Inflammation pancréatique: symptômes et traitement

Le rôle du pancréas dans le corps humain est très important: il participe à la régulation du métabolisme énergétique, assure la digestion, aide à la digestion des protéines, régule les niveaux de glucose et est impliqué dans d'autres processus importants du corps. L'inflammation pancréatique (ou pancréatite) est dangereuse avec des complications pouvant entraîner un diabète sucré ou même une nécrose du tissu pancréatique.

Symptômes et signes d'inflammation pancréatique

La glande est située derrière l'estomac et à proximité de la vésicule biliaire, donc si elle fait mal, la maladie se propage au pancréas. Au début du développement de l'inflammation, les signes et symptômes de la pancréatite sont standard:

  • la nature de la ceinture de la douleur;
  • douleurs brûlantes dans le bas de la cuisse à l'arrière;
  • diminution de l'appétit;
  • réflexe nauséeux accru;
  • en se penchant en avant, la douleur diminue;
  • parfois une augmentation de la température.

Les patients confondent souvent la pancréatite avec l'ostéochondrose, la pyélonéphrite et même le zona. Mais un médecin expérimenté détermine rapidement l'inflammation du pancréas, car le début de la maladie disparaît toujours avec une douleur aiguë. Déterminer que ce n'est pas la colonne vertébrale qui fait mal est facile avec la palpation: avec l'ostéochondrose ou la pyélonéphrite, le tapotement dans la zone douloureuse est perceptible, mais avec la pancréatite ce n'est pas.

Forme aiguë

La forme aiguë de pancréatite peut être traitée dans un hôpital, et les médecins doivent «calmer» le pancréas rapidement, sinon la maladie menace de se transformer en nécrose (mort des tissus) et en mort pour le patient. Par conséquent, avec la première douleur dans la région épigastrique ou avec une inflammation de l'hypocondre, vous devez immédiatement consulter un médecin. La maladie des glandes aiguës entraîne la mortalité dans 15% des cas en raison d'un accès prématuré à un spécialiste. Les principaux signes d'inflammation pancréatique aiguë:

Chronique

Si une pancréatite aiguë se produit dans le contexte de l'activation de l'enzyme pancréatique, sa forme chronique est formée par diverses maladies du tractus gastro-intestinal, par exemple, la lithiase biliaire, la cholécystite ou l'hépatite. Signes d'une maladie chronique:

  • aversion pour les aliments gras;
  • douleur dans l'hypochondre pendant l'effort physique;
  • violation des selles;
  • forte perte de poids corporel;
  • perte d'appétit.

En fonction des symptômes, les médecins distinguent plusieurs formes de maladie pancréatique chronique: asymptomatique, douloureuse, récurrente et pseudotumorale. Dans la première forme, le patient n'est pas au courant de la maladie, dans la douleur, il ressent une douleur périodique sous les côtes, et avec des rechutes, la douleur apparaît, mais disparaît après le traitement. La forme pseudotumorale de l'inflammation pancréatique se produit lorsque sa tête grossit, envahie par du tissu fibreux.

Localisation du processus inflammatoire

Si le pancréas devient enflammé, les douleurs sont différentes: douleurs, coupures, piqûres, avec une localisation spécifique, par exemple, sous la côte droite, ou sans aucune localisation dans la cavité abdominale, dans le dos ou l'aine. Le type de cette douleur dépend directement de la partie de la glande enflammée: le corps, la tête ou la queue. Lorsque la localisation de la douleur est floue, les médecins parlent souvent d'une maladie complète des organes.

Une douleur douloureuse dans la partie médiane de la cavité abdominale indique que le corps du pancréas est enflammé, si la douleur est palpable du côté droit, la tête de la glande est enflammée et, à gauche, la queue. La présence des deux derniers cas est bien pire, car dans ces parties se forme une formation volumétrique (tumeur).

Dans la tête du pancréas

Un changement général de la taille du pancréas est beaucoup plus sûr qu'une augmentation de n'importe quelle partie de celui-ci. La tête de la glande a une forme spéciale et une structure particulière: elle est située chez un adulte au niveau des deux premières vertèbres, et chez un nouveau-né est légèrement plus haute. À l'âge adulte, la taille normale de la tête du pancréas devrait atteindre jusqu'à 35 mm, et si elle est plus petite ou plus grande, cela est considéré comme une pathologie.

La formation volumétrique de la tête pancréatique est généralement détectée lors de l'échographie de la cavité abdominale et est considérée comme une maladie dangereuse. Il peut être bénin ou de mauvaise qualité, ce qui nécessite un retrait immédiat. Une telle maladie se rencontre souvent chez les personnes après 60 ans. Même un médecin visuellement expérimenté détermine les premiers signes d'inflammation de la tête de la glande: un changement de couleur de la peau et une coloration jaune des protéines oculaires. Le traitement de cette forme de la maladie se produit dans un hôpital.

Dans la queue

La queue du pancréas a une forme de poire courbée vers le haut et s'approche étroitement de la rate. Chez une personne adulte en bonne santé, la largeur optimale de la queue d'un organe est de 20 à 30 mm et sa longueur est d'environ 15 cm. Une forte pathologie de la queue de la glande est son expansion ou son resserrement, contre lequel se développe une obstruction de la veine splénique ou de la forme subrénale..

Une tumeur dans la queue de la glande est rare: environ un quart de toutes les maladies gastro-intestinales. Mais si elle est diagnostiquée, alors souvent la tumeur est immédiatement maligne et presque impossible à traiter, car elle est détectée tardivement, lorsqu'elle atteint déjà une taille importante. Lorsqu'ils opèrent une tumeur dans la queue du pancréas, les médecins doivent souvent retirer les organes voisins.

Les causes de la maladie

Dans la plupart des cas, les causes de la maladie pancréatique sont liées à l'alcool. De plus, peu importe ce qui a été bu la veille: vodka chère ou vin fait maison. Les gens ont l'habitude de penser que l'alcool est le principal fardeau du foie, ce qui conduit à la cirrhose, mais il peut faire face aux alcools à l'aide de ses enzymes jusqu'à un certain point. Le pancréas ne possède pas du tout de telles protéines, donc les alcools frappent immédiatement un organe qui n'est pas capable de se défendre..

De plus, les facteurs suivants sont considérés comme des causes d'inflammation des organes:

  • Maladies des voies biliaires. Lorsque la bile est jetée dans le pancréas, des substances spéciales s'accumulent qui activent les propres enzymes de la glande, créant un œdème tissulaire, des dommages aux vaisseaux sanguins et diverses hémorragies. Si vous ne prenez pas en compte la pancréatite alcoolique, cette forme d'inflammation représente 70% de toutes les maladies de la glande.
  • La formation de pierre ou de sable. Dans le canal pancréatique sous l'influence de la malnutrition, des calculs se forment souvent qui, à la sortie, bloquent le canal, provoquant des processus inflammatoires du «pancréas».
  • Maladies du duodénum ou de l'estomac. Un ulcère à l'estomac, une gastrite ou toute autre inflammation du tube digestif contribuent à la décharge du contenu intestinal non traité dans les canaux pancréatiques, ce qui entraîne une exacerbation de la pancréatite.
  • Hypertension, diabète sucré, athérosclérose, grossesse. Dans ces cas, il y a une violation de la circulation sanguine normale, limitant la nutrition du pancréas, développant une inflammation.
  • Intoxication chimique ou alimentaire. En cas d'empoisonnement avec des alcalis, des acides, des toxines, une intoxication ou une invasion helminthique, les enzymes pancréatiques sont activées, ce qui conduit souvent à une pancréatite.
  • Médicaments non contrôlés. Certains médicaments activent les enzymes des glandes, vous devez donc les prendre strictement sous la surveillance d'un médecin.
  • Trop manger. Si le corps perturbe le métabolisme des graisses avec tendance à trop manger, le risque de pancréatite augmente parfois. Surtout si une personne abuse des aliments frits, gras et épicés.
  • Blessures ou blessures à l'abdomen. Avec des blessures, des blessures contondantes ou des interventions chirurgicales infructueuses sur le tube digestif, le risque de développer une inflammation aiguë de l'organe augmente.
  • Les infections L'hépatite chronique, la varicelle, l'insuffisance hépatique, l'amygdalite, les oreillons, les processus purulents dans la cavité abdominale, la septicémie intestinale ou la dysenterie augmentent le risque de pancréatite.
  • La génétique. Les troubles génétiques provoquent souvent une inflammation du pancréas chez le bébé immédiatement après la naissance.

Méthodes pour soulager l'inflammation et le traitement de la pancréatite

Pour toute douleur dans le tractus gastro-intestinal, il est préférable de consulter immédiatement un médecin. Le traitement de la pancréatite se produit généralement en milieu hospitalier. Les médecins en période aiguë anesthésient le pancréas, supprimant ses fonctions sécrétoires. Ils soulagent également les spasmes des flux excréteurs avec des médicaments et prescrivent des antibiotiques à large spectre d'action pour prévenir les changements inflammatoires ou les complications secondaires. Si les complications du pancréas sont graves, la chirurgie.

Une exacerbation d'une maladie chronique est traitée en ambulatoire. On prescrit au patient un régime économiquement thermique avec des plats à la vapeur. Une bonne nutrition est combinée à la prise de médicaments qui bloquent les enzymes actives de la glande. Avec une exacerbation sévère de l'inflammation du «pancréas», des analgésiques, des antispasmodiques, des médicaments enzymatiques et des vitamines sont également prescrits..

Comment traiter les herbes et les remèdes populaires

Un traitement ancien et efficace est la phytothérapie. En plus du régime alimentaire approprié pour la pancréatite et du rejet des aliments frits, gras et épicés, afin de soulager l'inflammation aiguë du pancréas, vous devez boire des herbes cholérétiques. Pour ce faire, prenez 10 g d'herbes séchées:

  • chélidoine;
  • stigmates de maïs;
  • fruits d'anis;
  • racine de pissenlit;
  • violettes tricolores;
  • alpiniste des oiseaux.

Broyer le tout, mélanger, verser ½ litre d'eau bouillante et faire bouillir pendant 3 minutes. Après refroidissement, le bouillon doit être bu avec une exacerbation de la maladie trois fois par jour avant les repas pendant deux semaines consécutives. Ensuite, vous devez faire un verre à partir des herbes suivantes:

  • aneth, menthe poivrée, 30 g chacun;
  • fleurs immortelles, aubépine de 20 g;
  • fleurs de camomille 10 g.

Verser les herbes écrasées ½ litre d'eau bouillante et laisser reposer 20 minutes, puis filtrer et prendre quotidiennement trois fois après un repas pendant un mois. Il est également utile de boire du jus de choucroute sans carottes ni épices. Le jus soulagera rapidement la douleur aiguë, car l'acide lactique y est présent, ce qui est particulièrement utile pour exacerber la pancréatite.

Médicaments

Les médicaments éliminent principalement la principale cause du processus inflammatoire dans le pancréas, ainsi que:

  • restaurer la fonction digestive;
  • arrêter la douleur;
  • compenser l'échec endocrinien.

Pour atteindre ces résultats, les médecins prescrivent des médicaments tels que des analgésiques, des antispasmodiques visant à soulager la douleur dans la glande, des enzymes conçues pour rétablir le fonctionnement normal du pancréas et des antiacides - des médicaments qui inhibent la libération d'acide chlorhydrique par l'estomac. Dans l'inflammation aiguë de la glande, des doses modérées de no-shpu, de papavérine ou d'atropine sont utilisées.

Quels tests sont nécessaires

Si une inflammation pancréatique est suspectée, le patient est référé pour un examen complet. Il est prescrit:

  • échographie de la cavité abdominale;
  • enquête radiographie de l'étude;
  • imagerie par résonance magnétique calculée;
  • laparotomie.

Si le médecin a diagnostiqué une pancréatite, vous devez surveiller en permanence l'état du pancréas.Par conséquent, vous devrez régulièrement subir les tests de laboratoire suivants (tests):

  • numération formule sanguine clinique totale;
  • sang biochimique;
  • urine, matières fécales;
  • salive.

Comment soulager une crise de douleur chez un enfant

À la maison, les médecins déconseillent fortement de soulager une crise de pancréatite aiguë chez un enfant. En cas de symptômes de la maladie, vous devez emmener le bébé à l'hôpital. Mais dans la vie, il existe différentes situations, par exemple, les soins médicaux ne sont pas disponibles. Dans de telles situations, il vaut la peine d'essayer de soulager vous-même la douleur aiguë dans le pancréas, puis assurez-vous d'envoyer l'enfant à l'établissement médical le plus proche. Cela nécessitera:

  • Famine sévère.
  • Paix corporelle complète.
  • Donnez à l'enfant дават des verres d'eau toutes les 30 minutes..
  • Ne donnez pas de médicaments tels que le créon ou le panzinorm, ainsi que tout autre contenant des enzymes, afin de ne pas aggraver la situation.
  • Si possible, il est préférable d'injecter de la papavérine (2 ml) ou de la remplacer par sans lance.
  • Vessie de glace du dos au pancréas.
  • Installez l'enfant en pliant le torse vers l'avant.

Nutrition et alimentation

Quelle que soit la forme de la maladie, un régime strict est nécessaire pour traiter l'inflammation pancréatique. Avec une exacerbation de la maladie au cours des deux premiers jours, vous ne pouvez pas prendre de nourriture. Autorisé uniquement un bouillon d'églantier, de l'eau minérale sans gaz ou du thé faible et non sucré. Il doit être exclu du régime alimentaire lors de l'exacerbation de la maladie:

  • de l'alcool;
  • épices, assaisonnements;
  • gras, frit;
  • saucisses, viandes fumées;
  • cornichons, aliments en conserve;
  • confiserie, chocolat, jus aigre.

Quels produits peuvent

Si l'inflammation du pancréas est chronique, les médecins autorisent les produits suivants:

  • Produits laitiers: fromage cottage non acide, yaourt, kéfir.
  • Poissons faibles en gras: brochet, brème, sandre.
  • Produits à base de viande sous forme de purée de pommes de terre, boulettes de viande, soufflé de lapin, veau, boeuf, dinde ou poulet.
  • Légumes râpés bouillis.
  • Biscottes ou pain de blé séché.
  • Omelette aux œufs à la vapeur.
  • Soupes de céréales, de poulet, de nouilles ou de légumes.
  • Huiles: tournesol raffiné, olive, crème.
  • Pâtes, céréales râpées.
  • Gelée sucrée, gelée, compote de fruits.
  • Poires au four, pommes.
  • Bouillon de son de blé, thé faible, bouillon de rose sauvage, eau minérale sans gaz.

Si le pancréas est devenu enflammé, vous pouvez utiliser le régime alimentaire approximatif décrit ci-dessous. Le menu est conçu pour 1 personne pendant 2 jours:

  • Petit déjeuner 1: purée de pommes de terre 100 g, 2 crackers, eau minérale.
  • Petit déjeuner 2: omelette vapeur de 2 œufs, 2 escalopes vapeur, 1 cracker de blé, lait faible en gras 200 ml.
  • Déjeuner: 200 ml de soupe au poulet, poisson bouilli 100 g, courgettes bouillies 100 g, 1 cracker, raisins secs cuits à la vapeur 30 g, jus de tomate 200 ml.
  • Snack: gelée de fruits 200 ml, eau minérale sans gaz.
  • Dîner: flocons d'avoine 150 g, 1 escalope vapeur, purée de carottes 100 g, 1 cracker, thé au lait 200 ml.
  • Petit déjeuner 1: boeuf bouilli 100 g, flocons d'avoine 150 g, 1 cracker, eau minérale.
  • Petit déjeuner 2: compote de pommes 100 g, pouding au fromage cottage 100 g, 1 cracker, 200 ml de thé.
  • Déjeuner: soupe de légumes 250 ml, 2 galettes de poisson cuites à la vapeur, bouillie de citrouille 100 g, fromage cottage 100 g, 1 cracker, thé.
  • Snack: purée de carottes 150 g, boulettes de viande 100 g, compote de pommes 100 g, yaourt 100 g.
  • Dîner: purée de pommes de terre 150 g, pain de viande 150 g, pouding au fromage cottage 100 g, 1 cracker, gelée de fruits 100 ml, thé.

Anatomie et pathologie de la queue pancréatique

Le pancréas est un organe important lié aux systèmes digestif et endocrinien. Tout changement dans sa structure peut entraîner des changements hormonaux ou des troubles de la digestion. Classiquement, le fer est divisé en 3 parties: tête, corps, queue. La douleur dans la queue est localisée dans la moitié gauche de l'abdomen, parfois elle peut se manifester dans la poitrine, la région cardiaque et nécessite donc une approche différentielle du diagnostic. Si la queue est enflammée, toutes les fonctions pancréatiques, endocrines et digestives, peuvent être altérées. Cela est dû à la structure des tissus dans cette zone du pancréas.

Quelle est la queue du pancréas?

La queue est la dernière partie la plus étroite du pancréas, elle complète l'organe. Comme tout fer, son parenchyme a une structure glandulaire, mais il y a quelques particularités. Le tissu est représenté par des acini et des îlots de Langerhans..

Acinus (lobule) est l'unité fonctionnelle la plus simple du pancréas, composée de plusieurs types de cellules différentes avec une fonction de formation d'enzyme. Chaque lobule possède son propre canal excréteur primaire avec des vaisseaux, ses cellules produisent plusieurs types d'enzymes impliquées dans la dégradation des protéines, des graisses et des glucides. Un groupe d'acini forme des lobes avec de plus grands conduits qui se jettent dans le commun - les wirsungs. Cette structure assure une fonction exocrine..

Les îlots de Langerhans sont responsables de l'activité endocrinienne. Ils sont situés entre les acini et sont également constitués de différents types de cellules qui synthétisent les hormones. Contrairement aux enzymes, les substances hormonalement actives pénètrent immédiatement dans la circulation sanguine et commencent à agir. Le plus important d'entre eux est produit par les cellules bêta. Il s'agit de l'insuline responsable du métabolisme des glucides. Avec sa carence, le diabète se développe - une maladie grave entraînant des complications potentiellement mortelles avec un pronostic défavorable.

Le rapport des parties exocrines et intracécrétoires de l'organe est de 9: 1. La caractéristique structurelle de la queue du pancréas est la prédominance prédominante dans le parenchyme des îlots de Langerhans. La taille des îlots de Langerhans est de 0,1 à 0,2 mm, leur nombre total chez une personne dans le pancréas varie de 200 000 à 1,8 million. Les cellules de cette unité structurelle produisent des hormones qui contrôlent les principaux processus métaboliques du corps humain. L'insuline, le glucagon et l'amyline, affectant le métabolisme des glucides, avec toute étiologie de lésions de la queue, entraînent des troubles graves: le diabète se développe principalement, ce qui nécessite un traitement à vie et un régime spécial.

Où est la queue du pancréas?

Le pancréas, contrairement à d'autres organes du système digestif, est situé rétropéritonéal. Cela signifie qu'il ne peut pas être palpé lors d'un examen objectif, et sans méthodes d'examen spéciales pour déterminer l'excès de sa taille et sa pathologie est difficile. Dans la projection vers la paroi abdominale antérieure, elle est à 5-10 cm au-dessus du nombril, la tête est visualisée par échographie dans l'hypochondre droit, et la queue est bordée par la rate, le rein gauche et la glande surrénale.

Vers la rate, la queue se rétrécit. Il est allongé horizontalement, légèrement tiré vers le haut. Situé dans la projection de l'hypochondre gauche, situé profondément, étroitement fermé par d'autres organes - tout cela complique le diagnostic rapide du processus inflammatoire et la détection de l'oncologie.

Échographie tailles normales de la queue du pancréas chez les enfants et les adultes

La taille du pancréas est l'un des critères objectifs de sa santé. Avec la pathologie, elle peut augmenter uniformément ou uniquement avec ses composants individuels ou, inversement, diminuer. Puisqu'il est impossible de palper les tailles et même de palper le pancréas, une échographie est effectuée qui donne des indicateurs précis. Dans les cas où il était possible de sentir la glande lors d'un examen objectif, vous devez penser à sa pathologie - ses dimensions dans ce cas sont considérablement augmentées.

Alors que les paramètres les plus importants sont pour la tête pancréatique (35 mm), pour le corps du pancréas, ils sont de 25 mm, l'établissement de la taille de la queue pancréatique lors d'une échographie ne dépasse généralement pas 7 à 27 mm chez l'adulte. Chez les enfants, la taille du pancréas et de ses parties individuelles dépend de l'âge et du poids de l'enfant. À la naissance, la longueur du pancréas entier est de 5 cm, il atteint sa performance maximale à l'âge de 18 ans, puis il ne grandit plus. À l'âge de 1 mois à 1 an, la taille de la queue est de 12-16 mm, de 1 an à 10 ans - 18-22 mm.

Que signifie l'élargissement de la queue pancréatique??

En raison de l'emplacement topographique de la queue pancréatique, il n'est pas toujours possible de détecter des dommages en temps opportun. Ceci est également associé à des manifestations cliniques: il n'y a aucun signe subjectif spécifique d'un changement de la queue. Le patient a des plaintes inhérentes à la pathologie de tout organe du système digestif. Surtout en ce qui concerne le processus inflammatoire. Selon les statistiques, ce n'est que dans 1 cas sur 4 présentant une inflammation pancréatique que le foyer est situé dans la queue.

Si un examen détaillé révèle une augmentation uniquement de la partie caudale de la glande, il est nécessaire de montrer une vigilance oncologique: un changement de taille peut indiquer la présence d'un néoplasme de nature maligne. Le cancer de la queue perturbe le fonctionnement de l'ensemble de l'organe et, dans les quelques mois suivant le début de la maladie, peut entraîner la mort du patient. Mais sans méthodes d'examen spéciales, il est difficile de soupçonner cette pathologie dans les premiers stades: dans la plupart des cas, elle est détectée lorsque la tumeur atteint une grande taille. À l'échographie, il peut augmenter considérablement l'échogénicité..

Si l'élargissement de la queue est associé à une tumeur, les symptômes apparaissent lentement. Même avec un excès significatif de toutes les tailles, à l'exception de la faiblesse, des malaises constants, des troubles du sommeil et de l'appétit, il ne peut y avoir aucune autre plainte.

Une augmentation de la partie caudale du pancréas est observée avec le développement de néoplasmes bénins. Ces tumeurs sont:

  • non sujet aux métastases;
  • maintenir la différenciation tissulaire;
  • croître uniquement dans un organe ou une partie de celui-ci.

De plus, l'excès des tailles normales de la partie terminale du pancréas peut être provoqué par un processus inflammatoire local, qui couvrira par la suite toutes les parties de l'organe, mais au stade initial, un œdème et des changements dans les tissus de la queue se développent.

Avec un dysfonctionnement de la queue, les préoccupations suivantes:

Les dommages à la queue du pancréas entraînent le développement d'un diabète sucré en raison d'une forte insuffisance hormonale.

Les fonctions endocriniennes du pancréas sont remplies par des îlots de Langerhans, qui sont localisés en grande quantité dans la queue et produisent des hormones. Dans certaines circonstances, des tumeurs se forment à partir de leurs cellules. Ils sont divisés:

  • sur les adénomes bénins;
  • pour les adénocarcinomes malins.

Les manifestations cliniques dépendent de:

  • des cellules d'où le néoplasme est apparu;
  • à partir de l'hormone synthétisée par eux;
  • sur la taille de la tumeur.

Pathologies qui se produisent dans la queue de la glande

Avec toutes les maladies connues du pancréas, son augmentation uniforme ne se produit pas toujours..

En utilisant des méthodes de recherche fonctionnelle, l'extension de la queue (densification) est détectée. Ces changements dans les tissus entraînent une altération de la perméabilité de la veine splénique et le développement d'une hypertension rénale portale.

La raison de cette expansion de la queue du pancréas peut être:

  • calcul recouvrant le conduit de wirsung;
  • adénome kystique bénin;
  • abcès de la tête avec propagation au tissu de la partie terminale du pancréas;
  • pseudokyste compliquant la nécrose pancréatique;
  • duodénite;
  • tumeur maligne.

La pancréatite peut également commencer par une inflammation de la queue du pancréas et conduire au stade initial de son développement à dépasser sa taille normale.

Causes de l'élargissement local de la queue pancréatique

En plus de ce qui précède, les raisons d'une augmentation significative de la taille de la queue du pancréas comprennent:

  • kyste (simple ou multiple);
  • lipome (accumulation locale ou tissu adipeux diffus);
  • hémangiome (éducation des vaisseaux);
  • fibrome (remplacement par du tissu conjonctif);
  • insulomes - tumeurs des cellules des îlots de Langerhans.

Un kyste ou un pseudokyste est souvent asymptomatique. Une personne peut n'avoir rien à blesser, elle ne ressent aucun sentiment négatif. Souvent, les formations sont identifiées comme une découverte à l'échographie lors de la manipulation pour une autre raison..

Les changements focaux se manifestent par une augmentation active. Survenir:

  • dyspepsie;
  • manifestations asthéniques sous forme de faiblesse sévère, fatigue, maux de tête, malaise.

Cela se produit lorsque la taille des pseudokystes est supérieure à 5 cm (les cas sont décrits lorsqu'elle atteint 40 cm). Un kyste ordinaire et à cette taille ne provoque aucun symptôme clinique. Ce n'est qu'avec la polycystose, lorsque les kystes affectent non seulement la queue du pancréas, mais aussi les organes voisins (et cela peut être une pathologie congénitale), des plaintes apparaissent.

Étant donné que la majeure partie des îlots de Langerhans est située dans la queue (ils dépassent considérablement le nombre d'acini qui produisent du jus pancréatique), la pathologie et, par conséquent, l'augmentation du pancréas dépendent des dommages causés à ces structures. Les insulomes se développent - tumeurs de certains types de cellules des îlots, localisées principalement dans la queue du pancréas:

  • insulinome;
  • glucagonoma;
  • gastrinome;
  • somatostatinoma.

Avec les insulinomes, l'insuline est synthétisée en quantités importantes - une hormone qui réduit le glucose dans le sang. S'il est présent, non seulement une queue localement agrandie est détectée, mais également une glycémie fortement réduite dans le sang. La pathologie a des manifestations cliniques qui permettent de la suspecter. Ce sont des signes d'hypoglycémie:

  • la faiblesse;
  • hyperhidrose;
  • vertiges;
  • irritabilité;
  • cardiopalmus;
  • coma hypoglycémique avec une forte baisse de la glycémie.

Le glucagonoma provoque le diabète, peut être malin. Le glucagon décompose le glycogène dans les muscles et le foie et provoque une augmentation du sucre.

Le gastrinome produit de la gastrine. Cela conduit à la formation de défauts ulcéreux dans la muqueuse gastrique et le duodénum, ​​résistants au traitement. Le gastrinome peut provoquer le syndrome de Zollinger-Ellison, qui se manifeste par de multiples ulcères et diarrhées. Est la tumeur endocrine pancréatique maligne la plus courante (dans 70%).

Somatostatinoma - est rare, métastases rapidement avec une augmentation diffuse de la queue, puis du pancréas entier et des organes voisins (dans 74%). Il s'agit d'une panne génétique. Il n'y a pas de manifestations spécifiques en raison de la prévalence des métastases: maladie biliaire, diabète sucré, diarrhée avec déshydratation rapide et perte de poids, anémie se développant.

Diagnostic et traitement des pathologies

Le diagnostic commence par une clarification détaillée des plaintes, une anamnèse, un examen objectif.

Les signes cliniques de lésions de la queue dans toutes les pathologies sont similaires aux maladies du pancréas entier. La symptomatologie de l'inflammation de la queue se manifeste par les mêmes signes que la pancréatite, qui affecte complètement la glande entière:

  • douleur avec localisation dans l'hypochondre droit ou dans la région épigastrique, avec rayonnement vers la région auriculaire, bas du dos;
  • diminution de l'appétit;
  • troubles des selles;
  • augmentation de la température.

Tumeurs, kystes, lipomes, fibromes, hémangiomes pendant longtemps ne se manifestent pas cliniquement. Les symptômes surviennent lorsque ces formations atteignent une taille énorme..

Il est impossible de déterminer l'augmentation de la queue du pancréas lors d'un examen objectif: en raison de la localisation rétropéritonéale, elle n'est pas palpable. Par conséquent, au moindre soupçon de changements dans la queue, il est nécessaire de contacter un spécialiste pour la nomination de méthodes spéciales de laboratoire et d'examen fonctionnel.

Le traitement est prescrit en fonction de la pathologie identifiée. Avec une augmentation de la queue du pancréas, un traitement de la maladie sous-jacente est effectué. Les méthodes dépendent également des changements: le traitement chirurgical est utilisé en présence de néoplasmes malins et bénins. Parfois, ils ont recours à un traitement chirurgical pour les abcès, les kystes énormes, les pseudokystes. En cas de lésions inflammatoires, un traitement contre la pancréatite est effectué..

Méthodes de diagnostic

Les méthodes de dépistage comprennent l'échographie (échographie), qui a reçu des commentaires positifs de médecins de diverses spécialités. L'échographie est pratique en ce qu'elle ne nécessite pas de préparation complexe, elle prend peu de temps, elle est bien tolérée à la fois par un enfant et une personne âgée. En utilisant cette technique, les éléments suivants sont déterminés:

  • tailles
  • la présence de formations;
  • clarté des limites;
  • échogénicité (densité) des tissus - augmentation ou diminution;
  • État du conduit Wirsung.

Lors de l'échographie dans certains cas, la queue du pancréas altéré n'est pas localisée. Il peut être rendu partiellement et en continu. Selon la littérature, la fréquence de détection de la queue du pancréas à l'échographie est d'environ 40 à 100%. Il est préférable de localiser la queue considérablement agrandie de l'organe, en particulier avec les grandes formations echopositives qui y sont présentes.

Par conséquent, en plus effectué:

  • IRM
  • radiographie;
  • CT avec un agent de contraste;
  • cholangiopancréatographie (résonance endoscopique et magnétique);
  • EFGDS (œsophagofibrogastroduodénoscopie).
  • test sanguin général pour déterminer la présence d'une inflammation (augmentation de l'ESR, leucocytose);
  • sucre dans le sang et urine;
  • avec une attaque d'insulinome - insuline dans le sang;
  • glucagon;
  • gastrine à jeun.

Toutes les études sont prescrites par un médecin qui analyse la signification de leurs résultats; sur la base de celles-ci, des médicaments sont prescrits pour le traitement de la pathologie révélée.

Premiers secours pour identifier les signes de la maladie

Une augmentation de la queue peut être aiguë, avec un processus inflammatoire prononcé et une nécrose pancréatique évolutive. Il y a une douleur intense, peut être des vomissements, de la diarrhée. Il est nécessaire:

  • appeler immédiatement une équipe d'ambulance;
  • avant son arrivée, couchez la patiente sur le côté, les genoux pliés au ventre - cela peut réduire la douleur;
  • créer une paix complète, des conditions confortables;
  • mettez un coussin chauffant avec de la glace sur le ventre;
  • observez la faim (vous ne pouvez boire que de l'eau alcaline minérale chaude sans gaz);
  • donner un comprimé antispasmodique s'il n'y a pas de vomissements prononcés (No-Shpu, Drotaverin, Papaverine), les analgésiques sont interdits.

En cas de coma hyper ou hypoglycémique (avec glucagon ou insulinome), le patient a également besoin de soins d'urgence.

Comment traiter la queue du pancréas?

La tactique de traitement d'une hypertrophie pancréatique dépend de la pathologie identifiée. Avec la pancréatite, un traitement médicamenteux est prescrit. Son but est de restaurer les fonctions de l'organe. Avec un tableau clinique prononcé, le traitement des patients hospitalisés utilisant un complexe de plusieurs groupes de médicaments:

  • antispasmodiques, anticholinergiques, analgésiques - anesthésier;
  • inhibiteurs de protéase - réduisent l'activité des enzymes pancréatiques agressives;
  • hormone de croissance (hormone de croissance produite dans l'hypophyse) - limite la zone de nécrose;
  • préparations du groupe des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) - réduisent la production d'acide chlorhydrique, qui stimule la synthèse des enzymes pancréatiques;
  • antibiotique - pour traiter ou prévenir l'infection;
  • solutions de détoxication;
  • désintoxication - détoxification des toxines générées lors de la dégradation des cellules.

En présence de formations dans la queue du pancréas, une intervention chirurgicale est indiquée dans certains cas. Les technologies médicales minimalement invasives développées ces dernières années conduisent à la préservation maximale de l'organe lui-même et de ses fonctions, à la réduction des complications et à la réduction du temps de rééducation. Grâce à leur utilisation, le pronostic et la qualité de vie s'améliorent. Pour les tumeurs, la laparotomie et les méthodes lombotomiques (avec ouverture de l'espace rétropéritonéal) sont encore souvent utilisées..

Complications après pathologies de la queue du pancréas

La pathologie de la queue du pancréas est dangereuse pour ses complications, qui dépendent de la maladie sous-jacente. Les lésions des tissus de la queue peuvent potentiellement conduire au développement d'un diabète sucré, d'une pancréatite chronique. Avec le cancer, une métastase rapide des organes voisins se produit avec un pronostic défavorable. Développement possible:

  • nécrose tissulaire;
  • kystes et fistules;
  • inflammation purulente du péritoine due à des fistules formées;
  • troubles de la motilité gastrique.

Régime et prévention

Le pancréas est un organe tendre et extrêmement sensible à tout effet indésirable. Et pour le traitement d'une pathologie déjà existante, et pour la prévention des maladies ou de leurs complications, il est nécessaire de respecter un certain régime alimentaire dans le cadre du tableau n ° 5 selon Pevzner. Il est prescrit par le médecin, des restrictions alimentaires spécifiques sont négociées en tenant compte de la gravité de la pathologie identifiée. Il existe plusieurs options pour une table de régime, mais dans tous les cas, elle est recommandée:

  • réduire la consommation d'aliments gras, frits, épicés et fumés;
  • refuser catégoriquement l'alcool et le tabagisme;
  • lors de l'élaboration du régime, utilisez des tableaux spéciaux indiquant les produits autorisés et leur teneur en calories.

En cas de diabète sucré, le patient est observé par un endocrinologue et suit strictement le régime prescrit sous forme de tableau de Pevzner n ° 9 à l'exception (ou restriction sévère) des glucides. Il faut aussi abandonner les mauvaises habitudes, utiliser des tableaux avec une liste des produits autorisés et interdits en tout ou partie des produits.

Aux premiers signes de détérioration, d'apparition de plaintes, vous devez consulter un médecin. Cela aidera à identifier et à prévenir en temps opportun le développement de maladies et à éviter les complications graves, ainsi qu'à améliorer le pronostic..

Caractéristiques de la cicatrisation pancréatique de la queue

Le pancréas, en tant qu'organe important de notre corps, doit être connu des lecteurs même s'il est le parent de l'insuline. Un tel terme est familier à presque chaque personne. Sa deuxième fonction indispensable est le suc pancréatique, qui intervient dans la digestion..

Chaque organe a sa propre structure et ses propres parties. La queue du pancréas fait partie de sa structure. Il passe en douceur dans le corps et se termine par la tête. Lorsque le pancréas échoue, le corps commence à avoir de la fièvre. Besoin d'un diagnostic et d'un traitement urgent. La maladie affecte n'importe quelle partie et présente différents types de lésions.

L'emplacement du pancréas

Le pancréas est situé dans le péritoine, à côté d'autres organes digestifs. Directement, elle se déroule sous l'estomac. Chez un adulte, la longueur de l'organe est de 20 à 22 cm et la largeur varie de 2 à 4 cm. La queue de l'organe est la plus étroite, a une largeur de 2 à 3 cm. la tête.

La structure corporelle individuelle d'une personne particulière crée des différences dans l'emplacement de la glande chez les hypersthéniques, les normosthéniques et les asthéniques. Situé presque horizontalement, le pancréas avec sa queue repose sur l'hypocondre gauche, et la tête sur la droite. Le corps de l'organe est au-dessus du nombril de l'abdomen.

Les pathologies des parties de l'organe diffèrent, il est donc important de les diagnostiquer. Puisqu'il est couvert par d'autres organes du tractus gastro-intestinal, une modification de sa structure, c'est-à-dire une augmentation, est impossible par palpation.

L'information pathologique la plus simple et la plus fondamentale est le diagnostic de l'échographie et des analyses plus avancées en IRM. Cela permet de déterminer la taille de l'organe, la rugosité des bords, la présence de formations, les foyers inflammatoires, qui sont localisés dans n'importe quelle partie, entraînant une augmentation de la queue, une pathologie des têtes et du corps.

La manifestation d'une maladie de la glande

Les causes qui créent des conditions favorables au développement de la maladie ont un aspect subjectif et objectif. Des raisons de nature objective s'expriment dans l'hérédité génétique, les anomalies d'un organe dès la naissance et les pathologies concomitantes du tube digestif. La nature subjective de notre style de vie:

  • aliments gras abondants, accompagnés d'une suralimentation;
  • boire et fumer de façon incontrôlée;
  • battement de l'estomac en soirée et collations pendant la journée, nutrition déséquilibrée;
  • pilules prises sans besoin particulier et prescrites par nous-mêmes, c'est-à-dire leur utilisation erratique;
  • stress, insomnie, mode de vie sédentaire.

La raison du rajeunissement de la maladie en tant qu'aliment riche en additifs nocifs: colorants, stabilisants et autres, mais la jeunesse tant aimée:

Dans ces cas, les causes les plus réelles de la maladie dans le développement de la pancréatite.

Danger de maladie

Les images diagnostiques obtenues indiqueront la pathologie des parties de la glande. Pour la vie d'un malade, une augmentation locale de ses parties est dangereuse. Lors du diagnostic d'une pathologie, le médecin doit fixer la moindre diffusion. L'élargissement de la glande peut être une confirmation de pancréatite, mais la formation d'oncologie ne peut pas être exclue. Si la queue du pancréas est agrandie, cela accompagne souvent la formation de pathologies cancéreuses. La pancréatite présente également des signes caractéristiques d'augmentation de l'ensemble de l'organe, ainsi que des dommages à son intégrité et à son contour..

Symptômes de la maladie

La tolérance individuelle, le seuil de douleur, pour des personnes spécifiques est différent. Par conséquent, l'évolution de la maladie est également différente, selon la gravité, les complications et la localisation.

Les symptômes et le traitement, par leur définition, sont impossibles, car ils sont similaires à d'autres symptômes des pathologies gastro-intestinales:

  1. Les sensations de douleur qui sont apparues dans la partie gauche du corps indiquent une inflammation de la queue du pancréas. Mais ça fait toujours mal sous l'omoplate, donne à la région du cœur. Une douleur intense peut provoquer un choc douloureux et la mort..
  2. Tous les signes d'une intoxication corporelle typique, exprimés en nausées, vomissements, dysfonctionnement intestinal, peuvent être des signes d'inflammation des glandes..
  3. Température, membres bleus, jaunissement de la peau.

Dans une situation difficile, le patient ne se rendra pas à la clinique, vous pouvez donc appeler le médecin local à domicile. Il écrira toujours la direction de l'hôpital. Ou vous pouvez, sans perdre de temps, appeler le transport et emmener le patient à l'hôpital.

Maladie pancréatique

Le traitement peut être médical traditionnel, mais n'exclut pas les remèdes populaires et les traitements à domicile. Ces dernières méthodes peuvent être utilisées par des patients qui souffrent depuis longtemps de maladies pancréatiques. Ils avaient déjà une prescription médicale. Souvent, ils savent eux-mêmes ce qu'ils ont fait dans la vie d'une manière différente de celle qui a provoqué l'exacerbation de la maladie. Dans ces cas:

  • légère famine;
  • numéro de table de régime strict 5P;
  • phytothérapie visant à soulager la douleur, les nausées, à soulager une crise d'exacerbation.

Si une personne n'a jamais consulté un médecin au sujet d'une maladie de la glande, alors la thérapie à domicile est lourde de pertes de vie.

La première fois que la maladie commence par une forme aiguë et elle peut être guérie pour toujours si elle est diagnostiquée en temps opportun et qu'un traitement complexe commence:

  • antibiotiques
  • préparations enzymatiques;
  • antispasmodiques;
  • analgésiques;
  • antiacides.

Tous les médicaments visent à arrêter l'attaque, à préserver les tissus des glandes et à réparer ceux qui sont endommagés. La probabilité de réussite de la maladie dans ce cas est élevée. Mais le motif de préoccupation demeure. Car, après avoir à nouveau perturbé le fonctionnement du pancréas, le processus peut devenir chronique. Il va tranquillement, détruisant l'organe, ne se manifestant que par des crises aiguës d'exacerbations.

Connaissant une maladie chronique, les tactiques de vie changent. 2 fois par an, il est nécessaire de subir une échographie et de montrer les résultats au médecin. Le médecin pourra contrôler la dynamique de la maladie, recommander des études complémentaires si nécessaire. Cela se produit dans les cas où les changements diffus sont de taille impressionnante. Par exemple, une inflammation de la tête pancréatique, entraînant une augmentation de celle-ci, ainsi que de la queue elle-même, doit être immédiatement examinée pour l'oncologie, c'est un signe fréquent.

Toute oncologie nécessite un traitement spécial. En plus de l'oncologie, d'autres pathologies peuvent également se former: faux et vrais kystes, calculs, dans ce cas, un traitement chirurgical est utilisé. Si vous voulez être en bonne santé, excluez de toutes les manières possibles de leur mode de vie des effets dévastateurs sur un organe important.

Queue pancréatique: localisation symptomatique de la douleur et traitement des lésions partielles des organes

Le pancréas est important pour le corps, il fait référence aux systèmes endocrinien et digestif. Lorsque divers changements dans sa structure se produisent, il peut provoquer des perturbations hormonales, des pannes dans la dégradation des produits alimentaires. La glande est divisée en 3 composants - la région de la tête, du corps et de la queue. Lorsqu'il y a un syndrome de douleur dans la queue du pancréas, le patient le détecte depuis le côté gauche de l'abdomen, parfois dans le sternum, le muscle cardiaque, ce qui nécessite une approche différentielle du diagnostic. En cas de maladie de la queue, le tissu des organes pancréatiques peut changer dans cette partie..


structure du pancréas

Caractéristique de glande

Le pancréas est une grande glande située dans la cavité abdominale derrière l'estomac et étroitement adjacente au duodénum. Le fer est un organe important du système digestif qui produit des enzymes spéciales impliquées dans la dégradation des protéines, des graisses et des glucides. Parmi ces enzymes figurent la trypsine, la chymotrypsine, l'amylase pancréatique, etc..

Le pancréas est également une glande endocrine qui produit de l'insuline et l'une des hormones contre-hormonales - le glucagon. Le rapport des parties exocrines et intracécrétoires de l'organe est de 9: 1. La structure spécifique de la zone caudale du pancréas consiste en la prédominance d'îlots de Langerhans dans le parenchyme. Leur taille est de 0,1 à 0,2 mm et la quantité totale de cette unité structurale dans le pancréas varie de 200 000 à 1,8 million. Les îlots de Langerhans produisent des hormones qui contrôlent le métabolisme du corps. L'insuline, le glucagon et l'amyline, affectant le métabolisme des glucides, avec toute étiologie des lésions de la partie caudale de la glande, entraînent des troubles graves, principalement le diabète.

Dans un état sain, le fer n'est pas ressenti. Une augmentation de la taille du pancréas de plus de 25 cm pour le corps et 35 mm pour la queue indique la présence d'une pathologie. Les tailles normales chez les femmes et les hommes du pancréas sont les mêmes. L'enflure et l'élargissement des organes indiquent une pancréatite, un cancer. Une diminution de l'organe indique une atrophie..

La cause la plus probable de douleur dans le pancréas est le développement d'une pancréatite. Pour un diagnostic précis, le gastro-entérologue prescrit une échographie en cas d'inflammation du pancréas. Lors de l'examen, un changement d'organe est enregistré, le plus souvent une augmentation de la taille de la queue et de la tête de la glande.

La pancréatite est difficile à détecter lors d'une exacerbation de la maladie. Dans un contexte de douleur intense, la taille du pancréas est normale et l'organe dans son ensemble n'est pas affecté. Avant de poser un diagnostic final, un spécialiste doit attendre environ 7 heures après une crise aiguë, puis seulement déterminer l'état de la queue et du pancréas dans son ensemble. Même des modifications mineures du pancréas peuvent être le signe de maladies graves (pancréatite ou cancer du pancréas). Dans le cancer, une augmentation locale de la queue ou de la tête du pancréas est observée. La pancréatite se caractérise par une augmentation de l'ensemble de l'organe et une violation de son homogénéité et de ses limites.

Qu'est-ce qui peut conduire au développement de la maladie?

Les raisons du développement de la formation de tumeurs dans la glande ne sont pas définitivement établies. Il est d'usage de parler des facteurs de risque de la maladie et de l'effet probable sur la dégénérescence cellulaire. Nous présentons les plus significatifs et étudiés.

Le tabagisme - est associé à une croissance tumorale dans le pancréas chez 20 à 30% des patients. Les hydrocarbures de nicotine polycycliques ont un effet négatif. Le rôle du poison est confirmé pour un patient sur quatre. Le risque augmente à mesure que la durée de «l'expérience» du fumeur augmente..

Caractéristiques de la nutrition - de nombreux scientifiques pensent qu'il existe un plus grand risque de tumeur pancréatique chez les personnes qui mangent principalement des produits à base de viande grasse. Le passe-temps du café, la pénurie de légumes et de fruits (fibres végétales) comptent. Cependant, tous ne sont pas d'accord avec cette hypothèse..

Obésité - la glande peut ne pas supporter la charge d'un apport excessif de glucides et de graisses avec les aliments. Avec la prise de poids associée à la pathologie hypothalamo-hypophyse, tous les types de métabolisme sont affectés..

Âge - La prévalence maximale de néoplasie pancréatique est enregistrée chez les personnes après 60 ans. Selon certains auteurs, les hommes sont plus susceptibles que les femmes.

Diabète sucré - l'expérience accumulée dans le traitement et la surveillance des personnes atteintes de diabète suggère que le risque de néoplasme est augmenté de 60%. Surtout si une personne a plus de 50 ans et souffre de diabète depuis plus de 10 ans.

Pancréatite chronique - l'inflammation actuelle lente dans le parenchyme de la glande provoque une augmentation de l'écoulement des fluides, un gonflement des tissus. Dans le même temps, des acini enflés pressent le canal pancréatique, ce qui rend difficile le passage de la sécrétion de la glande. En conséquence, les enzymes internes "corrodent" leurs propres cellules.

La stimulation de l'épithélium des petits canaux avec une violation simultanée des processus de récupération entraîne un changement de la structure de l'organe, la formation de cavités kystiques, des néoplasmes. Des études ont montré une augmentation du risque de tumeur de 10 à 20 fois si le patient était atteint de pancréatite depuis cinq ans. Cela vaut également pour la pancréatite alcoolique..

L'hérédité - est présentée de différentes manières. Certains scientifiques pensent qu'il existe une "pancréatite héréditaire". Chez ces patients, une tumeur est attendue dans 40% des cas. D'autres attribuent la probabilité à des mutations génétiques au niveau du gène PRSS1, qui inactive le trypsinogène. L'hérédité est une transmission autosomique dominante à la prochaine génération de la famille. Le risque de néoplasme chez les membres d'une famille dans laquelle il y a déjà eu des cas similaires augmente de 6 à 32 fois.

Maladies infectieuses - en particulier, lien avec l'hépatite virale B transférée, exposition à l'infection à Helicobacter pylori de l'antre.

L'une des versions est la chirurgie de l'estomac (gastrectomie), l'ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie).

Quelle est la queue du pancréas?

La queue du pancréas est la partie la plus étroite et finale de l'organe. La glande entière et son parenchyme ont une structure glandulaire, il y a quelques caractéristiques. Le tissu est représenté par des acini et des îlots de Langerhans..

Acinus (lobule) est une simple unité fonctionnelle du pancréas, composée de plusieurs formes de cellules diverses avec une fonction de formation d'enzyme. Tous les lobules ont un canal excréteur primaire séparé avec des vaisseaux, leurs cellules produisent plusieurs types d'enzymes impliquées dans la dégradation des protéines, des graisses et des glucides. L'ensemble des acini forme des lobes avec des canaux plus grands qui se jettent dans le canal wirsung commun, qui assure la fonction exocrine.

Les îlots de Langerhans, qui sont situés entre les acini et sont également constitués de différents types de cellules qui synthétisent les hormones, sont responsables de la fonction endocrinienne. Les substances actives hormonales pénètrent immédiatement dans la circulation sanguine et commencent à agir. En quantités importantes, elles sont produites par des cellules bêta. Il s'agit de l'insuline responsable du métabolisme des glucides. En l'absence de cette enzyme, le diabète se développe, qui est une maladie grave, avec un pronostic défavorable.

Comment fonctionne la rééducation??

Après tout type de chirurgie, il est important d'organiser une série de mesures de rééducation pour maintenir le corps. Il est donc nécessaire de limiter complètement l'utilisation de plats salés, gras, sucrés, frits et farinés au cours de la prochaine année. Il est important de ne pas oublier de prendre des enzymes pancréatiques spéciales, ainsi que de limiter toute activité physique au cours des 6 premiers mois après la chirurgie.

Il est nécessaire de porter une ceinture spéciale pendant les premiers mois après l'ablation de la tumeur, ce qui aidera à prévenir l'apparition de hernies postopératoires. Il sera bon de subir périodiquement un traitement au spa.

Au cours des deux premières années après la chirurgie, il est nécessaire de subir un examen de suivi à l'aide d'un diagnostic par ultrasons.

Où est la queue du pancréas?

Il est possible de déterminer le changement de la taille du pancréas uniquement à l'aide d'ultrasons. Pendant la visualisation, il est possible de fixer l'emplacement de l'organe. Dans la projection vers la paroi abdominale antérieure, elle est de 5 à 10 cm au-dessus du nombril, la tête est dans l'hypochondre droit et la queue borde la rate, le rein gauche et la glande surrénale.

Vers la rate, la partie de la queue se rétrécit. Il est étiré horizontalement, légèrement tiré vers le haut. Puisque cette partie du fer se trouve dans la projection de l'hypochondre gauche, est située en profondeur et fermée par les organes voisins, le processus de diagnostic est plutôt difficile.

Comment est le diagnostic?

Pour confirmer les suppositions sur la maladie, vous devez contacter un médecin. Il prescrira les méthodes suivantes pour diagnostiquer les tumeurs malignes:

  1. examen échographique de tous les organes abdominaux (peut montrer la formation d'une petite taille), vous devrez vous demander quel type de préparation pour l'échographie pancréatique est nécessaire;
  2. la tomodensitométrie (permettra de voir l'emplacement exact et la taille de la lésion cancéreuse, ainsi que le degré d'implication des tissus et organes environnants);
  3. tomographie par émission de positrons (nécessaire pour établir le degré de prévalence de la lésion, la probabilité de métastases);
  4. une radiographie des intestins et de l'estomac (aidera à connaître l'étendue de la déformation des organes due à la pression de la tumeur, ainsi qu'à comprendre sa germination dans les parois);
  5. fibrogastroduodénoscopie et pancréatocholangiographie orale (ces méthodes de diagnostic aideront à analyser la localisation de la manifestation). Une biopsie est réalisée en introduisant un endoscope spécial dans les organes cancéreux..

Les lésions pancréatiques malignes, même aux premiers stades du cours, se caractérisent par des pronostics extrêmement défavorables. Seulement 10 pour cent des patients atteints de cancer peuvent s'attendre à encore 5 ans de leur vie.

Pour prévenir une maladie aussi dangereuse, il est nécessaire de manger pleinement et correctement, ainsi que d'abandonner les dépendances, en les remplaçant par des sports et des soins spa.

Pourquoi la queue du pancréas fait-elle mal?

Dans la plupart des cas, la pancréatite est la cause de troubles fonctionnels de la queue du pancréas. Le processus inflammatoire de la queue de la glande peut se développer avec une intoxication, une infection, une consommation fréquente d'alcool et de malbouffe. Dans ce cas, la douleur est localisée sur le côté gauche, le patient présente une hyperthermie, des manifestations dyspeptiques, un syndrome toxique général.

Les processus pathologiques provoquent une violation de la production d'insuline, ce qui entraîne une augmentation incontrôlée du taux de glucose dans le sang. La condition est corrigée par l'injection d'hormone artificielle. Pour éviter les injections quotidiennes, des pompes à insuline sont utilisées. L'appareil vous permet d'appliquer l'hormone uniformément et en continu sur le corps. La méthode est également préventive et prévient la lipodystrophie..

La pancréatite en l'absence de carence en insuline est traitée avec un médicament et avec un régime spécial. Des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des analgésiques et des antispasmodiques sont utilisés..

Les maladies oncologiques sont également à l'origine de douleurs dans la région caudale du pancréas. Le danger et l'insidiosité des néoplasmes malins sont qu'ils ne provoquent pas de douleur dans les phases initiales. Dans la plupart des cas, la maladie est diagnostiquée lorsque la tumeur est déjà grosse, il y a des métastases. L'état du patient est grave, le pronostic est extrêmement mauvais.

Vous lisez: Description des fonctions de base du pancréas dans le corps humain

Une augmentation de la partie caudale du pancréas peut également être enregistrée avec le développement de néoplasmes bénins. Ces tumeurs comprennent des néoplasmes:

  • Aversion pour les métastases;
  • Préserver la différenciation tissulaire;
  • Croissant uniquement dans un organe ou une partie de celui-ci.

La cause de la douleur et de l'élargissement de la queue du pancréas peut être un processus inflammatoire local, qui a tendance à se propager à toutes les parties de l'organe, mais au stade initial, il est détecté par un œdème et des changements dans les structures tissulaires de la queue.

La douleur dans la région caudale du pancréas peut être associée à des dommages aux structures considérées. La condition pathologique est appelée fibrose kystique et se caractérise par la formation de multiples petits pseudokystes dans les canaux pancréatiques, qui provoquent une violation de l'écoulement du suc pancréatique dans l'intestin. Parallèlement à la condition, le patient présente une fibrose pancréatique diffuse et un épaississement des couches du tissu conjonctif.

À partir de cellules d'îlots de Langerhans qui remplissent des fonctions endocriniennes et sont localisées en grand nombre dans la queue du pancréas, sous l'influence de certains facteurs, des adénomes bénins ou des adénocarcinomes malins se forment.

Quels sont les traitements pour les kystes??

Les chirurgiens sont principalement impliqués dans le traitement de ce problème. Les méthodes thérapeutiques comprennent le traitement de la maladie sous-jacente, qui a conduit à la formation de kystes, à un régime amaigrissant. La pancréatite aiguë et la nécrose pancréatique, à la suite desquelles des pseudokystes se forment souvent, sont des conditions urgentes nécessitant des mesures d'urgence.

Véritable traitement des kystes

  • Les grandes formations qui provoquent une altération de l'écoulement du suc pancréatique et la formation d'une pancréatite chronique nécessitent une intervention chirurgicale. Dans ce cas, le chirurgien retire la tumeur kystique ou fait une résection pancréatique si les kystes sont multiples.
  • Si le kyste est congénital, a une taille ne dépassant pas 2 cm, ne se développe pas et n'est pas accompagné de symptômes de dysfonctionnement du pancréas, alors dans ce cas, un traitement spécial n'est pas nécessaire. Il suffit de subir un examen une fois par an, de regarder la taille du foyer pathologique en dynamique et d'observer un mode de vie sain.

Traitement des faux kystes

Lors du traitement des pseudokystes pancréatiques, le temps écoulé depuis la prise en compte des conditions préalables à son développement est pris en compte. Dans la formation d'un pseudokyste, qui se produit sur une période d'environ un an, 4 étapes sont distinguées. Cela est dû à la rapidité avec laquelle la capsule d'une telle formation se forme. Jusqu'à six mois, le kyste est considéré comme se formant, de six mois au suivant - formé. Les options de traitement peuvent également inclure un traitement chirurgical ou une gestion conservatrice du patient..

  • Un point important est la présence ou l'absence d'une connexion entre la cavité kystique et le conduit de la glande. Afin de le déterminer, effectuer une ponction de son contenu sous contrôle échographique ou tomographique. Si la concentration de l'enzyme pancréatique principale, l'amylase, est élevée, le kyste est connecté au conduit. Dans ce cas, le drainage du kyste pancréatique est effectué, dont l'essence est qu'à l'aide d'un tube mince spécial, une endoprothèse, le kyste est connecté à l'estomac ou au duodénum. Ainsi, la cavité est vidée et des conditions sont créées pour que cette formation soit remplacée par du tissu conjonctif.
  • Si le kyste n'est pas connecté au conduit, une substance sclérosante est introduite dans sa cavité, le plus souvent de l'alcool absolu, ce qui conduit au fait que ses parois sont fermées et il est remplacé par du tissu conjonctif. Dans ce cas, la vidange initiale de la cavité kystique est réalisée par ponction percutanée, si le kyste se forme, ou en appliquant une anastomose à l'estomac ou au duodénum, ​​s'il est déjà formé.
  • En fonction de la localisation du kyste, du degré de son adhérence aux tissus environnants et de la présence de complications, une opération de grande envergure (laparotomie) ou une chirurgie endoscopique est réalisée. La chirurgie endoscopique est moins traumatisante et réduit le risque de complications postopératoires. Dans ce cas, plusieurs petites incisions sont pratiquées sur la paroi abdominale antérieure à travers lesquelles des outils spéciaux sont introduits. L'avancement de l'opération est surveillé à l'aide d'un équipement vidéo..


Traitement conservateur - un mode de vie sain

Traitement conservateur

Si l'opération n'est pas indiquée, il est possible de traiter la maladie en suivant les recommandations suivantes du thérapeute:

  • adhérer à un mode de vie sain;
  • Ne pas trop manger;
  • suivre un régime similaire à celui des autres maladies du pancréas;

Conseil! Un régime avec un kyste pancréatique implique un rejet complet de l'alcool, une restriction des graisses, le respect des principes de la nutrition séparée. De plus, les légumineuses, les bouillons, les aliments épicés et frits ne sont pas recommandés..

Attention! N'oubliez pas que la présence d'une cavité kystique dans le pancréas nécessite une attention particulière au travail de cet organe afin de prévenir le développement de complications telles que la rupture du kyste, la nécrose pancréatique et la péritonite.

Le rôle du pancréas dans le bon fonctionnement du corps est extrêmement important, mais les personnes qui n'ont pas de formation médicale spéciale ne comprennent son importance que si elles rencontrent directement des violations de ses fonctions. Ce n'est qu'alors qu'ils sauront exactement pourquoi le pancréas est nécessaire, où il se trouve et comment il fait mal. Il semble préférable d'acquérir à l'avance des connaissances de base sur le fonctionnement de cet organisme et les maladies possibles - et surtout, sur leur prévention -.

Inflammation pancréatique pendant la grossesse

La cause de la douleur dans le pancréas pendant la grossesse peut être une violation d'un régime alimentaire préalablement prescrit ou une suralimentation. Pour arrêter la douleur, des antispasmodiques et d'autres médicaments sont prescrits, les antibiotiques ne sont pas utilisés pour traiter les femmes enceintes, car ils sont dangereux pour la santé du fœtus et de la mère. Dans la plupart des cas, les spécialistes utilisent des préparations enzymatiques pour résoudre le problème, à l'aide desquelles ils éliminent la charge sur le pancréas et normalisent le fonctionnement de l'organe.

L'inflammation du pancréas pendant la grossesse apparaît le plus souvent dans les premiers mois d'une condition physiologique, elle est donc parfois considérée comme une toxicose, qui est également détectée par des nausées et des vomissements. La maladie est diagnostiquée assez difficile. Si une femme a eu des problèmes avec le pancréas avant la grossesse, vous devriez consulter un médecin dès l'apparition des premiers signes pour éviter de graves complications.

Le diagnostic chez la femme enceinte est effectué à l'aide d'un test sanguin biochimique et d'une analyse d'urine. Une analyse d'urine révèle une diastase et de l'amylase dans le sang. Le médecin examine attentivement le tableau clinique de la maladie, car les symptômes de l'inflammation pancréatique dépendent de la forme de la maladie. Il existe deux types de maladies inflammatoires du pancréas - l'inflammation asymptomatique et dyspeptique.

Avec une forme dyspeptique de la maladie chez une femme enceinte, des troubles digestifs, de la diarrhée, des vomissements, des flatulences, une perte de poids sont enregistrés. L'apparition des symptômes est due à la croissance de bactéries dans les intestins (dysbiose). L'inflammation du pancréas et la dysbiose peuvent provoquer le développement d'une candidose vaginale, d'allergies alimentaires et d'hypovitaminose. Ces pathologies constituent un grave danger pour la santé des femmes, en particulier pendant la grossesse..

Une forme asymptomatique d'inflammation est caractérisée par une douleur pendant ou après un repas. Ce type de pancréatite est très difficile à diagnostiquer, dans certains cas, la maladie s'accompagne de douleurs dans le haut de l'abdomen..

Plus sur les kystes

Tous les kystes par leur origine peuvent être divisés en deux types: il y a de vrais kystes et il y a des pseudokystes. Les vrais kystes, à leur tour, peuvent être congénitaux, post-traumatiques, être une conséquence d'une violation de la perméabilité du canal pancréatique, parasitaires (lorsqu'ils sont infectés par l'échinocoque d'animaux domestiques ou l'opisthorchiase des poissons de rivière), néoplasiques. Ces derniers surviennent à la suite de processus tumoraux. Les pseudokystes, ou faux kystes, sont généralement le résultat d'une pancréatite ou d'un traumatisme antérieurs. En même temps, les vrais kystes sont recouverts d'un épithélium à l'intérieur, contrairement aux faux.

Il est possible de diagnostiquer un kyste sur le pancréas lors d'un examen externe s'il a atteint une taille suffisamment grande. Déterminez exactement sa présence à l'aide d'une échographie ou d'une tomodensitométrie. La maladie peut survenir sans aucun symptôme, surtout lorsque le kyste est congénital et petit. Ces kystes ne dérangent le plus souvent pas leur propriétaire et sont détectés tout à fait par accident.

Symptômes de pathologies avec douleur dans la queue pancréatique

Les symptômes de la douleur dans la partie caudale du pancréas sont associés à une tolérance individuelle à la douleur et dépendent de l'évolution et de la gravité de la maladie, des complications et de la localisation. Le tableau clinique de la maladie est similaire à d'autres symptômes de pathologies gastro-intestinales et il est impossible de prescrire un traitement uniquement sur leur base..

Le patient peut éprouver:

  • Douleur dans le côté gauche du corps;
  • Douleur sous l'omoplate irradiant vers le cœur;
  • Nausée et vomissements;
  • Diminution de l'appétit, faiblesse;
  • Douleurs intenses au dos;
  • Trouble intestinal;
  • Augmentation de la température;
  • Engourdissement et bleuissement des membres;
  • Jaunissement de la peau;
  • Soif, nervosité, état de panique;
  • Bouche sèche.

La douleur peut être très sévère et provoquer un choc douloureux, dangereux pour la vie du patient, et donc, dès les premiers signes, il est nécessaire d'hospitaliser le patient.

Si la cause de la douleur dans la queue du pancréas est le néoplasme, le tableau clinique est causé par les cellules à partir desquelles la tumeur s'est formée, par l'hormone que ces cellules produisent, par la taille du néoplasme.

Symptomatologie

Une augmentation du pancréas chez un enfant et un adulte se déroule individuellement. Dans certains cas, la pathologie pendant une longue période peut ne pas se manifester avec des symptômes. Dans de telles situations, le trouble est diagnostiqué complètement par accident lors du passage d'examens instrumentaux pour détecter une maladie complètement différente ou à des fins préventives..

Le plus souvent, cet organe augmente en raison de l'évolution du processus inflammatoire, c'est pourquoi la maladie a des symptômes prononcés. La toute première manifestation clinique est la douleur, qui peut être aiguë ou douloureuse. La localisation de la douleur est le haut de l'abdomen. Souvent, la douleur irradie vers le bas du dos ou le bras gauche.

Si la tête du pancréas est agrandie, les principaux symptômes, en plus de la douleur, sont considérés comme un trouble des selles, qui est exprimé sous forme de diarrhée. La gravité de ces manifestations est déterminée par la proximité de l'organe affecté avec le duodénum.

Le pancréas et le foie sont deux organes interconnectés, c'est pourquoi, avec une maladie d'un, le second souffre. Avec cette violation, des signes de lésions hépatiques peuvent être considérés:

  • accès de nausée, qui se terminent presque toujours par des vomissements;
  • éructations amères;
  • l'apparition d'un goût amer dans la cavité buccale;
  • diarrhée abondante;
  • diminution de l'appétit;
  • changement dans l'ombre de la peau et des muqueuses. La jaunisse est souvent bénigne.

Les signes cliniques d'élargissement du pancréas chez un enfant seront légèrement différents:

  • nausées persistantes, mais les vomissements sont rares;
  • transpiration accrue;
  • pâleur de la peau;
  • lourdeur et inconfort dans l'estomac;
  • sensation de douleur derrière les côtes;
  • faiblesse et fatigue;
  • maux de tête et vertiges intenses;
  • une augmentation significative de la température;
  • manque total d'appétit.

Chez les enfants qui ne peuvent toujours pas parler, les principaux symptômes d'une telle pathologie seront:

  • pleurs abondants;
  • posture non naturelle de l'enfant - les enfants poussent leurs jambes jusqu'à leur estomac;
  • chaleur;
  • vomissements abondants.

En cas d'apparition d'un ou plusieurs des symptômes ci-dessus chez un adulte ou un enfant, vous devez demander une aide qualifiée dès que possible, car il existe un risque de dommages non seulement au pancréas, mais également à des organes internes tels que la rate et le foie..

Pathologies qui se produisent dans la queue de la glande

Pour toutes les maladies du pancréas, une augmentation uniforme de l'organe n'est pas toujours enregistrée. La consolidation de la queue du pancréas est détectée à l'aide de méthodes de recherche fonctionnelle. De tels changements dans les tissus conduisent à une altération de la perméabilité de la veine splénique et au développement d'une hypertension rénale portale.

L'extension de la queue du pancréas peut se produire avec:

  • La présence de pierres qui chevauchent le canal de Wirsung;
  • Adénome kystique bénin;
  • Abcès de la tête avec propagation au tissu de la zone terminale du pancréas;
  • Pseudokystes compliqués de nécrose pancréatique;
  • Duodénite;
  • Tumeur maligne.

La pancréatite peut également débuter par une inflammation de la queue du pancréas et conduire au stade initial de son développement à une modification de la taille de cette partie structurelle de l'organe.

Traitements alternatifs

Presque toutes les maladies qui peuvent affecter le corps humain, d'une manière ou d'une autre, sont traitées non seulement par les possibilités de la médecine traditionnelle, mais aussi par des méthodes de guérison populaire. Cela peut être traité différemment. Ne donnez pas la préférence à l'un de ces domaines, en ignorant complètement l'autre. Mais la nature dit à l'homme de nombreuses façons d'atténuer l'état des maladies. Elle n'a pas ignoré une maladie telle qu'un kyste pancréatique. Les symptômes et le traitement sont tous décrits par des guérisseurs traditionnels. Peut-être que ce ne sera pas mal d'écouter certaines recettes, d'autant plus que même la médecine traditionnelle ne leur trouve pas de contre-indications - il n'y aura certainement aucun mal.

Causes des maladies pancréatiques

Le pancréas remplit des fonctions exocrines et endocrines et a un effet direct sur la digestion, l'absorption, le métabolisme et le stockage des nutriments.

Les maladies du pancréas peuvent évoluer et entraîner un certain nombre de complications affectant d'autres organes, en particulier la vésicule biliaire, le foie et les voies biliaires, ainsi que d'autres systèmes (digestion et métabolisme).

L'inflammation la plus courante du pancréas est la pancréatite sous forme aiguë ou chronique. Si le traitement opportun de la pancréatite n'est pas commencé, une nécrose tissulaire peut se développer et des abcès ou des pseudokystes peuvent également se former..

La pancréatite aiguë se développe à la suite d'une activation prématurée des enzymes pancréatiques, lorsqu'elles s'accumulent dans l'organe et que la digestion des tissus commence, ce qui conduit à la destruction des structures tissulaires. Les calculs biliaires, l'abus d'alcool, les anomalies congénitales du pancréas peuvent devenir les causes d'exacerbation..

La pancréatite chronique se développe à la suite d'un traitement intempestif de la phase aiguë, d'une insuffisance alimentaire et également sous l'influence de certains facteurs. La maladie se caractérise par des rechutes, qui apparaissent principalement en raison du non-respect du régime alimentaire et d'une charge pancréatique excessive..

La cause de la maladie pancréatique peut être des néoplasmes malins. La plupart du temps, une tumeur se forme en raison d'un adénocarcinome des canaux, qui commence dans les canaux du pancréas. Les autres causes sont le carcinome à cellules cinématographiques et le pancréatoblastome. Le cancer du pancréas a l'un des taux de mortalité les plus élevés parmi toutes les formes de la maladie et est l'un des types de cancer les plus courants. Plus souvent, il est observé chez les hommes et est associé à l'âge, au tabagisme, à la présence de pancréatite chronique. Les facteurs héréditaires et les changements génétiques jouent également un rôle..

Vous lisez: Toutes les options de diagnostic des maladies pancréatiques

Les maladies courantes comprennent les kystes pancréatiques, qui se caractérisent par la formation d'une poche dans ses tissus.

Les pseudokystes sont des formations non tumorales remplies de matériel nécrotique. Les causes des kystes et des pseudokystes sont la pancréatite et les traumatismes du péritoine, ainsi que les facteurs génétiques. Les kystes peuvent être diagnostiqués simultanément dans de nombreux autres organes, y compris le foie et les reins..

Les symptômes des maladies ci-dessus sont inexprimés. Le patient peut se plaindre de douleurs dans le haut de l'abdomen, de nausées. Les kystes sont détectés lors de l'échographie, de la TDM, de l'IRM, qui sont prescrits pour une étude à part entière des pathologies abdominales. Au cours de l'échographie endoscopique, le liquide est aspiré du kyste avec une aiguille, ce qui permet d'identifier la nature du néoplasme, pour répondre à la question de savoir s'il est cancéreux ou non.

Méthodes d'intervention chirurgicale en cas de kystes

Plus souvent, ils n'enlèvent pas le kyste, mais le drainent, c'est-à-dire en le vidant à l'intérieur ou à travers la peau, à l'aide d'une fine aiguille. Après avoir vidé la cavité kystique, parfois à plusieurs reprises, il y a des conditions préalables pour que ce néoplasme soit remplacé par du tissu conjonctif. Avec de gros kystes, cette procédure n'aidera pas et est utilisée comme une étape préparatoire à l'opération. Si la cavité kystique est connectée au conduit de la glande - et cela est déterminé par la ponction, puis à l'aide d'un tube mince spécial, elle est connectée soit à l'estomac, si le kyste est situé dans la région caudale du pancréas, soit au duodénum, ​​si son emplacement est la tête de la glande. Si le message du kyste et du canal de la glande n'est pas confirmé, une substance spéciale est introduite dans la capsule du kyste, provoquant la fermeture de ses parois. Si le kyste est situé dans la queue de l'organe, son excision est également possible..

En général, dans le cas d'une maladie telle qu'un kyste pancréatique, le pronostic de guérison complète est tout à fait favorable même avec une intervention chirurgicale, à condition que cette pathologie ne soit pas très négligée. Il est clair à quel point le diagnostic rapide de tout néoplasme et la détermination de sa nature sont importants.

Échographie tailles normales pour l'échographie chez les enfants et les adultes

Trois parties se distinguent dans la structure du pancréas: tête, corps, queue. Chez un adulte, la tête pancréatique a une largeur de 5 cm ou plus, l'épaisseur de cette partie varie entre 1,5 et 3 cm La tête a une longueur d'environ 18 à 26 cm.

La largeur du corps du pancréas est d'environ 1,75-2,5 cm.La queue de l'organe peut atteindre 3,5 cm de long et environ 1,5 cm de large.À l'extérieur, le pancréas est recouvert d'une fine capsule de tissu conjonctif.

À la naissance, la longueur de tout le pancréas est de 5 cm. À l'âge de 1 mois à 1 an, la taille de la queue est de 12 à 16 mm, de 1 an à 10 ans - 18 à 22 mm. La taille du pancréas atteint sa valeur maximale de 18 ans.

Chirurgie radicale

La méthode radicale est utilisée lorsque la tumeur est opérable.

Cet indicateur est déterminé par divers facteurs:

  • taille de l'éducation;
  • la présence ou l'absence de métastases;
  • croissance tumorale en structures anatomiques vitales;
  • l'état de santé du patient, la capacité de subir une opération aussi complexe.

En règle générale, une tumeur opérable n'est présente que dans 15 à 20% des cas. Lorsque la queue ou le corps est endommagé, les glandes des opérations radicalaires effectuent une résection gauche (distale) en combinaison avec une splénectomie. Mais même les résultats de la résection distale ne sont pas réconfortants. Le cancer de la queue pancréatique a un pronostic négatif, après une chirurgie radicale, l'espérance de vie est d'environ 12 mois. Un seuil de cinq ans est atteint par un peu plus de 5% des patients. La radiothérapie ou la chimiothérapie en combinaison avec la chirurgie améliorent légèrement les performances et prolongent la durée de vie de 1 à 2 mois au maximum.

Que signifie l'élargissement de la queue pancréatique??

Dans certains cas, la pancréatite entraîne des modifications du volume du pancréas entier. Souvent, la localisation du processus pathologique est enregistrée dans différentes parties de l'organe: dans la tête, le corps ou la queue du pancréas. Mais au cours des procédures de diagnostic, d'autres affections peuvent être identifiées, conduisant à un écart par rapport à la norme de la taille de l'une ou l'autre partie structurelle du pancréas.

Selon la prévalence du processus pathologique, une augmentation du pancréas est divisée en:

  • Diffuser. Il y a des changements dans le volume de l'organe entier;
  • Local Un écart par rapport à la norme d'une seule partie structurelle est diagnostiqué. La tête ou la queue de l'organe peut augmenter.

La pathologie la plus courante de la queue est l'expansion (compactage), entraînant une obstruction de la veine splénique et une hypertension rénale portale. La condition pathologique peut être causée par:

  • La formation de pseudokystes résultant d'une pancréatite;
  • Le développement d'abcès contenant du liquide purulent;
  • Une tumeur bénigne se développant à partir du tissu glandulaire;
  • Tumeur maligne de grande taille comprimant la queue du pancréas;
  • Une pierre dans le conduit de Wirsung située dans la zone du corps de la glande.

Forme chronique

Les experts estiment que le développement de la pancréatite chronique conduit à un enthousiasme excessif pour les aliments gras, le tabagisme et l'abus d'alcool. On ne sait pas exactement comment l'alcool affecte le fonctionnement du pancréas. Vraisemblablement, cela peut entraver la sortie du suc digestif du pancréas ou modifier considérablement leur composition chimique, par conséquent, les sucs digestifs commencent à provoquer un processus inflammatoire.

Symptômes d'une maladie pancréatique chronique:

  • aversion pour les aliments gras;
  • douleur dans l'hypochondre pendant l'effort physique;
  • violation des selles;
  • forte perte de poids corporel;
  • perte d'appétit.

En fonction des symptômes, les médecins distinguent plusieurs formes de maladie pancréatique chronique: asymptomatique, douloureuse, récurrente et pseudotumorale.

Causes de l'élargissement local de la queue pancréatique

Des changements locaux se produisent avec des déformations actives de l'organe. La dyspepsie et les manifestations asthéniques se manifestent sous forme de fatigue, de maux de tête et de malaise. La condition se manifeste lorsque des tailles de pseudokyste de plus de 5 cm sont atteintes. Avec un kyste ordinaire, les symptômes sont absents. Avec la polycystose, lorsque des dommages sont enregistrés non seulement à la queue du pancréas, mais également aux organes voisins, le patient peut se plaindre de certains signes.

Dans la zone de la queue du pancréas, le nombre principal d'îlots de Langerhans est localisé. Par conséquent, une augmentation de la queue du pancréas est souvent associée à un changement de ces structures. Insulomes fixes, qui sont des néoplasmes de certains types de cellules des îlots. Développer:

  1. Insulinome. L'état pathologique est caractérisé par la production d'une quantité importante d'insuline. Cette hormone est responsable de l'abaissement de la glycémie. S'il est présent, non seulement une augmentation locale de la queue est enregistrée, mais également une diminution du glucose dans le sang. Le patient se plaint d'étourdissements, de faiblesse, de transpiration excessive, de tachycardie, d'irritabilité, de coma hypoglycémique pouvant survenir avec une forte diminution de la glycémie.
  2. Glucagonoma. La maladie provoque un diabète sucré, une tumeur maligne du néoplasme est possible. Le glucagon décompose le glycogène dans les muscles et le foie et provoque une augmentation du sucre.
  3. Gastrinome Elle est produite par la gastrine, ce qui conduit à l'apparition de défauts ulcératifs de la muqueuse gastrique et des 12 anneaux intestinaux, résistants au traitement. Le gastrinome peut déclencher le syndrome de Zollinger-Ellison, qui se manifeste par de multiples ulcères et diarrhées. Il s'agit de la tumeur endocrinienne du cancer du pancréas la plus courante..
  4. Somatostatinoma. Le néoplasme est rare, métastase avec une hypertrophie diffuse de la queue, se propage rapidement à travers le pancréas en peu de temps et affecte les organes les plus proches. Le tableau clinique est absent en raison de la prévalence des métastases. Dans la plupart des cas, une maladie biliaire, un diabète, une diarrhée avec déshydratation rapide et perte de poids, ou une anémie se développent.

Diagnostic et traitement des pathologies

Pour faire le bon choix de stratégie de traitement, le médecin examine le patient, établit une anamnèse, écoute les plaintes et clarifie la gravité des symptômes.

Avec des dommages à la queue du pancréas, les symptômes sont similaires au tableau clinique des affections de la glande. Le patient se plaint de douleurs dans l'hypochondre droit ou dans la zone épigastrique avec irradiation de douleurs dans la zone du cœur et du bas du dos. Des nausées, des vomissements, de la diarrhée, un manque d'appétit, de la fièvre, des étourdissements et une faiblesse générale sont également observés..

Les maladies oncologiques sont asymptomatiques, les premiers signes apparaissent lorsque de gros néoplasmes sont atteints.

Par inspection visuelle et palpation, il est impossible de déterminer les changements pancréatiques en raison de l'emplacement de l'organe derrière le péritoine. Si des changements dans les parties structurelles du pancréas sont suspectés, des examens de laboratoire et instrumentaux sont prescrits. Le traitement est prescrit en fonction des résultats des examens. Le choix d'une méthode de thérapie ou de traitement radical dépend du degré et de la nature des changements. Le traitement chirurgical est utilisé avec des abcès, des kystes énormes, des pseudokystes. Les lésions inflammatoires sont traitées avec un traitement contre la pancréatite.

Méthodes de diagnostic

Dans les maladies du pancréas, l'échographie est l'une des méthodes les plus informatives souvent utilisées par les spécialistes. La méthode permet de déterminer avec une grande précision le degré de changement, la taille, la netteté des limites, l'échogénicité des structures tissulaires (augmentées ou diminuées), l'état du canal de Wirsung.

Vous lisez: Les conséquences et le coût de la chirurgie pancréatique

Cependant, l'échographie ne vous permet pas toujours de visualiser les changements dans la queue du pancréas. L'image peut être partielle ou instable. La méthode consacre la possibilité avec une grande précision d'enregistrer des changements plus importants dans la partie caudale de l'organe, surtout si elle contient de grandes formations echopositives.

Si nécessaire, obtenez une image précise de la pathologie attribuée:

  • IRM
  • Roentgenography;
  • Tomodensitométrie utilisant un agent de contraste;
  • Cholangiopancréatographie (résonance endoscopique et magnétique);
  • EFGDS (œsophagofibrogastroduodénoscopie).

La base d'un diagnostic correct réside également dans les examens de laboratoire. Attribué:

  • Analyse sanguine générale. Donne l'occasion d'identifier le processus inflammatoire (augmentation de l'ESR, leucocytose);
  • Détermination de la glycémie et de l'urine;
  • Détermination de l'insuline dans le sang, avec une attaque d'insulinome;
  • Dosage du glucagon (cellules hormonales alpha des îlots de Langerhans du pancréas);
  • Examen de la gastrine à jeun. La gastrine est produite dans les cellules G de la muqueuse gastrique et du duodénum, ​​ainsi que dans les cellules des îlots du pancréas.

Premiers secours pour identifier les signes de la maladie

Une augmentation de la partie caudale du pancréas est principalement le résultat d'un fort processus inflammatoire et du développement d'une nécrose pancréatique. La pathologie s'accompagne de douleurs intenses, de diarrhées, de vomissements. La condition est dangereuse pour la vie du patient, car il existe un risque de choc douloureux. Lorsque de tels symptômes apparaissent, il est urgent d'appeler une équipe d'ambulance. Avant l'arrivée des médecins, le patient doit être allongé sur le côté, les genoux pliés à l'estomac, ce qui contribuera à réduire la douleur. Il est nécessaire de créer une atmosphère de paix, de confort, vous ne pouvez pas nourrir le patient. Vous ne pouvez donner que de l'eau minérale sans gaz. Sur l'estomac, vous devez attacher un coussin chauffant avec de la glace. Il est autorisé de donner un antispasmodique en cas d'absence de vomissements. Papavérine efficace, Drotaverinum, mais - shpa. Aucun médicament contre la douleur ne doit être administré au patient..

Comment et comment traiter la queue du pancréas?

Le traitement est organisé en fonction des résultats de l'examen. La gravité du tableau clinique de la maladie affecte le choix des tactiques de traitement. Le cours de thérapie complexe comprend:

  • Antispasmodiques, anticholinergiques, analgésiques;
  • Les inhibiteurs de protéase dont l'action vise à réduire l'activité des enzymes pancréatiques agressives;
  • Hormones de croissance qui contribuent à la restriction de la zone nécrotique;
  • Médicaments représentant un groupe d'inhibiteurs de la pompe à protons qui réduisent la production d'acide chlorhydrique, ce qui stimule la production d'enzymes pancréatiques;
  • Antibiotiques, dont l'action vise à traiter ou à prévenir l'infection;
  • Solutions de détoxication pour améliorer l'élimination des toxines et éliminer les symptômes d'intoxication;
  • Agents détoxifiants qui contribuent à la neutralisation des substances toxiques résultant de la dégradation des cellules.

Dans certains cas, lorsqu'un néoplasme est trouvé sur la queue du pancréas, une décision est prise sur l'intervention chirurgicale. Dans la plupart des cas, une pancréatectomie distale est réalisée. Dans ce cas, le chirurgien excise la queue et le corps de l'organe, ainsi que la rate.

Herbes

Alors, quelles sont les recettes pour un traitement alternatif pour les kystes pancréatiques? Tout d'abord, ce sont des préparations à base de plantes. Remèdes naturels à base de plantes - c'est peut-être la principale chose que vaut la médecine alternative. Dans le cas des kystes, il est proposé d'utiliser un mélange de fleurs de calendula, millefeuille et chélidoine pendant un mois. Avec la chélidoine doit être particulièrement prudent - son surdosage peut conduire à un empoisonnement. Les composants sont mélangés en quantités égales, versez une cuillère à café de la collection avec une tasse d'eau bouillante, insistez au chaud pendant environ une heure. Vous devez boire l'infusion avant les repas, en petites portions d'environ un quart de tasse, en buvant 200 à 250 ml par jour. Un tel thé a un effet cholérétique, anti-inflammatoire et cicatrisant..

Toujours pour le traitement des kystes pancréatiques, il est recommandé d'utiliser des herbes telles que la tanaisie, l'immortelle, le plantain, le millepertuis, la camomille, l'aloès et autres. Certaines sources mentionnent des feuilles d'airelle rouge, de myrtille, de fraise des bois, de cassis.

Complications après pathologies de la queue du pancréas

Les dommages à la queue du pancréas peuvent entraîner des complications potentiellement mortelles. Souvent, dans le contexte des pathologies de la queue pancréatique, du diabète sucré, une pancréatite chronique se développe. Les maladies cancéreuses sont dangereuses car des métastases aux organes voisins peuvent apparaître avec le temps..

Il y a une possibilité de développement:

  • Nécrose tissulaire;
  • Kystes, fistules et inflammation purulente du péritoine résultant de fistules déjà formées;
  • Troubles de la motilité gastrique.

Momie et autres moyens

Ce produit minéral-organique naturel est célèbre pour ses qualités absorbantes et cicatrisantes. Son utilisation est également possible dans le cas d'un problème tel que la formation d'un kyste sur le pancréas. Il est proposé de dissoudre un morceau de momie de la taille d'une tête d'allumette en deux semaines..

Il est utile en cas de pathologies du pancréas et d'apparition d'un kyste, notamment en buvant de l'eau minérale alcaline tiède. Malgré l'aide de remèdes naturels, le kyste pancréatique, ses symptômes et son traitement, afin d'éviter d'éventuelles complications, doivent être surveillés régulièrement par un médecin.

Régime et prévention

Les maladies pancréatiques nécessitent un régime spécial. Avec des dommages à la queue du pancréas, comme avec des dommages à l'organe dans son ensemble, le tableau alimentaire numéro 5 est prescrit après le soulagement d'une attaque aiguë et une diminution de la gravité des symptômes.

Pendant les trois premiers jours après une crise aiguë, le patient est autorisé à donner uniquement de l'eau minérale sans gaz. À partir du 5-7e jour, les céréales en purée sur l'eau, les soupes de légumes et la purée de pommes de terre sont introduites dans l'alimentation. Le 14e jour de la maladie, il est permis d'élargir le régime alimentaire en ajoutant des puddings aux légumes, des ragoûts, de la viande diététique, des craquelins faits maison, des compotes, du yogourt sans gras au menu.

Tous les aliments doivent être cuits à la vapeur ou au four. L'utilisation d'aliments frits, huileux et épicés est strictement interdite. La nourriture doit être fractionnée, elle doit être prise 5-6 fois par jour en petites portions afin de ne pas charger le pancréas.

L'utilisation de fruits et légumes frais n'est pas recommandée, ce sont des produits plus sains, traités thermiquement avec une structure douce et sans fibres grossières.

Il est nécessaire d'abandonner complètement les mauvaises habitudes, l'utilisation de boissons gazeuses. Il est nécessaire d'exclure le café, les bonbons, le chocolat et les gâteaux de l'alimentation. Le dessert peut être remplacé par un soufflé et une gelée de légumes ou de fruits, et des boissons avec des composants artificiels et des colorants avec une décoction de rose sauvage, de camomille.

Pour prévenir l'apparition de pathologies pancréatiques, vous devez manger équilibré, éviter l'utilisation incontrôlée de médicaments, traiter en temps opportun les maladies de la cavité abdominale et du système digestif. Il est également conseillé de subir périodiquement un examen médical, car de nombreuses maladies aux premiers stades de développement ne sont pas détectées par des symptômes spéciaux et se trouvent dans des phases potentiellement mortelles.

Aux premiers symptômes caractéristiques de la pathologie pancréatique, il est nécessaire de consulter un médecin. Le traitement commencé en temps opportun dans la plupart des cas est la garantie d'un pronostic réussi et d'une restauration complète de la santé.

Prévention des nouvelles exacerbations

Dans l'inflammation chronique, la prévention d'éventuelles exacerbations nécessite un respect attentif du régime alimentaire n ° 5 ou n ° 5P. Les aliments à haute teneur en glucides doivent être limités autant que possible, bien qu'ils ne doivent pas être complètement éliminés de l'alimentation.

Les glucides font partie intégrante du régime alimentaire d'une personne en bonne santé et sont nécessaires pour maintenir un fonctionnement normal. Cependant, les patients atteints de pancréatite doivent limiter leur utilisation. Les sucreries sont particulièrement riches en glucides - gâteaux, biscuits, glaces, bonbons, gâteaux et autres confiseries.

Commentaires

Chers lecteurs, votre avis est très important pour nous - par conséquent, nous serons heureux de revoir la douleur à la queue du pancréas dans les commentaires, cela sera également utile aux autres utilisateurs du site.

Mila

La douleur a soudainement commencé dans l'hypochondre droit. La douleur était accompagnée de nausées, de vomissements. Elle a décidé de ne rien faire toute seule et a appelé une ambulance. Déjà à l'hôpital, un diagnostic d'inflammation de la queue pancréatique a été diagnostiqué. Il a fallu beaucoup de temps et d'efforts pour restaurer la santé. Déjà le 6ème mois que je suivais un régime, le médecin n'a pas encore permis de le refuser.

Alexandra

J'ai eu une pancréatite à l'adolescence. Après le traitement, j'ai même oublié la maladie. Il a rappelé une maladie pendant la grossesse. Elle a eu la nausée pour l'intoxication caractéristique des futures mères, cependant, quand il y avait des douleurs du côté droit et des problèmes digestifs, elle est allée chez le médecin. Il a prescrit un médicament enzymatique et un régime. Pendant 2 semaines, les symptômes ont disparu, mais le régime a été suivi jusqu'à la fin de la grossesse et six mois après la naissance du bébé..

Traitement palliatif du cancer

Si un cancer de la queue pancréatique avec métastases est détecté ou si la tumeur s'est développée en organes vitaux, la chirurgie radicale ne sera plus possible. Dans ce cas, ils recourent à des mesures palliatives dont le principal objectif est d'améliorer la qualité de vie du patient et de prolonger sa vie.

À des fins palliatives, les opérations suivantes peuvent être effectuées:

  • recanalisation percutanée du cholédoque hépatique;
  • hépaticocholangiostomie percutanée;
  • prothèses endobiliaires;
  • drainage interne et externe des voies biliaires.

La chimiothérapie fait également référence aux traitements palliatifs. En tant que procédure indépendante, elle est appliquée en cas d'impossibilité totale de chirurgie palliative, par exemple en raison de la vieillesse et de l'incapacité à subir une anesthésie. On pense que la polychimiothérapie est légèrement plus efficace que la monochimothérapie, mais pas plus de 40% des patients ressentent des améliorations.

La radiothérapie, ainsi que la chimiothérapie, sont incapables de guérir, mais ne réduisent que légèrement le taux de décomposition et de croissance du néoplasme et, par conséquent, le processus d'intoxication. En combinaison avec la chirurgie palliative, dans certains cas, le patient peut prolonger la vie d'un peu plus d'un an.

Après un traitement palliatif, l'espérance de vie moyenne avec cancer de la queue pancréatique est de 6 mois. Sans effectuer aucune mesure thérapeutique, le patient ne vit pas jusqu'à six mois. Selon l'American Cancer Society, au début de notre millénaire, la survie à cinq ans était de 5% chez tous les patients atteints d'un cancer du pancréas. Ce chiffre ne peut être amélioré que par une détection rapide de la maladie, une intervention chirurgicale urgente et un traitement d'entretien supplémentaire..