Cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est une maladie grave appartenant au groupe polymorphe des néoplasmes malins, dont la formation se produit directement dans la zone des acini et des conduits de la tête pancréatique. Au stade initial, cette maladie ne se manifeste en aucune façon, mais à certains stades de développement, lorsque la tumeur se métastase dans les organes voisins, des processus pathologiques irréversibles se produisent dans le corps, accompagnés d'un tableau clinique prononcé.

Le cancer du pancréas de la tête dans 30% des cas est diagnostiqué complètement par accident lors d'un examen médical préventif. Dans d'autres cas, il est déjà détecté à 3 ou 4 stades de développement, lorsque les patients se tournent vers le médecin en raison de la présence de symptômes graves de la maladie. Malheureusement, les médecins ne peuvent plus aider ces personnes malades. La seule chose qui reste en leur pouvoir est de réduire la gravité des symptômes et de prolonger la vie du patient pendant un certain temps. Les personnes à risque sont les personnes âgées de 50 à 60 ans. C'est au cours de ces années de vie que les gens reçoivent le plus souvent un diagnostic de cancer. Cela est dû à diverses raisons, y compris les processus de vieillissement qui se déroulent dans le corps. De plus, dans 70% des cas, le cancer est détecté chez l'homme. Les scientifiques comparent cela à de mauvaises habitudes.

Quelques mots sur la pathologie

Cette maladie est l'une des plus agressives et pronostiques défavorables. Malgré le fait que jusqu'à aujourd'hui une énorme quantité de recherches lui a été consacrée dans divers domaines (chirurgie, gastro-entérologie, oncologie), malheureusement, dans la plupart des cas, le cancer du pancréas est déjà diagnostiqué au stade où la chirurgie radicale devient impossible.

Les tumeurs malignes progressent rapidement et envoient des métastases aux organes et tissus voisins, ce qui provoque leur dystrophie et leur dysfonctionnement. Et cela conduit à une perturbation de tout l'organisme. Comme le montre la pratique à long terme, avec ce diagnostic, les gens ne vivent pas plus de 5 ans. Le pronostic du cancer n'est favorable que si la maladie a été diagnostiquée aux premiers stades de développement, lorsqu'il existe une possibilité de résection de la partie affectée du pancréas. Dans ce cas, une personne a toutes les chances de se débarrasser de la maladie et de vivre jusqu'à un âge très avancé.

Types de cancer de la tête pancréatique

Un cancer de la tête pancréatique est détecté chez 70% des patients atteints de cette maladie. Cette maladie a plusieurs classifications, notamment internationales. Parmi eux se trouve la classification TNM, dans laquelle chaque lettre a sa propre signification:

  • T est la taille de la tumeur;
  • N - la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques;
  • M - la présence de métastases dans les organes distants.

Cependant, cette classification est rarement utilisée aujourd'hui. Le plus souvent, le cancer est classé selon les indications suivantes:

  • type de tissus affectés - dans la grande majorité des tumeurs malignes se forment à partir de l'épithélium des canaux de la glande, beaucoup moins souvent à partir de tissus parenchymateux;
  • par croissance tumorale - diffuse, exophytique, nodulaire;
  • par des signes histologiques - cancer papillaire, tumeur muqueuse, skirr;
  • par type - anaplasique ou squameux.

Les métastases cancéreuses peuvent se produire de manière lymphogène et hématogène, ainsi que par contact. Dans les deux premiers cas, la tumeur envoie des métastases à des organes distants - le foie, les reins, les os, etc.; dans ce dernier - aux organes situés à proximité - de l'estomac, du duodénum 12, de la rate, etc..

Raisons du développement

Pour la première fois, le cancer a été diagnostiqué il y a plusieurs siècles. Depuis lors, les scientifiques ont activement recherché les causes de son apparition et mis au point un médicament qui aiderait à arrêter la croissance de la tumeur et à prévenir ses métastases. Mais, malheureusement, jusqu'à présent, ni cause ni médicament n'ont été découverts..

Il est généralement admis que le cancer est une maladie qui se forme sous l'influence à long terme de facteurs négatifs sur le corps, et plusieurs à la fois. Le plus souvent, il survient chez les personnes qui fument depuis plusieurs années et abusent de l'alcool, ainsi que chez celles qui ne surveillent pas leur alimentation et exposent constamment le pancréas à des charges excessives.

Selon les scientifiques, diverses maladies peuvent également devenir un élan pour le développement d'un cancer du pancréas (elles sont diagnostiquées dans 90% des cas en parallèle de cette maladie):

  • maladies des voies biliaires;
  • cholécystite;
  • kyste pancréatique;
  • pancréatite (à la fois sous forme aiguë et chronique);
  • ulcère de l'estomac;
  • gastrite.

L'hérédité est un facteur important dans cette affaire. Si un membre de la famille a déjà reçu un diagnostic de cancer de la tête du pancréas, le risque de sa survenue dans la postérité augmente plusieurs fois.

Symptômes

Comme mentionné ci-dessus, au stade initial du cancer, il n'y a aucun symptôme. Le patient ne ressent ni sensation de pression, ni douleur, ni troubles digestifs. La première clinique n'apparaît qu'au moment où le cancer est au 3ème stade de son développement. En règle générale, les métastases se produisent déjà pendant cette période et ne peuvent pas être aidées dans une telle situation..

Et en parlant des symptômes du cancer du pancréas qui apparaissent en premier, il convient de noter que le principal signe de son développement est la douleur, qui peut être localisée, c'est-à-dire apparaître en un seul endroit (généralement dans l'hypochondre gauche), ou l'encercler - la donner au bas du dos, estomac, sternum, etc..

L'apparition de la douleur est causée par le fait que la tumeur se développe progressivement et, en augmentant de taille, commence à comprimer les terminaisons nerveuses. Quant à la nature de la douleur, elle est principalement douloureuse. Cependant, lorsqu'il est exposé à certains facteurs, par exemple la consommation d'aliments gras, l'alcool, le stress, etc., il devient aigu.

Le pancréas étant le principal organe de digestion, avec sa défaite, on note des troubles digestifs qui se manifestent sous la forme de:

  • la nausée
  • aversion pour les aliments gras et l'alcool;
  • diarrhée ou constipation;
  • des changements dans la nature des matières fécales (elles contiennent des aliments non digérés, une brillance grasse apparaît, causée par un dysfonctionnement de la glande);
  • lourdeur dans l'estomac après avoir mangé.

De plus, le développement d'un cancer de la tête du pancréas s'accompagne de:

  • forte perte de poids;
  • troubles de la mémoire et concentration de l'attention;
  • faiblesse constante;
  • baisse des performances.

Avec le cancer de la tête de la glande de grade 3-4, le tableau clinique ci-dessus est complété par les symptômes suivants:

  • décoloration des matières fécales et source d'une odeur putride aiguë;
  • urine foncée;
  • jaunisse obstructive (caractérisée par le jaunissement de la peau et la sclérotique des yeux);
  • une augmentation du volume du foie et du pancréas (notée lors de la palpation).

Dans les cas où le cancer se développe dans d'autres organes, il existe un risque élevé d'ouverture de saignements gastriques ou intestinaux internes, de dysfonctionnement du muscle cardiaque (pouvant provoquer un infarctus du myocarde et un accident vasculaire cérébral) et une anémie ferriprive.

Diagnostique

Lors de la nomination initiale du patient, le médecin l'examine, examine les antécédents médicaux et interroge le patient, en se concentrant sur les symptômes qui le concernent. Cependant, sur la base de ces données, il est très difficile de poser un diagnostic correct. Après tout, les manifestations cliniques du cancer sont assez similaires aux symptômes caractéristiques d'autres maladies du pancréas.

Pour le diagnostic, diverses études de laboratoire et instrumentales sont prescrites. La première étape consiste à effectuer un test sanguin clinique. Avec le développement de processus pathologiques dans le corps, une teneur accrue en leucocytose et thrombocytose dans le sang est détectée. Des tests biochimiques sont également effectués, dans lesquels le niveau de bilirubine directe, AcT et Alt sont détectés.

Pour tout écart par rapport à la norme, le médecin prescrit un examen plus détaillé, qui comprend:

  • sondage duodénal avec examen cytologique du jus du duodénum;
  • caprogramme (lorsqu'il est effectué, le niveau d'urobiline et de stérkobiline dans les selles est réduit à zéro et la stéatorrhée et la créorrhée augmentent plusieurs fois);
  • échographie (examiner non seulement le pancréas, mais aussi la vésicule biliaire);
  • IRM pancréatique;
  • MSCT de tous les organes abdominaux;
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique.

La mise en œuvre de ces méthodes de recherche peut révéler non seulement la présence d'une tumeur maligne, mais également l'emplacement exact de sa localisation, ainsi que pour évaluer le fonctionnement de la glande, la perméabilité des canaux pancréatiques et biliaires, pour détecter la présence de métastases dans d'autres organes.

Le plus souvent, une échographie endoscopique est utilisée pour établir un diagnostic, qui détermine le type de tumeur, son degré de croissance, la déformation des vaisseaux sanguins et des ganglions lymphatiques régionaux. Dans certains cas, une biopsie ou une laparoscopie diagnostique est effectuée pour poser le diagnostic..

Traitement

Le traitement du cancer de la tête pancréatique est effectué de la manière suivante:

  • chirurgical;
  • chimiothérapeutique;
  • radiologique;
  • combiné (plusieurs méthodes sont utilisées simultanément).

Le traitement du cancer le plus efficace est la chirurgie. Utilisez-le uniquement dans les premiers stades du développement de la maladie. Elle est réalisée par la méthode de résection pancréato-duodénale. Moins utilisées en chirurgie, les opérations visant à préserver les fonctions du tractus gastro-intestinal - l'ablation du pancréas tout en préservant la zone pylorique12, l'ulcère duodénal, les voies excrétoires biliaires et la rate. Lors de la chirurgie pancréato-duodénale, non seulement la partie affectée du pancréas est réséquée, mais aussi les vaisseaux qui l'entourent, ainsi que les ganglions lymphatiques régionaux.

Dans le cas d'un carcinome de 3-4 degrés, les méthodes ci-dessus ne sont pas appliquées. Dans de telles situations, une opération palliative est utilisée, avec laquelle la jaunisse est éliminée, le processus de déplacement des masses alimentaires dans les intestins et d'arrêt des sensations douloureuses est restauré. Dans certains cas, les médecins effectuant une telle procédure peuvent restaurer la fonctionnalité de la glande. Pour obtenir de tels résultats, la chirurgie de pontage utilise des anastomoses ou un stent transhépatique percutané.

Après un traitement chirurgical du cancer de la tête du pancréas, une radiothérapie est effectuée. Elle est prescrite pour une période de 2-3 semaines. Les indications suivantes sont disponibles:

  • ulcère gastro-intestinal de toute genèse;
  • leucopénie;
  • métastases tumorales dans les vaisseaux sanguins;
  • cachexie;
  • jaunisse obstructive persistante.

Le traitement radiologique est utilisé pour:

  • tumeur inopérable après la chirurgie pour éliminer l'obstruction des voies biliaires;
  • forme de cancer localement avancée;
  • récidive du cancer.

Prévision et prévention

Le cancer du pancréas de la tête est une maladie dangereuse de mauvais pronostic. Et vous ne pouvez pas dire exactement combien vous pouvez vivre avec cette maladie, car chaque cas est individuel.

Selon des études scientifiques, avec un cancer de la tête du pancréas du 2ème stade, le taux de survie à 5 ans après traitement chirurgical est de 50%, avec un cancer du stade 3-4, les patients ne vivent pas plus de 6 mois. Cela est dû au fait qu'à de tels stades de développement de la maladie, les interventions chirurgicales sont effectuées extrêmement rarement - seulement dans 10% à 15% des cas. Dans d'autres situations, seule une thérapie palliative est utilisée, dont l'action vise à éliminer les symptômes de la maladie. Et parlant en général, les résultats de tout traitement du cancer des 2e, 3e et 4e degrés ne sont pas satisfaisants.

Une dynamique positive n'est atteinte que si le cancer est détecté aux premiers stades de son développement. Mais, malheureusement, les statistiques montrent que le traitement de la maladie au 1er stade est extrêmement rare (seulement chez 2% des patients), car il est extrêmement rare.

Quant aux mesures préventives, elles comprennent:

  • traitement rapide des pathologies gastro-intestinales;
  • nutrition équilibrée et équilibrée;
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • Exercice modéré.

N'oubliez pas que le cancer de la tête du pancréas progresse très rapidement et affecte tous les organes et tissus voisins. Par conséquent, pour éviter la mort, le traitement de la maladie doit être traité dès les premiers jours de son apparition. Et pour détecter le cancer à temps, il est nécessaire de procéder à des examens médicaux préventifs tous les 6 à 12 mois.

Cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est l'une des maladies cancéreuses les plus graves du monde moderne. Dans la plupart des cas, la maladie est presque asymptomatique et est diagnostiquée tardivement, lorsque le patient est incurable. Il est important de surveiller votre santé et de subir régulièrement des examens médicaux afin de pouvoir identifier la maladie dans les premiers stades et procéder en temps opportun à un traitement spécialisé..

Espèce et prévalence

Le cancer du pancréas est l'une des dix premières oncopathologies chez les adultes. Le plus souvent, les personnes âgées de 60 à 65 ans en souffrent, tandis que les hommes sont plus souvent malades que les femmes (1,3: 1,5).

Les médecins distinguent les types suivants de lésions des glandes, survenant à différentes fréquences:

  • L'adénocarcinome le plus courant est une tumeur qui croît à partir de cellules tapissant les canaux de la glande. Le cancer se développe également à partir de tissus qui produisent des enzymes. La prévalence de ce type d'oncopathologie est de 90 à 95%.
  • Environ 5% sont des néoplasmes qui proviennent de tissus hormonalement actifs (insulinomes, gastrinomes, gluagonomas). Dans la plupart des cas, ils sont bénins.
  • Le cancer squameux et indifférencié, le carcinome à cellules cricoïdes, le cystadénocarcinome sont rares. Ces types de tumeurs sont agressifs et de mauvais pronostic.

Cette pathologie est le plus souvent diagnostiquée chez les représentants des pays développés (Europe, USA), ce qui est associé à l'influence des facteurs de risque, ainsi qu'au niveau de développement de la médecine et à la qualité des examens. En Afrique, une part importante du cancer n'est pas diagnostiquée.

Dans de rares cas, des tumeurs pancréatiques se produisent chez les enfants sous la forme d'un pancréatoblastome, qui se caractérise par un pronostic défavorable.

Signes cliniques de la maladie

Une mortalité élevée par tumeurs malignes est causée non seulement par leur agressivité et leur propagation rapide dans tout le corps, mais aussi par leur détection tardive. Le cancer du pancréas se développe pendant longtemps sans symptômes graves et est déjà détecté à des stades avancés, lorsque le patient ne reçoit qu'un traitement palliatif.

Considérez les principales manifestations d'un néoplasme malin:

  • douleur d'intensité variable dans la région épigastrique, le côté gauche de l'abdomen et autour du nombril;
  • manifestations dyspeptiques - ballonnements, nausées, vomissements;
  • une sensation de lourdeur et de débordement dans l'estomac après avoir mangé, roté pourri (en serrant l'intestin grêle avec une tumeur en croissance);
  • perte d'appétit, perte de poids, cachexie;
  • diarrhée, apparition de graisse non digérée dans les fèces;
  • manifestation d'un ictère obstructif (peau jaune, démangeaisons, jaunissement de la sclère, muqueuses);
  • saignement des varices de l'œsophage, splénomégalie (en cas de croissance de la tumeur dans le corps, la queue de la glande);
  • constipation, obstruction intestinale - avec une lésion du péritoine par une tumeur;
  • thrombose veineuse profonde de la jambe, syndrome de Trusso;
  • ascite - un symptôme tardif indiquant une implication dans le processus de la veine porte.

Comme pour les autres tumeurs malignes, des manifestations paranéoplasiques sont notées avec une maladie pancréatique - altération de l'appétit, aversion pour les aliments carnés et protéinés, alcool, café, insomnie, faiblesse, léthargie, diminution de la tolérance à l'exercice.

Avec la défaite des îlots de Langerhans, le patient présente des signes de diabète sucré secondaire - bouche sèche, soif, mictions fréquentes.

Symptômes de types rares de tumeurs

La glande se compose des parties endocrines et exocrines qui synthétisent les enzymes pancréatiques. Les néoplasmes se développant à partir de ces cellules productrices d'hormones se manifestent par des symptômes spécifiques:

  • Avec l'insulinome, une tumeur qui produit de l'inuline, il y a des crises de faim, des tremblements des mains, une sensation de manque de force. Aux stades avancés, un coma hypoglycémique se produit..
  • Le gastrinome se manifeste cliniquement par une augmentation de l'acidité et s'accompagne de brûlures d'estomac, de éructations aigres, de douleurs dans la région épigastrique et de la formation d'ulcères d'estomac.
  • Avec le développement de glucagonoma, soif, polyurie, perte de poids.

Ces maladies s'accompagnent de symptômes cliniquement prononcés, ce qui conduit à une visite précoce chez le médecin, à l'établissement en temps opportun du diagnostic correct et à l'initiation du traitement. La survie sans rechute à cinq ans après résection tumorale est d'environ 80%.

Ces pathologies se développent généralement dans le contexte d'une histoire familiale chargée, avec une adénomatose endocrine multiple.

Syndrome de la douleur

Le premier inconfort qu'un patient présente avec un cancer du pancréas est une douleur. La douleur est généralement localisée dans le haut de l'abdomen et se manifeste à différentes intensités. Il commence par un léger inconfort, finit par se transformer en un syndrome douloureux prononcé, pour le soulagement duquel le patient a besoin d'analgésiques narcotiques. L'apparition de la douleur indique la négligence de la tumeur et des dommages aux terminaisons nerveuses.

Selon l'endroit où la douleur est localisée, on peut supposer qu'une certaine partie de l'organe est affectée:

  • Avec des dommages à la tête du pancréas, une gêne et une douleur sourde d'intensité modérée sont notées dans la région du foie, la moitié droite de l'abdomen et autour du nombril.
  • Si le corps et la queue de la glande sont atteints, la douleur est localisée à gauche, irradiant parfois vers le dos, sous l'omoplate.
  • En cas de lésion tumorale sur l'ensemble du pancréas, la douleur est semblable à une ceinture, irradiant vers le dos.

Souvent, les douleurs apparaissent et s'intensifient après avoir pris des aliments frits, de l'alcool et sont confondues avec des patients présentant des symptômes de pancréatite, de cholécystite ou de maladie biliaire. Souvent, ces patients ignorent les symptômes dangereux ou l'automédication, reportant une visite chez le médecin, ce qui conduit à un diagnostic tardif du cancer.

La douleur dans les tumeurs pancréatiques s'intensifie souvent en position allongée sur le dos, et peut également changer leur intensité en fonction des dommages subis par le corps du patient. Dans de tels cas, les patients peuvent recevoir un diagnostic erroné de radiculopathie et un traitement ultérieur par un neurologue. Dans ce cas, le temps est perdu et la tumeur est diagnostiquée déjà à un stade avancé.

Dans la vidéo, le médecin décrit en détail la cause de la douleur et donne des recommandations pour le soulagement de la douleur.

Les causes de la maladie

Les causes exactes menant au développement du cancer du pancréas n'ont pas été établies, dans 50% des cas cette pathologie survient dans le contexte d'un bien-être complet. La probabilité de la maladie augmente avec l'âge, avec une pancréatite chronique concomitante et des antécédents héréditaires surchargés (cas d'oncopathologie chez des proches parents, polypose familiale, syndrome de Gardner).

Les principaux facteurs de risque modifiables comprennent:

  • fumeur;
  • l'abus d'alcool
  • augmentation du poids corporel, obésité;
  • alimentation déséquilibrée avec un excès de glucides et d'aliments gras.

Les facteurs non modifiables comprennent l'âge, le sexe masculin et l'hérédité. Contrairement aux modes de vie, ils ne peuvent pas être ajustés..

De nombreuses causes qui augmentent les risques de cancer du pancréas et d'autres pathologies cancéreuses peuvent être affectées. Vous devez changer votre mode de vie habituel, abandonner les mauvaises habitudes, observer les principes d'une bonne nutrition et faire du sport pour vous maintenir en forme.

Stades de la maladie

Les néoplasmes malins sont caractérisés par certaines formes qui décrivent le degré de prévalence du processus dans le corps. Le choix des tactiques de traitement et du pronostic pour un patient particulier dépend du stade.

Avec cette oncopathologie, les étapes suivantes se produisent:

  • I - caractérisé par de petites tailles du néoplasme, qui ne s'étend pas au-delà du pancréas. Les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés, les métastases ne sont pas détectées.
  • IIA - il y a une germination d'un néoplasme malin dans les organes les plus proches (intestins, voies biliaires).
  • IIB - un processus tumoral localisé dans la glande, se propage aux ganglions lymphatiques régionaux.
  • III - le néoplasme se développe et affecte déjà l'estomac, la rate et le gros intestin peut être affecté.
  • IV - caractérisée par une métastase des cellules tumorales à travers les vaisseaux lymphatiques vers d'autres organes (foie, poumons, cerveau).

Le cancer du pancréas est souvent diagnostiqué aux derniers stades (III, IV), auquel cas le processus tumoral se propage considérablement au-delà de l'organe initialement affecté..

Le pronostic dépend en grande partie de la détection rapide de la maladie et du début du traitement. Seulement 20% des patients vivent jusqu'à 5 ans après le diagnostic et la thérapie spécialisée.

Selon la CIM-10, le cancer du pancréas est indiqué par le code C25 (l'apparition d'une tumeur dans le pancréas).

Diagnostique

En cas de suspicion de cancer d'un organe, le médecin prescrit au patient des études supplémentaires afin d'établir le bon diagnostic, le stade du processus tumoral et le type histologique de néoplasme. Tout cela est nécessaire pour choisir une méthode de traitement spécialisé..

Pour le diagnostic de pathologie cancéreuse appliquer:

  • Un examen échographique des organes abdominaux est effectué comme étude primaire ou de dépistage. Si un néoplasme pancréatique est détecté, les patients reçoivent un diagnostic plus détaillé.
  • CT, IRM - vous permettent de clarifier le diagnostic et de détecter même les plus petites tumeurs et métastases, ainsi que d'évaluer leur dynamique pendant le traitement.
  • Une biopsie et un examen histologique sont effectués pour déterminer le type de cellules qui ont provoqué le développement du néoplasme..
  • Détermination des marqueurs tumoraux dans le sang - en présence de la maladie, le niveau de CA19-9 augmente.

Pour déterminer le stade de l'oncopathologie, le patient devra subir une série d'études supplémentaires, y compris l'échographie du foie, le FGDS, la radiographie pulmonaire.

Le diagnostic n'est considéré comme confirmé qu'après examen histologique d'un échantillon de tissu. La présence de formations volumiques détectées par échographie et tomodensitométrie peut indiquer la présence de diverses maladies, en plus du cancer.

Traitement et pronostic

Le traitement des tumeurs pancréatiques comprend leur méthode chirurgicale, chimiothérapeutique, radiologique, ainsi que leur combinaison:

  • En tant que traitement opératoire, la chirurgie de Whipple est effectuée, au cours de laquelle la tête de la glande, une partie de l'estomac et du duodénum sont retirés. De plus, les ganglions lymphatiques les plus proches et une partie de la bile sont soumis à une résection obligatoire. Cela est nécessaire pour arrêter la propagation du processus tumoral..
  • La chimiothérapie est le principal traitement du stade avancé (IV). Médicaments utilisés tels que la gemcitabine, le cisplatine, l'oxaliplatine.
  • La radiothérapie complète souvent la chimiothérapie ou est prescrite avant la chirurgie. Chez les patients inopérables, il est utilisé pour réduire la douleur et prolonger la vie..
  • L'hormonothérapie donne de bons résultats si des récepteurs sensibles aux œstrogènes se trouvent sur les cellules tumorales..

Si le diagnostic a été posé à un stade avancé et qu'aucun traitement spécialisé n'est indiqué, le patient reçoit des soins palliatifs. En cas d'ictère, un stent ou un drainage externe du canal cholédoque est effectué. Pour les douleurs intenses, des analgésiques, des opiacés, des patchs narcotiques et une anesthésie péridurale sont prescrits au-dessus du site de la lésion. Lorsqu'elle est réalisée par un anesthésique local, une impulsion nerveuse douloureuse est bloquée.

Malgré le développement de la médecine moderne, le pronostic du cancer du pancréas reste défavorable. Même aux premiers stades de la maladie après le traitement, le taux de survie à cinq ans est de 15%.

Si une tumeur est détectée dans les stades ultérieurs, le patient peut être aidé - arrêter la douleur et les symptômes désagréables, prolonger la vie grâce aux méthodes de traitement palliatif.

Cancer du pancréas: causes, symptômes, stades de développement, traitement et pronostic du taux de survie au cancer selon le stade

Qu'est-ce que le cancer du pancréas??

Le cancer du pancréas (cancer du pancréas) est une tumeur maligne qui se développe à l'intérieur du pancréas. Le pancréas est situé derrière l'estomac dans le haut de l'abdomen.

Parmi les fonctions, le pancréas est responsable de deux tâches clés: la digestion et la régulation de la glycémie.

Le pancréas crée des liquides ou des «jus» qui passent dans les intestins et aident à décomposer et à digérer les aliments. Sans ces jus, le corps ne peut pas absorber les nutriments ni digérer correctement les aliments..

Le pancréas humain produit également de l'insuline et du glucagon. Ces hormones aident à maintenir une glycémie optimale. Le pancréas libère ces hormones directement dans votre circulation sanguine..

L'American Cancer Society estime qu'en 2018, plus de 63000 personnes aux États-Unis recevront un diagnostic de cancer du pancréas et un peu plus de 53000 personnes mourront de la maladie..

Causes du cancer du pancréas

Il n'y a aucune cause spécifique de cancer du pancréas. Attribuez une liste de facteurs prédisposants. À partir de leurs effets dans le corps, la division incontrôlée des cellules malignes et le développement d'un néoplasme peuvent commencer:

  • pancréatite chronique (dans le contexte d'une maladie atone, une diminution de l'immunité locale est observée);
  • le diabète sucré (une augmentation régulière du glucose entraîne la destruction des cellules et des tissus);
  • tabagisme - la fumée de tabac a un effet toxique constant sur les cellules du corps (30% des cas de cancer sont associés au tabagisme);
  • l'abus d'alcool
  • les adultes de plus de 60 ans sont plus susceptibles de développer des néoplasmes;
  • la maladie affecte souvent les hommes;
  • violation du régime alimentaire - des erreurs systématiques et grossières dans le régime alimentaire entraînent le développement d'un cancer dans le corps humain (en particulier l'utilisation d'alcool, de café, de viande "transformée");
  • facteur génétique (la maladie est héréditaire).

L'influence d'un facteur génétique dans le développement de la maladie est tracée. Souvent, un mécanisme pathologique est déclenché sur la base d'un stress aigu, lorsque toutes les capacités protectrices et compensatoires du corps sont affaiblies.

Symptômes du cancer du pancréas

Sur la photo, l'apparition de la peau des patients présentant une pathologie pancréatique, y compris ces manifestations, se produit sur la peau et avec des tumeurs.

L'apparition du cancer du pancréas est caractérisée par une évolution asymptomatique. Certains des symptômes les plus courants peuvent être mineurs. Ils comprennent:

  • nausées, éructations, diarrhée;
  • manque d'appétit;
  • perte de poids;
  • manifestations cutanées (démangeaisons, dermatite, ulcères);
  • faiblesse, léthargie / irritabilité;
  • il peut y avoir des signes d'une forme aiguë de pancréatite (douleur à la ceinture, vomissements);
  • symptômes du diabète (soif, augmentation de la glycémie, augmentation de la miction, sécheresse de la peau).

Les mécanismes pour le développement ultérieur des symptômes de la maladie:

  • compression par un néoplasme tissulaire, affectant les plexus nerveux - le processus cancéreux provoque l'apparition de douleurs;
  • obstruction des canaux pancréatiques, 12 sc / vésicule biliaire et vésicule biliaire - la tumeur se développe, bloque les canaux, gênant l'écoulement normal du suc biliaire, une jaunisse mécanique se développe;
  • intoxication - une nouvelle aggravation des violations entraîne une insuffisance des organes vitaux, l'auto-empoisonnement du corps.

L'une des manifestations typiques du néoplasme est des démangeaisons gênantes de la peau. Elle survient à la suite d'un blocage des voies biliaires par les cellules cancéreuses qui se sont développées au cours de la maladie..

Dans ce cas, les sels biliaires pénètrent dans le plasma et irritent les cellules réceptrices du derme. Une démangeaison persistante provoque l'insomnie, fait démanger le patient.

Autres signes, douleur et jaunisse dans une tumeur pancréatique

Une douleur est observée chez 85% des patients. Se produit quelques semaines avant le jaunissement..

La douleur s'intensifie généralement le soir, la nuit. Cela fera plus mal après avoir mangé des aliments gras, de l'alcool.

L'endroit exact de la douleur dépend de la partie de l'organe affectée par la maladie:

  • dommages aux cellules de la tête - la douleur apparaît dans l'hypochondre droit, l'épigastre;
  • une tumeur dans la queue et le corps - la douleur est localisée dans les deux hypocondries;
  • lésion à grande échelle - douleur épigastrique, inconfort dans tout l'abdomen.

Les patients peuvent se plaindre d'une douleur sourde ou aiguë, d'éclatement ou de douleur, insupportable ou tolérable. Les douleurs sont constantes ou épisodiques. Ils sont sujets à une irradiation dans le dos, sous les omoplates, dans la colonne vertébrale. La douleur est souvent paroxystique.

La durée des attaques varie de plusieurs minutes à plusieurs heures. Les patients sont obligés de se pencher en avant, d'appuyer sur un oreiller ou des genoux contre leur estomac, ce qui facilite la souffrance. La douleur est particulièrement prononcée dans les cas où la tumeur est située dans le corps du pancréas (en raison de la proximité des plexus nerveux).

Chez 80% des patients, en plus de la douleur, une jaunisse est observée. En raison de l'obstruction des canaux par la tumeur, la bile ne peut pas être entièrement évacuée de son réservoir. Il y a une stagnation du jus de bile, une augmentation du foie et de la vésicule biliaire. Augmente la bilirubine totale.

Une violation prolongée conduit au développement d'une insuffisance hépatique profonde, de saignements. Parallèlement à un changement de couleur de la peau du patient, une décoloration des selles, un assombrissement de l'urine se produit.

Où le cancer du pancréas se métastase-t-il?

Le processus du cancer en cours de développement forme des métastases.

La raison en est l'apport sanguin abondant à cet organe, la présence de nombreux canaux lymphatiques et ganglions lymphatiques, la proximité immédiate avec d'autres organes de l'espace abdominal.

Même de petites tumeurs vont bientôt provoquer le développement de métastases..

Les principaux moyens de propagation des métastases dans la maladie:

  • lymphogène - pénétration des cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques régionaux (voisins) situés le long des artères de la porte hépatique;
  • hématogène avec métastases hépatiques - les néoplasmes pénètrent dans le tissu hépatique, le tissu osseux, l'espace vertébral;
  • contact - la germination d'une tumeur dans le tissu d'organes situés à côté du pancréas (estomac, rate, intestin);
  • mixte - une combinaison des trois voies de métastases précédentes.

La présence de métastases exacerbe les symptômes du cancer et l'évolution de la maladie. Le traitement est compliqué. Les patients sont condamnés à une mort rapide, car l'efficacité du traitement dans de tels cas est extrêmement faible.

Le cancer du pancréas avec des métastases dans l'un des organes diminue le niveau d'hémoglobine, l'immunité, la cachexie (perte de poids sévère), une intoxication endogène (SEI) se développe.

Stades (stades) du cancer du pancréas

Le stade du cancer aide votre médecin et votre équipe de cancérologie à comprendre à quel point le cancer est avancé..

La connaissance de la scène est importante pour choisir les meilleures méthodes de traitement et de thérapie. Il joue également un rôle dans votre vision du monde pour l'avenir..

Le cancer du pancréas se distingue sur une échelle de 0 à 4. Les stades sont déterminés par des informations clés:

  • taille de la tumeur;
  • la proximité des ganglions lymphatiques;
  • s'applique-t-il à d'autres organismes.

Le cancer de stade 0 n'est pas invasif. Le stade zéro ("cancer en place") est caractérisé par la mutation d'un petit nombre de cellules des tissus muqueux.

Les cellules malignes peuvent se propager et provoquer le développement d'une tumeur. A ce stade, il n'y a aucun symptôme de la maladie, le processus cancéreux ne peut être détecté qu'avec l'échographie et l'IRM lors des examens préventifs.

Au stade zéro, lorsque les cellules changées sont retirées, il y a une chance de guérison complète dans 99% des cas cliniques.

Vue (étape)Caractéristique
Taille de la tumeurPropagation du cancer
Étape 1Au début du développement du processus cancéreux, le néoplasme a des paramètres insignifiants (jusqu'à 2 cm)Un néoplasme est localisé dans le pancréas, il n'y a aucun lien avec les tissus des organes voisins
2 étagesÉtape 2A:Augmentation progressive de la taille du néoplasmeLa propagation du processus cancéreux aux organes voisins: 12 SC, canaux de la vésicule biliaire
Étape 2B:Croissance tumorale à divers degrés de gravitéAffectant le néoplasme des ganglions lymphatiques régionaux
3 étagesCroissance tumorale, augmentation des paramètresL'introduction d'une tumeur dans les parois gastriques, les tissus de la rate, le gros intestin. Affectant peut-être le néoplasme des gros nerfs, des gros vaisseaux
4ème étapeGrandes tailles du néoplasme. Carie tumorale, métastasesAu stade 4, stade le plus avancé, le cancer s'est propagé au-delà du pancréas et dans des endroits éloignés du corps. La maladie se propage au-delà de l'emplacement principal de la tumeur jusqu'aux tissus, vaisseaux sanguins, nerfs et autres organes voisins. Ce processus est connu sous le nom de métastases. Métastases à grande échelle, affectent divers groupes de ganglions lymphatiques, de poumons, de foie, de cerveau et d'autres structures anatomiques.

Souvent, le cancer du pancréas n'est diagnostiqué qu'aux derniers stades (3, 4) du développement. À ces stades, le néoplasme s'étend aux cellules et aux tissus de divers organes.

La pathologie ne se prête pratiquement pas au traitement. Les prévisions sont défavorables. Environ 20% des patients atteints de cancer décèdent au cours des cinq premières années après la chirurgie.

Diagnostic et déclaration

Le diagnostic est basé sur les antécédents médicaux, les résultats des examens et des méthodes de recherche supplémentaires..

Ces derniers comprennent des diagnostics en laboratoire et instrumentaux..

Les plaintes des patients telles que la douleur dans l'abdomen, la perte de poids rapide, un changement de l'état de santé général pour le pire, des vomissements, des nausées et d'autres signes classiques de la maladie sont pris en compte.

L'examen visuel révèle un jaunissement de la peau, des muqueuses, un aspect émacié, une pâleur.

Pour confirmer / réfuter le processus du cancer, des méthodes de diagnostic instrumentales sont utilisées:

  • Ultrason L'échographie implique un examen approfondi de tous les organes internes situés dans la cavité péritonéale et dans l'espace derrière elle. La clé du contenu informatif de la méthode est la bonne préparation de l'étude. L'organe est placé en profondeur, il est difficile à voir. S'il y a une accumulation de gaz dans les intestins ou de débris alimentaires dans le canal digestif, l'examen des tissus parenchymateux de l'organe peut être difficile.
  • Tomographie. De cette catégorie de méthodes de recherche pour le diagnostic du cancer du pancréas sont utilisées:
    • IRM (imagerie par résonance magnétique)
    • Scanner (tomodensitométrie). Le premier d'entre eux est considéré comme plus informatif. Avec son aide, il est possible de visualiser de manière fiable le tissu du parenchyme, de déterminer le degré de développement (stade) et la structure du néoplasme.
  • Cholangiopancréatographie rétrograde. Utilisé pour le diagnostic différentiel du cancer. Aide à détecter la présence de calculs biliaires.
  • Il est obligatoire pour les tests de néoplasme suspectés pour les marqueurs ca-125. La technique est basée sur la détection immunohistochimique de cellules spécifiques, de molécules de protéines, d’antigènes dans le sang du patient, qui commencent à être produits dans le corps lorsqu’il existe un processus de cancer dans les tissus. Le taux de concentration de ces cellules est fixé par un laboratoire spécifique, qui dépend des réactifs de travail..
  • Le moyen le plus fiable pour détecter le cancer du pancréas est considéré comme un examen histologique d'un échantillon de tissu. À l'aide d'une fine aiguille spéciale, une ponction progressive des tissus est effectuée. Les actions du processus sont surveillées sous un moniteur IRM ou un instrument laparoscopique. L'échantillon de tissu résultant est examiné au microscope..

L'importance d'une détection précoce des tumeurs

Le pronostic du cancer du pancréas dépend largement du stade du cancer lors du diagnostic. Les stades avancés du cancer du pancréas sont généralement plus meurtriers que les stades précoces, en raison de la propagation de la maladie..

De nombreux cas de cancer du pancréas ne sont détectés que lorsque le cancer progresse et se propage à d'autres parties du corps. C'est pourquoi il est si important de faire un examen régulier et de discuter avec votre médecin de tout problème pouvant survenir concernant vos symptômes et votre état de santé général..

Traitement du cancer du pancréas

Le traitement du cancer du pancréas nécessite une approche intégrée. La stratégie thérapeutique est déterminée dans chaque cas, en tenant compte des caractéristiques personnelles du corps du patient, du stade de la maladie.

  • Traitement radical. Le cancer du pancréas de stade 0, 1, 2 et, dans certains cas, le 3ème stade de développement est considéré comme opérable. L'opportunité de retirer une partie d'un organe est déterminée par les conditions techniques, l'âge du patient et la capacité du corps à résister à un traitement invasif.
  • Traitement de chimiothérapie. La nomination de médicaments chimiothérapeutiques est implicite. Ces médicaments ont un effet toxique sur les cellules cancéreuses du corps. Il est utilisé en cas de cancer inopérable..
  • Radiothérapie. Il est utilisé relativement rarement dans le traitement de cette maladie..
  • Traitement symptomatique et palliatif. Ils effectuent le traitement des complications, éliminent la défaillance des organes, soulagent les symptômes. Il est conseillé de prescrire des médicaments pour détoxifier les cellules du corps, réduire la douleur.

Les méthodes de traitement sont le plus souvent combinées. Leur choix dépend de nombreux facteurs, dont le stade de la maladie. Un cours de chimiothérapie est approprié après la chirurgie.

Dans les situations où il n'est pas possible d'éliminer le processus cancéreux (tumeur), le traitement vise à soulager l'état du patient et à soutenir les fonctions vitales du corps.

Régime du cancer du pancréas

Le régime alimentaire aide à soulager l'état du patient, bien qu'il n'ait pas de signification indépendante dans le traitement. Un menu bien composé élimine les manifestations désagréables de la maladie (douleur et troubles digestifs).

La principale exigence pour le régime alimentaire est le choix des aliments qui épargnent mécaniquement, thermiquement et chimiquement. Dans le même temps, la nourriture doit contenir tous les nutriments nécessaires à l'organisme.

La préférence est donnée aux produits qui ne provoquent pas une charge accrue sur l'organe affecté par le processus du cancer. Voici un exemple de menu:

Non.Type de produitPermisInterdit
1.Viande poissonViandes diététiques (dinde, lapin, poulet), poisson maigreViande grasse (porc), volaille (canard, oie) et poisson gras.
2.Produits de boulangeriePain de farine grossière, "hier". Biscuits - biscuits, flocons d'avoineMuffins frais, pâtisseries, gâteaux
3.Produits laitiersKéfir, lait cuit fermenté, yaourt, lait cailléLait cru entier, crème, crème sure grasse
4.Fruits et légumesSalades, la plupart des légumes et des fruits, s'ils ne causent pas d'inconfort, crus ou transformésChou cru, variétés de légumes très acides, fruits
5.Porridge et haricotsRiz, sarrasin, orge, flocons d'avoine, milletPois, haricots
6.Les boissonsCompotes de fruits secsBoissons contenant de la caféine, alcool, kvas, soda «coloré»
7.Autres produitsOeufs durs, noix, mielChocolat, champignons, épices. Limite de sucre

Le traitement thermique implique la vapeur ou l'ébullition. Il n'est pas recommandé de fumer, de frire. Le régime nutritionnel prend nécessairement en compte la tolérance individuelle des éléments alimentaires par l'organisme et le besoin quantitatif de nourriture du patient.

La sévérité du processus malin, le stade de développement, la sévérité des manifestations de la maladie jouent un rôle dans le choix des produits.

Il n'y a pas de méthodes spécifiques pour la prévention du cancer du pancréas. Il est recommandé d'effectuer de bonne foi des inspections programmées. Vous devez vous débarrasser des mauvaises habitudes alimentaires, arrêter de fumer.

Il est nécessaire de donner un traitement aux premiers stades des processus aigus et lents de la glande. Ils sont considérés comme des conditions précédant les néoplasmes de cet organe..

Perspectives d'une tumeur pancréatique par étapes

Vous pourriez être intéressé de savoir combien de personnes vivent avec cette maladie si vous ou vos proches êtes diagnostiqués et avez un stade..

Le pronostic est basé sur des informations recueillies auprès de personnes atteintes d'un cancer similaire. Les statistiques de survie pour vous peuvent être réconfortantes ou bouleversantes..

Taux de survie au cancer du pancréas

Les prévisions d'espérance de vie sont souvent données en termes de survie à cinq ans. Ce nombre fait référence au pourcentage de personnes encore en vie au moins cinq ans après le diagnostic initial. La plupart des taux de survie ne dépassent pas cinq ans, mais il est important de comprendre que de nombreuses personnes vivent plus longtemps que cette période..

étapeSurvie à 5 ans
Étape 1A14 pour cent
Étape 1B12 pour cent
Étape 2A7 pour cent
Étape 2B5 pour cent
3 étages3 pour cent
4ème étape1 pour cent

Taux de survie post-maigre pour les personnes

étapeSurvie à 5 ans
Étape 161 pour cent
2 étages52 pour cent
3 étages41 pour cent
4ème étape16 pour cent

Les tumeurs neuroendocrines pancréatiques (NEO), également appelées tumeurs des cellules des îlots, sont un type rare de cancer qui se développe dans les cellules responsables de la création d'insuline et de glucagon..

Le taux de survie pour ce type de cancer du pancréas est différent du type le plus courant de cancer du pancréas avec des tumeurs exocrines..

Le taux global de survie à cinq ans est d'environ 42% pour les personnes atteintes de ce type de tumeur avec un meilleur pronostic que les cancers du pancréas les plus courants. Cependant, le taux de survie à cinq ans d'une personne avec une NEO qui n'a pas subi de chirurgie est de 16%.

Ces statistiques proviennent de personnes diagnostiquées avec la maladie entre 1985 et 2004. Il est important de savoir que ces indicateurs prévisionnels sont basés sur les technologies et les méthodes de traitement utilisées il y a de nombreuses années. Chaque année, le traitement s'améliore considérablement (voir la vidéo ci-dessous). C'est une bonne nouvelle pour les personnes sous traitement contre le cancer du pancréas aujourd'hui..

Conclusion

Ces taux de survie sont une mesure des dernières années de traitement. À mesure que le traitement s'améliore, la survie augmente également. De plus, d'autres facteurs affectent votre survie, y compris la vôtre:

  • âge;
  • santé générale;
  • Mode de vie;
  • un aperçu du processus de traitement.

Vous n'avez pas besoin de vous asseoir lorsque vous êtes traité pour ce type de cancer. Votre médecin peut vous aider à vous assurer que vous faites tout votre possible pour améliorer votre vision du monde et mener une vie saine..

Vous sentirez non seulement que vous maîtrisez votre situation, mais votre santé mentale et votre pronostic global sont également susceptibles de s'améliorer..

Symptômes et traitements du cancer du pancréas

Lorsque certaines circonstances défavorables se produisent, les cellules qui composent tous les organes et tissus du corps humain commencent à dégénérer. La structure et le taux de division de ces cellules changent, leur fonctionnalité normale est perturbée. Ces cellules pathologiques forment ensuite une tumeur cancéreuse. Un néoplasme peut affecter divers organes, y compris le tissu pancréatique (tissu glandulaire ou canaux d'un organe). Dans ce cas, le fonctionnement normal de l'organe est perturbé, l'ensemble du système digestif en souffre. De plus, un néoplasme sujet à une évolution agressive et à un développement rapide, donne des métastases à d'autres parties du corps, provoquant des perturbations dans leurs performances.

Le cancer du pancréas, dont les symptômes et les manifestations peuvent être différents, est une pathologie courante, le plus souvent la pathologie est observée chez les personnes âgées, principalement chez les hommes. La maladie au stade initial ne se manifeste en aucune façon et, à mesure qu'elle se développe, il n'y a pas de symptômes caractéristiques de ce type particulier de pathologie. Néanmoins, la maladie est très dangereuse, le cancer du pancréas est sévère et peut entraîner la mort.

Signes et manifestations initiaux

Le plus souvent, il n'y a aucun signe de développement précoce d'une tumeur cancéreuse dans le pancréas. S'il y a des symptômes initiaux, ils ne sont pas spécifiques. Autrement dit, les mêmes signes peuvent indiquer à la fois le cancer et le développement d'autres pathologies du système digestif.

Parmi les premiers signes qui indiquent le développement possible d'une tumeur cancéreuse, il est habituel d'inclure:

  1. Douleur dans l'abdomen, inconfort, éclatement;
  2. Sensation de brûlure dans la région épigastrique;
  3. Diarrhée, un changement dans la consistance des matières fécales (une grande quantité d'éléments gras est présente dans sa composition);
  4. Vomissements rares;
  5. Soif intense;
  6. Assombrissement de l'urine, perte de sa transparence;
  7. Perte d'appétit, perte de poids sans raison apparente;
  8. La faiblesse;
  9. Hyperthermie légère intermittente qui survient soudainement.

Ces signes à un stade précoce de développement de la pathologie oncologique ne se produisent pas toujours, le cancer du pancréas, appelé «tueur silencieux», peut ne pas se manifester jusqu'au stade 3-4. Malgré l'absence de signes, la maladie se développe, affectant non seulement le tissu pancréatique, mais aussi d'autres organes et systèmes.

Symptômes cliniques du cancer du pancréas

SymptômeCaractéristique et description
Syndrome de la douleurLes sensations douloureuses se développent progressivement, à mesure que le cancer se développe. La douleur a une localisation claire, qui dépend de la zone de dommages. Au fil du temps, la douleur peut irradier vers d'autres parties du corps, le plus souvent dans le dos. La douleur devient plus intense pendant les moments d'activité physique, par exemple, si une personne fait des virages serrés vers l'avant ou la nuit.
Changements dans la peauUne tumeur cancéreuse qui a grandi peut bloquer le canal biliaire. Cela a un effet spécial sur l'état de l'épiderme. La peau acquiert une couleur jaune caractéristique, devient plus sèche et plus sensible. Souvent sur certaines parties du corps, des éruptions cutanées se produisent, accompagnées de démangeaisons.
Modifier la sélectionL'urine du patient acquiert une teinte plus foncée, devient trouble. La couleur et la consistance des matières fécales changent également. Les selles se décolorent, deviennent plus fluides (selles molles ou aqueuses), elles contiennent des inclusions graisseuses prononcées.
Perte de poidsLe pancréas, affecté par une tumeur cancéreuse, perd sa fonctionnalité, produit moins d'enzymes nécessaires à la dégradation normale des aliments. En conséquence, les nutriments ne sont pas absorbés par le corps, mais en sont excrétés avec les matières fécales (cela est également dû à l'augmentation de la teneur en matières grasses des matières fécales). Avec une teneur en nutriments insuffisante, une perte de poids se produit, tandis que le régime alimentaire et la quantité de nourriture consommée restent inchangés..
Diminution de l'appétit (jusqu'à l'anorexie)Ce symptôme ne se développe pas toujours. Les troubles digestifs, entraînant une sensation de lourdeur dans l'estomac, provoquent une hostilité à la nourriture ou une sensation de satiété rapide.
BâillonnementCe symptôme se produit lorsque le néoplasme atteint une taille significative. La tumeur comprime l'estomac et l'intestin supérieur, gênant le mouvement normal des aliments dans le tractus gastro-intestinal. Cela conduit au fait que les pièces mal digérées se déplacent dans une direction rétrograde, entraînant des nausées.
Diabète sucré secondaireLe pancréas est un organe producteur d'hormones. Si ses fonctions sont altérées en raison du développement d'une pathologie oncologique, il ne peut pas produire une quantité suffisante d'hormones qui contribuent à la dégradation et à l'absorption des composés glucidiques. Ces éléments s'accumulent dans le corps, entraînant un diabète secondaire..
L'élargissement de la rateSi la tumeur est située dans le corps ou la queue de l'organe, cela affecte négativement non seulement le travail du pancréas lui-même, mais aussi d'autres organes situés à proximité. Tout d'abord, c'est la rate. Le travail de la rate est perturbé, et afin de compenser en quelque sorte la fonctionnalité perdue, la zone de l'organe se dilate, la rate augmente en taille.
Pancréatite aiguëUn dysfonctionnement à long terme du pancréas entraîne des dommages aux tissus de l'organe, le développement de symptômes caractéristiques, tels que des douleurs aiguës dans le haut de l'abdomen, des vomissements abondants, une forte détérioration de la santé du patient.

Stade et gravité

Les tumeurs oncologiques se développent et se développent progressivement, cela s'applique également au cancer du pancréas. On distingue plusieurs étapes du développement du processus pathologique, en fonction de la taille du néoplasme et du foyer de lésion.

Phase de développementManifestations
Première étapeAu premier stade, la tumeur est petite, la lésion est localisée uniquement dans les tissus de l'organe affecté, sans affecter d'autres zones. Il n'y a pas de métastases, le tableau clinique n'est pas exprimé ou a des manifestations effacées.
Étape 2.Le deuxième stade du cancer du pancréas est généralement divisé en 2 stades. Le stade 2A est caractérisé par une légère surcroissance du néoplasme, qui affecte désormais non seulement le pancréas, mais également de petites zones des voies biliaires et du duodénum. Le système lymphatique humain reste inchangé.

Au stade 2B, une nouvelle croissance du néoplasme et des dommages aux ganglions lymphatiques régionaux se produisent.Étape 3.Les formations tumorales deviennent plurielles. Des métastases apparaissent dans l'estomac, les tissus du côlon, la rate. Les tumeurs dont la taille croît serrent les gros vaisseaux sanguins, perturbant le flux sanguin et la nutrition de divers organes du corps humain.Étape 4.Cette étape est considérée comme terminale. Il se caractérise par de multiples métastases qui endommagent non seulement le tube digestif, mais aussi d'autres systèmes. Le pronostic est le plus défavorable, dans la plupart des cas une pathologie sévère conduit à une violation permanente de la fonctionnalité de tous les organes et systèmes et à la mort du patient.

Classification et formulaires

Le pancréas a une structure spéciale. Il comprend des éléments structurels tels que la tête, le corps et la queue de l'organe. Les cancers sont également susceptibles d'affecter l'un de ces sites. La localisation d'une tumeur cancéreuse a un effet significatif sur l'évolution et le tableau clinique de la pathologie.

Les types de maladies suivants sont distingués, en fonction de la localisation du processus pathologique:

  1. Cancer du pancréas de la tête. Cette forme est caractérisée par des signes tels que des douleurs dans la partie supérieure du péritoine, une décoloration de la peau, une sécheresse de la couche supérieure de l'épiderme, l'apparition d'une éruption cutanée, une perte de poids et un manque d'appétit persistant, le développement d'une cholécystite aiguë et d'une pancréatite;
  2. Dommages au corps de l'organe. Dans ce cas, le patient présente des manifestations telles que la perte rapide de poids corporel, la survenue d'un diabète secondaire, une augmentation de la rate;
  3. Les symptômes suivants sont caractéristiques du cancer de la queue pancréatique: douleur intense, perte de poids, augmentation du débit urinaire, soif intense, hypertrophie de la rate et développement de saignements internes abondants dans la région épigastrique.

Méthodes de diagnostic

Sur la base des seules manifestations cliniques de la pathologie, il est impossible de tirer des conclusions.Par conséquent, pour le diagnostic précis d'une tumeur cancéreuse, le médecin aura besoin des données de nombreuses études de laboratoire et instrumentales.

Le diagnostic est effectué par étapes. Dans un premier temps, le patient devra passer une série de tests, dont les données permettront de suspecter la présence d'un cancer. Après cela, pour obtenir une image plus détaillée, des diagnostics instrumentaux sont prescrits.

La recherche en laboratoire comprend les types de tests suivants:

  1. Un test sanguin pour identifier les marqueurs tumoraux (substances libérées en présence de néoplasmes tumoraux);
  2. L'étude de l'urine sur le contenu et le niveau d'amylase pancréatique;
  3. Analyse fécale pour détecter l'élastase pancréatique;
  4. Un test sanguin pour le contenu et le niveau d'alpha-amylase (pour le cancer du pancréas, il se trouve non seulement dans le sang, mais aussi dans l'urine), la phosphatase alcaline, le glucagon, la gastrine, les éléments peptidiques et l'insuline.

Avec des résultats positifs obtenus au cours des tests de laboratoire, le patient se voit prescrire un diagnostic supplémentaire, qui comprend diverses études instrumentales, telles que:

  1. Dépistage des organes péritonéaux. Cette méthode vous permet de déterminer la zone qui nécessite un examen plus approfondi. Le dépistage ne fournit aucune donnée sur la forme ou la taille de la tumeur;
  2. La TDM du pancréas est une méthode informative qui vous permet de déterminer la lésion et la localisation de la tumeur;
  3. IRM pour déterminer l'état des tissus de l'organe affecté;
  4. ERCP - une méthode de diagnostic qui vous permet de déterminer la présence d'une tumeur dans la région de la tête de l'organe. Pendant la procédure, un produit de contraste spécial est injecté dans le duodénum à l'aide d'un endoscope. Un examen plus approfondi est effectué à l'aide d'un appareil à rayons X;
  5. TAPOTER. À travers une grosse veine, une substance spéciale est introduite dans le corps du patient à base d'isotopes de sucre. Le sucre s'accumule dans le corps, mais en différentes quantités, selon l'état des tissus de certains organes;
  6. Cholangiographie endoscopique. Cette méthode de diagnostic est utilisée si une substance contenant des isotopes de sucre ne peut pas être injectée par une veine (le médicament est délivré dans la zone affectée par une petite piqûre dans le foie);
  7. Laparoscopie. La procédure est considérée comme invasive, par conséquent, elle est réalisée sous anesthésie. Grâce à une petite incision dans la cavité abdominale, un tube spécial est inséré dans l'estomac du patient à travers lequel le gaz est pompé dans le péritoine (cela est nécessaire pour protéger les organes contre les blessures lors de leur examen ultérieur avec un endoscope et offrir une meilleure visibilité). Après cela, un endoscope équipé d'une caméra est inséré dans l'incision. L'image des organes internes du patient est transmise au moniteur du médecin, ce qui lui permet de déterminer visuellement la présence d'une tumeur cancéreuse;
  8. La biopsie est une méthode de recherche obligatoire nécessaire pour poser un diagnostic précis. Au cours de la procédure (au cours de l'examen endoscopique décrit ci-dessus), une petite quantité de tissu est prélevée dans les zones touchées, qui sont ensuite examinées au microscope. Cette méthode vous permet de déterminer la structure des cellules dégénérées et de tirer une conclusion concernant la tumeur maligne.

Traitements du cancer du pancréas

La méthode de traitement principale et la plus efficace est la chirurgie. Cependant, il est loin d'être toujours possible de prescrire une intervention chirurgicale. La contre-indication à la chirurgie est la multiplicité de la tumeur, le développement de métastases dans d'autres organes, le mauvais état de santé du patient (lorsqu'il est probable qu'une personne ne subira pas d'opération complexe).

Traitement radical

Pour les petits cancers simples, le patient est référé pour une résection pancréato-duodénale. La procédure est considérée comme très compliquée, réalisée sous anesthésie générale. Le médecin fait une incision dans la zone de l'organe endommagé, à travers elle enlève le pancréas (ou une partie de celui-ci, selon l'emplacement et la taille de la tumeur), en outre, vous devrez peut-être retirer d'autres éléments du tube digestif (une partie de l'estomac et du duodénum). Après le retrait, une chirurgie plastique du tube digestif est effectuée pour restaurer la fonction digestive et les performances normales.