliments qui provoquent des ballonnements (chou, raisin, poire). Tableau de régime recommandé numéro 5.

En plus du régime alimentaire, on prescrit au patient des médicaments qui peuvent éliminer la cause profonde de la maladie et aider le corps à retrouver un fonctionnement normal. Avec les exacerbations de la maladie, la pharmacothérapie est suspendue et le traitement consiste à réduire la charge sur l'organe malade. Dans les cas d'urgence, le patient reçoit une nutrition uniquement par voie intraveineuse.

Pendant la rémission, des préparations enzymatiques sont prescrites qui aident à améliorer la digestion et le métabolisme. La thérapie consiste également à prendre des hépatoprotecteurs. Ces médicaments rétablissent l'écoulement de la bile, abaissent le cholestérol, renforcent l'immunité et éliminent les radicaux libres. Souvent, les médecins prescrivent Carsil, Essential Forte, Ursofalk, Phosphogliv.

Pour éliminer le syndrome douloureux, des médicaments qui soulagent les spasmes (No-shpa ou Papaverine) sont utilisés, Mezim ou Creon aideront à restaurer la fonction excrétrice du pancréas. Avec le diabète sucré du premier type, l'insuline est prescrite, avec les médicaments hypoglycémiants du deuxième type.

Le traitement du foie et du pancréas avec des médicaments n'est autorisé que sous la supervision d'un spécialiste. Avec la poursuite du traitement médicamenteux de toute pathologie, il est nécessaire que le médecin traitant signale qu'il y a des problèmes avec le foie, afin que le médecin prescrive des pilules qui agissent sur l'organe moins toxiques.

En plus du traitement principal, des recettes de médecine traditionnelle peuvent être utilisées pour aider à soutenir la fonction hépatique, réduire le processus inflammatoire et accélérer la digestion..

Pour guérir le foie, les guérisseurs traditionnels recommandent de faire des décoctions et des infusions à partir de feuilles de sauge, de cynorrhodons et d'herbes d'origan. La fonction du pancréas sera améliorée par la menthe, les fleurs de camomille, l'herbe immortelle, l'aneth, l'aubépine.

Il existe des symptômes spécifiques indiquant une violation des glandes, mais ils n'apparaissent pas chez tous les patients et pas aux premiers signes de la maladie. Par exemple, s'il y a une douleur dans le foie, les patients commencent souvent à découvrir s'ils ont un jaunissement de la peau et de la sclérotique, mais ce symptôme ne se produit pas toujours.

Par conséquent, pour connaître la cause exacte de la maladie, vous devez consulter un médecin. Ce n'est qu'après avoir effectué les tests et analyses nécessaires que le médecin comprendra ce qui a causé la douleur et la digestion.

Il est possible de guérir la plupart des maladies du foie et du pancréas en respectant strictement toutes les recommandations du médecin. Au moins, la médecine moderne peut ralentir l'évolution de la maladie et améliorer la qualité de vie du patient.

Le traitement de la pathologie prend beaucoup de temps, puis vous devez suivre un régime à vie. La prévention des maladies consiste en une bonne nutrition, une consommation modérée d'alcool, un mode de vie sain. En cas d'ingestion forcée de médicaments puissants, il est recommandé d'effectuer un traitement d'entretien du foie..

Pancréas et hépatomégalie: communication par des changements diffus

Les maladies pancréatiques affectent toutes les fonctions des organes digestifs, y compris le foie. Le plus souvent, sous forme de complications de la pancréatite (inflammation du pancréas), l'échographie révèle une hépatomégalie et des modifications diffuses du foie. Voyons ce que c'est et si ces conditions sont dangereuses pour la santé humaine.

Qu'est-ce que l'hépatomégalie?

L'hépatomégalie est un terme qui signifie une augmentation de la taille du foie. En médecine, 3 dimensions verticales sont mesurées selon Kurlov, qui sont normalement de 9 cm, 8 cm et 7 cm, respectivement. L'échographie vous permet d'évaluer l'épaisseur du parenchyme, qui ne doit pas non plus dépasser 9 cm.

Avec des tailles de 10 cm ou plus, l'hépatomégalie serait. Il se produit dans les conditions suivantes:

  • Maladie hépatique directe (hépatite, cirrhose, cholestase).
  • Maladie cardiovasculaire (insuffisance cardiaque chronique, hypertension portale).
  • Troubles métaboliques, y compris la genèse héréditaire.
  • Tumeurs (kystes, cancer).
  • Dommages toxiques.
  • Maladies du pancréas et des voies biliaires: pancréatite chronique, maladie biliaire.

Dans les maladies du pancréas, l'hépatomégalie se développe comme suit: en raison d'une violation de l'écoulement de sécrétion, la stagnation de la bile et du suc pancréatique se produit dans les canaux excréteurs des voies biliaires. Cela conduit au fait que la bile stagne dans les petits canaux collecteurs du foie, ce qui contribue à son augmentation rapide. Les troubles métaboliques qui en résultent inhibent le fonctionnement normal et l'apport sanguin de l'organe, ce qui contribue également au développement de l'hépatomégalie.

Important! L'hépatomégalie elle-même ne nécessite pas de traitement et ne présente pas de risque pour la santé. Ce n'est qu'un symptôme qui aide le médecin à suspecter une pathologie des voies biliaires. L'hépatomégalie disparaît d'elle-même dans le traitement de la maladie sous-jacente qui l'a provoquée.

Modifications diffuses du parenchyme

Le terme changements diffus en médecine signifie des changements étendus dans le parenchyme d'un organe ou d'un tissu, consistant en son hétérogénéité dans la morphologie et diverses densités, détectées par échographie.

Changements diffus dans le foie - une pathologie n'est pas rare. Il survient dans presque toutes les maladies du tube digestif. Les causes des changements diffus peuvent être:

  • L'intoxication chronique, y compris l'alcoolisme.
  • Dégénérescence graisseuse du parenchyme.
  • Tissu de fibrose.
  • Normal - chez les personnes d'âge avancé.
  • Avec des maladies d'autres organes du tractus gastro-intestinal, y compris le pancréas.

Les pathologies du pancréas sont l'une des maladies les plus courantes que les médecins et les gastro-entérologues rencontrent dans leur pratique. En raison du développement commun et de la proximité du foie et du pancréas, les changements dans ces organes sont généralement associés.

Important! Des modifications hépatiques diffuses accompagnent souvent une pancréatite chronique, mais elles ne sont pas dangereuses en elles-mêmes. Comme l'hépatomégalie, ces changements aident les médecins à diagnostiquer et à établir le diagnostic principal pour le patient après un examen échographique des organes abdominaux.

Pourquoi il y a des changements diffus dans la pancréatite

Le foie remplit des fonctions importantes dans notre corps, l'une d'entre elles est la détoxication des produits métaboliques. Étant donné que l'inflammation du pancréas s'accompagne de troubles métaboliques au niveau systémique, cela affecte négativement le foie, y compris. La situation est aggravée par leur proximité et la similitude des fonctions exercées..

Les changements diffus peuvent être localisés ou généralisés. Si l'ensemble de l'organe est affecté, le pronostic de la maladie est pire. Cependant, en raison de la capacité de régénération élevée, avec un traitement rapide, le parenchyme d'organe est restauré à son état précédent en quelques semaines seulement.

Symptômes et signes

Les symptômes de l'hépatomégalie et des changements diffus ne sont pas spécifiques et se produisent dans d'autres pathologies graves. Cependant, la détection précoce des signes de lésions hépatiques contribue à améliorer le pronostic de la maladie, à réduire le risque d'exacerbations et de complications.

Signes de lésions hépatiques:

  1. Douleurs douloureuses dans l'épigastre et l'hypocondre droit. Lourdeur dans l'estomac, pire après avoir mangé.
  2. Troubles dyspeptiques: nausées, éructations d'air, selles molles.
  3. Coloration jaunâtre de la sclérotique, de la peau et des muqueuses visibles.
  4. Phénomènes d'asthénie: fatigue, fatigue. Insomnie, irritabilité et larmes.

Les symptômes au début sont si insignifiants que les patients n'y prêtent pas attention. Des dommages concomitants au tissu hépatique sont détectés au hasard lors de la prochaine échographie des organes abdominaux.

Diagnostic et identification

Les changements diffus et l'hépatomégalie à identifier ne sont pas difficiles. Pour cela, le patient reçoit toute une gamme de méthodes d'examen en laboratoire et instrumentales:

  • Numération globulaire complète - l'attention est attirée sur une modification du nombre de globules rouges, une diminution de l'hémoglobine. Une étude plus détaillée du patient révélera une diminution du fer sérique, qui est la principale cause d'anémie.
  • Un test sanguin biochimique est une analyse indispensable qui donne une image complète du travail du corps. Ici, ils regardent le nombre d'enzymes hépatiques (AsAT, AlAT, LDH, phosphatase alcaline), le nombre de pigments (bilirubine indirecte, directe et totale), la quantité de protéines (protéines totales, albumine, globulines), le cholestérol. Avec des dommages au foie, il y aura une diminution totale de tous ces indicateurs.
  • L'examen échographique des organes abdominaux est la principale méthode de diagnostic utilisée lors du dépistage des examens médicaux des patients. La méthode échographique vous permet de déterminer non seulement l'hépatomégalie et les changements diffus, mais également d'évaluer l'état du système canalaire, des organes voisins (vésicule biliaire et pancréas), afin de déterminer le degré de leurs dommages.
  • Méthodes par rayons X utilisées pour clarifier le diagnostic et évaluer la prévalence de la maladie. Il s'agit notamment de la tomodensitométrie et de l'imagerie par résonance magnétique. Ces méthodes clarifient la situation dans l'organe, s'il est impossible d'évaluer l'état de la maladie par la méthode ultrasonique. Ils sont obligatoires avant la chirurgie pour une maladie pancréatique..
  • Selon les indications, une biopsie est réalisée sous le contrôle de l'échographie, des méthodes immunologiques, des méthodes de recherche fonctionnelle.

Comment à la maison détecter les dommages au foie dans les maladies du pancréas

La palpation du foie et la percussion de ses frontières est une méthode d'examen standard effectuée par les médecins de n'importe quel hôpital. Dans ce cas, le bord élargi du foie sortant de sous l'arcade costale sera palpé. Et les bordures de percussion sont étendues vers le bas et vers la gauche..

L'examen d'un tel patient peut révéler une expansion des veines de la paroi abdominale antérieure («tête de méduse»), des veines d'araignée et des télangiectasies, un épaississement et une décoloration des plaques des ongles («sablier»), un épaississement de la phalange distale des doigts («pilons»). De plus, un œdème ou une pâleur des pieds et des chevilles est souvent détecté aux membres inférieurs.

Si le patient présente tous les symptômes et plaintes ci-dessus, le médecin découvre les maladies qu'il avait avant ou a aujourd'hui et prescrit des tests de laboratoire pour confirmer le diagnostic et établir la cause.

Important! La pancréatite et la maladie biliaire sont les causes les plus fréquentes de modifications diffuses du foie en association avec l'hépatomégalie. Par conséquent, le diagnostic en tant que première priorité devrait viser à identifier la pathologie dans les organes adjacents: le pancréas et la vésicule biliaire.

Vidéo utile: Que faire avec l'hépatomégalie

Mode de vie et pronostic de la maladie

Si, en plus de la pancréatite, lors de l'examen, une lésion secondaire du foie sous forme de modifications diffuses ou d'hépatomégalie a été constatée, pas de panique. Le pronostic dans son ensemble pour la vie, la capacité de travail et la maladie chez ces patients est favorable. Tous les changements se produisent indépendamment dans le traitement de la maladie sous-jacente qui l'a provoquée..

Pour améliorer le cours et accélérer la récupération, les médecins recommandent un régime hypocalorique et une bonne nutrition..

  1. Éliminez tout ce qui est gras, épicé, sucré de l'alimentation. Les aliments marinés, salés et en conserve ne sont pas non plus recommandés..
  2. Arrêtez complètement de fumer et de boire..
  3. Suivez le traitement que votre médecin vous a prescrit.

Pour une protection supplémentaire des cellules hépatiques, les hépatoprotecteurs (par exemple, Essentiale) sont autorisés. Ils contiennent des acides gras spéciaux qui rétablissent le travail et la fonction des hépatocytes, empêchant leurs dommages toxiques. Divers complexes multivitamines ont le même effet..

Pour améliorer le tube digestif et la digestion, il est permis de prendre des préparations enzymatiques qui remplacent le travail insuffisant du pancréas.

Signes de maladie pancréatique et hépatique

Les pathologies du foie et du pancréas ont des symptômes similaires. Une autre caractéristique est que les symptômes de la maladie n'apparaissent pas immédiatement, et parfois les patients considèrent qu'il s'agit d'une indigestion ordinaire. Les maladies des voies biliaires, du pancréas et du foie sont interconnectées et sont considérées comme des maladies concomitantes..

Cela signifie qu'avec la pathologie de l'un des organes indiqués, le travail des deux autres change. Faire le bon diagnostic en temps opportun ne permet pas à la maladie de progresser et réduit le risque de complications. Par conséquent, vous devez savoir quels sont les symptômes de la maladie du foie et du pancréas et comment ils sont éliminés..

Symptômes des pathologies (maladies) du pancréas

La pathologie (maladie) la plus courante est la pancréatite aiguë, qui se manifeste par les symptômes suivants:

  • La nature de la douleur dépend directement de la quantité de dommages, de la nature du processus (c.-à-d., Nécrose ou inflammation) et de la transition de l'inflammation vers le péritoine (c.-à-d., La présence / absence de péritonite). Ainsi, l'intensité de la douleur peut varier d'une coupe terne douloureuse à une coupe extrêmement intense;
  • En présence d'œdème, la douleur survient en raison de l'étirement de la capsule de l'organe, de la compression des nerfs et de l'accumulation de sécrétions dans les canaux de la glande;
  • Pendant longtemps, malgré une douleur intense, la paroi abdominale antérieure reste molle;
  • La localisation de la douleur dépend de la zone de dommages, c'est-à-dire que la présence de douleur dans le côté gauche, moyen ou droit de l'abdomen est causée par des dommages au corps, à la tête ou à la queue de l'organe;
  • L'irradiation (distribution) des maux de dos est associée à la localisation de l'organe et aux caractéristiques de son innervation;
  • Le plus souvent, la douleur n'est pas associée à l'alimentation, se caractérise par son intensité et est permanente;
  • Assez rarement, la douleur est localisée dans la région du cœur (redonnant à la clavicule) ou dans le sternum. Dans ce cas, il est important de réaliser un diagnostic différentiel des maladies cardiaques (infarctus du myocarde, angine de poitrine);
  • En cas de nécrose pancréatique, la douleur devient insupportable jusqu'au développement d'un choc douloureux et de la mort du patient.

Dyspepsie

  • Avec la pancréatite, les symptômes dyspeptiques se manifestent par des nausées, des selles instables, une perte d'appétit et des vomissements d'aliments non digérés. Aux stades initiaux de la maladie, la dyspepsie apparaît après avoir mangé des champignons, des aliments frits, gras, fumés, du miel, des tomates, de l'alcool. En outre, ce problème peut survenir lors de l'utilisation de médicaments: cytostatiques, nitrofuranes, sulfonamides, azathioprine, antibiotiques, acide valproïque;
  • Les nausées sont généralement un signe avant-coureur de vomissements et sont associées à une irritation. vague qui innerve la glande;
  • Des vomissements se produisent en raison d'une intoxication. De plus, au début de la maladie dans le vomi, il y a de la nourriture mangée et, à mesure que le processus se développe, de la bile (c'est-à-dire le contenu du duodénum);
  • La fréquence et le volume des vomissures peuvent être importants, ce qui entraîne une déshydratation, une perte d'électrolytes (sels) et de liquide (c'est-à-dire le développement d'une déshydratation hypoosmotique).

Il existe plusieurs étapes de déshydratation:

  1. Stade: perte de moins de 3% du poids corporel, légère soif, muqueuses humides. La respiration est un peu accélérée;
  2. Stade: Perte jusqu'à neuf pour cent du poids corporel total, muqueuses sèches, soif intense, turgescence cutanée réduite (c'est-à-dire que le lissage du pli cutané se produit lentement), le pouls est rapide. Le nombre d'urinations et leur volume sont réduits, l'urine libérée est plus foncée;
  3. Stade: Perte de dix pour cent ou plus du poids corporel. Inhibition, somnolence est observée. Réduit la pression artérielle et la fréquence cardiaque (bradycardie, arythmie), les muqueuses et la peau sèche, la conscience confuse. Signes d'acidose dans le sang. Un choc hypovolémique avec défaillance de plusieurs organes peut se développer.
  • Chaise instable. La constipation est suivie de diarrhée. Aux stades initiaux, des ballonnements (dus à des flatulences) et de la constipation peuvent être observés chez les patients, ce qui est associé à un apport insuffisant en acides biliaires et en enzymes pancréatiques, qui ont un effet laxatif.

Changements dans la peau

Dans la pancréatite aiguë, une pâleur ou un jaunissement de la peau est observé en raison de la compression des voies biliaires par les tissus enflammés de la glande. De plus, avec cette maladie, une cyanose du triangle nasolabial et du bout des doigts peut survenir en raison d'une intoxication et d'une détresse respiratoire (le soi-disant symptôme de Lagerlef), de taches cyanotiques sur l'abdomen (symptôme Halstead), d'un bleuissement des parties latérales de la gencive en raison de troubles circulatoires dans la cavité abdominale ( Symptôme de Gray-Turner) ou cyanose autour du nombril (symptôme de Grunwald).

Symptômes spécifiques

Ces symptômes sont généralement vérifiés par un médecin lors de la palpation abdominale:

  • Symptôme de Mayo-Robson. L'apparition de douleur lors de la palpation dans la région de l'angle vertébral gauche;
  • Le symptôme de Dudkevich. L'apparition de douleur pendant la palpation avec des mouvements vers l'intérieur et vers le haut le long des obliques deux centimètres au-dessous du nombril;
  • Symptôme Chukhrienko. L'apparition de douleur lorsque le bord de la paume effectue des mouvements saccadés dans la région épigastrique;
  • Symptôme de Shchetkina-Blumberg. Elle est déterminée en cas de péritonite. Elle représente une augmentation de la douleur avec une forte traction du bras lors de la palpation de l'abdomen;

Signes de laboratoire

  • Test sanguin. Il y a une augmentation de l'ESR (plus de vingt chez les femmes et plus de dix chez les hommes), une augmentation du nombre de globules blancs, c'est-à-dire qu'il y a des signes d'inflammation. Avec le développement d'un processus purulent et une destruction sévère, la formule leucocytaire se déplace vers la gauche, en raison de la déshydratation, l'hématocrite augmente, le nombre de globules rouges augmente. La glycémie augmente;
  • Analyse biochimique du sang: une augmentation de l'amylase, et avec des changements nécrotiques dans la glande - sa diminution. De plus, avec une pancréatite aiguë, l'élastase, la trypsine et la lipase augmentent. La désintégration cellulaire se manifeste par des niveaux accrus de LDH, AST, ALT. Avec l'ictère, la bilirubine directe et indirecte augmente. Avec l'acidose, le niveau de chlorures, de magnésium et de calcium diminue;
  • Analyse d'urine: augmentation de sa gravité spécifique, détection de protéines et de cylindres, de globules rouges et de globules blancs. Des corps cétoniques et du sucre apparaissent (signes d'une violation du métabolisme des glucides et des protéines), des diastases de plus de 100 unités.

PATHOLOGIE DU FOIE

La pathologie hépatique se manifeste le plus clairement dans le développement d'une insuffisance hépatique et d'un ictère, qui sont le résultat ou la complication de nombreuses maladies du foie.

Le flux distingue:

  • insuffisance hépatique aiguë, se développant en quelques heures ou jours;
  • insuffisance hépatique chronique qui se développe sur plusieurs mois ou années.

Causes d'insuffisance hépatique:

  • dystrophie du foie d'origines diverses;
  • hépatite - inflammation du foie causée par des virus, des germes, des toxines;
  • cirrhose du foie - processus pathologiques chroniques dans le foie, caractérisés par des lésions et la mort progressives des hépatocytes et le développement d'un tissu conjonctif qui remplace le parenchyme;
  • lésions parasitaires, par exemple alvéococcose, échinococcose, etc.
  • tumeurs du foie;
  • troubles circulatoires dans le foie, accompagnés notamment par le développement d'une hypertension portale - une augmentation persistante de la pression artérielle dans les vaisseaux du système de la veine porte au-dessus de 6 mm RT. st.

Manifestations d'insuffisance hépatique:

  • troubles métaboliques - protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux;
  • altération de la fonction hépatique - détoxification, antimicrobien, hématopoïétique, formation de bile et excrétion biliaire.
  • La fin de l'insuffisance hépatique progressive est le coma hépatique, qui se caractérise par: une perte de conscience;
  • suppression ou diminution significative de la sévérité des réflexes;
  • troubles du corps, y compris les troubles respiratoires et circulatoires.

Types d'ictère: hépatique (ou parenchymateux): suprahépatique ou hémolytique; et subhépatique.

La jaunisse hépatique ou parenchymateuse peut être causée par des dommages primaires aux hépatocytes par des agents infectieux (virus, bactéries, plasmodes, etc.) ou des facteurs hépatotoxiques (par exemple, des doses élevées d'éthanol, des toxines fongiques, des poisons hépatotropes, etc.), ainsi que la cirrhose foie.

La jaunisse suprahépatique ou hémolytique est causée par un apport accru de bilirubine non conjuguée dans le plasma sanguin. Ceci est observé avec une hémolyse intra ou extravasculaire importante, avec une anémie hémolytique, une hémolyse des globules rouges et de leurs précurseurs dans la moelle osseuse, avec la formation d'un excès de bilirubine indirecte dans les hématomes étendus.

Les principales manifestations de l'ictère hémolytique: anémie, bilirubinémie. hémoglobinurie et bilirubinurie, augmentation des taux sanguins de bilirubine indirecte, signes d'insuffisance hépatique.

Ictère subhépatique. Sa cause est une violation persistante de l'excrétion de la bile dans les capillaires biliaires avec une cholestase intrahépatique, dans les voies biliaires intrahépatiques, kystiques ou communes, avec une obstruction des voies biliaires avec des calculs et des tumeurs, ainsi qu'avec une compression des voies biliaires de l'extérieur, par exemple, une tumeur de la tête du pancréas ou une grande papule duodénale changements tissulaires autour des voies biliaires, hypertrophie des ganglions lymphatiques, etc..

Les principales manifestations de l'ictère sous-hépatique: coloration ictérique de la sclère, de la peau et des muqueuses, démangeaisons de la peau dues à une irritation des terminaisons nerveuses par les acides biliaires, bilirubinurie, développement de l'acholie (manque de bile dans le tractus intestinal, décoloration des matières fécales). Acholia provoque une violation de la digestion des cavités et des membranes, une dysbiose, une auto-infection intestinale et une intoxication en raison de l'absence d'action bactéricide de la bile.

Clinique pour d'autres pathologies du pancréas

  • En présence de pancréatite chronique pendant les périodes de rémission, il n'y a pas de douleur, avec une exacerbation de la maladie, il y a des douleurs aiguës, douloureuses ou ceinturantes dans la région épigastrique, qui est donnée au bas du dos;
  • Avec le cancer de la glande, l'intensité de la douleur est différente selon l'emplacement et le stade du néoplasme;
  • Diabète sucré insulino-dépendant (premier type): pas de douleur;
  • Dans le cas de la fibrose kystique, la douleur est de crampes dans la nature et est localisée près de l'intestin;
  • Avec la nécrose pancréatique, une douleur est exprimée, souvent insupportable, localisée dans la région épigastrique ou derrière le sternum, irradiant vers la clavicule ou le dos. Peut entraîner le développement d'un choc douloureux et d'une perte de conscience;
  • Les kystes pancréatiques sont accompagnés d'une douleur intermittente légère (soumise à la petite taille du kyste) ou d'une douleur intense intense avec de gros kystes, entraînant une compression des nerfs, des conduits ou un étirement de la capsule.

Dyspepsie

  • La pancréatite chronique s'accompagne d'une instabilité des selles, de nausées et parfois de vomissements de bile ou de nourriture;
  • Le cancer des glandes aux premiers stades se manifeste par une diminution de l'appétit, des nausées, des selles instables, des flatulences, une perte de poids, aux stades ultérieurs - par des vomissements fréquents et une diarrhée abondante;
  • Le diabète sucré s'accompagne d'une faim et d'une faiblesse constantes (avec hypoglycémie), de vomissements et de nausées (avec acidocétose), ainsi que d'une diminution rapide du poids corporel;
  • La fibrose kystique se manifeste par l'apparition d'un grand nombre de selles molles graisseuses fréquentes, des flatulences et une diminution de l'appétit;
  • Avec la nécrose pancréatique, la constipation et les ballonnements sont présents;
  • Les kystes des glandes localisés dans la tête de l'organe s'accompagnent d'une perte de poids, de ballonnements et de selles fréquentes. Si le kyste est dans la queue ou le corps du corps, la constipation se produit, des nausées et des excréments décolorés;

Symptômes spécifiques

  • Les exacerbations de la pancréatite chronique surviennent après avoir mangé des aliments sucrés, frits, gras ou de l'alcool;
  • Avec le cancer de la glande, une pâleur et une jaunisse prononcées sont observées et les stades terminaux de la maladie s'accompagnent d'une cachexie cancéreuse;
  • Le diabète sucré s'accompagne généralement de soif, de polyurie et de démangeaisons de la peau. Il existe une tendance à l'hypoglycémie et à l'acidocétose;
  • Avec la fibrose kystique, des cristaux de sel se déposent sur la peau, une faiblesse musculaire et une sécheresse dans la cavité buccale se produisent;
  • La nécrose pancréatique se manifeste par des symptômes de choc abdominal aigu, toxique ou douloureux;
  • Kystes pancréatiques. Avec de grandes tailles, le kyste peut être ressenti à travers la paroi abdominale. Si une suppuration du kyste se produit, la survenue d'une hyperthermie et de douleurs abdominales aiguës peut l'indiquer..

Recherche en laboratoire et données diagnostiques

  • Une exacerbation de la pancréatite chronique se caractérise par une augmentation de l'élastase dans le sang et une diminution de cet indicateur dans les fèces;
  • Avec les néoplasmes malins de la glande dans le sang, l'ESR est accélérée, la leucocytose et les signes d'anémie sont présents. Une échographie montre une ombre arrondie. Le diagnostic est confirmé par biopsie;
  • La présence de diabète sucré du premier type est indiquée par une augmentation de la glycémie supérieure à six millimoles par litre et des taux d'hémoglobine glyquée supérieurs à six pour cent et demi;
  • Avec la fibrose kystique, la quantité d'élastase dans les selles diminue. Le test d'activité du chlorure de chlorure est positif. Le diagnostic est confirmé par des tests ADN;
  • Les changements dans les tests de nécrose pancréatique sont similaires à ceux de la pancréatite aiguë. L'échographie révèle des signes de processus destructeurs;
  • Avec les kystes des glandes, le niveau d'enzymes dans le sang et l'urine est légèrement augmenté. À l'échographie, la formation d'un liquide à l'intérieur est déterminée. Diagnostic de biopsie confirmé.

Le foie et le pancréas participent activement aux processus métaboliques. Ils jouent un rôle important dans le maintien de la stabilité du corps - hormonal et biochimique.

Les corps sont situés à proximité et leurs fonctions sont interconnectées. Il n'est pas surprenant que la pathologie de l'un d'entre eux affecte négativement l'état de l'autre. Cela explique également l'identité des symptômes des maladies du pancréas et du foie..

L'hépatosplénomégalie diffuse des changements dans le foie et le pancréas

Quels sont les changements diffus?

Comme un spécialiste en échographie ne diagnostique pas, il y a des noms dans sa terminologie pour décrire l'image qu'il voit sur le moniteur. Ces données sont ensuite décryptées par le médecin traitant et utilisées pour poser un diagnostic. La diffusion est le transfert d'un processus pathologique aux cellules voisines, de sorte qu'il se propage à certaines zones.

Les modifications diffuses du parenchyme du foie, du pancréas et d'autres organes peuvent être:

  • augmenter en taille;
  • brouiller les frontières;
  • modification de la lumière des vaisseaux sanguins ou des voies biliaires.

Les changements diffus dans le foie et le pancréas sont un écart uniforme par rapport à l'un des indicateurs normaux sur toute la surface de l'organe. Ils peuvent être à la fois insignifiants et indiquer des maladies dangereuses. Toutes les données sont saisies sur le formulaire lors de l'examen. Les informations à ce sujet ne sont pas présentées au patient, mais à son médecin traitant. Il sera en mesure de déterminer la signification des instructions d'un spécialiste en échographie, de les comparer avec l'historique, les résultats de laboratoire et instrumentaux, puis de poser un diagnostic final.

Comment à la maison détecter les dommages au foie dans les maladies du pancréas

La palpation du foie et la percussion de ses frontières est une méthode d'examen standard effectuée par les médecins de n'importe quel hôpital. Dans ce cas, le bord élargi du foie sortant de sous l'arcade costale sera palpé. Et les bordures de percussion sont étendues vers le bas et vers la gauche..

L'examen d'un tel patient peut révéler une expansion des veines de la paroi abdominale antérieure («tête de méduse»), des veines d'araignée et des télangiectasies, un épaississement et une décoloration des plaques à ongles («verres d'horloge»), un épaississement des phalanges distales des doigts («pilons»).

De plus, un œdème ou une pâleur des pieds et des chevilles est souvent détecté aux membres inférieurs.

Si le patient présente tous les symptômes et plaintes ci-dessus, le médecin découvre les maladies qu'il avait avant ou a aujourd'hui et prescrit des tests de laboratoire pour confirmer le diagnostic et établir la cause.

Important! La pancréatite et la maladie biliaire sont les causes les plus fréquentes de modifications diffuses du foie en association avec l'hépatomégalie. Par conséquent, le diagnostic en tant que première priorité devrait viser à identifier la pathologie dans les organes adjacents: le pancréas et la vésicule biliaire.

Comment puis-je déterminer la pathologie de l'échographie - signes d'écho

Normalement, le foie ne dépasse pas les bords de l'arc costal et est mal visible lors de l'examen. Il a une structure hypoéchogène uniforme (avec une faible densité) et des bords clairs. Les voies biliaires ne devraient pas être clairement visibles à l'échographie.

Le pancréas est divisé conditionnellement en tête, corps et queue. Cet organe est localisé derrière l'estomac et se prolonge partiellement dans l'hypochondre gauche. Le diagnostic échographique de la glande est compliqué par le fait qu'elle est fermée par l'estomac et les intestins, qui peuvent contenir des gaz. Lors de l'examen, la taille et la forme de l'organe, la clarté des limites, la présence de contenu pathologique sont prises en compte. Il s'agit d'une glande à sécrétion mixte. Il est activement impliqué dans le processus digestif et la production de suc gastrique, et forme également deux hormones importantes pour l'homme (insuline et glucagon).

Lors de l'examen des organes abdominaux par ultrasons, tous les signes d'écho sont pris en compte. Ils peuvent se présenter sous les formes suivantes:

  • augmenter ou diminuer la densité du parenchyme, ce qui peut être un signe de changements inflammatoires ou dégénératifs dans les tissus;
  • hypertrophie des organes en volume - un symptôme indique le développement d'une inflammation aiguë;
  • l'apparition d'inclusions de tissu adipeux, de cicatrices du tissu conjonctif ou de toute autre inclusion pathologique.

L'un des changements dangereux dans la structure du foie et de la vésicule biliaire est l'hépatosplénomégalie, ou hypertrophie du foie et de la rate. Cela peut indiquer un processus inflammatoire dans le parenchyme de ces organes, leur défaite par la microflore pathogène ou d'autres phénomènes dangereux..

Les changements pathologiques dans la structure des organes ne dépendent ni du sexe ni de l'âge des patients. Chez les enfants, ils sont le plus souvent associés à des anomalies congénitales du développement, et chez l'adulte, à un mode de vie inapproprié et à l'utilisation de malbouffe..


À l'échographie, le foie et le pancréas ne sont pas complètement visibles - leur accès est bloqué par la paroi des côtes et les organes internes

Une augmentation de la densité (échogénicité) du parenchyme d'organe est un signe d'inflammation. De tels changements sont caractéristiques de l'hépatite ou de la pancréatite, ainsi que des maladies inflammatoires d'autres organes parenchymateux. Les tissus acquièrent une teinte claire, clairement visible à l'échographie. La taille de l'organe augmente le plus souvent, mais peut rester dans des limites normales..

Dans certains cas, des inclusions pathologiques peuvent être trouvées dans l'épaisseur du parenchyme. Le plus souvent, il s'agit de tissu adipeux, situé en conjonction avec des cellules saines normales. Dans le foie, ce phénomène est appelé hépatose (dégénérescence graisseuse). Dans le pancréas, ces changements peuvent devenir un signe de diabète, en particulier chez les personnes âgées.

Que faire si le pancréas adulte est agrandi, la tête et la queue sont agrandies

Une augmentation du pancréas peut indiquer des changements très dangereux dans le corps, mais il est presque impossible de diagnostiquer immédiatement cette pathologie. Le pancréas est caché profondément dans la cavité abdominale, avec la palpation, il est impossible de détecter une augmentation, et les symptômes n'apparaissent parfois que jusqu'à la dernière. Pourquoi le fer augmente-t-il, quelles méthodes de diagnostic aideront à reconnaître le problème et comment choisir le bon traitement?

Causes de l'élargissement du pancréas

Il est important de comprendre: l'élargissement des glandes n'est pas un diagnostic ou une maladie spécifique.

Glande saine et élargie

Un tel problème peut être une caractéristique congénitale, il peut provoquer une infection interne, une inflammation ou un dysfonctionnement de la glande endocrine elle-même. Lorsque, pour une raison quelconque, elle ne fait pas face au travail, elle gonfle sensiblement pour tenter de compenser cela..

Une augmentation du pancréas peut se manifester de différentes manières. Elle peut être totale (la glande se dilate uniformément) ou diffuse (une partie gonfle). Les causes de l'élargissement du pancréas peuvent varier considérablement en fonction du type de pathologie..

Les raisons de l'augmentation totale

Inflammation aiguë du pancréas

Ce phénomène se produit généralement avec une pancréatite aiguë (inflammation du pancréas) ou une exacerbation chronique. Avec une maladie de la glande, les organes voisins souffrent souvent: le foie, la rate, etc. Provoquer une augmentation totale de l'organe peut:

  • caractéristique génétique (forme d'un fer à cheval ou d'un anneau, etc.);
  • fibrose kystique;
  • inflammation (aiguë ou chronique);
  • maladies infectieuses (grippe normale ou intestinale, hépatite, septicémie);
  • intoxication due à l'alcool ou aux drogues (le foie augmente également);
  • blessures abdominales;
  • ulcère et inflammation du duodénum 12;
  • processus auto-immuns, etc..

Causes de l'élargissement pancréatique local

Le pancréas se compose de trois parties: tête, corps et queue. Avec une augmentation locale, la tête et la queue du pancréas se dilatent le plus souvent. La cause de cette pathologie est souvent une pancréatite, si elle se propage dans une zone spécifique de l'organe. La tête de la glande est située à côté du duodénum 12, de sorte que les maladies intestinales peuvent également causer des problèmes avec le pancréas.

Causes de l'élargissement de la queue pancréatique

Tumeur dans la glande caudale

  • pseudokyste dans la pancréatite aiguë;
  • abcès (accumulation de pus dans la capsule);
  • adénome kystique (tumeur bénigne);
  • grandes tumeurs malignes;
  • pierre dans le canal principal de la glande.
  • pseudokyste (une petite cavité avec un fluide formé par le tissu de la tête);
  • abcès;
  • adénome ou cancer;
  • duodénite (inflammation de la muqueuse duodénale) avec dommages à la papille intestinale;
  • gonflement ou cicatrice de la papille duodénale;
  • pierre dans le conduit.

Causes de l'élargissement de la tête pancréatique

Cancer du pancréas

  • pseudokyste (une petite cavité avec un fluide formé par le tissu de la tête);
  • abcès;
  • adénome ou cancer;
  • duodénite (inflammation de la muqueuse duodénale) avec dommages à la papille intestinale;
  • gonflement ou cicatrice de la papille duodénale;
  • pierre dans le conduit.

Symptômes d'élargissement pancréatique

Les signes d'hypertrophie pancréatique sont complètement individuels pour un adulte et un enfant. Parfois, la maladie se développe pendant longtemps et est asymptomatique, parfois les symptômes évidents d'une lésion de la glande commencent presque immédiatement.

L'abdomen fait mal au sommet

Habituellement, un problème se manifeste par des douleurs de force et de localisation différentes. Il peut être douloureux et douloureux ou cuisant, ressemblant à une légère sensation de brûlure. La source d'inconfort est généralement dans le haut de l'abdomen, peut être donnée au bas du dos ou au bras gauche. Souvent, la température grimpe jusqu'à des valeurs élevées.

Si le foie souffre parallèlement à la maladie pancréatique, la personne est tourmentée par des symptômes tels que nausées, vomissements réguliers, éructations amères et troubles des selles (diarrhée sans impuretés dans les selles). Lorsque la tête est agrandie, en raison de la proximité du duodénum 12, une constipation peut survenir et même une obstruction intestinale peut se développer..

Les principaux signes d'élargissement du pancréas, qui aideront le médecin à poser un diagnostic initial et à référer le patient à des tests et procédures, sont des douleurs dans le haut de l'abdomen, des nausées, de la fièvre et de la diarrhée.

Diagnostic et traitement

Si le médecin soupçonne que le patient a une hypertrophie du pancréas, il donnera tout d'abord une direction pour l'échographie de la cavité abdominale. Un test sanguin général et biochimique, une analyse d'urine et d'autres études sont également nécessaires - selon des indications spéciales.

Sur la base de la conclusion de l'échographie et d'autres résultats, le gastro-entérologue peut établir un diagnostic ou envoyer le patient à d'autres médecins. Ainsi, en cas de symptômes évidents de pancréatite aiguë ou d'abcès, une hospitalisation urgente est nécessaire. Déterminer quel traitement est nécessaire - conservateur ou chirurgical, sera un chirurgien. Si la cause du problème est un pseudokyste, le chirurgien décidera également quoi faire..

L'inflammation chronique nécessite un traitement à l'hôpital, suivi d'une observation par un gastro-entérologue. Parfois, une chirurgie endoscopique est nécessaire (par exemple, s'il y a des calculs dans les conduits). Lorsqu'il y a des signes de tumeur dans le pancréas, une consultation avec un oncologue est nécessaire.

Que faire lorsque les tests montrent une hypertrophie de la glande? Le traitement peut comprendre plusieurs méthodes, selon la cause et le stade de la maladie:

  • Régime strict spécial.
  • Suppression de l'activité sécrétoire pancréatique (médicaments hormonaux ou bloqueurs des récepteurs de l'histamine).
  • L'apport d'enzymes artificielles pour normaliser le système digestif.
  • Traitement chirurgical (ablation de la zone affectée).

Régime pancréatique

Un régime est requis

Avec une augmentation du pancréas, le traitement doit nécessairement inclure un régime spécial. Si les signes de la maladie sous-jacente ne s'accompagnent pas de violations du tube digestif, un régime n ° 5 selon Pevzner est prescrit.

Que faire et comment manger avec un tel régime? Les principes de base d'un régime pancréatique sont:

  1. La nutrition fractionnée est la chose la plus importante. Vous devez manger 5-6 fois par jour (3 repas complets + 2-3 collations utiles).
  2. Le pourcentage de protéines et de glucides dans le menu doit être standard, la quantité de matières grasses doit être fortement limitée. Priorité aux fibres et à la pectine.
  3. Les plats froids et chauds ne peuvent pas être consommés afin de ne pas provoquer de symptômes d'irritation pancréatique. Toute la nourriture est seulement chaude.
  4. Les aliments solides doivent également être limités. Les plats sont mieux préparés sous forme de purée (céréales, soupe en purée, purée de viande, etc.).
  5. Essayez de manger des légumes et des fruits frais, sans faire sauter ni frire.

Seulement des bonbons naturels

Avec un tel régime, la base du menu est la soupe au bouillon faible en gras. Porc faible en gras, poulet, poisson faible en gras autorisé. Produits laitiers sans gras, environ 200 grammes par jour. Vous pouvez bouillie, pain séché, produits à base de farine - non comestibles. Pour le dessert - seulement des bonbons naturels. C'est de la confiture, des guimauves, de la pastille, du miel, de la marmelade.

Sous l'interdiction tous les plats frits, fumés et épicés, la viande et le poisson gras, les aliments en conserve. Les légumineuses et les champignons ne sont pas recommandés. L'oseille, les oignons, les radis et l'ail du menu devront être barrés. Les bonbons d'usine, les pâtisseries, les boissons gazeuses et l'alcool ne sont pas autorisés non plus.

L'hypertrophie pancréatique est un problème grave, mais un traitement rapide aidera à guérir la cause profonde et à soulager les symptômes désagréables. Par conséquent, il est très important d'écouter votre propre corps et, au moindre signal d'un dysfonctionnement du pancréas, consultez un médecin.

Partage avec tes amis:

Symptômes de changements d'organes diffus

Des signes d'hépatomégalie, des modifications diffuses du foie et du pancréas peuvent être détectés lors de l'échographie. Cependant, sans un tableau clinique de la maladie qui les accompagne, les patients ne demandent pas d'aide. La consultation implique généralement des patients présentant des signes cliniques graves d'insuffisance hépatique et hépatobiliaire, ainsi que du pancréas.

Symptômes qui provoquent le plus souvent l'examen et la détection des pathologies de ces organes:

Les symptômes de la stéatose hépatique

  • des sensations douloureuses localisées dans l'hypochondre droit ou gauche peuvent donner au dos, à l'omoplate ou au cou;
  • nausée et vomissements;
  • faiblesse générale et fièvre;
  • brûlures d'estomac;
  • une sensation d'amertume dans la bouche;
  • troubles des selles;
  • maux de tête et vertiges.

Les cellules du parenchyme du foie et du pancréas produisent les secrets nécessaires à la digestion complète des aliments. En raison de perturbations dans le fonctionnement des organes, le processus digestif est compliqué, les nutriments sont absorbés moins bien. Par conséquent, tous les signes de changements diffus se manifestent le plus souvent après une violation du régime alimentaire et une grande quantité de malbouffe. Peu de temps après avoir pris des aliments gras, frits ou de l'alcool, le patient commence à ressentir une douleur abdominale aiguë ou sourde, ce qui peut être le signe d'une hépatite ou d'une cholangite.

Formes possibles de pathologie Les échos des modifications diffuses de la structure du foie et du pancréas peuvent différer en caractère et en gravité. À cet égard, une classification spéciale a été élaborée. Il permet au médecin de comprendre à quel point les symptômes de la maladie sont vifs. Il existe plusieurs formes de dommages à ces organes:

  • insignifiant - souvent trouvé parmi la population adulte souffrant de malnutrition, peut indiquer des maladies inflammatoires aux stades initiaux;
  • changements diffus modérés - se manifestant par des dommages chroniques au foie et au pancréas, causés par la malbouffe ou l'alcool, certaines maladies du tractus gastro-intestinal;
  • changements importants - sont un symptôme de diabète, d'hépatose ou d'hépatite, d'obésité ou de cancer.


Les patients qui déterminent des changements diffus dans la structure des organes se plaignent le plus souvent de douleurs abdominales.

De par la nature des changements diffus, il est possible de déterminer quels processus pathologiques se produisent dans le parenchyme organique. Ils manifestent des symptômes similaires, mais nécessitent un schéma thérapeutique différent. Donc, pour le pancréas sont caractéristiques:

  • compactage modéré des tissus avec augmentation de la taille des organes - signe d'une pancréatite aiguë;
  • une diminution de la densité tissulaire est un symptôme d'une inflammation glandulaire chronique;
  • lipomatose - apparition d'inclusions graisseuses, dégénérescence graisseuse de l'organe.

L'examen échographique n'est qu'une des méthodes de diagnostic. Les tests sanguins cliniques et biochimiques, ainsi que les examens supplémentaires, ne sont pas moins importants. Si un cancer est suspecté, une tomodensitométrie ou une IRM est obligatoire. Ces méthodes vous permettront de visualiser les organes internes même si leur accès à l'aide d'un capteur à ultrasons est difficile. Le diagnostic final ne peut être établi que sur la base des résultats de toutes les études possibles..

Symptômes du cancer

Avec le cancer du pancréas, le patient présente les symptômes suivants:

  • altération de la digestion;
  • perte de poids;
  • manque de force pour mener un style de vie habituel;
  • douleurs dans l'épigastre et sous les côtes, et les sensations douloureuses s'intensifient la nuit.

Le cancer du foie au tout début est souvent confondu avec d'autres maladies, car pendant cette période, les symptômes n'ont pas de caractère spécifique. À mesure que la tumeur se développe, les symptômes suivants apparaissent:

  1. la douleur est clairement localisée dans l'hypochondre droit;
  2. la formation de gaz augmente;
  3. dans le contexte d'une carence enzymatique, une dyspepsie se produit (absorption insuffisante des nutriments);
  4. perte d'appétit;
  5. le patient est tourmenté par des vomissements et des selles molles, une sensation de "plénitude";
  6. un gonflement apparaît;
  7. il y a périodiquement des signes de jaunisse obstructive;
  8. la température corporelle pendant une longue période est de l'ordre de 37,1 à 380.

Causes des pathologies diffuses du foie et du pancréas

Malgré la différence des diagnostics, les causes des pathologies du foie et du pancréas peuvent être similaires. Ces organes sont interconnectés à la fois fonctionnellement et anatomiquement, donc leurs maladies se manifestent souvent dans un complexe. Il peut s'agir de pancréatite, d'hépatite, de dégénérescence graisseuse et d'autres anomalies..

Les causes de ces changements peuvent être congénitales ou acquises. Les plus courants sont:

  • malnutrition, abus d'aliments gras et frits;
  • dépendance à l'alcool - l'utilisation régulière de doses d'alcool, même mineures, affecte l'état du foie et du pancréas;
  • toute intoxication et empoisonnement - nourriture, médicaments, fumées de produits chimiques, ici vous pouvez également inclure des piqûres d'animaux vénéneux et d'insectes;
  • maladies virales, bactériennes, parasitaires;
  • formation de calculs dans les systèmes hépatobiliaire et urinaire.

Les maladies peuvent être aiguës et chroniques. L'inflammation aiguë qui accompagne un empoisonnement récent est moins dangereuse car elle n'a pas le temps d'endommager une grande surface du tissu fonctionnel. Avec sa transition vers le stade chronique, le nombre de cellules saines diminue, vous pouvez donc remarquer une diminution de la densité du parenchyme des organes. Tout d'abord, vous devez vous assurer qu'il n'y a pas de néoplasmes - pour cela, le diagnostic par ultrasons peut ne pas être suffisant.


La première chose qui est recommandée comme traitement est d'éliminer complètement les graisses animales de l'alimentation

Hépatomégalie du foie chez les enfants

L'hépatomégalie chez les enfants est associée principalement à certains types de processus auto-immuns, à une condition post-vaccination ou à la malnutrition. De plus, une attention particulière doit être accordée au travail du système cardiovasculaire chez le bébé.

Des changements diffus se produisent chez les personnes, indépendamment de la structure de genre et des indicateurs d'âge. Une pathologie similaire survient dans l'enfance, se développe avec un ictère ou toute autre maladie.

  • Écologie inappropriée;
  • Mauvaise nutrition;
  • Les mauvaises habitudes provoquent des changements dans le foie;
  • Prédisposition génétique.

Il est possible d'identifier le facteur, d'établir le diagnostic final et d'approuver un traitement efficace uniquement après une étude approfondie de l'enfant.

Si ces symptômes apparaissent, il est recommandé de contacter immédiatement les spécialistes appropriés: pédiatre, spécialiste des maladies infectieuses, gastro-entérologue ou hépatologue.

Avec l'hépatomégalie physiologique liée à l'âge chez les enfants, le traitement n'est pas effectué. En cas d'hépatomégalie pathologique, sur la base des données de l'examen de l'enfant, le pédiatre traitant prescrit une thérapie appropriée visant à éliminer le facteur provoquant de cette maladie.

Par exemple, pour les infections parasitaires, des médicaments anthelminthiques sont prescrits, pour les troubles auto-immunes - médicaments hormonaux, pour l'empoisonnement et l'intoxication, les toxines sont éliminées du corps et les malformations congénitales sont prescrites.

De plus, avec une augmentation du foie chez les enfants, un régime «Tableau n ° 5» est prescrit comme mesure supplémentaire dans un traitement complexe, ce qui réduit la charge fonctionnelle sur l'organe endommagé.

Ce régime comprend des légumes, des fruits, de la viande maigre, du poisson cuit à la vapeur, le respect du régime de l'eau (compotes, boissons aux fruits) et exclut l'utilisation d'aliments salés, en conserve, épicés, frits, boissons gazéifiées et café.

Autres méthodes de diagnostic pour détecter les changements diffus

Le foie et le pancréas ne sont pas entièrement accessibles à la sonde à ultrasons. Ils sont cachés par d'autres organes internes: le foie est situé derrière la paroi costale, le pancréas est situé derrière l'estomac et les intestins. Cependant, il existe d'autres façons de les étudier qui vous permettront d'avoir une image plus complète de leur état:

  • test sanguin général - indique la présence de processus inflammatoires dans le corps;
  • analyse biochimique du sang - déterminera l'activité d'enzymes spécifiques, qui sont un critère diagnostique pour évaluer le foie et le pancréas;
  • rengen - si nécessaire;
  • IRM, TDM - principalement avec suspicion de néoplasmes;
  • test de biopsie hépatique.

Traitement avec des remèdes populaires

Pour remplacer l'insuffisance exocrine pour un traitement par le médecin traitant, la pancréatine est prescrite. Des méthodes alternatives pour se débarrasser du problème sont également recommandées. Pour ce faire, utilisez différentes teintures sur les herbes, le nettoyage du foie est effectué par l'avoine, les bourgeons de bouleau, la menthe et les cynorhodons.

Recettes pour le traitement des troubles diffus.

  1. Miel dans une citrouille - un petit légume est pris, les graines sont retirées et remplies de miel. Ensuite, il insiste dans un endroit sombre pendant environ 20 jours. Buvez du liquide 3 fois par jour dans une petite cuillère.
  2. Teinture de airelle - pour le médicament qu'ils prennent des feuilles, vous pouvez les sécher ou les frais. Pour préparer le produit, une poignée de plantes sont jetées dans une casserole par litre d'eau et bouillies pendant environ 20 minutes. Après avoir refroidi la boisson, buvez 250 ml par jour.

Étant donné que les transformations diffuses du pancréas et du foie sont considérées comme des signes graves, leur correction ou traitement en temps opportun est nécessaire.

Les maladies pancréatiques affectent toutes les fonctions des organes digestifs, y compris le foie. Le plus souvent, sous forme de complications de la pancréatite (inflammation du pancréas), l'échographie révèle une hépatomégalie et des modifications diffuses du foie. Voyons ce que c'est et si ces conditions sont dangereuses pour la santé humaine.

Méthodes de traitement et de prévention

Le traitement des modifications diffuses du foie et du pancréas est prescrit individuellement. Le cours de la thérapie peut inclure un régime alimentaire et la prise de certains groupes de médicaments, avec des diagnostics graves - une intervention chirurgicale. Pendant la période de traitement, il est nécessaire d'abandonner complètement les aliments gras et frits, l'alcool et d'autres produits pouvant provoquer une nouvelle exacerbation. Vous devrez peut-être également prendre les groupes de médicaments suivants:

  • analgésiques - avec une douleur intense;
  • antispasmodiques - pour éliminer la douleur spasmodique;
  • antibiotiques - si une infection bactérienne est suspectée ou pour sa prévention;
  • anti-inflammatoires;
  • médicaments antiviraux spécifiques - pour l'hépatite virale.

Les modifications diffuses du foie et du pancréas sont un complexe d'anomalies qui peuvent être notées lors de l'échographie. Ces données sont utilisées pour le diagnostic conjointement avec les résultats d'autres études. Le traitement variera en fonction du type de lésion organique, de sa gravité, de l'âge du patient et des symptômes associés..

Régime pour hépatomégalie hépatique

Pour que le foie fonctionne correctement, il a besoin d'une quantité suffisante de sucre dans le corps. Et de préférence du sucre aux fruits.

En automne, vous devez essayer de manger 200 g de raisins ou plus par jour pendant un mois. Il contient du potassium, qui renforce le foie. Les fruits et légumes sucrés peuvent être consommés sous toutes leurs formes - crus, bouillis, cuits. La citrouille est extrêmement utile. En hiver, les fruits secs sont préférables - figues, pruneaux, abricots secs, raisins secs, etc..

Pour améliorer la fonction hépatique, vous pouvez utiliser des types spécifiques de plantes d'intérieur, par exemple l'agave. Les feuilles de taille moyenne sont coupées, hachées avec un couteau, après quoi la masse verte résultante doit être versée avec un verre d'eau bouillie refroidie, insistée pendant 6 heures et filtrée.

Il doit être consommé trois fois par jour, une cuillère à soupe. L'aloès, qui est le remède à toutes les maladies, est contre-indiqué pour les maladies du foie et de la vésicule biliaire.

Lorsque des changements diffus sont diagnostiqués, les éléments suivants doivent être supprimés:

  • Variétés grasses de volaille, poisson, viande;
  • Farine frite;
  • Oeufs frits et bouillis;
  • Déchets;
  • Bouillons de champignons, de viande et de poisson;
  • Produits de boulangerie frais
  • Okroshka;
  • Produits à base de lait et d'acide lactique avec un pourcentage élevé de matières grasses;
  • Aliments épicés, frits, gras, fumés;
  • Aliments en conserve;
  • Gâteaux à la crème, bonbons au chocolat, crème glacée;
  • Ciboulette, épinards, radis, champignons, ail, oseille;
  • Saucisses;

Les aliments doivent être chauds ou légèrement chauds..

Ils affirment que le "régime n ° 5", qui devrait restaurer la fonction du foie, de la bile, affecte modérément le tube digestif. Le régime fournit le bon nombre de protéines, de glucides et un nombre limité de graisses. La condition dans son ensemble et le rétablissement dépendent de son suivi..