Comment restaurer le pancréas dans la pancréatite chronique

La digestion est un système complexe dans le corps humain, composé d'organes vitaux. Un dysfonctionnement de tout composant du système peut entraîner une perturbation de l'ensemble du système, aura un effet négatif sur le corps humain. C'est le cas du pancréas. En importance, l'organe sécrétoire est en deuxième position après le foie et effectue des tâches qui garantissent une activité humaine appropriée. Aujourd'hui dans le monde, des milliers de personnes découvrent des problèmes avec cet organe vital..

Une maladie affectant le pancréas enflamme les tissus organiques. Les cellules de la glande responsables de la production d'enzymes digestives sont détruites. La digestion avec la maladie est altérée. Conséquences désagréables - diabète ou autres maladies concomitantes. Il est facile de remarquer la maladie - une personne perd du poids. La raison en est l'impuissance du pancréas à faire face à la tâche, le manque d'enzymes conduit à une mauvaise digestion des aliments. Ainsi, les nutriments des aliments ne sont pas entièrement absorbés. La maladie est indiquée par la pâleur de la peau, la perte de cheveux, les ongles commencent à se casser - les résultats d'un manque de vitamines pour maintenir le corps apparaissent.

Les symptômes concomitants sont distingués:

  • la diarrhée;
  • douleur pendant le repas, après le repas;
  • la nausée
  • des vomissements.

Comment vous aider

À propos de la pancréatite pancréatique dans la pancréatite chronique, tout patient confronté à des problèmes pense à lui. Vous devez d'abord penser à un style de vie. Il n'est jamais trop tard pour renoncer aux mauvaises habitudes. L'acte vous permettra de guérir un organe malade et de fournir au corps une aide inestimable. Exclusivement par les efforts des médecins prescrivant des médicaments, une guérison complète est impossible. Les antispasmodiques sont utilisés pour soulager la douleur, les antiacides sont utilisés pour supprimer la sécrétion. Les enzymes aident à améliorer la digestion.

Les médicaments ne peuvent pas être bu en permanence, le corps peut "oublier" les fonctions naturelles. Une fois la douleur aiguë éliminée, les médecins recommandent une prophylaxie dans les sanatoriums. Le sanatorium est préférable de choisir un profil gastro-entérologique.

Il sera nécessaire de prendre strictement la nourriture que vous prenez: les plats cuits au four ou à la vapeur sont sûrs. Doit manger sur un système fractionné cinq fois par jour. Il est conseillé de prendre de l'eau minérale chauffée. Ne buvez pas d'eau pétillante.

Combien de temps dure le traitement?

Combien de pancréatites sont traitées, les médecins ne savent pas. L'intervention des médecins est limitée dans le temps. Une personne peut se remettre complètement de la maladie, en observant le mode de vie prescrit.

Types de maladies

Parallèlement à la chronique, les spécialistes distinguent la pancréatite héréditaire. Les symptômes sont similaires à chroniques, mais la principale différence est le jeune âge du patient. La nature de l'événement est héréditaire. 5% du nombre total de patients souffrent de ce type.

Un autre type de maladie est la pancréatite postopératoire. Elle survient à la suite d'interventions chirurgicales dans les organes abdominaux. S'il y a un risque de pancréatite indiquée, le médicament est souvent prescrit contrikal. Le médicament est obtenu à partir des poumons des bovins.

L'inflammation du pancréas a de nombreuses conséquences. La variété la plus difficile est la nécrose pancréatique. Une partie du pancréas ou de l'organe dans son ensemble meurt. La nécrose résulte du travail de composés chimiques - les enzymes produites par le pancréas dissolvent les tissus de leur propre organe. Les statistiques relient le diagnostic décrit à l'abus d'alcool, la menace de la maladie a été identifiée chez les patients atteints de calculs biliaires.

Plus facile à prévenir

La maladie est plus facile et plus logique à prévenir. Il est prescrit pour mener un mode de vie correct, y compris une bonne nutrition, le refus d'utiliser des boissons alcoolisées nocives.

Tous les patients suivent-ils les règles les plus simples énumérées? La réponse est évidente. Les patients souffrant déjà de la maladie doivent savoir comment restaurer le fonctionnement de l'organisme, que faire de l'exacerbation de la pancréatite..

Récupération express

Avec ces mots, nous pouvons caractériser la règle des trois. Les médecins appellent donc la faim, le froid et la paix. Avec une exacerbation des processus inflammatoires, ces conditions sont obligatoires pour ceux qui veulent restaurer rapidement le pancréas.

La faim ne signifie pas l'exclusion du liquide. Au contraire, l'apport d'humidité augmente à trois litres par jour. L'eau propre sans gaz est sélectionnée. Il est permis de prendre une décoction minérale, printanière ou faible de fruits secs. Avec l'introduction des aliments, la restriction s'applique toujours aux thés, aux boissons au café, aux sucres, aux huiles et aux produits laitiers. Il ne s'agit pas d'aliments interdits frits, fumés, gras.

Quels produits choisir

Le pancréas sous une forme malsaine n'est pas capable de digérer de nombreux aliments. Pour éviter une charge supplémentaire sur un organe malsain, il est recommandé de choisir une liste spécifique.

  • viande de veau;
  • viande de boeuf;
  • langue de veau et foie;
  • viande de poulet.

En cas de maladie pancréatique, une visite chez le médecin est obligatoire, mais le patient est tenu de prendre tout le nécessaire pour la récupération à l'aide d'une bonne nutrition. Une grande attention est accordée à la nutrition.

Lait - les dérivés (yaourt, yaourt, lait cuit fermenté) sont recommandés, les fromages à pâte dure sont autorisés. L'huile de tournesol, l'olive et le maïs sont autorisés. L'avoine et le gruau de sarrasin facilement digestibles sont inclus dans l'alimentation. Une petite quantité de pâtes. Pour restaurer un organe malade, il faut limiter certains légumes. Des oignons malsains ne seraient pas souhaitables. Permis:

Des boissons à la rose musquée et au thé à la camomille, les décoctions de pruneaux et d'abricots secs sont les bienvenues.

Le bon régime alimentaire aidera dans les plus brefs délais à restaurer un organe malade, à se débarrasser de l'excès de poids.

Le médecin fait un diagnostic

Les nausées, les ballonnements, la décoloration de la peau et des yeux, le diabète sucré sont les conséquences de la maladie pancréatique. Le médecin traitant sera en mesure de diagnostiquer correctement, il doit être examiné par un gastro-entérologue.

En apprenant qu'il y a une inflammation, les patients se demandent si le corps est complètement rétabli. Comment aider au traitement? Combien de temps dure le processus de réhabilitation? Il ne sera pas superflu d'en savoir plus sur le pancréas. Cette partie du corps représente de nombreuses cellules qui remplissent une fonction spécifique - du traitement des enzymes à la synthèse des hormones. Pour réparer la zone endommagée, vous devez connaître le degré de la maladie. Dans la pancréatite aiguë, la structure peut être complètement guérie. Pour le traitement de la pancréatite aiguë, un schéma thérapeutique distinct a été décrit. Dans la pancréatite chronique, la réponse est positive et négative. La situation dépend du degré de dommages aux organes. Les facteurs importants sont la présence d'autres maladies et l'âge.

Besoin de garder une trace de la pression.

La tension artérielle est un indicateur important de l'état d'une personne. L'hypertension artérielle indique des anomalies dans le corps. Le choc douloureux de la pancréatite est tout à fait capable de provoquer des sauts. Ce sera un élan pour l'appel urgent d'une ambulance.

Panneaux

Une brûlure d'estomac est une plainte courante pendant la maladie. De nombreux patients connaissent une sensation de brûlure derrière la poitrine. Souvent, une telle sensation désagréable indique un processus inflammatoire dans le pancréas. Les brûlures d'estomac avec pancréatite s'accompagnent d'autres choses désagréables. Par exemple, des rots se produisent.

Les médecins disent que les brûlures d'estomac se produisent à la suite d'une inflammation chronique dans les organes du tractus gastro-intestinal. Les drogues viennent à la rescousse.

Remèdes

Un traitement médicamenteux est prescrit en tenant compte de la complexité et de la durée de la maladie. Les agents contenant de la bile contribuent à l'activation des processus excréteurs de la bile, affectent la digestion et l'activité dans l'intestin grêle. Le cholagogue est rapidement absorbé dans le système circulatoire, pénétrant dans le foie, améliore la sécrétion d'acides biliaires dans les capillaires biliaires. En conséquence, la bile devient fluide. Un des médicaments est Odeston. Cet agent cholérétique est utilisé pour la stagnation de la bile. L'action vise à expulser la bile des canaux, en conséquence, la douleur est soulagée. En plus de la tâche principale - pour traiter le pancréas, le médicament effectue une autre tâche importante - il élimine le cholestérol.

Avec la maladie, ne vous précipitez pas avec des médicaments. Le médicament est prescrit par le médecin après le diagnostic. En cas de douleur intense, un antispasmodique peut être pris avant l'arrivée de l'ambulance. Cela calmera temporairement l'organe malade. Il est nécessaire d'appliquer du froid sur la zone affectée. Du spasme viennent en pratique "no-shpa." Ce ne sont pas des pilules pour le traitement, mais elles fournissent un effet analgésique..

Il existe de nombreux médicaments pour la pancréatite. Donnez le choix aux fonds qui éliminent les signes de la maladie et rétablissent les cellules endommagées. Souvent, dans les ordonnances des médecins, il existe un médicament Essential Forte. La durée approximative du traitement est d'un quart de l'année. Le médicament attire un minimum d'effets secondaires. Améliorant le métabolisme dans le corps, les phospholipides contenus dans le médicament stabilisent la bile.

Dans la pancréatite chronique, l'acidité du suc gastrique est élevée. En conséquence, le pancréas souffre et il y a de grandes charges sur l'organe. Pour réduire la fonction sécrétoire, le médecin recommande l'utilisation de la ranitidine. Le médicament facilite le travail du pancréas. Le médicament est administré par voie intraveineuse et des comprimés sont prescrits.

Dans la pancréatite pancréatique dans la période aiguë, un complexe d'amylase, de protéase et de lipase ou de pancréatine est prescrit. C'est la base des préparations enzymatiques qui poursuivent un objectif de substitution. Dans certains cas, des composants ou des enzymes contenant de la bile, ou des substances visant à supprimer les flatulences, sont ajoutés à cette base de base.

Plantes auxiliaires

Les composants naturels sont également appelés à restaurer le fer. Les plantes sont d'excellents auxiliaires dans la lutte contre la maladie. Ainsi, les substances actives contenues dans la plante, la moustache dorée, donnent un effet thérapeutique positif. L'herbe est utilisée sous deux formes:

Un autre composant végétal activement utilisé dans le traitement du pancréas est le stévioside. C'est un édulcorant naturel de la plante stévia. En raison de ses propriétés bénéfiques, il est utilisé pour traiter de nombreuses maladies..

Est-il possible d'arrêter le développement de la maladie

Les médecins notent que la pancréatite chronique peut être maintenue dans le cadre, dans le cas d'un traitement détecté et commencé en temps opportun. La recherche d'une aide médicale en temps opportun augmente les prévisions positives et les manifestations moins dangereuses. Il ne sera pas superflu de visiter les stations thermales.

Que faire pour soutenir davantage le corps? La question est pertinente si la douleur aiguë a disparu, mais la menace de retour demeure. Les médicaments contre la pancréatite ne sont pas la seule panacée. Une visite au sanatorium d'une orientation spéciale aidera à une récupération rapide.

Nécrose pancréatique du pancréas: symptômes, traitement, causes


La nécrose pancréatique est l'une des maladies les plus graves des organes abdominaux et dans 1% des situations provoque un abdomen aigu. La nécrose pancréatique est plus souvent (dans 70% des cas) diagnostiquée chez les jeunes et peut être soit une unité nosologique distincte, soit agir comme une complication d'une pancréatite aiguë.

Les chances de survie après destruction (destruction) du pancréas sont faibles et représentent 30 à 60% même avec un traitement adéquat et en temps opportun, et dans le cas d'une nécrose pancréatique totale, elles sont nulles. Ces dernières années, la fréquence de la maladie a augmenté, de 6 à 9%. La nécrose pancréatique est également souvent diagnostiquée chez les hommes et les femmes.

Nécrose pancréatique et ses types

La nécrose pancréatique est une maladie du pancréas, dans laquelle ses cellules meurent en raison du développement du processus inflammatoire dans l'organe. En conséquence, le fer subit des processus destructeurs (destructeurs) et une défaillance d'organes multiples se développe. La nécrose pancréatique n'est probablement pas une complication de la pancréatite aiguë, mais son stade, et se caractérise par une évolution sévère et une progression rapide.

La maladie est classée selon les paramètres suivants:

  1. Selon la prévalence du processus destructeur:
    • nécrose limitée (petite, moyenne et grande focale);
    • nécrose généralisée (sous-total - presque toute la glande est affectée, et total - la glande est endommagée partout).
  2. Y a-t-il une infection dans le pancréas ou non:
    • infecté;
    • stérile.
  3. Selon l'évolution de la maladie:
    • abortif;
    • progressive.

À son tour, la nécrose pancréatique stérile est divisée en trois formes cliniques et anatomiques:

  • gras (se développe lentement, sur une période de 4 à 5 jours et a un meilleur pronostic);
  • nécrose pancréatique hémorragique (progresse rapidement, accompagnée de saignements internes);
  • nécrose pancréatique mixte (plus courante que les autres formes).

Les causes

Le développement de la maladie contribue à 3 facteurs principaux:

Alimentaire

La cause la plus fréquente de nécrose pancréatique. Le processus destructeur est déclenché par la consommation épisodique de doses importantes d'alcool ou la consommation de grandes quantités d'aliments gras (en règle générale, 2 raisons agissent simultanément, par exemple, après les fêtes).

Obstructif

Dans ce cas, un blocage du conduit de la glande se produit, ce qui entraîne une augmentation de la pression intraductale, une perméabilité des parois des vaisseaux sanguins et une activation des enzymes de la glande, qui commencent à fondre leur propre organe. La principale cause est la cholélithiase et les maladies des voies biliaires.

Reflux

En raison de ce facteur, la bile est jetée du 12ème intestin dans le pancréas, ce qui active les proenzymes et déclenche des réactions enzymatiques. Dans ce cas, avec nécrose pancréatique, les causes sont des complications postopératoires sur les organes abdominaux, des blessures abdominales contondantes, des manipulations endoscopiques, une vascularite / thrombophlébite des vaisseaux pancréatiques, des troubles du sphincter d'Oddi situé dans l'intestin 12, des anomalies de la glande, des intoxications alimentaires.

Groupe à risque de nécrose pancréatique

La maladie peut survenir chez toute personne, mais il existe un groupe à risque qui augmente les risques de nécrosation pancréatique:

  • alcooliques chroniques;
  • les personnes souffrant de cholélithiase;
  • les patients présentant une pathologie hépatique et une pathologie du pancréas;
  • maladies du tube digestif;
  • drogués;
  • patients atteints de malformations congénitales du tube digestif.

Le mécanisme de développement de la pathologie

La base du mécanisme de développement de cette maladie est un trouble des forces de protection locales de la glande. Le développement de la nécrose pancréatique se déroule en 3 étapes:

Nécrose pancréatique du pancréas

En raison de l'action du facteur étiologique, la sécrétion externe du pancréas est considérablement augmentée, ses canaux sont surchargés et l'écoulement des sucs pancréatiques est altéré. L'augmentation de la pression intraductale provoque un gonflement du parenchyme organique, la destruction de petites zones de la glande (acini) et une action accrue des enzymes protéolytiques, qui provoque des dommages massifs (nécrose) de la glande. Autrement dit, l'organe commence à se digérer. Si la lipase est activée, les cellules graisseuses sont nécrotiques et en cas d'activation de l'élastase, la paroi vasculaire est détruite. Les toxines (produits de dégradation des tissus) et les enzymes activées pénètrent dans la circulation sanguine en raison de la destruction des parois des vaisseaux sanguins et ont un effet toxique sur tous les organes. Les premiers à être affectés sont le foie et les reins, le cœur et le cerveau (une insuffisance d'organes multiples se développe).

Le développement d'une forme clinique et anatomique particulière de la maladie dépend de la prédominance de l'activité lipase et élastase. Si l'activité de la lipase est dépassée dans une plus grande mesure, le tissu adipeux de la glande est détruit, puis les zones du grand et du petit omentum, du péritoine, du mésentère et des organes internes sont nécrotiques. Cette forme de nécrose des glandes est appelée gras..

Si les troubles microcirculatoires prédominent, un spasme des vaisseaux de l'organe se produit, ce qui provoque son œdème rapide. Pendant plusieurs heures, la toxémie provoque la parésie des parois des vaisseaux sanguins, leur expansion et le ralentissement du flux sanguin dans les tissus de l'organe. Ces processus augmentent la thrombose, puis conduisent au développement d'une nécrose ischémique. Le renforcement de l'action de l'élastase contribue à la destruction des parois des vaisseaux sanguins dans l'épaisseur de la glande, et plus tard dans d'autres organes. En conséquence, le fer est imprégné de sang, des hémorragies se développent dans les organes internes et la fibre rétropéritonéale et une exsudation de sang apparaît dans la cavité abdominale. Cette forme de la maladie est appelée nécrose hémorragique de la glande..

Avec le même niveau d'activité, les lipases et les élastases parlent d'une forme mixte de nécrose.

Un abcès se forme dans le pancréas et dans les organes internes.

Des changements purulents se développent dans le pancréas et le tissu rétropéritonéal.

Symptômes de nécrose pancréatique

La nécrose pancréatique du pancréas a un tableau clinique tellement évident qu'il est difficile de confondre les symptômes de la maladie avec toute autre pathologie.

Un signe cardinal de nécrose pancréatique est la douleur. Des sensations de douleur surviennent dans la moitié gauche de l'abdomen, irradiant vers l'épaule, le dos, l'aine ou la poitrine. Souvent, le patient ne peut pas décrire la localisation exacte de la douleur et appelle le zona de la douleur. L'intensité du syndrome douloureux peut être différente et dépend de la gravité de la nécrose de la glande. Plus le processus destructif dans l'organe a progressé, plus la douleur devient moins prononcée, ce qui est associé à la mort des terminaisons nerveuses dans la glande. Le soulagement de la douleur et les effets persistants de l'intoxication sont un «mauvais» pronostic.

Les sensations de douleur s'affaiblissent quelque peu dans une position latérale avec les jambes pliées aux genoux et portées à l'estomac, de sorte que le patient atteint de cette maladie prend la position forcée décrite.

Nausée et vomissements

Presque immédiatement après le début de la douleur, des vomissements indomptables commencent. Les vomissements ne sont pas associés à l'apport alimentaire et n'apportent pas de soulagement. Dans les vomissures, seuls la bile et les caillots sanguins sont présents (destruction des vaisseaux sanguins par l'élastase).

Signes de déshydratation

Des vomissements constants entraînent une déshydratation (déshydratation) du corps. La peau et les muqueuses sont sèches, la langue est enduite de plaque, la diurèse est réduite, jusqu'au développement d'une anurie (pas de miction). Le patient éprouve de la soif et une bouche sèche constante.

Flatulences et ballonnements

Étant donné que le pancréas "s'arrête" du tube digestif, les processus de fermentation / décomposition sont intensifiés dans l'intestin, ce qui entraîne une augmentation de la formation de gaz, des ballonnements, un affaiblissement du péristaltisme, de la constipation et de la rétention de gaz.

Signes d'intoxication

Les toxines des bactéries (les bactéries elles-mêmes dans le sang peuvent être absentes), circulant dans la circulation sanguine, provoquent une intoxication du corps. La température augmente (jusqu'à 38 et plus), la faiblesse générale se joint, le rythme cardiaque et la respiration s'accélèrent, l'essoufflement apparaît, la pression artérielle diminue. L'effet des toxines sur le cerveau entraîne une encéphalopathie. La conscience du patient est confuse, le patient est agité ou inhibé, désorienté. Une toxémie sévère peut développer un coma.

Rougeur ou pâleur de la peau

Dans la phase de toxémie, le pancréas libère des substances vasoactives dans le sang (dilate les vaisseaux sanguins), ce qui se manifeste par une rougeur de la peau. Plus tard, avec le développement de l'intoxication, la peau pâlit, devient terreuse, marbrée ou ictérique et devient froide au toucher. Des taches bleu-violet apparaissent sur les côtés de l'abdomen, sur le dos, les fesses et dans la région du nombril en raison d'hématomes internes et d'hémorragies des tissus mous. Une hémorragie sous-cutanée n'est pas observée dans tous les cas de nécrose pancréatique..

Hémorragie interne

L'augmentation des niveaux d'élastase contribue à la destruction des vaisseaux sanguins et à la formation d'un épanchement hémorragique dans les cavités péricardiques abdominales et pleurales.

Symptômes d'irritation péritonéale

Le stade de la toxémie dure de 5 à 9 jours et se caractérise par une augmentation des symptômes indépendamment du traitement intensif. L'étape suivante est la formation de complications purulentes et post-nécrotiques. Le pancréas dû à l'inflammation augmente considérablement de taille et une infiltration purulente commence à se former dans l'abdomen. Dans la zone du pancréas, la peau devient trop sensible (hyperparesthésie). Une défaillance de plusieurs organes se développe (hépatite et néphrite toxiques, cardite et détresse respiratoire).

Complications

Les complications de la nécrose pancréatique comprennent:

  • choc (toxique-infectieux ou douloureux);
  • péritonite;
  • abcès de l'abdomen;
  • saignement gastro-intestinal;
  • suppuration du pancréas, kyste pancréatique;
  • carence enzymatique;
  • abcès rétropéritonéal;
  • ulcères de l'estomac et des intestins;
  • thrombose de la veine porte, splénique, mésentérique;
  • fistules.

Diagnostique

Le diagnostic de nécrose pancréatique aiguë du pancréas est établi sur la base d'une anamnèse et de plaintes caractéristiques, d'un examen du patient et d'un examen complémentaire.

  • test sanguin général (leucocytose, granularité des neutrophiles, augmentation de l'ESR, augmentation de l'hématocrite due à la déshydratation);
  • amylase, élastase, trypsine dans l'urine et le sang (augmentation significative);
  • la glycémie (augmente);
  • calcitonine sanguine (son niveau augmente avec une inflammation et une infection sévères, en particulier avec une nécrose des glandes infectées);
  • croissance de la protéine C-réactive (signe d'inflammation);
  • croissance des enzymes hépatiques (AST, ALT).
  • Échographie du pancréas et des voies biliaires (présence de calculs dans les voies biliaires, agrandissement de la glande, structure hétérogène et rugosité des contours du corps, liquide dans la cavité abdominale et l'espace rétropéritonéal, foyers de nécrose, kystes et abcès et leur localisation)
  • tomodensitométrie (hypertrophie de la glande, hypertrophie du canal pancréatique, foyers de nécrose, inflammation de la fibre autour du pancréas, épanchement dans la cavité abdominale);
  • radiographie de l'abdomen;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • ponction des formations fluides du pancréas suivie d'un réservoir. semis, identification des micro-organismes et leur sensibilité aux antibiotiques);
  • angiographie des glandes de la glande;
  • cholangiopancréatographie rétrograde (état des canaux pancréatiques);
  • laparoscopie diagnostique.

Traitement

Lors du diagnostic de la nécrose pancréatique, le traitement doit être démarré immédiatement. Le patient est nécessairement hospitalisé au service de chirurgie de l'unité de soins intensifs. À l'hôpital, une thérapie complexe est menée visant à supprimer les processus dans le pancréas et son auto-digestion, à éliminer les symptômes de la toxémie, à prévenir le développement de complications purulentes-septiques. Plus le traitement de la nécrose des glandes est commencé tôt et plus activement, plus les chances de guérison du patient sont grandes. Le traitement est effectué par des méthodes conservatrices et chirurgicales..

Thérapie conservatrice

La thérapie conservatrice comprend:

  • Assurer un repos complet (alitement) et un jeûne thérapeutique

Le patient est interdit de toute activité physique, de manger. La nutrition se fait par voie parentérale, avec des nutriments pendant 5 à 7 jours. Boire est autorisé sans restrictions, de préférence de l'eau minérale alcaline.

  • Suppression de la douleur

Le soulagement de la douleur et la relaxation du sphincter d'Oddi sont obtenus par administration parentérale d'antispasmodiques (sans spa, platifilline), d'analgésiques non narcotiques (paracétamol, baralgin, analgin), blocage régional de la novocaïne, perfusion intraveineuse de 1000 à 2000 ml de mélange glucose-novocaïne. L'introduction de stupéfiants est autorisée (promédol avec atropine, diphenhydramine et novocaïne), à ​​l'exception de la morphine, que le sphincter des crampes Oddi. Voir Médicaments pancréatiques.

  • Bloquer la sécrétion du pancréas, de l'estomac et du duodénum

Pour réduire l'activité sécrétoire du pancréas et l'inactivation des protéases, des agents antienzymatiques (Gordox, Contrical, Trasilolum) sont administrés par voie intraveineuse. La suppression de la sécrétion gastrique est assurée par l'introduction d'anticholinergiques (atropine) et un lavage gastrique avec des solutions froides. Réduit également la sécrétion gastrique oméprazole, pantoprazole - inhibiteurs de la pompe à protons. S'il n'y a pas de cholélithiase concomitante, des médicaments cholérétiques sont prescrits pour décharger les canaux pancréatiques et les voies biliaires. Une hypothermie locale (froide sur l'estomac) est également fournie, ce qui réduit non seulement la sécrétion du pancréas et d'autres organes, mais réduit également la douleur.

Des médicaments antibactériens pour la destruction du pancréas sont prescrits à des fins prophylactiques en cas de nécrose pancréatique aseptique et pour la suppression de la microflore pathogène en cas de nécrose pancréatique infectée. Les céphalosporines (céfipim) avec les fluoroquinolones (ciprofloxacine) en association avec le métronidazole sont utilisées comme antibiotiques.

Pour nettoyer la circulation sanguine des toxines et des enzymes pancréatiques agressives, une thérapie par perfusion massive (glucose avec insuline, solution de Ringer, sérum physiologique) est prescrite. Pour reconstituer le volume de liquide et améliorer les propriétés rhéologiques du sang, des colloïdes (réopoliglukine, albumine) sont injectés goutte à goutte. La suppression des vomissements est assurée par l'administration intramusculaire de cerucal. La thérapie par perfusion est prescrite en association avec des diurétiques (furosémide), qui fournit une diurèse forcée et réduit l'œdème pancréatique.

Des méthodes de détoxication extracorporelles sont utilisées: plasmaphérèse thérapeutique, hémosorption, dialyse péritonéale, hémofiltration.

L'hormone hypothalamique, la somatostatine, est administrée par voie intraveineuse, ce qui inhibe la sécrétion du suc gastrique et la fonction exocrine et endocrine du pancréas. En outre, le médicament réduit le flux sanguin dans les organes internes et empêche les saignements internes.

Chirurgie

Avec le développement de la nécrose pancréatique, dans de nombreux cas, la chirurgie est indiquée. Le but de la chirurgie est de restaurer l'écoulement du suc pancréatique, d'éliminer les foyers nécrotiques et l'exsudat hémorragique inflammatoire, le drainage de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal, l'arrêt des saignements intrapéritonéaux. Le traitement chirurgical est reporté de plusieurs jours (4 à 5 jours), jusqu'à ce que le processus aigu s'apaise, l'hémodynamique soit restaurée et l'état du patient stabilisé. Un traitement chirurgical immédiat est indiqué en cas de nécrose pancréatique sous-totale et totale, de péritonite purulente, d'abcès pancréatique. En cas de lésion destructrice infectée de la glande, la préférence est donnée aux opérations de laparotomie, qui offrent un large accès à la cavité abdominale. De plus, pendant l'opération, il est souvent nécessaire de retirer les organes voisins (vésicule biliaire avec cholécystite destructrice, rate). Souvent, une chirurgie répétée est nécessaire en raison de l'autodestruction continue du pancréas. Le traitement chirurgical radical comprend la séquestrectomie (ablation des masses nécrotiques), la résection du pancréas (ablation d'une partie d'un organe) et la pancréatectomie (ablation complète d'un organe).

En cas de nécrose pancréatique stérile, les interventions chirurgicales mini-invasives (débridement laparoscopique et drainage abdominal, ponction percutanée) sont préférables..

Soins et réadaptation

L'incapacité temporaire du patient après la chirurgie persiste longtemps (jusqu'à 3 à 4 mois ou plus). Dans la période postopératoire, le rétablissement précoce d'un patient dépend des mesures de soins et de réadaptation. Pendant les deux premiers jours, le patient opéré est dans l'unité de soins intensifs, où il est surveillé pour la tension artérielle, les électrolytes et la glycémie, l'hématocrite et le nombre d'urine. Avec un état stable et des paramètres hémodynamiques, le patient est transféré dans un service de chirurgie générale. Les 2 premiers jours après la chirurgie, le jeûne thérapeutique est indiqué. À partir du troisième jour, un régime économe est autorisé:

  • thé non sucré avec des craquelins;
  • purée de soupe liquide sur bouillon de légumes;
  • bouillie de riz et de sarrasin (le rapport lait / eau est de 1/1);
  • omelette protéinée (un demi-œuf par jour);
  • le pain séché est inclus dans le régime alimentaire au jour 6;
  • Cottage cheese;
  • beurre (15 gr.).

Un verre de yaourt ou d'eau tiède avec du miel est autorisé la nuit..

Tous les plats de la première semaine après la chirurgie sont cuits à la vapeur, après 7 à 10 jours, une petite quantité de viande maigre bouillie et de poisson est introduite dans le régime.

Un extrait de l'hôpital est fait après 1,5 - 2 mois.

Traitement à domicile

Dans les premiers jours après la sortie, il est recommandé au patient un repos physique complet (alitement). À coup sûr, le régime alimentaire et la sieste l'après-midi sont indiqués. Après 10-14 jours, de courtes promenades en plein air sont autorisées, dont la durée augmente avec le temps. Pendant la période de réadaptation, évitez le surmenage. La lecture, la télévision, la marche et les tâches ménagères légères ne devraient pas durer longtemps et s'arrêter si le patient ne se sent pas bien.

Les activités de réadaptation comprennent:

  • régime
  • prendre des comprimés contenant de l'insuline (régulation de la glycémie);
  • préparations de polyenzymes (favorisent l'assimilation des aliments);
  • exercices de physiothérapie;
  • physiothérapie.

Nourriture diététique

Recommandations diététiques pour la nécrose pancréatique:

  • nutrition fractionnée jusqu'à 6 fois par jour, en petites portions;
  • manger en même temps;
  • éliminer complètement l'alcool et le tabagisme;
  • la température de la vaisselle doit être à température ambiante (les plats trop chauds et trop froids sont interdits);
  • la nourriture doit être hachée (écrasée ou hachée finement);
  • les plats sont cuits à la vapeur, bouillis et cuits.
  • pain frais et pâtisseries;
  • maïs, millet, orge perlé;
  • haricots, pois, haricots, lentilles;
  • viandes grasses, volaille et poisson;
  • chocolat, cacao, thé fort et café;
  • conserves et saucisses, viandes fumées;
  • cornichons et cornichons;
  • Fast food;
  • champignons et bouillon de champignons;
  • bouillons de viande et de poisson;
  • épices;
  • chou blanc (sous toutes ses formes);
  • légumes aiguisés et aigres (oseille, ciboulette, radis, épinards, radis, ail);
  • margarine et graisses animales, saindoux;
  • lait entier et produits laitiers gras;
  • oeufs sous n'importe quelle forme et jaune;
  • raisins, figues, dattes.
  • pain séché;
  • fromage cottage faible en gras;
  • soupes de légumes;
  • céréales dans un mélange lait-eau (1/1);
  • pâtes bouillies;
  • kéfir, yaourt à faible teneur en matières grasses;
  • omelette au blanc d'oeuf;
  • poisson maigre, viande et volaille (boeuf, poulet, goberge, plie);
  • légumes bouillis (betteraves, chou-fleur, courgettes, citrouille);
  • jus fraîchement pressés dilués;
  • beurre (pas plus de 15 grammes par jour);
  • huile végétale (pas plus de 30 gr.);
  • biscuits secs non sucrés.

Prévoir

Avec la nécrose pancréatique, le pronostic est incertain et dépend de nombreux facteurs (la rapidité et l'adéquation du traitement, l'âge du patient, la forme de la maladie, la présence d'une pathologie concomitante, le respect des recommandations médicales et du régime alimentaire, le montant de l'intervention chirurgicale).

25% des patients qui subissent une forme destructrice de pancréatite développent un diabète sucré. Des pseudokystes se forment également souvent, une pancréatite chronique récurrente se produit et des fistules pancréatiques se forment. La mortalité dans cette maladie est assez élevée. Avec la nécrose pancréatique aseptique, elle est de 15 à 40%, et avec une infection infectée, elle atteint 60%.

Question Réponse

Tout d'abord, vous devez mettre la personne malade au lit, mettre froid sur l'abdomen (environ dans la partie médiane) (une bulle de glace ou tout ce qui est à portée de main). Manger et boire est strictement interdit. L'administration d'analgésiques et de préparations enzymatiques à l'intérieur n'est pas non plus indiquée (étale l'image de la maladie). Pour soulager la douleur (avec des compétences), introduisez par voie intramusculaire la papavérine ou le no-shpu. Appeler immédiatement une ambulance.

Ce n'est pas triste, mais vous devrez vous «asseoir» avec une alimentation économe toute votre vie. Mais ne désespérez pas, dans la vie, en plus de la savoureuse et de la malbouffe, de l'alcool et des cigarettes, il y a beaucoup de choses qui sont belles. Visitez des musées et des théâtres, allez à l'extérieur, trouvez des passe-temps, lisez, écrivez des poèmes, discutez avec des amis.

Dans aucun cas. Lorsqu'une personne est si malade qu'elle veut mourir et creuser, prendre diverses décoctions et perfusions retardera le temps de soins spécialisés et, par conséquent, aggravera le pronostic de la maladie et peut même entraîner la mort.

Tout d'abord, les erreurs de régime. En deuxième place, il y a le surmenage physique et émotionnel. De plus, les rechutes peuvent provoquer des maladies du tractus gastro-intestinal (ulcère d'estomac et ulcère duodénal, exacerbation de cholécystite) et le développement de complications de la nécrose pancréatique.

Est-il possible de restaurer le pancréas?

Le pancréas est un élément important du processus digestif et est responsable de la production d'un certain nombre d'hormones qui contrôlent la glycémie. Lorsque cet organe est endommagé, le travail de tout l'organisme est perturbé et la qualité de vie du patient diminue.

Il est assez difficile de déterminer si le pancréas se remet d'une maladie. Cela dépend en partie de la nature de la lésion. Un rôle non moins important dans la capacité de récupération est joué par les caractéristiques du traitement..

Le fer est-il capable de récupérer complètement?

Le pancréas se compose de différents types de cellules. De plus, l'organe a une structure lobée et est divisé en 3 parties, chacune ayant ses propres caractéristiques structurelles. À cet égard, la nature des conséquences découlant des dommages au pancréas change..

La probabilité de récupération pancréatique est déterminée en fonction de la localisation du processus pathologique et d'un certain nombre d'autres facteurs:

  • La présence d'un œdème provoqué par l'évolution du processus inflammatoire. Dans cet état, le pancréas peut être restauré dans la pancréatite chronique..
  • L'évolution du processus inflammatoire chronique a provoqué des changements dans les parties exocrines et endocrines. Dans les deux cas, les tissus après élimination de la pathologie sont complètement régénérés. Cependant, avec des dommages à la partie endocrinienne, dans de rares cas, la production d'hormones pancréatiques est restaurée.
  • La présence de nécrose et de saignement. Les deux facteurs conduisent à la cicatrisation des tissus locaux ou à la formation de pseudokystes. Dans chaque cas, une réparation pancréatique complète n'est pas possible..
  • Le développement du diabète dû à l'hyperglycémie. Dans ce cas, le tissu de la glande ne récupère pas.

La restauration d'organes est possible si les tissus sont endommagés pendant le développement intra-utérin de l'enfant. Après la naissance d'une personne, le mode de renouvellement cellulaire change: au lieu de cela, les organites participent à ce processus.

Après la nécrose pancréatique, l'hypertrophie des tissus restants, en essayant de remplacer les parties retirées de l'organe. Mais si ces processus affectaient la partie endocrinienne, la restauration complète des fonctions cellulaires est impossible.

Alcool et pancréas

L'alcool provoque des changements prononcés dans la composition du pancréas pendant plusieurs années. Tout d'abord, un tel effet provoque un processus inflammatoire qui affecte la couche épithéliale. Au fil du temps, il y a une infiltration du corps de la glande et le remplacement du tissu fibreux normal. Dans les cas avancés, des calculs se forment dans les canaux de l'organe.

Pour restaurer le pancréas après l'alcool, il faut tout d'abord abandonner la consommation d'alcool en toute quantité. Ensuite, le patient reçoit un régime spécialisé.

Dans le cas d'une évolution aiguë de la pancréatite alcoolique, les médecins recommandent de renoncer à la nourriture pendant trois jours (parfois une période plus longue est prescrite). Après la famine, le patient est transféré au régime alimentaire n ° 5, dans lequel les produits protéiques sont progressivement introduits.

Le premier jour de jeûne, les nutriments sont introduits dans le corps du patient par le biais de solutions de perfusion. Pendant cette période, il est permis de ne pas prendre plus de 1 à 1,5 liquide, y compris du thé faible, du bouillon d'églantier et de l'eau minérale.

Lors d'une exacerbation du processus inflammatoire, il est recommandé de consommer au moins 120 g de protéines animales par jour. La quantité de graisse doit être réduite à 50-80 g. De plus, sous sa forme pure, il est interdit de consommer. Il est permis de manger pas plus de 350 g de glucides par jour, et la quantité de sel doit être réduite à 6 g. Le contenu calorique total des aliments consommés quotidiennement ne doit pas dépasser 2400–2700 Kcal..

En outre, avec la pancréatite alcoolique, des médicaments sont indiqués, qui sont sélectionnés en fonction de la nature des dommages aux organes:

  • Analgésiques non narcotiques. Ils sont utilisés pour la douleur. Dans de rares cas, des médicaments à effet narcotique sont utilisés.
  • Médicaments qui stimulent la production d'enzymes et d'hormones pancréatiques.
  • Insuline. Introduit avec une défaillance glycémique. Une telle thérapie est utilisée pour le diabète.

Après la disparition des symptômes de la pancréatite alcoolique, les vitamines A, D, E et K, ainsi que les enzymes digestives sont prescrites.

Récupération avec nécrose pancréatique

La nécrose pancréatique se caractérise par la mort progressive du tissu pancréatique, en rapport avec laquelle la maladie n'est traitée que par une intervention chirurgicale. L'opération est assignée afin d'éviter la mort.

Après une intervention chirurgicale pour une nécrose pancréatique, des procédures similaires sont prescrites pour la pancréatite alcoolique. Des analgésiques et des anti-inflammatoires supplémentaires sont administrés au patient pendant plusieurs jours.

À l'avenir, après l'opération, des techniques physiothérapeutiques et des exercices spéciaux sont appliqués, dont l'action vise à restaurer la fonction sécrétoire du pancréas. Le patient doit abandonner la consommation de viandes fumées, d'aliments salés, épicés et frits et le tabagisme. Pour restaurer les enzymes, il est recommandé au patient de prendre "Créon", "Pancréatine".

Un bon effet après la nécrose pancréatique est obtenu en prenant une infusion de lave une demi-heure avant de manger. Pour préparer le médicament, vous devez prendre 10 feuilles de la plante et mélanger dans un thermos avec 200 ml d'eau bouillante. L'outil est infusé pendant une journée, après quoi il doit être pris 50 g.

Récupération de l'inflammation chronique

L'approche du traitement de la pancréatite chronique varie en fonction du stade actuel. Pendant la rémission, il est recommandé de prendre des antispasmodiques et des médicaments qui bloquent la production d'acide chlorhydrique. Des médicaments qui rétablissent la carence en enzymes pancréatiques sont également prescrits..

Un patient atteint de pancréatite chronique est nécessairement transféré vers un régime spécialisé, qui est sélectionné séparément pour chaque cas. De plus, la glycémie est régulièrement contrôlée. Avec une diminution des performances, des injections d'insuline sont prescrites.

Parmi les méthodes populaires pour restaurer les fonctions du pancréas, une infusion d'avoine est recommandée. Pour le préparer, vous devez prendre 100 g de céréales brutes et verser 1,5 litre d'eau. Ensuite, le produit est bouilli et mijoté pendant 40 minutes. À la fin du grain doit être écrasé. Après cela, le bouillon est replacé sur un feu lent et vieilli pendant 20 minutes. Il est recommandé de prendre le produit résultant en une quantité de 50 à 100 ml 4 fois par jour.

Traitement du diabète

Le traitement des pathologies pancréatiques dans le diabète sucré ne diffère pas des approches utilisées pour d'autres lésions d'organes. La base de la thérapie est l'alimentation diététique. De plus, cette approche améliore séparément l'état du patient dans la pancréatite et le diabète sucré..

En cas de détection des deux pathologies, il est nécessaire de surveiller en permanence le niveau de glucose dans le sang. Avec une augmentation du sucre, l'insuline doit être prise. La posologie de ce dernier est déterminée par le médecin. Si nécessaire, prescrire des médicaments qui stimulent les mécanismes de l'organisme responsables de la production de leur propre insuline.

Nécrose pancréatique: règles nutritionnelles pour la maladie

Un régime strict de nécrose pancréatique doit être observé par les patients jusqu'à disparition complète des signes de pathologie. Cela peut prendre un an ou plus. Une fois la nécrose pancréatique normalisée, la santé du patient pourra vérifier les résultats des tests de laboratoire, que le patient doit effectuer périodiquement. Si des effets négatifs sur la santé ne sont pas observés, le régime augmentera progressivement.

Qu'est-ce que la nécrose pancréatique

La nécrose pancréatique est une pathologie grave du pancréas associée à la mort des cellules organiques. Dans la plupart des cas, sa conséquence est le diabète et la mort. La pancréatite aiguë, qui, en raison de l'absence de traitement approprié et d'une mauvaise alimentation, est compliquée par la nécrose pancréatique, est considérée comme le précurseur de cette maladie dangereuse..

Les premiers symptômes de la maladie comprennent une douleur aiguë de la ceinture au niveau de l'abdomen supérieur, des nausées, accompagnées de vomissements et des selles altérées. La nécrose pancréatique n'est pas toujours limitée aux dommages aux seuls tissus des glandes. Dans des conditions favorables, il devient la cause de maladies d'organes situés à proximité du pancréas.

Comprend la nutrition avant et après la chirurgie

La veille du traitement chirurgical de la nécrose pancréatique, le patient n'est pas autorisé à manger des aliments et à boire de l'eau ou tout autre liquide. Un régime aussi strict s'explique par le fait que le pancréas, pendant le repos fonctionnel de l'estomac, doit arrêter la production d'enzymes digestives impliquées dans la digestion de son parenchyme.

Pour que le patient ne perde pas ses forces et puisse subir un traitement chirurgical de la nécrose pancréatique, il est soutenu par des solutions nutritives administrées par voie intraveineuse.

Après une intervention chirurgicale sur le pancréas, la consommation d'aliments diététiques ne peut commencer que le 6-7e jour. Jusqu'à ce moment, le patient n'a droit qu'à une boisson chaude. Comme boissons, de l'eau médicinale de minéralisation moyenne (Borjomi, Narzan), un bouillon d'églantier et du thé faible sans sucre sont proposés. Pas plus de 800 ml par jour pour 4-6 doses.

Si l'état du patient atteint de nécrose pancréatique reste extrêmement difficile, il lui est même interdit de boire. Le patient est transféré en nutrition intraveineuse. Dès que la condition se stabilise, le menu comprend des plats de produits qui contribuent à la restauration des fonctions du système digestif.

En tant que régime postopératoire, le patient se voit attribuer un tableau zéro environ le 6-7e jour:

  • Tableau n ° 0a - un régime alimentaire est prescrit quelques jours après le traitement chirurgical de la nécrose pancréatique. Il se compose de bouillon de viande non gras sans sel, de bouillon de riz muqueux, de compote et de gelée de baies et de pommes séchées, de gelée et de jus frais non acides, de compote de cynorrhodons légèrement sucrée. Prise alimentaire fractionnelle, portions de 200 à 300 g.
  • Tableau n ° 0b - le régime est attribué après la nutrition n ° 0a, le menu comprend tous les plats du régime précédent. Le régime est élargi en raison des soupes muqueuses et des céréales à base de céréales écrasées (riz, sarrasin, flocons d'avoine), des omelettes de poulet, du poisson et des escalopes de viande de variétés alimentaires (cuites uniquement pour un couple), des œufs à la coque, du poisson et de la purée de viande. Le régime dure 7 jours. Nutrition fractionnée, portions de 350 à 400 g.
  • Tableau n ° 0v - le menu contient tous les plats des régimes zéro précédents, mais la quantité de sel est légèrement augmentée. La nutrition du patient est complétée par des produits laitiers, des pommes au four, des crackers de blé.

Ensuite, le patient est transféré au régime n ° 5. Dans la pancréatite aiguë et chronique, cela fait partie intégrante de la restauration des fonctions pancréatiques. Grâce à elle et au traitement médicamenteux, il est possible d'éviter les complications sous forme de nécrose pancréatique supplémentaire.

Nutrition parentérale et jeûne

Avant le traitement chirurgical de la nécrose pancréatique et une certaine période de temps après la chirurgie, les patients se voient prescrire un régime thérapeutique à jeun, qui fournit un repos enzymatique à la glande. Les patients ne sont autorisés à boire qu'un faible bouillon de rose sauvage et d'eau minérale.

Pour exclure l'épuisement du corps, une nutrition parentérale est effectuée. La procédure implique l'introduction de nutriments directement dans la circulation sanguine à travers un cathéter dans une grosse veine..

Le volume et la composition nécessaires des solutions nutritives sont calculés par un nutritionniste, en tenant compte des besoins énergétiques du corps du patient. Le liquide pour administration parentérale dans la nécrose pancréatique est composé de glucose, de solutions d'acides aminés et d'insuline.

Règles de création d'un menu pour les repas quotidiens

Le régime alimentaire pour la nécrose pancréatique est une liste complète de règles qui doivent être suivies par les patients sans faute. Lors de l'élaboration d'un régime, le médecin ou le nutritionniste traitant inclut dans le régime alimentaire du patient des produits qui saturent le corps malade avec toutes les vitamines, micro et macro éléments nécessaires.

Dans ce cas, le spécialiste ne sélectionne que les produits qui sont facilement digérés dans l'intestin et absorbés par l'organisme, n'augmentent pas l'activité sécrétoire du pancréas.

Produits autorisés

La liste des produits que les nutritionnistes recommandent aux patients atteints de nécrose pancréatique:

  • Pommes de terre, carottes, courgettes - utilisées pour cuisiner les premiers plats. Avant la cuisson, les produits sont broyés.
  • Les grains (riz, sarrasin, avoine) sont broyés à l'aide d'un mini-moulin. Les céréales déchiquetées sont utilisées pour faire des bouillies muqueuses.
  • Cuisson maigre à partir de farine 1-2 grades - il est recommandé d'utiliser sous forme légèrement durcie.
  • Fruits sucrés mûrs (pêches, abricots) - ils se mangent sans pelure et petit à petit.
  • Variétés de pommes non acides - le soufflé en est fait, la mousse et la gelée sont faites, cuites au four.
  • La boisson recommandée est une décoction de cynorrhodon, de thé faible non sucré, de gelée et de boissons aux fruits secs, de l'eau minérale cicatrisante.

En cours de cuisson, il est permis de saler, mais la norme quotidienne de sel pour les patients après une nécrose pancréatique ne doit pas dépasser 2 g.

Produits partiellement limités

La liste des plats et produits pouvant être consommés par les personnes atteintes de maladie pancréatique, mais en quantité minimale et soumis à une bonne santé:

  • Soupes au lait - moitié cuite avec de l'eau.
  • Produits laitiers écrémés - fromage cottage, kéfir, lait cuit fermenté et crème sure.
  • Oeufs de caille et de poulet frais - ils sont bouillis à la coque, utilisés pour faire des omelettes à la vapeur uniquement à partir de protéines.
  • Légumes et beurre - utilisés dans la préparation des premier et deuxième plats.
  • Viande et poisson diététiques - les produits passent dans un hachoir à viande, les côtelettes sont cuites à la vapeur, écrasées.

Quels produits sont interdits

Il est strictement interdit d'introduire les plats et produits suivants dans le menu diététique des patients:

  • bouillons de viande et de poisson riches,
  • viandes non diététiques,
  • viandes et saucisses fumées,
  • produits de boulangerie frais,
  • lait frais et produits laitiers gras,
  • alcool et soda,
  • café, cacao, thé fort,
  • fruits et légumes à fibres grossières,
  • oeufs frits et durs,
  • orge, blé, grains de maïs,
  • épices épicées et sel, sucre.

Tous ces produits sont difficiles à digérer, certains d'entre eux contribuent à l'augmentation de la production d'enzymes pancréatiques, ce qui entraîne une rechute de la maladie..

Exemple de menu

Le régime alimentaire pour la nécrose pancréatique pancréatique implique le respect du menu de traitement n ° 5:

  • Petit déjeuner léger: omelette au blanc d'oeuf, bouillie de sarrasin muqueuse, thé légèrement infusé sans sucre.
  • 2ème petit-déjeuner: souffle diététique d'abricots secs, thé non sucré.
  • Déjeuner: bouillon de riz, soufflé de goberge bouilli, gelée de jus non aigre fraîchement préparé avec un édulcorant synthétique.
  • Snack entre le déjeuner et le dîner: fromage cottage faible en gras, compote de cynorrhodons.
  • Dîner: escalopes de poisson ou de viande cuites à la vapeur, soufflé de jus de carotte.
  • Au lieu de pain, vous devez utiliser des craquelins de blé, mais pas plus de 50 g par jour. Le menu diététique contient du sucre, mais pas plus de 5 g par jour.

Recettes diététiques

Les aliments sains après la chirurgie pancréatique sont les soupes diététiques et les céréales avec un peu de sel, le soufflé cuit à la vapeur avec une quantité minimale de sucre et de semoule, le pudding au fromage cottage faible en gras.

Soupe à la crème de brocoli

  • Eau - 0,5 L.
  • Pommes de terre - 2-3 pièces.
  • Inflorescences de brocoli - 5 pcs..
  • Sel (comme indiqué).

Comment faire cuire: faire bouillir de l'eau, y mettre les pommes de terre et le brocoli, cuire à feu moyen pendant 15-20 minutes. Égoutter les légumes bouillis, verser le bouillon dans des plats propres. Broyer les pommes de terre et le brocoli dans un mélangeur jusqu'à purée, puis diluer avec du bouillon de légumes. Remettez le feu et faites cuire jusqu'à épaississement..

Pouding au lait caillé

  • Fromage cottage sans gras - 400 g.
  • Pomme non acide (sans pelure) - 300 g.
  • Blancs d'oeufs - 6 pcs..
  • Sucre (en tenant compte de la norme quotidienne).

Comment faire cuire: broyer le fromage cottage et les pommes séparément dans un mélangeur jusqu'à la purée, puis mélanger et mélanger pour obtenir une consistance homogène. Ajoutez-y progressivement des protéines de poulet fouettées. Mélanger le mélange dans des moules et cuire au four.

Souffle de semoule

Une recette de soufflé pour pancréatite ne sera utile que si le plat est cuit à la vapeur.

  • Compote de fruits secs - 3 tasses.
  • Semoule - 3 cuillères à soupe.
  • Écureuils de poulet - 3 pcs..
  • Sucre (comme indiqué).

Comment cuisiner: faites cuire la semoule comme d'habitude, mais utilisez de la compote au lieu du lait. Battre la masse préparée et légèrement refroidie avec un mélangeur, introduire progressivement les protéines fouettées dans la semoule. Mélanger le mélange dans des moules et de la vapeur.

Complications alimentaires

Si vous ne suivez pas la nutrition clinique avec nécrose pancréatique, même les médicaments les plus chers n'amélioreront pas l'état du patient. Un régime pour la nécrose pancréatique devrait être nécessaire. C'est la seule chance d'exclure l'apparition du diabète chez un patient, qui est une conséquence de la mort des cellules d'insuline.