Diabète sucré pancréatique

... le diabète dans la pancréatite chronique est appelé diabète de type 3.

Selon diverses sources, le diabète sucré se développe chez 10 à 90% des patients atteints de pancréatite chronique, et dans la moitié des cas - le diabète sucré insulino-dépendant. Dans la pancréatite aiguë, une hyperglycémie transitoire se développe dans environ la moitié des cas, et une hyperglycémie persistante après une pancréatite aiguë a persisté avec une fréquence allant jusqu'à 15%. À mesure que l'attaque pancréatique se résorbe, la glycémie se normalise plus souvent.

Pathogénèse. La pathogenèse du diabète sucré pancréatogène s'explique par le développement et la destruction de l'appareil incrétoire au fur et à mesure de la progression de la pancréatite chronique. Cependant, un effet auto-immun sur les cellules des îlots n'est pas exclu. Une certaine importance dans la pathogenèse du diabète sucré dans la pancréatite chronique est jouée par la résistance tissulaire déterminée par la constitution, qui est beaucoup plus courante chez les personnes souffrant d'obésité et d'hyperlipidémie. L'obésité aggrave l'évolution de la pancréatite chronique et son pronostic. Il a été démontré qu'avec une augmentation du degré d'obésité, le risque de développer des complications de la pancréatite chronique, y compris l'insuffisance pancréatique endocrine, augmente. De plus, les patients atteints de pancréatite aiguë avec obésité développent souvent une hyperglycémie. Avec l'exacerbation de la pancréatite chronique, le développement d'une hyperglycémie transitoire est associé à un œdème pancréatique et à l'effet inhibiteur de la trypsine (dont le contenu dans le sang avec une pancréatite aiguë et une exacerbation de la pancréatite chronique augmente) sur la production d'insuline.

Clinique. La violation de la tolérance aux glucides, en règle générale, se développe déjà aux premiers stades de la pancréatite chronique. Le diabète sucré peut également se former au début de la manifestation clinique de la pancréatite chronique, mais le plus souvent, un trouble du métabolisme des glucides persistant se produit en moyenne 5 ans après le début de la maladie sous-jacente.

Les troubles endocriniens dans la pancréatite chronique se manifestent cliniquement sous la forme de deux options: l'hyperinsulinisme (hypoglycémie) et le diabète sucré pancréatogène. L'hyperinsulinisme se produit avec des crises typiques, qui s'accompagnent d'une sensation de faim, de sueur froide, de faiblesse, d'agitation, de tremblements dans tout le corps. Chez un tiers des patients, les épisodes d'hypoglycémie s'accompagnent de convulsions, de perte de conscience. En cas d'hypoglycémie chronique ou d'attaques fréquentes, la mémoire s'aggrave, une désorientation se produit, des troubles mentaux sont possibles.

Le diabète sucré dans la pancréatite chronique a un certain nombre de caractéristiques cliniques et pathogénétiques: (1) les patients sont plus susceptibles d'avoir un physique normal ou mince, souvent un tempérament colérique; (2) il n'y a aucun lien avec l'obésité, la résistance à l'insuline ou la prédisposition familiale; (3) bonne tolérance à l'hyperglycémie jusqu'à 11,5 mmol / l; (4) absence de manifestation ou manifestation tardive, qui s'explique par une évolution bénigne du diabète sucré, ainsi qu'un faible besoin d'insuline endogène en raison d'une diminution de la teneur totale en calories des aliments, d'une malabsorption en cas d'insuffisance pancréatique exocrine; (5) le début des symptômes du diabète, généralement plusieurs années après le début de la douleur dans l'abdomen; (6) une tendance aux conditions hypoglycémiques; (7) infections fréquentes et maladies de la peau; (8) plus rare et plus tardive qu'avec le diabète sucré «ordinaire», le développement de microangiopathies, l'acidocétose, les conditions hyperosmolaires; (9) se traite bien avec l'alimentation, l'exercice, les sulfonylurées (les biguanides et l'acarbose sont inefficaces); (10) le besoin de traitement à l'insuline est faible.

Le diabète sucré pancréatique est diagnostiqué à l'aide de tests de diagnostic standard..

Traitement. Une alimentation appropriée est recommandée (glucides - 50-60%; protéines - 20%; graisses - 20-30%). Il convient de prêter attention à la correction de la carence en protéines et en énergie, au traitement de l'hypovitaminose et des troubles électrolytiques. Il est nécessaire de compenser l'insuffisance pancréatique exocrine. À cette fin, ainsi que pour éliminer la carence protéino-énergétique, des préparations enzymatiques doivent être prescrites (une thérapie de remplacement par des préparations enzymatiques est considérée comme une méthode adjuvante pour le traitement du diabète sucré pancréatogène). Il est également tout aussi important de soulager la douleur avec les mêmes préparations enzymatiques (par exemple, Créon) ou des analgésiques principalement non narcotiques.

Si une intervention chirurgicale est indiquée, la pancréatomie distale doit être évitée. Si nécessaire, des doses fractionnées d'insuline simple sont prescrites, sa dose ne dépasse généralement pas 30 unités et dépend du niveau de glycémie, de la nature du régime alimentaire, de l'activité physique du patient, de la quantité de glucides consommée. La glycémie ne doit pas être réduite en dessous de 4,5 mmol / L en raison du danger d'hypoglycémie. Avec la stabilisation du métabolisme des glucides, le patient doit être transféré à des médicaments hypoglycémiants oraux. L'autotransplantation d'îlots de Langerhans avec résection ultérieure du pancréas ou pancréatotomie est réalisée dans des centres spécialisés.

Diabète sucré de type 3 (diabète sucré pancréatique)

Qu'est-ce que le diabète de type 3?

Le diabète sucré de type 3 est une maladie endocrinienne qui survient dans le contexte d'une lésion pancréatique primaire d'origines diverses (le plus souvent dans une pancréatite chronique). Scientifiquement, en médecine, on parle de diabète sucré pancréatique..

Avec cette maladie, le système endocrinien cesse de fonctionner normalement, violant la santé de tous les organes. le diabète sucré pancréatogène empêche la formation d'insuline dans le pancréas, augmentant le niveau de glucose dans le sang. Le système nerveux central souffre de ces maux. En médecine, il existe au total 4 types de diabète.

Le diabète sucré de type 3 est une maladie complexe pour la vie d'une personne, combinant un autre diabète de type 1 et de type 2. La maladie d'Alzheimer peut se développer. Les scientifiques tentent depuis longtemps de comprendre son origine dans le diabète. Ce n'est qu'en 2005 qu'ils ont pu déterminer la raison principale - c'est un manque d'insuline directement dans le cerveau. Les spécialistes ne prescrivent aucun traitement spécifique, car les symptômes sont variés.

À tous les stades de la maladie, le diabète pancréatique de type 3 est présent dans 15% de la population. Les hommes sont les plus sensibles à ce type de diabète, surtout après 40 ans..

Causes du diabète pancréatique

À la suite d'une violation de la fonction du pancréas, le diabète apparaît. En termes simples, nous pouvons dire que l'ensemble du système endocrinien fonctionne mal. Les principales causes du diabète de type 3 sont:

  • dysbiose chronique
  • pancréatite, gastrite et ulcère gastrique;
  • inflammation de la muqueuse intestinale;
  • les maladies virales transférées;
  • mauvaise alimentation, entraînant une augmentation du poids corporel;
  • hérédité.

Le plus souvent, un exacerbation fréquente de la pancréatite joue un rôle important dans la survenue du diabète sucré pancréatique. Ainsi, l'iode est absorbé avec vengeance. Cela affecte négativement tous les organes du tube digestif. Une perturbation endocrinienne se produit.

Après le début de la destruction du pancréas, une légère rémission se produit. Après 5 ans, le diabète sucré pancréatogène de type 3 se fait sentir. Pendant ce temps, les gens ne remarquent qu'un trouble des selles et n'y attachent aucune importance.

Pathogénèse

Le pancréas favorise la libération d'insuline dans le sang et régule le glucagon. Les hormones sont responsables des hormones. Leur emplacement est déterminé à la fin de la glande. À la suite d'influences externes, par exemple, la consommation d'alcool, de drogues, un changement dans le fonctionnement de l'appareil insulaire se produit.

Une exacerbation fréquente de pancréatite ou une intervention chirurgicale sur le pancréas provoque la formation d'un diabète pancréatique de type 3. Si la maladie progresse, le premier stade de la sclérose commence (maladie d'Alzheimer).

La trypsine dans le sang monte, formant un gonflement de la glande. L'insuline cesse de pénétrer dans les cellules du cerveau, entraînant une hyperglycémie. Le dispositif endocrinien ne contrôle pas son travail. Voilà comment le diabète de type 3 se régénère.

Symptômes du diabète sucré pancréatique

Au début, la maladie se manifeste faiblement, à commencer par les deux premiers types. Des symptômes tels que soif persistante, bouche et peau sèches apparaissent. Une personne commence à se gratter constamment, éprouvant de la fatigue et de l'apathie. La miction devient plus abondante. Le poids corporel a tendance à augmenter, mais peut rester au même niveau..

Si l'un des symptômes est détecté, vous devez immédiatement consulter un spécialiste pour exclure les complications glycémiques. Le diabète sucré de type 3 se développe progressivement du stade léger au stade sévère.

Symptômes d'une forme bénigne:

  • perte de mémoire, nommément oubli. Les fonctions mentales ralentissent;
  • dépression et apathie, irritabilité et nervosité;
  • perte de contrôle du temps et du lieu;
  • troubles des selles, brûlures d'estomac.
  • idées et actions délirantes, apparition d'hallucinations;
  • crampes corporelles, engourdissement des membres.

Il vaut la peine de remplacer que le diabète de type 3 peut être en rémission. Cependant, cette forme a également ses propres caractéristiques, qui méritent de prêter attention à une personne atteinte de cette maladie. Symptômes indiquant la présence de diabète sucré:

  • inconfort dans le cœur, douleurs de couture périodiques;
  • maux de tête surtout le matin;
  • lourdeur dans les jambes;
  • une hypertrophie du foie est diagnostiquée;
  • les organes de la vue et de l'ouïe sont perturbés;
  • la pression artérielle augmente considérablement;
  • gonflement des membres et du visage;
  • engourdissement des bras et des jambes.

Complications

Chez les personnes souffrant de diabète pancréatique de type 3, une cétonurie et une acidocétose se produisent, des crises d'hypoglycémie se produisent périodiquement. Une personne ne lâche pas son envie de manger, même si elle a bien mangé.

Il jette de la sueur froide, une peau plus claire, en particulier les lèvres, et l'excitabilité augmente. Des augmentations soudaines de la glycémie contribuent à l'évanouissement et peuvent entraîner un coma diabétique. Les vitamines ne sont pas absorbées par l'organisme; une forte phase de carence en vitamines se développe. Le métabolisme ralentit.

Diagnostique

Il devient très difficile pour les diabétiques de type 3 de reconnaître et de prescrire le bon traitement. L'inflammation du pancréas est souvent cachée. La thérapie habituelle de réduction du sucre et un régime spécial ne donnent pas le résultat souhaité..

Le diagnostic comprend les activités suivantes:

  • Consultation d'endocrinologue. Il est nécessaire d'étudier en détail l'évolution de la maladie, les causes possibles et de déterminer les bons symptômes;
  • la qualité pancréatique est évaluée. Un test sanguin biochimique est prescrit. L'urine est donnée pour analyse afin de déterminer la quantité d'acétone et de glucose dans son contenu;
  • la glycémie est surveillée. Le médecin doit connaître la quantité de glucose dans le sang après avoir mangé et à jeun;
  • Échographie et IRM. Pour le diagnostic correct du diabète doit subir une échographie de la cavité abdominale. L'IRM des glandes peut montrer la bonne taille et la bonne structure pour exclure les tumeurs et les néoplasmes.

Il est beaucoup plus facile d'identifier le diabète de type 2 et de type 2. Le diabète pancréatique ne progresse pas pendant un certain temps. Une étude complète doit être effectuée pour la présence de cette maladie. À l'avenir, un traitement correctement sélectionné aidera à noyer la maladie..

Traitement du diabète sucré pancréatique

Après le diagnostic, il est nécessaire de traiter le traitement de la pancréatite et de travailler sur la prévention. Les mauvaises habitudes ne feront qu'aggraver la situation, leur abandon sera la bonne décision. Vous devez faire le bon régime et ajuster votre style de vie en ajoutant plus de travail physique, ou vice versa plus souvent pour vous détendre.

Le complexe de traitement est le suivant:

  • Le bon régime. La consommation de protéines et de fruits doit être plus importante que d'habitude. Le beurre, les aliments frits, sucrés, fumés et épicés sont interdits aux diabétiques de type 3. La viande et le poisson seront la principale source d'énergie. Une variété de céréales sans sucre est disponible pour la consommation. Vous devez essayer de grignoter le plus souvent possible. Une fois toutes les 4 heures sera suffisant. Les additifs sous forme de sauce et de mayonnaise sont strictement exclus.
  • Médicaments. Préparations spécialement conçues pour le contrôle de la digestion. Ils améliorent le métabolisme et combattent l'exacerbation de la pancréatite. Prescrire des médicaments antipyrétiques.
  • Cours postopératoire. Les médecins prescrivent de l'insuline après des interventions sur le pancréas.

Prévision et prévention

La maladie est traitée efficacement avec un cours visant à améliorer le fonctionnement du pancréas. L'hypoglycémie s'estompe à l'arrière-plan. En raison de l'effet positif, il est possible de stabiliser le taux de sucre dans le sang. La condition humaine s'améliore progressivement.

Les patients en oncologie devraient passer plus de temps dans des conditions de rééducation. De mauvaises habitudes et une mauvaise alimentation ralentissent le traitement. Un gastro-entérologue devrait être votre meilleur ami si vous soupçonnez un diabète pancréatique de type 3.

Traiter le diabète

Diabète sucré pancréatique

Le diabète sucré pancréatogène est une maladie endocrinienne qui survient dans le contexte d'une lésion primaire du pancréas d'origines diverses (le plus souvent, une pancréatite). Elle se manifeste par des troubles dyspeptiques (brûlures d'estomac, diarrhée, douleurs périodiques dans l'épigastre) et le développement progressif de l'hyperglycémie. Le diagnostic repose sur une étude du profil glycémique, de la biochimie sanguine, de l'échographie et de l'IRM du pancréas. Le traitement comprend un régime pauvre en graisses et en glucides «rapides», l'utilisation d'enzymes et de médicaments hypoglycémiants et le refus de l'alcool et du tabac. Après une chirurgie radicale, une thérapie de remplacement de l'insuline est prescrite.

Diabète sucré pancréatique

Le diabète sucré pancréatique (diabète sucré de type 3) est une violation secondaire du métabolisme du glucose qui se développe à la suite de dommages au pancréas endocrinien (pancréas). La maladie survient chez 10 à 90% des patients atteints de pancréatite chronique. Une telle variabilité des données est associée à la complexité de prédire le développement d'un dysfonctionnement endocrinien pancréatique et à la difficulté de diagnostic différentiel de la pathologie. Après une pancréatite aiguë, le risque de diabète de type 3 est de 15%. La maladie affecte plus souvent les hommes qui boivent de l'alcool, des aliments gras.

Causes du diabète pancréatique

La maladie se développe avec une violation des fonctions endocrines et exocrines du pancréas. Les causes suivantes de dommages à l'appareil des îlots de la glande sont distinguées:

  • Inflammation chronique du pancréas. Les exacerbations fréquentes de la pancréatite augmentent le risque de développer un diabète. L'inflammation chronique provoque la destruction progressive et la sclérose des îlots de Langerhans.
  • Chirurgie pancréatique. L'incidence du diabète postopératoire varie de 10% à 50% selon le volume de la chirurgie. Le plus souvent, la maladie se développe après une pancréatectomie totale, une résection pancréato-duodénale, une pancréatojéjunostomie longitudinale, une résection caudale pancréatique.
  • Autres maladies du pancréas. Le cancer du pancréas, la nécrose pancréatique provoquent une perturbation endocrinienne avec formation d'une hyperglycémie persistante.

Il existe des facteurs de risque qui déclenchent le diabète pancréatique chez les patients atteints de dysfonction pancréatique. Ceux-ci inclus:

  • L'abus d'alcool. L'utilisation systématique de boissons alcoolisées plusieurs fois augmente le risque de pancréatite d'origine alcoolique avec formation d'hyperglycémie transitoire ou persistante.
  • Malnutrition. Une consommation excessive d'aliments riches en graisses, de glucides facilement digestibles contribue au développement de l'obésité, de l'hyperlipidémie et d'une altération de la tolérance au glucose (prédiabète).
  • L'utilisation à long terme de médicaments (corticostéroïdes) s'accompagne souvent d'une hyperglycémie..

Pathogénèse

La fonction endocrinienne du pancréas est la libération d'insuline et de glucagon dans le sang. Les hormones sont produites par des îlots de Langerhans situés dans la queue de la glande. Les influences externes prolongées (alcool, médicaments), les épisodes fréquents d'exacerbation de la pancréatite, la chirurgie de la glande entraînent une altération de la fonction insulinique. La progression de l'inflammation chronique de la glande provoque la destruction et la sclérose de l'appareil des îlots. Lors d'une exacerbation de l'inflammation, un œdème pancréatique se forme, la teneur en trypsine dans le sang augmente, ce qui a un effet inhibiteur sur la sécrétion d'insuline. À la suite de dommages à l'appareil endocrinien de la glande, une hyperglycémie transitoire puis persistante se produit, le diabète se forme.

Symptômes du diabète sucré pancréatique

La pathologie survient souvent chez les personnes ayant un physique mince ou normal avec une excitabilité accrue du système nerveux. Les dommages au pancréas s'accompagnent de symptômes dyspeptiques (diarrhée, nausées, brûlures d'estomac, flatulences). Les sensations douloureuses lors de l'exacerbation de l'inflammation glandulaire sont localisées dans la zone épigastrique et ont des intensités différentes. La formation d'hyperglycémie dans la pancréatite chronique se produit progressivement, en moyenne après 5-7 ans. À mesure que la durée de la maladie et la fréquence des exacerbations augmentent, le risque de développer un diabète augmente. Le diabète peut également débuter avec la manifestation d'une pancréatite aiguë. L'hyperglycémie postopératoire se forme simultanément et nécessite une correction par l'insuline.

Le diabète pancréatique est léger avec une augmentation modérée de la glycémie et des épisodes d'hypoglycémie fréquents. Les patients sont adaptés de manière satisfaisante à l'hyperglycémie jusqu'à 11 mmol / L. Une nouvelle augmentation de la glycémie provoque des symptômes de diabète (soif, polyurie, peau sèche). Le diabète pancréatique répond bien au traitement par une diététique et des médicaments hypoglycémiants. L'évolution de la maladie s'accompagne de fréquentes maladies infectieuses et cutanées..

Complications

Chez les patients atteints de diabète de type 3, une acidocétose et une cétonurie se produisent rarement. Les patients atteints de diabète pancréatique se caractérisent par de courtes crises fréquentes d'hypoglycémie, qui s'accompagnent d'une sensation de faim, de sueurs froides, d'une pâleur de la peau, d'une excitation excessive, de tremblements. Une nouvelle baisse de la glycémie provoque un trouble ou une perte de conscience, le développement de convulsions et un coma hypoglycémique. Avec un cours prolongé de diabète pancréatique, des complications se forment de la part d'autres systèmes et organes (neuropathie diabétique, néphropathie, rétinopathie, angiopathie), hypovitaminose A, E, altération du métabolisme du magnésium, du cuivre et du zinc.

Diagnostique

Le diagnostic du diabète sucré pancréatique est difficile. Cela est dû à l'absence prolongée de symptômes du diabète, à la difficulté à reconnaître les maladies inflammatoires du pancréas. Avec le développement de la maladie, les symptômes des lésions pancréatiques sont souvent ignorés, ne prescrivant qu'un traitement hypoglycémique. Le diagnostic des troubles du métabolisme des glucides est réalisé dans les domaines suivants:

  1. Consultation d'endocrinologue. Un rôle important est joué par une étude approfondie de l'histoire de la maladie et de la relation entre le diabète et la pancréatite chronique, les opérations sur le pancréas, l'alcoolisme, les troubles métaboliques, la prise de stéroïdes.
  2. Surveillance de la glycémie. Il s'agit de déterminer la concentration de glucose à jeun et 2 heures après un repas. Avec le diabète de type 3, le taux de glucose à jeun sera dans les limites normales et après avoir mangé, il augmentera.
  3. Évaluation de la fonction pancréatique. Elle est réalisée à l'aide d'une analyse biochimique pour déterminer l'activité de la diastase, de l'amylase, de la trypsine et de la lipase dans le sang. Les données OAM sont indicatives: dans le diabète pancréatique, les traces de glucose et d'acétone dans l'urine sont généralement absentes.
  4. Méthodes instrumentales de visualisation. Échographie de la cavité abdominale, l'IRM pancréatique vous permet d'évaluer la taille, l'échogénicité, la structure pancréatique, la présence de formations et d'inclusions supplémentaires.

En endocrinologie, le diagnostic différentiel de la maladie est réalisé avec le diabète de type 1 et de type 2. Le diabète de type 1 se caractérise par un début brutal et agressif de la maladie à un jeune âge et des symptômes graves d'hyperglycémie. Dans le test sanguin, des anticorps dirigés contre les cellules bêta pancréatiques sont détectés. Les caractéristiques distinctives du diabète de type 2 seront l'obésité, la résistance à l'insuline, la présence de peptide C dans le sang et l'absence de crises hypoglycémiques. Le développement du diabète des deux types n'est pas associé à des maladies inflammatoires du pancréas, ainsi qu'à des interventions chirurgicales sur l'organe.

Traitement du diabète sucré pancréatique

Pour le meilleur résultat, il est nécessaire d'effectuer un traitement conjoint de la pancréatite chronique et du diabète. Il est nécessaire d'abandonner à jamais l'usage des boissons alcoolisées et du tabac, d'ajuster le régime alimentaire et le mode de vie. La thérapie combinée a les directions suivantes:

  • Régime. Le régime alimentaire du diabète pancréatique comprend la correction de la carence en protéines, l'hypovitaminose, les troubles électrolytiques. Il est conseillé aux patients de limiter leur apport en glucides «rapides» (produits à base de beurre, pain, bonbons, gâteaux), frits, épicés et gras. Le régime alimentaire principal est constitué de protéines (variétés de viande et de poisson faibles en gras), de glucides complexes (céréales), de légumes. Les aliments doivent être pris en petites portions 5 à 6 fois par jour. Il est recommandé d'exclure les pommes fraîches, les légumineuses, les bouillons de viande riches, les sauces et la mayonnaise.
  • Compensation de l'insuffisance enzymatique du pancréas. Des médicaments contenant des enzymes d'amylase, de protéase, de lipase dans différentes proportions sont utilisés. Les médicaments aident à établir le processus digestif, à éliminer la carence protéino-énergétique.
  • Prendre des médicaments hypoglycémiants. Pour normaliser le métabolisme des glucides, un bon résultat est donné par la nomination de médicaments à base de sulfanylurée.
  • Thérapie de remplacement postopératoire. Après des interventions chirurgicales sur le pancréas avec résection complète ou partielle de la queue de la glande, l'administration fractionnelle d'insuline ne dépasse pas 30 unités par jour. La glycémie recommandée n'est pas inférieure à 4,5 mmol / l en raison du risque d'hypoglycémie. Avec la stabilisation de la glycémie devrait passer à la nomination de médicaments hypoglycémiants oraux.
  • Autotransplantation de cellules d'îlots. Elle est réalisée dans des centres médicaux endocrinologiques spécialisés. Après une transplantation réussie, les patients subissent une pancréatotomie ou une pancréatectomie.

Prévision et prévention

Avec le traitement complexe des lésions pancréatiques et la correction de l'hyperglycémie, le pronostic de la maladie est positif. Dans la plupart des cas, il est possible d'obtenir un état satisfaisant du patient et des valeurs normales de sucre dans le sang. Dans les maladies oncologiques sévères, les opérations radicales sur la glande, le pronostic dépendra de l'intervention et de la période de rééducation. L'évolution de la maladie est aggravée par l'obésité, l'alcoolisme, l'abus d'aliments gras, sucrés et épicés. Pour la prévention du diabète sucré pancréatogène, il est nécessaire de mener un mode de vie sain, de renoncer à l'alcool et, en présence de pancréatite, de subir un examen rapide par un gastro-entérologue.

Sources utilisées: www.krasotaimedicina.ru

Pancréatite et diabète

L'état douloureux du pancréas, lorsque son travail est perturbé, est appelé pancréatite. La pancréatite et le diabète touchent principalement les personnes obèses et les personnes souffrant de maladies gastro-intestinales. Le pancréas est responsable de l'absorption de tous les aliments et sécrète des hormones protéiques (glucagon, insuline). Si une inflammation est diagnostiquée, cela signifie que les enzymes qui sécrètent du fer ont cessé de le transmettre au duodénum. Pour cette raison, les enzymes fonctionneront précisément dans la glande, ce qui conduit à l'autodestruction de l'organe.

Pourquoi surgit?

Les dommages au pancréas sont la principale cause de troubles métaboliques. La glande endommagée cessera de fournir la dose d'hormones requise et un manque d'insuline chez l'homme est un danger. Il s'agit d'une hormone qui réduit le niveau de glucose produit par l'interaction des glucides. L'organe malade devient enflammé, à cause de cela, la production de l'hormone est insuffisante et, à la suite de ces processus, la glycémie augmente. Cela provoquera un diabète de type 2 dans 25% des cas. Stress, malnutrition, manque de routine quotidienne, excitation - tout cela est le chemin vers la prise de poids et l'apparition de plaies parallèles.

Symptômes de la maladie

La pancréatite peut être associée au diabète. Cette condition est également appelée diabète pancréatique..

La maladie se manifeste souvent par des douleurs dans le pancréas.

En raison d'une glycémie excessive chez les diabétiques, le sucre affecte de manière destructrice les vaisseaux sanguins et provoque même une nécrose. Il n'y a pas d'action inverse. Souvent, la pancréatite chronique due au diabète provoque l'apparition du diabète de type 1. Le diabète pancréatique au stade où l'inflammation du pancréas se produit s'accompagne de douleurs (de diverses formes d'intensité). Au premier stade, des rémissions et des périodes d'exacerbation sont encore possibles. Cette étape peut durer des années..

L'étape suivante s'accompagne de symptômes d'une violation du tube digestif chez l'homme:

  • ballonnements;
  • brûlures d'estomac, qui sont arrêtées par la semoule;
  • selles dérangées, diarrhée;
  • perte d'appétit.

La destruction complète des îlots de Langerhans (une déviation de la nature auto-immune) est la principale et principale raison de l'apparition du diabète insulino-dépendant du premier type. Ces îlots sont situés dans la queue du pancréas et pèsent environ 2% de sa masse. Lors de la formation du diabète, le corps humain commence à jeter des anticorps qui détruisent les cellules pancréatiques qui produisent l'insuline. Le diabète avec pancréatite chronique provoque le développement d'une hypoglycémie si le traitement est accompagné de préparations d'insuline. Rarement accompagné de lésions des petits vaisseaux (microangiopathie).

Traitement de la pancréatite contre le diabète

Le traitement du diabète sucré de type 2 est souvent effectué en ajustant le régime alimentaire, y compris les aliments à faible teneur en glucides. Le traitement de la pancréatite chronique dans le diabète de type 2 est réduit à des comprimés contenant des médicaments antidiabétiques, mais uniquement au stade initial de la maladie. Plus tard, ils perdront tous les avantages en raison de la formation d'une carence en insuline. L'insulinothérapie dispense d'une cueillette difficile et de fortes doses d'insuline.

Le traitement de la pathologie est long, surtout si le patient souffre de pancréatite et de diabète. Pendant le traitement, le médecin prescrit l'utilisation d'une thérapie de remplacement pour normaliser le métabolisme des glucides et la carence enzymatique, qui s'exprime par une sécrétion limitée ou une faible activité des enzymes pancréatiques. Prescrire également l'utilisation de médicaments enzymatiques et hormonaux spéciaux, par exemple, prendre de la "pancréatine". Le traitement de la pancréatite consiste à prescrire un régime alimentaire au tout début de la maladie pour prévenir le développement du diabète de type 2. La thérapie de la pancréatite chronique prend beaucoup de temps.

Le médecin explique également aux erreurs du patient dans son mode de vie et sa nutrition, ce qui a provoqué la formation d'une pathologie. Souvent, l'apparition d'écarts est associée au stress. Le médecin traitant aide à établir le calendrier de la prise de la bonne nourriture et peut vous recommander de consulter un psychologue et un nutritionniste pour obtenir de l'aide. Le patient doit syntoniser une vague positive, éviter tout ce qui est négatif, se concentrer sur sa routine quotidienne, respecter les prescriptions des médecins. Il est important pour les personnes environnantes de maintenir le confort psychologique du patient jusqu'à son rétablissement complet.

Régime et le bon menu

Il est important que les diabétiques suivent une alimentation et des menus appropriés. Une alimentation équilibrée est considérée et constitue à juste titre une partie importante de la cure. Une consommation excessive de glucides est le moyen de faire de l'embonpoint. Et la pancréatite se développe dans le diabète sucré beaucoup plus rapidement que chez une personne en bonne santé. Il serait plus réaliste d'appeler cela non pas un régime, mais un système de nutrition générale et appropriée. La quantité de graisse dans ce cas, pour participer à la synthèse, diminue progressivement, ce qui conduit invariablement à une amélioration de l'état du patient. Vous devez développer l'habitude de manger régulièrement les bons aliments. Le régime pour la pancréatite et le diabète implique:

  • consommation minimale de glucides rapides;
  • refus d'épices, d'épices et d'alcool;
  • réduction de l'amidon et du sucre;
  • refus de confiserie pâtisserie, pâtes, bière et boissons gazeuses sucrées;
  • restriction maximale de la farine et des féculents;
  • minimum de fruits sucrés.

Dans un grand volume, sans restrictions, les nutritionnistes recommandent de manger des légumes, des herbes, des graines, des noix, de la volaille et du poisson.

Vous devez étudier attentivement les recettes de cuisine et respecter le régime de l'eau. Vous devez boire 2 litres ou plus d'eau sans gaz (à l'exclusion des aliments liquides et des fruits) pendant la journée. La prise de multivitamines aidera une personne à s'habituer très rapidement au nouveau menu. Un diabétique doit passer à une bonne nutrition afin d'éviter des conséquences négatives. Un régime pauvre en glucides est contre-indiqué chez les enfants, les adolescents, les femmes en position, les mères allaitantes et les hommes.

Sources utilisées: etodiabet.ru

Pancréas et diabète

De faible poids et de petite taille, le pancréas se distingue par le fait qu'il occupe l'un des rôles principaux au cours du métabolisme et lors de la digestion. Diabète sucré - cette maladie du système endocrinien, se caractérise par une augmentation de la quantité de sucre dans le sang en raison d'un manque d'insuline produite dans le pancréas. L'insuline ouvre toutes les «portes» qui sont fermées dans le corps, apportant du glucose - un «aliment» important pour la vie complète d'une personne. En cas d'anomalies du pancréas, la quantité d'insuline produite diminue et peut même s'arrêter complètement. Grâce à l'insuline, le glucose pénètre dans le foie, dans les cellules musculaires et adipeuses, est complètement transformé dans le sang.

Le mécanisme de développement du diabète pancréatique

Le diabète pancréatique primaire est causé par une altération de la fonctionnalité de l'appareil des îlots du pancréas et de l'hémoglobine inférieure. Elle survient en raison de l'utilisation d'une grande quantité d'alcool, d'une lithiase biliaire ou après une intervention chirurgicale sur le pancréas. Le diabète pancréatique survient chez les patients souffrant de troubles métaboliques et sujets à un déséquilibre acido-basique.

Le diabète se développe dans le contexte du processus inflammatoire du pancréas avec une séquence des symptômes suivants:

  • le patient ressent une douleur dans l'abdomen;
  • maux d'estomac;
  • Diabète.

Plus en détail, les symptômes sont les suivants:

  • Les symptômes de la forme primaire du processus inflammatoire du pancréas sont dus à des sensations douloureuses, qui ont une localisation et une intensité différentes. La phase primaire peut durer jusqu'à 10 ans.
  • La phase suivante s'accompagne de vomissements, brûlures d'estomac, flatulences, nausées et diarrhée.
  • Au stade avancé, la destruction des cellules et la formation d'une dépendance au glucose se produisent. La glycémie du patient augmente après avoir mangé, lorsque ce niveau est normal à jeun..
  • Au dernier stade, le diabète sucré se forme, qui dans l'histoire de la maladie est désigné comme pancréatite chronique chez près d'un tiers des patients.

Retour à la table des matières

Symptômes

Avec le diabète pancréatique, les symptômes suivants sont observés:

  • Une douleur de forme constante et intense est localisée à droite ou à gauche sous les côtes. En cas de douleur intense, si vous ne consultez pas à temps un médecin, un choc douloureux peut s'ensuivre..
  • Augmentation de la température corporelle et changements de pression (augmentation ou diminution). Avec une inflammation aiguë, l'état de santé du patient se détériore, la température augmente et une variation de la pression artérielle se produit.
  • La peau pâlit.
  • Le patient se sent malade, il a la bouche sèche.
  • Le processus inflammatoire du pancréas s'accompagne de vomissements avec de la bile. Un patient avec un tel diagnostic est fortement découragé de manger de la nourriture dans les premiers jours de la maladie..
  • Le diabète pancréatique se caractérise par une diarrhée ou, à l'inverse, une constipation.
  • Essoufflement, transpiration excessive due à une perte d'électrolyte après des vomissements.
  • En plus de la douleur, le patient est perturbé par des ballonnements, qui se forment en raison de l'incapacité de l'estomac et des intestins à se contracter lors d'une attaque.
  • Un pancréas enflammé peut également être déterminé par la teinte bleue de la peau dans le nombril ou le bas du dos.

Retour à la table des matières

La manifestation du processus inflammatoire du pancréas dans le diabète de type 2

Souvent, après une inflammation du système digestif, un diabète de type 2 peut se développer. Cela peut se produire si l'inflammation s'accompagne d'une augmentation du taux de concentration de glucose dans le sang. Les patients atteints d'un tel diabète se plaignent de douleurs aiguës dans l'abdomen et d'une altération du processus digestif.

Les spécialistes dans le domaine de la médecine distinguent trois phases du développement du diabète sucré pancréatique de type 2:

  • la pancréatite exacerbe alternativement et entre en rémission;
  • Troubles métaboliques;
  • 2 formes de diabète commencent et se développent.

Retour à la table des matières

Traitement et alimentation

Un patient avec un pancréas enflammé se voit prescrire non seulement des médicaments, mais aussi des régimes stricts, qui constituent la partie principale de la thérapie, et ils doivent être observés de la même manière que les médicaments à boire. Il est difficile de traiter un patient souffrant d'inflammation pancréatique et de diabète. La thérapie est basée sur l'apport de médicaments hormonaux et d'enzymes, mais le respect d'une bonne nutrition joue un rôle important, pour lequel les produits inacceptables doivent être exclus du menu du patient. Le traitement sera efficace à condition que les recommandations du médecin soient suivies..

La pharmacothérapie peut éviter certains problèmes:

  • Lorsque la région abdominale fait mal, le médecin prescrit des analgésiques tels que No-Shpa, Papaverin, etc..
  • Pour soulager le pancréas, prescrire des enzymes telles que: Pancréatine, Mezim, Digestal, etc..
  • Avec la pancréatite, une infection peut se développer et, pour l'éviter, une antibiothérapie basée sur la prise d'antibiotiques légers est prescrite.

Le menu du patient doit inclure un rapport strict de protéines, glucides et graisses.

Traiter un patient diagnostiqué avec un diabète pancréatique n'est pas si simple. La condition pour une récupération rapide est non seulement de prendre des médicaments, mais aussi de maintenir une bonne nutrition, qui est basée sur les principes suivants:

  • Le régime alimentaire du patient doit comprendre un rapport strict de protéines, de glucides et de graisses. Les glucides, en tant que composant principal de la nutrition, devraient être à moins de 350 g par jour, dans une plus petite quantité comprennent des protéines, seulement une centaine de grammes et des graisses, dont une portion ne doit pas dépasser 60 g par jour.
  • Les repas par jour devraient être d'au moins quatre, idéalement 6 fois, mais en petites portions.
  • Utilisez une double chaudière pour la cuisson. Les aliments frits devraient disparaître du menu du patient pendant longtemps. La cuisson est autorisée, et le ragoût et la cuisson sont autorisés au stade de la rémission..
  • Il est fortement déconseillé d'ajouter des épices, de l'ail, du vinaigre, d'autres produits qui irritent la muqueuse intestinale aux aliments.
  • Au stade de l'exacerbation et de la restauration du pancréas, il est nécessaire d'exclure les aliments gras, salés, épicés, fumés ou riches.

Un rapport plus détaillé des produits alimentaires et de leur teneur en calories peut être décrit par un médecin qui dirige la maladie et a les recherches nécessaires. Le menu est compilé individuellement pour chaque patiente et dépend du mode de vie, de l'activité physique et du fait qu'une femme soit enceinte ou allaite. Les produits qui doivent être inclus dans l'alimentation du patient sont les suivants:

  • poisson, viandes maigres, mais aussi soupes, escalopes vapeur;
  • soupes à base de légumes ou de bouillon de lait aux céréales (riz, flocons d'avoine, sarrasin);
  • omelette aux œufs;
  • bouillie de lait ou sur l'eau, sans beurre ni sucre;
  • pâtes, pain rassis;
  • pas plus de 100 millilitres de lait par jour;
  • les produits laitiers;
  • fruits, baies, légumes cuits au four ou crus;
  • en dessert, lorsque la maladie prend une forme plus légère, vous pouvez inclure du sucre, du miel ou de la confiture dans l'alimentation;
  • les boissons gazeuses avec du lait, les jus de fruits et légumes, mais pas acides, sont autorisés à partir des boissons.

Parmi les produits ci-dessus, le menu du diabète pancréatique aigu est le suivant:

  • pour le petit déjeuner, on offre à la patiente une omelette aux œufs, une bouillie d'avoine, cuite dans de l'eau et du beurre pas plus de 10 g;
  • le déjeuner du patient comprendra des escalopes de poulet et de boeuf à la vapeur et de la bouillie de sarrasin;
  • le thé de l'après-midi est considéré comme une petite collation, alors ne surchargez pas le pancréas, mais offrez au patient un thé faible avec une cuillère de miel et de cracker;
  • pour le dîner, le poisson est cuit à la vapeur ou, si l'état du patient, cuit au four, les haricots verts bouillis le permettent;
  • pour le deuxième dîner, vous pouvez offrir du kéfir et des craquelins.

Au stade chronique de la maladie, une salade légère de tomates et de concombres frais assaisonnés de tournesol ou d'huile d'olive, de la vinaigrette, des bonbons à base d'édulcorant et une salade de carottes et de chou peuvent être ajoutés au menu précédent..

Sources utilisées: pishchevarenie.ru

Pancréatite et diabète - existe-t-il un lien entre les maladies et comment les traiter simultanément?

Certaines maladies sont très spécifiques. Ce sont la pancréatite et le diabète.

Pour cette raison, il peut sembler qu'ils n'ont aucun lien les uns avec les autres. En fait, ce qui est commun entre l'inflammation pancréatique et l'hypoglycémie?

Pendant ce temps, ces deux maladies graves sont interdépendantes et sont souvent observées chez un patient. Le pancréas a deux fonctions. Il produit des enzymes et de l'insuline. Le premier est nécessaire à la dégradation des aliments, le second - le glucose.

Les troubles du pancréas conduisent au diabète. Dans la plupart des cas, une maladie «douce» du deuxième type se développe. Une telle complication redoutable survient chez plus du tiers des patients diagnostiqués avec une pancréatite chronique..

Le mécanisme de développement du diabète

Pour que la pancréatite devienne permanente, cela prendra beaucoup de temps, jusqu'à 10 ans. Pendant cette période, le patient éprouve des douleurs occasionnelles dans l'hypochondre gauche. Ce sont ces sensations désagréables qui sont considérées comme les principaux signes d'une maladie.

Mais la douleur peut passer assez rapidement et le patient oublie son malaise jusqu'à la prochaine attaque. Si vous ne suivez pas de régime, ne prenez pas de médicaments, la pathologie devient chronique. Dans ce cas, le patient n'est pas seulement préoccupé par la douleur du côté gauche.

Des symptômes apparaissent qui indiquent un dysfonctionnement digestif:

  1. brûlures d'estomac;
  2. la diarrhée;
  3. ballonnements;
  4. la nausée;
  5. manque d'appétit;
  6. vomissement.

Cette étape de l'évolution de la pancréatite est également caractérisée par une altération du métabolisme des glucides. Le niveau de glucose dans le sang diminue, cela se produit sporadiquement et spontanément. Ce phénomène est compréhensible - les cellules bêta sont irritées, elles répondent à l'inflammation par la libération de fortes doses d'insuline.

Lorsque la pancréatite progresse, le pancréas ne peut plus faire face à ses tâches endocriniennes. Dans ce cas, le patient a une tolérance au glucose. Autrement dit, après avoir mangé dans le sang du patient, une teneur en sucre significative peut être détectée, dont le niveau ne diminue pas pendant longtemps.

Il faudra un certain temps pour développer pleinement le diabète. Cela prend généralement environ cinq ans..

Le plus souvent, le diabète de type 2 se développe lorsqu'une quantité suffisante d'insuline est sécrétée, mais son entrée dans le sang est difficile.

L'excès de glucose n'est pas dans le foie et les muscles, mais est impliqué dans la destruction des vaisseaux sanguins. En cas de diabète de type 1, l'inflammation pancréatique provoque le remplacement des cellules pancréatiques par du tissu adipeux ou conjonctif. Dans le même temps, les cellules normales sont compressées, deviennent plus petites, atrophie.

Ils ne peuvent tout simplement plus remplir leur fonction - ils arrêtent de libérer du jus et de l'insuline dans le sang et meurent en conséquence. Ce processus conduit au développement du diabète de type 1. Dans ce cas, vous devez savoir que la nécrose des cellules pancréatiques est un phénomène irréversible. Aucune production d'insuline ne se produit; la glycémie augmente.

Les symptômes de la pancréatite

Au tout début de la maladie, le patient est tourmenté par des douleurs tranchantes. Ils sont localisés dans l'hypochondre gauche. La douleur survient pour une raison. C'est une réaction à la nourriture. Les manifestations douloureuses se produisent environ 2 heures après le petit-déjeuner, le déjeuner, etc. Pendant ce temps, la nourriture pénètre dans les intestins. Elle a besoin de suc pancréatique.

La structure du pancréas

Les premiers mois du développement de la maladie sont caractérisés par des douleurs périodiques et une accalmie ultérieure. Si vous ne faites pas attention à ces attaques récurrentes, ne surveillez pas le régime alimentaire - la pancréatite devient chronique.

Une maladie négligée se manifeste par des symptômes directement liés au tractus gastro-intestinal. Flatulences, brûlures d'estomac, nausées, manque d'appétit - loin d'être une liste complète des manifestations désagréables de pancréatite chronique. La maladie affecte les cellules qui sécrètent du jus. Leur manque conduit à un gros problème - indigestion des aliments.

Le plus souvent, la maladie commence de manière aiguë. Le patient ressent une douleur intense et coupante du côté gauche. L'attaque peut durer plusieurs heures.

Il est tout simplement impossible de tolérer une telle douleur; vous devez appeler un médecin. En cas de suspicion de pancréatite, le patient se voit proposer de se faire soigner à l'hôpital.

Aux premiers symptômes de la maladie, vous devez immédiatement consulter un médecin et effectuer méthodiquement tous ses rendez-vous, car la pathologie menace d'une complication grave qui détruit tout le corps.

Comment traiter la pancréatite?

Parfois, il n'est pas possible d'empêcher le développement d'une maladie "douce". La bataille avec les deux maux dans ce cas prendra beaucoup d'efforts et d'argent.

Cependant, dans ce cas, il ne faut pas abandonner, car une glycémie accrue détruit tous les organes et systèmes, conduit à la mort des tissus.

Le but du traitement est l'inhibition de la dégradation pancréatique. Pour y parvenir, vous devrez utiliser des statines, des médicaments hormonaux qui aident la glande à fonctionner correctement, ralentissent la mort des cellules. De plus, des enzymes spécialisées sont prescrites pour assurer un métabolisme normal des glucides..

Dans le diabète de type 1, des injections d'insuline sont nécessaires. S'il s'agit du deuxième type, les comprimés peuvent être utilisés au début de cette maladie. Lorsque la maladie progresse, un tel traitement est peu utile, car la carence en insuline devient absolue. Cependant, les doses élevées de ce médicament nécessaires pour le premier type de maladie ne sont pas nécessaires ici..

Comment organiser une bonne nutrition?

Le diabète a peur de ce remède comme le feu!

Il vous suffit de postuler.

Une des principales causes de pancréatite est identifiée depuis longtemps. Il s'agit d'un régime malsain..

Vous pouvez passer de nombreuses années sur le traitement, en utilisant tous les médicaments possibles pour cela, et ne pas obtenir un résultat positif si vous négligez le régime.

Le régime alimentaire d'une personne souffrant de diabète est différent de celui d'un patient chez qui on a diagnostiqué une inflammation non compliquée du pancréas. Souffrant de pancréatite, il est nécessaire de réduire considérablement la consommation d'aliments contenant des graisses, des glucides rapides. Ce dernier doit être dit plus en détail..

Seule une diminution de l'apport rapide en glucides réduit de plusieurs fois le risque de développer un diabète de type 2. Les bonbons, les produits à base de farine peuvent être inclus dans le régime alimentaire en petites quantités, car cet aliment augmente le niveau de glucose dans le sang. Le non-respect de cette règle entraîne une tension pancréatique excessive. De cela, elle s'use très rapidement.

Les médecins conseillent généralement au patient d'exclure les aliments suivants de l'alimentation:

Surcharger le pancréas avec une nourriture abondante est fortement déconseillé. Cinq repas par jour est juste un minimum raisonnable, idéalement, les patients atteints de pancréatite devraient manger encore plus souvent. Il vaut la peine d'oublier les collations rapides sur le pouce, de manger de la restauration rapide.

Nous devons nous souvenir de la bonne vieille tradition - manger à table, mâcher à fond la nourriture. La pancréatite est une maladie dans laquelle une teneur insuffisante en fer dans le sang est souvent observée. Dans ce cas, le patient ne doit pas manger de viande et de pommes.

Il sera nécessaire d'augmenter la teneur en hémoglobine à l'aide d'autres produits. Ceux-ci inclus:

Les vitamines et les minéraux jouent un rôle important dans la nutrition d'un patient atteint de pancréatite. 300 à 400 g de fruits et légumes devront être consommés quotidiennement.

Les protéines dans le régime alimentaire doivent aller jusqu'à 200 g, les matières grasses - pas plus de 120 g. Une attention particulière doit être accordée à l'assaisonnement des plats, par jour, il ne doit pas dépasser 60 g.

Régime

Toutes les mesures doivent être prises pour stabiliser le patient. Ce n'est pas facile, mais tout à fait réalisable. Sans un strict respect du schéma thérapeutique, soutenu par un régime soigneusement pensé, vous ne pouvez pas.

Les épices épicées doivent être exclues de l'alimentation.

La quantité de légumes, fruits, protéines et lipides a été discutée ci-dessus. Ces données doivent être prises comme base. Vous devez calculer quotidiennement la valeur énergétique de l'alimentation. La valeur énergétique du régime alimentaire pour les hommes ne doit pas dépasser 2500 Kcal par jour, pour les femmes - 2000 Kcal.

Idéal pour ces maladies est considéré comme une nutrition fractionnée. Il convient de mentionner séparément les produits qui irritent la muqueuse gastrique. Il est interdit de les inclure dans l'alimentation. Ce sont des épices chaudes, du vinaigre, du radis, de l'ail.

Les plats à la vapeur sont idéaux. Les aliments bouillis ne nuisent pas non plus au patient.

Lorsque le patient connaît une phase de rémission, la nourriture pour lui est cuite au four ou cuite. Épicé, frit, salé, fumé, la pâtisserie est autorisée pendant cette période, cependant, la dose de malbouffe doit être faible.

Une autre exigence est que les produits énumérés puissent apparaître sur la table du patient si l'apport quotidien en calories, glucides, lipides et protéines le permet..

Aux stades aigus de la maladie, après sa guérison, les produits nocifs sont complètement et catégoriquement exclus de l'alimentation. Ce sont des exigences de menu générales pour les patients atteints de pancréatite compliquée par le diabète sucré..

Le régime alimentaire d'un patient particulier aidera à établir le médecin traitant, qui tiendra compte de toutes les caractéristiques du corps humain, de son mode de vie. Ainsi, les diabétiques atteints de pancréatite qui font du sport ont besoin de plus de glucides, les femmes qui allaitent et les femmes enceintes ont besoin de graisses supplémentaires.

Vidéos connexes

Les problèmes de taux de sucre au fil du temps peuvent entraîner toute une série de maladies, telles que des problèmes de vision, de peau et de cheveux, des ulcères, de la gangrène et même des tumeurs cancéreuses! Les gens ont appris une expérience amère pour normaliser leur taux de sucre..

À propos de l'évolution de la pancréatite dans le diabète dans la vidéo:

  • Stabilise les niveaux de sucre pendant longtemps
  • Restaure la production d'insuline pancréatique

Tout sur le diabète pancréatique

Le diabète sucré pancréatique (PSD), dans certaines sources médicales appelées diabète de type 3, est une pathologie endocrinienne causée par une évolution chronique ou aiguë de la pancréatite. Les dysfonctionnements fonctionnels du pancréas entraînent des fluctuations constantes de la glycémie. Ils sont accompagnés d'un certain nombre de symptômes caractéristiques des lésions du pancréas ou d'autres pathologies courantes du système digestif. Le développement de la glycémie se produit progressivement et n'est souvent diagnostiqué que lorsque la PSD devient prononcée.

Le mécanisme de développement du diabète pancréatique

Le diabète pancréatique est une violation pathologique du métabolisme naturel du glucose, qui devient une conséquence de la maladie pancréatique. Cela se produit principalement au cours de l'évolution chronique de la pancréatite. Des études cliniques ont montré qu'après la phase aiguë, l'apparition de PSD est moins probable, mais peut aussi être sa conséquence naturelle. Dans la moitié des cas de pancréatite chronique, un diabète insulino-dépendant se développe et, dans le reste, pancréatogène. Il est difficile à diagnostiquer en raison de symptômes inhabituels inhérents à d'autres maladies. Le mécanisme de la formation du diabète commence même à un stade précoce de la maladie pancréatique, ce qui, dans sa progression, conduit à un stade plus dangereux.

La pancréatite de stade 2 contient déjà des éléments pathologiques du processus général - la glycémie spontanée. Elle s'explique par la libération d'insuline dans la circulation sanguine, qui est produite par les cellules bêta, irritées par une inflammation persistante. La tolérance au glucose et une augmentation prolongée du taux de sucre dans le sang sont déjà observées à 4 stades et, enfin, il existe un mécanisme complètement perturbé de la glande endocrine. Cela est dû à la destruction finale des cellules fonctionnelles et à leur remplacement par des cellules du tissu adipeux.

Des violations de la fonction endocrinienne du pancréas peuvent être observées avec un effet négatif sur l'organe, qui est de nature destructrice:

  • un processus inflammatoire constant présent sous la forme chronique pendant les périodes d'exacerbation;
  • chirurgie pancréatique, en particulier après une pancréatectomie de n'importe quel volume;
  • toute maladie pancréatique (oncologie, nécrose pancréatique);
  • abus de facteurs pouvant provoquer des dysfonctionnements organiques (troubles de l'alimentation, alcool et tabagisme, utilisation de médicaments depuis longtemps).

Comme toute partie importante du système endocrinien, le pancréas produit des hormones - l'insuline et le glucagon. La fonction insulaire des cellules responsables de la production d'hormones est altérée en raison de l'utilisation humaine de substances nocives. Et l'inflammation chronique détruit et sclérose les îlots de Langerhans, qui sont responsables de la production d'insuline. Le diabète se forme avec un excès de trypsine, un inhibiteur de la sécrétion d'insuline.

Symptômes de la maladie

La pancréatite chronique et le diabète sucré, qui se forment dans le contexte de la pathologie de la glande, sont le plus souvent observés chez les personnes présentant une excitabilité nerveuse accrue. La principale cause de préoccupation au stade initial est l'indigestion et les brûlures d'estomac, les ballonnements, les flatulences et la diarrhée concomitants. La défaite du pancréas se caractérise d'abord par une douleur intense dans la zone épigastrique. L'hyperglycémie après la chirurgie peut survenir en peu de temps, des symptômes spontanés sont possibles en raison de l'inflammation.

Le déséquilibre des glucides se développe sur plusieurs années. Les symptômes augmentent pendant la transition d'un stade à l'autre, les troubles endocriniens augmentent:

  • au début du diabète, la glycémie est modérée;
  • à mesure qu'elle progresse, elle commence à s'accompagner de fréquents accès d'hypoglycémie;
  • une peau sèche, une soif constante et des mictions anormalement fréquentes (symptômes caractéristiques du diabète sucré) apparaissent;
  • la mesure de la glycémie à jeun donne un niveau normal, et après avoir mangé montre un niveau accru;
  • une immunité affaiblie conduit au développement de processus infectieux et de pathologies cutanées.

Tremblements, blanchiment de la peau, accès de faim sévère, sueurs froides et surexcitation pathologique sont des signes caractéristiques de la présence d'une pathologie dans le corps. Cependant, peu de cas de cétoacidose ou de cétonurie avec PSD ont été décrits dans la pratique clinique. Avec le diabète de type 3, un trouble de la conscience ou sa perte due à une baisse du taux de glucose est plus probable. Un cours prolongé peut entraîner des convulsions ou un coma hypoglycémique sans traitement approprié..

Pancréatite avec diabète

La pancréatite dans le diabète est l'une des principales raisons de son développement. La maladie du pancréas entraîne immédiatement deux directions pathologiques: violation des fonctions exocrine et endocrine. Chronique alcoolique, chronique simple, causée par d'autres influences négatives, pancréatite aiguë - toutes ces formes de la maladie violent l'interaction naturelle nécessaire au fonctionnement du système digestif. Des changements successifs ont lieu:

  • l'augmentation de la pression d'écoulement entraîne le retrait de la glande des proenzymes inactives qui commencent à digérer les cellules des organes;
  • le processus de calcination et de sclérotisation conduit au remplacement des cellules tissulaires internes normales par des cellules conjonctives (fibreuses);
  • l'atrophie des pancréatocytes, la synthèse hormonale s'arrête et, dans environ la moitié de ces cas, le diabète se développe.

Lorsque, en raison d'une carence hormonale, le glucose circule librement dans le sang, il détruit les récepteurs et les cellules et conduit au diabète de type 2. Il se caractérise par une évolution pathologique non pas en raison d'un manque d'insuline, mais en raison de l'incapacité des segments détruits à la percevoir. Le mécanisme de développement des maladies est différent:

  • le diabète sucré de type 1 survient toujours dans le contexte d'un manque d'hormones présentes si les cellules régénérées ne sont pas en mesure de les produire;
  • La pathologie de type 2 se développe dans le contexte de récepteurs et de cellules détruits qui ne peuvent pas adapter l'hormone disponible;
  • le diabète de type 3 est d'origine secondaire et combine les caractéristiques distinctives des deux premiers, c'est pourquoi l'OMS ne le reconnaît pas.

Cependant, les endocrinologues qui pratiquent depuis de nombreuses années ont observé à plusieurs reprises le développement du diabète pancréatique et connaissent bien les tactiques de traitement nécessaires. À bien des égards, elle est déterminée par les facteurs provoquant l'inflammation pancréatique, son stade et l'état de l'organe au moment actuel. L'origine n'est pas moins pertinente. Chaque type de diabète a ses propres caractéristiques, et pour le pancréatogène, il s'agit d'un niveau normal de glucose avant de manger et élevé après. De plus, le développement des deux premiers types de diabète peut être la cause d'une pancréatite chronique, mais pas sa conséquence, et le troisième est le résultat de maladies pancréatiques.

Traitement médical

Si une personne souffre de pancréatite et de diabète, elle a besoin du traitement simultané des deux maladies, sinon cela n'apportera pas le résultat attendu.

Comme le traitement, les médicaments et le régime sont prescrits.

Le principal objectif de la pharmacothérapie est de corriger l'état. Par conséquent, plusieurs types de médicaments sont prescrits. Ils visent à:

  • élimination de la malnutrition protéino-énergétique, reconstitution du manque d'enzymes et régulation du processus de digestion (thérapie avec des agents enzymatiques comme l'amylase, la lipase ou la protéase);
  • normalisation du métabolisme des glucides - prise de médicaments hypoglycémiants;
  • pour éliminer les conséquences de la chirurgie, l'insuline est prescrite, qui peut être remplacée au fil du temps par des médicaments hypoglycémiants.

La prescription de médicaments, comme les autres composants de la méthode complexe, est exclusivement de la responsabilité de l'endocrinologue, qui prend en compte l'histoire, l'étiologie et le degré de développement de la maladie, et d'un gastro-entérologue qui traite la pancréatite.

Régime thérapeutique

Le régime recommandé ressemble à la nutrition pour la pancréatite et le diabète de type 2. Il se compose de protéines et de glucides complexes, et les glucides rapides sont exclus de l'alimentation quotidienne. La nourriture est recommandée fractionnée et fréquente, à l'exception des matières grasses, épicées et salées, et certains produits figurent sur la liste des interdictions.

Les principes de base de la nutrition

Les glucides complexes, les légumes et les protéines sont préférés. De la nourriture exclus bâtards de viande, sauces, légumineuses et pommes. Le régime alimentaire choisi doit corriger les perturbations métaboliques et électrolytiques, compenser le manque de protéines et de vitamines.

Produits que vous pouvez et ne pouvez pas faire avec la pancréatite et le diabète

Le patient doit exclure catégoriquement l'utilisation d'alcool, de produits à base de farine, de restauration rapide et de confiseries. Gras et épicé, salé et épicé - tout cela entre dans la liste des interdictions qui peuvent affecter négativement l'état du patient. Les boissons gazeuses sucrées, les jus contenant des substances étrangères, les marinades, les saucisses et les légumineuses ne sont pas recommandés. Le régime alimentaire quotidien est calculé à partir d'une certaine quantité de nutriments. La nourriture est consommée fréquemment et en petites portions..

Le diabète pancréatique donne un bon pronostic. L'évolution de la maladie peut être arrêtée, en particulier dans les premiers stades, le taux de sucre peut être réduit à la normale. La condition principale est de se conformer à toutes les recommandations du médecin traitant.